Partagez | .
 

 In Memorie [Thor]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Thor of asgard
Invité


MessageSujet: In Memorie [Thor]   Mar 17 Aoû - 16:04

In Memorie


Thor a écrit:
Lorsque la lune argenté appel aux souvenirs d'une bataille acharné, les loups hurlent pour célébrer le retour des dieux perdu, vaincu durant le raghnarök. Et tous réunis aujourd'hui sous l'égide et la bannière du fils du roi des dieux, l'héritier du trône et des grands pouvoirs d'Odin, Thor.
Les asgardiens que Thor avait retrouvé pour leur rendre leur mémoire festoyaient chaque soir depuis leur retour mais le nouveau roi des Dieux n'était pas disposé à faire la fête. Il les voyait depuis un balcon de son palet, les asgardiens dansaient et chantaient gaiement, tous au bonheur de s'être retrouvé. Mais entouré de sa cape rouge qui cachait tout son corps comme une tour imprenable observant ce qu'il se passait. Il revenait encore d'une longue campagne pour trouver la déesse guerrière qui hantait son coeur, mais Sif était toujours introuvable. Certains disaient qu'elle ne s'était pas réincarné comme les autres, mais il refusait d'y croire, il leva son regard vers les étoiles et se jura une nouvelle fois de la retrouver. Une main fine se posa sur lui, c'était une de ses valkyrie, une beauté norvégienne pure, blonde aux yeux bleus et au sourire enjôleur, elle portait une tenue moulante de couleur bleu nuit comme lui avec deux disque argenté comme des miroirs sur sa poitrine. Elle lui présentait un plateau sur lequel reposait une coupe de vin. Il la regarda un instant puis pris la coupe offerte et laissa l'alcool couler dans sa gorge. Lorsqu'il eut but sa coupe d'une seule traite, il la reposa et caressa le visage de la valkyrie jusqu'à prendre son menton entre ses doigts. Il savait qu'elle aurait tout fait pour satisfaire les désirs de son roi mais il était incapable de satisfaire ses avances. D'un geste du bras il écarta les pans de sa cape et attrapa le manche de son marteau. Il le fit tournoyer un instant avant de s'envoler en le lançant dans les aires et en y restant accrocher. La valkyrie le regarda s'envoler au loin alors que les autres asgardiens ne le remarquèrent pas.

Thor fut porté par les vents et son marteau pendant un long moment, sur son passage, il attirait d'innombrable nuage noirs à sa suite. Dans cette masse sombre vrombissait déjà le tonnerre, il allait apporté cette tempête avec lui sur New-York. Pourquoi? Parce que l'humeur du dieu de la foudre était aussi noir que ces nuages et qu'il ne voyait pas pourquoi New -York mériterait autre chose. Il avait beaucoup de choses sur le coeur. La disparition de Sif était la plus lourde mais il y avait aussi la trahison d'Iron Man qui avait osé le cloné, et qui s'était servi de lui dans son combat contre les partisans de la liberté. Un ami, Bill Foster avait été tué à cause de lui par ce clone. Mais il n'était pas la seule victime. Thor mettait sur le dos d'Iron Man la mort de Captain America, il s'était même demandé si ce lâche n'avait pas lui même fomenter cet assassinat, après tout c'est lui qui a permis à Cap d'être une cible facile sur le parvis de l'hôtel de justice. Thor avait toujours eu énormément de respect pour Cap. C'était un mortel méritant qui avait parfois plus de verve qu'un asgardien, combien de fois son bras assuré et son bouclier avaient servis aux côtés du marteau de Thor? Le fils d'Odin n'oublierait jamais ce grand guerrier à l'âme solitaire qu'était Captain America.
Arrivant à la grande Pomme, Thor s'arrêta dans les aires et leva son marteau haut dans le ciel. Il psalmodia quelques paroles en asgardien et un éclair frappa en plein coeur de la ville, précisément à l'Hotel de justice frappant effigies et gravure de la déesse de la justice. La statue qui représentait en général une femme tenant une balance dans une main et une épée dans l'autre représentant le jugement et la sentence. Mais Thor avait fait tomber la foudre en y mêlant de la magie pour que le bras tenant la balance soit détruit, ce symbole signifiait donc que l'heure du jugement était terminé et que la sentence allait arriver. Il se dirigea ensuite vers l'ancienne demeure des vengeurs, demeure qui avait été détruite par La Sorcière Rouge et qui avait amené à la première dissolution des vengeurs.
Thor quitta ensuite la demeure en laissant la place à son avatar humain Don Blake. La pluie qu'il avait amené frappait durement sur le sol. Le jeune médecin avait les traits tirés et fatigués, il n'avait pas beaucoup dormi ces derniers temps, et le temps que passait Thor a parcourir le monde se répercutait sur lui. Mais pour autant il n'avait pas envie de dormir. Recouvert d'un imperméable, il parcouru la ville en s'aidant de sa canne pour avancer. Avec ce temps maintenant il n'y avait plus que des mendiants sous leur carton. Le jeune homme déposa d'ailleurs de temps à autre un billet de cinq dollars dans les abris de fortune et recevait parfois un « Merci m'sieur » en retour quand la personne n'était pas endormi. Il arriva ensuite devant le lieu de l'assassina, la pluie reprit en intensité et frappa plus fort que jamais le parvis du tribunal, il avait vu et revu les images, il toucha l'endroit sur les marches ou le sang du plus valeureux des soldats américains avait perdu la vie. Ce n'était jamais arrivé, mais Don se demandait après en si cet homme aurait put soulever le marteau magique de Thor, s'il en avait été assez digne. Il sourit en pensant que oui, ses cheveux mouillé collait son visage et en regardant le palais de justice, il vit en son sommet la statue d'or détruire par Thor, elle fumait encore légèrement et le visage avait partiellement fondu transformant ainsi la face de la justice en monstre de sentence. C'était ce qu'était devenu ce pays, ce qu'en avait fait ses politiciens.

-Par Thor, je promet ici et maintenant sur le lieu ou est tombé le plus aimé des héros qu'Iron man paiera chèrement les affronts qu'il a osé faire.

Jura Donald. Il savait que toute l'énergie du dieu en lui allait être maintenant redirigé pour combattre cet homme qui n'était qu'un lâche, un lâche qui se cachait derrière un masque, un lâche qui utilisait plus puissant que lui pour sa petite guerre personnelle, un lâche qui avait amené la mort de plus valeureux que lui. Il resta encore un moment debout appuyé sur sa canne, regardant l'escalier devant lui, se rappelant des combats menés aux côtés de Captain. Au côtés des premiers vengeurs en général, et de ceux la que restaient ils? La guêpe et l'Homme Fourmi étaient aux côtés d'Iron man. Quant à Hulk, qui avait été aussi l'un des fondateurs du groupe, il était encore dans la nature, caché quelque part. Peut être que s'il pouvait lui mettre la main dessus... Il avait toujours sut qu'Hulk était un électron libre et dangereux mais peut être qu'en se concentrant sur un objectif, ils pourraient ensemble faire de bonnes choses. Après une bonne demi heure passé sur ce lieu, il fit demi tour et retourna à la demeure des vengeurs. Une fois entre les murs de l'enceinte il frappa à nouveau le sol de sa canne et fit réapparaitre Thor, en ce lieux, seul les vengeurs étaient acceptés et Don n'en était pas un. Le dieu du tonnerre resta un long moment entre les quatre murs encore debout du manoirs, il y'avait des photos par terre, des morceaux d'articles de journaux relatant leurs exploits héroïques, chaque membre qui avait été vengeur un jour était encore représenter ici.

Mjolnir à la main, il sortit dans le jardin et fit face au mémorial des fondateurs, une statue le représentant lui aux côtés de Cap. D'iron man, de Hulk, de Giant man ou l'Homme fourmi et de la guêpe. Il s'appuya dessus comme pour s'aider à supporté le poid des années et des regrets sur ses épaules. Ou était l'époque glorieuse des vengeurs ou ils étaient respectés dans le monde entier? Aimé par le peuple et redouté par les vilains? Où étaient passés ces années écoulés d'amitié, de solidarité, d'égalité, et de fraternité qui devait les lier pour l'éternité? N'avaient ils pas été une famille uni dans l'adversité? Pas souvent d'accord mais toujours ensemble pour combattre? Qu'est-ce qui avait changé? Eux? L'époque? Thor se posait un bon nombre de question mais il senti grâce à la puissance de ses sens divin la présence d'une autre personne. Son visage se renfrogna, personne n'avait le droit de mettre les pieds ici à part les Vengeurs. De sa voix grave et caverneuse il menaça:

-Qui que vous soyez, vous êtes dans la demeure des Vengeurs, et tant qu'il y'en aura un en ce lieu vous ne serez pas le bienvenu.

Il pensait à des cambriolleurs, des pillards, au mieux une bande de gamin recherchant les sensations forte en venant profané ce temple ou avait régné les plus grand héro de la terre. Il se retourna et un éclair dans le ciel éclaira la surprise dans son regard.

-Toi?!

