Partagez | .
 

 Souvenirs... Le hasard fait parfois bien les choses [ Selene Lewis ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Souvenirs... Le hasard fait parfois bien les choses [ Selene Lewis ]   Mar 17 Aoû - 18:20

Louve a écrit:
    « Des souvenirs qui collent au corps comme une vapeur d'essence, et je vois... »

    Marchant à travers les rues, Louve s'était laissée menée par ses pas. Elle n'avait pas d'idée précise sur l'endroit où elle souhaitait se rendre. Elle avait juste envie de marcher. A l'origine, c'était pour se détendre mais elle avait fini, une fois de plus, par se perdre complètement dans ses pensées. Ses longs cheveux blonds lui tombant sur les épaules, sa frange qui n'en n'était plus une lui cachant une partie des yeux, elle avait cet air sauvageon qu'elle portait toujours sur elle quand elle n'était pas bien. Pourtant, elle pouvait passer pour une simple jeune femme marchant dans les rues de New York, ainsi habillée : portant une jupe blanche descendant tout juste en dessous des genoux, des petits ballerines bleues, assorties à un très léger chemisier qui laissait entrevoir ses formes féminines, elle était tout à fait coquète. Oui, Louve était jolie. Kyana le lui disait souvent. Elle savait qu'elle aurait été heureuse de la voir bien entretenue comme ça. Elle le faisait régulièrement maintenant. C'était surtout une manière de cacher son mal-être et sa fatigue. Elle n'était pas maquillée cependant, elle détestait ça, et ses cernes trahissait son manque de sommeil. Depuis combien de mois n'avait-elle pas fait une nuit complète ? Elle ne les comptait même plus.

    « Un vieux lion à bout de forces a cligné trois fois des yeux. Il me disait, je crois, en morse : j'peux pas sauter, j'ai peur du feu. »

    Lorsqu'elle leva les yeux, elle fut surprise de se retrouver face à un hôtel. Elle le reconnut immédiatement. Non pas à sa façade, car la nuit où elle y était allée... hé bien justement, c'était la nuit et elle n'avait repéré que quelques détails. Certes elle s'était habitée à la lueur nocturne et y voyait très bien pourvu que les choses ne soient pas trop loin d'elle, mais elle se souvenait surtout de l'odeur. C'était le sens qui fonctionnait le mieux chez elle. L'odorat. Elle s'en servait sans arrêts, c'était celui qu'elle maîtrisait le mieux. Cette nuit là, oui, cette fameuse nuit où elle avait trouvé refuge dans cet hôtel, la situation avait tourné à la catastrophe. Alors que tout avait commencé par une rencontre un peu spéciale, ça avait fini à l'hôtel avec une nouvelle connaissance blessée par balle. Elle soupira en se souvenant de la scène. Si elle avait été une simple femme, elle aurait été violée. Sa nature de louve l'avait sauvée. Eclipse également... Eclipse. Cette jeune femme lui manquait terriblement. Elle ne l'avait plus croisée depuis qu'elles avaient passé la nuit ensemble. Louve n'en revenait toujours pas de la manière dont la situation avait tourné. Les baisers, les caresses, tout s'était passé si naturellement et elle avait tellement besoin, qu'elle n'avait rien pu contrôler. Elle n'en n'avait pas eu envie. Elle le regrettait amèrement maintenant, car Eclipse lui manquait. Si elle s'était contentée de fuir cette nuit-là, rien de tout cela ne se serait passé. Elle secoua la tête, tentant de chasser les images de leur soirée de sa tête. En observant un peu plus l'hôtel, on pouvait voir qu'il était désert. Abandonné, visiblement. Elle ne se souvenait pas vraiment de l'état des chambres, à dire vrai. Bah, qu'importe ? Il fallait qu'elle pense à autre chose. Elle s'appuya contre le mur de l'hôtel, pensive. D'accord, c'était impossible de penser à autre chose.

    « Au lacrymal circus, on y voit c'qu'on veut y voir... »

Selene Lewis a écrit:
Quelle journée, vraiment. Trois patient durant une journée, ce n’était pas beaucoup, mais quand elle voyait certain de ses patients, comme cette gamine qui refusait d’accepter la mort de son père, c’était difficile à surmonter, la mort. Selene marchait maintenant dans la rue à une bonne vitesse, elle n’aimait pas trop le quartier où elle se trouvait, elle savait, depuis le temps qu’elle habitait à New York, que certain endroit n’était pas meilleurs à fréquenter de nuit. Et ce quartier là en faisait partie, mais tandis qu’elle allait bifurquer pour rejoindre une rue plus fréquentée, l’ombre d’une jeune femme passa non loin d’elle dans une rue voisine. Son empathie étant toujours activée, quand elle passait dans ce genre d’endroit, elle préférait pouvoir ressentir les émotions et sentiments des autres pour n’avoir a craindre aucune surprise.

