Partagez | .
 

 Pourquoi? [Andrill]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kyana Mayers
~ Admin Barbare Chipoteuse ~
~ Admin  Barbare Chipoteuse ~
avatar

MessageSujet: Pourquoi? [Andrill]   Mar 17 Aoû - 20:32

Tiger a écrit:

    Ville de Paterson, 1h du matin.

    Un squatdans la ville, un vieil immeuble désaffecté ou le petit groupe avait débarqué il y a une bonne semaine de ça peut être deux, elle n'en savait rien, à vrai dire elle s'en fichait. Depuis la crise qu'elle avait piquer a leur arriver la féline n'avait plus dit grand chose répondant au minimum quand on lui parait, agissant tel une automate. Elle faisait semblant par moment pour aider.
    La vérité, elle s'en fichait, elle se fichait pas mal de où exactement ils se trouvait ni de quel jour on était et encore moins de ce qu'il pouvait arriver mais elle faisait ce qu'on lui disait, comme un automatisme si ça pouvait les aider. Depuis son arrivait elle n'avait presque rien avaler pas qu'elle manque de nourriture, elle était une excellente chasseuse et n'aurait pas de mal a chasser un animal ou voler de la nourriture, elle n'y avait juste plus gout. Elle ne voulait pas être ici, elle voulait seulement rentrer, voir par elle même. Retrouver warren, le voir même une seule fois mais andrill était trop faible il avait refusé, non il l'avait ignoré tout simplement. Depuis.... depuis elle n'en savait rien, elle lui en voulait, elle lui en voulait tellement de l'avoir prise avec lui, elle revoyait sans cesse archangel au fond de se couloir, Pourquoi???

    Le plafond était brisé dans ce squat, le féline était perchée a l'étage sur une poutre au milieu des débris de plafond parsemé de trou. Elle ne faisait rien, étendue la sur le coté les cheveux nageant dans le vide de la pièce, les autre dormais ailleurs sans doute. elle l'ignorait, elle fixait le vide, perdue dans ses pensées. Quand pourrait elle retourner la bas, elle refusé de croire ce qu'on lui avait dis, elle l'avait d'ailleurs éviter refusant d'entendre, leur monde n'existait plus, non ça elle avait pour l'instant refusé de l'entendre. ce n'était pas possible, alors pourquoi avait elle si mal? pourquoi refusait elle de se nourrir au lieu de prendre des forces pour trouver comment rentrer?
    Elle n'en savait rien, elle se contenter de contempler le vide si vide de la pièce, que faire d'autre? chasser? Andrill lui avait interdit pour qu'il ne soit pas repéré, elle ignorait d'ailleurs réellement pour quelles raisons l'avait il dit? surement, elle ne s'en souvenait pas... De toute façon elle avait perdu le gout de la chasse. Elle se moquait de tout et de tous. Elle voulait rentrer chez elle plus que tout au monde. elle voulait voir de ses yeux.Elle entendis un son au loin, une voix familière, mais elle l'ignora totalement.
    Elle voulait... ne pas y croire aussi...
    Étendue sur le coté une larme muette s'enfuie de ses grand yeux noisette sans qu'elle ne s'en rende compte immobile telle une statue antique.
Andrill Elhonna a écrit:
Un bureau prêt du mur, un style un peu gothique, mais bon je ne vais pas m’en plaindre. De toute façon la mode et l’esthétique, c’est une illusion. Enfin, je peux très bien en parler je suis un maître de l’illusion. Je suis un manipulateur égoïste et égocentrique. Pourquoi le nierais-je quand je le sais très bien? J’utilise les illusions pour me battre, me défendre voir même me sauver. Parfois même, pas seul et unique plaisir de me dire encore supérieur. Le suis-je? Franchement je crois que oui. Déjà je ne suis ni un négatif ni un positif, mais un réaliste. Déjà je sais que je ne suis pas parfait, car la perfection est une énorme faiblesse, car quand ont est parfait ont a plus aucune raison de vivre alors pourquoi vivre. La confiance, non j’ai confiance en personne. Pourquoi ? C’est simple, je ne me ferais même pas confiance à moi-même. Le respect ? Je l’ai pour tous ceux qui le méritent. Avoir un haut rang pour moi n’est rien. Car les gouvernements, je l’ai détesté. Mais avoir un haut rang et le mérité ça il en a peu et je dois avoué que pour ça plusieurs de mes ennemis mérites le respect, notamment les X-Mens. Également, il n’est pas nécessaire d’avoir un haut rang. Kyana en est l’exemple, excessif, mais bourré de potentiel. Pourtant, un jour je sais que je vais devoir lui faire face, car tué des humains à ces cotées est une chose, mais tuée des mutants en est une autre. Mais, j’avais un sentiment de protection quasiment paternel qui se développait pour cette mutante. Pourquoi, je devrais le découvrir, quitte à un jour couper les liens, car elle risquerait de voir trop loin en moi. Je ne veux pas… je ne peux pas!

Plus je m’approchais de ce bureau plus je me demandais à quand remontait le dernier locataire, car même les termites avaient abandonné ce bureau. Le bois devait être meilleur ailleurs. Bienvenue au New Jersey !

3ième état des États-Unis ayant fait sont entrer le 18 décembre 1787, The Garden State, surnom commun du New Jersey, portait bien son nom. Enfaîte le New Jersey, outre 2 voir peut-être 3 villes était enfaîte un état qui servait de banlieue à New York et à Philadelphie. Le New Jersey peut être divisé en trois régions géographiques. North Jersey qui est située en grande partie dans l'aire d'influence de New York, et certains habitants travaille dans cette ville. La région de Central Jersey est surtout composée de banlieues. Le South Jersey se trouve dans la région de la vallée du Delaware, l'aire urbaine de Philadelphie. Newark et Atlantic City sont notamment les 2 villes les plus connues. Atlantic City notamment pour ses casinos. Cet état pouvait néanmoins se vanter d’être dirigé par un démocrate. Ainsi depuis le 17 janvier 2006 (jour où il prit ses fonctions) Jon Corzine est le 31e Gouverneur du New Jersey. Ainsi, il remplaça Richard Codey un autre gouverneur démocrate, mais celui-ci par intérim suite au scandale sexuel commise en 2004 par le précédent gouverneur, James McGreevey. Il faut dire que harceler sexuellement un de ses agents de sécurité et avoir des relations homosexuelles alors que l’on est marié et père de 2 filles, n’est pas une très bonne idée. Surtout aux États-unis.

Déjà la 2h? Bah, encore une fois je saurais le seul debout. De toute façon, je n’ai pas le temps de rêver, je dois absolument tout comprendre de ce monde. Heureusement qu’Alexiel est une génie de l’informatique et qu’elle a réussi à me trouver un portable et me connecter à Internet comme ça, cela m’évitait de devoir trop me promener dans les rues. Quoique ce monde était identique au nôtre… enfin jusqu’à la Civil War et outre le fait que je n’aie pas pris les rennes de la confrérie aussitôt sur T-719. Donc, ce monde devait ce rapproche numériquement du notre, donc sûrement dans les 600 ou 800, pas plus. Enfin, j’aurais le temps de continuer la recherche demain. Dans une petite ville calme comme Paterson, je ne risquais pas vraiment de gros soucis. Ni moi, ni eux.

Paterson, petite ville au nord du New Jersey, Silk city (ville de soie) est comme le dit son surnom, une ville industrielle ou la soie est souvent traité. Mais plusieurs touristes s’y arrêtent souvent comme petit arrêt entre New York et Newark. Bien que Paterson ne soit qu’à une trentaine de kilomètres de la grande pomme, plusieurs s’amusaient à faire une halte dans ce qu’il considérait comme la première ville du New Jersey. D'ailleurs, beaucoup d’habitants de cette ville travaillent à New York, mais n’aimant pas trop l’atmosphère très urbaine et polluée de New York, s’installèrent ici dans cette ville beaucoup plus calme. Donc, imaginer les bouchons monstres qu’il y avait le matin…

La chaise grinça de nouveau, je ferais mieux de me lever et d’aller dormir un peu, car je ne donne pas longtemps de vie à cette chaise, du moins, les termites l’avaient préféré au bureau. De toute façon, je devrais m’y faire, car c’est notre nouveau refuge, à moi et aux autres survivants. Mais au moins, le lit avait l’air de meilleure qualité… c’est déjà ça.
________________________________________________________________

Avez-vous déjà regardé une horloge, enfin pas un simple coup d’œil, mais plusieurs minutes voir plusieurs heures. Il vient un moment ou on arrive à sentir ce temps, glissez sur notre peau, et on arrive même à sentir notre peau vieillir et si on se concentre sur cette sensation on arrivera même à la ralentir. Pour plusieurs c’est un rêve, devenir immortel. Qui n’y a jamais pensé? Mais une fois arrivé, vous comprendrez… c’est une torture. Voir sans arrêt les gens que tu aimes mourir, ne pouvoir avoir aucun attachement. Il fût un temps, un temps au j’aurais été prêt à les partager, maintenant plus rien ne me tient cœur tout ce qu’il me reste ce sont mes rêves…


Le Marcheur n’arriva pas à fermer l’œil, tout petit bruit lui semblait multiplié par mille. Il était loin maintenant, loin de tous ce qu’il avait accompli durant ces 1152 ans, il renaissait… encore. Bien sûr, l’Andrill de ce monde avait sûrement accompli bien des trucs semblables à lui, mais cela ne restait pas lui… Il devait sortir… il en pouvait plus. Il en était à un stade ou même son lit l’étouffait. Pourtant habitué de jouer l’Hermite sans domicile qui ne prend que ce dont il a besoin au moment il en a besoin, Andrill se sentait étranger à tout ce dont il l’entourait. Pourtant, ce n’était pas son premier voyage en monde parallèle, mais avant, il avait toujours son monde comme point d’encrage. Maintenant, plus rien.