Bruce Banner a écrit:

    La nuit noire avait submergée la ville dans les ténèbres, certainement le meilleur moment pour moi de faire un tour, les souterrains sont rapidement étouffants, surtout pour moi qui ai constamment la crainte de tout détruire, c’est pesant… Je marchais désormais, seul, la pluie s’était arrêtée. Les mains dans les poches, je fixais le sol tout en avançant, me fiant à la lueur de la pleine lune, qui en était presque éblouissante, pour ce qu’elle représentait. Sans faire attention, je mis le pied dans une flaque d’eau, provoquant des ondes, qui déformèrent le reflet de la lune qui était représentait, je continuais ma route, un léger vent se levait et venait me rafraîchir. Plus loin, je remis le pied dans une autre flaque d’eau, mais cette fois-ci je m’arrêtai net, coupé dans mon élan. Je voyais en plus du reflet de la lune, mon propre reflet, qui était déformé par les ondes que je venais tout juste de provoquer. Je me voyais tel un monstre, avec ces déformations, après tout c’était la réalité, j’étais un monstre au fond de moi, ou du moins, c’est de la façon dont tout le monde me voyait. A force, je commençais à les croire, au début je me qualifiais de monstre, puis vint le moment où ma personnalité ressortait en Hulk, j’étais maître de ses actes, c’était peut-être la meilleure chose qui m’était arrivé car cela m’avait permis d’avoir le consentement du Général Ross, pour demander la main de sa fille, Betty. Lors de la cérémonie, l’un de mes pires ennemis fit son apparition, Le Leader, qui me bombarda de radiations. Suite à ça, oui j’étais un monstre, un nouveau Hulk apparut, un Hulk Sauvage, qui détruisit tout sur son passage, et qui ruina mon mariage, que je souhaitais parfait. Je perdis le contrôle à partir de ce jour, je n’arrivais plus à imposer ma personnalité, c’est à partir de ce moment que tout changea, que je fus réellement exclu, et que je me suis rendu compte que je ne serais jamais un Héro, ou jamais vu comme tel, car j’essayais au mieux, je faisais tout ce qui était en mon pouvoir pour gagner le respect des citoyens, et être traité comme tel. Un Héro, voilà ce que j’aurais voulu être, après toutes mes tentatives, il fallait se rendre à l’évidence que je ne pouvais tuer Hulk, il serait en moi à tout jamais. Le plus respectable des Héros que j’ai connu fut bien évidemment Captain America, voilà un vrai Super Héro, d’ailleurs, très prochainement cela fera maintenant une année qu’il est décédé, sur les marches du tribunal. Soudainement j’eu envie de m’y rendre, de replonger dans le passé, et d’honorer sa mort.J’entendis un orage se lever, les nuages se rassemblaient étrangement en un même point, puis changèrent de direction pour se diriger au même endroit. Ce phénomène me semblait plus que familier, mais cela semblait improbable. Un éclair frappa puissamment New York en un seul endroit, voilà qui était encore plus étrange encore, mes doutes n’étaient que plus renforcés. L’éclair venait de frapper vers l’endroit où je me rendais, et au même instant une forte pluie débuta, tout en s’intensifiant à chaque seconde, jusqu’à se stabiliser. Je suivis la route indiquée par les panneaux, qui eux même étaient visibles grâce à la lueur de la lune qui n’était que plus belle en cette nuit. Une pensée loufoque me vint à l’esprit, ce n’était qu’une légende mais je fis un certain rapprochement. Les loups garous n’apparaissaient que pendant la pleine lune, j’aimerais tant être comme eux, devenir Hulk que par une nuit de pleine lune, cela provoquerait moins de dégâts, et je pourrais plus facilement me préparer, en m’isolant. Le mieux serait encore que je sois normal, ou alors à la limite, savoir me contrôler, c’est le minimum que j’ose espérer, ce n’est pourtant pas tant demander après tout ?! Je jetais un œil aux nuages noirs qui trônaient au dessus de ma tête, ils semblaient faire qu’un, être indépendant, c’était très étrange et très familier à mes yeux, je n’osais y croire. Je préférais continuer ma route, que de me torturer l’esprit avec ce détail. J’arrivais désormais au pied du tribunal, aux pieds de ses nombreuses marches, qui avait eu un contact avec du sang, trop noble à mes yeux pour avoir été versé ce jour là. Je n’étais cependant pas seul, une autre silhouette était sur les marches, je préférais me faire discret et rester à l’écart. C’était un homme, du peu que je pouvais apercevoir, le peu de temps qui m’était accordé par la lumière des éclairs, il semblait être blond, cet homme m’était inconnu, mais pourtant je sentis soudainement sentiment de familiarité encore une fois, je me faisais trop d’idées en cette soirée, il était incontestable que je n’étais pas au mieux de ma forme. Je détournais maintenant mon regard pour fixer ces marches, le dernier lieu que connu Cap, encore vivant. Je ne savais sur qui mettre la faute, qui faire payer par ce lourd fardeau, la plupart des gens pensent que c’est à cause de Tony Stark, une partie de moi reposait aussi la faute sur cette homme, mais je ne le sentais pas entièrement coupable, malgré le fait qu’Iron Man devait être puni pour ce crime. Tout ce qui a suivi cette mort, n’a été que destruction, violence…inhumanité… Mon regard se perdit dans la nuit, puis mon regard se posa sur la statue du palais de justice, qui n’avait plus qu’un seul  bras, en baissant les yeux, on pouvait apercevoir le bras ainsi que la balance sur le sol, totalement détruite en des milliers de morceaux, de toute tailles. L’homme qui était plus loin, fit demi tour, en s’aidant de sa canne, certainement une maladie avait du l’obliger à utiliser cette aide, qui était précieuse pour chaque homme et femme l’utilisant, il semblait trop jeune pour que ce soit du à la vieillesse. Encore une dizaine de minutes passèrent, je repris la route, ne sachant où aller, mais quitte à chercher des souvenirs de moments passés, autant le faire au mieux. Je pris la direction de la demeure des Vengeurs, je n’y avais plus remis les pieds depuis que j’ai été exclu, dirons nous, à cause de mon instabilité…c’était peut-être mieux ainsi. J’arrivais enfin à la demeure, lieu où seul un Vengeur, pouvait être accepté, je ne savais pas si je pouvais encore me considérer comme tel, mais ayant était un des fondateurs de cette équipe, qui auparavant était si prometteuse, je me permis d’en fouler le sol. Je fis le tour des lieux, superposant chaque image qui m’était offerte avec mes souvenirs, tout collait parfaitement bien, seul la clarté différée. Je descendis désormais, me dirigeant vers le jardin, là où se trouvait un magnifique édifice des fondateurs des Vengeurs, La Guêpe, L’Homme Fourmis, qui étaient maintenant aux côtés d’Iron Man, Captain America, Thor, et moi, Bruce Banner, ou plutôt Hulk, car ce n’était pas moi qui était capable de grandes choses, si on pouvait qualifier ça ainsi, mais c’était Hulk… J’avançais vers l’édifice, mais je m’arrêtai net, voyant une silhouette, de dos, qui éveilla tout de suite en moi un souvenir enfoui. J’avais eu beaucoup de doutes ce soir, mais ceci n’en était plus un. Oui cette silhouette, même dans la nuit la plus totale, je la reconnaîtrai, c’était un ancien camarade et ami, le Dieu Thor. Il s’avança vers moi, mais ne sembla pas me voir, ou me reconnaître sur le coup.« Qui que vous soyez, vous êtes dans la demeure des Vengeurs, et tant qu'il y'en aura un en ce lieu vous ne serez pas le bienvenu. »« Toi ?! »Au début je pensais qu’il ne me reconnaîtrai plus comme étant un Vengeur, d’après mes doutes avant d’arriver ici, mais finalement, je me rendis compte qu’il ne m’avait bel et bien pas reconnu. Il fut surpris de me voir ici, tout comme moi j’étais surpris de le voir, après tout ce temps passé. Je n’avais plus vu qui que ce soit des membres fondateurs des Vengeurs, mis à part Tony Stark, mais qui ne le verrait pas, il envahit nos télévisions, nos rues, notre planète. Même en étant profondément sous terre, il est présent, tel un virus qui s’était propagé à toute vitesse. Je me concentrais de nouveau sur Thor, le voir comme ça me rappelait une époque lointaine, trop lointaine, comme si j’avais rajeuni de plus d’une année.« J’allais dire la même chose… Cela fait maintenant une longue et terrible année que je n’t’avais pas vu. Pourquoi ce retour ? Est-ce que c’est l’anniversaire de la mort de Cap qui te fait réapparaître ?! »Nombreuses furent les questions que je voulais lui poser, devais-je le voir comme un ami, ou un ennemi ? Il est trop digne pour m’attaquer et essayer de me tuer comme ça, et la dernière fois que l’on s’était croisé, nous n’étions pas ennemis, enfin pas d’après mes souvenirs, et pas en tant que Bruce… Rien n’était prévisible, rien n’était pareil, tout avait changé. Je cherchais des explications quant à sa réapparition, je me doutais qu’il y avait un lien avec la mort de Captain America, et la vengeance qu’il souhait établir contre Tony Stark, mais je n’en était pas certains. Si tel était le cas, je me battrais à ses côtés, de nouveau, pour faire cesser tout ce chaos qui pèse sur nos épaules, et pour arrêter de me cacher, même si je savais pertinemment que ça n’arrangerait pas mon cas.