Sauf que là, elle ressentit les émotions de l’ombre qui filait dans la nuit, abandon, solitude, tristesse. Mmh, ce genre de sentiment n’étaient à éprouver et comme elle ne s’y attendait pas, ils la troublèrent plus que d’habitude. La jeune femme décida alors de suivre celle qui ressentait de tel chose, l’instinct de protection, enfin de protection pour les autres, l’envie de toujours venir en aide aux gens, elle n’y pouvait rien, c’était plus fort qu’elle. La rue était un peu mieux éclairée et aperçu une jeune femme blonde, plutôt petite, et c’était bien elle qui dégageait les émotions qu’elle avait ressenti un juste avant. Elle s’était arrêtée devant le mur d’un hôtel.

« Excusez-moi, est-ce que ça va ? »

Bon d’accord, déjà l’approche n’était pas très fine et en plus, la demoiselle sursauta, en même temps, il aurait fallu s’y attendre. Selene n’était pas sûre qu’elle aurait réagit différemment si quelqu’un venait lui parler alors qu’elle était seule dans une ruelle comme ça. Bon d’accord, déjà c’était pas son genre de se poser contre un mur et de rester complètement pensive, le tout dans un endroit comme ça. Selene recula d’un pas craignant une réaction de la jeune femme, elle continuait d’être attentive aux sentiments de la jeune femme.

« Pardon, je ne voulais pas vous faire peur. » Elle se tut quelque seconde. « Je vous ai aperçu, juste avant et vous n’aviez pas l’air très bien »


Dernière édition par Louve le Mar 17 Aoû - 18:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Souvenirs... Le hasard fait parfois bien les choses [ Selene Lewis ]   Mar 17 Aoû - 18:41

    On dit qu'on peut tout acquérir dans la solitude, excepté du caractère. Louve aurait pu en dire long sur cette phrase. Elle s'isolait d'elle-même, mais elle se sentait mal. Trop seule. Elle aurait pu aller vers les gens, aller à leur rencontre, tenter de connaître un peu le monde autour d'elle. Elle en avait envie. Mais au lieu d'écouter son instinct, qui lui hurlait de se fondre dans une meute avant de mourir de solitude, elle fuyait sans arrêts ceux qui se trouvaient autour d'elle. Mutants, humains, animaux même... Elle avait l'impression de revenir longtemps avant, l'impression d'être toute nouvelle dans cette grande ville qu'elle connaissait pourtant bien, à force d'y traîner à longueur de journée. Elle détestait New York. Elle ne s'y ferait sans doute jamais, mais elle habitait ici pourtant, désormais. Tout était si bruyant, si pollué, si peuplé... Sa forêt lui manquait horriblement. Mais pas seulement. Sa petite bande de copains lui manquait. Oui, elle s'était habituée à être à nouveau entourée et alors qu'elle se sentait bien dans sa peau de nouveau, tout avait explosé. Seule. Encore. Et encore. Alors oui, Louve aurait pu confirmer qu'en étant seule, on ne devient rien. Juste un fantôme de soi-même. Louve était un fantôme. Sans autre sentiment que le vide et la solitude. Lasse.

    Totalement obnubilée par sa réflexion sur la solitude - elle n'avait décidément que ça à faire de sa journée - Louve n'entendit même pas qu'on s'approchait d'elle. En temps normal, elle aurait déjà prit la fuite. Mais elle n'était pas dans son état normal. Tous ses pouvoirs étaient à la fois trop en éveil et trop endormis. C'était la confusion totale. Aussi, lorsqu'elle entendit une voix, elle fit un bond monumental en arrière. Elle frappa la tête contre le mur bien évidemment, poussant un grognement de protestation et de douleur. Elle n'aurait pas pu sursauter sur le côté, non ! Maudissant celle, car c'était une femme, qui l'avait sortie de ses pensées, elle allait relever la tête quand elle s'aperçut que les couleurs avaient changées. Son regard avait morphé, comme toujours, sous la surprise, la peur, l'angoisse, elle devenait louve. Et comme toujours, elle était incapable de contrôler cette partie de sa mutation. Elle se retourna du coup, fermant les yeux pour se calmer. Elle ne répondit même pas à la jeune femme qui lui avait adressé la parole, trop occupée à éviter de lui sauter à la figure. Pas polie, la louve ? Non, effectivement. Vous avez déjà vu un loup dire bonjour vous ? Bon, d'accord, la jeune femme n'était pas entièrement louve. Il est vrai qu'elle avait un côté humain, peu présent ces derniers temps, mais qui était bel et bien là. Et ce côté était en train de lui donner des coups de massue sur la tête pour lui faire comprendre qu'il fallait qu'elle se débrouille pour au moins lui dire bonjour. Elle n'avait quand même pas été éduquée chez les cochons non ? Ben, non, mais chez les loups, en général on aime pas beaucoup les inconnus. Bon ça va la narratrice on t'as rien demandé quoi...

