Partagez | .
 

 Une commémoration explosive

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
The Narrator
~ Maître du Jeux ~
~ Maître  du  Jeux ~


MessageSujet: Une commémoration explosive   Mar 17 Aoû - 2:03

Tony Stark a écrit:
LA CEREMONIE DE CAPTAIN AMERICA

    « Tu peux être le type le plus sympa du monde, Tony... Le plus courageux des héros, l'allié le plus loyal. Mais en fin de compte, ce que tu veux passe avant tout le reste. J'ai souvent constaté ça chez les alcooliques. »
    « C'est vrai. J'avais oublié. Ton père était alcoolique, n'est-ce pas ? »
    « Tu te souviens de ça ? Je suis surpris. Quand je te l'ai dit, tu étais ivre.... »
    « D'accord, je comprends mieux maintenant. »
    « Non. Ne va pas croire que c'est personnel. »
    « C'est bien plus personnel qu'on ne l'imagine, toi et moi. »

    Le tonnerre déchira le ciel. Le milliardaire, la respiration rapide, se redressa brusquement dans son lit. Vide pour une fois. Il se passa les mains sur son visage moite, et consulta l'heure mentalement. 2h47. Assis au milieu de son immense lit, Tony tourna son regard vers la baie vitrée, sur laquelle la pluie venait s'abattre avec la même violence que les éclairs qui perçaient le ciel au loin. Pendant un instant, il se demanda si ce n'était pas l'oeuvre de Thor. Thor qui nourrissait à son encontre une terrible envie de vengeance vis-à-vis de la mort de Captain America qu'il mettait sur son dos. Comme beaucoup d'autres. C'était plus facile. Plutôt que de chercher le véritable assassin, celui qui avait appuyé sur la détente, qui avait commandité tout ça, ils préféraient tous lui mettre ça sur le dos. C'était compréhensible. A vrai dire, lui-même faisait partie de cette catégorie, car ça le rongeait de ne pas avoir pu trouver un moyen d'éviter ce drame. Comment avaient-ils pu tous deux en arriver là ? Tony ouvrit le tiroir de sa table de chevet et prit la boîte de somnifères. Il en avala un et se laissa retomber contre son oreiller. Le temps que le somnifère agisse, Tony repensa malgré lui à cette période qui avait suivi Extremis. En vérité, Steve avait eu raison, du moins au début, de se méfier de ce nouveau Tony post-Extremis. Cette nouvelle armure, ces nouveaux pouvoirs, cette puissance phénoménale, ça lui avait tourné la tête, ça avait changé son comportement et parfois même de façon effrayante. Tony se souvenait parfaitement de son état d'esprit à cette époque, de la façon dont il pensait avec cette supériorité indifférente.

    "T'as quoi ?"
    "Arrêté son coeur."
    "Tu l'as tué ?!"
    "Techniquement, oui."
    "Tu l'as techniquement tué ?"
    "Je l'ai ranimé, Steve."
    "Peu importe. Tu aurais pu régler le problème sans stopper son coeur. Il y a au moins quatre..."
    "Même sept autres options. Celle-là était la plus rapide."
    "Rapide... ou intéressante ?"
    "J'ai un rencard."

    Avec le recul, il se rendait vraiment compte qu'il était devenu quelqu'un d'autre avec Extremis. Qu'il y avait eu le Tony avant, et le Tony d'après. Plus renfermé, secret, solitaire, hautain parfois, et tellement supérieur... Il se souvenait avec quelle énergie inépuisable et angoissante il avait cherché à s'occuper de tout, à être de toutes les missions, au point de ne plus rien laisser aux autres. Comme s'il avait voulu tout endosser pour eux.

    « Quoi, je devrais faire semblant de ne pas pouvoir gérer ?! D'avoir besoin d'aide ?! Opérer à 50% pour que toi, Cap et les autres, vous vous sentiez mieux ? »

    Voilà ce qu'il avait un jour rétorqué à Nick Fury. Aujourd'hui, il s‘était calmé. Il avait pris sur lui. Pourtant, il avait eu raison. Il avait gagné en pouvoir, en puissance, en rapidité, en efficacité. Pourquoi aurait-il du se priver d'agir au maximum de ses nouvelles capacités quand partout dans le monde des gens réclamaient désespérément de l'aide ? Le somnifère fit finalement son effet, plongeant le Vengeur tourmenté dans un sommeil sans rêves et surtout sans cauchemars. 8h00 sonna. La cérémonie était à 14h.Le milliardaire se leva et alla d'un pas traînant prendre une douche froide et s'habiller. Pantalon noir, chemise blanche, cravate noire. Sobre mais classe comme d'habitude. Mentalement, il contacta Maria Hill pour s'assurer que le périmètre où se passerait la cérémonie était sécurisé. ITandis qu'elle lui détaillait les mesures prises, il passa la porte qui séparait ses appartements de son bureau et s'avança jusque devant la baie vitrée depuis laquelle il avait une vue magnifique sur Central Park. A plusieurs bonnes centaines de mètres au-dessus du parc, le gigantesque Héliporteur du SHIELD lévitait. Sombre, énorme, il inspirait la sécurité aux habitants, la peur à leurs ennemis. De là où il était, il pouvait voir - grâce à Extremis encore et toujours - les centaines d'agents du SHIELD mobilisés au sol pour ratisser et sécuriser le périmètre. Il aperçut même la silhouette de Jessica Drew, alias Spider-Woman, qui vola quelques minutes au-dessus avant d'aller se poser sur le pont d'atterrissage de l'Héliporter. Wonder Man était là aussi ainsi que certainement les autres Vengeurs.

    Tout semblait être sous-contrôle. Il valait mieux. Tony tenait à ce que rien ne vienne gâcher cette commémoration. Il avait d'ailleurs été infernal ces derniers jours, à s'énerver pour un rien sur ses subordonnés, à vouloir vérifier et revérifier chaque chose, chaque détail. A 13h, il se força à manger un morceau bien qu'il n'ait pas faim, ayant toujours cet insupportable noeud au ventre, puis décida finalement d'aller s'asseoir devant le magnifique piano ayant appartenu à son père, qui trônait non loin de la baie vitrée à quelques mètres du bureau. Il ne posa qu'une main sur le clavier et joua quelques notes d'abord sans conviction. Puis il rajouta finalement l'autre main tandis qu'il sentait la musique éloigner peu à peu ses tourments.

    Peu de temps après, la porte s'entrouvrit légèrement et tandis qu'il laissait ses doigts courir lentement le clavier blanc et noir, il entendit les talons au bruit si particulier de Pepper. Elle vint lui apporter le fameux discours qu'il avait écrit lui-même - pour une fois - et qu'elle avait retravaillé pour tout mettre au propre, posant le tout sur le rebord du piano. Il n'avait pas encore levé les yeux vers elle, terminant d'abord son court morceau de piano, la mine sombre. Mais lorsqu'il le fit, il eut droit à l'un de ces sourires dont elle seule avait le secret, et qui avait le don de le rendre aussitôt plus léger, plus serein. Même si en l'occurrence, il avait toujours ce poids au ventre.

    « Merci, » lui dit-il avec un sourire un peu las sur le moment.

    Il était sur le point de se remettre à jouer, s'attendant à ce qu'elle parte, lorsqu'il sentit soudain sa présence à ses côtés. La jeune femme venait de s'asseoir sur le mini banc à sa droite, chose qui le surprit un peu mais qui lui fit plaisir, même s'il resta neutre dans le silence qui s'installa, à regarder les notes blanches et noires devant lui d'un regard vide et lointain, ses souvenirs de Steve le hantant toujours.

    « Je me souviens d'un soir... où il est venu me trouver pour une idée de cadeau pour son amie du moment. Et vous êtes entré à ce moment là. Vous avez vraiment cru qu'il me faisait du charme et il a eu beau vous dire que ce n'était pas vrai, pas moyen de vous le faire comprendre. »
    « Mais parce que c'était le cas, il vous draguait ! » rétorqua Tony en rigolant à moitié.
    « Dans le genre têtu, vous battez des records ! Pourquoi faut-il qu'à chaque homme avec qui je parle vous pensiez qu'il me fait aussitôt du charme ? Steve était un ami, rien de plus... et puis de toute façon, il n'était pas mon genre et je ne pense pas que j'étais le sien. »
    « Si vous l'dites... » murmura Tony avec un sourire en coin moqueur et mal contenu, tout en jouant quelques notes.
    « Mais c'est vrai ! » s'exclama la jeune femme en souriant, voyant bien qu'il n'en croyait pas un mot.
    « Oui oui... » renchérit Tony en haussant les sourcils, sur un ton destiné à la taquiner un peu plus.
    « Je vous dis que c'est vrai, » répéta-t-elle sur un ton radical et rieur tout en se servant de son épaule pour pousser la sienne, ce qui le fit rire également.

    A ce moment précis, sa nostalgie, sa culpabilité, son poids à l'estomac, tout ça ainsi que tout le reste, s'était évaporé de l'esprit de Tony. C'était cet effet magique, inexplicable que Pepper avait de par sa présence qui faisait qu'il se sentait toujours bien avec elle. Elle était comme un remède à tous ses maux. Et il tenait plus que tout à cette étrange complicité qui les liait. Un silence s'était installé entre eux. Leurs rires s'étaient doucement tus et Tony regardait de nouveau les notes devant lui d'un air vide.

    « Tout ça pour dire qu'à moi aussi il me manque parfois. Mais il n'aurait pas voulu qu'on se souvienne de lui avec nostalgie, ce n'était pas son caractère je pense. »

    Tony laissa ces mots flotter dans l'air un instant, suivi d'un nouveau silence pendant lequel il revit non pas tous ces mauvais moments qu'il avait vécu avec Steve depuis la Guerre Civile, mais tous les précédents. Ceux où ils avaient été liés comme les doigts de la main. Des amis. Des alliés. Des frères. Et cette fameuse scène où de son point de vue Steve la draguait alors qu'en fait pas du tout évidemment. Mais comme il était facilement jaloux dès que ça concernait Pepper...

    « Vous avez sûrement raison, comme toujours... » lâcha-t-il dans un soupir en tournant ses yeux sombres vers elle avec un petit sourire en coin, avant d'ajouter l'incontournable : « Merci, Mlle Potts... »

    Leurs regards s'accrochèrent un instant, et, sans qu'il ne s'y attende, elle vint alors déposer un doux baiser sur sa tempe, exactement de la même manière que lui l'avait fait lorsqu'il avait déjeuné avec elle le jour de son emménagement à la Tour. Sur le moment, il ne comprit pas ce qui lui arrivait, ce qui venait de se passer. Il ne réagit pas lorsqu'elle essuya du pouce la trace de rouge à lèvre qu'elle avait laissée sur sa peau, en lui répondant d'un air amusé par la tête qu'il faisait :

    « Mais de rien, Monsieur Stark... »
    Elle se dirigea vers la porte en le frôlant. Un sourire en coin s'étira sur les lèvres du milliardaire.
    « Je vous préviens que si vous parlez de ça à qui que ce soit, je serai contrainte de vous tuer ! » lança-t-elle par-dessus son épaule en souriant, juste avant de passer la porte du bureau et de la refermer derrière elle. Tony émit un léger rire en secouant la tête. Exactement ce qu’il lui avait dit aussi. Décidément, cette femme était tout simplement un ange tombé du ciel…

    [HRP : je précise pour rassurer les admins que la partie Tony/Pepper a été faite avec son accord et même sa participation ^^
    Et je m'excuse pour le double-post qui vient mais pas le choix pour la suite >.<
    Ce sera le seul pavé que je jetterai dans la marre xD Mes autres posts seront bien plus courts rassurez-vous ^^ (puis j'ai triché avec les dialogues et les images là mwahahaha *SBAF*) Si y a un problème, si j'ai oublié quelque chose, dites-le moi de suite !]
Tony Stark a écrit:

    Un peu avant 14h, il descendit rejoindre la voiture noire officielle qui l'emmena à Central Parc. On vint lui ouvrir la portière. Il mit ses lunettes de soleil, plus pour masquer son regard, dont il craignait qu’il ne trahisse son malaise, que pour se la péter, d'autant plus que le ciel était grisâtre et qu'il allait sûrement se mettre à pleuvoir d'un moment à l'autre, puis il descendit. Fixant une impassibilité totale sur son visage, il marcha au milieu des agents qui s‘écartèrent à son avancée. Il entendait le brouhaha de la foule rassemblée au loin Il avait déclaré la veille aux informations et même bien avant, que cette journée de commémoration serait une journée de paix. Pas d’arrestations. Pas de coups de force. Du moins tant que le camp d’en face se tenait tranquille et respectait cette sorte de trêve. Au moindre dérapage de leur part, l’Initiative interviendrait, ce qui était normal. Mais Tony espérait que, par respect pour Captain America, tout se passerait bien. Un espoir qu'il savait pourtant au fond de lui peu enclin à se réaliser, d'où l'énorme pression qu'il avait sur les épaules. Tony serra la main à plusieurs personnes sur son chemin. Puis ce fut le moment. Il monta seul les marches de l’estrade, montée aux pieds de la statue géante de Captain America, tout en tirant légèrement sur sa veste pour bien la mettre, et s’avança d’un pas volontaire vers le pupitre transparent et design qui trônait au milieu.

    Droit, impassible, il enleva d’un geste ses lunettes de soleil pour les ranger dans sa poche intérieure, d’où il en retira les fiches de son discours qu’il posa devant lui. Il n’avait pas encore osé lever les yeux sur la foule qui avait soudain fait silence devant lui. Il sentait le trac, la peur prendre de l’ampleur face à ce silence qui était soudain tombé. Lui qui d’ordinaire était à l’aise comme un poisson dans l’eau lors des conférences et autres shows publics, toujours à faire de l’humour tout en restant sérieux, à charmer l’audience par son éloquence, sa décontraction paradoxale à son génie, voilà qu’à cet instant, il se sentait comme un débutant. Allait-il refaire la même chose que l’année dernière ? Défaillir et s’éclipser après avoir bégayé quelques mots ?

    « Pepper ? »
    « Je suis là, Tony. »

    Mentalement, il venait de se connecter à l’oreillette que portait Pepper, bien à l’abri dans son bureau de la Tour Stark. Et c’était tout ce qu’il voulait savoir. Que de un, elle était à l’abri au cas où ça tournerait mal ici, et que de deux, elle était quand même là pour le soutenir, si besoin lui souffler les mots s’il perdait ses moyens. Quoi qu’il en soit, il y était. Il était temps pour lui de se lancer. Il n'avait qu'à déclamer son discours en contenant le flot d'émotions qui bouillonnait dans sa poitrine, puis à repartir, et ce serait terminé. En résumant les choses ainsi, ce n'était peut-être pas si difficile. Plus vite il commencerait, plus vite tout ça serait terminé. Respirant un dernier grand coup, Tony leva enfin la tête et commença.


    « Un an. Cela fait aujourd'hui un an, jour pour jour, que Captain America nous a quitté. Un an que l'Amérique, que le monde a perdu l'un de ses plus grand héros, l'un de ses plus grands hommes. Parce que Captain America, c'était, avant le Vengeur, avant le soldat, un homme. C'était avant tout Steve Rogers. Un homme qui à 18 ans à peine, a décidé de partir en guerre contre le mal et de consacrer sa vie à cette lutte. Je ne parle pas des Nazis, je ne parle pas des criminels qu'il a affronté dans ses nombreux combats, non, je parle de cette part d'ombre et de ténèbres qui fait que l'homme est capable des pires atrocités envers ses semblables. Le combat premier de Captain America, de Steve Rogers, c'était avant tout ça. Il avait vu tout ce que l'être humain pouvait faire de plus horrible, de plus mauvais sur Terre, et avait choisi de croire à l'inverse en tout ce qu'il était capable d'accomplir de bien, de juste, de grand. Sa plus grand force, c'était de continuer à croire en toutes ces notions qu'il avait défendu toute sa vie malgré ce qu'il avait vécu et vu. Je parle de courage, d'amitié, de respect, de justice, de pardon... de liberté. »

    Tony marqua un courte pause. Il avait parlé d'un ton calme. Charismatique. Solennel. Humble. Et surtout, admiratif. Sa voix, si elle avait légèrement tremblée au début, s'était empli d'assurance au fur et à mesure qu'il avait avancé dans son discours. Et il en était le premier surpris. Ne voulant pas perdre cet élan, il continua tout en parcourant la foule de son regard perçant.

    « Steve Rogers, c'était celui qui croyait en vous même quand vous-même ne le faisiez plus. Pour ceux qui se souviennent, il y eut une période où Iron Man fut accusé de meurtre. Il y eut une période où je suis tombé plus bas que Terre, où je ne voyais plus aucun espoir. Steve Rogers, ce fut celui qui vint me dire qu'il savait que Iron Man - que je faisais à l'époque passer pour mon garde du corps - était innocent, et que s'il avait besoin d'aide, il serait là. Ce fut celui qui me tendit la main et qui m'aida à puiser en moi la force de me redresser et de ne jamais baisser les bras. Ce fut celui qui m'apprit à ne jamais hésiter à agir du moment que l'on est sûr d'agir pour le bien, pour la paix, pour le peuple. Tout le monde a vécu quelque chose de ce genre avec Captain America, même sans l'avoir forcément connu personnellement. Parce que Captain America a touché chacun de nous à sa manière. Il était le gouvernail de notre Nation, de l'Humanité toute entière. C'était aussi celui qui savait reconnaître ses erreurs, qui savait en tirer des leçons. C'était un exemple. Pour nous tous. C'est à nous désormais de perpétuer ses valeurs.

    Voilà pourquoi nous sommes rassemblés en ce jour. Pour ne pas oublier. Pour Captain America... Pour Steve Rogers... S'il vous plaît, une minute de silence... »


    Durant les dernières phrases, quelques gouttes avaient commencé à tomber, d'épais nuages gris ayant progressivement recouvert le ciel au-dessus d'eux. Et la pluie allait en augmentant, lentement mais sûrement, comme des larmes tombées du ciel. Etait-ce l'oeuvre d'un certain Dieu ? Comment savoir. En revanche, pour ceux qui savaient lire entre les lignes, ils devineraient de suite les messages cachés, les sous-entendus dissimulés derrière chacune des paroles du milliardaire. Il y avait les plus flagrantes. Une demande de pardon. Un hommage à son héros. Entre autres. Et d'autres plus subtils, que seuls certains pourraient comprendre pour avoir côtoyé Tony et Steve durant certaines périodes. Et d'autres encore plus personnelles, que lui seul pouvait comprendre, et qu'il adressait à Steve lui-même. En revanche, le fait qu'il ait parlé de sa capacité à se rendre compte de ses erreurs, était un sous-entendu très clair au fait qu'il avait fini par se rendre délibérément après avoir vu qu'il ne se battait plus pour le peuple. Pour ces citoyens qui étaient intervenu pour l'empêcher d'achever Tony. Durant cette minute de silence, Tony repensa à ce merveilleux jour, où il avait rencontré Steve pour la toute première fois. Un jour inoubliable. Et aujourd'hui aussi allait être un jour qu'il n'oublierait jamais. Mais pas pour les mêmes raisons, non, vraiment pas...


    [HJ : Je sais que le discours est pitoyable mais j'aurais voulu vous y voir hein u_u'
    Les détails éventuels concernant ce topic seront mis dans le Brainstorming au topic des inscriptions !
    En espérant que c'est bon pour le reste... A vous de jouer ! Very Happy]
Revenir en haut Aller en bas
The Narrator
~ Maître du Jeux ~
~ Maître  du  Jeux ~


MessageSujet: Re: Une commémoration explosive   Mar 17 Aoû - 2:05

Blink* a écrit:
|Vienne la nuit, sonne l'heure. Des gens s'amusent, d'autres meurent |
______________________________________________________________

Camp Alpha, 3H36

Je n'avais pu fermer l'œil de la nuit, l'excitation ayant envenimé mon être. Le moment était venue. Qui aurait pu me dire que temps de haine, aurait pu me faire aussi facilement oublié les plaisirs luxueux qui m'abitaient d'ordinaire. Alors que les sous sols s'étaient plongés dans un sommeil que même Morphée n'aurait pu créer, je me doutais que mes compagnons rêvaient tous, de la douce victoire qui allait être notre au cours de la journée avenir. Il n'y avait nul doute, la dessus, le destin était scellé, le conflit était écrit. Et le moment choisi était l'idéal.
Assise dans le fauteuil qui ornait ma toile, mon regard se rivait sur le blanc maculé des draps tombant lentement de mon lit vide. Le silence était glacial, seul dans la nuit, rugissait la colère des Dieux. Thor annonçait-il à sa manière l'avènement de ce jour qui restera à jamais gravé dans nos mémoire?
Mon esprit plongés dans le néant, je me remémorais ce qui avait été préparé. J'étais la première qui devait faire son apparition. Celle dont personne ne connaissait l'identité. Pouvait-on se douter qu'une créature telle que moi, puisse exister dans les bas fond de la Terre? L'ennemi allait enfin découvrir le visage des êtres s'opposant à son règne. Le jeu en valait la chandelle, et la mise en scène allait être de taille.

J'avais surpris Andrill Elhonna dans Central Park, il y avait quelques semaines de cela. L'ancien chef de la Confrérie que j'avais vu mourir, était au final vivant. Malheureusement, il ne m'avait pas donné le plaisir de voir son sang couler, alors que ma dague attendait gentillement sous sa gorge le moment où elle la trancherait. Ma curiosité avait une nouvelle fois pris le dessus. Les morts ne revenaient pas à la vie, cela était impossible. Ainsi bien au fil d'une longue discussion, je découvris que lui et d'autres mutants avaient échappés à la destruction de leur monde, grâce au mimétisme de ses pouvoirs et par conséquent à mon sacrifice. Il avait été nombreux à passer le portail et à graviter entre deux mondes. Kyana, la délicieuse féline et Alexiel Kowalsky, une jeune scientifique qui avait à mon gout une trop haute estime d'elle même. Trois guerriers, morts sur cette Terre, sous la puissante armée de l'adversaire. Je jubilais d'avance de voir la tête de l'ennemi quand celui ci verrai que la mort n'est pas définitive.

Sur ma table de chevet, un bip retentissant se mit à chantonner. 4H00. L'heure que j'avais choisi pour aller faire un tour à Central Parc avant le carnage qui s'annonçait. J'allais devoir amener la charmante troupe à la surface pour s'amuser un peu, il ne tenait qu'à moi, de se faire repérer le plus tard possible. Ne bougeant pas d'où j'étais, seule ma main à la violemment heurter le réveil à une dizaine de mètres du reste de mon corps. Je ne voulais pas bouger. Malgré l'excitation, j'étais trop à mon aise pour m'activer. Mais il le fallait.
A deux pas de ma toile, se trouvait celle de Gemini, celle qu'au fil du temps j'avais commencé à considérer comme ma sœur.

« Abiii... » murmurais-je alors que je venais de poser ma main sur son épaule.
« C'est l'heure! »

L'heure de quoi? L'heure pour moi de repérer et l'heure pour elle de préparer. En s'associant, nous avions remarqué que deux cerveaux valaient mieux qu'un. Et que la préparation était toujours plus efficace. Gem' se leva, mais j'avais déjà quitté ses lieux, la lumière envahissant sa chambre.


Central Park, 4H02:

Le ciel grondait et les éclairs n'avaient de cesse de s'abattre sur terre. La chaleur restait bien malgré cela étouffante. Il ne manquait plus que de l'eau, beaucoup d'eau. Les sentinelles surveillaient le ciel, alors qu'au sol des centaines d'hommes s'affairaient à la tâche de la mise en place de la scène ainsi que de la sécurité. Au trentième étage d'un grand immeuble qui longeait le parc, j'observais tout!
La Stark Tower au loin, je regrettais de ne pas avoir une vue extrêmement dévelloppés.
Les heures passèrent et rien ne s'attarda sur ma présence, ni même les sentinelles.



| Danser en temps de guerre, c'est comme cracher à la gueule du diable |
____________________________________________________________


Camp Alpha, 12H30

Le camp était bien agité, autant d'anxiété était rare. Les plus jeunes restaient ici. Seul quelques rares allaient jouer avec l'ordre, risquer quelques vies semblaient suffisante. Ainsi nous allions être six: Andrill Elhonna, Kyana, Alexiel Kowalsky, Victor Creed, Gemini et moi-même.
Abigael était avec le reste de l'équipe dans un coin reculé du camp, un lieu retranché que l'on utilisait souvent pour ce genre de réunion.
Arrivant à elle, je me penchais pour murmurer à son oreille.

" Le toit sur lequel tu voulais aller est infesté. Je t'ai trouvé un nouveau lieu, il y a peu de différence. En trois heures personne ne m'y a repéré. »
« Parfait »

Au son de la voix, je compris bien vite que c'était Jessica qui avait pris la place. Une chasseuse hors pair, qui se s'était immédiatement saisit d'une carte de la ville. Du doigt, je lui montrait le bâtiment.

« Au treizième »
« La chasse va être amusante, je le sens »

Le temps passa et chacun se remémora ce qu'il avait faire. Et l'heure vint.

« Mes amis, c'est l'heure »

Ouvrant les bras, chacun d'eux se retrouvèrent face à un portail lumineux et rosée. A chacun le choix de prend le chemin que je lui offrait. Le mien étant tout tracé.
Je suivis Jessica, l'accompagnant, dans l'immeuble.


Central Park, 14H08

Le discours avait commencé. Stark se tenait là, charmant et souriant, parlant avec nonchalance. A chacun le plaisir de l'écouter, j'avais décidé de faire impasse sur les paroles fausses et sur-médiatisées de l'homme à abattre. Seuls les derniers mots me vinrent.

« S'il vous plait, une minute de silence »

Je regardais Jess qui s'était mise en position. Lui souriant.

« Je te ferais vite redescendre c'est promis »

Portant à mes bras un seau remplit d'une substance rougeâtre. Je fixais une dernière fois la cible avant de sortir du lieu.

Tout le monde baissait la tête et sur la scène la lumière rosé du portail de téléportation apparu. Subitement, n'alertant sur le moment personne. Il était intéressant de se retrouver à cette place que beaucoup rêverai d'acquérir. Non, pas tout le monde!
N'étais ce à l'odeur ou bien au son? Je ne puis le dire, Stark se retourna vers moi. Je n'attendis pas, les bras en hauteur, je fis couler le flot de sang. Iron Man le visage recouvert d'hémoglobine, le costume foutu.
Souriante.

« Le sang coulant de tes victimes » dis-je en repartant dans le portail.

A son oreille, seul ma tête apparue.

« Ton ennemie a enfin un visage » je repartis.

Dans la panique de l'instant, personne ne s'alerta, jusqu'à ce qu'un tir retentit.
Gemini a écrit:

Blink était venue la réveiller tot ce matin là, tout devait être prêt, aucune marge d'erreur. Abby avait mis quelque minute a émerger lorsque la douce mutante a la peau rosée était venu la voir pour l'avertir. Il était temps. Elle, blink et Gemini avait échafauder un plan. Aujourd'hui, la trêve... Elle n'était pas sur que la provocation soit la meilleur solution mais il fallait marquer les esprit. Stark se permettait de remémorer d'honorer la mémoire de cap? ou de fêter sa mort alors qu'il en était en grande parti responsable... Notre petit intrusion resterai dans les esprit et dans celui de monsieur stark.
Abbigael laissa blink disparaitre pour se préparer elle même a ce qui les attendait....

La matinée avait été chargée, regrouper les volontaire, préparer ce qui devait l'être. A midi, une seule chose avait changé, Jessica était au commande, une petite contrariété et quelque doute d'abby quand a la sécurité l'avait énervée. Elle avait vu tout le monde, tout était prêt. Un camp neutre, a l'écart de leur base, ou elles avaient rencontré les nouveaux arrivant, avant de mettre les pieds dans le réseau sous terrain, il faudrait qu'il prouve leur loyauté. Andrill était revenu, mais pas le leur. Jessica était méfiante. c'était un manipulateur, un des plus doué, s'il n'était pas réellement des leur il était une menace, aujourd'hui serai un bon test pour ça.
La carte de new york sur la table d'autre un peu plus loin, elle vérifia une dernière fois son équipement. Fusil de sniper et tout ce qui va avec. Un petit soucis d'emplacement, mais Clarisse avait arrangé le problème, il suffirait de modifié l'angle.


Central Park, 14H08

Tout était en place, Clarisse vint la déposé ou elle le souhaitait. Le discours avait commencé. jessica porté une combinaison noir, son visage était entièrement recouvert ainsi que ses cheveux. Elle était plus grand plus large. Elle devait maintenir son identité secrète tout du moins pour l'instant, l'existence de blin était connu même s'il ne savaient a priori pas encore qui elle était vraiment, il ne tarderai pas a le savoir.
Son pitoyable discours, il avait manipuler la foule, mais la surprise que nous lui resservions changerai la donne. Notre chère blink apparu prêt de lui et stark fut recouvert de sang; cette vue était un véritable délice. le sang de porc dégoulinant sur l'homme d'affaire, sur ce traitre de stark, cette humain jaloux de ce qu'ils étaient. La guerre n'était pas fini, il le pensait mais il avait tord, la guerre continuait, le rébellion n'a pas dis son dernier mot. Un silence de mort pesa dans la foule sous le choc. quelque chuchotis. on entendi la vois de ma douce collaboratrice.
Aussitot qu'elle disparut stark dans le viseur, jessica tira. Le coup ne fut pas silencieux non, elle se doutait d'ailleurs que celui ci n'atteindrai probablement pas sa cible. Pas qu'elle tire mal, elle ne ratait jamais sa cible. Mais ses chiens de garde était au abois

Quoi? vous ne pensiez tout de même que le plan était juste d'humilier iron man? hum c'etait une bonne partie avouons le, vraiment un régal de le voir comme ca. Mais l'anniversaire de la mort de captain, serai une nouvelle déclaration de guerre, il pensait l'enterait a tout jamais aujourd'hui. Mais ceux vivant sous terre forcés et cachés lui prouverait qu'ils ne sont pas encore mort.
La balle fonçait droit sur Stark une balle perforatrice, on les appelait aussi tueuse de flic a cause de leur aptitude a traverser les gilet par balle.
dans la foule les rebelles présent etait dispersait. quelqu'un cria que c'est lui qui avait tuer captain america.
les hostilité était ouverte. En avant pour la chasse...

miss hulk a écrit:
Push the limits…

La semaine avait été chargée, en émotions, en entraînement, en stress et en énervement. Le camp Hamond suivait son cours, les jeunes recrues ne pouvaient pas encore monter sur le terrain, ils n’étaient pas près et des jeunes pas près, cela crée des accidents. Jennifer avait en tête Stamford, le champ de ruine, les corps, les survivants, la peur dans leur regard. Elle avait compris, elle savait ce qu’il ressentait. Elle-même avait crée pas mal de dégât… avant.

Miss Hulk s’était entraînée, avait renforcé ses compétences aux tirs, disons plutôt qu’elle avait comblé ses lacunes dans ce domaine. Elle avait participé aux combats, obligeant les jeunes à l’attaquer à plusieurs avec leurs pouvoirs. Elle en ressortait avec de petites contusions, mais c’était un excellent entraînement pour elle. Le soir, elle analysait les cartes de central parc et de ses alentours, elle essayait de se mettre à la place de ceux qui auraient essayé de pimenter la journée. Elle annotait des choses, des remarques sur les cartes et elle les envoyait à Janet. Les deux jeunes femmes travaillant de pair. MH n’avait peur que d’une chose, les bâtiments alentours, mais le shield ainsi que la police avait décrété les zone sur. Pourtant un pressentiment tournait dans l’estomac de la géante verte. Elle sera doublement sur ses gardes.

La veille, elle avait rejoint la tours Stark et la réunion des vengeurs. Tony avait expliqué la démarche à suivre, ce qu’il ne fallait surtout pas provoquer. Un deuxième Stamford, et il avait raison. Red avait pris à part Jen et lui avait fourni une ceinture contenant des chargeurs. Les balles étaient des mini fléchettes emplis de Clean. Il lui avait ensuite tendu deux armes, des magnums d’apparence normale, mais le canon avait été travaillé ainsi que le percuteur pour éviter que la fléchette s’abîme ou perde son précieux contenu. Jen avait passé trois heures à le manipuler afin de l’avoir parfaitement en main, elle était la seule à avoir ces armes, spécialement conçues pour elle. Tony avait juste marmonné « cadeau » et ça avait suffit à MH pour savoir ce qu’il voulait. Pas de connerie, éviter les bavures. Jen allait devoir prouver que ses ustensiles n’allaient pas se retourner contre des innocents.