Thor a écrit:
Il fut surpris de voir en ce lieux un autre des fondateurs de la super équipe, le plus controversé et le moins apprécié des vengeurs mais aussi l'un des plus redoutable! Hulk. Ou tout du moins son avatar humain, l'ancien scientifique Bruce Banner.
On ne peut pas dire que les premiers jours en tant que frère d'armes aient été des plus amicales, le travail en équipe était quelque chose de nouveaux pour tous les fondateurs bien que l'homme-fourmi et la guêpe formaient un couple redoutable avant. Mais des héros si puissant possédaient forcément de fortes personnalités et le courant n'était pas passé tout de suite entre eux.Mais dans l'adversité et les difficultés, ils avaient appris à se serré les coudes, et même si Hulk avait rapidement quitté les vengeurs, il n'en restait pas moins qu'il avait eu la volonté de changer, la volonté de prouver au monde qu'il n'était pas une menace. Le corps gigantesque de la créature verte sorti de l'ombre et fut éclairé par un nouvel éclair.

« J’allais dire la même chose… Cela fait maintenant une longue et terrible année que je n’t’avais pas vu. Pourquoi ce retour ? Est-ce que c’est l’anniversaire de la mort de Cap qui te fait réapparaître ?! »

-Cela fait en fait bien plus d'un an pour moi, mais je suppose que tu dois me confondre avec le vil sosie qu'à créée ce traitre de Thony. Et je ne pense pas que l'anniversaire de la mort d'un héro soit chose à célébré, mais plutôt à commémoré. J'ai déjà demandé aux valkyries de chanter ses louanges, dommage qu'il ne fusse pas croyant je l'aurait accueilli à bras ouvert au Valhalla pour m'assurer moi même de son repos éternel bien mérité.

Il avait répondu en faisant face à Bruce, une main encore posé sur la statue et l'autre pendant le long de son corps mais tenant toujours son marteau sans toutefois laisser paraître d'hostilité à l'égard du mortel. Puis il se rapprocha de lui afin de lui serré l'avant-bras.

-Permet moi avant de continuer de te dire qu'il est bon de te revoir ami! Dit il en souriant derrière sa barbe.

-En vérité le moment de mon retour n'est que pure hasard. J'avais, en tant que roi des dieux d'asgard un engagement à respecter. Il parlait bien entendu de son devoir de retrouver les asgardiens ressuscité après le dernier Raghnarök qui leur avait ôté la vie. Cette pensée piqua le coeur du dieu asgardien qui se souvint que sa déesse bien aimée n'avait toujours pas été réincarné, il n'en laissa rien paraître et repris. Mais aujourd'hui je ne peux laisser impuni le blasphème qui à été commis, une ignominie qui à finit par couter la vie à un de nos vieux amis.

De rage et de colère, il ne serra que plus fort le manche de son arme magique et d'autant plus sa mâchoire. Malgré ces quelques signes caché, son regard impénétrable ne laissait plus rien paraître de ses émotions. Si avant il aurait rugi des menaces à l'encontre du vengeur d'or, aujourd'hui une nouvelle sagesse l'habite. Le poids des responsabilités légué par la mort de son père usait énormément de ses forces, mais tant qu'il avait la volonté de retrouver la déesse qui lui avait été si fidèle, rien ne pouvait se mettre en travers de son chemin.

-En vérité je peux t'avouer que j'avais hâte d'à nouveau te rencontrer, j'aurais aimé connaître ta position vis à vis d'Iron Man, si nous pouvions parvenir à combattre l'un avec l'autre, il n'aurait aucune chance !

Tony Stark a écrit:

    Aucun bruit, aucun mouvement dans la Tour Stark. Rien si ce n'était, en cette heure si tardive de la nuit, les grésillements réguliers d'un métal chauffé à blanc par un chalumeau à pleine puissance. A l'avant dernier sous-sol de la Tour, dans ce que Tony avait toujours appelé "Le Garage" et qui était en fait à la fois son laboratoire et son atelier, le milliardaire travaillait depuis bientôt plus de trois heures sur l'une de ses nouvelles inventions. Une nouvelle invention qui n'arrivait pas à prendre forme parce qu'il se trouvait que nous étions à quelques jours à peine de la cérémonie en l'honneur de Captain America, ce qui empêchait littéralement l'inventeur en question de se concentrer efficacement. Cela faisait déjà plusieurs fois qu'il reprenait cette foutue soudure aussi délicate à réaliser qu'importante et qu'il se plantait. De l'extérieur, ses yeux sombres étaient fixés sur leur objectif, ses traits crispés et ses gestes semblaient précis comme à leur habitude, mais à l'intérieur, ça bouillonnait littéralement. Il avait beau tenter de se focaliser sur sa création, il n'y avait rien à faire, son esprit était constamment submergé par des souvenirs qui arrivaient par dizaines. Des souvenirs douloureux, des souvenirs de Steve, des Vengeurs passés, de cette stupide Guerre Civile et de ce que ça avait coûté à beaucoup de monde...« Aïe, put*** de merde ! Fais chier ! » s'énerva subitement Tony sous le coup de la brûlure qu'il venait de se faire après une énième inattention de sa part.Sauf qu'il s'était méchamment brûlé la paume de la main gauche qui saignait déjà assez abondamment. Il s'empressa d'aller se la passer sous l'eau dans l'évier non loin avant de se faire un bandage improvisé avec un bout de tissu blanc qu'il enroula à l'arrache autour de sa main en ruminant. Il finit par se décider à ne pas continuer vu l'état d'irritation dans lequel il se trouvait et quitta l'atelier sans autre forme de procès pour rejoindre ses appartements et aller se prendre une bonne douche. Il espérait se détendre, relaxer ses muscles crispés par le stress et la frustration. Entre ses responsabilités au sein de Stark Industries, celles de l'Initiative, des Vengeurs, la préparation de cette cérémonie, et tout récemment cet évènement qui l'avait retranché dans une déprime mal dissimulée, Tony avait plus que jamais l'impression de porter l'Everest sur ses épaules et encore, l'Everest serait encore trop léger. Cet évènement, c'était la situation de Ruth qui se battait actuellement pour rester en vie, dans un coma profond dont elle n'était toujours pas sortie depuis ce qui s'était passé à Long Island. L'eau coulait à flot sur le milliardaire qui repoussa ses cheveux en arrière d'un geste de la main en fermant les yeux pour essayer de faire un peu le vide. Mais en vain. La situation de Ruth le ramenait sans cesse à son échec, mais surtout et c'était ça le plus douloureux, à ce qu'il avait déjà vécu de semblable un an auparavant. Le coma de Happy, son meilleur ami, le mari de Pepper. Coma sans espoir de guérison auquel il avait mis fin mentalement sur la demande de cette dernière. Ca avait été très dur. Mais pour elle, il avait fini par le faire malgré le fait que ça lui coûtait désormais des remords réguliers ou des cauchemars. Il avait sa mort sur la conscience. Déjà du fait d'avoir débranché l'appareil, mais aussi de ne pas avoir été là pour le protéger de la Dynamo Pourpre. Et pour Ruth, c'était pareil. S'il avait été là, s'il l'avait mieux surveillé, il aurait pu éviter ça. Elle serait encore là aujourd'hui, et non pas allongée sur ce lit sous respirateur artificiel. Ou peut-être pas. Elle voyait l'avenir, peut-être qu'il n'aurait rien pu faire quand même. Peut-être était-ce son destin. Non. C'était trop facile de penser ça. C'était sa faute. Point. Il éteignit l'eau en soupirant et sortit de la douche en attrapant sa serviette pour se sécher. En plus de tout ça, depuis de nombreux jours déjà, il avait cette envie latente dans un coin de son esprit qu'il essayait de refouler sans y parvenir, et qui en cette soirée silencieuse et solitaire, se faisait plus forte et impossible à ignorer. Cette envie d'y aller. De revenir là où tout avait vraiment commencé pour les Vengeurs. Le Manoir. Cette grande bâtisse qui assaillait régulièrement par bribes d'images son esprit déjà tourmenté. Il voulait y aller, et en même temps se l'interdisait. La culpabilité était toujours forte dans son coeur. Mais sa nostalgie et son besoin de recueillement l'étaient encore plus. Face à son miroir, s'essuyant les cheveux avec sa serviette avant de la balancer par terre, le milliardaire finit par prendre sa décision. Il s'habilla d'un jean, de baskets, d'un tee-shirt et d'une veste en cuir noir et descendit jusqu'au premier sous-sol, là où il entreposait toutes ses voitures de sport et ses motos. Et ce fut justement vers l'une d'elle qu'il se dirigea. Il ferma sa veste en cuir, enfila ses gants rembourrés et mit son casque noir et brillant sur la tête avant d'enfourcher sa ducati trafiquée sauce Stark, c'est-à-dire avec système de démarrage électronique - donc mental pour lui - et des modifications mécaniques majeures augmentant la puissance et la maniabilité de l'engin. Une minute plus tard, il fonçait à vive allure sur la rocade en slalomant dangereusement entre les véhicules, les frôlant tout en accélérant progressivement sans cesse, comme pour atteindre une vitesse de pointe qui lui ferait frôler la mort tandis que la pluie venait s'abattre violemment sur sa visière, le tonnerre grondant dans le ciel. L'adrénaline. Le besoin de jouer avec le feu, de marcher sur un fil au-dessus du vide pour se sentir en vie, et surtout, le besoin de se défouler, de mettre ses nerfs à vif pour les délier. Après quelques minutes, il bifurqua et revint sur la route normale jusqu'à ralentir de plus en plus, et finalement s'arrêter en douceur devant les grilles en fer forgé du lieu fatidique. Tony resta sans bouger sur sa moto pendant deux longues minutes, le coeur battant d'être revenu ici, tout un tas de sentiments contradictoires continuant à l'assaillir. Avait-il seulement le droit de remettre les pieds en ces lieux ? Avait-il le droit de pousser ces grilles ? Etait-il toujours un Vengeur ? Ce Vengeur qui avait aidé à fonder ce groupe avec Thor, Hank, Janet, Steve et Bruce ? Il avait vécu tellement de choses à leurs côtés. Tony baissa un instant la tête, soupira puis enleva son casque en descendant de sa moto dont il éteignit mentalement le moteur. Gardant son casque à la main, il poussa les grilles et entra dans le Manoir, chaque pas lui rappelant un peu plus ce qu'il y avait vécu, les joies comme les peines. En passant, il effleura de ses doigts les murs qu'il longeait, marqués de souvenirs, traversant la vieille demeure silencieuse et poussiéreuse. Il était trempé, ses cheveux étaient mouillés malgré le peu de temps qu'il avait passé sous la pluie sans son casque entre sa moto et la porte d'entrée. Chacun de ses pas laissait sa trace et s'il avait fait attention, s'il n'avait pas été perdu dans ses songes, il aurait pu voir qu'il y avait déjà d'autres traces de pas humides sur le sol. Il se dirigea donc vers le jardin, vers la célèbre statue des Vengeurs mais il s'arrêta sur la surface surélevée, l'espèce de terrasse arrière qui faisait la liaison entre le jardin et le Manoir. Il s'arrêta au bord des escaliers de marbre, la pluie retombant sur lui indifféremment. Cet arrêt soudain était d'abord du au fait qu'il se trouvait exactement à l'endroit où, quelques années plus tôt, il s'était tenu là debout, les bras autour des épaules de ses alliés face à une foule venue les honorer, leur prouver leur fidélité alors qu'ils venaient d'officialiser leur dissolution après l'histoire avec Wanda. Un grand moment dans leur histoire. La deuxième raison de son arrêt soudain était la présence de cette silhouette distinctive, aux larges épaules et à la longue chevelure blonde, le célèbre marteau céleste dans une main. Thor. Le Dieu de la Foudre. L'un des premiers Vengeurs, comme lui. Un ancien ami, un ancien allié. Revenu de très loin certainement vu sa longue absence et ce retour tout récent. Un retour qui malgré tout lui faisait plaisir. Tony savait que Thor lui en voulait, qu'il était furieux contre lui, qu'il était désormais plus un ennemi qu'autre chose. Et il l'acceptait. Mais n'effaçait pas pour autant les merveilleuses années qu'il avait passé à combattre à ses côtés. Tony ne savait pas que le Dieu revenait de la mort, mais quoi qu'il en était, jamais il ne souhaiterait sa disparition, quelque puissent être les rancoeurs les liant désormais. Cependant, cela n'empêchait pas le milliardaire de ressentir une pointe de peur au creux de l'estomac. Il connaissait la puissance de la colère divine de Thor, il savait qu'un jour ou l'autre, il devrait subir son courroux. Ca encore, il en était pleinement conscient et n'essayait pas de fuir. Il assumerait ses actes, comme toujours. Et celui qu'on lui reprochait était compréhensible, bien que Tony ne regrettait pas de l'avoir fait. Il ne regrettait pas d'avoir cloné Thor dans le but de s'en servir pour décourager l'adversaire et éviter ainsi des affrontements répétitifs entre anciens amis et alliés. Son idée, ça avait été ça. Ce qu'il regrettait, c'était de ne pas avoir évité la perte de contrôle du clone. C'était les conséquences que ça avait eu, la mort de Bill Foster, un ancien ami là encore. Mais à la base, comme toutes les autres, ses intentions avaient été bonnes. Où était Thor à ce moment-là ? Que faisait-il alors que la Guerre Civile faisait rage ? Il aurait pu, comme Strange, claquer des doigts pour y mettre fin. Mais il n'avait rien fait. Il avait bien fallu que quelqu'un tente quelque chose pour y mettre fin. Si le clone n'avait pas pété les plombs, les rebelles auraient été arrêtés et après quelques mois, une fois le calme revenu, Tony les aurait relâché. Ca avait toujours été ça son plan. Toujours. « Je savais bien que la météo n'avait pas prévu ce temps-là normalement... » déclara Tony d'un ton monocorde, ne bougeant pas, restant sur le haut des marches sous la pluie battante. Pas d'ironie, pas de sarcasme, pas de provocation ni quoi que ce soit d'autre dans sa voix. Il n'en avait pas le coeur ni l'envie. « Cela faisait longtemps... » ajouta-t-il après quelques longues secondes de silence, ne sachant pas quoi dire d'autre sous le coup de l'émotion de se retrouver ici. Sans compter le fait qu'il savait parfaitement qu'il venait de se lancer sur une pente savonneuse, vu la rancoeur qu'avait le Dieu à son égard et le fait qu'il pouvait le tuer d'un simple geste. Mais Tony était las ce soir. Assez pour ne pas avoir vraiment peur des représailles du Dieu qui ne seraient rien comparé à la souffrance des nombreux fardeaux qu'il portait sur ses épaules depuis si longtemps, et qui se voyaient rejoint par de nouveau chaque jour.