    Louve prit une grande respiration. Tout ça n'avait duré que quelques secondes mais avait du paraître une éternité à la jeune femme se trouvant derrière elle, étant donné la façon dont la louve avait agit. De façon peu sympathique, oui, la sympathie n'était pas sa qualité première. Enfin, normalement, si. Sara était d'une gentillesse dégoulinante, qui dégoûtait profondément Louve. C'était pour ça qu'elle l'avait enfoui, pour ne plus jamais retrouver cette gamine faible et trop douce. Elle ne voulait plus redevenir Sara. Les gens la prenaient trop pour un stupide jouet qui ne se plaint jamais. Parce que c'était ce qu'elle était... Sentait que les couleurs redevenaient peu à peu normales, elle se retourna, une main sur la tête.

    « Ca allait bien jusqu'à ce que ma tête rencontre ce stupide mur. »

    Superbe mensonge, mais au moins, ça lui donnait une excuse pour ne pas la regarder. Il fallait qu'elle se calme encore. Elle savait que ses yeux n'avaient pas tout à fait leur couleur d'origine et ne sachant à qui elle avait affaire, il fallait absolument qu'elle se contrôle. Malgré elle, elle se mit à grogner lorsqu'elle massa l'arrière de sa tête, mais elle ne s'en aperçut pas. C'était un des inconvénients quand on était animale et qu'on ne contrôlait pas ses pouvoirs...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Souvenirs... Le hasard fait parfois bien les choses [ Selene Lewis ]   Mer 18 Aoû - 19:10

La jeune femme fit un tel bon vers l’arrière que son crâne percuta le mur. Une vague de douleur traversa le corps de Selene et elle laissa échapper un gémissement, malgré qu’elle se soit mordu la lèvre pour l’éviter. Elle ne s’était pas attendue à ce que sa parole fasse réagir la blonde de cette façon mais la réaction avait été beaucoup trop rapide pour que la psy bloque l’arrivée d’émotions. Sauf qu’au de la de la douleur, ce qu’elle ressentait était étrange…étrangement animal. Elle n’y avait pas fait attention tout de suite, trop occupée à bloquer le flux douleur qui lui arrivait dessus, mais là, la surprise, un peu de colère et la douleur, tout ça avait un goût sauvage, beaucoup plus animal que ce que Selene ressentait des gens en temps normal, et pourtant elle en avait ressenti des gens jusqu’à présent.

L’explication de la jeune femme aurait pu paraitre plausible à n’importe qui de l’extérieur, mais Selene voyait les choses différemment, elle les voyait de l’intérieur, elle les ressentait, et ce qu’elle avait ressenti tout à l’heure n’était pas anodin, émanant d’une personne comme ça. Le grognement qui s’échappa des lèvres de la jeune femme eu tôt fait de mettre la puce à l’oreille de Selene, elle avait des émotions animales, elle grognait. Bref, il y avait quelque chose qui n’était pas humain chez la demoiselle, et s’il y avait une chose que Selene connaissait des gens pas-vraiment-normaux-mais-qui-font-comme-si-ils-l’étaient, c’était que l’on se méfiait souvent de tout et de tout le monde.

« Hey, désolée de t’avoir fait peur. J’te promets que tu n’as rien à craindre de moi, je te ferais pas le moindre mal. »

Oui, bon évidement, c’était pas forcement des plus rassurant, la fille qui essayait d’amadouer sa proie pour mieux l’attraper, même si sa voix était emplie de douceur. Selene aurait voulu lui dire qu’elle était une mutante et que la jeune femme n’avait rien à craindre d’elle, mais on ne sait jamais, si tout à coup elle se trompait sur ce qu’était l’autre jeune femme, elle pourrait avoir des ennuis et c’est tout ce qu’elle ne voulait pas. Elle refusait de faire quoi que ce soit qui puisse lui attirer des ennuis. Toujours aussi réfléchie, dire qu’elle était une mutante devant une étrangère ne lui semblait pas vraiment être une bonne idée, les conséquences pourraient être fâcheuse. Bien sûr, elle était enregistrée en temps que mutante, mais certain de ses « compatriotes » n’aimaient pas du tout la fâcheuse manie qu’avec les xmen à avoir révélé leurs vrais natures, et si la jeune femme en face d’elle était une rebelle, mieux valait ne rien dire.