Silent warrior…

La nuit porte conseil, Jen n’avait que peut dormis, les immeubles autours de central parc, elle ne les sentait pas. Elle focaliserait donc son attention la-dessus. Tony lui avait donné une équipe du Shield sous contrôle. L’équipe Zeta… des hommes super entraînés, des GI Joes capables de tout. Elle avait lu leur dossier à chacun et maintenant elle savait qu’elle n’aurait pas affaire à des enfants de cœur demain. Ces hommes étaient dangereux et on le lui avait « donné » pensant qu’elle était comme eux ? Ou espérant qu’elle les matte ? Elle s’allongea sur le lit, les mains derrière la tête, se repassant le plan en tête encore et toujours et une petite voix au fond d’elle espérait qu’il ne se passe rien. Elle murmura alors « Les rêves c’est lorsque tu ferme les yeux pour un long moment ! Pas quand tu es éveillée. »


It’s Time…

Le jour tant attendu était enfin arrivé et l’ambiance à la tours était des plus électrique. Les vengeurs s’afféraient à leur tâche et les préparations allaient bon train. Certains d’entre eux avaient du veiller une partie de la nuit à tours de rôle pour s’assurer que l’estrade ou Tony allait annoncer son discours n’était pas piégé. D’autres n’avaient pas dormis. Jen n’avait fait que somnoler et s’était rendue très tôt à la base du shield pour s’occuper de son équipe. Comme elle s’y attendait, il s’agissait de jeunes loups affamés, pressés de faire leur preuve. Elle les rabaissa très vite, leur promettant une souffrance dont ils se rappelleraient s’ils venaient à faire la moindre erreur, qu’on n'attendait pas d’eux des exploits sanglant mais plutôt de la tactique et de la réflexion. Elle espérait que son petit sermon resterait dans leurs têtes mais ce n’était pas gagné d’avance.
Le temps s’égrainait de plus en plus vite et finalement l’heure fatidique sonna à toutes les montres.


Central Parc, 14h00…

Tony est sur l’estrade, une main à son oreille, les mots de Pepper pour se rassurer. Des gestes que chaque vengeurs connaissaient par cœur maintenant. Pepper, le maillon protecteur de Tony. Cela fit sourire Jen. Afin de ne pas inquiéter la populace réunit en ses lieux, il avait été convenu qu’elle ne serait pas sous sa forme hulkienne près de l’estrade. Ce fut donc la brunette timide qui s’y tient. Elle portait un pantalon de cuir et une veste du shield par-dessus, une oreillette et à sa taille la ceinture de Red, les deux magnums à ses cuisses. Cela jurait avec le personnage, mais si MH devait apparaître, c’était les seuls vêtements qui ne se déchireraient pas à son évolution. Et cela débuta. Tony prenait de plus en plus d’assurance jusqu’à ce que soudain…

Une apparition rose bonbon, puis la disparition, une téléporteuse, * Merde * Personne n’y avait pensé dans l’équipe. Jen laissa MH prendre le relais, juste à temps, une détonation, La géante bondit entre le projectile et son patron qui essuyait le sang qui maculait son visage. Dans l’oreillette de Jen, connectée à celle de Tony, la voix paniquée de Pepper et dans le dos de la géante, la balle qui s’écrase déchirant la veste au passage.

-« Encore une fois, je sauve votre joli p’tit cul boss. »

Le projectile se détacha de la peau verte de la géante et Jen le récupéra pour le mettre en poche, le sniper allait le déguster ce projectile, elle se le promettait. A la détonation et à l’écho, cela ne pouvait provenir que des bâtiments ouests. Pourquoi personne ne réagissait ? Elle aboya des ordres dans son oreillette dont elle avait changé le canal, le shield bougea alors. * Pourquoi personne n’a vérifié ces immeubles bon dieu ? * Jen réfléchissait de plus en plus vite, la foule se mit alors à crier et parmis elle des cris de rage et de colère envers Stark.

-« Pas de conneries, je répète, vérifié vos cibles, il y a des civiles ! Ne tirer le clean que si vous êtes sur ! »

Jen était prête, la bataille tant redoutée débutait… Pour le meilleur ou pour… Le pire
Ian Nottingham a écrit:
« T’en fait pas Brocolis, je suis dessus » avais je chuchoté dans mon oreillette à l’intention de ma supérieur.

    Cela ne faisait que quelques jours que j’étais entré au service du S.H.I.E.L.D et de l’Initiative mais j’en avais déjà compris les tenants et les aboutissants. Ici, pas moyen de se fier à qui que se soit, sous peine de s’en prendre plein la terrine. La géante à la peau verte m’avait été présentée la veille comme celle qui dirigerait mes actes au cours des prochaines Missions. Miss Hulk… « Bon dieu, je suis tombé sur une bourrine » m’étais-je dis la première fois. C’est sûr qu’en connaissant Hulk, et sa finesse on pouvait s’attendre à la même chose pour la version féminine, mais en fin de compte, la jeune femme était assez réfléchie et je commençais à comprendre pourquoi Tony Stark avait fait d’elle le leader de l’équipe Zeta… équipe dans laquelle j’avais été mit temporairement, en attendant de faire mes preuves. J’avais beaucoup de choses à prouver encore, et enlever de la tête de Tony Stark que je n’étais qu’un vulgaire assassin ne serait pas une mine affaire. Mais j’avais prit les paris à la secondes même où j’avais signé mon contrat. Maintenant ils allaient tous voir que Ian Nottingham n’est pas qu’un vulgaire assassin.

    Cependant bosser pour quelqu’un désirant aider le monde n’était pas dans mes habitudes. Iron Man l’avait d’ailleurs bien compris et m’avait donné une mission toute particulière. Une mission de neutralisation. Cela était resté relativement secret au sein de l’Initiative, et des membres de cette mission pour la simple mais néanmoins bonne raison que l’effet de surprise n’en serait que plus fort. En effet, Miss Hulk avait vu juste. Le S.H.I.E.L.D aurait dû avoir sécurisé les bâtiments les plus proches. Choses dont moi, et quelques hommes armés étions sensés nous occuper… sauf que nous nous étions heurtés à quelque chose de pas prévu. A la tête de la sécurité du bâtiment Est et Ouest, j’avais laissé l’Est à un ancien officier de l’armée en pensant que l’attaque viendrais de ce côté. D’après les calculs du S.H.I.E.L.D c’était l’angle le plus pratique pour quiconque voudrait menacer la vie de Tony… Mais les rebelles avaient changé leur plan, prenant un angle plus complexe depuis l’Ouest pour viser leur cible. Nous avions tous été bernés. Ou presque.

    Depuis le début de la journée, tout était parti de travers. C’était ma première mission officielle pour le compte de l’Initiative et ça allait être la première fois que j’allais devoir me cantonner à des ordres précis et militaires. Au sein de la Mafia, j’étais le leader sur le terrain, et je n’avais d’ordre à recevoir que du Chef lui-même, qui, avouons le, ne se déplaçait jamais lui-même. Là, tout était différent. Je devais porter leur gilet par balles du S.H.I.E.L.D, un pantalon de toile noire et des rangers. Bref… tout ce que je détestais le plus. Comment être discret avec un équipement comme celui là ? Sans compte les flingues de tarlouze qu’on nous avait donné : muni de fléchettes remplis de CLEAN. Ce produit était très efficace, et pour en avoir été la cible pendant prêt de 5 jours, oué… fallait dire que ça foutait un sacré coup en perdant tout nos pouvoirs. Voila comment, après une petite heure de briefing avec Stark et Miss brocolis j’en étais arrivé, en mesurant les risques et le terrain en lui-même, à penser que nous étions vraiment mal barré avec une équipe de bras cassé comme celle là. Loin de moi l’idée qu’ils n’étaient pas compétant, au contraire, ce devait être de vrai dur… cependant, leur problème était dan le plan d’intervention. Stark nous avait bien fait comprendre que la Rebellions avait de forte chance de nous tomber dessus pendant la cérémonie. Partant de se principe et vu les dispositifs de sécurité, beaucoup d’angles mort, m’apparurent. Le plan comportait beaucoup trop de failles.

    Pas besoin d’être un géni pour savoir que la rebellions allait avoir l’effet de surprise. Aussi, leur premier coup serait le plus mortel à notre égard. Ils savaient tous où nous étions postés, et en quel nombre. Ce n’était pas des rigolos, et les sous-estimer aurait été une erreur. Pour moi, protéger ce bâtiment en attendant qu’ils passent à l’attaque était une erreur stratégique et c’est donc pour cela que Tony m’avait donné une mission particulière : Neutraliser les tireurs sur les bâtiments, laissant la sécurité aux agents Humain.

    Exploitant ainsi au mieux mes pouvoirs dans l’obscurité, je m’étais caché dans le second bâtiment où je n’avais vu personne arrivé. Le coup du téléporteur était très bien vu. Nous nous étions fait avoir avant même d’avoir entamé la partie, mais heureusement, Stark avait bien prévu le reste de manière à placer ses hommes selon un schéma de protection bien ficelé. Usant de mon pouvoir d’immatérialité dans l’obscurité du bâtiment je traversais les murs, les poutres, et les portes sans même attirer l’attention sur moi. Dans mon oreillette, Miss Hulk venait de nous mettre tous au courant : l’attaque avait commencé, et moi… je venais d’entendre un coup de feu émit par un Sniper juste à quelques centimètres de moi, caché l’autre côté du mur sur le toit. Traversant alors le mur sans le moindre bruit et de manière à rester dans l’ombre, je vis une jeune femme habillé entièrement en noire, avec contre elle un fusil sniper encore fumant.





« Salut beauté… on t’a jamais dit que c’était dangereux de faire jou-jou avec ça ?! »


    Derrière moi, des dizaines de points jaunes s’illuminèrent dans l’ombre, comme autant d’yeux guettant leur proie et n’attendant que mon signal pour se jeter sur elle. A ma main, le pistolet de CLEAN était braqué sur elle… Au moindre mouvement les ombres marquerai cette journée comme sanglante.

« Tu vas rester sagement ici si tu ne veux pas perdre tes pouvoirs dans la seconde, et te faire dévorer par mes copains…»

    Le ciel commença alors à déverser ses larmes sur Central Park.
Revenir en haut Aller en bas
The Narrator
~ Maître du Jeux ~
~ Maître  du  Jeux ~


MessageSujet: Re: Une commémoration explosive   Mar 17 Aoû - 2:07

deadpool a écrit:
A l’aube d’un grand événement…

… Ou le point de vue éclairé de la situation vue par Wade.T.Wilson, psychopathe membre du gouvernement et actuel narrateur de ce message. Bref, j’aime pas penser à la troisième personne alors reprenons un peu notre sérieux. Ca fait bien un an que je bosse pour l’état rémunérateur de l’oncle Sam, sans être viré, ça c’est un record. Ok, il y a bien eu l’une ou l’autre bavure, pas facile de respecter les consignes genre « ne pas tuer », « ne pas endommager le bien public » ou « ne pas terroriser les secrétaires » (mon préféré). Mais je m’en tire bien. 18h, fin de journée, plus qu’a passer a la Stark Tower, prendre mes consignes pour demain et puis finir la soirée dans un bar louche à mater les serveuses en compagnie d’une bonne bière.

Consigne de demain. Trêve général ! Aucune traque, pas d’arrestation, aucun coup de feu… C’est une blague ? Je regarde le maigrichon du Shield d’un air suspicieux, ça cache quelque chose, on n’est pas encore Noël pourtant. Ce binoclard, bureaucrate à tous les coups, sa seule mission sur le terrain consiste au parcmètre de l’héliporteur de Hill sans rentrer dans les détails

« Aucun mot d’ordre pour demain ? Rien de rien ? Même pas un petit Frogman sur la liste à me mettre sous la dent ? T’es sur ? Pas d’entourloupe, je suis pas mis sur la touche pendant que les vengeurs ou les T-bolts sont sous le feu des projecteurs ? Ho je sais, je n’aurais pas du mettre le feu à la moitié de la décharge pour mettre la main sur ce X-crétin non recensé. Quoi ? Vous n’étiez pas au courant ? Ok j’ai soudoyé le type qui faisait le rapport… Encore une fois oui. Alors c’est quoi ? Allez parle, j’ai besoin de reprendre mon souffle. »

« Ordre de Mr Stark pour la commémoration de Central Park, agent Deadpool. »

Agent deadpool, pffffff lèche-botte en plus le binoclard. Et ordre de Mr Stark ? Dire que je l’ai encore jamais rencontré en un an à son service. Sauf dans les magazines et à la TV, et entre-nous, ça m’a pas empêché de le critiquer à toute les sauces comme un bon petit employé au bureau tandis qu'ils se tappe des actrices por.... Et puis Madame Poivre me laisserai déjà pas l’approcher. Tiens, tiens, ça me donne une idée, si j’allais faire un tour par la cérémonie après tout. On fête qui d’abord ?

Le Bar Louche, un œil sur Cnn, l’autre sur ma bière et le dernier sur les fesses de la serveuse. Physiquement impossible, mais avec de l’entrainement…

« …Bbbzzzzzt… de la mort de Captain América…Bbbzzzzt »

Rien que ça ? Dire que moi, j’aurais même pas de commémoration à ma mort, snifff. Surtout que c’est le moment idéal pour organiser une baston-party. Enfin, Cap s’était un héros, pour l’avoir affronter lui et ses vengeurs, seul, quelque jour avant sa mort, je me sens donc personnellement touché pour un dernier hommage. Sans lui, il est vrai je n’aurais pas connu les attributs divin d’un demi-dieu, ni même les toilettes de la maison blanche. Haaa Cap, que de bon souvenir, et rien ni personne ne viendra foutre à sac ta cérémonie… Sans moi !

Jour de la commémoration, central Park.

Incognito, le mot d’ordre du jour. J’ai pas était invité et si on me voit trimbaler tout mon matos, Madame Hulk va me tirer les oreilles. Oui je la vois bien prés du podium, tient elle n’est pas toute verte ? La pluie doit déteindre sur son teint naturel. Le reste de la sécurité et forte, mais avis d’expert, pas infranchissable. Ils ne sont pas capables de voir un inducteur d’image dans la foule. Et les bâtiments sont quadrillés par une centaine d’hommes ? Pour combien de fenêtre ? Des milliers ? Ils aurait du me consulter, moi l’expert qui a si souvent du préparer ce genre d’attentat dans le passé. Tans pis.

Mr Stark commence son discours, il à l’air sincère le bougre, j’en aurait la larme à l’œil si ce n’était pas la pluie qui descend du ciel grondant, tous semble pleurer le héros tomber au combat il y à de ça un an, tuer par un tueur, mais aussi par ceux qui peut encore, était ses amis, ses frères. Je m’arrête la, ce n’est pas mon discours que vous devez lire mais bien un nouveau pavé. Et vue l’effet de la pluie sur mes jouets high-tech, autant prendre du recul, sous un arbre, la minute de silence je la préfère au sec, et en parlant. Mais pas le temps de vraiment ouvrir la bouche que le show commence, des lumières roses sur la scène.

« Classe, y a aussi un feu d’artifice ? »

Non, une douche froide…de sang ? Sur le pauvre Tony ! Et un coup de feu, Miss Hulk intercepte la balle, magnifique arrêt thierry. La foule est en délire, les gens cours dans tout les sens. Le match commence, il est l’heure pour DeadPool d’entrée en action ! J’attrape un gusse du Shield par le col. Il se défend le bougre mais un coup de poing bien placé et hop, au pays de Morphée. Je ramasse son oreillette et son micro. Le gars du Shield ? bah il ne peut pas être considéré comme dommage collatéral si on est objectif et honnête. C’est bien la consigne la plus barbante d’éviter les pertes civils. Allez, Wade, rentre dans la danse, le rideau se lève, un gun à la main, New-York va faire la connaissance avec leur héros !

« …Bzzzzttttt…. Hoy hey hoy, DeadPool en renfort, me remerciez pas, je fais mon boulot et le sang part au lavage. Je me fonds dans la foule et le premier bouzoucs qui cri rébellion, je lui fais passer l’envie de recommencer. »

J’espère surtout que tous ces cons dans les immeubles ont repéré le tireur sinon on est partie pour danser entre les balles et pas la peine de passer en mode costume maintenant, je dois être méchant avec les rebelles… méchant et responsable.
Hulk a écrit:



    C’était le grand jour, un jour important, et un jour annonçant le danger, enfin c’était ce que Bruce ressentait, un fort pressentiment inquiétant. Mais quel grand événement peut « forcer » Bruce à mettre un smoking ? Très facilement déchirable qui plus est, enfin vous voyez ce que je veux dire… Cet événement, c’est la Commémoration de la mort de Steve Rogers, Captain America si vous préférez, qui nous a quitté il y a maintenant une année jour pour jour, provoquant de grands regrets parmi la population. Steve était un grand homme, il était même un héro, tout le monde est d’accord avec ce point. Bruce veut aujourd’hui être présent à cette Commémoration, même si les risques sont importants. Il ne veut pas une catastrophe, il ne veut pas se battre, même si il aimerait attaquer Tony Stark de front, et lui faire comprendre que cette loi, sur le recensement, et tout ce qui y est lié, doit être supprimé. Bruce s’est caché bien trop longtemps, ce n’est pas une vie qu’il mène, c’est un cauchemar, et il aimerait se réveiller, et entamer une nouvelle vie, en compagnie de sa femme. Personne n’était au courant que Bruce allait sortir, pour aller à cette Commémoration, au milieu de centaines de personnes, voir de milliers. Lui, ne savait pas non plus que les rebelles préparaient quelque chose depuis un bon moment, si il avait été mis au courant, il aurait tout fait pour empêcher une catastrophe, et enfoncer encore plus les rebelles.

    Il se dirigea vers l’extérieur très discrètement, s’étant levé tôt, il allait devoir attendre un moment dehors, jusqu’à ce que 14H00 arrive. Il s’était muni d’une grande veste pour mettre par-dessus son smoking, ainsi qu’un chapeau d’époque, du style gentleman, il était invisible comment ça. Mais comment il avait eu tout ces vêtements et accessoires ? Il y a fort longtemps, avant qu’il n’intègre la rébellion, il lui fallait des vêtements pouvant le dissimuler dans la foule, et il s’était procuré toutes ces affaires. Il prenait son temps pour marcher, le trajet était plus long ainsi, et il passait par des petites ruelles, pour allonger encore plus le voyage. Arrivé sur les lieux, vers 12h00, il s’installa sur un banc, à l’écart, et sorti un journal qu’il venait d’acheter à une petite guitoune de presse, et ainsi s’y cacher derrière et dissimuler encore plus son visage. Du monde commença à arriver, beaucoup de mondes, ce qui facilitera grandement les choses pour rester discret. 14H00 précise, Tony Stark fit son apparition. Lorsque tout le monde était en place, je parle de ses agents bien sûr, il entama son discours, au début il était légèrement stressé visiblement, mais il prit rapidement de l’assurance. A la fin de son discours, il demanda, très poliment, certes, une minute de silence, que toutes les personnes présentes se devaient de respecter. Bruce remarqua une personne, proche de Tony, c’était sa cousine, Jen. Il était à moitié surpris de la voir ici, et en tout cas, Tony s’était très bien entouré pour former sa protection personnelle. Bruce regarda tout autour et aperçut divers agents du SHIELD en position, et très bien armés. Ce n’était pas le lieu et le moment pour qu’une fusillade se déclenche, mais Tony a de nombreux ennemis, et une rébellion est très vite arrivée, trop vite…

    Une belle jeune femme apparue instantanément aux côtés de Tony, Bruce reconnue tout de suite cette personne et cette façon d’arriver, c’était Blink, un seau dans les mains, qu’elle déversa sur Tony. Une marre de sang recouvrit Tony, et Bruce eut l’impression qu’elle lui murmura quelques mots à l’oreille. PAN. Un coup de feu retentit. Bruce vit sa cousine bondir et changer de couleur, se prenant la balle qui était destinée à Tony. Si Jen n’avait pas été là, tout aurait peut-être changé pour Bruce… Mais nous ne le sauront pas. Pas tout de suite. Bruce se baissa par réflexe, Blink disparut, du bruit de tous les côtés retentit. Il se redressa et deux coups de feu retentir dans sa direction. Les balles le touchèrent de plein fouet. Une au bras, l’autre à la poitrine. Il cligna des yeux, se refermant de plus en plus, puis il tomba inconscient. Son cœur battait de plus en plus lentement, mais rapidement, les battements devinrent plus puissants, et résonnaient dans tous son corps, on pourrait presque s’imaginer que son cœur allait déchirer son thorax et bondir hors de son corps. Il rouvrit brusquement les yeux, qui étaient d’une couleur vert jade. Le chaos n’allait qu’être plus présent.

    Si Bruce pouvait être assez conscient de ce qu’il se passait, il dirait qu’avec les événements qui vont suivre, il regretterait amèrement d’avoir mis ce foutu smoking qui lui a coûté une fortune !! Ses muscles prirent du volume, il se retourna et frappa sur le sol, provoquant une très légère secousse. Les personnes voyant ça s’écartèrent immédiatement, horrifiés. Le smoking de Bruce se déchira, au niveau des coutures, son chapeau s’envola, sa veste craqua. C’était désormais au tour de ses chaussures, puis de ses chaussettes, pourtant très élastique. Il perdit presque tous ses vêtements, désormais inutiles, même pour un mendient. Seul son caleçon résistait, et était intact. Il se leva d’un coup, et poussa un hurlement terrifiant. Les balles quittèrent son corps à une vitesse phénoménale, elles pourraient encore servir à blesser quelqu’un. Ses plaies se refermèrent. Ses membres étaient démesurés, sa peau d'un vert sombre, un visage terrifiant. Une créature d'environ cinq cent kilos, et d'environ trois mètres cinquante était au milieu de Central Park. Hulk était apparu.

    Hulk avança d’un pas lent, le regard mauvais, en direction de Tony. Il marchait lentement, mais avec la taille de ses jambes, la distance qui le séparait de l’homme se réduisit très rapidement. Tout en avançant, il retira le bout de tissu qui était resté sur son épaule, et le lâcha. Il grogna de nouveau, s’apprêtant à bondir, mais des agents du SHIELD ouvrirent le feu sur lui, il se couvrit le visage avec son bras, et fonça sur eux. En un seul et unique bond d’une grande violence, il les fit tomber, lors de son atterrissage, provoquant une bien plus puissante secousse qu’auparavant. Il attrapa un des hommes, et l’envoya voler contre un arbre. En le comptant, ça faisait 3 hommes mis hors course. Il tourna la tête, fixant Tony, et bondit de nouveau pour atterrir devant lui. Tous les civils avaient déguerpis. Il ne restait que les personnes prêtes à se battre. Bruce n’avait pas vraiment prévu ce scénario, mais il savait qu’il était possible, et sous l’apparence de Hulk, il savait qu’il se dirigerait vers Tony Stark, une de ses cibles prioritaires. Bruce tenta de s’adresser à Tony, à travers Hulk, la concentration nécessaire était toujours aussi imposante. Une voix lourde et grave s’exprima.


    « Si seulement tu prenais conscience que cette loi, et tout ce que tu as fais, est dangereux, nous n’en serions pas là aujourd’hui. Pourquoi…pourquoi n’arrêtes-tu pas ?! »

    Bruce perdit le contrôle brusquement, l’empêchant de s’exprimer plus longuement, Hulk reprit le dessus, et sauta sur Tony pour lui assener un violent coup. Tout en bondissant, il aboya quelques mots d’une voix terrifiante. « Tu n’en sortiras pas vivant ! Pas cette fois ! »
    Central Park devenait chaotique…
Tony Stark a écrit:
    [HJ : Je ne sais pas si c'était à moi ou non de répondre, mais j'ai pensé que c'était le plus logique vu l'arrivée de Hulk... Tour de post à voir dans le Brainstorming !]

    Tony recracha violemment le sang qui avait réussi à franchir ses lèvres une seconde avant, se penchant à moitié au-dessus du sol en s'empressant d'ôter sa veste imbibée, la responsable de ça ayant déjà disparu sans lui avoir laissé le temps de réagir à son agression. Le tir retentit exactement au même moment, le faisant sursauter tandis qu'il faisait volte-face pour voir Miss Hulk non loin venant juste d'intercepter le projectile. Tony ne put s'empêcher de se demander à l'exact moment du tir s'il ne s'agissait pas du même commanditaire que pour l'assassinat de Steve. Il ne réagit pas à la réplique du Brocolis, n'ayant pas le temps car son esprit s'était déjà enclenché en mode "combat" et parant déjà aux priorités. La panique se propagea comme une trainée de poudre à travers la foule hurlante.

    "Tony ?! Tony, j'entends des gens qui crient, qu'est-ce qu'il se passe ?! C'était quoi cette voix ?! Réponds Tony ! Tony !" s'affola Pepper dans l'oreillette.

    Oreillette que s'empressa d'attraper solidement d'une main le milliardaire tout en fouillant frénétiquement l'intérieur de sa veste en jetant des regards non pas paniqués mais nerveux et concentrés tout autour de lui pour analyser la situation sans perdre de temps. Et, simultanément, les nano puces dorées étaient en train de jaillir de sa peau pour venir la recouvrir entièrement.

    "Ici Stark, exécution immédiate du code 5-8-7-0-01 ! Priorité sécurité : Virginia Potts et Red Richards niveau 4, DE SUITE !" ordonna Tony dans son oreillette à l'attention des unités de sécurité de la Tour Stark, ignorant Pepper par faute de temps car désormais chaque seconde comptait, unités qui devaient déjà s'élancer vers les bureaux des deux intéressés pour les en tirer et les mener vers une salle sécurisée spécialement conçue.

    Tony jeta aussitôt l'oreillette après l'avoir broyée d'une main et, venant juste de trouver dans sa veste ce qu'il cherchait, il jeta le portable devant lui qui n'eut pas le temps de toucher le sol, car mentalement le milliardaire l'activa. Il donna l'impression d'exploser en plusieurs morceaux scintillants à la vitesse de l'éclair, dans un spectacle aussi vif qu'esthétique, et une seconde plus tard, Tony était déjà recouvert de son armure rouge et or.


    Il s'essuya le visage à l'arrache avec sa veste pour enlever le plus de sang possible avant que son casque ne vienne se former sur sa tête. Tous ses capteurs se mirent aussitôt en marche et l'informèrent avec une précision imbattable de la situation sous toutes ses formes. Le sniper dans l'immeuble d'en face en train d'être rejoint par un membre de l'Initiative qui n'était autre que... Estacado ? Bonne surprise. Le nombre précis de civils, la position des unités du SHIELD sous couverture civile qui déjà s'activaient en sortant leurs armes sous les ordres de Miss Hulk, les dizaines d'hélicoptères qui venaient de décoller de l'héliporteur et qui descendaient comme des prédateurs au-dessus de la zone, des agents accrochés à des câbles dans le vide sous eux, prêts à se jeter dans la bataille qui clairement venait de commencer.

    "VENGEURS, RASSEMBLEMENT !" tonna Tony de sa voix désormais métallique et puissante en serrant les poings, les yeux rivés sur le colosse qui prenait forme au loin.

    Miss Marvel, La Guêpe, Spider-Woman, Wonder-Man et tous les Vengeurs concernés encore non lancés dans le combat relevèrent la tête pour aussitôt venir se placer derrière leur Leader sur l'estrade, qui de là voyait tout ce qui se passait et continuait à analyser à la vitesse de la lumière la situation pour anticiper et faire le bon choix.
    Mais ses capteurs sonores attirèrent surtout son attention sur l'homme qui hurlait au milieu de la foule et qui grandissait à vue d'oeil dans une aura verdâtre qui ne laissait aucun doute quant à son identité. Si d'abord, Tony fut submergé par la stupéfaction, il passa vite à l'appréhension puis à la prise sur lui et son sens du leadership.

    "PRIORITE AUX CIVILS ! VOUS M'EVACUEZ LA ZONE IMMEDIATEMENT JE NE VEUX AUCUNE PERTE COLLATERALE C'EST COMPRIS ! ET BON SANG ARRETEZ-MOI CES REBELLES !" cria Tony à son équipe regroupée à ses côtés sans lâcher des yeux le géant qui, complètement transformé, était déjà aux prises avec des agents du SHIELD déjà condamnés à perdre.

    "Et qu'est-ce qu'on fait pour..." demanda Miss Marvel en désignant plus qu'inquiète la brute épaisse.

    "Je m'en occupe. Occupez-vous de me dégager le périmètre."

    La fermeté et la détermination de son ton firent qu'aucun n'insista plus et ils s'envolèrent aussitôt dans des directions différentes pour exécuter ses ordres. Tony avait en un rien de temps mesuré les conséquences de ses paroles et ce que cela impliquait. Les dents serrées, son coeur battant à tout rompre, il gardait néanmoins la tête froide. Il n'avait pas le choix.


    "Hill, ici Stark, débrouillez-vous pour me faire venir le Docteur Ross sur place. Ne discutez pas, FAITES-LE ! ET VITE !"

    BOUM. Hulk venait d'atterrir devant lui avec fracas et se mettait à lui parler tandis que, les paumes de ses gants tournées derrière lui pour ne pas être vus, ses propulseurs se chargeaient d'une couleur dorée de plus en plus intense. Tous ses capteurs en alerte, Extremis solicité à fond, Tony guetta le premier coup qu'il voulait laisser au géant pour mieux pouvoir riposter stratégiquement. Il le vit donc venir et l'esquiva dans un réflexe inhumain tout en tendant aussitôt après ses bras devant lui pour lui envoyer une double attaque de ses répulseurs énergiques en plein dans le visage, pour non seulement lui faire mal mais aussi l'aveugler le temps d'un instant.

    "Requête plutôt ironique venant de la part d'un monstre dangereusement... INCONTROLABLE !"

    Sur le dernier mot, Tony abattit avec force son poing sur le visage du colosse après s'être élancé d'un coup de propulseurs vers lui en profitant de l'effet aveuglant pour l'empêcher de parer son attaque, du moins l'espérait-il. Il ne savait pas ce que Bruce fichait ici, pourquoi il s'était transformé, si c'était volontaire ou non, et ce n'était pas le moment de se poser ces questions, tout ce qu'il savait, c'était que la Rébellion et lui venaient de lancer une attaque d'envergure un jour de commémoration et qu'en moins d'une minute Central Park était devenu un véritable champ de bataille. Et il n'avait même pas envisagé le fait de tenter de dialoguer avec le géant pour la simple et bonne raison qu'il savait par expérience que c'était inutile. Hulk ne dialoguait pas. Il frappait et détruisait, c'était tout ce qu'il était capable de faire, voilà pourquoi Tony n'avait pas cherché midi à quatorze heure et qu'il s'était lancé dans le combat. Et ce qu'il savait aussi, c'était qu'il ne laisserait personne d'autre que lui affronter Hulk. Il ne laisserait personne d'autre prendre ce risque mortel à sa place. C'était à lui de s'en charger, même s'il était terrifié intérieurement en sachant parfaitement que son armure actuelle n'était en rien adaptée pour un tel combat et qu'il risquait fortement d'y rester sans Hulkbuster ni NISP à portée de main. Le plan qu'il avait établi en un quart de seconde était simple. Occuper le géant de jade, retenir son attention et tenir le plus longtemps possible contre lui en évitant le plus possible qu'il commette un massacre jusqu'à l'arrivée de Betty Ross, la seule qui pourrait l'arrêter... Il ne restait plus qu'à prier pour qu'elle arrive avant qu'il ne soit trop tard, car Tony malgré son courage, n'avait aucune idée de combien de temps il allait pouvoir tenir...

    Mais il est de notoriété publique que le véritable courage, c'est d'avoir peur et, tout en en ayant conscience, de se lancer quand même dans la bataille pour défendre ce en quoi on croit... Et ce en quoi croyait Tony était en train de se voir confirmer par cette attaque qui allait prouver une fois de plus que cette Loi était nécessaire.
Blink* a écrit:

|Je fais la guerre, rien que la guerre. Nous serons sans faiblesse|

_________________________________________________




L'idée de Gemini avait étéfantastique mais tout aussi délicieuse à exécuter. Ce sang, tout ce sang coulant sur le visage, les cheveux soigneux et le classe costume de Stark. J'en étais encore tout heureuse, le cœur palpitant à cent à l'heure, le souffle rapide, le corps chaud... J'avais ré-attéri sur l'un des toits les plus proches, je voulais voir les dégâts qu'allait faire la balle tirée par Jessica. Mais il n'en fut rien, malheureusement. Un trou au milieu de ce front recouvert de sang serait passé inaperçu, seul le corps tombant
immobile aurait pu prouver une quelconque victoire.
Heureusement pour nous, on ne s'attendait pas à ce que le piège fonctionne. Cela n'aurait pas été amusant. Les pleurs de l'initiative, le corps sans vie de ce cher Stark. Non... cela n'aurait pas été appréciable à ma vue. Surtout que j'en avais pas fini avec le charmant brun. Par contre, j'en
voulait énormément à la brune sculpturale qui avait arrêté la balle, cette garce aurait pu seulement la dévier, le seulement au moins le plaisir de blesser un tant soit peu l'ennemi. Ma seule envie maintenant était de descendre la voir, et caresser de mes mains expertes ce charmant corps qui commençait à prendre une couleur vert émeraude tout à fait similaire à celle de mon cher ami Bruce.
Ce chou m'avait que sa cousine faisait parti de l'Initiative, il aurait peut être était plus judicieux de ma part de l'écouter. Mais la voix des autres rebondissaient comme de la pluie sur mes idées.