Andrill enfila un simple t-shirt noir et un pair de jeans et quitta sa chambre pour se rendre dans une sorte de vieille salle poussiéreuse qui donnait sur une large fenêtre murale lui permettant de contempler le paysage local et vu les meubles qui remplissaient la pièce, il devait s’en doute s’agir d’une sorte de salon ou bien une salle de réception. Peu importe, il faisait un peu trop sombre pour bien admirer les talents décoratifs des anciens propriétaires. La seule chose qui importait à Andrill était de trouver un fauteuil face visible à la fenêtre. Il mit quelque seconde avant de trouver le fauteuil correspondant à ce critère, un vieux fauteuil en cuir, mais il faisait encore trop sombre et ses yeux ne s’étant toujours pas complètement habitué à la lumière il en distingua qu’une vague silhouette. Andrill ne se fît pas prier et il s’allongea sur le fauteuil les yeux fixes vers l’extérieur. Tout était si pareil et si différent à la fois.

Quelques bruits qui venaient du plafond, enfaîtent plutôt qui montait vers le plafond. Le Marcheur leva les yeux. Sa vue s’était maintenant grandement améliorée, il arrivait d’ailleurs à distinguer quelque poutre éparpillée et un plafond troué. Il restait à espérer que mère nature ne viendrait pas trop les embêter. Mais bon, les bruits ils les avaient déjà identifiés avant même de regarder, mais par réflexe il voulut confirmer sa pensée. Mais la silhouette qui se trouva allongée au dessus des poutres lui confirma sa penseuse.

Je te croyais parti chasser. Mais je suis heureux de voir que je ne suis pas le seul à ne pas avoir sommeil.


Puis, Andrill refila son attention vers l’extérieur. Plongea son regard à travers les étoiles… eux au moins elles n’avaient pas changé.
Tiger a écrit:

    La féline était toujours étendue sur le coté en équilibre sur la fine poutre, ses longs cheveux blond flottant dans le vide une mèche venant cacher son visage. Ce bruit, elle l'avait reconnue, pas besoin d'entendre sa voix, sa façon de marcher parlait pour lui, chaque personne avait une démarche particulière et simplement a leur façon de se déplacer le son des pas sur le plancher lui faisait facilement reconnaitre andrill, bien sur sa simple odeur aurait elle aussi suffit.
    Elle voulu l'ignorait, sur son perchoir il ne la remarquerait peut être pas. peine perdue, le marcheur décida de s'installer là dans cette pièce. Ne pouvait on pas la laisser en paix, seule? visiblement pas.
    Andrill ne semblait vraiment pas agile dans cette pièce sombre, il avait assimilé ses capacité mais ne semblait pas réellement les utiliser peut être les nouveaux pouvoir était il difficile a contrôler pour lui? heureusement son ouïe ne semblait pas développé outre mesure, les migraine qu'elle lui aurait donné l'aurait sans doute rendu dingue. Mais peu importait a la féline. Qui eut envie de le ficher a la porte avant même qu'il ouvre la bouche annonçant ainsi qu'il l'avait découverte.

    elle le fixait dans l'obscurité assis sur son siège éclairé par la lumière douce de la lune. mais le cœur de la blonde n'avait rien de doux, au contraire. Elle se vit un instant bondir de la et le jeter dehors lui ordonner de partir. Elle lui en voulait au oui, a un point qu'il n'imaginait même pas, elle aurait même voulu le tuer a certain moment, tout du moins c'est ce qu'elle s'était dit.
    mais elle savait bien qu'elle ne lui ferait pas de mal, malgré tout, tout ça, il y avait quelque chose entre elle et le marcheur. Un lien qu'elle ne s'expliquait pas vraiment, il était une sorte de figure paternel qui s'était imposé sans qu'elle ne s'en rendre compte. Elle qui n'avait jamais eu de père ou quelqu'un digne de ce nom, il l'avait accueilli après la trahison des X men. Non elle ne pouvait pas le haïr, et bien malgré elle elle pouvait comprendre, elle aurait fait la même chose a sa place. Oui mais elle n'était pas a sa place.
    Perdue, seule dans ce nouveau monde, elle avait perdue ses repères, ses amis, tout ce qui avait comptait pour elle et pour l'instant elle n'arrivait pas a reprendre pieds. Oh bien sur elle répondait présente depuis leur arrivée, sa force était utile. Mais elle ne se considérait plus que comme une enveloppe vide, un automate juste utile.

    Elle serra la mâchoire, impossible de l'ignorer...
    La chasse? il se foutait d'elle? lui mime lui avait demandé d'éviter il était trop trop, c'était encore trop dangereux, pas qu'elle en ai réellement envie de toute façon. Elle ne fit aucun effort pour lui paraitre aimable. C'est lui qui était venue sur son territoire, a lui de supportait son humeur.

    - Tu m'a dis de ne pas chasser, je ne suis pas stupide.....

    grogna-t-elle en regardant dans sa direction avant de reprendre, toujours aussi tranchante et froide que précédemment.

    - Qu'est ce que tu veux !? demande et repart je n'ai pas besoin de compagnie surtout pas la tienne

    La douceur? hum oui peut être quelque part, enfoui loin très loin. Était elle dur? injuste? peut être... surement. Illogique? pas envers sa nature... Que fait un animal blessé? il grogne, il peu même mordre la personne voulant l'aider.... par peur, par rage... Kyana n'était pas si différente que ça, son coté animal ressortait toujours plus et les derniers événement n'avait pas aidé a la rendre très sociable.
Andrill Elhonna a écrit:
Elle croit que tout change, et seule elle a changé.
Bernard-Joseph Saurin

Une partie importante de la sagesse et de la connaissance consiste à ne plus vouloir transformer les gens en ce qu'ils ne sont pas, mais à accepter ce qu'ils sont, à comprendre leur expérience de vie.
Fun-Chang

Il faut que tout change pour que rien ne change.
Luchino Visconti

__________________________________________________________


Qu’est-ce qui est le plus difficile à supporter quand l’on est immortel? Voir tous les êtres qui nous sont chers disparaître devant nos yeux, voir le monde changer, l’ennuie? Certes oui un peu de tout ça. Mais rien n’est pire que le pouvoir et surtout, rien n’est pire que de gagner. Le pouvoir, on s’en lasse très rapidement. Une fois que l’on atteint le sommet et qui n’a plus rien a grimpé, vaut mieux redescendre et trouver une autre montagne encore plus grosse à grimper. Gagner? Bien sûr il est accompagné d’un sentiment très fort qui est celui d’une satisfaction de réussite, mais très vite il se disperse et l’on devient triste. Car ont n’a plus rien à prouver plus rien à faire et surtout plus rien n’a apprendre. La défaite, si l’on sait se relever est le meilleur apprentissage, car ici non seulement l’on voit nos erreurs, mais on est forcé de subir leurs conséquences. Ils réussissent là ou tout centre d’éducation échoue. La vie est un jeu et c’est quand tu arrêtes de jouer que tu es malheureux. La partie n’est pas terminée, elle ne fait que commencer, la seule chose qui a changé… ce sont ces règles.

Décidément, cette téléportation inter dimension gardait toujours d’énorme séquelle. Andrill croyait qu’elle se dissiperait rapidement, mais même s’il sentait une amélioration, il était de loin handicapé dans ses actions comparativement à ce qu’il avait comme liberté quelques semaines auparavant. Bien que ses pouvoirs étaient toujours présents, il ne les contrôlait plus aussi bien et parfois il se manifestait sans sa volonté et le temps d’utilisation était gravement affecté. Autre Emma qui devait maintenant servir de buffet au poisson, il était celui qui était le plus mal sorti de cette expérience interdimensionnelle. Il avait d’ailleurs copié les pouvoirs de Kyana mais cela avait duré un court moment et il le contrôlait très mal.

Tu m'a dis de ne pas chasser, je ne suis pas stupide.....