« Tu t’es pris un sacré coup. Tu es sûre que ça va ? »

Elle avait commencé à tutoyer la jeune femme sans même s’en rendre compte, pourquoi avait-elle fait ça ? Elle n’en savait rien, mais ressentir l’émotion des gens la mettait toujours plus proche de l’autre qu’elle ne le souhaitait, et puis cette fille là lui semblait perdue. Instinctivement, elle avait envie de la protéger. Bien sur, son boulot de psy refaisait souvent surface de cette façon, mais si elle avait choisi ce métier là, c’était justement parce qu’elle avait l’instinct de protection des autres et qu’aider son prochain était plus qu’un métier, mais une vrai vocation. Tout à ses pensées, elle ne quittait pas la jeune femme des yeux et sans s’en rendre compte, elle envoya une vague de sa propre émotion vers celle-ci, une vague de sa douceur. Ce pouvoir, qu’elle comptait bien contrôler un jour, était vraiment un calvaire pour le moment, parce que permettre aux autres de ressentir ce qu’elle ressentait la mettait en danger, si cette jeune femme était bien une mutante, Selene espérait simplement qu’elle n’était pas une rebelle. Faisant comme si de rien était la psychologue continua sur sa lancée.

« Je m’appelle Selene Dan…..Lewis. Selene Lewis. »

Elle se mordit la joue, tandis que quelqu’un s’amusa à broyer son cœur avec un gros caillou. Quand apprendrait-elle à utiliser son nom de jeune fille, au lieu du nom de Chris pour se présenter ? Bref, là n’était pas la question, donner son nom était bien évidement une invitation à la jeune femme pour qu’elle se présente à son tour, et puis, c’était aussi une façon de lui montrer qu’une partie d’elle se dévoilait, et par la même, qu’elle ne lui voulait vraiment aucun mal.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Souvenirs... Le hasard fait parfois bien les choses [ Selene Lewis ]   Mer 18 Aoû - 20:32

    Reprendre entièrement forme humaine. Reprendre entièrement forme humaine. Reprendre entièrement...

    Force de concentration, le regard de la louve passa à nouveau au vert. Enfin. Plus les mois passait, plus elle maîtrisait ce côté-là d'elle-même lorsqu'elle n'était pas en danger, trop perturbée ou trop fatiguée. En temps normal, quoi, avec une situation normale, aussi normale que pouvait être celle-ci... Prenant sur elle-même pour ne pas se mettre à grogner avant de partir en courant -mauvaise habitude quand tu nous tiens- Louve se força à regarder enfin la jeune femme. Elle était plutôt jolie, elle avait de beaux cheveux en tous cas. Oui, elle faisait une fixette sur les cheveux. Avec ses yeux, c'était les seules choses qu'elle aimait chez elle et elle se fixait, du coup, là dessus chez les autres aussi. Lorsqu'elle la regarda, l'inconnue se mit à parler. Tout à l'heure, vu la peur qu'elle avait eu en l'entendant, elle n'avait pas fait attention au ton de la voix de la jeune femme. Elle était étrangement douce. Elle dégageait quelque chose de très... humain, au sens propre du terme, au sens que les hommes eux-mêmes avaient oubliés. Elle ne tint pas le regard, vieux réflexe de louve, l'observant de fond en comble tandis qu'elle écoutait ce qu'elle lui disait. Ca n'était pas non plus très poli d'observer comme ça les gens, mais elle ne pouvait pas s'en empêcher. C'était facile de se rendre compte si un être humain était en train de raconter un mensonge ou disait la simple vérité. Lorsqu'il mentait, il y avait forcément un signe qui le montrait. L'être humain ne sait pas mentir. Et Louve le savait, cette femme ne mentait pas en lui disant qu'elle ne lui voulait pas de mal. Malgré tout, elle fit un pas en arrière, lui indiquant ainsi qu'elle souhaitait rester à distance raisonnable.