J'en avais envie, je voulais redescendre. Mais c'était trop risqué, on aurait voulu ma peau. De plus est, je savais que j'oubliais quelque chose. L'excitation me faisant perdre encore la tête.

* Je te ferais vite redescendre, c'est promis.*
* Merde, Jess'*


Jessica que j'avais laissé seule au trentième étages d'un immeuble. Je lui avais promis. Regardant vers elle, elle n'était pas seule. Et ce visage d'une longue chevelure noire ne m'était en rien étranger. Un pistolet pointé sur Gemini.
IAN... Quelle belle surprise! Je m'attendais à danser en cette belle journée mais pas avec un ancien cavalier. Les retrouvailles allaient être très intéressante. Alors que du haut de mon toit, je me concentrais sur son arme, je les voyais parler. J'espère qu'il avait garder cette douce voix suave qui m'avait vibrer la dernière fois. Son arme s'entoura de la couleur rosée de l'énergie téléportatrice de mon pouvoir. Son visage était à graver dans ma mémoire, quand son arme disparut pour venir dans ma main. Je l'ouvris... merde... des CLEAN. Saletés d'armes!

Gardant l'arme en main. J'allais rejoindre ma chère amie.

L'atterrissage fut rapide. J'étais arrivé entre Gemini et Ian Nottingham. Ou plutôt sur Ian. En souvenir du bon vieux temps. Mes jambes dénudées repliées de chaque côtés de son corps, mais deux mains tenant les siennes.

« Ca faisait longtemps, Ian. Je t'ai manqué? »

Toujours aussi charmant surtout quand il se retrouvait dos au sol.

« Jessica, attrape! » je lui lançai le pistolet Clean de Ian. « C'est un clean, fait gaffe à toi. Vas-y » lui dis-je, en lui ouvrant un portail de téléportation juste à côté d'elle. « Il va t'emmener près de l'estrade »

Je ne vis pas si Jessica le pris ou pas. J'étais beaucoup, trop occupé à admirer celui qui avait refusé mon invitation la dernière fois.

« Ne t'avais-je pas dis, mon chou, que l'on se reverrai? »
« Si, n'est ce pas »
murmurais je à son oreille.
« Dis moi, il faut que tu m'explique comment un charmant combattant comme toi a refusé mes avances il y a quelques années, mais a accepté celle de Stark? Tu me décois. »

[HJ: J'ignore si Ian et Gemini, on prévu de se combattre. Si c'est le cas ou si Gemini décide de se le farcir, tu me le dit ma belle, après tout je ne t'ai pas encore fait passer au travers du portail. Puis si tu veux aller jouer ailleurs choisis l'option "transfert lumineux"^^]
hulk a écrit:
    Hulk se tenait devant Iron Man, le bras armé, le poing serré. Se prendre un coup d’un poing tel que le sien, tout le monde devrait en trembler. Son bras est aussi large qu’un homme, son poing aussi imposant que la tête d’un videur bodybuildé d’une boîte de nuit, et encore la tête est un peu trop petite pour la comparaison. Hulk s’apprêtait à enfoncer son poing dans la tête d’Iron Man, quand celui si esquiva, et braqua ses répulseurs énergiques sur le visage rempli de colère, du Géant de Jade. Ce dernier plaça ses puissantes mains devant son visage, tout en reculant d’un pas et en fermant légèrement ses yeux. Sa peau était capable de supporter une très grande chaleur, y compris celle-ci. Sa peau semblait subir légèrement les effets de la chaleur, mais une fois qu’Iron Man cessa son attaque, profitable pour enchaîner, sa peau s’auto régénéra à une très grande vitesse. Hulk n’était qu’un enfant en manque d’affection, c’est tout ce qu’il cherche et demande, mais à la moindre petite violence, il devient tout autre chose. Une créature de haine et de colère, ne visant qu’à détruire ce qui se met sur sa route, car il en a peur, il doit les détruire. En quelque sorte, les actes des autres influeront sur ses propres actes, plus à ces yeux ces actes sont cruels, plus les siens seront terribles. Détruis une maison, il détruira un immeuble, tue une personne, il détruira un bus scolaire. Tout sera fait involontairement, l’immeuble serait sur sa route, il utilisera sa façade pour grimper, le bus il s’en servirait comme projectile. Oui Hulk est incontrôlable, mais il ne sait pas ce qu’il fait non plus.

    « Requête plutôt ironique venant de la part d'un monstre dangereusement... INCONTROLABLE ! »

    « On me force à être incontrôlable ! »

    Hulk parla alors qu’il était encore quelque peu aveuglé suite à l’action d’Iron Man, n’ayant que ce but d’ailleurs. Puis Hulk sentit un coup arriver, et ce coup le frappa de plein fouet au visage. Tony, aidé par ses propulseurs, s’était propulsé à grande vitesse sur lui, et Hulk étant incapable de bien voir sur le coup, ne pu esquiver cette attaque. Il se trouva projeter en arrière de quelques mètres, face contre terre. Il tenta de se relever rapidement, mais le choc à la tête l’en empêcha, il la secoua légèrement et appuya sa main dessus, puis il se releva. Il poussa un léger grognement, envoyant de nouveau un regard empli de colère à Tony. Il s’apprêta à lancer une nouvelle attaque, fonçant tête baissé, quand Bruce tenta de reprendre parole, un instant.

    « Saches que je n’y suis pour rien. Cette attaque, je n’en sav… »

    Hulk avait trop de haine en lui, Bruce ne pouvait plus exercer assez de pression pour pouvoir s’exprimer librement. La voix de Hulk semblait double, deux voix totalement synchrones mais qui semblaient différencier les deux individus. Dans cette lourde voix, on en distinguait une légèrement moins puissante que l’autre, celle de Bruce certainement, mais pourquoi l’entendons nous, alors qu’il ne parle pas lui-même. Il voulait, dans cette phrase, faire comprendre à Tony qu’il n’était en rien responsable de cette attaque, et qu’il n’en savais rien, ce qui était totalement vrai, il n’était pas complice dans cet assaut. Il voulait simplement rendre hommage à un vieil ami, et cet hommage fut gâché. Tout ce que Bruce a contre Tony, c’est cette loi, il n’a pas réellement d’autres raisons de lui en vouloir, il s’en veut surtout à lui-même, plus que quiconque. Hulk regarda autour de lui et ne vit que des arbres et des lampadaires, quelques bancs…rien de bien pratique à balancer. Il continua d’avancer. BOOM. Une sentinelle arrivant de nulle part lui avait foncé dessus à pleine vitesse, le soulevant du sol et le faisant s’écraser sur un arbre, qui ne tint pas bien sûr, et qui s’écrasa à son tour. Hulk sentant une forte pression, en retombant sur le sol il exerça lui-même une forte pression de contre poids, arrêtant net la Sentinelle. Hulk attrapa le bras mécanique, et le tira en arrière. Il céda. Tout en lâchant le bras désormais inutile, il s’agrippa au cou de la sentinelle, et passa sur son dos, les jambes bloquant celles du robot. Il tira la tête robotique en arrière, en vain. Il entama une succession de coups sur cette même tête, ainsi que la nuque et tout autour, pour essayer de fragiliser la zone. La sentinelle tenta de se débattre de son autre bras, Hulk agacé attrapa la main avec les dents et ne la lâcha plus, puis il tenta une nouvelle tentative pour arracher la tête de la brute métallique. Mission accomplie. Il sauta du cou désormais détruit de la sentinelle, la tête dans la main, et la fit sauter plusieurs fois dans cette dernière. Il aperçut un groupe d’agents se diriger vers lui, il leur balança la tête robotique, ce qui leur donna l’envie de fuir, ils préférèrent s’écarter. Hulk reprit Iron Man comme cible, et cette cible n’était pas la plus facile à toucher. Il fonça sur un lampadaire, passa ses deux mains autour, un pied dessus, et commença à le tordre. Il cassa. Hulk le coupa à son autre extrémité, pour ainsi se faire une arme uniforme.

    Il avait maintenant une barre de métal de plus de deux mètres entre les mains. On dit qu’il faut vaincre le feu par le feu. Hulk vaincra le métal, par le métal. Il se rendit bien compte, et rapidement, que cette barre était trop grande et difficile à manier. Il la brisa en deux. Voilà là il se sentait plus apte à combattre avec une grande rapidité. Il commença à courir en direction d’Iron Man, tout en accélérant, puis il fit un grand bon, les barres de métal à bout de bras, ils les abattis de toutes ses forces sur l’homme de fer, l’une après, de chaque côté de la tête de son ennemi, puis il frappa un peu au hasard, l’important c’est de toucher son ennemi. Il se baissa d’un côté, tout en se penchant en avant, et fonça, son épaule droite au niveau de l’estomac de Tony. Lâchant les barres, il agrippa la taille d’Iron Man, de ses mains puissantes, et se propulsa d’un bond, l’homme de fer à son épaule. Une fois en l’air, il le lâcha, se tint debout face à lui, à quelques mètres au dessus de Central Park. Il reprit rapidement prise de sa main gauche, et il enchaîna les coups de poings du droit. Plus les secondes filaient, plus les mètres qui séparaient Hulk et Tony du sol, augmentaient. Rapidement, ils atteignirent environ mille mètres d'altitude, et Hulk continuait de frapper.

Revenir en haut Aller en bas
The Narrator
~ Maître du Jeux ~
~ Maître  du  Jeux ~


MessageSujet: Re: Une commémoration explosive   Mar 17 Aoû - 2:08

Gemini a écrit:
    Jessica souriait... Sa petite intervention avait eu l'effet escompté. Stark n'avait pas même réagit, ce n'est que son garde du corps cette espèce de concombre vert qui pris la balle pour lui. Grognant sur les agent surement présent un peu partout même en civil. Satisfaite oui, tout allez comme prévu, un régal.
    Le jeu allez pouvoir commencé et elle s'en régalé d'avance. hum peu être que ses motivation n'était pas vraiment les même qu'abbigael, ces humains les insulté en voulant les recensé les parquer comme des animaux mais le chaos que le conflit provoquait était aussi ce qui attiré la belle, son terrain de jeu favoris. Un grand sourire éclaira le visage excité de Jessica

    - la chasse est ouverte

    Au sol tout le monde s'agitait, elle, attendait patiemment que blink la rejoigne pour allez s'amuser dans la foule. Stark voulait que ce soit une trêve, qu'on se souvienne de cette journée, pour captain, oh il ne serait pas déçut, elle allait s'assurer que cette journée, personne ne l'oublierait avant très longtemps.
    Peu après avant même qu'elle n'ai le temps de penser a blink et qu'elle trainer a arrivée une voix, une présence derrière elle

    « Salut beauté… on t’a jamais dit que c’était dangereux de faire jou-jou avec ça ?! »

    Hum meme pas besoin de descendre pour s'amuser finalement, il servait a domicile. merveilleux... jessica esquissa un sourire carnassier au travers de son masque.

    - ce ne sont pas les armes qui sont dangeureux ais ceux qui les utilisent.

    Glissa t'elle a demi voix avant de se retourner vers l'homme qui la menaçait,

    « Tu vas rester sagement ici si tu ne veux pas perdre tes pouvoirs dans la seconde, et te faire dévorer par mes copains…»


    elle se mit a rire a ces menaces, il esperait quoi, tirait dans... le vide? il n'aurait pas le temps de l'atteindre qu'elle serait déjà immatériel. et detruirait son petit jouer. Lui retirer ses pouvoirs, hum il avait du culot, mais s'etait tout de même insultant. jessica pencha la tête en lui faisant face laissant le fusil la ou il était.

    - ca pourrait être intéressant... si tu n'était pas si faible...

    Qu'il tire elle n'attendait que ca, ces petit point comme des yeux dans l'obscurité du box se situant sur le toit, la pluie commençait doucement a tombé aucun abris sur le toit totalement découvert a part ce box contenant la cage d'escalier. Jessica adorait que le danger la frôle mais pas cette fois. Une lueur rosée entoura l'arme et jessica sut deja ce qui allait apparaitre face a elle. Elle sourit en la voyant plaqué le jeune homme au sol.

    - bel atterissage.

    Elle attrapa le revolver empli de clean. alors que blink lui ouvrait un portail. regardant rapidement au sol puis les airs, des helicos. Elle pourrait se chargé du petit présomptueux.

    - je vais m'en chargé blink. libere nous un peu l'espace

    fit elle en lui signifiant les helico qui risquait de gêner leur amis au sol. cependant l'idée de voir clarisse mettre sa raclée a iann donc d'apres celle ci l'aurait bien amusée. certains devraient savoir qu'il y a des femmes a qui on ne dis pas Non et blink tout comme elle faisait parti de ces femmes.
    Elle ouvrit la main le pistolet a plat dans celle ci, L'arme se mis a blanchir recouverte d'un couche de glace avant de geler elle même. le plastic finir par ses briser ainsi que le métal pour bientot ne plus rien laisser que des morceaux de materieux glacé se briser au sol
Miss hulk a écrit:
Push the limits

Et c’était partit, les gens couraient dans tous les sens, des agents du shield descendaient des héliporteur en rappel et avec tout ça, il fallait veiller à ce que ces thunderbolts de malheur, trié sur le tas bien sur, agissent en conséquence. Miss hulk barra le passage a un jeune mutant qui devant la géante de jade se mit à hurler comme une fille et s’enfuit à toutes jambes. Dommage qu’elle n’ait pas eut le temps de rire, elle aurait vraiment éclaté devant ce cri qui lui rappelait quelqu’un d’autre…. Ha oui, son allumette préférée. Dommage qu’ils ne soient pas dans le même camp. Elle glissa une main sur son oreillette et entendit Ian lui dire de ne pas s’inquiéter qu’il allait sur le toit incriminé.

-« C’est la dernière fois que tu m’appelle « Brocoli » Petit homme ! »

Le ton était sans équivoque, cela signifiait que Ian avait dépassé une limite qu’il allait amèrement regretter une fois au camp. Respect et respect n’est ce pas. Elle l’avait autorisé à l’appeler Miss Hulk, bien qu’au départ elle ne l’en jugeait pas digne. Malheureusement elle n’eut pas le temps d’en discuter avec lui qu’un cri de rage bien connu la fit se retourner. Il était là, le gros bonhomme vert, responsable de sa mutation à elle. Elle voulut courir à Tony, mais un regard de l’homme de fer et elle s’arrêta sur place. C’était son combat, pas le sien. Elle glissa quand même deux mots à son oreillette pour son boss.

-« Ne la jouez pas solo Boss ! Au moindre problème… »

Et elle se détourna du duel pour se concentrer sur les nouveaux arrivants. Les rebelles étaient très bien organisés et Jennifer essayait de repérer la Pink Lady au centre de tout ce capharnaüm. Les cris en amenant d’autres. Elle sentait qu’il se tramait quelque chose, que les ennemis trop bien organisé avait prévu cette hystérie collective.

-« Venom à la moindre connerie, je te dégomme. Moonstone fait moi un compte rendu vu du ciel. Vermine, je veux un compte rendu au sol. Maintenant ! Ian pareil pour toi ! Ne la joue pas solo ! »

Elle tourna son regard et un être attira son attention, un être qu’elle ne s’attendait pas à voir de sitôt… Grand poilu, le sourire machiavélique et les griffes acérée… Victor Creed en personne.

-« Viens Minou, je t’attends. »

Jennifer le toisa longuement de ses yeux verts, sachant très bien qu’il l’ait vu. Ils allaient pouvoir s’affronter réellement. Le combat allait être titanesque entre les deux créatures.
Ian Nottingham a écrit:
Central Park était désormais un véritable champ de combat. Du haut du toit, toisant cette jolie blonde à l’air si dangereuse. Derrière elle, j’entendais la foule crier, Stark et Miss Hulk qui nous donnaient des ordres. C’était le chaos. Comment une cérémonie si solennelle avait pu tourner ainsi en si peu de temps. C’était à n’y rien comprendre. Stark leur offrait la possibilité de ne plus être en conflit ouvert avec lui, mais tout cela n’avait en fait servit à rien. On ne pouvait pas dire que j’étais un farouche combattant de cette loi, je défendais les intérêts de l’Humanité avant tout… même si dans le fond, cela m’était égal. Il y avait certain cap à ne pas franchir. Stamford en avait été un… et maintenant j’en voyais un deuxième. Oui, les rebelles, n’étaient pas vraiment mes ennemis, mais leur choix les entraînaient irrémédiablement face à moi. Qui en soit ainsi. L’Heure n’était pas aux questionnements vides de sens, mais bien au combat.

L’arme rivée sur la jolie blonde, je la regardais, sans réelle animosité, sans émotion en fait. Derrière moi mes créatures étaient d’ores et déjà en train de se matérialiser. On pouvait en compter entre 5 et 8 maximums. Lentement la femme se mit à rire à mes provocations. Cela ne m’étonnait pas. Elle me prenait pour quelqu’un de faible et elle allait s’en mordre les doigts car il ne faut jamais sous-estimer son ennemi ça allait être sa première leçon du jour. Pourtant avant même que je ne lui fasse une démonstration des mes capacités, une lumière vive attira mon attention au niveau de ma main, et je sentis alors l’arme remplis de Clean se dissiper de mon emprise. Là… en effet, ça allait devenir plus compliqué. Soudain une autre lumière apparue autour de moi, et dans le même instant je sentis un poids m’écraser me plaquant le dos au sol. Je connaissais ces yeux, cette couleur de peau si particulière, ce charme. Blink… Elle et moi c’était une vieille Histoire et elle était une des premiers mutants que j’ai vus de ma vie en fait. Elle, et l’autre gros chat, faisaient bien sur parti de la rebellions. Ils en étaient même les leaders, puisqu’elle avait essayé de me recruter il y a maintenant prêt d’un an. Mais j’avais refusé. Je n’étais pas prêt à m’engager dans un quelconque combat à cette époque. Surtout dans un combat de mutant qui me conduirait surement contre les autorités et qui foutrait ma vie en l’air… Mais était ce réellement différent aujourd’hui ? Quelque chose me dit que j’aurais dû accepter sa proposition.

En l’a regardant dans les yeux, bien que surpris, je ne pu m’empêcher de sourire. Les mains plaquées sous les siennes, contre le sol, je n’essayais même pas de me sortir de son emprise.


« Bonjour Princesse… C’est vrai que celle là, je l’attendais pas. »

Blink balança alors l’arme remplie de Clean à la blondinette qui regardait l’arme en souriant. L’arme se ratatina alors dans sa main, comme un morceau de plastique au feu. Je retournais mon regard vers Blink.

« Oui, tu m’as manqué… je l’attendais depuis un bail ce rodéo… »

Gemini attira de nouveau notre attention en demandant à ma chère amie si elle ne pouvait pas s’occuper toute seule de moi. Blink s’empressa de sourire, visiblement d’accord avec la proposition. Etait ce plus dangereux de se battre contre elle ou contre Blink ? C’était une bonne question, surtout que cette étrange blonde m’avait l’air un poil psychopathe. Tant mieux, nous allions être deux dans ce cas là. Blink disparu alors, me laissant seule avec la jeune femme. Ma peau se recouvrit alors de mon armure à moi. L’ombre contenue autour de nous sembla venir se coller sur moi comme une seconde peau changeant alors mon apparence. En me relevant lentement, les yeux rivés dans les siens, je hochais lentement la tête.

« Il semble donc que ce soit entre toi et moi maintenant, chérie… sans compter nos autres compagnons… »

M’enfonçant un peu plus dans le box, je venais de totalement disparaître dans l’obscurité. Seuls mes yeux lumineux semblaient montrer que j’étais bel et bien présent. D’autres yeux jaune quant à eux sortir du box, prenant maintenant des formes de monstres à l’aspect particulièrement repoussant et épouvantable. Certains semblaient d’ailleurs tellement avides de chairs humaine que ça pouvait rappeler les plus terribles cauchemars que nous faisions la nuit étant enfant.

Des espèces de Serpent sortirent les premiers, s’élançant très rapidement vers la jeune femme. Tandis qu’au même moment des espèces de chiens démoniaques apparurent cavalant tous ensemble vers leur seule et unique cible. C’était un peu sa la force incontournable de Darkness « Noyer l’ennemi sous le nombre toujours plus important d’adversaire».




« Rien ne sert de les éviter ma chère… ils sont bien réel et vu le temps qu’il fait, ce n’est pas le soleil qui pourra les faire disparaître. »

J’avais devant moi deux solutions. Dans la première j’admettais que cette jeune femme soit sans doute trop puissante pour moi et je la laissais avec mes compagnons de cauchemar pendant que je prenais la fuite pour aller au secours de Stark. Dans la secondes, j’admettais encore une fois que cette jeune femme était très dangereuse mais qu’il était de mon devoir de l’arrêter, conformément aux ordres. Miss Hulk m’avait demandait de ne pas la jouer solo… pourtant, tout le monde semblait déjà dans un combat. Celui-ci était le mien il fallait que j’en assume les conséquences.

« Ici Darkness... J’engage le combat. Je vous tiendrais au courant. »
Victor Creed a écrit:
Camp Alpha, 1H27.

Le sommeil refuse de pointer le bout de son nez. Les yeux de Victor refusent de se fermer. Mais que voulez vous? Quand notre mutation s'exprime par -entre autre- un métabolisme conçu pour des jours entiers d'efforts harrassants, dormir devient parfois une épreuve. Son corps et son esprit refusent de se laisser aller, de s'abandonner à l'étreinte réparatrice de la nuit. Dehors, les bruits continuent. Oui, New York ne dors jamais. Cette ville est comme un coeur énorme battant un rythme difficile à suivre. Chaque être humain comme mutant de New York doit suivre le rythme de cette vie qui lui est donnée, une vie elle même cadencée par plusieurs facteurs éxtérieurs. Dents-de-sabre ne pense qu'a une chose: la commémoration. Il ne l'attend pas pour des raisons qui pourraient sembler évidente. Il ne l'attend pas car il va pouvoir se battre. Il ne l'attend pas car ce sera un pieu enfonçé dans les esprits, un message tatoué au fer rouge. Non, il attend ce moment car il ne sait absolument pas comment cela va se finir. Il sait que ça peut aussi bien déboucher sur une victoire que sur une incarcération. Il n'en est pourtant pas angoissé, car quoi qu'il arrive, cet instant marquera son retour parmis les rebelles, et que quoi qu'il arrive cet évènement aura un grand impact. Le rythme à été dur, ces temps-ci. D'abord, Blink qui lui propose de joindre à nouveau la rebellion, puis Kyana et Andrill qui arrivent d'on ne sait ou, comme si ils revenaient d'entre les morts. Sans ces différentes rencontres, il ne se serait sans doûtes pas attendu à participer à cette embuscades finement préparées...

Central Park, 14H09.

La foule s'agite dans tout les sens. Un spectacle qui jure totalement avec le premier but de la cérémonie, désormais bafouée. Les agents du Shield et de l'initiative se mettent en place, Miss Hulk, transformée, crie des ordres dans son oreillettes et depuis son estrade. Mais le plus étonnant et sans doute cet énorme géant Vert qui enchaîne les coups sur Iron Man, s'envolant chaque fois un peu plus. Ce facteur indépendant pourrait être bien utile aux rebelles. Après tout, ils n'ont pas à s'en occuper... mais l'initiative, si. Comment Victor est-il venu? Il à juste attendu que Blink et Gemini effectuent leur travail: semer la panique dans l'assistance. Ensuite, l'attention des agents tournée vers l'intérieur, escalader les façades des bâtiments Est à été plus que facile, voir un jeu d'enfant! Quelques agents ont bien tenté de l'arrêter, mais en vain, il ne comptait pas se faire neutraliser de si tôt, et surement pas avec ce Clean répugnant. Mais voila que Miss Hulk se retourne et l'aperçoit. Son visage exprime une stupeur minime, bien cachée, car pour beaucoup de monde, Victor Creed n'est plus du tout un rebelle.

-« Viens Minou, je t’attends. »


Minou? Décidement, les gens prennent un malin plaisir à qualifier Dents-de-sabre de "minou". Soit, dans ce cas il est un minou bien particulier. Affronter Miss Hulk? Sa forçe physique est supérieure à la sienne, mais lui même possède une force bien supérieure à la moyenne. Puis, reste sa rapidité, son agilité, sa féroçité, surtout. Et puis, son facteur auto-guérrisseur est aussi puissant que celui de sa nouvelle adversaire...

- Voyez vous cela! Jennifer Walters en personne! Ce n'est pas trop dur de protéger monsieur Stark? La raille-t-il avec un sourire mesquin.

Faisant quelques pas en sa direction, il prend une mine ravie et déclare d'une voix ou perçe l'ironie:

- Quelle fête! Elle est mortelle!

Sans attendre, il s'élance vers elle, et feinte un coup de poing qu'il remplaçe par un coup de pied dans l'aine, éspérant ainsi la déstabiliser.
Tony Stark a écrit:
    Des gens qui courent, qui crient, qui pleurent, qui paniquent. Au milieu, immanquable, colosse vert tout en muscle et enragé, Hulk venait d'encaisser les premiers coups d'Iron Man. Il s'en prit aussitôt à la première sentinelle qui vint tenter de l'arrêter, lui arrachant les bras puis la tête histoire de bien faire comprendre au Vengeur doré que le même sort lui était réservé. Et ce dernier ne voulait même plus prendre la peine de lui répondre. Il se fichait de savoir s'il était dans le coup de cette attaque ou pas, le fait était qu'il était là, en Hulk, à tout démolir. Le problème avec Hulk, c'était que plus on lui tapait dessus, plus il s'énervait, et plus il devenait fort. Qui plus est, son facteur auto guérisseur était l'un des plus rapides que Tony connaissait. Donc le Vengeur n'espérait en rien vaincre Hulk, il savait que le mieux qu'il lui restait à faire, c'était de l'occuper et de gagner du temps. Il fallait qu'il concentre son attention, sa colère sur lui et sur personne d'autre afin d'éviter qu'il ne tue quelqu'un. Si ce quelqu'un devait être lui, alors il en serait ainsi, mais personne d'autre ne paierait à sa place. Il en était hors de question.

    Mais Tony n'avait cependant pas pour autant l'intention de se laisser tuer. Loin de là. Il n'avait pas la bonne armure, pas les bonnes armes, mais il restait Tony Stark. Il pouvait miser sur son intellect qui l'avait maintenu en vie jusqu'à aujourd'hui. Voilà pourquoi il mit ses bras en protection pour encaisser à son tour les attaques multiples de Hulk à coups de barres en fer, parant ces dernières du mieux qu'il pouvait tout en sentant méchamment ses bras vibrer à l'intérieur de son armure sous la puissance des chocs. L'armure le protégeait, certes, mais jamais un homme normal dans cette armure n'aurait pu encaisser les chocs. Le corps humain n'était tout simplement pas fait pour ça. Extremis si. Seulement, avec les dizaines de communications qui tentaient de prendre contact avec lui dans sa tête - le SHIELD, le Pentagone, la Tour Stark, ou encore Ian et Miss Hulk, autant de gens à qui il ne pouvait prendre le temps de répondre de peur de laisser une brèche à Hulk et de le payer de sa vie - Tony avait de quoi être déconcentré régulièrement, se prenant donc plusieurs coups qu'il ne parvint pas à parer à temps. Métal contre métal, les vibrations furent violentes autant que le choc lui-même, assez pour déstabiliser Tony qui ne vit pas venir le coup d'épaule qui suivit aussitôt.

    Il se le prit en plein dans l'estomac, sa tête partant violemment en avant sous l'impact, comme un pantin, lui faisant perdre encore plus ses repères l'espace d'un instant. Un instant dont le géant se servit pour l'agripper par la taille et bondir dans les airs avec lui, le lâchant pour continuer à le frapper, ne lui laissant aucun répit. Mais dans les airs, propulseurs enclenchés pour une meilleure stabilité et à présent avantagé par le fait que lui pouvait véritablement voler, le Vengeur se reprit très vite et esquiva pratiquement toutes les attaques suivantes, redoublant de vitesse et se servant de tous les capteurs de son armure ainsi que de ses réflexes améliorés pour voir venir les coups de son adversaire qui, par rapport à lui, était moins rapide à ce niveau là et désavantagé dans les airs. Le Vengeur de Fer usa donc de cet avantage aérien qui ne conférait aucune stabilité au géant pour le frapper à des endroits stratégiques de manière à le faire basculer et ainsi l'empêcher de rester debout. Avec l'élan de ses frappes qui plus est, cela empêcha Hulk de pouvoir se remettre droit, tandis que Tony continuait à lui voler autour en évitant ses coups désordonnés pour continuer lui aussi à le cogner, usant de ses poings de fers autant que de ses répulseurs, et notamment ceux incorporés dans ses bottes qu'il dirigea entre autre en plein dans le visage du colosse, effectuant un saut périlleux aérien pour lui passer en dessous et lui lacérer le dos avec ses poignards lazers sortis de ses gants.

    Ils atteignaient une altitude vertigineuse. Mais c'était une bonne chose car au moins ils étaient loin des civils et ici, dans les airs, ils ne blesseraient personne d'autre. Sauf que Hulk ne savait pas voler et que forcément, le retour au sol ne tarderait pas. Et Tony calcula bien son coup et lui décocha une frappe puissante en plein dans l'estomac, les deux mains jointes pour plus de force, l'envoyant valser vers le haut. Mais sans attendre, Tony fonca, le rattrapa, le contourna pour se placer au-dessus et activa ses répulseurs qui le percutèrent de plein fouet pour le faire aller à contre-sens brutalement et ainsi revenir vers le sol. Mais Tony ne s'arrêta pas là, il le suivit, tête vers le bas et vitesse grand v, bras tendus avec ses répulseurs toujours activés en plein sur le géant qui ne pouvait rien faire pour les éviter et qui subissait leur quasi pleine puissance sous une chaleur certainement atroce, le faisant plonger de plus en plus vite vers le sol où l'impact allait être plus que violent pour le géant de Jade. Il gueula aussitôt dans son casque sans que rien n'en sorte vocalement en-dehors.

    "HILL ! QU'EST-CE QUE VOUS FOUTEZ BON SANG ! JE CROYAIS VOUS AVOIR ORDONNE DE TROUVER LE DOCTEUR ROSS ?! JE TIENDRAI PAS INDEFINIMENT !"

    "On y travaille, Stark ! Mais elle n'était pas chez elle, on se dirige vers son lieu de travail ! On vous préviendra dès qu'on l'aura trouvée ! Essayez de tenir bon encore quelques temps !"

    "VOUS CROYEZ QUE JE FAIS QUOI ?! SI VOUS LA TROUVEZ PAS DANS LES PROCHAINES MINUTES VOUS ETES VIREE ! ACTIVEZ-VOUS ! ET TANT QUE VOUS Y ETES, EVACUEZ-MOI TOUS LES IMMEUBLES ENTOURANT CENTRAL PARK !"

    Il y avait en effet fort à parier que le combat risquait de s'étendre aux alentours du Park déjà en proie à de violents affrontements au sol. Le stress, la peur, la colère, et en même temps, la maitrise de tout ça mêlée à une concentration extrême. A la moindre distraction prolongée, Tony savait que c'en serait fini de lui. Voilà pourquoi le sang battait furieusement ses tempes tandis qu'il analysait les dizaines de paramètres inscrits sur son écran holographique à la vitesse de l'éclair, évitant de trop paniquer en constatant la baisse d'énergie progressive de son armure ainsi que son état qui n'allait pas en s'améliorant. Tout dégénérait à une vitesse affolante, et s'il y avait bien une chose que Tony ne supportait pas, c'était de perdre le contrôle et de voir les civils mais aussi ses hommes payer pour son incompétence. Car il se maudissait déjà pour ce fiasco même s'il se disait qu'il aurait tout le temps de s'en vouloir plus tard après le combat, en admettant qu'il en sorte vivant.

    "Pourquoi Sentry est jamais là... quand on a... BESOIN DE LUI !" s'énerva-t-il en augmentant brutalement la puissance de ses rayons braqués sur Hulk, comme une onde de choc encore plus forte qui vint le percuter pour précipiter sa chute encore plus rapidement vers le sol tandis qu'ils fendaient tous deux les nuages. Mentalement, Tony programma plusieurs sentinelles pour aller aider à l'évacuation de la zone de combat et des immeubles autour tandis qu'il en programmait d'autres sur leur mode plus agressif, leur sommant de traquer et arrêter chaque rebelle qui croiserait leur route par tous les moyens possibles.