Certes, il avait bien dit que pour le moment l’élément le plus important étant sans nul doute la discrétion, ce qui empêchait vraiment le groupe de survivant de sortir du bâtiment. Après ce qu’Alexiel leur avait appris, il ne fallait surtout pas qu’un seul des membres du groupe soit reconnu. Surtout pas lui ou Kyana. Mais bon, il ne pensait pas que la féline allait vraiment écouter son avertissement à la lettre et s’empêcher de chasser.

Je sais bien que je te l’aie dit, mais ça m’étonne te voir t’y plier si facilement.

Après tout, elle était quand même une féline. Essayez donc d’empêcher un chat de chasser un oiseau… mais fallait croire que dans son cas, elle arrivait à se contrôler. Enfin, il l’espérait. De toute façon, ce n’était que provisoire le Marcheur avait déjà une idée en tête de ce qu’il allait faire, mais avant tout il devait faire comprendre la réalité des choses à la tigresse.

Qu'est ce que tu veux !? demande et repart je n'ai pas besoin de compagnie surtout pas la tienne

Elle lui en voulait toujours… pourquoi? Pour lui avoir sauvé la vie? Si elle y tenait temps il pouvait la renvoyer là-bas, mais n’y tiendrait même pas 2 secondes. Elle va devoir comprendre que ces petites crises non pas leur place… et surtout pas ici.

Tu sais que pour une féline ta un sacré caractère de chien. Contrairement à ce que tu penses Miss Mayers, je ne te cherchais pas, je souhaitais simplement me reposer ici dans le salon. Aux dernières nouvelles, le salon ne t’appartient pas. Et ce n’est pas parce que tu te joues une partie de cache-cache solitaire sur les poutres que je devrais partir.

Puis le Marcheur se décida à abandonner son fauteuil s’approcha de la dîtes poutre et siffla

Alors, arrêtons ce petit jeu. Dit moi boule de poil. Que me reproche-tu donc hein? De t’avoir sauvé la vie, ou bien encore me reproche-tu l’explosion ou même la téléportation. J’ai pas le temps pour tes sottises alors va s’y crache ton venin.

__________________________

« Men! The only animal in the world to fear. »
« If you wake up the animal, be prepared for the beast that will come »


Dernière édition par Kyana Mayers le Mar 17 Aoû - 21:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kyana Mayers
~ Admin Barbare Chipoteuse ~
~ Admin  Barbare Chipoteuse ~
avatar

MessageSujet: Re: Pourquoi? [Andrill]   Mar 17 Aoû - 20:34

Tiger a écrit:
Rousseau disait: " L’âme résiste bien plus aisément aux vives douleurs qu’à la tristesse prolongée."
    Il avait raison a n'en pas doutait, la douleur physique, la féline connaissait, depuis son plus jeune age, recensement encore 3 mois de torture quotidienne... Malgré la rage la douleur, elle s'était relevé, avait gagné en puissance, même si elle désirait la vengeance a tout pris. Mais cette douleur ci, cette peine si lourde, c'était bien trop pesant pour elle, jamais son esprit ne pouvait prendre de repos, jamais elle ne pouvait fermer les yeux. Elle était épuisait; a bout de nerf, et cet enfermement n'arrangeait rien au problème, elle s'était simplement résignée et pourtant gardait toute cette rage dévastatrice en elle sans la laisser sortir, sans se passer les nerfs sur qui que ce soit, sans un massacre, juste étendue sur sa poutre silencieuse, les larmes coulant sur sa joue. Enfin c'était sans compter sur Andrill...
    Elle n'était pas tendre avec lui, loin de là, il était cette figure paternel, leur guide, mais il avait raté son coup, il n'avait pas fait ce qu'il fallait, il n'avait pas compris...

    Je sais bien que je te l’aie dit, mais ça m’étonne te voir t’y plier si facilement.


    En effet qui ne serait pas surpris de voir Tiger obéir a ce genre d'ordre, rien ni personne ne pourrait l'empêcher de sortir chasser ou se défouler si elle en avait l'envie, pas même les recommandations d'andrill. Évidement il y avait anguille sous roche, pas besoin d'être un fin psychologue pour ça. Il avait eu ça réponse qu'il la laisse a présent, si il ne comprenait pas, elle allait être clair, et elle le fut d'ailleurs...

    Tu sais que pour une féline ta un sacré caractère de chien. ................Et ce n’est pas parce que tu te joues une partie de cache-cache solitaire sur les poutres que je devrais partir.

    Quoi!!? la féline releva les yeux vers lui, comment il osait lui parlait ainsi, et coté caractère de chien il pouvait parler, parce que beaucoup auraient bien dit qu'il était associal. Et s'il voulait la voir de sale humeur et désagréable, alors là il n'avait encore rien vu. Il avait raison elle était une féline mais coté caractère de chien, il était loin d'avoir vu ce dont elle était capable, Elle lui grogna dessus quand il s'avança refusant de quitter les lieux.Elle bondit de sa poutre d'un simple geste atterrissant devant lui, morphant son regard une seconde lui répondant sèchement...

    - bien.... dans ce cas profite de la vue, je vais en trouver une autre...


    Elle tourna les talons pour quitter la pièce énervée, pensant sortir se calmer, il y avait un petit bois, pas vraiment bien garni mais cela la calmerai peut être un peu. Mais le sifflement du marcheur l'arrêta, elle s'arrêta pensant rêver, il venait de la siffler?

    Alors, arrêtons ce petit jeu. Dit moi boule de poil. Que me reproche-tu donc hein? De t’avoir sauvé la vie, ou bien encore me reproche-tu l’explosion ou même la téléportation. J’ai pas le temps pour tes sottises alors va s’y crache ton venin.


    Boule de poil, la féline s'arrêta net, elle n'avait pas rêvé, il l'avait siffler et il la cherchait, elle grogna sans chercher a le cacher se retournant rapidement pour lui faire fasse le foudroyant du regard, elle se retenait pour ne pas lui sauter a la gorge, l'envie de le cogner, non pas vraiment en fait, lui faire mal, le saigner, pas le tuer, mais le trancher, voir son sang couler pour la calmer, pour le calmer, personne ne lui parlait comme ça, non personne n'était assez fou pour a vrai dire. Qu'est ce qu'elle lui reprochait? Il se foutait d'elle!?? La traitant comme une gamine capricieuse, il arriva un moment où, tout cette colère contenu explosa.

    - c'est tes tripes que je pourrais te faire cracher, fait attention

    siffla telle menaçante respirant assez puissamment se contrôlant avec difficulté.

    -me sauver la vie!! c'est comme ça que tu le vois!, quelle vie dis moi!!! Parce que c'est une vie? il n'y a plus rien, on est mort. On n'existe pas ici!!! Tout est mort!!! Tu n'as rien sauvé du tout, pourquoi tu as fait ça hein, tu foulait fuir et tu t'ennuyer seul!!? Je n'ai plus rien..
    elle eu un petit rire ironique. Tu as choisi de partir!! C'est toi qui nous a emmener, et pour quoi hein pour ça!!! Tu ne penses qu'a toi. Tu te fiche des autre, tu te fiche de tout, Je ne suis pas comme toi, tu es immortel, tu te fiche bien de la mort des autres!!! est ce qu'au moins tu ressens encore quelque chose, si ça t'est déjà arrivé!!!!
Andrill Elhonna a écrit:
Le passé ne meurt jamais complètement pour l'homme.
L'homme peut bien l'oublier, mais il le garde toujours en lui.
Numa Denis Fustel de Coulanges

Un mot et tout est sauvé
Un mot et tout est perdu.
André Breton

Des mots qui pleurent et des larmes qui parlent.
Abraham Cowley

_________________________________________________________________________

1152 ans… environ 420 900 jours. Pourtant, j’ai l’impression d’avoir vécu que 20 ans. 20 ans que j’aimerais pouvoir oublier. Une famille, un frère, une femme… Cette époque lointaine où je vivais, cette époque ou chacune de mes respirations qui remplissaient mes poumons d’oxygène et faisaient battre mon cœur. Un cœur? C’est si flou maintenant. Je vois encore ce petit enfant criant encore pour la liberté. Cette enfant qui ris entouré d’amour une chope de bière dans les mains. Je me souviens d’une mère… et d’un père enfin non je ne me souviens presque pas du père. Mais d’une mère serrant un enfant dans ses bras. Puis soudainement, cette femme fut prise d’un spasme, c’est yeux tournèrent et s’effondra. Je me souviens de ces jours de pluie interminables. Comme si la Terre pleurait avec le petit garçon qui courrait désorienter dans cette forêt boueuse. La moisson avait bien choisi son temps. Je me souviens d’un homme qui criait sur un bûcher. Pendant que des démons cagoulés le regardaient sans moindre remords… Ah!? Il semble connaître le gamin, je crois que c’est son père. Le gamin court délivrer son père. Pourtant, il ne semble pas avancé. Il fait du surplace… les démons cagoulés l’avaient eu. Il essaie de crier, il essaie de stopper le temps par sa simple voix, mais rien ne sort… rien. Même son corps l’avait abandonné. Les flammes commençaient déjà à brûler les poumons du pauvre père qui criait à en déchirer le ciel. Mais cette nuit encore tout devient noir.