    Elle se demanda de quel camps elle faisait partie. Avant, elle ne s'y intéressait pas. Depuis qu'elle avait connu Lily, le côté des rebelles lui faisait peur. Elle espérait que tous n'étaient pas comme elle, violents gratuitement. Elle espérait surtout profondément que Kyana ne lui ressemble pas. Est-ce qu'elles s'entendaient bien seulement ? Elle aurait préféré que les deux femmes se détestent, au moins, elle aurait eu un semblant de certitude que cette autre Kyana était, tout comme sa féline, quelqu'un de bien. Mais elle ne pouvait pas être quelqu'un de mauvais... pas vrai ? Toute à ses pensées, elle fit revenir son regard sur l'inconnue tandis qu'elle lui parlait, encore. Il n'était pas bien difficile d'être plus bavarde que Louve, la jeune femme ne disait jamais grand chose... Elle n'aimait pas parler. Les mots appartenaient trop au genre humain, qu'elle tentait d'éviter au maximum. C'était une des raisons pour laquelle elle fréquentait depuis un moment l'Institut X-men. Là-bas, personne n'était vraiment humain. Son interlocutrice s'inquiétait de savoir si elle allait bien. Louve lui fit un très léger sourire, mais qui s'avéra plutôt froid, l'air de dire « de quoi je me mêle ? Vas-t-en et fous-moi la paix » c'était dur d'être bien élevée. C'était dur de ne pas s'en aller en courant. C'était dur de faire preuve de courage de l'inconnu...

    « J'ai l'habitude de prendre des coups. J'ai connu pire. »

    Oui non mais, elle n'aurait pas pu trouver mieux comme réponse hein ? Elle avait répondu ça du tac au tac. Elle ne réfléchissait pas vraiment le peu de choses qu'elle disait, elle réagissait instinctivement. Elle avait du mal à mentir. Derrière ses mensonges se cachaient toujours une part de vérité. Alors à quoi bon... ? Soudain, l'espace de quelques secondes, Louve se sentit étrangement bien. Protégée. Enveloppée d'une douceur qu'elle n'avait plus connu depuis la mort de Kyana. Comme entourée d'une petite bulle remplie de bisounours tous roses. Tournant la tête sur le côté, comme un petit chiot étonné qui découvre quelque chose pour la première fois, elle regarda la jeune femme, qui se présenta sous le prénom de Selene, une lueur de curiosité dans le regard.

    « Louve. Je suis Louve. »

    La lueur s'éteignit rapidement, laissant place de nouveau à la froideur habituelle de la blondinette. D'ailleurs, elle détourna son regard Selene, regardant à nouveau la pancarte de l'hôtel. Son coeur se serra et elle recula de quelques pas en soupirant. Elle aurait mieux fait de se perdre, ça aurait été moins pénible. En plus, elle ne pouvait pas continuer son chemin et laisser cette inconnue plantée là, en pleine présentations. Elle avait beau être toujours un peu sauvage, elle n'était pas irrespectueuse non plus. Bon, après tout, c'était Selene qui avait entamé la conversation, hein. Louve n'avait rien à lui dire. Mais elle la sentait perturbée et elle savait que c'était à cause d'elle. Par moments, elle se serait bien gardée d'être animale. Ces foutus phéromones s'insinuaient dans son esprit alors qu'elle n'avait rien demandé. Alors, pour rassurer un peu la jeune femme, ou du moins tenter de le faire, elle prit la parole à nouveau.

    « Je vais bien. J'vous assure. »

    Mais sa voix cassée trahissait son état. Sara luttait pour sortir la tête de l'eau dans laquelle Louve la noyait depuis trop d'années. Si seulement elle pouvait se noyer une bonne fois pour toutes...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Souvenirs... Le hasard fait parfois bien les choses [ Selene Lewis ]   Jeu 19 Aoû - 11:46

Garder ses distance, ça elle avait compris qu’elle devait le faire, ne serait-ce que par précaution, après tout, si elle était mutante, elle n’avait qu’un pouvoir très passif et elle n’avait pas très envie de se battre aujourd’hui, elle était fatiguée, il était tard et elle avait simplement envie de retrouver son lit douillet à l’institut. Mais au lieu de ça, non il avait fallu qu’elle suive une émotion et qu’elle se retrouve nez-à-nez avec une jeune femme qui paraissait ne pas avoir le moins du monde envie de faire la conversation et qui la dévisageait. Bon le deuxième point, en soit, n’était pas très grave, simplement pas très poli, mais quel importance ? Selene lui fit un sourire rassurant tandis que la jeune femme lui signala qu’elle avait l’habitude de se prendre des coups, mais qu’est ce qui était arrivé à cette gamine, parce que oui, pour l’instant la jeune femme ressemblait plutôt à une gamine perdue, ne serait-ce que par l’attitude qu’elle avait et là venait s’ajouter ce que Selene percevait.