    "A TOUTES LES UNITES, TRANSFERT EN COURS DES DOSSIERS DES CIBLES CERTIFIEES PRESENTES ACTUELLEMENT SUR LES LIEUX : VICTOR CREED, BRUCE BANNER. RESTRICTIONS A PRENDRE EN COMPTE CONCERNANT BANNER : QUE PERSONNE NE S'EN APPROCHE ! JE VOUS TRANSFERE AUSSI LE DOSSIER DE LA NOUVELLE CIBLE PRIORITAIRE CODE 6-3-7 !" cria sèchement Tony sur la fréquence de toutes les escouades d'agents du SHIELD.

    Puis Tony fit apparaître une photo mémoire de la mutante à la peau Rose qui l'avait couvert de sang sans qu'il ait pu rien faire d'autre que de mémoriser mentalement son image.

    Analyse morphologique en cours.
    Analyse des pouvoirs apparents en cours.
    Créer nouveau dossier___Pressez TAB.
    Entrez nom du dossier____Blink ??
    Validation en cours.
    Entrez paramètres.
    Validation en cours.
    Envoyer réseau SHIELD___Pressez TAB.
    Envoie en cours, veuillez patienter.
    Envoie effectué.


    "ET JE LA VEUX VIVANTE !" précisa rageusement Tony avant de couper court aux communications pour se concentrer sur Hulk qu'il propulsait toujours vers le sol. On pourrait croire que cela durait depuis longtemps mais il n'en était rien, seulement quelques secondes en réalité. Tony avait en effet eu le temps d'envoyer tous ces ordres de manière simultanée en ce court laps de temps. Et de créer ce nouveau fichier sur la mutante qui l'avait humilié en public et sur qui il venait de braquer les projecteurs en matière de ciblage. Il avait entendu le nom de Blink à travers la fréquence de Ian, avec la même voix à côté que celle de cette mutante en question. La même tonalité analysée en une seconde par ses capteurs lui avait confirmée que tel était son surnom. Par contre, impossible de mettre un visage ou quoi que ce soit d'autre sur le prénom Jessica qu'il avait également entendu à travers les micros de Ian...

    Pour une rentrée dans l'Initiative toute récente, il commençait fort avec une rencontre contre deux rebelles. C'aurait été drôle de le laisser se débrouiller seul, mais Tony donna quand même l'ordre à une unité d'aller le rejoindre pour l'épauler, ne serait-ce que pour capturer Blink qui visiblement se trouvait là-bas. Mais Tony ne se soucia très vite plus de tout ça lorsqu'il vit que lui et Hulk venaient de sortir de l'altitude nuageuse et que se dévoilait sous eux un essaim d'hélicoptère survolant la zone de combat...
Revenir en haut Aller en bas
The Narrator
~ Maître du Jeux ~
~ Maître  du  Jeux ~


MessageSujet: Re: Une commémoration explosive   Mar 17 Aoû - 2:10

hulk a écrit:
    Central Park disparut peu à peu, le décor changea pour devenir une étendue de nuages, à perte de vue. Les deux Vengeurs continuaient à prendre de l’altitude, et ce, à une vitesse vertigineuse. Le vent frappant le visage du Géant de Jade, le crispant, il continuait de donner des coups de ses poings puissants, dans l’armure de fer, or et rouge, tout en s’efforçant de rester accroché, se rattrapant à une partie différente de l’armure, à chaque fois qu’il lâchait prise. Cependant, Hulk était moins rapide, est le fait d’être en contact direct avec le milieu extérieur, le vent en pleine figure, l’empêchait d’avoir une parfaite vision de son adversaire, et des coups qu’il lui donnait. C’est pourquoi Iron Man n’avait aucun mal à esquiver, et parer ces coups, usant de toutes les technologies de son armure, et de ses réflexes, que lui procure Extremis. Le tout combiné, faisait de Tony Stark, un adversaire rapide, puissant et intelligent, en outre, il était redoutable et dangereux pour Hulk. Malgré tout, le Colosse était avantagé, Tony ne semblait pas s’être préparé, et avoir prévu cet affront, limitant ses armes pour ce combat.

    L’Homme de Fer était cependant, lui, avantagé dans les airs, pouvant voler. C’est alors qu’il reprit ses esprits, et en même temps, le dessus sur le combat. Frappant à son tour, il fit lâcher prise au Titan, et le fit basculer en arrière, gâchant alors toute stabilité, et l’empêchant de reprendre prise sur son adversaire. Tony usa de sa rapidité pour lui voler autour tout en lui assenant des coups, placés de manière subtile, stratégique. Sa rapidité empêchait Hulk de toucher Tony alors qu’il était à portée. Il était inatteignable. Pour s’assurer de plus de sécurité, et de moins de proximité, Tony alterna ses attaques avec ses répulseurs, tout particulièrement ceux de ses bottes, dirigés en plein sur le visage de Hulk. Bien qu’un humain normal se retrouverait totalement grillé sur place, Hulk avait deux avantages dans cette situation, le premier était que son facteur auto-guérisseur était si puissant, qu’aucune technologie humaine ne peut en venir à bout, et le deuxième, il possède une résistance incroyable, contre la chaleur, et le froid. Le Géant de Jade continua de balancer ses bras pour essayer d’atteindre Tony. En vain. Ce dernier exécuta un saut périlleux arrière, pour se retrouver sous Hulk, et usa de lasers intégrés à ses gants pour lui infliger quelques lacérations.

    Ces lacérations disparurent bien vite, le facteur auto-guérisseur de Hulk étant quasi-immédiat pour ce genre de blessures superficielles. Hulk était tout bonnement incapable de riposter, il allait devoir attendre de retoucher le sol pour faire en sorte que Tony s’incline, dans ce combat. En même temps, quelle idée d’engager un combat aérien contre un adversaire sachant voler, alors que soi-même, on en est tout simplement incapable ?! Et qui plus est, pesant plus de cinq cent kilos, l’atterrissage risque de provoquer de nombreux dégâts. Mais Hulk pensa désormais à quelque chose, Tony est capable de voler seulement grâce à ses répulseurs, il suffit donc de les « boucher ». La température sera dérangeante sur le coup, mais une fois son facteur auto-guérisseur enclenché, tout ira bien. Il essaya donc d’atteindre les bottes d’Iron Man. Toujours en vain. Il frôla sa jambe, sans aucune conséquence. Puis il agrippa sa botte du bout des doigts. Mais la vitesse et tout le reste, lui fit bien trop rapidement lâcher prise.

    Bruce était encore une fois, piégé dans ce corps, impuissant. L’esprit de Hulk avait beau être très peu malin, il était pesant, incontrôlable. Il était quasiment impossible pour Bruce de le soumettre à sa volonté, le peu qu’il pouvait faire, était de s’exprimer brièvement à travers lui, il préférerait tout de même être capable de le contrôler. Tout serait bien différent. Fini la fuite, plus besoin de se cacher. Il y aurait un héro de plus, ou plutôt, un Héro reconnu de plus, car pour l’instant, quoi qu’il fasse, il ne l’est pas. Même avec sa bonne action, il y a de ça quelques semaines, lorsqu’il était au sommet de la statue de la liberté, en compagnie de Malicia. Il sauva des dizaines de personnes d’une mort certaine, Malicia transformée suite à un baiser donné à Bruce, qui venait de revenir en forme humaine quelques minutes auparavant, et une sentinelle hors de contrôle, chutant à plusieurs dizaines de mètres d’altitude. Toute cette histoire a été classée comme étant encore de la faute de Bruce, Hulk… Cette affaire n’arrangea pas ses problèmes, bien au contraire. Certaines personnes semblent vouloir l’anéantir, que toute cette pression oblige Bruce à se rendre et à être isolé. Mais comment isoler cette entité si puissante, si imprévisible. Un mur en béton armé ne tiendrait pas trois secondes face à cette puissance. Cette puissance qui ne connaît aucune limite. Que serait le monde, avec cette puissance pour défendre les civils ? Peut-être, ou plutôt certainement, nous ne le saurons jamais… Bruce était actuellement comme inconscient, incapable de voir ce qui se passe à l’extérieur, les dégâts que cause son double maléfique.

    Revenons-en au duel aérien, largement dominé par l’Homme de Fer. Ce dernier, redoutant la chute, se plaça de telle sorte, qu’il pu frapper Hulk en plein dans l’estomac, les deux mains liées pour accroître sa puissance, qui était elle-même accrue par l’armure, et Extremis. Hulk s’envola de plus belle, prenant encore plus d’altitude. Mais il n’aura pas une seconde de répit avant de retoucher terre, et à ce moment là, Tony regrettera amèrement ses attaques. Celui-ci fonça vers Hulk, le rattrapant. Il se plaça au dessus, puis réactiva ses répulseurs pour faire immédiatement chuter Hulk. Pour continuer à torturer Hulk, Tony plongea, tête vers le bas, bras en avant, répulseurs toujours actifs et dirigés vers la Brute, le faisant chuter de plus en plus rapidement. Cependant la distance devint de plus en plus grande. Pendant la chute inéluctable de Hulk, Tony en profita pour hurler des ordres, inaudibles pour Hulk. Il se retourna, dos aux nuages et se crispa, serrant les poings. Il lança à Tony un terrible hurlement de colère, assez puissant pour que même les personnes au sol le remarque. Si il y avait bien une chose qui pourrait rendre Hulk terriblement furieux, c’est de savoir Betty en danger. Elle est la seule personne capable de calmer le Géant, et capable de faire ressortir le côté humain en cette créature, le côté Bruce…

    La chute continuait, ils traversaient désormais l’épaisse couche de nuages. Le duel aérien semblait ne jamais finir, mais il allait bel et bien s’achever, une fois à terre. Tony ne s’arrêta pas de braquer ses rayons sur Hulk, même si cela n’avait pas grand effet. La couche de nuages disparue, pour laisser place à une autre épaisse couche, mais d’hélicoptères cette fois-ci. Si ils étaient tous là pour aider Tony, ils feraient mieux d’aller au secours de ses agents, même un hélicoptère ne tient jamais trop longtemps face au Titan. Le sol se rapprochait à vitesse grand v, l’atterrissage semblait imminent. Plusieurs hélicoptères fonçaient sur Hulk, mais ce dernier les esquiva, puis, il remarqua qu’il allait tomber sur le toit d’un immeuble, d’ici quelques instants. Un nouvel hélicoptère lui fonça dessus, il se pencha en arrière, et s’agrippa de justesse sous celui-ci, et se balança involontairement le temps de se stabiliser. Le problème c’est que Hulk est plutôt lourd, et l’hélico ne semblait pas supporter autant de charge. Ce dernier pencha d’un côté, celui où le passager plutôt volumineux était accroché, pour équilibrer les choses, Hulk tenta de s’agripper à l’autre trépied. En vain. Il tenta de se balancer plusieurs fois, et il parvint alors à accrocher les deux barres, équilibrant le poids, mais faisant toujours chuter la machine volante. Il regarda en dessous de lui, il n’était plus qu’à une vingtaine de mètres du toit. BAM. Il venait d’atterrir, très bruyamment cependant, et il força sur ses deux jambes, pliées, pour retenir l’hélico, et ainsi empêcher un massacre de plus, et quelques morts. Le Colosse était maintenant stable sur ses jambes, il tendit les bras en l’air, tenant l’hélico, et cria violemment.


    « HULK ! MASSACRE ! »

    C’est alors que le Géant jeta ses bras en arrière, puis une nouvelle fois en avant, sèchement. L’hélicoptère fit propulser à grande vitesse, sur Tony qui fonçait toujours sur lui, mais cette fois ci, il y avait un obstacle entre les deux, cet fameux hélico, qui les empêchaient de se voir l’un l’autre. Hulk prit de nouveau appuie sur ses deux jambes, et se propulsa d’un coup, avec une rapidité insoupçonnée, restant invisible aux yeux de son adversaire, et rattrapant l’hélico. Une fois au niveau de celui-ci, il s’y accrocha, et l’utilisa pour se propulser encore plus rapidement, tout en gardant l’effet de surprise. Immédiatement, il se retrouva sur Tony, l’agrippant une fois de plus à la taille, l’épaule plantée dans son estomac. Il le stoppa net dans son élan. Cependant cette fois-ci, ils ne finiraient pas dans les airs, mais allaient s’écraser en plein Central Park. Et c’est ce qui se produisit. Les deux ennemis finirent leur course dans ce grand Parc, arrachant quelques arbres au passage, un épais nuage de fumée les accompagnant. Hulk planta ses jambes dans le sol pour les freiner, et avant qu’il soit au point mort, il le lâcha. Il utilisa l’appui de ses pieds et de ses poings, pour entamer une nouvelle course, un départ identique aux coureurs lors d’une course pour les Jeux Olympiques, mais bien plus rapide. Sa course ne dura que quelques secondes, Tony était presque à l’arrêt, il se propulsa d’un coup sec, tout en armant son bras et son poing, avant de décrocher un violent coup du droit à son adversaire, en pleine figure. Ce coup était d’une violence incomparable. Son bras termina en écharpe autour de son cou, et son autre poing lui servait d’appui. Désormais, le combat sera bien différent, et plus sanguinaire. Hulk était plus qu’en colère. Il était enragé. Peut-être, la mort de Tony Stark approchait.
Andrill Elhonna a écrit:
Moi, je ne joue pas pour gagner ou pour perdre. Je joue pour savoir si je vais gagner ou si je vais perdre.

Alfred Capus


Le propre de toute morale est de considérer la vie humaine comme une partie que l'on peut gagner ou perdre, et d'enseigner à l'homme le moyen de gagner.

Simone de Beauvoir

__________________________________________________________


Une nouvelle partie commençait et cette fois Andrill aurait pu se croire à Noël. Il avait la sensation d’être devenu un gamin qui venait de recevoir un tout nouveau cadeau. Fini ses anciens jouets! Maintenant il avait un tout nouvel échiquier avec de nouvelles pièces. Surtout qu’en jetant Emma à l’eau il venait de détruire celle qui croyait comme étant une pièce maîtresse. Il lui fallait donc un nouveau jeu ! Un jeu ou la pièce maîtresse saurait presque aussi intelligents que lui. Une pièce nommée Tony Stark. Protéger par ses tours et par ses pions du S.H.I.E.L.D. une reine rousse inoffensive, mais complétant parfaitement le roi. L’équipe adverse était déjà mobilisée et représentait très certainement une force, mais possédant une défense quasi inébranlable. Comment la faire tomber? En la déstabilisent. Alors, dit moi Stark es-tu prêt à jouer avec moi?


Paterson 10h47 am

Pour l’instant, aucune modification n’avait été apportée au plan. Le discours aurait bel et bien lieu à 14h, et ça, au même endroit que prévu. Bien ! Les rebelles allaient entrés en scène en premier ensuite c’était leurs tours. N’empêche que le Marcheur était curieux de savoir quelle tactique ils allaient employer. Bien sûr, il avait demandé à Victor de le rejoindre là-bas et si possible de les attendent avant d’agir, un ordre qui se doutait qui allait être inefficace.

Le Marcheur ferma rapidement le portable, que lui avait fourni Alexiel et ainsi il pu trouver l’information nécessaire. Même le grand Tony n’avait pas un contrôle parfait sur la grande toile. Blink lui avait demandé de prouver qu’il ne travaillait pas pour Stark. Elle avait simplement eu besoin de lui dire que l’anniversaire du cher Capitaine Schtroumpfs allait être agité pour lui faire comprendre ce qu’il devait faire. Pourquoi refuserait-il une si belle invitation?

Kyana, va chercher la bagnole ont part !

Andrill se dépêcha d’enfiler son costume noir qui faisait, légèrement pensez à celui d’un ninja, à la différence qu’il était un peu plus rembourré ou il rajouta un manteau cuivré pour y mettre, sa dague et trois petites surprises. Ensuite il enfila son masque en prenant soin d’attacher ses cheveux. De toute manière, le masque recouvrait entièrement sa tête avec un tissu de cuivre rigide qui contournait les espaces laissés béant par le masque. Un masque blanc, avec 2 trous pour les yeux et 2 petits rectangles placés à la verticale au niveau de la bouche pour lui permettre de respirer. Il avait également comme logo un long Serpent vert qui commençait au milieu de son front et longea le côté droit du masque pour se terminer par une tête de serpent logé au centre de son menton.

Pour la féline, il lui avait simplement dit de se trouvé un masque avec lequel elle ne saurait pas identifier. Pour le costume il n’avait pas vraiment porté attention, elle était capable de s’habiller sans son aide quand même. Pour ce qui est d'Alexiel, il aurait bien voulu lui donné la consigne du masque mais elle était partit avant eux pour repérer le terrain. Andrill lui avait déjà donnés ses consignes et elle savait ce qu'elle avait à faire.

La camionnette se gara devant le vieil immeuble de Paterson, et la portière s’ouvrit afin d’attendre le dernier passagé. Miss Mayers était au volant. Le seul truc qu'Andrill espèrait c'est qu'elle ne lui fasse pas une crise pendant le trajet. Le Marcheur se dépêcha d’enfiler ses bottes et entra à son tour dans la camionnette et ce plaça juste derrière la féline pour pouvoir lui donner les instructions nécessaires en essayant de pas se faire voir.

Allez, on fonce!

__________________________________________________________

Le chemin fût beaucoup plus longs que prévu dû au trafic, heureusement que le Marcheur avait prévu de partir à l’avance. Il avait prévu le début de leurs interventions pour 14h10, laissant le champ libre au rebelle pendant ses 10 minutes. Le duo fini par arriver à destination soit à environ 100 m de Central Park. Ils étaient dans les temps, 13h55. La camionnette alla se garer dans le stationnement d’un hôtel Hilton. Ils débarquèrent laissant la bagnole là, sachant pertinemment qu’il ne retournerait pas la chercher. Puis le duo s’enfonça en direction de Central Park. Le discours était d’ailleurs déjà commencé. On pouvais déjà l'entendre au loin et voir toute les chaînes de TV diffuser le discours en direct. Puis il partit devant et s'engouffra à Central Park avec la féline.

« Steve Rogers, c'était celui qui croyait en vous même quand vous-même ne le faisiez plus. Pour ceux qui se souviennent, il y eut une période où Iron Man fut accusé de meurtre. Il y eut une période où je suis tombé plus bas que Terre, où je ne voyais plus aucun espoir. Steve Rogers, ce fut celui qui vint me dire qu'il savait que Iron Man - que je faisais à l'époque passer pour mon garde du corps - était innocent, et que s'il avait besoin d'aide, il serait là. Ce fut celui qui me tendit la main et qui m'aida à puiser en moi la force de me redresser et de ne jamais baisser les bras. Ce fut celui qui m'apprit à ne jamais hésiter à agir du moment que l'on est sûr d'agir pour le bien, pour la paix, pour le peuple. Tout le monde a vécu quelque chose de ce genre avec Captain America, même sans l'avoir forcément connu personnellement. Parce que Captain America a touché chacun de nous à sa manière. Il était le gouvernail de notre Nation, de l'Humanité toute entière. C'était aussi celui qui savait reconnaître ses erreurs, qui savait en tirer des leçons. C'était un exemple. Pour nous tous. C'est à nous désormais de perpétuer ses valeurs.

Voilà pourquoi nous sommes rassemblés en ce jour. Pour ne pas oublier. Pour Captain America... Pour Steve Rogers... S'il vous plaît, une minute de silence... »

Le Marcheur resta muet et fît une mine déçue de n’avoir jamais pu pouvoir rencontré Captain América. Il était un grand, certes sont idéologie de protéger les faibles lui donnait envide vomir, mais sinon l’homme en lui-même était un grand stratège. Andrill aurait tellement aimé pouvoir le défier. Jouer un peu avec lui.

Le moment de silence dura un bon moment, tout le monde avait la tête baissée et disait au revoir une dernière fois à Steve Rodgers. Mais la rébellion coupa très vite ce silence.

Un éclat lumineux rose apparu soudainement au dessus de Stark. Enfaîte le Marcheur reconnu très rapidement le portail de téléportation.

Blink…

La mutante n’était pas là pour offrir à tous un spectacle aérien, elle venait plutôt déverser sur Tony un bon bain de sang. Un bain de sang au sens propre du terme puisque tony en était couvert de la tête au pied. Andrill applaudit mentalement le coup de génie qu’il venait d’assister.

*Bien joué Miss Ferguson, j’avoue que je n’y aurais jamais pensé.*

« Le sang coulant de tes victimes »

Puis, histoire de faire changement, les gentils petits citoyens furent prirent de panique. À force, ça devenait lassant. Croyant d'abord que les citoyens fuirent le bain de sang Andrill comprit rapidement que c’était le tireur caché qui les avait fait fuir. Le tireur qui avait pourtant très bien visé Tony mais celui-ci fût protégé par Miss Greenpeace.

Le Marcheur ignorait qui avait tiré mais le tireur était trop loin, la seule chose qu’il savait, c’était qu’il était sur le toit d’un vieil immeuble, et qu’un groupe du S.H.I.E.L.D. fonçait vers eux, accompagné de 2 sentinelles.

Le Marcheur regarda Kyana et pointa le groupe du S.H.I.E.L.D., il n’eut pas besoin d’en dire davantage pour qu’elle comprenne.

Le duo masqué entrait officiellement dans le combat. Grâce à Blink qu’il venait de voir à l’action, Andrill passa à l’attaque en premier en se téléportant devant la sentinelle qui stoppa net devant cette apparition inattendue et mit un moment avant de réagir, tout comme les autres membres du S.H.I.E.L.D. qui se demandaient s’il était leurs amis ou leurs ennemis.

Derrière son masque Andrill esquissa un sourire sadique, il avait longtemps qu’il ne s’était pas battu au corps à corps et faut dire que ça lui manquait.

Double boost force

En un instant des griffes sortirent du bras d’Andrill et une lueur bleue entourant sa main avant que celui-ci ne décoche une violente gauche directement sur le casque de la sentinelle. Le casque fini par exploser sur les coups répétés du Marcheur et les quelques morceaux restants se détachèrent du corps du robot qui alla s’effondrer au sol inerte. L’alerte avait sonné, les autres membres du S.H.I.E.L.D. le prirent en chasse. Le Marcheur se téléporta à nouveau pour ce placé directement derrière un des agents et à l’aide de sa dague il lui ouvrir complètement la gorge. L’homme fut pris de convulsion et s’écrasa au sol tentant tant bien que mal d’arrêter le flot sanguin. Le Marcheur se dépêcha de prendre le fusil du petit soldat ensanglanté.

*Mmmm, un fusil typiquement américain, M40A3. Je dois dire que le SHIELD sait comment équiper ses sold…*

Ta..ta.ta.ta..ta..ta..taf!

Les miliciens shieldien ne le laissèrent pas finir son petit discours. La fusillade était bel et bien commencée. Grâce à l’agité félin qu’il possédait désormais il évita sans trop de problèmes les balles. Puis le Marcheur décida de tester son nouveau joujou et visa un des agents du Shield qui, après avoir reçu sa dose alimentaire de fer annuel au niveau de l’estomac s’écrasa.

Kyana l’avait finalement rejoint, alors il laissa le reste du groupe à son soin. Pendant ce temps le Marcheur arracha le casque d’écoute de la tête du petit soldat à la gorge coupé. Du même coups, il se rendit compte que le type à qui il avait pris le fusil ne faisait pas parti du S.H.I.E.L.D. C'était un simple citoyen qui devait être un de ses extremistes anti-mutant... Encore...

Alors voyons voir ce qui se passe chez avec notre cher Tony Stark.

Mais la voit, qu’il entendît fut étranger, l’interlocuteur fit, la grave erreur de s’identifier.

« …Bzzzzttttt…. Hoy hey hoy, DeadPool en renfort, me remerciez pas, je fais mon boulot et le sang part au lavage. Je me fonds dans la foule et le premier bouzoucs qui cri rébellion, je lui fais passer l’envie de recommencer. »

Deadpool? Il avait beaucoup lu à son sujet, il avait été un cobaye tout comme Wolverine du projet X. Intéressant…

Andrill se retourna devant la justicière masquée qui était toujours en mode *décapitons le shield* et il lui dit :

Je te laisse avec eux, je vais m’occuper du Rednecks là-bas.

Alors qu’il allait partir à sa recherche un truc qu’il n’avait pas du tout prévu se passa. Il entendit des coups de feu et plein de gens qui criaient et s’affolaient autour d’un seul individu qui semblant doubler, tripler… quadrupler en grosseur et il devenait vert. Andrill figea net. Il avait devant lui, le seul et l’unique Hulk. Quelqu’un qui peut importe, qui nous sommes, n’avons pas envide le croisé

*… Tony ce n’est quand même pas toi, qui l’envoies pour mètre K.O. la rébellion?* Pensa’-il en hésitant finalement à aller chercher Deadpool. Mais en voyant Hulk qui fonça directement vers Tony, Le Marcheur ne put s’empêcher de lâcher un petit rire sonore et il repartit à la recherche du Rednecks. De plus au loin il apercevait Victor qui affrontait en solo Female Hulk. Vraiment, tout allait de mieux en mieux.

"Ici Stark, exécution immédiate du code 5-8-7-0-01 ! Priorité sécurité : Virginia Potts et Red Richards niveau 4, DE SUITE !"

*Voilà donc les 2 personnes dont Tony tenait à ce qu’il reste en vie. Bien, bien. De plus. Merci Mr le Robot pour ses infos! *

VENGEURS, RASSEMBLEMENT !

Andrill jeta un coup d’œil par-dessus son épaule et tel que prévu les renforts arrivèrent, tant mieux, il commençait à s’ennuyer. Le premier à le bloquer ne fut nul autre que Venom.

Tu ne passeras pas petits insectes masqués…

Le Marcheur découragé ne lui donna qu’en réponse un soupir

Double boost vitesse!

Une nouvelle fois encore, un peu comme avec les bras, des griffes sortir de ses pieds et il bondit à vitesse grand V en direction de Venom lui donnant sans doute l’un des plus gros coups de poings qu’il n’avait sans doute jamais reçus, mais il allait pas lui demander il voulait trouver se foutu Deadpool qu’il trouva enfin au loin. Pendant que Venom se relevait du coup qu'il avait subit, Andrill se téléporta en allant chercher sa nouvelle proie mais il la perdit de vue à nouveau sous
la masse de la foule qui commençaient à courri dans tout les sens

"PRIORITE AUX CIVILS ! VOUS M'EVACUEZ LA ZONE IMMEDIATEMENT JE NE VEUX AUCUNE PERTE COLLATERALE C'EST COMPRIS ! ET BON SANG ARRETEZ-MOI CES REBELLES !"

*Enfin, il est à peu près temps, je n’aurais plus de foutus humains dans les pattes.*

Le Marcheur se téléporta à nouveau et se retrouva devant Deadpool. Pendant quelque secondes, il passa une grimace derrière son masque. Une énorme crampe à ses pieds et à son bras gauche le fit souffrir avant de disparaître 2 3 secondes plus tard. Arf, le coté négatif du foutu boost le rattrapait à chaque fois. Et avec le double boost c’était encore pire. Même s’il l’utilisait toujours que quelque seconde c’était assez pour le fait souffrir un court moment. Il ne devait pas en abuser.

Dit moi Deadpool sa te plairait de jouer un peu avec moi?

N’attendant pas sa réponse, le Marcheur vida le chargeur de sa M40A3 directement en direction de Deadpool. Puis il jeta le fusil d’assaut au sol et prit sa dague.

Voyons ce que tu as à m’offrir.
Songbird a écrit:
Melissa s'était réveillée tôt ce matin. Elle n'avait quasiment pas dormi de la nuit. L'angoisse et le stress avait eu raison de son sommeil. Elle avait toujours cette boule à l'estomac et cette difficulté à déglutir. Tous les syndromes d'un grand stress. Stress dû à sa première mission. Et non seulement première mission officielle, mais aussi une mission très importante. La veille, elle avait ressorti son costume des thunderbolts. Une sorte de combinaison assez résistante et souple pour permettre à Melissa de se mouvoir facilement et donner des coups sans que le tissu ne risque de se déchirer. Ce costume était bleue marine, avec des motifs blancs représentant des ailes avec des lignes géométriques sur le buste et sur la totalité des jambes, complété par des bottes de cuir blanches assorties au motifs blancs de son costume.
Elle avait reçu l'ordre d'intervenir lors de la commémoration en l'honneur de Captain America si les rebelles se manifestaient. Etant une nouvelle recrue, Melissa pouvait se fondre dans la foule et rester invisible au yeux des rebelles en attendant de pouvoir intervenir.
Elle était arrivée en même temps que Tony Stark et les autres membres de l'initiative. Cependant, ils avaient tous été transportés par des grandes voitures noires, mais pas Melissa. Elle était venue à pieds afin qu'on ne la soupçonne pas d'être une mutante de l'initiative. Comme ça elle pourrait guetter les faits et gestes de tout le monde dans l'assemblée et détecter le moindre signe des rebelles.
Elle avait reçu une oreillette comme tous les membres de l'initiative, et l'avait caché derrière ses cheveux. Ainsi personne ne se doutait qu'elle était en contact avec l'initiative.


14 h 00


Le discours que prononca Stark n'arriva pas à émouvoir Melissa. De toute elle n'était pas facile à émouvoir. Elle ne se concentrait même pas sur son patron. Elle scrutait la foule, attentive, sérieuse. Pour sa première mission elle voulait leur montrer qu'elle était utile.
Alors qu'elle regardait attentivement dans la foule, elle entendit soudain une foule d'exclamations. Elle détourna son regard et regarda l'estrade. Tony Stark avait été arrosé de sang, et une femme rose ayant des dons de téléportations cria que c'était le sang de toutes les victimes que Stark avait causé.
Tout se passa si vite que Melissa n'y vit pratiquement rien. Prise au dépourvu, elle entendit un coup de feu, peuis Miss Hulk parer la balle, destinée à Iron Man. Dans son oreillette elle entendait que quasiment tous les membres de l'initiative avaient engagé un combat contre des rebelles. Ian était en plein combat, ainsi que Miss Hulk, Iron Man et Deadpool, Tandis que Pepper, horrifiée tentait de savoir depuis la tour Stark ce qui se passait.
Melissa garda son calme et regardait toujours autour d'elle. Tous les membres de son équipe étaient en combat contre un rebelle. Seulement aucune trace de la téléporteuse. Son patron avait ordonné de la capturée vivante quoi qu'il arrive. Melissa cherchait la trace de cette mutante rose bonbon. Cachée derrière un arbre elle tenta de la retrouver mais n'y parvint pas. Parmi la foule, des sentinelles se battaient avec rage, tentant de neutraliser les rebelles qui eux se défendaient très bien. Miss Marvel, Spider Woman, La Guêpe et les autres membres des vengeurs tentaient de secourir les civils. Melissa se demanda alors pourquoi des super héros aussi puissant n'intervenaient pas dans les combats pour s'assurer une victoire sûre. Enfin les ordres sont indiscutables.
Elle fut aveuglée par les éclats dorées de l'armure d'Iron Man tandis qu'il donnait un spectaculaire coup de poing à Hulk, le colosse vert.
Melissa se demanda dans quoi elle avait été embraquée. Non mais franchement, Melissa serait incapable de gagner un combat face à un géant vert, ou à une téléporteuse, ni même à un félin qui se régénere tout seul. Heureusement que son passé de lutteuse lui avait permis de gagner en endurance et en réflexes. Elle pouvait encaisser et enchaîner les coups, ses réflexes étaient très bon et la fatigue ne venait qu'au bout d'un certains temps. Melissa pouvait aisement se défendre face aux rebelles mais de là à en neutraliser un, c'était autre chose.


La pluie tombait régulièrement. Le voile qu'elle créait empêcher une vision claire et nette de toute la scène. Peut-être était-ce l'oeuvre d'un mutant. Melissa bougea de son poste. Ce dernier était bien moins pratique à cause de la pluie. Il lui fallait un endroit plus haut et à l'abri. Elle sauta de l'arbre où elle était assise avec plusieurs adolescents qui eux avaient pris la fuite et se fraya un chemin à travers la foule. Ce qu'elle aurait dû éviter. Un homme sorti un pistolet de sa poche et commenca à tirer sur les mutants qu'ils voyaient. Constatant qu'il allait tirer sur Spider Woman en plein vol, Songbird créa un bouclier en forme de losange entre la balle et la justicière.
L'homme se retourna vers Melissa, ayant comprit que c'était elle qui avait fait ça et tira sur elle, mais en vain. Elle avait crée un bouclier octogonal devant elle et elle avait réussi à parer toutes les balles. Une fois son chargeur vidé, Songbird s'élanca sur l'homme et lui asséna un crochet qui le fit tomber par terre et sombrer dans l'inconscience.
Melissa venait de perdre sa couverture.


"Je viens de perdre ma couverture ! Je répètes, je viens de perdre ma couverture !"
miss hulk a écrit:
Comment pouvait-on faire souffrir autant de monde ? Comment les humains pouvaient-ils en arriver-la ? Jennifer avait devant ses yeux, tout l’orgueil humain sous les yeux en la personne de Victor Creed. Avoir créer un sérum pour faire des sur hommes, on avait essayé de créer directement des sur hommes sur des mutants. Il ne fallait donc plus se demander pourquoi certains haïssaient l’humanité tout entière. C’était ce que représentant Victor à lui tout seul. La monstruosité de l’être humain qui désire devenir dieu en créant tout et n’importe quoi, en jouant avec des vies, en en détruisant.