Thor a écrit:


Le tonnerre étouffa le son de la discussion qui suivit entre Hulk et l'illustre dieu, Hulk parla de sa position chez les rebelles et l'idée ne put que séduire le dieu à la chevelure dorée. Rendre la monnaie de la pièce de Stark en joignant le camps opposé, et redonner ainsi un vent d'espoir de liberté pour tous les super héros tenant à leur droit le plus élémentaire, celui de préserver leur identité. Et puis il avait déjà eu l'occasion de se retrouver invoquer dans le mauvais camp durant la seconde guerre mondiale, et l'avait durement fait payer. Iron Man ne méritait pas moins de
punitions. Il s'était pris pour supérieur à Odin lui même pour aller jusqu'à créer un Thor factice, dénué d'âme guerrière. Bruce Banner parla des projets et des actes déjà perpétrés par les rebelles ainsi que les amis qui avaient fini en prison. Il aurait été simple pour le Dieu Scandinave de les faire s'évader mais ce n'était pas dans ses intentions. Il regarda encore la statue des héros et détailla le visage de chacun, sauf le sien. Peut être que s'il avait été la, il aurait su contenir la folie de la sorcière écarlate, et peut être que rien ne serait arrivé, que tous cela ne serait qu'un rêve...

Bruce décida alors de partir laissant seul le dieu du tonnerre, ils convinrent d'un moyen de se contacter puis le scientifique redisparut dans les ténèbres.

Dans le silence morbide que l'orage sec peinait à atténuer, Thor resta debout devant le mémorial, dire qu'après tous ça, Iron man avait continué d'appeler son équipe les vengeurs. C'était invraisemblable.  Le ronronnement d'une moto se fit entendre pendant un court moment vide de tonnerre. Puis Thor capta le bruit rouillé et grinçant des gonds de la demeure. Etait-ce le destin qui avait voulut qu'en cette soirée, trois des cinq fondateurs se retrouvent en ce lieu? Il n'en savait rien, toujours était il que cette fois Thor put deviner qui était à présent sur le parvis des ruines.

« Je savais bien que la météo n'avait pas prévu ce temps-là normalement... »

Après ces mots au timbre de voix si reconnaissable bien que moins enjoué que d'habitude, un éclair zébra à nouveau le ciel au dessus d'eux, déchirant le silence d'un tonnerre explosif allant jusqu'à faire vibrer les fondations même du manoir. Thor ne bougea pourtant pas. Si c'était bien son humeur qui influençais les éléments, l'aspect extérieur de sa personne ne laissait deviner aucune agressivité latente. Il ne bougeais pas, aussi immobile que la statue qui le représentait. Le jeune Stark devant l'absence de réponse, reprit ensuite la parole:


« Cela faisait longtemps... »

Longtemps oui... Pourtant tout n'était qu'une question de point de vue, pour un être millénaire comme Thor, l'année qui s'est écoulé n'est qu'un grain de sable dans le sablier du temps, il pouvait tenir rancunes pour des centaines d'années. Cette fois, encore après un long silence, il se redressa et se raidit. Il leva son visage vers le ciel et laissa les premières gouttes d'une nouvelle pluie diluvienne lui rafraichir le visage. Puis cette fois il lui répondit:

-Tu es sur un sol sacré, un sol que seul les Vengeurs peuvent fouler. Tony Stark n'est donc pas accepté en ce lieu, et je ne parlerais qu'au traitre à l'armure d'or.