« Dans ce cas, si tu es Louve, je m’appelle Luna. »

Elle avait eu raison, la dénommée Louve était bien une mutante, parce qu’à part les mutants, personne ne se donne des noms comme Louve, Luna et encore tant d’autre. Luna…c’était étrange d’utilisé ce nom là en dehors de l’institut. Dans l’institut, tout le monde la connaissait sous ce nom et quand quelqu’un l’appelait Selene, elle avait du mal à s’y faire, mais dehors, Luna n’existait pas, parce que si ces patients avaient sû qu’elle était une mutante, elle aurait perdu beaucoup des gosses avec qui elle travaillait et qu’elle adorait, parce que c’était terrible à quel point on s’attache à ces gamins bourrés de problèmes. Bon si elle avait déclinée elle aussi son identité de mutante, peut-être que lui dire de quel « coté » elle était, permettrait à Louve d’être un peu plus en confiance, qui sait ?

« Je suis une x-men. »

Et pis finalement ça tombait un peu comme un cheveux sur la soupe cette déclaration. Mais bon, elle avait d’autre chose en tête que de se demander comment faire ce type de déclaration. Et particulièrement la voix de son interlocutrice, ça faisait mal au cœur à entendre. Elle essayait d’y croire, ça se voyait, elle luttait contre…contre elle ne savait pas quoi, mais elle luttait, et ça c’était sur, et puis elle dégageait tellement d’émotions contradictoire, que même si elle n’avait pas eu cette voix là, Selene aurait su que ce n’était pas vrai. En attendant, la psychologue ne bougea pas, elle ne voulait pas tenter d’avancer et de cette façon effrayer la jeune femme, prudence est mère de sureté.

« C’est pas toujours facile, de faire semblant que tout va bien, tu trouves pas ? »

Elle avait toujours une voix très douce, très calme. Faire semblant, semblant de quoi ? D’aller bien, d’aller mieux, de tout ça en même temps, pas facile de garder la tête hors de l’eau quand tout vous y plongeait, elle l’avait vécu aussi, elle parlait par expérience. Elle espérait juste ne pas se tromper lourdement, après tout, si ça se trouvait, les émotions de Louve, elle les interprétait mal. Non, pas possible, au delà de ça il y avait cet appel au secours dans les yeux de la jeune femme, il y avait une détresse qui prenait Selene aux tripes, une détresse qui l’empêchait de s’en aller et de laisser la jeune femme dans cet état. Ca aurait été totalement contre sa nature de s’en aller maintenant et laissant Louve seule.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Souvenirs... Le hasard fait parfois bien les choses [ Selene Lewis ]   Jeu 19 Aoû - 13:47

    Luna. C'était joli, comme pseudonyme... et c'était rassurant ! Car si elle avait elle aussi un pseudonyme, c'était qu'elle était une mutante. Alors, elle avait en face d'elle quelqu'un comme elle, qui possédait des pouvoirs, même si elle n'avait pas encore compris lesquels. Maintenant, pourvu qu'elle soit du bon côté, il n'aurait plus manqué qu'elle soit de l'Initiative et qu'elle découvre qu'elle n'était pas identifiée... Bon, ça ne saurait tarder étant donné qu'elle était prête à entrer chez les X-men. Il lui fallait juste une bonne raison d'y entrer officiellement et de livrer à tous sur un plateau le fait qu'elle était une mutante. Elle l'avait caché pendant tellement d'années qu'elle avait du mal à se faire à cette idée. Se balader au grand jour, limite avec un panneau au de la tête « je suis une X-men ! Je suis une mutante ! » l'effrayait assez. Elle avait vite compris que cette Lily était une extrémiste et qu'il y en avait d'autres comme elles qui n'hésitaient pas à tuer. Si Louve n'avait pas été là, Kitty Pryde serait probablement morte à cause d'elle. Non, vraiment, cette idée ne lui plaisait pas beaucoup, mais elle n'avait pas d'autre choix... Toutes ou presque toutes ses connaissances étaient là-bas, lui disaient qu'elles y étaient en sécurité, qu'il ne fallait pas avoir peur. Que les X-men s'entraidaient coûte que coûte, que l'Institut avait été pour ça. Ca faisait des mois qu'ils la logeaient, il était temps de franchir le pas, aussi effrayant soit-il, il était grand temps pour Louve de devenir une membre à part entière. D'avoir enfin une meute où se réfugier. Ce fut un soulagement énorme qui traversa tout son corps lorsqu'elle entendit de la part de Selene qu'elle faisait partie des X-men. Elle n'aurait donc pas à lui cacher qu'elle en faisait partie par crainte d'être mal vue. C'était un poids en moins sur le coeur de la jeune femme un peu sauvage.