Mais Victor représentait aussi tout ce que la loi sur le recensement désirait éviter… un psychopathe avide de sang, de victimes et de meurtres en tout genre. Victor était un monstre fabriqué de toute pièce, hormis son facteur auto guérisseur. Mais c’était un monstre qui aimait son statut, qui aimait la peur qu’il lisait dans le regard des autres et cela se voyait. Elle avait assez étudié le cas Creed pour savoir qu’il était dangereux et qu’il possédait des aptitudes qu’elle n’avait pas. Mais elle s’était entraînée, elle avait renforcé sa force, son endurance et un peu sa vitesse.. Elle devait maintenant jouer sur l’intelligence… chose dont Victor semblait être dépourvu… Elle regarda autours de lui, certaines présences lui étaient familières, des êtres qui n’auraient pas du être-la.

-« Miss hulk à héliporteur… Je veux des photos de tous les visages présents, je répète, présence de personnes dangereuse… »

Et elle rajouta pour elle-même :

-« Et censée ne plus être de ce monde… »

Elle serra les coudes contre son foie et se prépara à affronter Creed. Les gens autours d’elle fuyaient, la cacophonie atteignit son paroxysme, des conflits éclataient dans tous les coins, Tony occupé par son cousin ne savait plus donner d’ordre, Miss hulk prit le relais aidé de Hills.

-« Pas de règlement de compte, cleanez si nécessaire, ne tuez pas si cela ne s’avère pas nécessaire. Faites des prisonniers… »

Ces quelques règles de combat transmit à tous. Janet acquiesça suivit de Carol et de Jessica. Les trois femmes combattant sur tous les fronts. Walters observa Creed en serrant les dents, étirant un sourire qui se voulait compétitif. Elle allait passer un petit moment avec le minou préhistorique et lui ferait regretter de l’avoir toiser.
Gemini a écrit:
    Jessica esquissa un sourire lorsque Blink acquiesça a sa demande. Dégagez le ciel serait un bon point si la téléporteuse s'en chargé, elle, aurait plus de mal. L'homme fasse a elle semblait presque soulagé de se retrouver seul avec elle plutôt que blink. Elle regarda sous son masque noir la mutante disparaitre dans un halo rosé. Souriant a travers son masque seul sa queue de cheval en dépassant. Elle pouvait sentir la pluie traverser le tissu, c'était bon, il ne pleuvait certes pas averse mais assez quand même, en tout cas assez pour que cela soit vraiment intéressant, elle n'en aurait pas tant espéré a vrai dire.

    - il semblerait oui.

    Jessica posa son fusil sur le rebord du toit le rangeant a moitié dans sa sacoche. Elle se retourna alors vers lui. Jouer un peu ne lui ferait pas de mal, cette action n'avait pas pour but de mettre a mort l'initiative, bien, quoi que les mort parmis eux seraient un bonus bien agréable. Non c'était juste un petit rappel, la guerre leur semblait peut être finit, officiellement, mais la rébellion s'était bien reconstruit a présent, elle et blink avait regroupé ceux qui se cachaient depuis la mort de captain, depuis la mort d'andrill, maintenant ils était un groupe, de plus en plus nombreux, de plus en plus puissant. ils étaient temps qu'il montrent qu'ils étaient de retour. Elle savaient que le combat faisait rage en bat. Andrill cet andrill venu d'un autre monde était la prêt a attaqué avec son petit groupe, si ce n'était pas un tour ca risquait d'être intéressant.
    Hum il reculer dans le petit box au milieu du toit? a quoi jouait il? a cache cache? visiblement non, des yeux lumineux apparurent dans l'obscurité de la cage d'escalier ou il était caché. Ok, pas de contact rapproché, comme il voulait. La blonde inspira profondément en sentant l'eau couler sur elle la sentant tout autour d'elle partout. Une couche de neige gelé blanchâtre recouvrir rapidement son corps tout entier tandis que l'atmosphère autour d'elle s'était glacée. la pluie tombant sur central park se changea dans un périmètre restreint tout autour d'elle en pic de glace aiguisé comme une cascade de glace l'entourant et déchirant tout ce qui l'approchait et se brisant sur elle laissant les pellicule glacé recouvrir son corp tandis que le zoo agressif du mutant se ruée vers elles, petites et grosses bestioles répugnantes.
    Mais deux des serpent les traversèrent l'un deux la blessant a la jambe une coupure au niveau du mollet le sang venant légèrement glisser sur la fine couche de glace. Rien pour l'arrêter en tout cas. Lorsque le second serpent la mordit au bras il se retrouva instantanément glacé. tandis que ses pic tombant en cascade tomber sur les créature plus grosses.

    - Méchant chien, retourne a la niche


    mumura t elle aux bestioles avant de se retourner vers l'homme dans la nuit de la cage d'escalier. Avançant doucement vers la ou se cachait son adversaire, la glace recouvrait doucement son corps comme une légère épaisseur de protection, ce n'était qu'un jeu pour l'instant, et elle était joueuse. *Laissons les autres prouver leur valeur et jouons un peu*

    - Tu compte rester caché dans la cage d'escalier ou venir jouer avec moi?

    Dit elle d'un ton moitié moqueur moitié menaçant.

[désolée pour le temp et le truc manque d'inspi sur ce coup]
Revenir en haut Aller en bas
The Narrator
~ Maître du Jeux ~
~ Maître  du  Jeux ~


MessageSujet: Re: Une commémoration explosive   Mar 17 Aoû - 2:11

Tiger a écrit:
    l'anniversaire de la mort de captain america? un commémoration ouai c'est ça plutôt une façon pour stark de montrer sa supériorité et de l'enterrer définitivement, mais si il pensait que ça serait aussi simple, dire qu'elle avait pensait dans leur monde qu'il était un autre "héro" comme certain X men, elle s'était bien planté. Peut importe, la rébellion était la et eux aussi maintenant, elle avait peut etre tout perdue chez elle, ses amis l'homme qu'elle aimait, sa planète, maintenant qu'elle était là... Et bien rien n'empêchait une guerre, plus d'attache, rien que sa liberté et les personnes venant de chez elle, andrill... Elle avait senti son appréhension a son sujet avant de partir, il la connaissait encore mal malgré tout par moment. Mais peut importait...
    Elle avait pris le volant, haïssant les embouteillage elle grogna sur les autres chauffeur une bonne partie de la route en disant qu'il aurait mieux fait de trouver un autre moyens de transport.

    Mais ils étaient arrivé a temps pour entendre le discours écœurant de Stark et voir avec joie Blink lui renversé un sot de sang sur le visage, hmm c'était bien joué, elle n'y aurait pas pensé, le sang, et bien en général c'était seulement quand elle étripait quelqu'un alors, une réutilisation ne lui avait jamais semblait utile... jusque là en tout cas, ça avait un bel effet et a ne pas douter que les journaux en ferait leur une. Visiblement c'était aussi l'avis d'andrill qui sembla apprécier le spectacle autant qu'elle. Hum un coup de feu raté, dommage, ca mis bien la pagaille, c'était le signale, le jeu pouvait commencer. Le marcheur lui signifia un groupe d'agent du shield se dirigeant vers eux sans doute pour rejoindre les bâtiments, un seul geste de sa part suffit, la féline sourit avant de courir vers eux les prenant par surprise ils était 5, elle gardait en tête qu'ils devaient avoir du clean. Ce qui voulait dire, ne pas leur laisser la chance de sortir leur armes, andrill s'occuperait des boites de conserve, elle n'aimait pas ces machin de toute façon. Elle bondit derrière les deux a l'arrière du groupe et rapidement cognant celui sur lequel elle atterrit pratiquement prenant appuis sur son dos pour assommer son copain d'un double coup de pied au visage l'envoyant sur des civils un peu plus loin aussi tot un coup de genoux dans son appui humain puis un second et un troisième l'envoyèrent dans les bras de Morphée

    - salut les mec... je ne peux jouer avec vous?

    les trois autres se ruèrent alors vers elle avec leur attrapes électrique l'un d'eux sorti un tazer. personne n'avait pensé a prendre des gant en caoutchouc epais? non? tant pis on se debrouillera sans. l'effet de surprise était passé mais ce n'était rien, il était 3 humain surentrainé surement avec des matraque électrique mais elle était une féline, décidée et en pleine croissance comme dirait certain, l'avantage n'était pas au nombre et elle le savait, uns sourire prédateur illumina son visage caché par le masque noir qui couvrait presque la totalité de sa peau. un coup de pied dans le genoux du premier qui l'approcha, elle ne cognait pas pour jouer contrairement a ses dire, elle cognait pour assommer pour tuer. Il y avait assez de boulot pas de temps pour prendre son temps justement, elle mettait sa force dans chacun des coup autant dire qu'un coup libre pouvait faire des dégât le genoux se brisa mais une douleur vive la fit sursauté une décharge dans les cote le tazer bon sans ce que ca faisait mal cette connerie, mais la féline avait la peau dur et surtout l'habitude des décharge électrique si bien que ce n'eut certainement pas l'effet escompté. ca la rendit juste furieuse une fois le plus intense de la douleur passer elle arracha sa matraque a l'homme aux genoux briser pour contrer les deux autres son regard s'illumina, mais trop tard pour sortir le clean, elle toucha le premier avec la matraque, une fois débarrasser de leur arme c'est dans le sang qu'ils s'écroulèrent aux sol la blonde s'essuyant les griffes sur son pantalon. le flash de ses mois de torture n'était pas bon pour eux, le rapprochement entre eux et ses bourreau encore moins, elle n'avait pas pu les massacrer soit,mais maintenant....

    Elle rejoint sans trop de mal andrill, lui par contre avait décider de jouer sans doute a la recherche, oui.. elle compris en voyant sa cible, il lui laissait la vermines, ca lui allait très bien, victor s'occupait du broncoli géant, iron man de celui encore plus gros, L'odeur du sang dans les narines, la blonde se laissa aller a ses envie primitives, chasser, tuer.

    - sans problème

    Fut sa seule réponse au marcheur. Elles attrapa les deux type derrière andrill les tirant en arrière avant de leur mettre chacun un bon coup et c'était reparti une belle petite danse, sauf que ceux ci avait leur arme sorti. Tant civil que milicien lui servait d'appui pour éviter les fléchette empoisonnée, personne ne changerait qui elle était hors de question. Cependant un d'entre eux ne voulait pas jouer dans les règles, attrapant le couteau de l'un des homme avec qui elle se battait elle le lança dans la gorge d'un homme derrière andrill près a lui tiré dans le dos. Elle adressa uns sourire a celui ci sans savoir s'il l'avait remarqué. Aohhhh sa veste était déchiré un autre couteau venait de lui lacéré l'épaule. Il réclamait de l'attention visiblement, si c'est ce qu'ils voulaient
Alexiel Kowalsky a écrit:

“The race is on to get out of the bottom,
The top is high so your roots are forgotten,
Giving is good as long as you're getting,
What's driving you it's ambition and betting,
(I said a) who do you think you are?( Do u think you are)
[…]
You're swelling out in the wrong direction,
you've got the bug, superstar you've been bitten,
Your trumpet's blowing for far too long,
playing the snake of the ladder, but you're wrong”

Who do you thinks you are – The Spice Girls

**************************

Spitfire portait son habituelle combinaison avec son casque en nanotubes de carbone qui protégeait entièrement son visage et toute sa précieuse tête. Des flammes bleue prenaient naissance sur les cotés du masque au niveau des mâchoires. Pour certains c’était peut-être particulièrement vicieux de sa part d’encourager à croire qu’elle était une pyrokinésiste. Pour elle tromper l'ennemi était une question de survie et de bon sens élémentaire. Même si d’un point de vue extérieur tout ce qu’elle faisait s’assimiler à d’autre pouvoirs, il valait mieux que la véritable nature et étendu de son pouvoir demeure toujours inconnu du reste du monde. Personne ne devait percer son secret, personne ne l’avait fait et personne ne le ferait.

Alexiel inspira profondément puis ouvrit les yeux. Elle avait déjà sortie l’essentiel de son matériel. Un ordinateur portable trônait sur une table avec un petit bloc en plastic d’où s’échapper de tiges métalliques. Table qui était surtout un tréteau des plus simples. C’était bien tout ce qui y avait dans la pièce vide, en dehors de bâches et autres matériels incontournable pour des travaux de rénovations. Même si on voyait la scène, la localisation de l’immeuble en faisait un endroit où une attaque de sniper sur Tony Stark n’était pas envisageable pour un professionnel. C’était bien pour cela que même s’il avait été inspecté par précaution, il n’était pas étroitement surveillé par le Shield. Cela arrangeait grandement Alexiel vu que de toute façon ce n’était pas lui qu’elle visait.

Elle ignorait tout à fait le plan des rebelles de cette planète, mais elle ne doutait pas qu’elle saurait quand ils interviendraient. Elhonna ferait éruption et son petit show qui allait de paire, au moment le plus opportun. Elle entendait toutes les conversations radio du Shield grâce à une oreillette subtilisée à un homme du groupe, qui à présent dormait dans le placard à balais du hall de l’immeuble. Une fois la fréquence crypté connu, elle avait entré les données dans son ordinateur.

Elle avait un plan élaboré avec les moyens à sa disposition. C'est-à-dire pas grand-chose comme matériel. En tout cas c’était toujours mieux que de foncer tête baissé dans le tas comme Elhonna semblait le vouloir au départ. Ce type avait des conceptions moyenâgeuse, à croire qu’il en venait directement. Finit le temps où on avait juste à s’occuper de l’ennemie en soi-même. Depuis la seconde Guerre Mondial, une guerre sur deux niveaux s’était incroyablement accrut. Deux niveaux qui étaient l’ennemie et ses communications. Pour le faire tomber, il fallait couper les voies qui le reliaient à ses troupes. Un ennemi qui ne peut communiquer et un ennemi qui ne peut combattre proprement. Avant on tuait juste le messager si on arrivait à l’intercepter. Mais quand le message n’est plus délivré par un type sur un cheval, les choses se compliquent et on doit s’y prendre autrement avec un peu plus de subtilité. La manière que le Dr Kowalsky avait choisie était l’une d’elle.

Alexiel se concentra et prit son arc à poulie. C’était bien l’une des rares choses cher qu’elle avait vraiment dû acheter. L’ordinateur avait était volé dans un entrepôt, il y a bien une semaine, mais ils ne devaient même pas s’en être encore aperçut. Pour le reste, elle avait du se débrouiller. Elle prit une première flèche trilame qu’elle avait modifiée afin d'accroître leur pénétration. Elle se positionna face à la fenêtre prête à tirer. Elle était à l’Est de la scène. Pour l’occasion le Dr Kowalsky avait modifié son masque qui était de base plus un casque qu’autre chose. Entre elle et la paroi se trouvait au niveau de l’œil gauche un petit rectangle transparent.

L’optronique revu par Alexiel. En sois même ce n’était qu’un vulgaire bout de plexiglas, mais en réalité c’était un bout traité sur lequel elle avait incorporé des circuits électriques translucide qu’on voyait à peine à l’œil nu. Elle avait bien du recommencer quatre fois avant d’obtenir un résultat à la précision irréprochable et parfaite. Par contre créer une IA de A à Z en partant de rien, et qui puisse gérer ce genre de technologie c’était tout bonnement impossible en si peu de temps. Sans compter le faite qu’elle était avant tout une physicienne et non une ingénieure. C’est ici où elle trichait. L’IA était tout simplement contrôlée par Valentin qui se trouvait bien à des kilomètres de Central Park. Il gérait tout les calcules par l'intermédiaire de ses nanites également intégré dans le bout de plexiglas. Elle avait incorporé dans le Valentin de 616, celui de 719 qu’elle avait conservé dans son micro ordinateur. Le cyberpathe avait un programme prioritaire sur sa propre survie. La protection d’Alexiel. Par conséquence il lui était comme dévoué.

A eux deux ils étaient parvenu à combiner leur pouvoir et leur savoir afin d’obtenir cette même technologie que les pilotes de chasses avaient dans leur visière afin de piloter et de viser leurs cibles. Une espèce de caméra intelligente complètement hybride. Spitfire banda son arc. Le rectangle transparent interprétait et suivait les mouvements de son œil, en affichant toute sorte de données comme l’estimation de la vitesse du vent. Alexiel se concentra elle n’avait droit qu’a une marge d’erreur de 3 mètres. Elle tira… puis soupira de soulagement. La flèche avait bien atteint le balcon qu’elle visait à sa gauche. Elle prit sa seconde flèche et visa cette fois-ci le dernier étage d’un immeuble qui se situer à sa droite. La cible fut atteinte. Elle fut bien heureuse d’avoir était forcé de chasser dans les bois avec son oncle.

Spitfire prit une troisième flèche pour sa dernière cible. La plus difficile. Face à elle c’était la plus éloignée. Elle entendait des bruits d’agitation en bas mais n’y prêta pas attention. Alexiel était focalisée sur sa cible. Valentin afficha un message sur l’écran qu’était le rectangle transparent. Manifestement il voulait absolument qu’elle regarde quelques choses. Il avait beau suivre avec précision le point que viser Alexiel, il n’était pas limité par son champs de vision focalisé, ainsi il voyait le désastre qui s’opérait sous les yeux de la scientifique. Alexiel l’ignora en lui ordonnant d’arrêter de la perturber pour l’instant, elle regarderait bien ce qu’il veut plus tard.

« …Bzzzzttttt…. Hoy hey hoy, DeadPool en renfort, me remerciez pas, je fais mon boulot et le sang part au lavage. Je me fonds dans la foule et le premier bouzoucs qui cri rébellion, je lui fais passer l’envie de recommencer. »

Alexiel rata magistralement sa cible. DeadPool et Valentin avait a eux deux fait perdre la concentration de la jeune-fille. Elle pesta contre les deux individus et pris une autre flèche. Elle n’avait prévue que 2 flèches bonus. Elle ferma les yeux et se détendit. Pas évident quand on entendait des bruits de coup de feu et les mouvements de panics de la foule. Elle prit une nouvelle flèche, visa…, tira…

-Yes !

Enfin ! Elle sortit alors un petit boitier en plastic à l’image des clés de voiture. Un seul et unique bouton était présent dessus. Elle le pressa. Les flèches qu’elle avait tirées réagirent aussitôt. Les tiges des flèches se séparèrent en trois branches distinctes. Elle se jeta aussitôt sur son portable et pianota rapidement dessus. Un rictus vainqueur aux lèvres, elle appuya sur la touche « ENTER ».

A présent Stark et ses hommes pouvaient jacasser autant qu’ils le voulaient, ils parlaient dans le vide. L’homme avait juste eut le temps d’ordonner l’évacuation. Alexiel avait brouillé les fréquences radio se trouvant dans la zone délimité par les flèches. Solution ? Détruire les flèches qui émettaient les ondes parasites qui interceptaient toutes les communications, ou bien trouver l’ordinateur et décoder ce qu’elle avait bien pu faire dessus. C’est bien pour ça qu’elle ne s’attarda pas sur les lieux. Elle s’en alla en laissant tout derrière elle y comprit l’arc. Elle n’en avait plus besoin. Alexiel avait déjà prit ses précautions au niveau des empreintes qu’elle pourrait bien laisser à l’Initiative. Elle avait tout simplement effacé directement ses empreintes sur ses doigts en utilisant son pouvoir. Action qui n’était pas définitive.

Spitfire descendit les escaliers à toute allure puis se stoppa net. Un moment de stupeur, puis de crainte. Elle demanda à Valentin de lui repasser ce qu’il voulait qu’elle regarde un peu plus tôt. Stark se faisant aspergé de sang, *très Stephen King tout ça*, Miss Hulk le protégeant d’une balle de Sniper, des coups de feu tiré par le SHIELD puis par ce qu’elle supposait être Elhonna, et enfin Hulk se transformant devant Stark… C’est bien ce qu’elle avait cru apercevoir, mais trop absorbée par sa tâche elle avait ignoré tout ce qui l’entourait.

Une seule question raisonnait dans sa tête. Une seule qui mit en évidence tout un schéma dans l’esprit d’Alexiel. Depuis quand Stark faisait tiré dans la foule sans distinction ?! L’homme avait sans aucun doute beaucoup de défauts mais il n’était pas aussi stupide. Du moins c’est ce que pensait Alexiel qui remontait déjà les marches en courant. Elle se jeta de nouveau sur son ordinateur en manquant bien de se rompre la nuque. Il fallait qu’elle annule ce qu’elle avait fait. Plus facile à dire qu’à faire. Elle n’y était pas allée de main morte avec Valentin afin de gagner du temps. Et maintenant elle devait tout refaire en sens inverse. Ce qui lui prit bien 10 secondes de plus que tout à l’heure pour lancer le programme de brouillage. 10 secondes vitales. Les équipes se trouvant dans la zone de brouillage retrouvèrent leur communication.

Alexiel souffla un instant, puis se mit à chercher qui l’avait utilisé elle et les autres rebelles. Elle ignorait totalement si c’était une cellule du gouvernement, un groupe anti-mutant paramilitaire ou des nains de jardin particulièrement vicieux. Pour l’instant ce n’était pas la question. Elle passa fréquence par fréquence jusqu’à trouver ce qu’elle souhaitait. Elle avait supposé que les personnes qui étaient derrière tout ça devaient également communiquer entre eux par radio. Et ce fut le cas. Elle eut de la chance que leur fréquence ne fût pas trop éloignée de celle de Stark.

« ... Je répète interceptez Betty Banner avant qu’elle soit amené à Stark !!! »

Spitfire se prit la tête entre les mains. Ils s’étaient tous fait avoir. Elle entendait encore le son des armes à feu lui parvenir aux oreilles. Cette journée ne ferait qu’empirer la situation… et c’était uniquement maintenant que le Dr Kowalsky s’en apercevait. Elle serra la mâchoire puis pianota de nouveau sur son clavier, elle reprogramma le brouilleur pour qu’il intercepte uniquement les communications radio des imposteurs. Une fois fait, elle lança un dernier coup d’œil sur le parc, les choses dégénéraient de plus en plus avec Hulk en pleine furie. Spitfire quitta l’immeuble pour de bon. Il fallait trouver Betty Banner avant que les mauvaises personnes le fassent.
Ian Nottingham a écrit:
    « Viens donc me montrer ce que tu as dans le ventre, ma jolie. »

    Les battements de mon cœur résonnaient dans mon crâne et se répercutaient directement dans mes tympans. J’avais le souffle court, quelque peu stressé. C’était pour ainsi dire mon premier vrai combat contre un mutant. Bien sur, en temps qu’ex-tueur professionnel pour la Mafia et les Yakuza, le combat était devenue une sorte de seconde nature pour moi, aussi bien que tuer ne me faisait plus guère tressaillir… cependant, le soucis était tout autre ici, car affronter un mutant est autrement plus périlleux que les cas précédents. Avant, tout était plus simple : « une balle bien placé et Hop ! C’est de l’histoire ancienne ! » Mais, cela ne valait plus rien ici, et surtout quand nos adversaires avaient ce genre de supers pouvoirs capables de les remettre sur pied en moins de temps qu’il ne faut pour le dire, ou possédant une peau à l’épreuve des balles, ou encore que ces derniers portaient sur une armure protectrice de glace créée à partir de la pluie. Y’avait pas à dire, j’étais dans de beaux draps moi. Heureusement, je pouvais compter sur mes propres facultés. Mais jusqu’où ?! Cette sorte de seconde peau, créée à partir de l’obscurité, n’était en fait d’aucune valeur protectrice à proprement dite, et pour faire simple : ne servait strictement à rien à part me donner un air monstrueux. A ce sujet, il fallait que je pense à toucher deux mots à Zack pour qu’il m’explique le pourquoi du comment, quant à cette seconde peau. Cependant un de mes autres dons bien plus efficace cette fois ci, était le fait de me rendre immatériel dans l’obscurité… chose plutôt efficace quant on souhaite se faire discret et laisser ses créations faire le boulot… mais le plus important était de placer judicieusement ses pions, car en l’occurrence, tout cela me crevait très rapidement.

    Après m’être enfoncé dans le box sur le toit de l’immeuble, et avoir envoyé mes créatures, j’essayais de prendre un coup d’avance sur mon ennemie, tout en restant dans l’ombre en la regardant se défaire, de manière intéressante je dois bien l’avouer, de mes mignons. Elle avait donc une maîtrise de l’eau et de la Glace. Pas mal. MH m’avait néanmoins assez bien formé au camp Hammond, et j’en savais désormais assez sur ce type de mutant pour voir leurs points faibles. M’éloignant un peu dans l’obscurité, je la quittais l’espace d’un instant des yeux avant d’ouvrir le boîtier électrique présent sur le mur et mettre ma main droite à quelques centimètres des câbles.


    « Bon’ap mec. »




    En me concentrant quelques secondes, une forme assez petite et rachitique, criarde et très moche se matérialisa devant ma paume, et commença à enfoncer ses énormes crocs dans le boîtier électrique et les câbles avant de partir à son tour en fumée totalement cramé par le voltage.


    « Désolé, mais c’est pour la bonne cause… »


    Tout l’immeuble commença à s’éteindre, privé de ses fusibles. Maintenant cet immeuble serait mon terrain de jeu perso. Passant un regard par-dessus mon épaule je regardais la jeune femme au costume pour le moins sexy s’avancer vers moi d’un pas déterminé. Mes créations avaient réussit à la blesser de manière assez légère au mollet. Blessure que fit très vite recouverte de glace à son tour. Grimaçant quelques secondes, je m’empressais de descendre l’escalier le plus rapidement possible jusqu’à l’étage inférieur. Il me fallait un plan et vite, car une fois au contact, je n’étais pas sur que mes pouvoirs puissent tenir longtemps. Certes, mon immatérialité était efficace, mais il ne suffisait que d’une seconde de déconcentration et hop, j’étais de nouveau matériel et près à me retrouver gelé tel un iceberg à la dérive… L’idée venait de jeter un froid.

    Tout en regardant les marches s’allongé devant moi, je me rendis compte d’une chose : Il n’existait qu’un seul et unique passage pour venir jusqu’à moi et ce passage était désormais dans un noir total. Intéressant non ? J’étendis alors mes bras de manière à ce que ma main droite touche le mur et que l’autre soit en contact de la rambarde.


    « Voyons voir jusqu’où va ton acuité visuelle dans le noir… » Me parlant à moi-même... puis, cette fois de manière un peu plus forte je criais dans les escaliers pour que ma petite amie m’entende bien…


    « Hey chérie, tu connais le jeu : « Marco polo » ? Je t’explique. Vu qu’il fait noir, tu vas essayer de suivre ma voix pour finalement m’atteindre et me coller une belle branlée ! Quand je crierais « Marco » tu devras répondre « Polo » Ca te plait ?!

    Je commence : « MARCO » !! »


    Le temps d’expliquer mes conneries, je sus qu’elle entamait sa descente dans les marches pour me rejoindre. Le bruit de ses pas se faisait d’ailleurs entendre. Je décidais alors de mettre mon plan à exécution. Des mes mains s’échappèrent exactement les mêmes monstres que précédemment, serpentins, longeant les murs, d’un côté et se faufilant sur la rambarde de l’autre coté. Elle serait alors assaillit des deux côtés. Au bout d’un moment elle serait forcement débordé par le nombre… il fallait simplement prier pour que cela arrive avant que je ne sois sur les rotules, sachant que la fatigue commençait d’ores et déjà à se faire sentir…


    « MH, faites venir des putains d’agents du SHIELD, avec du clean à ma position ! »

Tony Stark a écrit:
    Etait-ce donc la fin ? Les choses devaient-elle vraiment finir ainsi ? Au milieu de toutes ces ruines, de cette végétation carbonisée, de ces immeubles détruits, de ces cris de panique, de ces bruits d'armes à feu, de tout ce sang versé ? Sous cette pluie acide de reproches ? Les deux mains tenue par une seule du Géant de Jade, ce dernier était assailli de toute part par les multiples missiles, lasers, électrocutions ou toutes autres armes que le Vengeur de Métal lui balancait dans le vain espoir de lui faire lâcher prise. Mais rien n'y faisait, Hulk ne voulait plus jouer, il voulait en finir. L'affrontement s'était étendu à tout Central Park. Central Park dont il ne restait absolument plus rien à part des arbres en feu, une terre dépourvue d'herbe, fissurée, jonchée de débris de toutes sortes, des voitures renversées explosées, des hélicoptères crachés, des corps d'agents du SHIELD et de mutants, de civils humains, étendus, inertes... résultat apocalyptique de ce duel titanesque qui n'avait que trop duré. Et le pire, c'était le silence radio dans sa tête, comme si quelqu'un avait brouillé les communications. Il était plus seul que jamais.

    Tony l'avait su dès le début, avec cette armure, il n'avait aucune chance. Il n'avait pas son Hulkbuster, il était condamné avant même d'avoir donné le premier coup. Il se demandait même comment il avait fait pour tenir tout ce temps. L'objectif ayant été de gagner le plus de temps possible pour que tout le monde puisse fuir. Mais toujours pas de Betty. Et toujours pas de NISP, encore sur le chemin pour parvenir jusqu'ici. Et son équipe de Vengeurs avait du abandonner le terrain pour aller empêcher un avion de ligne de se cracher après qu'un missile d'hélicoptère soit allé percuter l'une de ses ailes à cause d'une attaque de Hulk.

    Tout se mélangea, tout se brouilla, sauf la colère. Il avait toujours essayé de faire au mieux, d'aider ce monde, mais personne ne voyait, personne ne comprenait qu'il faisait tout ça pour leur bien à tous, humains comme surhumains. Hulk ricana, proclamant sa fin proche alors que de son autre main il tenait une pâle d'hélicoptère tranchante à souhait, tel un pieux de fer géant. Dans une dernière tentative de survie, Tony chargea au maximum son générateur ARK qui s'emplit en quelques secondes d'une forte lumière jaune, concentrant toute l'énergie possible pour la relâcher d'un seul coup en plein sur le visage du Géant de Jade qui fut brûlé au degré le plus fort pendant quelques secondes, en hurlant comme l'animal enragé qu'il était, portant ses mains à ses yeux et lâchant par la même occasion le Vengeur qui s'écroula au sol.

    Niveau d'énergie_____seuil critique 7%
    Rechargement en cours_____8 secondes restantes


    Huit secondes de trop. Presque aussitôt régénéré, Hulk poussa un cri bestial avant de reprendre en main la pâle de l'hélicoptère et sans attendre se jeta sur le milliardaire qui ne put esquiver, non seulement vidée d'énergie mais aussi déjà terriblement affaibli après ces presque deux heures de duel interminable où il avait lutté pour sa survie, épuisé ses ressources, tout en sachant l'issue du combat inévitable. Et l'heure semblait avoir sonné. Le coup s'abattit. Plein de haine. Sans pitié. L'acier perça l'acier, la chair. La douleur fut aiguë, intenable. Le cri inhumain. Les larmes brûlantes. Hulk vociféra de plus belle alors qu'il transperçait avec force le générateur du Vengeur, y mettant les deux mains pour appuyer toujours plus fort le pieux contre celui qui autrefois avait été son allié, son ami. Tony sentit le pieux de fer s'enfoncer profondément dans son torse, il sentit le sang affluer, noyer l'intérieur de son armure alors que, pressé contre le sol boueux, il était quasiment empalé contre ce dernier sans aucune espoir d'y échapper.

    Il hurla, cria de douleur et de colère, ses mains gantées de métal cherchant désespérément avec le peu de force qu'il lui restait de s'agripper à ce pieux pour le retenir d'aller plus loin, mais dans l'état où il était, et contre la puissance de Hulk, c'était peine perdu. Croyant devenir fou sous le coup de la douleur, Tony en vain à ne souhaiter plus qu'une chose. Que ça se finisse vite. Il sentait cette lame glacée qui avait percé le côté de son générateur, il sentait le sang chaud continuer à se répandre, quitter son corps tremblant de désespoir, envahir sa gorge, le priver d'air progressivement. Et dire que pour ses dernières minutes, il n'allait garder pour seule image que ce visage verdâtre déchiré par la rage et la jubilation d'avoir gagné, d'avoir enfin atteint son but.

    Exerçant dans un sourire carnassier une ultime pression sur le pieux qui arracha un nouveau cri de douleur au milliardaire qui crut en mourir, Hulk brisa ensuite ce dernier en deux en laissant volontairement un morceau planté dans le torse de celui qu'il comptait mettre à mort dans les prochaines secondes devant les caméras du monde entier amassées à distance. Levant les poings en l'air, le monstre rugit de plus belle, triomphant, voulant que tout le monde assiste à la chute du Prince. A terre, suffocant, Tony enleva difficilement son casque qui lui donna pour dernière information l'état de son organisme plus que critique, et de l'hémorragie qui s'y développait rapidement. Dans sa tête se brouillaient les images des retransmissions en direct de la scène. Il se voyait filmé de loin, à terre, des gros titres clamant "Est-ce la fin de Iron Man ? Est-ce la fin de Tony Stark ?", les présentateurs s'affolant de savoir ce qui allait pouvoir arrêter Hulk si jamais leur héros numéro 1 rendait son dernier souffle. Il hoqueta à la recherche d'air en crachant ses poumons et sa gorge remplis de sang, laissant la pluie venir rafraîchir son visage rouge et se mêler à ses larmes.