L’enfant vieilli, seul l’enfant grandira et connectera pire. Il connaîtra, l’amour, l’immortalité et vivra sans âme ni cœur. Il n’en conservera que les souvenirs.

Mais qui peut bien cette enfant dont je conserve tant de souvenirs?

______________________________________________________________________________

Depuis leurs arrivées sur cette foutue dimension, tout allait de travers. Ce qui restait de la Confrérie s’effritait de plus en plus. Premièrement, Gene les avait abandonnés pour aller se rapprocher de Tony Stark. Bon, disons qu’il n’allait pas pleurer sa perte, mais il n’avait pas choisi le bon moment pour s’inspirer de Pulse. Quant à Charlie, elle lui tapait une crise d’égocentrisme sous prétexte qu’il l’ignorait… comme s’il n’avait que ça à faire? Mais elle se croyait où? Dans une garderie? Elle voulait quoi? Une médaille pour avoir réussi a survive? Et finalement… Kyana. Qui se tapait de nouveau une crise. Le Marcheur habituellement patient commençait à voir ses nerfs s’effriter à une vitesse folle. La tigresse allait devoir comprendre que le monde ne marchera pas comme elle le voudra à chacun de ses petits caprices. Warren est mort, Terra-719 n’existe plus, et les autres membres de la confrérie sont aussi morts. Ce n’est pas en se tapant une crise de gamine ou en laissant couler des larmes que cela allait changer. Ce qui est fait est fait. Si, elle préférait mourir et bien quelle le dise! Il se ferait un plaisir de réaliser son souhait.

Bien.... dans ce cas, profite de la vue, je vais en trouver une autre...

Il avait énervé la féline, encore une fois. Mais à la différence que cette fois-ci le Marcheur aussi commençait à être énervé. Il n’avait plus envie de jouer et encore moins supporter les crises de la féline. Qu’elle grogne ou tente de le défigurer ce n’était pas ce qui lui faisait peur. Il l’avait déjà affronté, recommencer n’était pas le problème. Même si elle avait la réputation, de faire peur à n’importe qui lorsqu’elle était furieuse, Andrill ne la craignait aucunement. D’ailleurs la première fois qu’il la vu, c’est ce qu’il a fait… il a défié cette rage.

Mais ce n’est qu’après que le Marcheur lui fasse comprendre que ses crises ne sauraient pas tolérer qu’elle éclatât.

C'est tes tripes que je pourrais te faire cracher, fait attention

Le Marcheur soupira, fallait croire qu’il devait en arriver là. Mais si Boule de Poil y tenait, il n’avait pas le choix, elle était devenue depuis leurs arrivées comme une roche dans un soulier. Si elle voulait tant que ça retrouver Warren. Et bien, elle saura heureuse de savoir qu’il le lui permettrait.

Me sauver la vie!! c'est comme ça que tu le vois!, quelle vie dis moi!!! Parce que c'est une vie? il n'y a plus rien, on est mort. On n'existe pas ici!!! Tout est mort!!! Tu n'as rien sauvé du tout, pourquoi tu as fait ça hein, tu foulait fuir et tu t'ennuyer seul!!? Je n'ai plus rien.. Tu as choisi de partir!! C'est toi qui nous a emmener, et pour quoi hein pour ça!!! Tu ne penses qu'a toi. Tu te fiche des autre, tu te fiche de tout, Je ne suis pas comme toi, tu es immortel, tu te fiche bien de la mort des autres!!! est ce qu'au moins tu ressens encore quelque chose, si ça t'est déjà arrivé!!!!

Le souffle du Marcheur coupa net. Elle l’avait frappé là où il ne fallait pas. Elle avait réussi à toucher la corde sensible du Marcheur. Pour lui, c’était comme si on lui poignardait directement le cœur, et ça, dans tous les sens du terme. Pendant, un moment il crut, même que c’est jambes allait lâcher pendant qu’il revoyait en boucle des milliers de clichés de son passé. Sa famille, son frère… la femme en noir. Il pensait avoir enfin réussi à refermer cette plaie qui avait été trop longtemps ouverte. Mais la féline l’avait à nouveau ouverte. C’est image sans son, était si frappante et si douloureuse qu’Andrill en reçu quelques un comme des coups de marteau répété. C’est mains étaient même devenu moites. Puis sa respiration reprit…

Il avait maintenant un genou et une main au sol. Son corps commençait littéralement à bouillir. Sous la rage, son Adrénaline se répandait partout dans son corps. Un peu comme si un barrage hydroélectrique venait de sauter laissant échapper des milliards et des milliards de litres d’eau. De plus le pouvoir qu’il avait copié de la féline réapparaître et beaucoup plus fort que la dernière fois. Enfaîte non, c’était plutôt le fait qu’Andrill sous la rage avait récupéré ses pouvoirs de plus, avec l’adrénaline qui se mélangeait à ce nouveau pouvoir qui pouvait aisément se classé dans la longue liste de pouvoirs physique. Si bien que même pendant un moment il égalisait la féline, du moins pour un court moment. Tous se passa en quelques secondes ; ses yeux se sont illuminés en une sorte de jaune vif, c’était comme si quelqu’un venait d’allumer une lumière gigantesque. Il voyait tout chaque détail chaque respiration, des griffes commencèrent à lui pousser sur les mains, mais le plus douloureux est lorsqu’il sentit ses crocs se rallonger, il avait l’impression qu’une sorte de dentiste fou furieux essayait de lui arracher, c’est 2 dents, de plus une sorte de 6e sens se développait en lui rendant tout obstacle, qu’il voyait, comment étant un terrain de jeux surs lequel sautez où même si accrocher devenait aussi facile qu’attacher ses souliers. Désormais il voyait Kyana comme une proie.

Il lui bondit dessus a la vitesse maximale que désormais son corps pouvait lui permettre et il la frappa directement au visage d’un solide coups de poings. Tout sur le coups de l’adrénaline, il s’accrocha a une poutre et se prépara à charger de nouveau pour cette fois lui arracher son cœur, comme ont lui avait arraché tant de fois. Mais un brin de lucidité lui permit de revoir sa position. Il opta plutôt pour lui attraper le cou d’une main en l’adossant contre le mur et en sortant une dague de son autre mains laissant la féline voir son joujou.

TU NE SAIS RIEN DE MA VIE! Tu ne sais rien de mon PASSÉ! Sais-tu ce que c’est Kyana d’être immortel? De voir tous ceux que l’on aime mourir et nous trahir a chaque fois que l’on s’attache à quelqu’un. Il sera la main encore plus fort sur le cou de la bête. Tu crois être la seule à avoir vu la personne que tu aimais mourir? Moi je l’ai vu me briser le cœur, je l’ai vu mourir dans mes bras! Tu te plains que ta famille de ta vie de tortionnaire. Mais toi ta pas vu tes parents mourir au bûcher, un frère qui meurt en essayant de te sauver la peau, ta famille décapiter? Alors maintenant tu sais pourquoi je suis si asocial, L’amour et l’amitié ne sont que des plaies, qu’elles ne sont jamais éternelles et ne font que faire souffrir!

Lui Marcheur repris son souffle. Sa voix avait radicalement changé. Un mélange d’une voix d’un gamin qui trop longtemps avait gardé c’est sentiment enfermé en lui sans rien dévoiler et d’une part celui d’un animal que l’on avait trop longtemps affamé. Puis il lui lança un dernier éclair de son regard et lentement le pouvoir félin commença à se dissiper.

Alors, Miss Mayers tu veux vraiment les rejoindre? Tu veux vraiment en finir avec ta vie. Si c’est le cas. Je me suis trompé sur toi et je me ferais une joie de faire taire tes caprices.

Andrill lui pointa de nouveau la dague… mais toute sa concentration était ailleurs. Il n’avait qu’une seule envie… crier et s’effondrer. Même l’envie lui est venue de retourner cette dague contre lui. Il avait déjà trop vécu.
Tiger a écrit:
    Furieuse oui, c'était peu dire, elle voulait partir et comme toujours andrill voulait la pousser a bout, ne pouvait il rien respecter? Ne pouvait il vraiment pas comprendre la douleur de perdre quelqu'un? avait il seulement un cœur? c'est ce qu'elle se demandait en ce moment.
    Il n'avait rien perdu, pas de lien, il était venu seul reparti avec eux. Elle, avait tout perdu, ses repère, ses rares amis et le seul homme qui avait réussi a percé sa carapace en titane pour attendre son cœur. Mais oui c'était vraiment malvenue d'oser être triste malheureuse de souffrir, qu'espérait il a la fin? Elle était humaine après tout peut importe ses gênes humain ou animaux...
    Non, elle avait toujours accepté la façon d'être du marcheur, il était lui simplement, associal certes mais elle essayait toujours de voir plus loin, seulement la douleur vous rend bien moins compréhensible.
    Dans le cas présent, c'était au delà de ça. Une habitude qu'elle n'avait pas perdue, il y a deux chose qui diminue la rage un instant, la douleur physique, ou alors se venger d'une manière ou d'une autre, il ne voulait pas comprendre, il la poussait alors qu'elle souffrait, a quoi s'attendre d'autre qu'une attaque, celle ci ne fut pas physique cette fois.