Sur ces mots prononcé avec la froideur des neiges éternels sur le territoire du nord de l'ancienne Asgard. Thor remit son casque de manière solennel et respira profondément, l'averse créait maintenant un rideau épais qui aurait put empêcher les deux protagonistes de se voir si l'un n'était pas équipé de tout un barda de détecteur et si l'autre ne possédait pas des sens divins. Le fils d'Odin se retourna alors, serrant le marteau magique dans sa main et fit face au responsable de cette situation depuis un an. Il ne comptait pas le frapper non, bien que cela le démangeait terriblement. Mais comme il l'avais dit, ils étaient sur un sol sacré, et aucun sang de Vengeur ne coulerait ici.

-Dit moi qu'un démon s'est servit de toi Iron Man, dit moi que tu avais bus, dit moi que tu n'étais pas toi même quand tu as permis tout ça! La création de cette loi et le clone que tu as créés à partir de mon adn. Après tout ce que l'on à vécu tu as cru que tu pouvais te servir de mon image et de mes pouvoirs comme d'une arme tout droit sorti de tes usines? Est-ce là tout le respect que tu as envers tes plus vieux camarades? REPONDS!

Des arcs électriques se dégageait du corps puissants du dieu mythique et soulevait sa cape rouge autour de lui. Il se calma et apaisa cette électricité, permettant alors à celui qu'il avait considéré comme un frère durant tant d'année de s'expliquer.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: In Memorie [Thor]   Mar 17 Aoû - 16:04

Tony Stark a écrit:

    Tony ne bougea pas, écoutant les yeux fixés sur le Dieu Nordique les paroles de ce dernier. Des paroles qui le surprirent plus qu'autre chose d'ailleurs. Le ton ne le surprit pas, la froideur qu'il lui communiqua ne le surprit pas, mais les paroles, si. Il lui demandait de revêtir son armure. Il voulait parler au Vengeur, au "traître". Sauf que le fait était que, à l'inverse des autres Vengeurs, Iron Man et Tony Stark étaient véritablement une seule et même personne, le même Vengeur. C'était Tony Stark qui avait financé le Manoir et l'équipement du groupe, c'était Tony Stark qui leur avait fourni les moyens de communications et de traçage pour filer les super-vilains, Tony Stark qui parlait en public en leur nom quand ce n'était pas Steve. Et c'était Iron Man qui volait, combattait, arrêtait les criminels. L'un sans l'autre, il n'y avait pas de Vengeur. C'était la particularité de l'Homme de Fer, à savoir que ses deux identités étaient non seulement publics mais jouant un rôle égal. Mais le plus étonnant dans cette demande ne se trouvait pas là. Non. C'était que d'ordinaire, c'était l'inverse qu'on lui demandait. A chaque fois qu'il se trouvait sous son armure face à un ancien Vengeur, ce dernier lui ordonnait d'ôter son casque. De ne pas se cacher derrière un masque. Le dernier en date qui lui avait demandé ça, c'était Steve. Et ça s'était passé ici-même. Au Manoir. Lorsque Tony avait demandé à le rencontrer en secret pour tenter une dernière fois de dialoguer et mettre fin à la Guerre Civile. Pour tenter de lui expliquer et surtout de le raisonner. En vain.

    Alors pourquoi une telle demande de la part du Dieu ? Pour pouvoir le frapper sans crainte une fois qu'il serait "protégé" un minimum sous son armure ? Non. Tony savait que Thor avait trop de principes et de respect concernant ce lieu pour se livrer à un tabassage sauvage comme ça. Du moins il l'espérait bien qu'au final sa lassitude faisait qu'il s'en fichait au bout du compte. Maintenant ou plus tard, il savait l'affrontement inévitable. Pendant de longues secondes, Tony ne fit rien, se contentant de scruter sous les trombes d'eau le Vengeur qui venait de remettre son casque argenté sur sa tête pour mieux le regarder plus durement juste après. Tony détourna légèrement la tête et soupira en fermant les yeux, la mâchoire crispée par le poids indescriptible qui lui pesait dans l'estomac et lui enserrait la poitrine. Même la pluie semblait lui tomber dessus avec une force accusatrice. Il ne voulait pas mettre cette armure. Il ne voulait pas se cacher de qui il était et de ce qu'il avait fait. Pas ici. Il voulait parler à Iron Man. Il lui parlerait, bien que Iron Man soit Tony Stark et inversement.

    « Tu lui parles en ce moment même. Tony Stark et Iron Man sont un seul et même Vengeur, et tu le sais... Mais, soit... » répondit-il de ce même ton las et meurtri par cette culpabilité qu'il ne pouvait s'empêcher de ressentir face au Dieu.

    Il lâcha finalement le casque de moto qu'il tenait d'une main, et ce dernier alla chuter sur le sol dans un bruit sec avant de rouler sur un mètre et de s'arrêter à sa droite sur la terrasse. Les nanopuces dorées remontaient déjà le long de son corps et de son cou tandis que les multiples morceaux de son portables se déliaient et s'agrandissaient pour venir se poser par-dessus, ses vêtements se déchirant pour leur laisser place. Bientôt il fut entièrement vêtu de son armure en tenant le casque rouge et or dans ses mains. Il releva la tête et croisa un instant le regard de Thor. Ce regard serait peut-être le dernier regard "humain" qu'il recevrait ce soir, avant que ses yeux ne disparaissent sous le masque d'acier. Puis il mit lentement ce dernier sur sa tête en refermant la visière sur son visage. Aussitôt, les nombreux capteurs analysèrent son environnement pour lui offrir une vision complète de tous les alentours avec la précision exacerbée que lui prodiguait l'armure comme à son habitude. Il sut aussitôt que Bruce était passé par ici tout récemment, peut-être une heure ou deux avant, ne serait-ce qu'avec le taux de radiations gamma qu'il releva. Un taux plutôt faible qui indiquait que ce n'était pas Hulk mais bien Bruce qui était venu, car si cela avait été Hulk, ses détecteurs auraient crevé les plafonds. Avaient-ils parlé ensemble avant son arrivée ? Oui. Sûrement.

    « Dis-moi qu'un démon s'est servit de toi Iron Man, dit moi que tu avais bus, dit moi que tu n'étais pas toi même quand tu as permis tout ça ! La création de cette loi et le clone que tu as créés à partir de mon ADN. Après tout ce que l'on à vécu tu as cru que tu pouvais te servir de mon image et de mes pouvoirs comme d'une arme tout droit sorti de tes usines ? Est-ce là tout le respect que tu as envers tes plus vieux camarades ? REPONDS ! »

    Finalement, peut-être qu'avoir été quelque peu forcé à revêtir son armure n'était pas une si mauvaise idée. Parce qu'en entendant ça, Tony se dit qu'il était en effet préférable pour lui d'avoir le visage masqué par de l'acier pour ainsi cacher ses expressions et ses émotions si difficilement camouflables en cette triste soirée. Il serra malgré lui les poings pour résister à cette vague de sentiments qui l'envahissaient. L'alcool, ils n'avaient tous que ça à la bouche quand il s'agissait de lui. Parce qu'il avait un passé d'alcoolique, on continuait de le cataloguer dans ce sens. Au moindre faux pas, à la moindre décision douteuse, on le soupçonnait aussitôt d'avoir replongé. Or il n'avait jamais replongé depuis qu'il avait arrêté peu avant la Guerre Civile. Pourtant c'était pas l'envie qui lui manquait des fois. La mort de Steve, de Bill, de tous ces innocents à Stamford, ces combats contre des amis, des alliés, etc. Il avait des tas de raisons qui pourraient le pousser tout droit vers la première bouteille d'alcool venue. Mais il tenait bon. Il n'avait pas le choix.

    « Je n'ai PAS bu. C'était moi. C'était bien moi, d'accord ?! J'étais pleinement conscient de ce que je faisais et je le suis toujours, » rétorqua Tony sur un ton dur difficilement contenu, piqué à vif comme à chaque fois qu'on évoquait son passé d'alcoolique.

    « Je... J'ai fait ce qui me semblait juste. Où étais-tu, toi ? Où étais-tu quand tout ça est arrivé, dis moi ? Nulle part. Tu avais disparu. Tu avais abandonné cette Terre que tu avais juré de protéger ! Sincèrement, je ne pensais pas te revoir un jour. J'ai vraiment cru que tu étais définitivement reparti pour Asgard ou je ne sais où. Et à vrai dire, je n'avais pas le temps de me poser la question. Il fallait bien que quelqu'un fasse quelque chose pour arrêter tout ça. La seule raison qui m'a poussé à créer un clone de toi, c'est que je pensais, j'espérais vraiment qu'en te voyant apparaître, ils arrêteraient de se battre, ils se rendraient. Je voulais simplement mettre fin à cette guerre par l'intimidation. Même si ça devait me coûter une amitié à laquelle je tenais beaucoup. Ca n'aurait pas du... dégénérer comme ça... Personne n'aurait du... »

    Il ne termina pas sa phrase. Personne n'aurait du mourir. Non. Le clone n'aurait jamais du échapper au contrôle de Red. Jamais. Mais il l'avait fait. Et ça avait coûté une vie. Tony savait qu'il s'était comme pris un instant pour Dieu en créant ce clone, mais encore une fois, et comme toutes les décisions qu'il avait toujours prises et qu'il ne prendrait jamais, il l'avait fait pour des raisons qu'il pensait justes. Marquant une pause, le milliardaire fit quelques pas vers la statue à l'effigie des Vengeurs et de leur gloire passée. Il leva la main dans le but d'en effleurer la surface humide mais arrêta son geste et laissa retomber sa main en baissant la tête, de dos au Dieu Scandinave.