    La douleur était telle que plus rien ne semblait avoir de sens. Il sentait son esprit s'embrumer petit à petit, les sons lui parvenant de manière étouffée. Pendant quelques courtes secondes qui pourtant lui semblèrent très très longues, il resta ainsi à terre, sur le dos, dans la boue, le visage tourné vers le ciel gris. Il pleurait de souffrance, de colère, de tristesse, de tout. Il ne sut pas très bien si ce fut son cerveau qui lui joua un tour dans ses derniers instants, ou si ce fut bien réel, mais il lui sembla apercevoir une silhouette là haut, tout là haut, comme une ombre se dessinant sur les nuages. Une silhouette précédée d'un éclair fin et rapide avant de disparaître tout aussi rapidement. Une silhouette qu'il aurait reconnue entre mille. Une silhouette qu'il avait rencontré quelques jours avant à peine au Manoir des Vengeurs. Hallucination ou pas, Tony fut soudain pris d'une irrésistible envie de tout détruire, de tout casser, de tout tuer. Il avait toujours eu en tête le bien-être de l'humanité, et voilà comment on le remerciait. Injustice. Entre deux quintes de toux ensanglantée, ils se tourna difficilement sur le côté pour tenter de se relever, ignorant la douleur devenue tellement perçante qu'il ne sentait presque plus rien. Il se releva péniblement et prenant appui sur les décombres autour de lui et son genoux, rigolant et hoquetant à la fois d'un rire sonnant de désespoir et de cynisme.

    « Tu... Tu sais c'est... C'est certainement la chose... la plus... stupide... que t'ait jamais faite... Hulk... Taper sur ce que... les autres essaient de construire... Voilà tout ce que... tu sais faire... Mais je devrais... te remercier... en fait... parce que tu viens... de légitimer... plus que jamais... cette foutue Loi... » bredouilla le Vengeur en pointant son bourreau du doigt alors qu'il titubait dans les débris vers lui, manquant de tomber à chaque pas, la tête lui tournant affreusement, ses muscles ne répondant que par intermittence, l'hémorragie bien que ralentie par Extremis se propageant quand même.

    Hulk cessa son hurlement de triomphe pour le toiser férocement. Mais le Vengeur ne fit que soutenir encore plus méchamment, plus sombrement son regard, nullement apeuré au point où il en était. Au contraire, sa colère de voir ce qu'il essayait de bâtir être détruit par des personnes qui ne savaient faire que ça, détruire, démolir sans jamais construire, semblait décupler ses dernières forces en lui ôtant toute peur.

    « Alors... Alors... Vas-y... Qu'est-ce que t'attends... Tue-moi ! Quelqu'un d'autre prendra... ma place... de toute façon... » continua-t-il les dents serrées, plié en deux de douleur avant de se redresser et d'exploser d'une rage tremblante, « TUE-MOI ! ALLEZ ! FINIS LE TRAVAIL ! TOUT LE MONDE TE REGARDE ! T'ATTENDS QUOI ?!?! FAIS-LE BRUCE ! »

    Dans un dernier élan de rage, ne voulant pas partir sans s'être battu jusqu'au bout, il se jeta sur Hulk, répulseur armé malgré le manque d'énergie encore en rechargement, mais le colosse le balaya d'un revers de main et Tony se retrouva au sol une nouvelle fois, sa tête heurtant assez durement un débris solide. Le sang coula de plus belle. Cette fois, il n'eut pas la force de se relever. Au bord de l'évanouissement, il vit l'ombre de son bourreau recouvrir ses yeux embués de larmes.

    « BRUCE EST PAS LA, BRUCE EST FAIBLE, HULK NON ! ET HULK FAIRE CE QU'IL FAUT, HULK MET FIN DICTATURE MAINTENANT ! »

    L'ombre de la pâle taillée d'hélicoptère se leva au-dessus du Vengeur qui crut vivre là ses tout derniers instants. L'ombre de sa mort semblait lui apparaître avec une netteté surnaturelle. Pendant ces secondes qui semblèrent durer une éternité, il vit défiler devant ses yeux de nombreux souvenirs. Les plus durs, les plus tristes, les plus heureux... Presque naturellement, le visage de Pepper vint voiler ses yeux. Leur conversation du matin, leur petit coup de coude joueur près du piano, leur sourire complice... Un désespoir sans fond l'envahit à l'idée que ça avait été leur dernier moment ensemble. Qu'il ne reverrait plus jamais son visage, qu'il n'entendrait plus jamais sa voix...

    « BRUCE ! »

    La mort recula.

    « Betty ?! »
    « Bruce ne fais pas ça ! Laisse-le ! Tu... Tu n'es pas un tueur ! »

    La dernière chose que vit Tony, ce fut l'ombre du Géant stopper net son geste, prêt une seconde avant à l'achever, et s'éloigner. La dernière chose qu'il vit derrière ses larmes, ce fut Elle. Penchée au-dessus de lui, lui souriant de ce sourire radieux qui avait toujours eu le don de le transporter, de l'apaiser. Il vit sa main approcher, venir frôler sa joue en une dernière caresse, comme pour calmer ses dernières angoisses, comme pour soigner son âme et son coeur avant que les ténèbres n'en prennent possession à jamais. Il ne savait plus où il était, il ne savait plus rien, juste que cette silhouette aux cheveux rougeoyants se tenait bercée de lumière au-dessus de lui et qu'il n'avait plus mal. Elle était là, elle allait bien, elle était en sécurité. Il avait envie de lui dire dans un sanglot qu'il n'était pas prêt, qu'il ne voulait pas mourir, qu'il avait encore trop de choses à accomplir, qu'il avait encore un secret à dévoiler à quelqu'un... A elle qui le regardait, là, maintenant. Mais aucun son ne put franchir ses lèvres, il ne parvint qu'à prononcer faiblement son nom, perdu dans son hallucination. Elle lui répondit d'une voix douce, calme, tendre, le rassurant d'une dernière caresse avant le grand saut : tout allait bien, tout était fini...

Blink* a écrit:
J'avais laissé Ian Notthingam entre les mains expertes de Gemini, il n'était qu'un mutant de seconde zone, facilement battable, même si j'aurais été ravie de lui rappeler quelques souvenirs. Chacun de mes coéquipiers avaient
visiblement trouvés une proie à leur taille, les membres de l'initiative étaient en sous nombre, il n'y avait que moi qui errait sur les toits des buildings à la recherche d'un jouet. Mais ce n'était pas facile. L'évolution de mes pouvoirs ces derniers mois fut exponentielle, autant d'énergie... Je me gardais en réserve, attendait les renforts pour m'occuper de leur cas. Mais les minutes
passèrent, et je ne voyais plus l'intérêt à ma patience. Depuis quand l'armée de Stark prenait-elle son temps? Jamais. Ils ne venais pas!

Gemini était toujours dans l'immeuble avec Ian à user de sa cryokynésie. Au sol je pouvais voir Banner s'occuper avec rage de Tony Stark. Andrill fraichement retrouvé s'était attaqué à Deadpool, leur combat serait intéressant, avec les capacités de l'un et de l'autre. Mais depuis quelques instants, ce qui attirait mon intention, s'était le monstre vert, le brocolis
géant, cousine de Bruce. La garce avait arrêté la balle d'Abigael, nous empêchant de mettre au fin au règne de l'homme d'acier. Victor Creed... cet animal assoiffé de sang, que pourtant malgré moi, j'aimais, d'une certaine manière, l'avais prise en chasse. Ils devaient tous bien s'amuser.

Du haut de l'immeuble, je pris mon envol, me laissant tomber dans le vide. Plus j'approchais le sol et plus j'entendais les hurlements de la foule apeurée, plus je sentais que je prenais de la vitesse. Un portail s'ouvrit sous mes pieds, pour me ramené plus proche encore du sol.

Elle était face à moi, elle me tournait le dos. Je pris l'un de mes javelots, je chutais toujours. Il s'entoura de la couleur rosée de mon énergie téléportatrice, où allais-je la planter?!

Je m'y de l'élan dans mon mouvement, et elle se retourna! Je vis son regard aussi émeraude que le mien. La fureur dans les yeux! Je lançai le javelot, j'entendis une détonation. Touchée... et plantée contre le mur!

Un nouveau portail s'ouvrit, je m'écrasai au sol.

Quand je rouvris les yeux. Je sentis une douleur lancinante dans le bras droit. Je regardais à mon bras, une épaisse aiguille s'y était planté. Un clean... cette garce m'avait cleané! Ma tête tournait, je ne sentais plus mon corps. Je vis mon teint pâlir, se blanchir.

Au dernière force, je tentais de me téléporter. C'était peine perdue!
Ma tête devenait lourde, je m'effondrais par terre. Et le noir...

« Ab... »


[Pas facile de se remettre dans le RP... Désolé de ce petit post]
Revenir en haut Aller en bas
The Narrator
~ Maître du Jeux ~
~ Maître  du  Jeux ~


MessageSujet: Re: Une commémoration explosive   Mar 17 Aoû - 2:13

Andrill Elhonna a écrit:
HJ : Désoler pour le pavé pour ceux qui n’aiment pas. Mais j’ai pas le choix on passe en 4es vitesses. Je voudrais aussi avertir Deadpool que je suis forcé de jouer son personnage vu son inactivité. Let’s war begin….

CHAPITRE PREMIER
: Le Duel sanglant

Seul est digne de la vie celui qui chaque jour part pour elle au combat.

Johann Wolfgang von Goethe

L'homme n'existe que dans le combat, l'homme ne vit que s'il risque la mort.

Pierre Drieu La Rochelle

__________________________________________________________

La vie, comment la définir? Comment pourrait-elle être définie? Pour la plupart des croyants, elle n’est qu’un passage ou l’humain sera testé pour sa bonne foi et sa bonté de cœur. Pour les encore plus croyants, elle doit être utilisée pour servir son dieu. Ceux-là sont ignorants, naïfs, faibles et déficients. Ceux-là ne seront que de la pollution pour cette planète et commettront les actes les plus logiques et dangereux de notre histoire. Terrorisme, Croisade, Régime religieux, Jihad, charia, etc.…

Pour d'autres, la vie prend un sens de profit. Un sens personnel. Une quête de l’égoïste. Qui peut se résumer par l’accumulation du plus grand nombre de profit, de femme, ou simplement une recherche constante de célébrité, autant en bien qu’en mal.

Mais la vraie vie n’est pas là. La vraie vie ne commence pas comme le voudrait la pensée populaire à la première bouffée extérieure du bambin une fois sortie du corps de sa mère. Non! La vie commence vers 12-13 ans quand nous prenons conscience du monde qui nous entoure et ses injustices. La crise d’adolescence est une recherche d’identité de soi-même et une fois cette identité trouvée il faut rechercher une quête de connaissance. Il faut toujours s’améliorer, et ça, même si tu es immortel. L’affrontement sera ensuite le meilleur moyen de tester tes connaissances et de les peaufiner.


Central Park n’était plus l’ombre d’elle-même. Ce petit endroit romantique et réputé de New York était devenu un enfer ou des dizaines de personnes y avaient laissé leurs vies et sans doute des centaines d’entre-deux y laisseront aussi à leurs tours la leur. Peu importe s’il quittait les lieux maintenant, la Rébellion avait déjà gagné. Maintenant il ne restait plus qu’à décider de la fin. Mais il ne fallait pas trop traîner. Andrill savait bien que les renforts allaient arriver bientôt. Dans un monde de super héros dont la capitale était New York, rien ne se produisait sans que l’un d’entre eux ne finisse par se pointer le bout du nez. Le Marcheur savait très bien que d’ici quelques minutes, les X-Mens de ce monde feraient leurs apparitions. Surtout lorsqu’un évènement de ce genre était aussi médiatisé. Mais pour une raison inconnue, ils tardaient à arriver.

De toute façon, leur meilleur joueur pour l’instant était loin de tomber au sol. Hulk n’avait fait qu’une bouchée de Tony Stark et bientôt, si tous se passaient comme prévu, ils allaient devenir pour un bon moment, invincible détruisant une fois pour toutes, tout partisan de l’initiative. Mais avant toute chose il devait s’occupe de ce Deadpool.

Les balles du chargeur du fusil d’assaut se dirigèrent en flèche vers Wade. Mais Wade n’était en rien surpris de l’arrivée de son adversaire masqué et évita les balles et même il réussit à en bloquer quelques-unes à l’aide de son sabre. Mais il n’était pas invincible et son coude gauche en paya le prix fort. Il fut touché par un projectile et il grimaça légèrement, mais cela le fît rigoler.

Alors, on aime jouer des coudes? Dommage, je croyais avoir affaire à une belle cible. Mais tu vois, tes balles ne m’ont fait aucune égratignure.

En disant cela, la plaie où s’était logée la balle se referma en prenant bien soin de retourner le projectile à l’extérieur de son épaule. Ce petit spectacle que Wade avait dû répéter à plusieurs reprises marchait presque à tous les coups. À chaque fois, sa proie en devenait que plus facile à détruire une fois déstabilisé par son pouvoir.

Shhhhhhhhhhhhhhhh. Moi je préfère jouer en bas de la ceinture.

Toujours avec son sabre en main, il fendit l’air, mais il forma un l’arc inversé. Elle commença de son épaule droite pour descendre derrière lui et puis remonter par son genou droit et aller directement en direction d’Andrill entre ses deux jambes. Ce mouvement avait comme avantage s’il était rapidement exécuté, de faire disparaître la lame avant de la faire réapparaître au pied de l’adversaire. Alors là, aucune parade ne pouvait s’organiser assez rapidement pour bloquer ce coup et l’adversaire se retrouva au tapis. Mais malgré tout, Deadpool eut l’étrange sensation de frapper dans le vide. Son adversaire masqué s’était téléporté derrière lui et Wade n’eut pas le temps de rejoindre sa ceinture qu’il se prit un uppercut qui le rendrait jaloux Mohammed Ali et il alla s’écraser contre le mur. Il n’entendit que son adversaire rire et lui dire :

Double Boost!

Le Marcheur avait tout juste eu le temps de se téléporter avant d’être tranché en deux par Wade. Mais malgré tout, il n’avait pas pu se téléporter suffisamment rapidement pour ne pas être blessé et sa jambe gauche paya le coût. Un tendon de coupé et 1 ou 2 veines importantes de sectionner. Après avoir donné le coup à Wade il plaça ses 2 mains sur la plaie qui rapidement se colorièrent de rouge vif. Mais après quelques secondes le sang avait arrêté de couler et de sa blessure il ne restait plus qu’une longue cicatrice.

Je suppose que ses toi que je dois remercier pour se pouvoir Wade?

Deadpool se releva difficilement; sonné après le coup et l’ épaule disloquée, son désir d’éliminer sa proie n’avait fait que grandir.

Un copieur? J’imagine que tes pouvoirs devaient t’aider quand tu étais au collège. Mais tu sais ce que l’on donnait au copieur à mon époque. UN ZÉRO!

En disant cela, il fonça vers Andrill sorti un fusil pompe, shotgun pour les incultes, et visa Andrill en plein ventre.

Essai de guérie de ça, le copieur.

Persuadé, qu’il allait tirer Andrill se téléporta beaucoup trop tôt. Il réapparut à la gauche de Wade, mais aussitôt à ses côtés, il entendit la détonation et il se prit le coup en plein milieu du ventre. Le Marcheur tomba à genoux et du enlever une partie de son masque pour craché du sang.

Bienvenu sur le forum Marvel Terra 616!
(note de l'auteur: bien que se soit impensable, Marvel a donné à Deadpool, le pouvoir de comic awareness, ce qui veut dire, il sait qu'il vit dans une BD)

Puis Deadpool s’approcha d’Andrill lentement le sabre toujours en main.

Voyons voir qui se cache derrière se masque.

La respiration du Marcheur était difficile et très lente. Sa blessure guérissait, mais très Lentement. Son foie avait été touché et la douleur insupportable. Il devait tenter le tout pour le tout. Sinon Wade finirait par avoir sa peau. Les yeux du Marcheur se transformèrent en lueur jaune. En plus, il se concentra et activa son boost au maximum.

Maintenant, il n’avait plus que 5 minutes pour terminer avec Deadpool.
Le Marcheur fonça à vitesse grand V vers Deadpool. Surprit par le fait qu’il soit toujours capable de bouger à une telle vitesse après sa blessure il se prit un coup de poing qui l’envoya valsé loin au pays de Morphée. Mais le justicier masqué n’avait pas encore fini avait lui.
Il bondit à une hauteur aux limites du réel et il se prit encore une fois un coup, mais là, en plein cœur et cette fois pas avec un poing, mais une dague. Il avait perdu et alla s’écraser au sol ou il perdit connaissance un bon moment…
Alexiel Kowalsky a écrit:
"I got some people saying this way
I got some people saying that way
I got some people saying there's no way
Ain't it tough?

[...]
And if you don't wanna feel like a putz
collect the clues and connect the dots
you see the pattern that is bursting your bubble
And it's bad!

See the idiot walk
See the idiot talk
See the idiot chalk up his name on the blackboard
They say, this is all I need to get by
The truth is, baby, it's a lie"


Walk Idiot Walk - The Hives

***************************



Les gens courraient, les gens criaient, certains se battaient, d’autre se cachaient. Certains étaient excités par la peur et le sang qui avait déjà commençait à couler. Valentin lui envoyait les images télévisé de central Park. Alexiel regarda un instant le spectacle de déferlante de peur et de violence avant de se tourner vers l’une des origines du chaos. Le combat entre Hulk et Iron Man. Il fallait qu’elle arrive rapidement à Betty Banner avant que quelqu’un d’autre ne le fasse. La question était comment. Elle leva la tête au son des pales de rotor d’un hélicoptère. Un premier rictus s’afficha derrière son masque. Elle regarda autour d’elle. Valentin lui indiqua ce qu’elle cherchait parmi les mouvements de foule qui affluait de central Park. Une motocross. Parfait.

Elle l’enfourcha, la fit démarrer rapidement et s’éloigna de la foule. Il lui fallait un de ces hélico. Elle regarda son objectif. Un hélicoptère de transport tactique. Il se trouvait face à elle, stationnant à très basse altitude pendant que des soldats du Shield descendaient en rappel en tant que renfort pour l’évacuation de la foule. Plutôt efficace. La majorité se ruait là où les hommes de Stark avaient établit une première zone « verte ». Valentin estimant pour elle la distance au centimètre près qui la séparait de son objectif, Alexiel recula après un rapide calcule. Elle se cala bien dans la ligne de mire de sa cible, faisant vrombir le moteur de son engin. Elle inspira, puis expira. Le véhicule nouvellement obtenu, se lança dans une ligne droite à une vitesse exponentielle.

Elle fonçait droit sur les civiles en fuite. La mâchoire serré à en avoir des crampes, elle ne ralentit pas, mais au contraire accéléra. Ses yeux brillaient d’un violet incandescent. Elle n’avait jamais eut l’occasion d’utiliser son pouvoir ainsi. Théoriquement cela marchait. Mais la différence entre le papier et la pratique était parfois bien cruelle, et encore plus lorsqu’on ne prenait pas la peine d’apposer ses théories sur papier avant de passer à la pratique.

Le timing était crucial. Dès qu’elle le put elle commença à construire par l’intermédiaire de « la force », ainsi nommait-elle son pouvoir, un tremplin en condensant les atomes environnant pour en faire une surface solide visible d’elle seul. Seulement une fois qu’elle commença à rouler sur se tremplin d’air, Alexiel s’aperçut qu’elle avait oublié un léger détail dans ses calcules. Quelque chose d’élémentaire qui lui arracha un juron. La friction. Elle n’avait pas ajouté de friction sur son tremplin. Roulant ainsi sur une surface parfaitement lisse, le vent des pales de l’hélicoptère allait la faire dévier sans compter le fait qu’elle allait plus vite que prévue. Elle le savait. C’était bien pour cela qu’elle mit fin à son tremplin 3 mètres avant la distance initialement prévue.

Sa moto continua sa course, volant au vent des pales. Sa trajectoire était mauvaise. Elle jura en s’estimant trop jeune pour mourir ainsi. Elle n’avait pas encore eut son prix Nobel ! Comme prévue, sa moto avait déjà dévié vers la cabine de pilotage, mais au moins elle ne risquait plus de terminer dans les pales de l’hélicoptère. L’hélicoptère s’éleva drastiquement de plusieurs mètres. Finalement, elle passa un bon mètre en dessous de sa cible…

*Me*de !*
Isaac Newton l’avait pourtant dit. Tout se qui monte redescend. Mais Isaac Newton n’était pas à ce moment là sur une motocross en plein vole qui fonçait impitoyablement vers un mur, et ceux même si elle commençait une légère inclinaison vers le sol. Elle lâcha le guidon de son engin et porta ses bras en croix devant son visage pour se protéger. C’était inévitable, elle mangerait le mur avant le sol…

Alexiel toussa, allongée, recouverte de poussière et de petit débris, elle cligna des yeux et commença à bouger. Apparemment elle était entière… Rien de casser. Ses yeux se colorèrent rapidement. Aucune plaie ou blessures internes à déclarer non plus. Elle entendait la voix d’un homme filtrait par un mégaphone et qui lui ordonnait de se rendre.

Elle regarda autour d’elle, une suite de trou béant laisser voir un hélicoptère stationnant de profil, l’origine de la voix. Des débris trônaient un peu partout autour d’elle. Non, Alexiel n’était pas faite en adamantium. Elle avait juste dispersé tout les obstacles face à elle, jusqu’à pouvoir ralentir sa vitesse d’approche. Peut-être un peu trop brutalement d’ailleurs. La tête lui tournait. Le fait de se lever, empira les choses. Elle tituba et posa la main sur la surface derrière elle qui était encore intacte. Une porte d’ascenseur.

Même si sous la torture elle ne l’avouerait jamais, son plan d’action ne s’était pas tout à fait passé comme prévue. Pourtant il était simple. Faire un tremplin sur quelques mètres, laisser l’élan provoqué emporter la motocross soumises aux règles élémentaire de la physique, puis au moment opportun l’abandonner en s’agrippant à l’hélicoptère, se débrouiller pour monter dedans et s’en emparer. Facile n’est-ce pas ?

Plan B. Apparemment, elle avait traversé des bureaux, pour atterrir dans un couloir. Elle appuya sur le bouton d’appel de l’ascenseur, puis elle s’éloigna des trous où l’hélicoptère l’avertissait toujours en lui ordonnant de se rendre. *Et puis quoi encore ?* Un petit distributeur d’eau pour les employé était disposé dans le couloir. Elle releva son masque pour laisser apparaitre sa bouche. Alexiel dézippa le haut de sa combinaison, puis plongea les doigts dans son décolletée pour en sortir un court tube remplie de petites pilules. Des vitamines. Elle en avala tout le contenu accompagné d’eau. Spitfire désintégra son gobelet. Elle s’étira puis sautilla un peu sur place.

Elle retourna prêt de l’ascenseur qui était arrivé et y entra. Elle enfila ses coups de poings américains. Alexiel s’accroupit et se mit en position de course. Valentin n’arrêtait pas de lui dire de se dépêcher. Il avait empêchait le Shield de prendre l’ascenseur, les obligeant ainsi à monter tout les étages. Une des portes de sortie s’enfonça brutalement. Alexiel commença à courir, finissant par atteindre sa vitesse maximal, vers la seule sortie possible soit le chemin qu’elle avait tracé en entrant.

Ses yeux étaient redevenus violet. L’hélicoptère recula en la voyant arrivé. Elle sauta. Les mains en arrière, elle joua avec les atomes environnant en créant un tourbillon d’air pour la pousser afin de prolonger son saut. La porte d’accès était toujours ouverte. Elle transforma ses coups de poing américain de façon à avoir 3 crochets sur chacun d’eux. Seul ceux de sa main gauche se plantèrent au bas de la porte d’accès.

Le choc fut violent. Elle jura sous la douleur. Son épaule s’était démise. Elle jura une seconde fois. Un mouvement brusque de l’hélicoptère avait remis son épaule en place. Elle planta les crochets de son poing droit. Tant bien que de mal, elle finit par se débrouiller pour monter à bord en se tractant. Un grand moment de grâce. Elle souffla. *Note à soi-même : ne plus jamais, JAMAIS refaire ce genre de chose soi-même* Alexiel finit enfin par arrivé dans la cabine de pilotage. Le copilote pointa son arme sur elle et tenta d’appuyer plusieurs fois sur la gâchette préalablement bloqué par une Alexiel essoufflé. Elle sortie son Beretta et le pointa sur la tête de l’homme.

-Tu veux que j’utilise le mien ?

Alexiel trouva les mots juste pour que les deux hommes atterrissent sur le toit d’un immeuble. Elle abandonna le pilote et garda le copilote qui se menotta à l’arrière comme on lui avait ordonné. Alexiel prit les commande de l’engin et se dirigea enfin vers Betty Banner. Voilà ce qu’on gagnait à être la nièce d’un général ancien pilote de chasse. Des heures dans des simulateurs de vol, plus quelques heures de vols… en tant que copilote essentiellement… Il lui fallut quelques secondes de peur bleue de la part de son otage, avant qu’elle ne s’adapte à l’appareil.

Valentin avait déjà localisé Betty Banner et lui indiquait tel un gps où elle devait aller. Des hélicoptères commencèrent à la suivre. Comme prévue le pilote avait avertit les troupes. Ils n’osaient pas lui tirer dessus à cause de son otage. Ce fut ce moment là que choisit médecin sans frontière(1) pour faire son apparition. Alexiel sursauta ce qui perturba un instant la stabilité du vol. Elle jura de nouveau. La mutante pouvant voler aisément, était rentrée rapidement sans problème dans l’hélicoptère, puis avait rejoint Spitfire en venant s’installer à coté d’elle.

-J’me suis dit que t’aurais peut-être besoin d’un peu d’aide.

-Et t’aurais pas pu te dire ça un peu plus tôt, genre y a 10 minutes quand j’essayais d’avoir cet hélico ?

-Si ça peut te consoler, c’était un joli vol plané. T’as encore un peu de poussière.

Alexiel rumina puis lui expliqua rapidement son but. Quand ils arrivèrent sur les lieux, l’escorte de Betty Banner se faisait déjà attaquer et passablement massacrer. Alexiel s’éloigna en laissant le Shield prendre les choses en mains. Elle avait juste joué le rôle de l’appât… Le Shield était juste trop lent. Le combat entre Hulk et Iron Man devenait juste de plus en plus violent et chaotique. Et Alexiel en avait juste marre d’être entouré d’incompétents écervelé. Firestarter finit par faire une incursion dans la bataille et récupéra Betty Banner qui se débattait. Encore une fois son Beretta aida à la diplomatie une fois celle-ci à bord. Comprenant que ses deux ravisseurs aller l’amener à sa destination finale, Mrs. Banner finit par se calmer…

Alexiel vit doublement le pieux s’enfoncer dans la poitrine de Stark. Une fois de ses propres yeux, puis par ceux de Valentin. Elle jura et craignit d'être arrivé trop tard. Elle n’aimait pas Stark. Que se soit celui de son monde, où celui qui agonisait quelques mètres plus loin. Pourtant il ne pouvait pas mourir. Pas aujourd’hui. Demain s’il voulait en tombant des escaliers. Mais pas aujourd’hui.

Avant de contrecarrer Stark, elle voulait contrecarrer ceux qui les avaient utilisés aujourd’hui, car s’ils étaient assez vicieux pour agir ainsi que pouvaient-ils faire encore ? Elle voulait les débusquer. Elle savait toujours où elle pouvait trouver Stark, mais ces types… Il valait mieux connaitre tout ses ennemies pour savoir quand et comment les abattre. Personne n'utilisait Alexiel Kowalsky à son insu. Sa fierté, son orgueil, ainsi que sa curiosité malsaine, passaient aussi avant la « cause » de la rébellion. Tout comme sa sauvegarde. D’après ses propres estimations préliminaires, à l’heure actuelle, la rébellion n’était pas prête pour une véritable nouvelle guerre…

Spitfire s’approcha au maximum du sol encombré de résidus de bataille, tout en conservant une distance de sécurité vis-à-vis de l’incroyable Hulk. Même si elle en doutait, Alexiel espérait que Betty Banner pourrait le calmer et arrêter les dégâts collatéraux. L'humaine se précipita vers le colosse vert en lui demandant d’arrêter le carnage. Chose étonnante, elle capta immédiatement son attention…

Andrill Elhonna a écrit:
CHAPITRE DEUXIÈME : LA GRANDE FINALE.


Jeune, on pense à la mort sans l'attendre ; vieux, on l'attend sans y penser.

Maurice Chapelan


Le premier soupir de l'amour est le dernier de la sagesse.

Antoine Bret


L’amour est éternel tant qu’il dure

Henri de Régier

___________________________________________________________


L’amour, l’amour, l’amour. Il n’y a aucun sentiment qui a inspiré autant les grands rêveurs, les artistes et les penseurs. Considérer comme le miracle de l’humanité ou bien comme le plus grand et le plus beau des mystères. Mais pourquoi ne pas la considérer comme un poison? L’homme est le seul animal à posséder cette maladie. Les animaux vont s’accoupler sans faire de cas, mais l’homme le procéder est beaucoup plus complexe. L’homme va, préférer se laisser bercer dans une illusion d’amour éternel qui nous le savon tous n’est jamais le cas. Il a des guerres de couple, de meurtres par amour, des séparations, de la jalousie, etc. Qui ne connaît pas l’histoire de Troie ou encore de Roméo et Juliette. Pourtant, le résultat est le même à chaque fois. Échec, Échec, Échec. Ce n’est rien de plus qu’une illusion mortelle auquel l’homme est drogué. L’amour se fait pas un calcule très simple 1 divisé par 2 = 0.5² L’homme tente ainsi en se divisant de pouvoir formé un tout avec sa compagne, mais ils devront faire face au défaut de chacun et au problème vécu par chacun. Alors non seulement l’homme s’affaiblit, mais en plus il se donne un poids supplémentaire sur ses épaules. Pas étonnant que lorsqu’une personne rompt elle se sent libérer. L’amour rend aveugle, idiot et dépendant. Enfaîte, comme toutes les drogues…

___________________________________________________________

Cccrappfffff!

Une énorme tâche de sang alla s’étendre sur l’herbe, une deuxième puis une troisième allèrent la rejoindre. Andrill avait du retirer une partie de son masque pour lui permettre de cracher, de toute manière il allait bientôt pouvoir l’enlever manquait que la pièce maîtresse pour passer à la seconde partie de son plan. Bon comment attirer l'attention de Hulk était une grande question et pour l'instant rien ne le sépara entre lui et sa proie, il devait trouver quelque chose. Pendant ce temps, lentement mais sûrement, l’abdomen d’Andrill se referma lentement. Wade ne l’avait pas manqué et même la plaie fermée après plusieurs minutes lui faisait endurer une douleur inhumaine. Au moins, il n’y avait que les intestins de touché, pas le foie. Donc, beaucoup plus facile à soigner, mais quand même il pouvait être s’attendre à avoir de sérieuse crampe à l’estomac dans les prochains jours. Le combat contre Deadpool avait été beaucoup plus dur que prévu, mais il lui restait encore assez de force pour tenir un moment, enfin à moins que Tony décide d’envoyer d’autres vengeurs le prendre en chasse. Mais il était beaucoup trop occupé à survive à Hulk qu’à s’occuper d’un homme masqué. L’avait-il vu arriver? Mais le Marcheur alla se mettre à l’écart en observant le combat entre Hulk et Mister Roboto, l’issu était presque certain. Hulk par K.O. au 1er round. Bien que le fait de voir Tony écraser au sol qui baignait dans son sang avait quelque chose de charmant Andrill se mordit la lèvre inférieure en espérant qu'il trouverait un moyen de stopper Hulk avant qu'il soit trop tard. Chose certaine, ce n'est pas en le combattant qu'il allait le vaincre.

« BRUCE EST PAS LA, BRUCE EST FAIBLE, HULK NON ! ET HULK FAIRE CE QU'IL FAUT, HULK MET FIN DICTATURE MAINTENANT ! »

…trop tard pour le changement de plan, il faut passer au plan C. bien que ça ne plaisait pas au Marcheur, il était trop tard pour préparer un truc, il allait devoir improviser. Andrill l’avait compris et l’hélicoptère du Shield qui se dirigeait en pleine vitesse vers Hulk dans une tentative ultime et suicidaire l’avait aussi compris. Alors qu’il allait s’interposer dans la bataille du haricot à slip-violet l’hélicoptère s’immobilisa au-dessus de Hulk. Bon la ce, n’était plus du suicide, mais la folie pure et dure. Il voulait être sur que Hulk ne les rate pas ou quoi? Mais la voix qui en sortit lui fit comprendre. La raison de cette manœuvre.