    Elle allait continuer sur sa lancer de pic a l'intention d'andrill quand elle senti celui ci faiblir un genoux a terre. La féline fronça les sourcils surprises, légèrement inquiète se demandant ce qu'il avait, elle se rapprocha alors sans méfiance, pensant qu'il avait un malaise.

    - Andrill...?

    Elle n'eut pas de réponse se baissant légèrement mais au lieu d'une réponse elle reçut un violent coup de poing en plein visage d'une force plus qu'étonnante, si bien qu'elle tituba en arrière, fixant andrill qui lui foncait a nouveau dessus sans pouvoir l'eviter.
    Les brique irrégulière vinrent s'encastrer dans son dos ou plutôt le contraire, de manière assez douloureuse, la respiration coupé. La féline mis une demi seconde a comprendre ce qu'il se passait, elle ne se serait jamais attendu a une réaction si violente de la part d'andrill, il n'utilisait jamais ou presque la force, a vrai dire elle ne s'attendait a aucune réaction.
    Le dos au mur elle essayait de reprendre sa respiration difficilement, attrapant le poignet d'andril d'une main pour essayer de lui faire desserrer la prise. Soudainement inquiète en sentant la lame froler son cou.

    TU NE SAIS RIEN DE MA VIE! Tu ne sais rien de mon PASSÉ! Sais-tu ce que c’est Kyana d’être immortel? De voir tous ceux que l’on aime mourir et
    nous trahir a chaque fois que l’on s’attache à quelqu’un.
    Tu crois être la seule à avoir vu la personne que tu aimais mourir? Moi je l’ai vu me briser le cœur, je l’ai vu mourir dans mes bras! Tu te plains que ta famille de ta vie de tortionnaire. Mais toi ta pas vu tes parents mourir au bûcher, un frère qui meurt en essayant de te sauver la peau, ta famille décapiter? Alors maintenant tu sais pourquoi je suis si asocial, L’amour et l’amitié ne sont que des plaies, qu’elles ne sont jamais éternelles et ne font que faire souffrir!

    O...k elle avait touché un point sensible, ne le savait elle pas? si mais elle n'y avait pas vraiment pensé. Il avait raison, elle n savait rien et ses mot lui firent mal, en effet l'imortalité n'etait pas forcement une benediction.

    - la faute a qui,c 'est toi qui ne dis r..

    la prise se resserra sur son cou la faisant suffoquer ses mains sans réelles force sur le poignet du marcheur pour le fair lacher prise haletant difficilement. Mais elle n'allais pas écouter son speech sans un mot, même si ca devait etre ses derniers, elle ne se tairai pas

    - Si justement, je le sais...mon frere est mort a ma place. Alors quoi c'est ca le secret si terrible. *kkodgfhg kodgfhg* Alors quoi, tu préfère fuir? c'est toi le lache? tu as peur de souffrir alors tu ne supporte pas les autres!!! Désolée d'être humaine,si tu sais alors pourquoi tu t'acharne sur moi!!!.

    Kyana commençait a manquait d'air sérieusement quand il la lacha enfin, elle ressemblait a un animal a ce moment la vraiment, qui viendrai de reussir a retirer sa pate d'un piege a loup, elle n'aurait jamais cru andrill capable de reagir de cette facon, elle n'avait jamais non plus envisager son passé pas de cette façon en tout cas, ils n'étaient pas si différent. Heureusement pour elle cette surdose d'adrenaline ne dura pas longtemps et la puissance du pouvoir de la feline s'essoufla sur le marcheur qui s'était reculait mais la menacait toujours de sa dague

    Alors, Miss Mayers tu veux vraiment les rejoindre? Tu veux vraiment en finir avec ta vie. Si c’est le cas. Je me suis trompé sur toi et je me ferais une joie de faire taire tes caprices.

    Que répondre? que oui? elle ne pouvait pas, elle le desirait mais ne le voulait pas, elle même ne comprenait pas, son instinct de survie était si puissant, mais ici rien n'avait de sens. son regard se morpha fixant andrill, une larme coula sur sa joue. elle avança finalement doucement vers lui

    - fait le...

    dit elle froidement avant de le regarder droit dans les yeux

    - qu'est ce que tu attend!?

    elle le poussa avec une force humaine affaibli, il fallait que sa sorte. Non elle ne voulait pas mourir, les animait ne veulent pas mourir ou s'il le veulent ne se suicideront pas et se défendront si l'on les attaques.

    - tu t'en moque après tout, hein? pas de liens, pas de sentiment, pas d'amitié rien!! tu te sert de moi depuis le début. Tu as peur, tu n'es pas mieux que moi. Tu as quel age hein? oui ça fait souffrir. alors tu ne peux pas comprendre!!?? tu as pris combien de temps hein 10 ans 100 ans? désolée d'être encore un peu humaine et d'avoir des sentiments. Tu devrais essayer, au lieu de fuir. alors va y! si c'est ce que tu veux

    Elle continua de le poussait sans faire attention a la dague jusqu'à le sentir flancher, elle s'écroula au sol a genoux face a lui des larmes silencieuses coulant sur son visage.
Andrill Elhonna a écrit:
La vie est la seule chose au monde pour laquelle il vaille la peine de mourir. Et l'amour est la seule chose qui nous permette de mériter pleinement la mort.
Louis Hamelin

Quand on vieillit, les colères deviennent des tristesses.
Henry de Montherlant

La colère est une courte folie.
Horace

__________________________________________________________

À quoi servent les émotions? ; L’amour, la haine, la joie, la gêne, la peur?

L’amour vous aveugle, la haine vous rend fous, la joie est une illusion, la gêne le signe de manque de confiance et la peur c’est pour les faibles. Pourtant si je devais juger une émotion comme étant utile… je choisirais la tristesse. Puisque c’est la tristesse qui vous apprend de vos erreurs et vous sort de l’ignorance. C’est comme ouvrir la boîte de Pandore. Vous en soufrez, mais elle vous permet de sortir de l’ignorance. Elle vous permet d’éliminer nombreuse illusion créer ou imaginé par l’homme et aussi ceux créer par la nature. Un exemple qui pourrait être donné est le lever héliaque. C’est le moment où une étoile devient visible à l'Est au-dessus de l'horizon à l'aube, après une période où elle était cachée sous l'horizon ou était situé juste au-dessus de l'horizon, mais noyée par la luminosité du Soleil. Malgré le fait que sa position n’a jamais bougé, elle nous donne l’impression d’apparaître comme par magie devant nos yeux. D'ailleurs, certains anciens peuples beaucoup plus ingénieux et moins paresseux utilisaient cet évènement astrologique pour se situer dans le temps. C’était le cas des Égyptiens, Sumériens et Maoris.

Pour plusieurs, le fait d’avoir vu son monde totalement détruit ou simplement de changer de monde est un grand choc. Pour comprendre le choc, imaginer ce qu’on ressenti les amérindien la première fois qu’ils sont débarqué en France lors du deuxième voyage de Cartier ou encore les premiers immigrants français en Nouvelle-Calédonie aussi appelés les Caldoches qui est aussi considérer comme étant une connotation péjorative. Non seulement, ils étaient sur une île perdue dans l’Océanie en compagnie de pygmée parlant une langue inconnue, mais plus de la moitié d’entre eux étaient des prisonniers déportés. Plusieurs cas de suicide furent reportés…

__________________________________________________________

Il avait perdu le contrôle. Le Marcheur ne se contrôlait plus. Pour la première fois depuis une éternité les émotions avaient pris le dessus sur sa raison. Toutes ces émotions refoulées depuis des siècles avaient fini par éclater. Signe qu’il restait encore au fond de lui une trace de sa nature humaine. Il avait encore même après tout ses siècles du sang humain qui coulait en lui, du sang de ceux qu’ils méprisaient plus que tout. De ces êtres barbares handicapés de toute logique. Pourquoi lui? Pourquoi… pourquoi…

La féline tenta de lui souffler quelques mots qu’il ne prit pas le temps d’écouter et qu’il fit taire en resserrant sa main une nouvelle fois autour de sa gorge. Pour l’instant il tenu entre c’est doigt cette mutante. Cette mutante qui ne faisait que se plaindre depuis la mort de Warren et depuis qu’ils étaient arrivés ici le reprochant à lui de ne rien ressentir de se ficher de tout! 1152 ans de torture et cette mutante osaient se comparer à lui?

Andrill avait une envie folle de lui trancher la gorge et de voir son sang ce répandre. Mais pour la première fois, il hésita.