    « Il y a tellement de choses que tu ignores... Que vous ignorez tous. Tout ce que je peux te dire, c'est que parmi toutes les solutions possibles, et tu me connais assez pour savoir que j'envisage toujours tout jusque dans les moindres détails, j'ai fait en sorte de choisir la moins destructrice... Cette guerre devait finir par arriver. Elle était inévitable. Le monde change. Il évolue. Les gens ne nous regardaient déjà plus de la même manière depuis un certain moment. Ils attendent désormais autre chose de leurs héros. Ca, je l'ai vu venir. Personne ne m'a écouté. Alors je le répète, j'ai fait ce qui me semblait juste, quitte à tout sacrifier pour. Parce que c'était une nécessité. Libre à toi de me croire ou pas, mais tout aurait pu être bien pire. Le gouvernement avait prévu une toute autre version de la Loi à la base. J'ai simplement essayé de limiter les dégâts. Je ne regrette pas mes choix. Je regrette seulement que celui qui a commandité l'assassinat de Steve soit parvenu à ses fins alors que je prévoyais de le relâcher, comme tous les autres héros, dans quelques mois... Mais à quoi bon t'expliquer tout ça, je vois à ton regard que rien de ce que je pourrai dire ne changera ton opinion... »

    Tony s'était retourné vers son interlocuteur vers les dernières phrases, et le toisait de nouveau avec l'impassibilité que laissait paraître son casque, et le visage torturé qu'il cachait en-dessous. Au fond, Tony ne parlait pas exclusivement à Thor. Parler à haute voix en ce lieu si sacré et chargé en histoire, c'était comme confier ce qu'il avait sur le coeur. Mais il savait qu'en repartant, ça ne l'aurait pas soulagé de son poids. A vrai dire, il sentait que rien ne pourrait jamais le faire et il avait plus de mal à l'accepter qu'il ne le laissait croire. Quoi qu'il en soit, Tony était désormais partagé par le chagrin quant à la mort de Bill et Steve mais aussi la colère grandissante qui prenait part de lui au fur et à mesure qu'il parlait au Dieu. Et il n'avait que faire de l'électricité menaçante qui prenait forme autour de lui.

    « Je comprends ta colère. Elle est légitime et j'en accepte les conséquences. Au moins pour le clone. Mais pour ce qui est du reste, évite de porter de jugements aussi tranchés alors que tu n'étais pas là quand tout ça s'est produit et que tu n'as rien vu de tes propres yeux. Tu ne connais que la partie émergée de l'Iceberg... » termina Tony en ayant levé la main pour le pointer du doigt avec dureté, le bras légèrement plié, l'autre poing fermé le long du corps et le regard métallique et froid planté dans celui de la divinité.

    Peut-être était-ce de la folie de parler comme ça à un Dieu de la Foudre qui portait déjà une grande rancoeur contre lui, mais Tony ne supportait pas le fait qu'il ose venir le juger alors qu'il n'avait même pas été là pour agir. Qui sait, peut-être que si le Dieu avait été là, les choses se seraient passées différemment, peut-être que Bill ne serait pas mort, peut-être que Steve non plus quoi que c'était moins probable étant donné que sa mort ne dépendait en rien du Dieu mais bien d'un ennemi toujours inconnu aujourd'hui. Mais Tony ne le blâmait pas vraiment. Il blâmait plutôt le destin. La Guerre Civile s'était terminé il y avait déjà un an de cela. Pour lui, bien qu'il ressassait régulièrement cet épisode de sa vie malgré lui, c'était désormais le passé. Et, tel le visionnaire qu'il était, le visionnaire qui avait senti venir cette guerre, qui avait du prévoir trois coups d'avance sur le gouvernement en prenant la tête de leur projet pour l'empêcher de faire bien pire, le même visionnaire qui avait choisi de perdre les choses les plus importantes à ses yeux parce que lui seul savait que c'était le seul moyen d'éviter la destruction pure et simple de ce pays et du monde, ce visionnaire-là continuait à avancer. Personne d'autre n'aurait pu faire un tel choix. Personne d'autre n'aurait eu le courage, en pleine connaissance de toutes les données et de ce que ça impliquait, de faire ce choix inhumain. Non. Personne d'autre.

Thor a écrit:
La scène avait quelque chose d'irréel, une tempête sans vents, de l'orage sans pluie, mais le tonnerre qui résonnait partout dans la ville, les nuages ne bougeant pas d'un iota. Rien ne bougeait dans la cité moderne de New-york, les feuilles ne dansaient pas au rythme du vent dont le sifflement n'était pas créer entre les branches, les drapeaux était en berne, le temps semblait figé, et seul l'orage qui recouvrait la Grosse pomme pouvait dissuader les habitants d'être sous l'emprise d'un enchantement. Et pour une des rare fois dans son histoire, New-york était silencieuse, pas de sirène de police ou d'ambulance, pas de cris, pas de hurlement, tous étaient chez eux, peu rassuré par ce temps. Et dans toute la cité, la vie ne semblait présente que dans l'endroit qui avait représenté la mort d'un groupe, des Vengeurs dignes de ce nom, emportés par la folie meurtrière de l'une de leur plus puissantes membres, La Sorcière Rouge. Son esprit ayant sombré dans les méandres les plus obscures de la folies par la faute de ses pouvoirs trop grand et de l'envie d'avoir une famille normale avec un être artificiel. Elle avait finit par tuer la plupart des membres de l'équipe avant de créer le jour M et de les ramener à la vie. En y repensant, elle avait bien des pouvoirs qui équivalaient ceux de certains Dieux. Alors comment une humaine aurait elle put gérer ce genre de pouvoir... Tout cela n'était qu'histoire de fatalité, mais est-ce que Thor aurait put l'aider? Lui le dieu aux pouvoirs si puissants? Aurait il put alléger la souffrance de cette pauvre femme? Il se posait souvent la question, lui aussi était un leader, il avait diriger ses armées en Asgard lors de maints combats contre ses ennemis, les géants du pays des glaces, le démon Surtur, les Elfes noirs, il avait connu bien plus de bataille et vut plus de sang couler que Tony ne pourrais jamais imaginer, et pourtant ce dernier lui faisait face, droit, fier et sur de lui, de ses choix, n'imaginant pas à quel point il pouvait faire erreur.

« Je n'ai PAS bu. C'était moi. C'était bien moi, d'accord ?! J'étais pleinement conscient de ce que je faisais et je le suis toujours ! »

Le ton dur masqué par sa voix artificiel, Tony serrait les poings et sans doute la mâchoire pensait Thor.

« Je... J'ai fait ce qui me semblait juste. Où étais-tu, toi ? Où étais-tu quand tout ça est arrivé, dis moi ? Nulle part. Tu avais disparu. Tu avais abandonné cette Terre que tu avais juré de protéger ! Sincèrement, je ne pensais pas te revoir un jour. J'ai vraiment cru que tu étais définitivement reparti pour Asgard ou je ne sais où. Et à vrai dire, je n'avais pas le temps de me poser la question. Il fallait bien que quelqu'un fasse quelque chose pour arrêter tout ça. La seule raison qui m'a poussé à créer un clone de toi, c'est que je pensais, j'espérais vraiment qu'en te voyant apparaître, ils arrêteraient de se battre, ils se rendraient. Je voulais simplement mettre fin à cette guerre par l'intimidation. Même si ça devait me coûter une amitié à laquelle je tenais beaucoup. Ca n'aurait pas du... dégénérer comme ça... Personne n'aurait du... »

-N'essaye pas de rejeter la faute sur moi, c'est sur toi que repose le poids de tes erreurs, et ceux parce que tu en as fait le choix. Tu as toujours envier la facilité qu'avait Steve pour prendre les bonnes décisions. Et si tu avais vraiment voulut mon conseil tu aurais découvert que j'étais dans un état que vous pourriez appeler « mort ». Mais comme tu vois, même le terrible Raghnarock ne saurait me donner le repos éternel après ce que tu as fais.