    « Je serai sans doute bientôt des vôtres, alors. »

    Bientôt des vôtres. C'était tellement étrange de dire ça. Fais-t-on vraiment partie d'une famille, puisque c'est ainsi qu'ils s'appelaient entre eux, lorsqu'on a pas confiance en la plupart d'entre eux ? Louve n'avait jamais vu la mutante en face d'elle. Il fallait dire qu'elle passait le plus clair de son temps enfermé dans sa chambre ou à cavaler dehors. Elle ne se souciait pas de la vie à l'intérieur de l'établissement. Elle ne se souciait pas des autres. Elle en avait trop peur encore, même si elle ne fuyait plus en courant quand elle voyait quelqu'un. Elle sursauta légèrement par la phrase que prononça Selene. De quoi se mêlait-elle ? Elle croyait quoi, qu'elle allait pouvoir débarquer ici, et faire avouer à Louve qu'elle allait mal ? Elle ne la connaissant ni d'Eve ni d'Adam, qu'elle se mêle donc de ses affaires celle-là ! Fixant un instant la jeune femme droit dans les yeux, elle plissa les paupières avant de se détourner rapidement.

    « Je vous ai dit que j'allais bien. Contentez-vous de ça au lieu de jouer les psy' avec quelqu'un que vous ne connaissez pas. »

    Et vlan, la sympathie légendaire de la louve refaisait surface ! S'il y avait bien une chose dont la jeune femme avait horreur, c'était qu'on la questionne sur ce genre de choses sans même la connaître. Un mur d'agressivité s'abattait alors entre elle et son interlocuteur, même si c'était bien souvent à tort. Elle savait pertinemment que Selene avait dit ça pour l'aider mais Sara venait de s'écraser face à la supériorité de la Louve dominante, la meneuse de meute, celle qui refusait de l'aide à moins d'être en train de crever. Bien sûr, elle ne se doutait pas un instant que Selene ne jouait pas les psy, mais qu'elle en était réellement une... Tournant les talons, Louve s'éloigna, décidée à mettre fin à cette rencontre. Non, vraiment, elle n'aurait pas du s'éloigner autant de l'Institut. Ni un au-revoir, ni un signe, elle accéléra juste le pas pour couper court à tout ça. Elle sentit sa gorge se serrer et les larmes monter, mais c'étaient des larmes de colère, de haine envers tous ces gens qui la croyaient faible et voulaient l'aider. La tristesse éprouvée quelques secondes auparavant s'était fait la malle, laissant place à l'envie de tout démolir. Et il est bien connu qu'il vaut mieux ne pas se trouver sur le chemin d'une louve en colère...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Souvenirs... Le hasard fait parfois bien les choses [ Selene Lewis ]   Jeu 19 Aoû - 15:16

Bientôt des vôtres ? Ca voulait dire qu’elle comptait rejoindre les x-men ? C’était une bonne nouvelle, ou pas forcement, ça dépendait de l’état d’esprit de la jeune femme. Après tout, ça dépendait de ce qu’elle pensait de l’alliance, de ce qu’elle pensait de l’Initiative, ça dépendait de pourquoi elle rejoignait les x-men. C’est bizarre, elle ne l’avait jamais vue dans l’institut, et pourtant avant d’intégrer les x-men, la plupart des gens commençaient d’abord par y venir régulièrement. Bon d’accord, elle ne passait pas non plus tout son temps à l’institut, enfin surtout ces temps, elle avait du mal à rester dans l’institut trop longtemps, parce qu’elle passait trop de temps à ruminer et ce n’était pas bon pour elle, et puis ces temps, elle ne voyait pas trop d’ado là bas, elle en voyait surtout en dehors. Perdu dans ces pensées, c’est la critique de Louve qui la ramena à la réalité, un petit sourire apparut sur le visage de Selene, c’était assez drôle en vérité ce qu’elle venait de dire. Oui, elle ne pouvait pas s’empêcher de jouer la psy en effet.

« Whow attends voir ! »

Et voila qu’elle s’enfuyait, oh mais c’était vraiment pas sa journée là, elle n’était pas d’humeur à courir après les autres aujourd’hui. Et pourtant, elle le fit, elle rattrapa rapidement la jeune femme et lui attrapa de bras. Elle n’avait pas voulu faire ça, parce qu’elle avait senti la colère animale de la jeune femme, elle ne voulait pas l’attraper parce que vu la réaction qu’elle avait eut tout à l’heure en reculant, et elle avait eu raison. La jeune femme se retourna en grognant, dévoilant une série de crocs un peu trop lupin pour être humain. Mais le pire ne fut pas la démonstration particulièrement agressive de le jeune femme, mais le sentiment de colère, pire, de rage qui émanait d’elle. Selene bloqua son don d’empathie pour ne pas avoir à lâcher Louve sous cause d’émotion trop forte.