Ses yeux s’étaient plongés dans ceux de la féline et sur ces cheveux qui glissaient tout le long de ce bras pendant que celle-ci se débattait encore pour reprendre son souffle. Il ne pouvait pas lui trancher la gorge. Alors, il la lâcha et lui donna son dernier ultimatum. Pour une raison incompréhensible, il se sentait proche de la féline. Même si elle l’avait mis en rogne, il avait suffi qu’il plonge ses yeux dans les siens pour ressentir… ressentir de la culpabilité?

- fait le...

Sa réponse le fit sursauter, alors elle était si faible? Elle voulait vraiment en fini?

- qu'est ce que tu attends!?

La réponse le paralysa, il n’était même plus capable de bouger la main qui tenait encore sa dague. Il allait devoir l’exécuter? Là? Maintenant?

- Tu t'en moques après tout, hein? pas de liens, pas de sentiment, pas d'amitié rien!! tu te sers de moi depuis le début. Tu as peur, tu n'es pas mieux que moi. Tu as quel age hein? oui ça fait souffrir. alors, tu ne peux pas comprendre!!?? tu as pris combien de temps hein 10 ans 100 ans? désolée d'être encore un peu humaine et d'avoir des sentiments. Tu devrais essayer, au lieu de fuir. alors va y! si c'est ce que tu veux

Il baissa la tête… elle n’avait pas tort. Il se servait d’elle depuis le début. Il n’avait en aucun cas voulu un lien d’amitié avec cette féline ou n’importe qui d’autre. L’amitié servait que d’illusion

- Exact, je me sers de toi depuis le début. Dis moi? À quoi me servirait l’amitié? Surtout si ses pour me lier à quelqu’un qui ne fait que se plaindre à longueur de journée. Tu souhaites la mort. Alors, j’exaucerai ton souhait.

Malgré c’est paroles, son cœur lui criait que c’était faux et que déjà contre sa volonté des liens c’étaient tissé entre lui et la féline. D’ailleurs pourquoi l’avait-elle suivi?

Il leva la lame de sa dague la pointant sur la féline. Sa main recommença à trembler. Puis il figea à nouveau et la regarda à nouveau dans les yeux puis rapidement il évita son regard et regarda vers le ciel et lui souffla.

- Désolé, je ne mérite pas d’être aimé

Puis la lame allait percuté de la même manière qu’un boulet de canon l’estomac de la féline laissant sont sang couler entre ses doigts. Les cheveux du Marcheur recouvraient entièrement son visage ne laissant pas la féline voir l’émotion qui reflétait présentement sur son visage. Une émotion que seul lui saurait avoir eût. Puis il retira rapidement la lame la laissant la féline agonisante vers sa mort. Sans même regarder son corps, il tourna les talons et quitta la pièce laissant la féline mourir…

__________________________________________________________


Dans la vie on ne regrette que ce qu'on n'a pas fait.

Jean Cocteau


Se séparer sans peine ni regret et à la dernière minute aimer.

Leah Goldberg

__________________________________________________________


Les pas du Marcheur s’accélérait, il ne voulait pas voir la féline agoniser devant lui. Mais qu’est-ce qui se passait avec lui? C’est la première fois depuis, depuis la mort d’Allen que la mort de quelqu’un le dérangeait autant. Pourtant, c’était une mutante elle n’avait rien de spécial? Pourquoi? Il s’approcha de la porte de son bureau et laissa sa main se déposer sur la poignée et la réponse lui apparut comme une décharge électrique et il faillit en vomir tellement, cette réponse lui faisait mal.

- Peut-être parce qu’elle m’aimait? Pourquoi? Me voyait-elle comme une figure paternelle?Pourtant, j’ai rien fait pour…

Pourquoi s'en voulait-il tant pour elle? Pourquoi l’avait-elle suivi depuis le début? Il n’avait rien fait pour mériter ça. Mais encore une fois, la réponse lui vint comme un éclair…

- Peut-être parce que, j’ai été le premier a croire en elle?

Le Marcheur fut pris de vertige, mais qu’avait-il fait? Était-il devenu un monstre à ce point? Il avait tué… la seule et unique personne encore vivante qui croyait encore en lui!

BOOST... VITESSE

Les pensées du Marcheur revoyaient comme un vieux film, tout les moments qu’il avait passé avec la féline. Depuis son arrivée à la confrérie. Il ne lui restait plus qu’une chose à faire… la sauver!

Il fonça direct ou il avait laissé la féline, il la prie dans ses bras et l’emporta à l’infirmerie. Enfin plutôt la salle qui servait d’infirmerie où Charlie avait emménagé toue son équipement. Il déposa la féline sur la table. Heureusement, elle était encore en vie, mais, agonisantes et elle avait perdu énormément de sang. Andrill se fia à son instinct et il tenta de stopper l’hémorragie et vérifier s’il n’avait pas transpercé aucun organe. Heureusement pour lui, sa lame s’était enfoncée entre ses intestins et son estomac. Rien de briser et surtout rien d’irréparable. Mais la féline était dans un état critique et ça même après avoir stoppé l’hémorragie. Elle avait perdu beaucoup, beaucoup trop de sang. De plus, il n’était que les 2 dans le bâtiment. Les autres étaient en mission. À chaque seconde il la perdait. Il restait plus qu’une solution… Lui donner de son sang. Le processus était sans danger pour elle. Il était 0 négatif... donneur universel.

Malheureusement, il ne trouva rien pour endormir la féline. Il espéra qu’elle tombe dans le coma, car elle avait déjà assez souffert. Pourtant, elle ne semblait plus bouger. Alors, il chercha un tube avec une pompe pour pouvoir transférer son sang au sien. Malheureusement, la seule chose qui trouva était un Énéma auquel il greffa un autre tube et 2 aiguilles à chaque extrémité.

- Désoler Kyana, je n’ai pas le choix de te piquer, c’est ça ou tu meurs… Je suis désolé.

Il ignorait si elle l'entendait vraiment mais dans le cas inverse au moins il se rassurait lui même. Puis, Andrill enfonça l’aiguille dans une artère sanguine importante de son bras droit et il fit pareille sur le bras droit de Kyana et il leva la poire qui servait à mettre la pression nécessaire au transfère du sang.



Le processus fut long et compliqué. Non seulement, il devait attendre à chaque fois que la poire se remplie puisque malheureusement même s’il appuyait dessus, la poire étant au centre des 2 tubes elle ne faisait que renvoyer le sang dans le bras d’Andrill, mais il finis par y arriver et il se dépêcha à boire un jus d’orange afin de lui redonner l’énergie perdu par le transfère de sang. Malheureusement, avec l’utilisation du boost il avait perdu tout ce dont il avait d’énergie et il tomba inconscient au chevet de Kyana qui allait a présent beaucoup mieux. Il avait eu au moins le temps de recoudre la blessure de la féline et d’enlever l’appareil de leurs deux bras respectif. Elle était sauvée…

__________________________

« Men! The only animal in the world to fear. »
« If you wake up the animal, be prepared for the beast that will come »
Revenir en haut Aller en bas
Kyana Mayers
~ Admin Barbare Chipoteuse ~
~ Admin  Barbare Chipoteuse ~
avatar

MessageSujet: Re: Pourquoi? [Andrill]   Mar 17 Aoû - 20:35

Tiger a écrit:
    - Exact, je me sers de toi depuis le début. Dis moi? À quoi me servirait l’amitié? Surtout si ses pour me lier à quelqu’un qui ne fait que se plaindre à longueur de journée. Tu souhaites la mort. Alors, j’exaucerai ton souhait.

    La féline resta interdite, le fixant sans un mot. ses lèvres s'entrouvrirent pour dire quelque chose mais elle en fut incapable. Elle le provoquer et le pousser mais elle ne voulait pas croire que ce soit vrai, qu'il l'avait juste utilisé, comme une arme, mais ces mots venant de sa bouche a lui, il confirmait. Ca n'était donc que ça.
    Son regard était fixé sur lui, la mâchoire serrée, il ne lui avait peut être pas enfoncé cette dague dans la chair mais il venait de le faire bien plus profondément. trahie, c'est ce qu'elle ressentait, si idiote, comment pouvait elle encore être si idiote et naïve après tout ce qu'elle avait vécue. Donné sa confiance a un homme tel qu'andrill a vouloir croire qu'il y avait autre chose derrière ses airs. Il y avait quelque chose en effet mais c'était mort.
    Une larme coula sur la joue de la féline a nouveau, choquée, déçue, blessée. A quoi pensait elle? qu'il l'avait accepté parmi les sien attiré parce qu'il croyait en elle, qu'elle faisait parti d'une sorte de famille? Non tout ce qu'il avait fait ou dit avait était uniquement dans le but de la contrôler, comme un petit chien. Quelqu'un qui ne fais que se plaindre.. c'etait donc ca, tout ce qu'il voyait en elle, elle était juste devenu une gêne, qui n'avait pu assez de bénéfice par rapport au poids qu'elle etait devenu. Ses grand yeux noisette le fixait.