BRUCE!

Le géant vert recula.

Betty?!

Bruce ne fais pas ça! Laisse-le! Tu... Tu n'es pas un tueur!

La gamine et Nurse-Girl avaient réussi à trouver l'appât parfait! Bon, pour leurs entrées remarquées ils auraient pu s’en passer.
Mais le résultat était là. Alors, Andrill alla dans la direction de Kyana et lui souffla juste avant de se téléporter.

Tiger, la fête est finie! Va avertir Victor et va rejoindre Gemini. Je ne repars pas avec vous. Pas cette fois. On se revoit aux camps Rebelle, car ici ça va être trop dangereux pour vous.

Le Marcheur lui fît un clin d’œil et se téléporta juste derrière Betty avec la dague en main et poignarda directement le ventre de l’humaine avant de tourner le couteau dans la plaie sous le regard de Hulk

C’est bien beau les retrouvailles Hulk, mais je préfère encore les adieux.

Puis sans aucune hésitation il jeta son corps inerte au sol. Juste à côté de Stark.

Oups!

La réaction de Hulk mis un temps à se faire, sont cerveau mis un temps avant de comprendre ce qui venait de se passer, toujours figer sur place paralyser. Tout avait été si rapide. Quand il finit par comprendre, tout ce qui ressaute d’*humain* en lui était maintenant chose du passé.

HAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA!!!!!!!!!!!!!

À ce moment précis, quand Hulk fit trembler tout Manhattan par sa seule voix Andrill eut la petite pensée magique. D’une belle pierre tombale quelque part dans sa ville natale à Uppsala en Suède.

R.I.P.
Andrill Elhonna
856-2009
Il ne laisse personne dans le deuil.

Une fois le crie de Hulk terminé celui-ci le fonça dessus comme un boulet de canon. Il ne parlait plus, il rugissait ou émettaient des sons apocalyptiques. Mais Andrill eût tout juste le temps de ce téléporter en sur le toit d’un immeuble a l’extrémité sud de Central Park en évitant ainsi une mort certaine et il cria de toutes ses forces :

ALLER TOUT LE MONDE S’EN VA, LA FÊTE EST TERMINÉE! À MOINS QUE….

Il n’eut pas le temps de terminer sa phrase que Hulk avait déjà détruit l’édifice de 10 étages comme si c’était un château de cartes. Il croyait que Hulk allait tenter de l’escalader un peut à la manière de King Kong, mais il préféra l’option tout détruire. Ça lui apprendra à se fier aux films hollywoodiens.

L’immeuble s’écroula et Andrill parvint quand même à se téléporter non sans douleur, car il reçut un beau muret de béton en pleine gueule à son arrivée. Non pas qu’il avait prévu son arriver comme Deadpool, mais plutôt dût au Bulldozer qu’il était devenu. Andrill fît un vol planer dans le ciel new-yorkais avant de frapper une vitre d’un immeuble et de se retrouver dans une tour à bureau, ou les financiers alignés toute au fond de la pièce regardait la masse verdâtre qui fonçait dans leurs directions, mais cette fois même s’il était sonné Andrill parvint à se téléporter directement Time Square.

Hey l’abruti vert, je suis ici!

Hulk encore plus enragé qu’on se joue de lui pénétra Time Square en mode carnage sans prendre garde aux petites fourmis jaunes à 4 roues qu’ils écrasaient et une fois le monstre sur les lieux Andrill lui fît un sourire et disparu pour de bon laissant Hulk effectué son génocide à Time Square.

Ainsi Andrill réapparu dans Central Park qui cette fois-ci était pratiquement désert excepté de quelques combattants et de la NYPD (New York Police Departement) qui faisait son entrée suivit de prêt pas la SWAT. Le Marcheur se rapprocha lentement des 2 corps au sol, soit celui de Betty qu’il piétina sans trop regarder et de Tony Stark.

Anthony, je dois dire que tu me déçois, je croyais que tu allais résister plus longtemps. Il faut croire que tu ramollis avec l’âge.

Le Marcheur décida enfin d’enlever son masque et malgré son sang qui continuait de couler sur son visage résultat du mur en béton en pleine gueule il sourit.

Pourtant, la dernière fois qu’ont ses vus tu étais beaucoup plus en forme? J’imagine déjà les manchettes : Stark incapable de sauver New York!, Stark échoue contre la Rébellion!, des millions de morts; mais où était Stark!, une loi dangereuse et Stark trop faible pour la défendre!

Maintenant, je te propose un nouveau scénario de quoi épicer tes journées. Le retour du Marcheur et de la Rébellion.

Le Marcheur sourit et continua sans même prêter attention à Stark.

Guéris vite, car la partie ne fait que commencer! On se revoit bientôt, en passant tu diras merci à Deadpool pour les minutions et tu salueras Miss Potts de ma part.

Il lui fit un clin d’œil et se volatilisa cette fois au nord de Central Park ou il tenta de répérer Victor et Kyana, ils avaient peut-être enfin trouvé Gemini
Tony Stark a écrit:
    Pas de repos éternel pour le guerrier. Pas de fin pour le Chevalier des Temps Modernes. Pas encore. Les multiples aiguilles microscopiques se plantèrent soudain dans la peau du Vengeur mourant. L'adrénaline partit dans ses veines et ses vaisseaux à une vitesse folle, atteignant son coeur pour un effet immédiat semblable à une violente décharge électrique. Inerte et inconscient pour ne pas dire presque mort depuis une demi minute déjà, le torse du Vengeur se souleva soudain dans une crispation extrêmement douloureuse qui lui arracha un hurlement plaintif rauque et étranglé tellement ce retour à la vie, à la souffrance physique, était brutal. Il eut l'impression que tout son corps prenait feu sous l'effet de cette drogue surpuissante, cette injection d'adrénaline modifiée et améliorée par ses soins pour une efficacité optimale combinée à Extremis, et éviter que le virus ne le supprime trop vite de son organisme.

    Un cocktail explosif programmé pour lui être injecté automatiquement par l'armure si son rythme cardiaque tombait en-dessous d'un seuil critique. Un cocktail détonnant qui lui dilata sauvagement les pupilles alors qu'il ouvrait brutalement les yeux. Dès qu'il eut repris un minimum ses esprits et surtout conscience de son corps et du fait qu'il était bel et bien vivant, la douleur déchirante le lui prouvant, il s'empressa d'arracher son casque à moitié défoncé de sa tête et ouvrit la bouche pour aspirer un grand bol d'air, choqué physiquement comme mentalement. Ses doigts métalliques s'agrippant nerveusement dans la terre à ses côtés, Tony chercha à calmer son coeur dont les pulsations montaient en flèche et il le savait risquaient de lui provoquer une crise cardiaque s'il ne reprenait pas le contrôle très vite. C'était le risque du shootage à l'adrénaline il le savait. Cependant à peine trois secondes furent-elles passées qu'une ombre lui masqua le ciel, une silhouette masquée qui se mit à lui parler. Voyant encore très flou, il ne put que se concentrer sur la voix en clignant des yeux et grimaçant toujours de douleur.

    Mais cette voix... Cette voix, bon sang, il la connaissait... Et cette façon de l'appeler par son prénom complet, Anthony... Peu de gens l'appelaient comme ça... Très peu... La douleur ne lui permettait pas d'éclaircir assez ses idées pour se concentrer, trop occupé à essayer de ne pas faire un arrêt cardiaque et à faire en sorte que son organisme ne pète pas les plombs dans les prochaines secondes à cause de l'adrénaline. Car c'était les premières secondes les pires. Et la première fois qu'il testait ça en conditions réelles.

    « Qu'est-ce que... Qui... » grogna-t-il entre deux silences forcés, les dents serrées, ses muscles se tétanisant sans qu'il ne le veuille, ses doigts de fer s'enfonçant encore plus dans la terre.

    L'homme ôta son masque, pour découvrir un visage ensanglanté mais souriant de manière insolemment jubilatoire vu la situation. Et là, impossible de ne pas le reconnaître. Non, impossible. Bien que justement, sa présence ici soit tout aussi impossible.

    « Non... Tu... es... Je t'ai... tué... » souffla le milliardaire avec peine, ses tempes menaçant d'exploser autant que son coeur survolté et ses pensées s'entrechoquant dans sa tête avec violence.

    Il avait l'impression de devenir fou, plus rien n'avait de sens. Tout allait trop vite, trop fort. Et la douleur aveuglait toute pensée cohérente. Cependant, dans les paroles de cet ennemi redoutable qu'il croyait mort, et dont le retour insultait toute normalité, Tony capta quelques brides qui attirèrent son attention et auxquelles il se raccrocha pour avoir un point de concentration qui l'aiderait à ne pas ressombrer Des millions de morts... Puis plus rien, il s'était téléporté. Des millions de morts ? Comment ça ? Que se passait-il ? Combien de temps était-il resté inconscient ? Hulk avait-il fait un tel carnage ? Avec la Rébellion ? Pressé par la situation, Tony fit un effort titanesque pour se tourner sur le côté, avec l'espoir de pouvoir prendre appui sur le sol pour se relever. Mais il ne réussit qu'à violenter ses blessures, sa blessure principale surtout. La moitié du visage écrasé contre la terre humide, il ferma les yeux en déglutissant avec peine, un mauvais goût de sang dans la bouche, hoquetant à moitié pour essayer de respirer normalement. Il sentit enfin après quelques secondes son organisme accepter le cocktail dynamité et son rythme cardiaque diminuer quelque peu, assez pour l'éloigner d'un risque de crise dont il ne se serait pas relevé. C'est là qu'il vit le corps inerte à deux mètres de lui.

    « Betty... Argh... »

    Il essaya de se traîner, de se rapprocher assez pour essayer de sentir son souffle, paniqué à l'idée qu'elle soit morte. Mais elle ne l'était pas. Pas encore, mais ça ne saurait tarder si elle ne recevait pas des soins d'urgence. Il prit alors appui sur ses mains et sentant enfin les effets du produit, parvint à se relever avec difficulté dans son état, car se soulever avec l'armure en plus, c'était loin d'être facile et sans douleur. Oui parce que l'armure dans son état actuel, en plein rebootage technique, était un véritable poids mort de plusieurs dizaines de kilos. Déjà il sentait dans sa tête sa cyberpathie se faire de nouveau plus claire, il voyait les informations en direct, il se voyait en direct à vrai dire, de très loin, avec les commentaires des reporters "Attendez, il n'est pas mort, il se relève ! Iron Man n'est pas mort !". Et on sentait un certain regain d'espoir dans leur voix en sachant qu'il restait encore quelqu'un pour tenter de faire quelque chose.

    De nouveau sur ses jambes tremblantes, sans son casque, le visage maculé de terre et de sang, les cheveux collés et humides, Tony tituba quelque peu en essayant de faire un minimum le point sur la situation. Son armure hors service pour le moment, défoncée de partout, il plissa des yeux, la vue un peu floue, en scrutant ses alentours chaotiques. Des gens qui couraient toujours, des agents aux prises avec des rebelles - était-ce bien Dent-de-Sabre qu'il voyait au loin ? Et les autres qui étaient-ils ? -, et même avec d'autres agents... de faux agents. Et ces hurlements bestials qui retentissaient au loin. Hulk. Où était-il ? Bon sang, s'il était sur Time Square... Il allait faire un carnage ! Se dirigeant vers une escouade d'agents tout juste arrivés par un hélicoptère différent des autres, il en attrapa un par l'épaule qui fut surpris de voir son patron "vivant" alors que tout le monde avait déjà eu vent de sa "chute", et ordonna qu'il appelle des médecins pour Betty qu'il lui montra du doigt sous les pales de l'hélicoptère qui tourbillonnaient bruyamment.

    « Monsieur, vous êtes gravement blessé ! »
    « Où sont les NISP ?! »
    « Ici ! Mais Monsieur, vous n'êtes pas en état, nous avons des tireurs prêts à s'en occuper ! »
    « Ca suffira pas ! Vos armes ne seront pas assez puissantes ! » hurla le Vengeur pour se faire entendre alors qu'il s'emparait de la grosse caisse métallique pour l'ouvrir en désactivant mentalement toutes les sécurités électroniques.

    De la vapeur s'en échappa et il eut devant les yeux trois belles seringues de la taille d'une main, aux aiguilles d'adamantium aussi fines que des aiguilles à coudre, pourtant seul métal capable de percer la peau de Hulk. Sentant son armure se rallumer enfin, bien que peinant dans ses mouvements, toute cabossée et ouverte même par endroit comme de la tôle, Tony rangea deux des seringues dans les compartiments de ses avant-bras et prit la troisième à la main comme un poignard. Il se retourna et s'éloigna de l'hélicoptère en ignorant les cris de ses agents qui criaient à la folie, surtout en voyant qu'il y allait sans son casque défoncé, et se déployaient déjà autour de lui dans un périmètre de sécurité. Priant pour que ses propulseurs fonctionnent encore alors qu'il entendait certains circuits grésiller dangereusement de part et d'autres de son armure démolie, il réussit à décoller maladroitement avant de se stabiliser à peu près et de foncer vers Time Square où il était sûr, Le Marcheur avait fait en sorte d'attirer la bête après avoir attaqué Betty pour l'enrager... C'était tout à fait son genre, d'après les souvenirs qui renaissaient déjà dans son esprit à son sujet. Il serra les dents et les chassa aussitôt pour se concentrer sur sa cible qu'il voyait grossir au loin, pris dans une rage incontrôlable qui dévastait toute la rues, tuait, détruisait sans sommation. Cependant il constata qu'il était aux prises avec... les X-men ! Pas trop tôt qu'ils se soient enfin décidés à bouger ceux-là ! Enfin ceux-là... celui-là ! Il n'y avait à vrai dire que Diablo, le nouveau leader de l'Institut. Super. Quoi qu'il faisait une bonne diversion tiens.

    Tony le savait, il n'aurait pas le droit à une seconde chance pour la simple et bonne raison que s'il ratait son premier coup, Hulk ne le raterait pas cette fois, et en finirait définitivement. A vrai dire, dans son état physique, Tony savait que sa vie ne tenait plus qu'à un fil. Une seule seringue suffirait. Voilà pourquoi il posa les deux autres par terre à l'écart du combat qui opposait la bête au Diable Bleu, en s'arrangeant pour que ce dernier les voit quand même, au cas où il raterait son coup... Au cas où il n'y survivrait donc pas, ce qui était plutôt probable de la manière dont il voyait les choses. Mais il devait essayer. Il fixa sa cible, joua quitte ou double, et lui fonça dessus à mach 3 de vitesse - le max que son armure semblait capable d'atteindre sans imploser - dans l'intention évidente de lui planter l'aiguille qu'il avait gardé en main. Les effets de ce cocktail duraient tout au plus 15 minutes et il ne lui en restait que très peu avant que son corps ne succombe au retour réel de son état plus que critique, alors c'était maintenant ou jamais.

    Cependant, sans son casque pour anticiper les frappes adversaires, il ne put éviter la frappe aléatoire de Hulk qui l'envoya valser dans les airs alors qu'il cherchait à frapper le X-men. Il aurait du finir sa course en plein dans un bus scolaire... sauf qu'il se retrouva sans trop comprendre comment balancé au milieu de l'hélicoptère le plus proche. Le choc. Le traumatisme de ces dernières heures. De la peur. De la mort. De la douleur proche de le rendre fou. Le retour de l'un de ses pires ennemis qu'il croyait mort. Andrill Elhonna. Le massacre de tous ces civils qu'il n'avait pas su protéger. L'attaque de ces foutus rebelles. Steve. Betty. Tout était irréel. Ses nerfs lâchaient complètement. Il tremblait dans son armure de plus en plus violemment, et sentait de nouveau le morceau de fer agresser sa chair et son générateur à chaque mouvement.

    Il voulut se relever, s'approchant en chancelant de l'ouverture béante du côté de l'hélico, mais il fut pris de vertiges et manqua de tomber, ses jambes parvenant à le soutenir de moins en moins sûrement. Il fut rattrapé de justesse par deux des agents qui avaient vu le coup venir. Ils le ramenèrent de force vers le milieu de l'hélicoptère même s'il grogna en tentant de les repousser et de se défaire de leur étreinte, voulant stupidement retourner à Central Park, dans la bataille que ses agents menaient toujours face aux rebelles restants, ne sachant rien de la situation, n'ayant plus de nouvelles de Miss Hulk, de Ian, ni des autres depuis pas mal de temps. Mais ce qu'il voulait surtout, c'était rattraper Andrill Elhonna, même sans savoir où il était parti ni même s'il était encore là...

    « Je... Hulk... Laissez-moi... Je dois... Rebelles... Elhonna... » commença-t-il en tenant sa tête enflammée mais sans succès, il était beaucoup trop faible et ne parvint qu'à s'enfoncer un peu plus dans sa douleur. Mais c'était lui tout craché, dans un état pitoyable, au seuil critique, à vouloir quand même repartir dans la bataille et terminer ce qu'il avait commencé. Ne jamais lâcher, ne jamais s'avouer vaincu. Pour sauver les autres, sauver des vies, sauver le monde tel le héros qu'il était et voulait toujours être et même dépasser. Mais aussi ne serait-ce que par fierté. Stark dans toute sa splendeur.
    « C'est bon, on a pris le relais, restez ici on s'en occupe, » lui rétorqua alors Diablo qui était à côté de lui et qui était évidemment celui qui l'avait rattrapé au vol, lui ayant ainsi évité d'aller se briser la nuque contre un bus scolaire dans sa dernière tentative suicidaire d'arrêter Hulk.
    « Non... Je... Les NISP... »

    Mais le Diable Bleu était déjà reparti dans un nuage noir typique de son pouvoir. Les agents aidèrent - forcèrent - le Vengeur à s'allonger alors que sa vue se brouillait déjà. Il aurait voulu faire dégager les journalistes qui avaient tout filmer ou presque, mais c'était trop tard et le cadet de ses soucis à vrai dire. Il eut à peine la force de leur dire de le ramener d'urgence à la Tour alors que l'hélicoptère décollait. Des médecins s'empressèrent de l'encercler et de s'occuper de lui alors qu'il ne comprenait même plus ce qu'il se passait autour de lui, pas loin de rendre les armes et de se laisser aller. Son corps était en train de prendre de plein fouet tout ce qu'il avait du encaisser et repousser en cette après-midi tragique.

    Tout ce que l'adrénaline avait atténué un temps lui revenait en pleine face et en plus douloureux, car si ça avait atténué sa douleur et boosté ses muscles pour tenir le coup quelques temps, ça n'avait pas empêché l'hémorragie de continuer à se répandre. Le corps humain, aussi évolué pouvait-il être, avait toujours ses limites. Et il les avait plus que franchi. Et l'hémorragie venait d'atteindre un seuil plus que critique, au même titre par conséquent que l'état général du Vengeur à qui on éclairait les pupilles sans presque plus aucune réaction, à qui on versait de l'eau sur son visage, et à qui on demandait surtout avec panique de retirer son armure pour pouvoir voir le véritable état de ses blessures et de son corps, et qui n'entendait qu'une voix lointaine, très lointaine, sans la comprendre, et sans donc faire ce qu'elle demandait... Il ne restait plus qu'à prier pour qu'Extremis soit à la hauteur de son potentiel si extraordinaire. Pour peu qu'il ne soit pas trop tard.

Revenir en haut Aller en bas
The Narrator
~ Maître du Jeux ~
~ Maître  du  Jeux ~


MessageSujet: Re: Une commémoration explosive   Mar 17 Aoû - 2:14

Gemini a écrit:

    Elle avait sa proie en vue, et elle n'avait pas l'intention de la rater, pas pour l'instant tout du moins. il s'était reculé, pas si idiot que ça. Elle avançait d'un pas sur vers lui dans son obscurité, elle n'avait pas peur de lui. Elle savait ne rien risquer, elle était on ne peu plus confiante et avait envie de jouer.
    Il créa une de ses petite créature rachitique, n'avait il pas encore compris qu'il ne pourrait rien pour elle, les hommes sont stupide, stupide et orgueilleux c'est ce qui les menait a leur perte indéniablement. Elle allait se foutre de lui se demandant bien ce que cette chose pourrait lui faire mais elle s'en pris au boitier électrique de l'immeuble plus de lumière dans le box qu'il avait ouvert pour s'enfourner dans l'obscurité de la cage d'escalier. Hum il voulait l'amener sur son terrain de jeu, petit joueur. C a lui plaisait assez a vrai dire, une bonne petite chasse, rien de tel..
    Elle entra a son tour dans la cage d'escalier alors que celui ci le descendait assez rapidement arrivée a l'étage inférieur. Rentre en métal, mur en béton. elle ne pu retenir un petit rire clair. les hommes, vraiment idiots. Il venait de se piéger lui même mais pourquoi pas jouer un peu après tout, elle ne voulait pas rater tout le spectacle dehors. Elle s'approcha et descendit quelque marche avant de s'arrêter. Hum il était joueur elle ne s'était pas trompé, il lui plaisait bien celui la

    - tu as au moins raison pour la branlée... chéri

    elle se retourna vers le jour entendant toujours les hélico, Blink était censé s'en occuper, ce n'était pas normal. elle regarda dans la direction de l'obscurité puis dehors. Rah elle ne pouvait pas jouer sans savoir ce qu'il se passait dehors. tant pi elle allait garder son petit copain au frais, déçue de ne pas pouvoir jouer avec lui de suite.

    - désolée mais tu va jouer tout seul pour l'instant, mais t'inquiète pas on aura bientôt l'occasion de refaire une partie tout les deux.

    Sa main posé sur le mur et l'autre sur la rembarre de métal, le métal se gela instantanément la glace se prolongeant tout le long de la rampe sur plus de deux étage, le corps de la jeune femme c'était totalement recouvert de glace sa peau avait pris son son masque une teinte bleuté et ses yeux était plus bleu que jamais, le béton se mis lui aussi a gelée une pellicule de glace le recouvrant de même avec l'escalier. Ceux ci était totalement recouvert de glace sur 3 etage les pieds de l'homme en question avait du avoir un sacré coup de froid la glace attaquant ce qu'elle pouvait s'il n'avait pas bouger rapidement au passage de la glace se jambe gèlerai rapidement elle aussi. Hum tant pi pour lui.

    - j'espère que tu as pris des chaines, la route est glissante

    elle esquissa un petit sourire avant de sortir du box refermant la porte les main sur celle ci le box entier se recouvrit de glace qui s'épaissit encore et encore jusqu'à ce qu'elle en soit satisfaite. il pourrait cogner autant qu'il voudrai il ne pourrait plus passer par ici. la pluie l'aider le sol entier du toit était couvert de glace. aucun passage possible pour le mutant, s'il voulait sorti il lui faudrait descendre cette escalier, ou trouvé des fissure quelque étage plus bas ou son ombre pourrait se faufilé.

    Dehors, les hélicos était toujours la et un filet lui jaillis dessus provenant de l'un d'eux tandis que les tireur l'avais en joue décharge électrique vu les engin, pas moyen.La mutante gela le filet qui se brisa quand elle se releva et créa un boulier de glace sur son avant bras pour arrêter les décharge fonçant droit sur elle. Ok il ne voulait pas la jouer soft, ce n'était pas un problème, il voulait jouer a la dur, jouons a la dur. La mutante pris son élan et glissa sur la glace faisant un tremplin sur le bord s'élançant dans les air elle jeta une rangée de pic vers la porte ouverte de l'hélicos. Elle s'accrocha a l'aide de pic dans la carcasse de l'engin et y grimpa

    - salut

    fit elle séductrice avant de briser la nuque du type blessé a l'épaule qui attrapé un couteau.

    - La courtoisie messieurs........

    Elle empala le seul homme non blessé a l'arrière et les jeta de l'hélico sur la foule avant de se trouvé nez a nez avec un revolver pointé sur son front.

    - tu compte l'utiliser? tu vas me dire que Stark donne du clean a des minable comme toi? ou alors c'est ton joujou perso?

    elle s'appuya contre la détente "PAN" le type resta immobile comme incrédule devant la vision qui s'offrait a lui si prêt, du sang commença a couler de sa bouche tandis que de l'autre coté de l'arme Gemini souriait son masque trouée de part en part son visage a moitié ravagée se reformant en fine pellicule glacée revenant a leur place. S'il l'avait eu par surprise elle serait morte... Dommage pour lui... Elle récupéra l'arme qui tomba en même temps que la vie échappé au copilote qu'elle avait empalé en même temps qu'il avait tirer. Elle souria au pilote en lui montrant la sorti

    - Tu saute tu as une chance, tu reste et


    elle esquissa un petit sourire tandis que le pilote sorti et se jeta dans le vide, peut de chance de survis a moins qu'il ai un amortisseur ou parachute dans ce gros blouson qu'il portait. Bien elle pris les commandes et survola la foule après avoir fait le tour des immeuble alentours, heureuse d'avoir pris des cours de pilotage deux ans auparavant. ces joujou était chouette a piloter.
    Blink, elle ne la trouvait pas nulle part sa petite tete rose, cela l'inquiétait, elle vit des agent embarquée une petite brune, sans doute venue avec andrill et les autre. elle passa le bras par la porte pour lancé des pic de glace vers eux en blessant uns. Avec ce truc qu'il lui avait mis dessus elle ne pu reconnaitre blink, pas a cette distance pas... humaine...
    Son amie disparue cela mis la mutante de très mauvaise humeur. Hulk pétait un plombs et traversé central park derrière andrill alors que stark était a terre, hum au moins une bonne chose. Par contre pour le géant vert, elle espérait vraiment qu'ils l'arrête, elle le savait ingérable et incontrôlable, elle ne voulait plus le voir a la rébellion, il était une menace, autant pour stark qui y avait goutait que pour eux. rageuse de ne trouver aucune trace de la téléporteuse, Jess dirigea l'hélico droit vers la foule, ça occuperai a n'en pas douter les vengeur, miss hulk et dead pool n'était pas loin. Il leur faudrait être rapide ou ramasser les morceaux de cadavre.

    Elle se laissa tomber dans le vide créant tout autour d'elle de petit plaque de glace qui avec la pluie s'étendirent de plus en plus jusqu'à forcé un immense toboggan. La pluie.. elle n'en avait pas même rêvée, l'arrivée sur la terre ferme fut un peu violente au vu de sa vitesse heureusement pour elle qu'une fine couche de glace la recouvrait pour amortir le choc. dent de sabre et sa petit copine féline semblait s'être bien trouvé et était ensemble dans la bataille, laissant peu de chance aux agents les croisant, un vrai bain de sang. Hum finalement c'était une bonne idée de les amener, elle n'avait pas prévue un bain de sang mais ce n'était pas pour lui déplaire. cela dis avec stark ko et hulk en liberté il n'y avait plus grand chose a montré, les journaliste avait tout filmé c'était parfait, ils verraient tous que leur " sauveur ne pouvait rien pour les protéger et que si ils voulaient leur déclarer la guerre, ils ne seraient pas en sécurité.
Ian Nottingham a écrit:
[Hrp/ Voila le post a été édité comme le voulait les admin. Désolé d'avoir abusé visiblement. Ce n'était absolument pas voulu ! J'ai donc corrigé l'immaterialité de ma chute, et le temps de parvenir à une solution en fonction de la chronologie du RP.]

    Tout était en train de dégénérer. Cela faisait d’ores et déjà quelques minutes que j’avais demandé de l’aide dans mon immeuble, mais aucune réponse de MH ne m’était parvenue. Y avait il eu un souci dans les communications ou bien MH avait elle eu des problèmes ? Tout ça ne me disait rien qui vaille. Sans compter que pour le moment ma jolie petite adversaire avait décidé de venir sur mon terrain de jeu pour m’affronter directement. Il y avait tout simplement trop de chose à prévoir, et je ne connaissais pas encore vraiment la puissance brute de la donzelle… Cependant je savais qu’ici, elle ne pourrait tout simplement rien contre moi. J’avais toutes les cartes en main, et j’allais lui montrer. Le bruit de ses pas m’indiquait clairement qu’elle était en train de venir à moi… pourtant quelque chose l’arrêta en cours de route. Sans attendre d’avantage j’avais décidé de lui tomber dessus sans lui laisser le temps de réfléchir. Sans doute avait elle senti le piège et avait changé de tactique à mon égard. Créant alors deux créatures serpentines le long du mur et le long de la rambarde, je leur donnais l’ordre mental de l’attaquer sans plus attendre. Cependant, je ressentis quelques secondes plus tard leur destruction pure et simple, presque synchronisée. Je sentis alors une vague de froid venir à toute vitesse dans ma direction, comme si tout à coup un blizzard venait de se rependre dans l’immeuble. A quoi voulait-elle jouer ? Ecarquillant alors les yeux devant une très étrange pellicule de glace recouvrant tout sur son passage, je décidais d’enlever mes mains du mur et de la rambarde histoire de ne pas me retrouver congelé. Mais la surprise fut trop rapide, et je me surpris à être complètement immobilisé dans mes déplacements. Mes mains étaient figées dans la glace, tout comme mes pieds. Mes créatures avaient donc été détruites par son attaque. Impuissant face à un assaut si « étendu » je fulminais de rage alors qu’elle m’annonçait plus ou moins son départ… De nouveaux bruits de glace m’annoncèrent également qu’elle avait totalement gelé le box au dessus de moi, et que toutes tentatives pour la suivre seraient à coup sur vouées à l’échec. Bordel, je m’étais fait avoir comme un bleu. La tête baissé, je sentis alors mes côtés une étrange présence… deux yeux jaunes apparurent, nimbé d’un sourire carnassier.

    « Eh bien Jackie, on s’est bien avoir sur ce coup là, non ? »

    « La ferme, Zack. Pas besoin de ça là. Trouve-moi plutôt un moyen de me sortir de là. »

    « Ha ? Et tu peux me dire pourquoi je ferais ça moi ? »

    « Parce que sinon, je ferais de ta vie un enfer… dois je te rappeler notre dernier entretiens ? »


    Le sourire de l’étrange petite créature se mu alors en une grimace bien terne. Hochant alors la tête, j’essayais de chercher autour de moi quelque chose susceptible de me tirer de ce mauvais pas. Forçant comme un sourd pour me dégager, rien y fit, j’étais visiblement contraint de rester ici pour le moment. Néanmoins il ne me fallait plus perde une minute. Les yeux fermés, je rassemblais le plus de forces possible pour tenter quelque chose. Au sein d’une telle obscurité, cela n’était pas bien dur, mais le combat contre la mutante avait d’ores et déjà commencé à m’affaiblir.

    En quelques secondes dizaines et des dizaines de petits yeux jaunes se mirent à luire tout autour de moi. J’avais tenté de leur donner une forme assez pratique pour l’exerce que j’allais leur assigner, c'est-à-dire défaire mes liens glacés. Rouvrant alors yeux, je les invitais à commencer. De toutes petites tailles, mais néanmoins aux griffes acérés comme des rasoirs ils se mirent au travers perforant la glace m’emprisonnant. La glace commençait déjà à cédé, c’était pas mal, mais il me fallait prendre encore un peu d’avance. Je réfléchissais rapidement à une solution pour traquer ma proie efficacement. Soudain un petit « crac » me fit comprendre que la glace avait finalement cédé sous l’assaut répété de mes créations. D’un claquement de doigt je les fis disparaître.

    Descendant alors les marches sans me casser la gueule, j’entrais dans l’appartement du dessous et tira quelques coups de feu dans la fenêtre la plus proche qui donnait sur le parc.


    « Parfait, maintenant tu vas voir ma jolie qu’on se débarrasse pas si facilement du Darkness ! »

    Rassemblant les dernières forces qui me restait, je tendis la main devant moi, et profitant du temps encore assez sombre, je matérialisais en plein air une sorte d’imposante créature volante, musculeuse, à la gueule on ne peut plus monstrueuse. Battant l’air de ses énormes ailes de chauve-souris, son cri strident résonnait dans le parc entier. La créature ressemblait à un imposant dragon noir, assez similaire à celui que j’avais fait pour rentrer dans la Tour Stark quelques semaines plus tôt. Sautant alors sur dos et empoignant fermement sa cuirasse, je fis un tour rapide du parc…

    Je tombais alors sur une vision chaotique… Centrale Park était devenu le théâtre de l’apocalypse. Sous une pluie battante, et un ciel toujours plus gris, des gens courraient dans tous les sens, des flammes léchaient les épaves d’hélicoptères ou bien une tête de sentinelle arrachée ; tandis qu’au loin des immeubles totalement en miettes encombraient les rues sous des tonnes de gravats. Une épaisse fumée noire se rependait dans le ciel donnant une touche encore plus macabre à ce décor insensé. Des combats faisaient rage un peu partout, même si l’espace de Central Park était soudainement devenue beaucoup moins bondé de monde. Je ne voyais plus aucune trace de Hulk ou de Stark, Deadpool et MH non plus. Où étaient-ils tous passé ?