Il fixais Iron Man d'un oeil sévère, il se faisait juge des actes d'Iron man sous couvert de ce que lui avait vécu, des millénaires... Il ne lui permettait pas d'avoir fait une erreur aussi bête que de permettre aux politiciens de réussir à mettre un pied dans la vie privé des supra-humains. Il le regarda se diriger vers la statue avec l'envie mordante de l'empêcher d'y toucher, mais il ne put même pas tendre le bras suffisamment pour toucher la représentation des héros de jadis. Mais finalement il courba l'échine comme s'il savait quel erreur il avait commise:

« Il y a tellement de choses que tu ignores... Que vous ignorez tous. Tout ce que je peux te dire, c'est que parmi toutes les solutions possibles, et tu me connais assez pour savoir que j'envisage toujours tout jusque dans les moindres détails, j'ai fait en sorte de choisir la moins destructrice... Cette guerre devait finir par arriver. Elle était inévitable. Le monde change. Il évolue. Les gens ne nous regardaient déjà plus de la même manière depuis un certain moment. Ils attendent désormais autre chose de leurs héros. Ca, je l'ai vu venir. Personne ne m'a écouté. Alors je le répète, j'ai fait ce qui me semblait juste, quitte à tout sacrifier pour. Parce que c'était une nécessité. Libre à toi de me croire ou pas, mais tout aurait pu être bien pire. Le gouvernement avait prévu une toute autre version de la Loi à la base. J'ai simplement essayé de limiter les dégâts. Je ne regrette pas mes choix. Je regrette seulement que celui qui a commandité l'assassinat de Steve soit parvenu à ses fins alors que je prévoyais de le relâcher, comme tous les autres héros, dans quelques mois... Mais à quoi bon t'expliquer tout ça, je vois à ton regard que rien de ce que je pourrai dire ne changera ton opinion... Je comprends ta colère. Elle est légitime et j'en accepte les conséquences. Au moins pour le clone. Mais pour ce qui est du reste, évite de porter de jugements aussi tranchés alors que tu n'étais pas là quand tout ça s'est produit et que tu n'as rien vu de tes propres yeux. Tu ne connais que la partie émergée de l'Iceberg... »

Il avait terminé sa phrase en pointant un doigt accusateur sur le fils d'Odin, peu d'hommes auraient osés le faire en sachant de quoi était capable le dieu du tonnerre. Mais cela ne l'étonnait guère, il resta impassible, stoïque face à ces paroles, puis lorsqu'il estima que le silence avait été assez long, il fit rouler le manche de son marteau dans sa main, puis souleva soudainement en l'air en prononçant ses paroles sur un ton solennel.

« Rejoins un lieu digne de ta splendeur. »

Le ciel se déchira littéralement, et un serpent d'un bleu électrique frappa la statue de sa puissance foudroyante. Malgré la proximité de Thor et d'Iron Man, ce sort n'affectait pas leur personne. Puis le silence retomba lourdement sur la cours du manoirs des Vengeurs. La statue à la gloire de leurs fondateurs avait disparut et de son regards sombre sous son casque, Thor abaissa lentement son arme magique vers Tony.

-Et toi tu ne vois que l'extérieur de l'iceberg. Mais aujourd'hui tu dois être heureux, tu as tes bons soldats, tu as toujours aimé jouer les leaders. Après tout tu es à la tête d'une impressionnante fortune ainsi qu'à la tête de toute une firme depuis tes 21 ans, alors forcément jouer les chefs... Tu dis que c'était dans l'intérêt de tous que tu as fais cela? Arrête donc de te voiler la face Iron man. Tout cela rentrait dans TES intérêts, les hautes fonctions... les grandes responsabilités... Mais tu t'es fourvoyer Tony et tes grandes paroles s'effondreront amenant des jours encore plus sombre sur cette terre. Tu as fait des erreurs dans le passé, tu en fais toujours et cela continuera tant que tu n'auras pas saisis que tu n'es qu'un homme comme les autres.

D'un mouvement d'épaules il relança son bras vers l'arrière afin d'avoir assez d'élan pour lancé Mjollnir et s'arracher au sol.

-Nous nous reverrons Iron Man! Je viendrais réclamer vengeance!

Le dieu nordique alla alors percé la couche nuageuse puis se dirigea vers son sanctuaire volant où la statue d'or l'attendait dans une des salles regroupant des trésors d'Asgard...

Tony Stark a écrit:


    ...A Friendship Died Tonight...

    I remember black skies
    The lightning all around me
    I remembered each flash
    As time began to blur
    Like a startling sign
    That fate had finally found me

    « N'essaye pas de rejeter la faute sur moi, c'est sur toi que repose le poids de tes erreurs, et ceux parce que tu en as fait le choix. Tu as toujours envier la facilité qu'avait Steve pour prendre les bonnes décisions. Et si tu avais vraiment voulut mon conseil tu aurais découvert que j'étais dans un état que vous pourriez appeler « mort ». Mais comme tu vois, même le terrible Raghnarock ne saurait me donner le repos éternel après ce que tu as fais. »

    And your voice was all I heard
    That I get what I deserve

    Que pouvait-on répondre face à pareilles accusations ? Que pouvait-on répondre face à un tel acharnement à camper sur sa position en refusant de prendre en compte toutes les données ? Rien. Du moins, Tony n'eut plus envie de répondre. Il n'eut plus envie de tenter de le convaincre, car il était clair que c'était peine perdue. Le Dieu du Tonnerre était réputé pour être au moins aussi buté que lui, voire sûrement plus. Peut-être même plus buté que Namor l'Impétueux. Aux grands hommes les grands égos, comme disait souvent Tony en se comptant évidemment dans le lot. Mais si le plus souvent il en rigolait, il y avait certaines fois où il avait tout sauf envie de rire. Comme maintenant. Comme sur des sujets aussi sérieux et délicats que la Guerre Civile. Que Bill. Que Steve. Et tant d'autres choses encore.

    Sous son armure, Tony serra un instant les dents en fermant les yeux de dépit, tellement déçu que cet ancien ami, cet ancien allié qui se tenait devant lui, ne fasse pas l'effort d'essayer de comprendre les choses de son point de vue. Lui s'était mis à la place des rebelles durant la Guerre. Il savait ce qu'étaient leurs arguments pour les avoir un an avant défendus avec ardeur devant le Congrès lors de la première tentative de Loi de Recensement, contre laquelle il s'était positionné avec Steve et les autres. Oui, il avait fait l'effort de se mettre à leur place. Mais ça n'avait marché que dans un sens. Personne ne voulait seulement essayer de se mettre à sa place. D'imaginer quelles décisions il leur aurait fallu prendre en pleine connaissance de cause, avec toutes les données. Ils n'avaient aucune idée du projet WideAway dont Tony avait réussi à empêcher la mise en application, et qui aurait tout bonnement éradiqué les surhumains sur ordre du gouvernement. En fait, ils étaient en colère. Une colère baignée dans l'ignorance des véritables faits. Une colère bien présente dans les yeux du Vengeur Asgardien.

    So give me reason
    To prove me wrong
    To wash this memory clean
    Let the thoughts cross
    The distance in your eyes

    Ils ne voulaient pas comprendre que depuis toujours, Tony Stark, Iron Man, n'agissait que pour l'intérêt de l'humanité. Ses intérêts, étaient ceux du monde. Il voulait le faire avancer, le pourvoir des technologies dont il aurait besoin dans les prochaines années sans en avoir aujourd'hui conscience aujourd'hui. Le fait était que son intérêt personnel, c'était de faire quelque chose de grand, ce n'était pas de faire de l'argent. De l'argent, il en avait à la pelle. En fait, il avait tout matériellement. Ce qu'il lui manquait, ce qu'il voulait combler, c'était ce vide à l'intérieur de lui, c'était assouvir ce besoin de se sentir important, de sentir qu'il agissait pour une cause le dépassant. Il avait besoin de faire ce que personne n'était jusqu'à présent parvenu à faire. C'était ça, ses intérêts personnels surtout : se dépasser et entrer dans l'histoire à tout jamais. Alors certes, c'était égoïste, mais le fait était que cette arrogance, cet égoïsme, étaient le moteur qui avait fait qu'un simple homme en était arrivé là où il en était aujourd'hui, plus haut que n'importe quel autre humain.

    Et son objectif ultime encore jamais atteint par quiconque, c'était de faire de ce monde un monde de paix et de justice, un monde meilleur, tout simplement. Un objectif que son arrogance mêlée à son envie qui plus est sincère de sauver tout le monde le poussaient à atteindre coûte que coûte. Et lui savait qu'il avait fait ce qu'il fallait. Il avait endossé ce rôle, choisi de subir à jamais ce fardeau, car il était évident que pour atteindre un tel objectif, le prix à payer ne pouvait qu'être très lourd. Mais il espérait qu'un jour, plus tard, la vérité leur apparaîtrait enfin. Alors ils verraient qu'il avait raison, depuis le début. Que ses intentions étaient les meilleures malgré le contraire qui semblait apparaître en apparence. Car c'est là le devoir d'un leader que de choisir le moindre mal même quand celui-ci paraissait terrible. Tout comme c'était le devoir d'un leader que de prendre des décisions nécessitant de lourds sacrifices. Et en l'occurrence, le plus lourd tribut que Tony avait payé jusqu'à maintenant, c'était la perte de la plupart de ses meilleurs amis et alliés. Dont un qui se trouvait devant lui, un masque de dureté presque haineuse sur le visage.

    Give me reason
    To fill this hole
    Connect the space between
    Let it fill up to reach the truth and lies
    Across this new divide

    Un silence de mort s'était installé entre les deux Vengeurs, seule la pluie battante venant le perturber de ses multiples impacts au sol. Tony entendait la chute des gouttes résonner au contact de son armure métallique. Pendant ce long silence, aucun des deux ne bougea plus ni ne parla. Tony se contentait de regarder le coeur lourd et rageur à la fois une amitié à laquelle il tenait s'échapper de ses doigts un peu plus à chaque minute. En fait, il avait su dès le moment où avec Red ils avaient pris a décision de le cloner que leur amitié n'y survivrait pas. Mais il en prenait réellement conscience seulement à présent, maintenant qu'il l'avait devant lui en chair et en os. Il voyait face à lui la rancoeur dans les yeux du Dieu qui jadis n'étaient emplis que de bons sentiments à son égard. Toutes les missions, les soirées d'après-mission où ils avaient souvent bien rigolé ensemble, tout ça, c'était désormais de l'histoire ancienne. Tout était en train d'être balayé, d'être lavé par la pluie incessante qui s'abattait sur eux.

