Partagez | .
 

 Altercations [ Will Porter ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Will porter
Invité
avatar

MessageSujet: Altercations [ Will Porter ]   Mer 18 Aoû - 16:29

Will Porter a écrit:

ALTERCATIONS

Will Porter - Louve





New York city, le berceau du capitalisme. Grande métropole internationale, abritant un peu plus de 8 millions d’habitants. La première fois que Will posait les pieds dans cette ville, il avait été émerveillé par toute cette agitation,  tout ces grattes ciels qui portaient bien leur noms. On se sentait effectivement tout petit en arrivant à New York. Cependant, au bout de 6 années, Will s’était habitué à cette ville qui ne dort jamais. Habitant dans le quartier de Brooklyn, Will logeait dans un petit studio confortable et pas très cher. Il s’y sentait pour le moment bien, n’éprouvant pas le besoin de s’installer pour de bon dans un vrai appartement et préférant sa vie telle qu’elle l’était.

Après avoir mangé un repas fructueux et regardé la télé, Will décida de sortir acheter quelques bières pour finir la soirée, et se poser devant un match des Giants.

[…]

« Bonjour Mr. Porter »

Cette voix lui fit tourner la tête alors qu’il s’apprêtait à descendre les escaliers.

« Bonjour Mrs. Jones. Comment allez vous aujourd’hui ? »

Mrs. Jones sa voisine de palier, une sexagénaire qui avait toujours vécue dans son petit appartement. Elle était célibataire, son mari étant mort d’une crise cardiaque elle devait s’occuper d’elle toute seule et manquait malheureusement souvent de compagnie, c’est pourquoi elle aimait parler à Will dès qu’elle le pouvait. Et bien qu’il restait poli et souriant Will aurait pour une fois bien aimé se passer de sa compagnie. Mrs. Jones arborait toujours sa robe de chambre usée, à un tel point que Will se demandait parfois si elle sortait des fois de chez elle. Les cheveux frisés et grisonnant, elle se tenait devant lui un peu recroquevillé.

« Si je vais bien ? comment voulez-vous que je sois tranquille avec des voyous qui viennent gribouiller sur nos murs et faire peur à Chaussette. »

Chaussette c’était son gros chat qu’elle tenait toujours dans ses bras. Il ronronnait tout en regardant Will d’un air hautain. Will n’aimait pas ce chat, il passait sa journée à pisser sur son palier, ou à miauler pour réclamer son repas. On aurait dit que ce chat faisait exprès d’être agaçant. Elle caressait son chat.

« Que s’est-il passer avec votre chat ? »

Will s’impatientait, il savait que s’il n’abrégeait pas tout de suite la conversation ça pouvait durer des heures.

« Il se sont amuser à le jeter dans l’eau, je l’ai retrouvé la dernière fois tout trempé et frigorifié, le pauvre… Il faut faire quelque chose vous ne pensez pas ? c’est une honte. De mont temps on faisait pas ça ! Bon bien sûr il y’avait des voyous mais ils respectaient les personnes autour d’eux, et les chats. Et puis je suis sûr qu’il viennent dans l’immeuble pour consommer des choses illicites si vous voyez ce que je veux dire… »

« Eh bien je ne sais pas parlez-en au directeur de la co-propriété peut-être… »

Il venait de la couper, elle pouvait continuer comme ça durant des heures. Il fallait qu’il sorte. Il commença à descendre l’escalier.

« Eh dis donc, ou aller vous comme ça ? Je n’ai pas fini attendez ! »

La voix se faisait de plus en plus faible, et au bout de quelques étages Will ne l’entendait plus, à sa grande satisfaction. Il passa le grand hall et arriva à l’air libre. Il faisait plutôt froid pour un mois d’Août. Le soir était tombé, il n’était pourtant pas tard mais Will voyait déjà New York s’animer pour la nuit. Le jeune homme avança rapidement, la vieille dame l’avait quelques peu irrité par ses monologues. Il ne faisait pas attention à qui il croisait, ni ce qui se passait autour de lui. Il tourna au premier angle pour arriver sur une petite rue qui, bizarrement, changeait le décor. Contrairement à l’avenue bruyante et bondée de voitures ou de passants, cette rue là était presque déserte. Le jeune homme marcha pendant quelques minutes pour arriver finalement à une petite épicerie.