« S’il te plait, ne t’en vas pas. »

C’est le regard de Louve qui fit lâcher prise à Selene, le regard qu’elle avait était différent, terriblement différent de ce qu’elle avait avant, il ressemblait à un regard de loup. Selene comprenait mieux tout à coup pourquoi le nom de mutant de la jeune femme était Louve, ça semblait tout à coup plus clair. Selene avait envie d’aider Louve, mais elle ne savait pas de quelle manière elle pouvait le faire.

« Désolée de jouer la psy, je peux pas m’en empêcher. C’est vraiment mon boulot. »

Ce n’était peut-être pas une très bonne idée de le lui dire, après tout on ne savait jamais comment les autres pouvait réagir. Une inconnue qui se prends pour une bazardeuse sous prétexte que c’était son boulot, ce n’était pas forcement le plus rassurant, ou ça ne donnait pas vraiment envie de rester avec elle. Mais d’autant plus si la jeune femme allait faire partie des x-men, ça restait son boulot d’aider les jeunes de l’institut.

« En fait, j’ai senti ta détresse. C’est pour ça que je me suis permise de m’en mêler. »

Et ce qu’elle ne disait pas, c’était que ça la tuait de sentir que quelqu’un n’allait pas bien sans pouvoir lui venir en aide.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Souvenirs... Le hasard fait parfois bien les choses [ Selene Lewis ]   Ven 20 Aoû - 19:30

    [ RP live indispensable à lire pour comprendre pourquoi le topic se finit ici ]

    Les filles eurent une petite discussion. Louve se confia à Selene, lui expliquant que c'était l'absence de quelqu'un qui la rongeait. Qu'elle se sentait incapable de faire avec cette absence, de passer par dessus. Elle finit par craquer dans ses bras, livrant sa peine à la jeune femme. Elle lui parla un peu trop, lançant le sujet sur son père. Heureusement, Selene ne comprit pas de qui elle parlait étant donné qu'elle ne fut pas claire. Elle demanda à en savoir plus, ce qui fut trop dur pour Louve qui prit la fuite, bondissant sur un balcon de l'hôtel et s'engouffrant à l'intérieur pour disparaître de la vue de la jeune femme.

    Une fois à l'intérieur, fenêtre du balcon fermée, Louve ne retint pas ses sanglots. Seule, elle n'avait plus rien à craindre. Plus peur d'être jugée, plus peur d'être mal vue, plus peur de faire une erreur. C'était tellement plus facile d'être seule. Elle attendit quelques minutes, histoire d'être sûre qu'une fois redescendue dans la rue, Selene ne serait plus là. Louve ne comprenait pas grand chose à ce qu'il venait de se passer. Une nouvelle rencontre, encore, mais perturbante. D'accord, perturbantes elles l'étaient toutes mais celle-ci était assez particulière. C'était la première fois qu'elle rencontrait quelqu'un de si doux. Enfin non pas vraiment, étant donné la douceur dont avait fait preuve Eclipse avec elle. Mais elle s'en méfiait, les psychologues, analyseurs de tête qui croient pouvoir tout comprendre et tout pouvoir régler, non elle n'aimait vraiment pas ça. Seulement, il y avait autre chose chez Selene. Une réelle envie d'aider. Louve l'avait sentie, cette envie profonde, bien présente. Elle savait qu'elle avait besoin d'aide mais elle la refusait sans arrêts. Poussant un soupir, elle finissait par avoir mal à la tête à force de réfléchir, elle colla son visage contre la vitre. Selene semblait être partie. Louve se glissa lentement dehors, effectivement plus personne. Remontant sur la barrière du balcon, elle se laissa tomber lestement jusqu'en bas. Puis elle reprit sa route, comme si rien ne l'avait jamais perturbée.

    [ TOPIC TERMINE. ]
Revenir en haut Aller en bas
Terra Justice
~ Maître du Jeu ~
avatar

MessageSujet: Re: Souvenirs... Le hasard fait parfois bien les choses [ Selene Lewis ]   Mer 2 Avr - 8:08

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Souvenirs... Le hasard fait parfois bien les choses [ Selene Lewis ]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Souvenirs... Le hasard fait parfois bien les choses [ Selene Lewis ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terra616 :: New York :: Les Résidences :: Les Hotels-