    Elle tressailli légèrement quand il lui dis qu'il exaucerai son veux: la mort. Il ne la connaissait pas, non c'était loin d'être ce qu'elle voulait. Elle ne voulait pas mourir, et le sérieux de la voix d'andrill l'effraya un instant. Elle l'avait poussé provoqué de le faire mais a vrai, elle n'avait jamais pensé sérieusement qu'il pourrait le faire. Maintenant les choses étaient différentes, Si elle n'était qu'une gêne dans ses plans... pourquoi ne le ferait il pas.
    Sa respiration fut coupé lorsqu'elle vit la dague se lever, elle croisa son regard un instant, un mélange de peur et de douleur. Elle aurait l'éviter, arrêter sa main, elle était rapide forte mais elle ne le fit pas.

    - Désolé, je ne mérite pas d’être aimé

    Elle n'en eut pas la force, elle n'y pensa pas,pourquoi lutter après tout si elle se luttait sur toute la ligne? Non Elle ne fit aucun mouvement pour eviter le coup. La lame s'enfonça dans son abdomen brutalement, une brulure si puissante qu'elle crut un instant qu'elle etait en flamme. Son regard suivit la lame son regard se morphant un instant sous le choc regardant son sang couler sur les doigts du marcheur avant de relever son regard sur celui ci. Rien, ses cheveux recouvrait son visage qu'elle ne vit jamais, la lame se retira provoquant a nouveau une douleur aigu.
    Jamais plus le moindre regard, il se releva pour quitter la pièce sans même un regard la laissant au sol son sang s'échappant de son corps, épuisée, choquée. Elle n'essaya ni de se relever ni de se battre ou d'arrêter le saignement.
    Elle n'avait peut être pas se désir de mourir mais pourquoi se battre contre, ce monde n'était pas le sien et tout ce qui lui restait... ca n'etait qu'une illusion, il n'y avait rien, pas de famille, pas de groupe. Malgré toute sa volonté a dire qu'elle n'avait besoin de rien ni personne, la féline n'était pas une vrai solitaire... naive, stupide. Elle se laissa gliser contre le parquet frais. Des larmes s'échappant de ses grand yeux noisette par lesquelles passait régulièrement une lueur orangé. Malgré la douleur la blessure n'etait pas si horrible, rien d'important n'avait été touché, elle perdait juste son sang. Pourquoi se battre encore pour lutter contre ca, non, elle ne le fit pas. Autant se reposer.

    La féline ferma doucement les yeux tout son corps engourdi par la fatigue de plus en plus forte, de petite perle continuait de s'échapper de ses paupiere closes. se souvenant, toute les raisons pour lesquelles arrêter de lutter. Son ventre brulait, Pourquoi avait elle était si choquée après tout, il ne cachait pas sa façon d'être, si détachée, elle avait été la seule a croire a autre chose, a pensé quoi? Qu'il etait une sorte d'ours grognon? Qu'il se souciait d'elle? que quoi? qu'il croyait vraiment en elle? ouai. C'etait idiot, pourtant ca lui avait parut si vrai.

    Kyana se sentit comme bousculé un moment sentant une présence sans être bien sur de ce qu'il pouvait se passé; Une pression sur son abdomen la fit se crispé légèrement ravivant la douleur. Elle pu sentir le sang, l'odeur partout autour d'elle enivrante troublante odeur si envoutante qui la berçait, mais son flux s'arreta le liquide avait arrêter de coulé de la plaie.
    Quelqu'un l'avait surement trouvé, alexiel? non pourquoi la petite se soucierait? elle n'avait senti aucune autre présence plus tot dans la maison. Tout semblait tourner, l'odeur les fourmis, s'était agreable, dans un etat de semi conscience si agréable.

    - Désoler Kyana, je n’ai pas le choix de te piquer, c’est ça ou tu meurs… Je suis désolé.

    Sa voix seule la ramena légèrement. Cette voix. Andrill. Elle ne comprenait pas,c'est ca ou tu meurt compris t'elle seulement. qu'est ce que ca pouvait vouloir dire. ca n'avait aucun sens, il l'avait voulu morte, il l'avait poignardé et laissé se vider se son sang, c'est ce qu'il attendait sa mort non? Elle devait délirait.
    La douleur légère de l'aiguille s'enfonçant dans son bras la fit ouvrir les yeux, son regard morphé le dévisageant. Le marcheur, un tube planté dans le bras relié au sien. Elle ne comprenait définitivement plus. Est ce qu'il voulait la sauver maintenant?

    - Andrill?

    murmura t'elle d'une voix faible pleine d'interrogation. sentant le sang et l'air envoyé dans ses veines ce truc lui donnait le vertiges aspirant par moment légèrement dans ses veines avant de lui renvoyé plus de sang. son regard fixé sur lui empli incompréhension de question. malgré elle ses yeux se refermèrent doucement a moitié conscience ne sentant pas vraiment la douleur. elle était épuisée, mais sentait sa force doucement revenir. ce qui paru peu de temps plus tard de la ou elle était elle senti une masse s'affaiblir et tombé contre elle.

    Un long moment plus tard le sang injecté dans ses veines commençait a vraiment circulait prenant le relais dans son organisme. la fatigue toujours presente mais son corp lui allait mieux, plus de force, d'energie. Elle ouvrit doucement les yeux pour voir une armoire face a elle.
    Ou etait elle? elle tourna la tete vers la gauche, l'infirmerie, elle la reconnu. son regard se posa ensuite sur son ventre ou elle pu sentir les fil en y glissant les doigts sursautant en touchant la plaie refermé. Comment était elle arrivé la? qui?
    cette question trouva sa réponse en quelque seconde quand elle trouna finalement la tête vers la droite pour découvrir andrill inconscient sur le fauteuil a coté d'elle.
    Elle fronça les sourcil, elle n'avait pas rêvé, c'était lui qui était revenu? Bizarre n'était pas vraiment le mot. Elle ne comprenait pas... Pourquoi?

    Son corp était encore tout endormi des fourmis courrait dans tout son corps qui travailler dur a essayer de la remettre en service.

    - andrill?

    demanda t'elle se demanda s'il dormait ou... la transfusion, il lui en avait peut être donné un peu trop. Elle allongea son bras en se tournant sur le coté malgré la brulure provoqué par la plaie essayant de s'ouvrir malgré les point. Elle fit glisser sa main sur son bras pour agripper son épaule. Sa prise se resserra essayant de le secouer légèrement avec le peu de force qu'elle avait regagné. Inquiète qu'il soit allait trop loin. pourquoi? s'inquiéter de celui qui avait essayé de la tuer. qu'est ce qui n'allait pas chez elle? Mais c'était plus fort qu'elle, en bougeant elle fit tombé le vers sur le bord de la table qui explosa en touchant le sol.

    - réveille toi

    Grogna la blonde en lui donnant une nouvelle secousse qui lui fit serrer les dents. Elle fixait le visage du marcheur a moitié couvert par ses long cheveux brun. Une question lui brulant les levres qui lui echappa.

    -pourquoi?

    Pourquoi? oui c'était la question, pourquoi avait il fait demi tour? pourquoi lui avait t'il donnai son sang? pourquoi il l'avait poignardé ca elle l'avait compris mais maintenant avait il regretter? ou pensait il avoir besoin d'elle ou quoi? juste éviter des soucis avec les autres?. Elle se concentra doucement pour se focalisé sur son ouie de félin écoutant le rythme de cœur avec interet.
Andrill Elhonna a écrit:
C'est déjà une preuve d'attachement que de pouvoir se supporter.

Natalie Clifford Barney


C'est seulement à l'instant de les quitter que l'on mesure son attachement à un lieu, une maison, ou à sa famille.

Eric Cantona

______________________________________________________________________________

À force de vouloir changer le monde, on se change soit même. Cette seule phrase résume bien Andrill. Andrill qui au fil des siècles à voulu ce débarrassé de tout ce qui lui restait d’humanité. L’humanité c’est une prison de chair l’où on vous torture jusqu’à votre mort. Où l’on voit la mort de vos parents, votre petit frère ou encore de votre âme sœur. Les émotions ne servent à rien d’autre qu’à mettre en valeur sans cesse cette faiblesse qui est nôtre. Elle crée des guerres, des famines. Les émotions sont l’antithèse de la logique. Elle nous brouille l’esprit et nous empêche de réfléchir.

Pourtant, le Marcheur croyait s’être débarrassé de tout ça. Croyait que se que son passé lui avait fait voir était depuis longtemps enterré. Mais faut croire que la féline avait creusé à la bonne place. Cette même féline qui y a plusieurs mois avait subi le même test par lui. Cette même féline qui était devenu son élève et qui n’avait pas arrêté de manipuler afin d’obtenir ses services. Cette même femme qui était la cause de la mort d’Andrill de ce monde.