Will entra et se dirigea directement vers l’arrière de la boutique ou se trouvait ce qu’il cherchait. Il ne fit pas attention à la jeune fille blonde qu’il croisa dans l’allée ni à l’homme encapuchonné. Il attrapa un pack de 6 canettes et s’avança vers la caisse. Tout ce qu’il voulait c’était rentrer chez lui pour voir un match et s’endormir devant la télé. Il fut cependant pris de court par l’homme encapuchonné qui arriva à la caisse et leva un 9mm en direction de l’homme à la caisse.

« File moi tout le fric ou j’te fait sauter la cervelle ! »

Il avait dit ça comme s’il avait révisé toute sa vie. Puis l’homme aperçut Will avec son pack.

« Et toi tu restes ou tu est ou sinon tu sortiras jamais d'ici vivant compris ?! »

Louve a écrit:
Louve attendait pour s'acheter quelque chose à manger. Cette épicerie était complètement paumée dans une petite rue déserte. La jeune femme se demandait comment est-ce qu'on pouvait travailler dans un endroit pareil. Il fallait que le bouche-à-oreille fonctionne parfaitement... C'est d'ailleurs ça qui l'avait poussée à aller voir ici. Elle en avait entendu parler, et le fait que ce soit isolé lui convenait parfaitement. Visiblement, ça convenait à pas mal de monde. Elle commença à faire le tour des allées quand une jeune femme commença à entamer la conversation avec elle.

" Je ne vous ai jamais vue par ici. C'est la première fois que vous venez ? "
" Mmh. "

Elle n'avait aucune envie de lui parler. De quoi elle se mêlait ? Bon, d'accord, elle souhaitait simplement être sympathique. Mais Louve n'avait absolument aucune envie de parler à qui que ce soit. Elle avait faim, elle était fatiguée, tout ce qu'il intéressait c'était de trouver quelque chose de potable à manger et de repartir s'isoler à Central Park.

" Vous verrez, c'est très bon et puis c'est pas cher. C'est un peu loin de chez moi, mais c'est sympa quand même. Et puis ça fait marcher ! Mon scooter m'a lâché il y a quelques jours et blablabla..."


C'est pas vrai ! Elle allait se la coltiner longtemps celle-là ? Louve faisait mine d'écouter par politesse malgré tout lorsque soudain la porte de l'épicerie s'ouvrit à la volée. Un homme capuchonné lui passa devant. Louve recula, surprise et appeurée par le comportement violent et pressé de cet homme. Son instinct de louve lui indiqua un danger. Il fallait filer d'ici !

Le problème, c'est que son instinct de louve lui indiquait également de protéger les plus faible. Crétin d'instinct. Elle allait s'attirer des ennuis si elle restait ici et elle le savait, mais elle ne bougea pas, analysant la situation. Elle suivit du regard l'homme à la capuche, qui sortit quelque chose de sa poche (elle ne vit pas quoi) et s'avança dans une autre allée, vers la caisse. Louve le perdit de vue. Lâchant la femme qui lui parlait, elle accéléra le pas. Elle reconnut un jeune homme brun qu'elle avait croisée dans l'allée une minute plus tôt. Il allait payer mais l'homme capuchonné lui passa brutalement devant avant de dégainer son arme. C'était donc ça qu'il avait sorti de sa poche ! Louve savait qu'elle devait attendre le moment propice, mais qu'elle devait agir. Elle était plus puissante que les autres. Et même si elle n'aimait pas les humains, elle ne pouvait pas laisser un innocent se faire flinguer devant les yeux. Et tout ça pour de l'argent ! C'était hallucinant cette bêtise humaine.