    And the ground caved in
    Between where we were standing

    Thor finit par lever son légendaire Marteau pour invoquer un serpent de foudre, qui vint en quelques secondes s'envelopper autour de la statue pour la faire disparaître. Tony n'avait même pas daigné bouger, ayant à peine serré les poings lorsqu'il sentit l'électricité retomber, signalant la disparition du monument symbolique de cette ancienne et si célèbre équipe de héros. Le milliardaire laissa de nouveau le silence se poser entre eux avant de soudain retirer son casque. Il sentit aussitôt la fraîcheur de la pluie nocturne percuter son visage fermé sous un masque de dureté, ses cheveux se remettant à lui tomber, humides, le long de sa tête sans qu'il n'y prêt attention.

    Il sentait que cette rencontre touchait à sa fin. Et une dernière fois, il voulait regarder Thor les yeux dans les yeux, sans casque. Il voulait voir sans capteurs ni rien d'autre cette amitié s'effacer certainement définitivement, par sa faute.

    And your voice was all I heard
    That I get what I deserve

    « Et toi tu ne vois que l'extérieur de l'iceberg. Mais aujourd'hui tu dois être heureux, tu as tes bons soldats, tu as toujours aimé jouer les leaders. Après tout tu es à la tête d'une impressionnante fortune ainsi qu'à la tête de toute une firme depuis tes 21 ans, alors forcément jouer les chefs... Tu dis que c'était dans l'intérêt de tous que tu as fais cela ? Arrête donc de te voiler la face Iron man. Tout cela rentrait dans TES intérêts, les hautes fonctions... les grandes responsabilités... Mais tu t'es fourvoyer Tony et tes grandes paroles s'effondreront amenant des jours encore plus sombre sur cette terre. Tu as fait des erreurs dans le passé, tu en fais toujours et cela continuera tant que tu n'auras pas saisis que tu n'es qu'un homme comme les autres. »

    « Peut-être bien. Peut-être pas. Quoi qu'il en soit, nous savons désormais tous deux à quoi nous en tenir. Je sais à présent, bien que je m'en doutais depuis le début, que tu n'as jamais eu d'autre opinion de moi que celle que tu viens d'évoquer. Une opinion valable pour toi aussi, car de mon point de vue, la seule chose qui fait de toi un Dieu, c'est ton immortalité, ta puissante physique et ta capacité de te rendre dans d'autres Royaumes. Mais si on enlève tout ça, tu ne vaux guère mieux qu'un homme, car tu es en proie aux mêmes défauts que tu le veuilles ou non. Aux même faiblesses. Ta prétendue supériorité n'est pas plus valable que la mienne, Thor... à la différence que moi, je ne vis pas sur un nuage et que je sais ce qui se passe réellement chez le commun des mortels, assez en tout cas pour me décider à agir et à tenter de rendre ce monde meilleur, ou au moins à le sauver de la destruction. » déclara Tony qui malgré tout, n'avait cette fois pu s'empêcher de répondre à ses paroles.

    Des paroles qui, bien qu'il ne l'ait pas montré, lui avait fait l'effet d'un coup de poignard. Des paroles blessantes qui lui avaient montré qu'en vérité, même au temps glorieux des Vengeurs, celui aux côtés de qui il s'était si souvent battu ne l'avait jamais vu autrement que comme un homme d'affaire cupide, un homme ambitieux hypocrite et immoral. Alors que lui, certes au début il s'était méfié de Thor, mais au fil des missions, il avait véritablement fini par le considérer comme un ami. Comme un homme d'honneur digne de confiance. Et à présent il faisait face à une déception de plus. Une déception douloureuse qui venait s'ajouter au reste pour un peu plus l'écraser, l'accabler.

    And every loss and every lie
    And every truth that you deny
    And each regret and each goodbye
    Was a mistake too great to hide

    Le Dieu ne sembla pas vouloir répliquer de nouveau, peut-être parce qu'il finirait par perdre son sang-froid et faire quelque chose de honteux au sein de ce lieu sacré. Quoi qu'il en soit, il lança son marteau dans les airs pour s'envoler à sa suite.

    « Nous nous reverrons Iron Man ! Je viendrais réclamer vengeance ! »

    Tony le suivit des yeux, le regardant s'éloigner dans la nuit sombre au-dessus de lui, immobile sous la pluie. Le fossé qui les avait séparé un peu plus à chaque minute était désormais grand ouvert, aussi béant que le ciel noir qui enveloppait la Terre. Mais après tout, c'était vrai, Thor était un Dieu, mais il était soumis aux mêmes tares de la nature humaine. Il était arrogant, impétueux, se croyait supérieur, était colérique entre autres choses. Qu'avait-il donc de plus qu'un simple humain à part ses pouvoirs ? Rien. Et il venait de prouver qu'il était qui plus est rancunier, en proie à des envies de vengeance subjective. Une vengeance que Tony ne craignait pas. Pas pour le moment. Il était à vrai dire dans un état second depuis quelques instants. Il sentait surtout sa respiration se faire difficilement depuis quelques minutes, comme submergée par le fardeau désormais une fois encore alourdi. Il se retourna vers l'endroit où se trouvait la statue quelques minutes plus tôt, et où il n'y avait plus désormais qu'un rectangle creusé dans la terre mouillée. Sentant ses jambes trembler sous son armure, il ne tint plus et se laissa tomber à genoux devant le rectangle de boue où il aurait tant voulu pouvoir se recueillir, auprès de la statue, où il l'aurait fait s'il n'avait pas croisé la route du Dieu. La route de celui qui lui avait renvoyé au visage tout ce qui lui pesait sur la conscience.

    Les larmes ne tardèrent pas à couler, se mêlant aussitôt à la pluie tandis que le Vengeur, cédant sous le poids de cette solitude retrouvée qui le mettait face aux conséquences impardonnables de ses choix, se penchait à genoux au-dessus du sol trempé. Il voulut crier, hurler, pleurer toutes les larmes de son corps pour se délester de ce désespoir qu'il avait depuis toujours gardé au fond de lui. Il voulut demander pardon, à Steve, à tous ceux à qui il avait fait tant de mal malgré lui. Mais rien ne sortit à part un sanglot étouffé, à part des pleurs saccadés tandis que son front touchait presque la terre, à quelques centimètres seulement au-dessus, les bras repliés sur son ventre comme s'il avait mal. Et c'était le cas. Moralement, il souffrait. Il pleura ainsi en silence sous la pluie de longues minutes, seul dans la cour arrière de ce Manoir autrefois si prestigieux de par les héros qu'il avait abrité.

    There was nothing inside
    The memories left abandoned
    There was nowhere to hide
    The ashes fell like snow

    Mais non. Rien ne sortit. Aucune demande de pardon. Tout simplement parce qu'il n'en eut pas le temps. Son désespoir se mua très vite en colère. En rage. Cette rage qui l'habitait également depuis de si nombreuses années. Cette rage d'être condamné à la solitude. Cette rage d'être condamné à ne jamais être compris, à toujours anticiper l'avenir sans faire véritablement partie du présent. Cette colère d'avoir du faire ce qu'il avait du faire, pour le bien de tous, malgré les énormes sacrifices que cela avait impliqué. Etre condamné à être désormais à tout jamais un traître. A être l'homme responsable de la mort de Captain America. Alors qu'il avait tout voulu sauf ça. Le visage déformé par la colère, les yeux rougis de larmes et nouvellement de rage, l'Homme de Fer se propulsa soudainement dans les airs, propulseurs enclenchés, et fonça à travers le ciel tel un missile rouge et or tout en remettant son casque. Mentalement, il commanda à sa moto de rentrer à la Tour avec le pilotage de Jarvis incorporé.

    En effet, Tony ne comptait pas rentrer en moto. En fait, il ne comptait pas rentrer tout court cette nuit. Il avait un besoin oppressant d'extérioriser toutes ces puissantes émotions que Thor avait poussé à sortir alors qu'il avait toujours pris soin de les brider au plus profond de son être. Alors il fonça à travers la nuit, dépassant les mach au fur et à mesure pour fendre le ciel noir sans s'arrêter, volant et volant encore à pleine vitesse pour aller il ne savait où. A vrai dire, tout ce qu'il voulait, c'était s'éloigner le plus loin possible du Manoir. De sa Tour. De New York. De tout. Il voulait fuir le temps d'une nuit tout ce qui faisait que son âme n'était et ne serait jamais en paix. Oui, le temps d'une nuit, Tony Stark prit la fuite, terminant de creuser ce fossé invisible qui le séparait de ce monde qui ne le comprenait pas, et ne le comprendrait probablement jamais...

    Let it fill up to reach the truth and lies
    Across this new divide



    [TOPIC TERMINE]
Revenir en haut Aller en bas
Terra Justice
~ Maître du Jeu ~


MessageSujet: Re: In Memorie [Thor]   Jeu 3 Avr - 9:52

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: In Memorie [Thor]   

Revenir en haut Aller en bas
 

In Memorie [Thor]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terra616 :: New York :: Environnement :: Central park-