    C’est au milieu d’une telle cohue que je devais retrouver cette dénommée Gemini pour l’arrêter. Ne sachant trop où regarder, mon regard s’arrêta non loin de moi sur un hélicoptère à l’allure étrange. Strié de javelots de glace, je reconnu alors son pilote qui venait de sauter par-dessus bord, tout en se créant une glissière de glace la conduisant directement sur le sol. A vrai dire cette femme était plus facile à suivre que je ne l’aurais cru… elle laissait de la glace partout derrière elle. L’appareil prit alors une inclinaison étrange. Sans pilote, elle avait bloqué les contrôles du véhicule en direction d’une foule de personne qui s’était ameuté autour du parc.


    « Bordel… Faut toujours que ça tombe sur moi ces conneries ! »


    Survolant le paysage à une vitesse à couper le souffle, je me dirigeais à toute allure vers l’appareil. Le doute m’envahit alors… Soit je décidais d’arrêter la course folle de l’hélico et je sauvais des dizaines de personnes, soit je décidais de foncer sur la mutante et la broyer dans gueule imposante de ma création. Rageant de colère, je m’agrippais de toutes mes forces à la cuirasse du monstre pour me pencher dans la direction de l’hélicoptère, l’invitant alors à se déplacer vers l’engin en perdition. Il ne restait plus quelques secondes… et je savais pertinemment que je n’aurais jamais le temps d’arrêter l’appareil… surtout pas comme ça… néanmoins je jouais le tout pour le tout. Fermement accroché au bestiau je lui fis prendre le plus de vitesse possible pour venir violemment heurté le flanc de l’hélico pour lui faire quitter sa funeste trajectoire. C’était risqué. Les pales de ce dernier broyèrent littéralement les ailes de ma création qui hurla de douleur dans un long cri strident. Grâce à son poids et à la violence de l’impact, nous avions dévié l’hélico d’une bonne 50ène de mètres environs… néanmoins le crash était maintenant devenu inévitable. Sautant au dernier moment de ma monture ténébreuse, je fus propulsé en arrière par l’explosion de l’appareil… Légèrement blessé, encore sonné par la puissance de la détonation, je vis la mutante de glace marcher comme si de rien était parmi les cadavres des agents et autres force de l’ordre avec un dédain dont même moi je ne me sentais plus à ce point capable... quoi que...

    Tentant de me relever, mon attention fut alors capté Stark décollant à tout allure en direction de Time Square. Les agents qui passaient non loin de là parlaient de Hulk en plein centre ville, ravageant tout sur son passage, et le Docteur Ross, très mal en point… Je sentais que cette journée allait être très longue… compte tenu du fait que j’avais déjà utilisé presque toutes mes forces. Cependant je ne pouvais pas rester là, à ne rien faire. Exténué mais encore capable de marcher je me rendis prés de l’hélicoptère le plus proche qui s’occupait des blessés. Par le biais de ma volonté, le masque de ténèbres du Darkness se dissipa.




    « Mettez-moi en contact avec Miss Hulk… vite ! C’est la seule à pouvoir arrêter Hulk… »


miss hulk a écrit:
C’était tout ce à quoi Jen refusait de croire. Le chaos tout simplement. Des gens couraient dans tous les sens, aussi bien civile que Shield. Ca criait de toute part, des ordres, des pleurs, des appels. C’était devenu l’anti-chambre de l’enfer. Central parc était devenu ce que Jen, et par elle-même Tony Stark, redoutait. Le capharnaüm, le désert apocalyptique de tous ces cadavres métalliques et humains, monticules de chair et de boulons amassés les uns sur les autres. Et pourtant les ordres étaient clairs et nets, sans bavures. Ils étaient tous responsables. Miss hulk chargea le corps inerte de celle qui tout à l’heure encore était rose, sur son épaule et traversa le champ de bataille d’un pas vif pour la mettre au frais dans un fourgon blindé. Elle donna des ordres aux 6 agents du shield présent. Le fourgon démarra et disparut en travers les flammes.

Puis elle se tourna enfin vers l’endroit ou quelques instants plutôt elle affrontait le minou préhistorique. Elle ragea intérieurement, ce n’était pas encore maintenant qu’elle lui ferait avaler sa pilule calmante. Elle devait reprendre ses esprits, guider l’initiative en vitesse, Tony était injoignable et à dire vrai, elle n’avait pas vu le combat entre son boss et son cousin. Trop occupée à gérer tout ce fouillis. La prochaine fois, ils feraient ça en comité restreint, retransmit en vidéo dans le parc, voilà ce qu’elle proposerait au boss. Elle grogna un peu, ça sentait de toute façon l’engueulade à plein nez, ils avaient tous foirés et elle allait en prendre bien plus que les autres sur le coin de la gueule.

Pressée par le temps et surtout par ce qui régnait autours d’elle, elle aboya des ordres secs et sans préavis. Quiconque lui désobéissait savait qu’il risquait gros aussi le shield se mit à grouiller comme des fourmis. Certains aidèrent les blesser, d’autres s’assurèrent qu’aucun rebelles ne restaient dans la zone. Et puis il y eut cet Hélico. MH le vit descendre parmis la foule, le choc était inévitable, elle se mit à courir vers le futur sinistre pour intercepter le plus gros du choc, mais ce fut une autre créature qui s’en chargea. Ian… Jennifer frissonna, si le petit homme périssait la-dedans, elle ramasserait les décombres de l’hélico et le ferait bouffer à qui de droit. Mais la créature du Darkness sembla fondre sur l’appareil fou et le choc dévia la trajectoire d’impact. Il y eut une explosion et dans le fracas assourdissant de l’onde, MH hurla.

-« NOOOON »

Ne vous m’éprenez pas, ce n’était pas tant pour le mutant qui s’était sacrifié que pour les civils et les agents présents autours de l’impact. C’était tout ce qu’elle ne désirait pas, une catastrophe tragique. L’impact lui fit prendre conscience qu’autours d’elle c’était pire. Elle vit le corps de Betty inanimé transporté en Ambulance, une flèche rouge et or poursuivre une masse verte. Que c’était-il donc passé ? Son oreillette grésilla et une petite note de soulagement teinta ses yeux de jade, la voix de Ian.

-« Ne refais jamais un truc pareil Ian ! C’était de la folie… Et un coup de maître… Qu’est ce qui se passe ? … QUOI ? Qui… Mon dieu… » !


Elle fut mise au courant assez rapidement et elle frissonna à l’idée de ce qu’elle allait faire maintenant, à savoir demander son avis.. Au Darkness.

-« Tu propose quoi ? »

Dit-elle en se dirigeant vers la sortie ouest du parc, par-là même ou Hulk, suivit de Tony était sortit.
Ian Nottingham a écrit:
    Encore quelque peu secoué par l’impact ou plutôt par l’explosion, je sentais quelque chose n’allait pas forcement très bien dans mon corps. Une côté brisé ? Un poignet peut être ? Les deux me faisaient un peu mal, mais la douleur avait eu la chance d’être atténué par l’adrénaline qui coulait dans mes veines. Après l’explosion et surtout après avoir rassemblé mes esprits je me mis au courant de la situation… Visiblement tout allait de travers désormais. Hulk était devenu pour le moins incontrôlable et Iron Man était parti l’arrêter… mais d’après les ragots des hommes du SHIELD, il ne ferait pas le poids contre le Géant vert, surtout dans son état actuel. La question était maintenant sa savoir quoi faire. Stark n’était pas vraiment un homme que je portais dans mon cœur, et seul lui pouvait me faire sauter le crâne au moindre coup foireux de ma part… autant dire que lui mort, je récupérerai ma liberté. Mais à quel prix ? J’étais désormais un mutant répertorié, et il y avait fort à parier que même si Stark venait à mourir, quelqu’un reprendrait le flambeau… peut être même quelqu’un de pire ! Non, je préférais encore avoir à faire à Stark. Au moins je savais à quoi m’en tenir avec lui. Il avait beau être con comme une pelle, me traiter comme un paria, il n’en restait pas moins celui qui m’avait donné une seconde chance.

    En un clin d’œil mon esprit dessina tout une série d’éventualités, de possibilités pour stopper Hulk et éviter la mort du Vengeur. Peu de gens avaient vraiment la capacité d’arrêter un mutant comme Hulk, car maintenant qu’il était plein de rage, rien ni personne ne pouvait plus lui faire entendre raison. Bruce Banner avait d’ores et déjà laissé place à son démon intérieur. Cependant… Je savais pertinemment que Miss Hulk pouvait tenter sa chance contre lui. Pas seule ; d’accord, mais avec l’aide des autres, il était certainement possible de faire quelque chose.

    Le casque sur les oreilles, j’essayais d’entendre MH à l’autre bout du champ de bataille, m’engueulant et me félicitant en même temps pour ce que je venais de faire. Moi-même je n’en revenais pas… pas de l’action en elle-même, mais plutôt de mon choix. Pourquoi avais je sauvé ces gens ? Ce n’était pas vraiment mon genre… Il aurait été sans doute plus intéressant pour moi d’aller chercher Miss freeze, que de faire ce que j’avais fait… mais bon, on ne peut pas faire marche arrière !

    Maintenant il fallait jouer avec le peu de cartes que nous avions en mains. Et pour une fois, je fus surpris de la part de MH. Après ce petit mois au Camp Hammond à m’entrainer avec elle, c’était une des premières fois où elle me demanda mon avis. Cela me fit plaisir à quelque part… ca montrait que j’étais devenu un bon élément pour elle. Et ce n’était pas une mince affaire que d’y parvenir ! Restant alors quelques secondes silencieux, je cherchais rapidement un plan qui tienne la route. Nous n’avions pas vraiment le droit à l’erreur.


    « MH, nous ne devons plus nous occuper des rebelles pour le moment, ils ont déjà gagné cette bataille, on s’est fait avoir par la surprise. Maintenant il faut limiter la casse ! »


    Oui il était grand temps de voir notre défaite. Lutter contre les rebelles n’étaient plus d’actualité, et mêmes eux, ils le savaient. La plus part avaient fuit, ou était rentré à leur base, certainement fière de leur petite entrée en scène. Il y aurait bien sur un temps pour la revanche, que dis-je, pour la vengeance, mais comme on dit, c’est un plat qui se mange froid. Ils avaient très bien joué, et avaient misé une grosse partie de leur plan sur Hulk. Maintenant il fallait que nous l’arrêtions sans quoi, l’Humanité n’aurait plus du tout foi en Iron Man et dans les capacités du SHIELD.

    « MH, vous êtes la seule en mesure de stopper Hulk. Pas parce que vous êtes sa cousine, Bruce Banner n’est plus lui-même, mais vous, vous avez la force pour le retenir assez longtemps pour qu’on puisse le mettre hors course ! Stark est déjà parti à sa poursuite… mais il ne tiendra pas longtemps, nous devons faire vite ! »


    Le plan allait être vraiment dur à mettre en place, mais nous n’avions pas vraiment d’autre choix. Il falloir prendre des risques, prendre des tartes de Hulk, mais nous pouvions y arriver. Dans l’oreillette, j’entendis que les X-MEN venaient eux aussi d’arrivé sur place. C’était parfait…

    « La peau de Hulk est imperméable à tout type d’assaut, on arrivera jamais à l’avoir avec le CLEAN, du moins, pas en lui canardant nos munitions. Il faudra être plus fin que ça. Il faudrait que arriviez à tenir Hulk sur place assez longtemps pour que nous lui fourrions autant de clean que possible dans le gosier ! Hulk est un mutant qui gueule beaucoup, c’est juste une bête sauvage, on va demander au nouveau chef des X-Men de se téléporter juste devant sa gueule une fois que vous l’aurez immobilisé assez longtemps rendre la chose possible, sans mettre en danger la vie du X-Men. C’est chaud, mais c’est jouable. Une fois dans son organisme, le clean en quantité suffisante a de grandes chances de neutraliser les radiations Gamma ce qui le fera redevenir Bruce. Je pense sincèrement que ça peut marcher. Moi, je vais essayer de trouver Diablo sur place, et de lui refourguer autant de clean que possible ! On se donne rendez vous là bas ! »


    Arrêtant alors l’hélicoptère qui était sur le point de partir, je fis signe au pilote de s’arrêter.

    « Ecoutez moi, il faut deux caisses de CLEAN ! »

    « Quoi mais pour quoi faire, les mutants sont en déroutes, ils se sont tous barré ! On a fait un prisonnier ! »

    « Hulk est en ville et ravage tout sur son passage ! Donnez moi ces foutus doses de clean ou je vous règle votre compte ! »

    « D’accord d’accord… ils sont à l’arrière. C’est tout ce qu’il reste. »


    En ouvrant la porte de l’appareil, il ne restait plus grand-chose… même pas la moitié d’une caisse, soit une dizaine de dose. Là c’est clair, il ne faudrait vraiment pas se louper.

    « Très bien, maintenant en route. Suivez le carnage ! Vous me déposerez le plus près possible de Hulk ! »

Revenir en haut Aller en bas
The Narrator
~ Maître du Jeux ~
~ Maître  du  Jeux ~


MessageSujet: Re: Une commémoration explosive   Mar 17 Aoû - 2:16

Tiger a écrit:
    Le combat, la bataille, la vie ou la mort. Partout ou ses yeux se posait, tout n'était que chaos les siens combattant les membre du shield, si nombreux pour eux, si ignorant, faible. Leur réserve de clean n'était pas infini et seules certaines équipes en avait a priori, tant mieux pour nous tant pis pour eux. Elle n'avait pas l'intention de recevoir l'une de ces petite fléchette, non merci.
    Le chaos partout, les bruit des coups qui pleuvaient, les cris des civil s'enfuyant ou de certains blessés et l'odeur, oui cet odeur légèrement métallique, non rien a voir avec mister boite de conserve non Le sang, elle pouvait le sentir tout autour d'elle, sur elle aussi, cette odeur enivrante excitante qui exacerbait tout ses sens encore plus qui réveillait la bête un peu plus qu'elle ne l'était déjà. Elle ne voulait pas se retenir, pas retenir les coups, ni la colère, ni la rage, et surtout pas l'animal.
    Tout le monde s'en sortait, alex, rejoint par charlie... Andrill qui se battait contre deadpool, ce type en y pensant devait vraiment avoir honte de sa tronche pour se couvrir ainsi. Hum en y pensant elle aussi portait un masque, masque qui la gênait a son gout dans ses mouvements, il n'avait pas été étudiait pour elle, une masque de fortune pour l'occasion, mais pourquoi se cacher. si elle le savait, mais s'en moquait totalement.

    Le toaster rouge et or se battait contre hulk, si le géant vert pouvait l'aplatir, ca serait pas mal. Elle ne l'aimait pas particulièrement, un peu trop stupide mais il était efficace pour sur. Elle continuait sa route vétue de noir le visage masquait dans la foules fuyant, de moins en moins de civil de plus en plus de soldat.... ou pas. Le regard doré sous son masque sombre elle éliminait tout ceux se trouvant sur son chemin, Elle aperçue victor du coin de l'oeil lui ne se retenait jamais et quelque part cette vision de lui comme ça, Ouai une véritable bête. Elle étala deux homme venues vers elle, des agent du shield, incertain de qui elle était. Quelque chose clochait, certain d'entre eux n'avait pas les même armes, pas de teaser pas de couteau, ou pas les même des armes, ouai. ok ils voulaient jouaient.
    Son calme apparent ne fut que de courte durée, lorsqu'elle vit andrill se faire transperçait par wade... Elle regarda autour d'elle repoussant simplement les agent venant vers elle comme si tout allez au ralenti. ils étaient en sous nombres mais bien plus fort, ils n'avaient pas été préparé pour une tel attaque. Un autre regard a Victor, elle reporta son regard sur certain agent plus violent, elle finit par pousser une espèce de rugissement avant de courir a toute allure dans le tas, elle avait vu juste les balle fusèrent mais la blonde pris un agent comme bouclier, cela ne les arrêta, hum ils se fichait des leurs peut importe ca n'en serait que plus facile. bondissant a 4 patte elle sauta sur l'homme en question et lui arracha littéralement la gorge avant de se retourner les main sanglante, se jetant dans la mêlée a corps perdue donnant et recevant les coups, n'hésitant plus a tuer lorsqu'une arme ou un couteau l'approchait...

    Elle avait un homme sous la main, ses pieds ne touchait plus terre, le pauvre type tentait d'attraper son teaser lorsqu'andrill apparut a coté d'elle. la fête est fini? qu'est ce qu'il racontait? non ca n'était pas fini, chercher victor, pas dur suivre la ou le sang était plus prononcer, trouvait gemini...

    - Non!! on...

    mais le marcheur avait déjà disparut, elle était venu pour chopé stark ou l'un de ses homme pas juste un sous fifre, entrer a la stark tower et trouvait archangel, Elle avait perdu son petit ami il y a peu, elle n'avait rien pu faire. Son monde n'était plus mais ici, qui qu'il soit elle n'allait pas le laisser mourir ou croupir en cage. Victor n'était pas très loin et avait du entendre lui aussi, peu importe, hors de question qu'elle arête pas avant d'avoir libéré Archangel. Elle regarda l'homme face a elle et le jeta au sol avant de courir en direction d'agitation un peu plus loin, finit les sous fifre. Elle se retourna une seconde au cas ou victor occupé n'aurait pas entendu

    - Vic!! il faut que tu trouve gemini, emmène les autres!!


    Pas le plan? hum elle ne mentait pas, pas vraiment, elle oubliait juste un détail: elle. Elle ne comptait pas partir et ne comptait pas non plus laissez andrill seul ici sans protection, bien qu'il ne semble pas en avoir besoin pour l'instant. certes il y avait peu de chance pour que victor n'ai pas entendu les mot exact d'andrill mais peut importe. Alors que la blonde avancé en courant. les sirène se mirent a retentirent d'un peu partout dans le parc, ces idiots de policier avait été averti et venait s'en mêlait. ou était ce l'initiative qui demandait des humain ignorant en renfort. les armes, ils sortirent tous de voiture, les encerclant ou presque arme dégainée.. les idiots. Elle détestait les armes a feu... au milieu de la bagarre la blonde bondit au dessus d'une des voiture évitant les balles de justesse, enfin presque avant d'attirer derrière la voiture elle reçue une balle dans le bras qui la fit pousser un rugissement de douleur. Elle arracha la porte de la voiture de police pour se protéger avant de la jeter sur 4 policier regroupé au même endroit. Elle roula sur le dos de l'un près d'elle le forçant a se baisser pour donnait un coup de pied a son collègue et pris après sur celui ci pour faire de même assommant le première, tenant toujours le type par le bras elle lui mis son pied au visage l'assommant a moitié et s'en servi de bouclier avant de le jeter sur deux autre collègue, victor était la près d'elle elle le savait et le shield essayait de limitait les dégât. ne les avait t'il pas appelait???
    Bordel son bras lui faisait mal, son regard se baissant sur celui ci le sang couler jusqu'à son coude, oh.. c'était ca. Les balle ne faisait jamais du bien mais bon sang ce que ca brulait. Elle aperçu andrill au loin sans son masque, ok si on les virer, avec plaisir, elle arracha le sien plus de restriction. Pas loin d'eux un helico sembla s'écraser mais le choc n'eut pas lieux, elle n'y prêta pas attention un peu trop d'agitation et de balle ici. mais elle vit une femme passait semant le froid derrière elle, gemini c'était elle. elle gela une voiture de police et tua quelque flic avec des espèce de pic de glace, assez étrange, elle, préférait sentir, se battre de si loin, ca manquait de.. contact. Elle était furieuse, une véritable bête enragée, ne se souciant plus ni de la chef de la rébellion ou des ordres d'andrill ni des combat autour d'elle, ni meme de victor qui n'était pas loin. Elle sentait le sang, son odeur, son gout même, elle n'avait rien a lui envier coté bête sauvage, a la seule différence qu'il avait le contrôle, il choisissait d'être ainsi. Elle, avait juste perdu le contrôle tout ce sang tout cette rage et cette nouvelle attaque. Shield, humain, initiative....
    Andrill avait raison il fallait partir, maintenant... Gemini s'était rapprochait d'eux leur disant quelque chose, de la suivre? peut être... elle n'avait pas écouté. Il y avait trop de bruit trop de monde, s'ils restaient, il y aurait bien trop de mort mais il risquait de perdre des leurs encore. Mais elle n'entendait, ne voyait rien, rien que des ennemis a combattre, a mettre hors service: a tuer...

Victor Creed a écrit:
Il avait perdu Miss hulk de vue après que la majorité des troupes du Shield se soient mises en place. Les sentinelles avaient également pénétré sur le champ de bataille, usant de leur arsenal technologique de pointe pour neutraliser les cibles dangereuses, leurs armures rutilantes grinçant sous les mouvement inlassables. Tire, frappe. Tire, frappe. Ces boîtes de conserves éxécutaient les ordres avec une précision infaillible.
Le combat contre Miss Hulk s'était révélé inutile. Elle régénérait automatiquement, après chaque blessure, et lui aussi. l'un comme l'autre, ils auraient pu se battre ainsi très longtemps, infatigables guerriers dans un combat titanesque. Il avait profité d'un moment d'inattention de son adversaire pour s'esquiver, estimant qu'il valait mieux qu'il soit prêt à agir selon les ordres d'Andrill. Du coin de l'oeil, il surveillait Kyana. Un oeil protecteur? Qui aurait su. Oui, qui aurait bien pu savoir ce qui se passait dans la tête du tueur, dans ses pensées les plus secrètes, les plus intimes? Ce qui pouvait bien se tramer, dérrière se masque de sadisme, cette fureur démente et infinie, cette soif de sang insatiable. Qui donc? Personne, personne à par le félin lui même. Il éliminait avec une joie folle, irrationnelle, les agents du shield, les policiers, les militants anti-mutants... tous. Il n'y avait plus de pitié, plus de limite, plus de lois, juste le sang et la mort qu'il semait autour de lui comme le soleil sème ses rayons. Il tuait, mutilait, déchiquetait, d'une manière invariable, tout ce qui se présentait sous ses griffes. Son visage était couvert de sang, ses yeuxs luisaient d'un reflet malsain, ses crocs semblait vouloir s'évader de sa machoir à chaque instant pour aller mordre le cou du premier venu. Il sentait le travail de ses muscles et la rage, oui la rage, cette sentation si chaude et irrépréssible, ce sentiment de folie furieuse qui emplissait son être comme un démon le possédant intégralement. Après tout, de quoi avait-il vécu, au plus loin qu'il se souvienne? De rage. La rage, sa rage, la rage des autres. La rage de combattre, de survivre, de gagner. La rage avait jusqu'a présent dicté sa conduite. Il ne doutait pas qu'il en eu été différement avant ses amnésies. Il n'envisageait pas avoir pu été quelqu'un d'autre, il y a bien longtemps. Il n'imaginait pas avoir pu vivre sans cette haine, cette rage, cette colère monstrueuse qui lui emplissait le regard et le faisait frémir d'exhaltation.

Un nouvel agent se présenta et lui tira une rafale de balle dans le dos. Les balles s'enfonçèrent dans sa chair ou ricochèrent sur son squelette d'adamantium, faisant littéralement flamber cette flamme de folie qui dansait devant ses yeux depuis le début des "festivités". Avant même que le pauvre bougre ait eu le temps de recharger, Victor fut sur lui. Il le souleva de terre, le tenant fermement à la gorge, d'un seul bras, aussi facilement que si l'agent eu été une poupée. Il grogna sauvagement, lentement, presque langoureusement, avec une passion si indiciblement mauvaise que le pauvre homme en hurla de terreur. Les yeux de Dents-De-Sabre reflétaient désormais ses états d'âme. Rien. Ils ne réflétaient plus rien. Rien d'autre que la colère qui chauffait son corps, la clameur du combat qui emplissait son être. Rien d'autre que le combat, la mort, l'enfer. Les corps qui s'amonçellaient autour de lui ne faisaient qu'augmenter sa frénésie. Il se contrôlait, mais laissait libre court à sa rage, donnant naissance à un nouveau Dents-De-Sabre, un monstre de cruauté et de sadisme, une chose qu'on ne pouvait voir que dans les pires cauchemars, l'incarnation même de la peur. Toute vie n'avait plus de sens pour lui, il reniait tous les commandements du seigneur, était la plus hérétique des machines à tuer, mutilant et torturant ses victimes, se déléctant de la souffrance qu'il pouvait infliger autour de lui. Il enfonçant profondèment sa main dans le ventre de sa victime, la faisant ressortir dans son dos, ricanant d'un plaisir malsain.

- Voyons si tu as des tripes!

Il remua son bras dans le corps de l'agent, frissonant du contact de sa peau contre les organes, puis hurla avant d'en retirer les tripes. lorsque l'homme s'affaissa sur lui même avec le regard vide, il saisit sa tête et la claqua de toutes ses forces contre un arbre tout proche, faisant gicler le sang. Il adora, il aima, il savoura le craquement des os sur le bois, la déchirure des muscles, de la chair broyée.

- Succulent...

Puis, il balança le corps sans vie et méconnaissable sur un autre agent, le tuant sur le coup. Il hurla, d'un cri qui n'avait plus rien d'humain. Tout n'était plus que l'animal. Mais un animal rusé, intelligent, maître de ses mouvements, réfrénant ou libérant sa frénésie selon ses désirs.
Il élimina plusieurs agents de plusieurs manières, éviscération, décapitation, broyant leurs os sous sa force d'acier, sous sa volonté de tuer qui semblait assez forte pour faire ployer ses ennemis par son seul regard. Lorsque les voitures de polices arrivèrent, il se lança sur ses nouvelles proies, les enfonçant dans leurs véhicules, déchirant la taule comme du papier d'aluminium, brisant les vitres, sentant monter la rage, la rage.

- Vous allez tous y rester! Tous, jusqu'au dernier!Hurlait-il d'une manière démente.

Il broya un crâne sous ses mains, déchira un policier en deux. Mais il ne savait plus. Il ne savait plus qui, comment. Tout devenait une sorte de brouillard épais, dense, indispersable. Victor perdait le contrôle de lui même. S'arrêterait-il à temps? Il continuait de tuer, tout en ressassant cette question, sentant que peu à peu, elle devenait floue, inexistente.
Il vit que Kyana ne possédait guère plus d'une once de self control, seulement, il leur fallait partir. Il s'éloigna finalement des voitures de police enfonçées et des carcasses guères identifiables. Il dû encore tuer, réfrénant de son mieux son envie de commettre des atrocités, sachant qu'il ne parviendrait plus à s'arrêter, pour atteindre enfin Kyana. Il tenta de l'appeler, mais en vain, elle ne répondit pas. Elle continuait à tuer. Elle avait perdu le contrôle d'elle même. Elle était farouche, impressionnante, pleine d'une fougue et d'une rage sans limite, défiant le danger, les risques. Il tenta de s'approcher d'elle, mais elle ne regardait plus où elle frappait. Elle brisait tout ce qu'elle trouvait.
Il réussit à se glisser dérrière elle.

- Désolé, Kyana, dit-il sur un ton malheureux. Pour nous, la fête n'a plus lieu d'être.

Sur ces mots, il la frappa en y mettant toute sa force sur le crâne, avant de l'empêcher de s'affaisser au sol. Elle était inconsciente. Avant qu'un adversaire n'ait pu tenter quoi que ce fut, il se tailla un chemin, d'une seule main, et parvint à s'évader de la mélée chaotique et inhumaine. Il se mit alors à courir, Kyana sur ses épaules, et disparut dans un dédale de ruelles.
Alexiel Kowalsky a écrit:
Alors que Betty s’adressait à Hulk, Alexiel manipula l’hélicoptère afin qu’il se rapproche du sol. La kryptonite personnel du géant vert n’attendit même pas que l’hélicoptère touche le sol pour en sortir. Elle n’eut le temps que de faire quelques mètres quand Le Marcheur fit son apparition et la poignarda. Il jeta le corps en direction de Stark et Hulk certainement réjouit de son forfait.

Spitfire sortit immédiatement de l’hélicoptère. Elle évita de justesse l’un des débris provoqué par Hulk, en sautant sur le coté. Betty Banner était trop loin, noyé par la rage d’Hulk. Ce dernier s’en alla rapidement pour tenter d’écraser l’agaçant marcheur. Alexiel appela, ou du moins lança une série d’ordre à médecin sans frontière, tel que aller voir si Betty Banner ou Stark étaient encore vivant. Après tout c’était elle le médecin. L’un comme l’autre pourrait faire une bonne monnaie d’échange tenta-t-elle de se convaincre.

Durant ce temps Spitfire se dirigea vers le corps d’un agent du S.H.I.E.L.D. Elle prit l’arme du cadavre et le retourna dans tout les sens avant de trouver ce qu’elle voulait. Pas de « Stark Industrie » ni de numéros de série visible. Il avait était retiré… Dommage qu’Alexiel Kowalsky l’avait entre les mains. Elle inspira profondément et se concentra en passant ses doigts sur le numéro de série effacé, alors que ses yeux devenaient violets. Malgré l’effacement, il restait des traces. Infime, mais présente. Suffisamment pour qu’elle puisse les distinguer avec son pouvoir. Elle retint le numéro de série.

Le Dr. Kowalsky ne s’attarda pas plus. Tout le reste de l’armada de Stark envahissait central park. Alexiel se retourna vers Betty et Stark, pensant y voir Firestarter, seulement sa collègue n’avait pas bougé de l’hélicoptère. Son pouvoir toujours en fonction, elle fit quelques pas rapide vers la structure moléculaire du médecin. Alexiel se raidit un instant avant de rejoindre Charlie au pas de course. Quand Alexiel la toucha, le corps de Firestarter bascula dans les bras de la physicienne. Une solution aqueuse composé de F, S , Fe, Zn, Cl, Ca, Mg, Na, K ainsi que d’autres oligominéraux, glucoses, acides organiques, lipides, protéines, liposoluble et hydrosoluble, s’échappait du corps de sa collègue. Du sang.

Alexiel recula légèrement sous le poids du médecin et jura en la retenant. Firestarter était blessé. Elle avait obtenu une blessure par balle à l’abdomen en ramenant Betty Banner. Alexiel tenta d’évaluer les dégâts en appuyant fort afin d’arrêter l’hémorragie. … Géniale le seul médecin qu’elle connaissait avait trouvé le moyen de se prendre une balle et de se vider de son sang au point d’être d’aucune aide pour la guider dans la marche à suivre. La scientifique était docteur et non pas médecin.

Alexiel regarda son otage qui étais toujours menotté au fond de l’hélicoptère. Elle n’avait pas énormément d’option à sa disposition. Elle ignorait où était les rebelles, quelle était leur logistique, tout comme leur capacité à s’occuper d’un blessé grave.

-Tu veux vivre ?

Le copilote acquiesça.

-Géniale, alors fait en sorte qu’elle arrive en vie jusqu’à l’hôpital le plus proche, ou bien je te jure que je tuerai moi-même chaque membre de ta jolie p’tite famille que j’ai vu en photo sur le tableau de bord… Je n’ai pas besoin de te rappeler que je suis une rebelle, une dangereuse terroriste sans état d’âme ?

Alexiel bluffait, mais le copilote n’avait aucun moyen de le savoir. Il obtempéra donc à l’aider en se disant qu’à l’hôpital il y avait de forte chance que les deux rebelles se fassent appréhender. La scientifique lança la clef à l’homme. Il la ramassa et puis comme lui ordonna Spitfire, il prit la civière dont était équipé l’hélicoptère.

A eux deux ils parvinrent à y installer rapidement Firestarter tout en la maintenant en vie. Alors que le copilote prenait bien soins à appuyer sur la blessure pour que l’hémorragie ne reprenne pas, Alexiel repris les commandes de l’hélicoptère et décolla quand Elhonna revint. Valentin lui indiqua l’hôpital le plus proche. Le Lennox Hill Hospital. Spitfire aperçut une première fois du coin de l’œil les autres engins du SHIELD atterrir et les troupes envahir le reste de central Park, puis une seconde fois via Valentin.

La folie de Hulk avait l’avantage d’attirer les regards du monde entier, le siens y comprit. Lorsqu’elle arriva à l’hôpital, Stark s’étais déjà relevé pour rejoindre Hulk. Valentin fit un zoom sur d’étrange seringue dont le millionnaire s’empara. Alexiel n’aimait pas ces seringues...

*Pour ceux qui ne connaissent pas leur tableau périodique F = fluor, S = soufre, Fe = fer, Zn = zinc, Cl = chlore, Ca = calcium, Mg = magnésium, Na = sodium, K = potassium

Revenir en haut Aller en bas
Terra Justice
~ Maître du Jeu ~


MessageSujet: Re: Une commémoration explosive   Jeu 3 Avr - 9:52

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Une commémoration explosive   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une commémoration explosive

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terra616 :: New York :: Environnement :: Central park-