Maintenant, c’était sur, un lien invisible les unissait. Maintenant son sang coulait en elle. Maintenant elle n’était plus une simple Confrériste, mais également ça… protéger.


Le Marcheur s’était bien rendu compte qu’un lien commençait à se créer entre eux. Mais il s’était promis d’intervenir avant qu’il ne soit trop tard. Malheureusement, il avait trop attendu. Il avait l’impression maintenant d’être au chevet de son enfant malade. La relation maître – disciple s’était transformée en relation enseignant – élève pour se retransformer en père – fille. Ils avaient dorénavant le même sang.

andrill?

Pendant un moment, il aurait été même prêt à sacrifier sa vie pour elle. Mais pourquoi n’arrivait-il plus à reprendre le contrôle de lui-même?

réveille toi

Son corps bougeait de tout les sens. Il avait sans doute trop donné de sang et il allait mourir. Lentement il ouvrir les yeux et il vit la féline qui était devant lui et qui enfaîte était la cause de se séisme corporel. Elle voulait qu’il se réveille. Pourquoi ne le tuait-elle pas tout de suite? Il l’avait quand même poignardé. Vu la quantité de sang qu’il avait dû donner il aurait été trop fatigué pour ce défendre ou utiliser un seul de ses pouvoirs. Il était complètement à sa merci.

-pourquoi?

Là voila enfin la question qui tue. Pourquoi avoir fait ça? Pourquoi avoir sauvé celle qui n’arrête pas de se plaindre et de souhaiter sa propre mort.

Ne me force pas à te répondre Miss Mayers. Faut simplement croire que j’ai fini par plus pouvoir me passer de ton sale caractère. Il lui sourit et continua. Au moins maintenant, on est quitte. Je te rappelle que tu m’avais brisé les côtes au Manoir.

Le Marcheur se leva avec difficulté de sa chaise s’approcha de son oreille et lui chuchota

Tu vois que je ne suis pas totalement sans cœur. Alors, repose-toi et une fois que tu sauras rétabli je dirais à Alexiel de venir te porté du lait au fraise.

Puis le Marcheur se releva et se dirigea vers la sortie puis avant de tourner le coin il regarda la féline une nouvelle fois, il avait repris son visage neutre

Mais ne viens plus jamais me dire que tu ne tiens pas à ta vie! Je ne veux pas de faible ici.

J’ai pas envide devoir sacrifier ma vie en te protégeant, Kyanou

Puis il quitta la pièce.
Tiger a écrit:
    La prise sur le bras du marcheur était certes encore faible mais ferme, elle voulait le voir réagir, ouvrir les yeux ou même lui grogner dessus, peu importe tant qu'il donnait signe de vie, trop épuisée pour l'instant pour réussir a se concentré sur le seul son de son cœur dans sa poitrine et du rythme de celui ci. Il était en vie, elle le savait, le sentait mais ça ne disait rien sur son état. C'est quand elle le sentit bouger, émerger de son état comateux qu'elle laissa ses pensées prendre le relais, inconsciemment poser la question qui lui bruler les lèvres: "Pourquoi?"
    Un simple mot mais tant de chose derrière,la question pouvait se posait a eux deux, elle était animal, blessée, il venait de la poignarder et la seule chose a laquelle elle pouvait penser était s'il allait bien, s'il ne lui avait pas donner trop de sang. Bon sang mais qu'est ce qui ne tournait pas rond chez elle décidément. Et encore là, son instinct primaire n'aurait il pas été d'attaquer? avec le peu de force regagné? Il l'avait poignardé, blessé et restait là a coté d'elle. Essayer de tranché un léopard et d'attendre son réveil pour voir sa réaction, cela serait étonnant que vous ne puissiez jamais raconter cette histoire a qui que ce soit. Elle même ne comprenait pas, pas qu'elle cherche vraiment a expliquer quoi que ce soit, trop fatiguée pour pensée laissant juste ces questions glisser sur elle. pourquoi?

    Ne me force pas à te répondre Miss Mayers. Faut simplement croire que j’ai fini par plus pouvoir me passer de ton sale caractère. Il lui sourit et continua. Au moins maintenant, on est quitte. Je te rappelle que tu m’avais brisé les côtes au Manoir.

    La féline ne pu que lui rendre son sourire, ce n'était pas la première fois que lui ou d'autre parlait de son sale caractère, mais cette simple phrase voulait dire beaucoup, malgré ce qu'il lui avait dis plus tôt, consciemment ou pas quelque part il n'avait pas fait que la manipuler. Elle n'avait pas juste était la pire des idiotes en le suivant.

    - Tu l'a...

    Elle entrouvrit les lèvres a sa réflexion sur le fait qu'elle lui ai brisé les cotes, a la confrérie. Sur le point de lui dire qu'il l'avait cherché, mais en y réfléchissant même si les choses étaient compliqué elle l'avait cherché aussi ici, l'avait poussé a bout même si elle ne pensait pas qu'il l'aurait fait. Sa bouche se clos a nouveau une petite moue remplaçant cet air défiant en le fixant.
    le mutant se leva alors se rapprochant, a blonde ne pu réprimer un léger frisson appréhension quand il se rapprocha d'elle, pas qu'elle ai peur, il serait vraiment idiot après l'avoir poignardé puis sauver de vouloir recommencer non? Réflexe animal simple mais elle se détendis aussi rapidement que cela arriva.
    Sa voix a peine audible arriva alors a ses oreilles.
    Tu vois que je ne suis pas totalement sans cœur. Alors, repose-toi et une fois que tu sauras rétabli je dirais à Alexiel de venir te porté du lait au fraise.
    Personne même juste a coté d'eux dans la pièce n'aurait pu entendre ça. Mais le calme et la douceur de ses mots l'atteignirent directement, sa voix était clair et distincte pour elle autant que ses paroles. Elle esquissa un nouveau léger sourire, sentant aussitot tout le poid et la tension s'avader de ses épaules. Non il n'était pas vraiment sans cœur, elle le savait ou l'espérait tout du moins et c'est ce qui l'avait rendu furieux ou était ce le contraire? elle ne savait pas vraiment, il avait certes voulu la tuer mais ça n'avait rien de haineux, et il avait presque risquait sa vie pour la soigner ensuite. il s'inquiétait pour elle, lui ordonnait a demi mot de se reposer... le lait fraise... ce détail la toucha, il se souvenait, quelqu'un qui se foutrait totalement d'elle ou ne voudrait que l'utiliser se moquerait bien de ce genre de détail sur certaine boisson qu'elle aimait... Elle releva le regard pour croiser le sien, du respect, de l'affection mais aussi de la surprise dans celui ci.

    - merci

    souffla elle dans un soupire en acquiesçant d'un signe de tête avec un léger sourire. Elle le suivit du regard alors qu'il allez sortir, son speech sur la faiblesse a nouveau. Elle pensa a lui répondre, mais les mots était trop emmêler dans son esprit, elle ne voulait pas mourir, elle ne pouvait pas vouloir même si elle en avait envie, son instinct de survie était bien trop puissant pour ça. Et maintenant...
    .J’ai pas envide devoir sacrifier ma vie en te protégeant, Kyanou

    - ca n'arriva pas

    Souffla t'elle a sa dernière phrase. Et maintenant... Elle avait raison ça n'arriverait pas. A son arrivée ici, la mort de warren, elle avait tout perdu et pensait être seule sans rien. Mais elle avait encore quelque chose a perdre. Ça, aussi étrange que ça soit, que leur relation puisse être, il y avait quelque chose, un lien entre elle et le marcheur, peut être qu'aucun d'eux de l'avait voulu, certainement pas lui mais il était là, quelque chose de familier de proche. Et elle ne voulait pas perdre ça. Elle savait que les semaines a venir allait être difficile et douloureuse, la colère et la douleur étaient toujours bien là, mais elle n'avait pas tout perdu pas totalement, et pour le moment ça suffirait a la faire se battre et surmonter ce qui arrivait. Il avait voulu la protéger en l'amenant ici. Alors non ça n'arriverais pas... Elle serait forte, tout du moins chaque fois qu'elle serait dehors, elle aurait bien la nuit pour pleurer dans son sommeil. Elle avait perdu son amour mais elle avait encore quelque chose... andrill, quoi que ce soit exactement, elle ne savait pas le définir même si au fond d'elle elle savait bien ce qu'il était, oh non pas le grand chef, elle ne l'avait jamais vraiment vu comme ça, il était ce qu'elle n'avait pas eu depuis des années, ce qui lui semblait ne jamais avoir eu: un père...


[FIN]

__________________________

« Men! The only animal in the world to fear. »
« If you wake up the animal, be prepared for the beast that will come »
Revenir en haut Aller en bas
Terra Justice
~ Maître du Jeu ~
avatar

MessageSujet: Re: Pourquoi? [Andrill]   Jeu 3 Avr - 10:18

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Pourquoi? [Andrill]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Pourquoi? [Andrill]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terra616 :: Le monde est vaste :: Les Etats Unis-