Silencieuse comme un loup, elle contourna l'homme armé qui pointait à présent l'autre homme brun, faisant signe du regard au caissier de surtout ne rien dire. Hélàs, il fixa Louve trop longtemps si bien que le braqueur repéra que quelqu'un bougeait derrière elle. Dans l'affolement, il tira. Louve poussa un cri de surprise, évitant de justesse la balle qui lui frôla la cuisse, lui ouvrant sa robe au passage. Les cris fusèrent dans le commerce. Un sourd grondement sortit alors de la gorge de la lupine. Cette robe était un cadeau de Kyana et elle la portait sans arrêts. Le braqueur eut un instant de surprise, qui suffit à Louve pour bondir et se mettre hors de sa portée. C'est maintenant que les choses allaient commencer.

" ETHAN ! VIENS M'AIDER ! "

Ohoh. Non, pas bon ça. Cet homme avait pris soin d'amener un complice. Avant que la situation ne s'aggrave plus que ça, Louve bondit à l'attaque, rapide et efficace elle lui flanqua un coup de poing qui le fit reculer de plusieurs mètres. Sans attendre une riposte elle attaqua de nouveau. Mais une nouvelle détonation retentit et cette fois la balle atteint la mutante à l'épaule. Elle tomba au sol avant d'atteindre son but avec un hurlement animal de douleur. Le second braquer hurla aux clients de ne pas bouger tandis que Louve se tournait pour faire face au premier, qui lui pointait son arme en direction du front. Cachée par ses cheveux, Louve dissimula des dents un peu trop pointues pour une humaine et des yeux qui venaient de changer de couleur pour passer au jaune glacé, Louve se mit à grogner de nouveau. Elle ne bougea pas cependant. Le braqueur hésitait à tirer. Elle espérait qu'il hésite suffisamment longtemps pour qu'elle puisse le prendre de vitesse une fois qu'il relâcherait son attention pendant une seule seconde. Une seconde. C'était tout ce qu'il lui faudrait pour le faire chuter. Malgré la douleur, elle ferait quelque chose dès qu'elle le pourrait. Elle était habituée à la douleur et à la peur, d'ailleurs c'étaient ces deux principales sources d'adrénaline...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Altercations [ Will Porter ]   Mer 18 Aoû - 16:30

Will Porter a écrit:
Les yeux de Will fixait l'arme braquée sur lui. Il ne bougeait pas d'un cil.

« Et toi tu restes ou tu est ou sinon tu sortiras jamais d'ici vivant compris ?! »

Il ne comptait pas bouger de toute façon. Il déglutit avec difficulté, doucement il posa son pack de bières à terre et leva les mains en l'air en guise d'abandon. Pourquoi est-ce qu'il portait autant la poisse ces temps-ci ? D'abord cette bagarre au Calipso et maintenant un braquage d'épicerie, Will n'était ni croyant ni superstitieux mais il fallait admettre que la, il était tombé au mauvais moment et au mauvais endroit deux fois dans la semaine, bizarre comme coïncidences. Le braqueur pointait toujours son arme sur Will et fit signe au commerçant de commencer à ouvrir la caisse, il lui balança un sac à dos.

« Rempli ce sac si tu veux pas avoir un mort sur la conscience ! »

Will regarda le caissier. Un petit homme sûrement d'origine Libanaise, il portait une petite moustache et une chemise à carreaux. L'homme semblait terrifié, tout comme Will. Peut-être se disait-il qu'il n'aurait jamais dû aller travailler aujourd'hui, qu'il allait peut-être passer les derniers instants de sa vie. Puis son regard fut attirer par quelque chose d'autre, derrière le braqueur. Mais le braqueur qui le regardait aussi vit ce détournement d'attention et se retourna brusquement en tirant à l'aveuglette. Un petit cri de surprise se fit entendre. C'était la jeune blonde que Will avait croisé dans une allée qui s'était glissée derrière le braqueur pour tenter de l'arrêter. Heureusement la balle n'avait que frôler sa robe et la déchirant sur le coté.

L'affolement s'empara de la salle, les quelques autres clients crièrent de peur et s'accroupirent ou se jetèrent à terre. Mais Will fixait toujours la jeune fille, ne bougeant pas d'un pouce, comme hypnotisé, ou plutôt pétrifié. La jeune fille elle émit un grognement, comme celui-ci d'un animal acculé, dos au mur. Au lieu d'être apeuré après s'être presque prise une balle dans la jambe, elle semblait en rogne. Elle bondit hors de portée du tireur sans que celui-ci ne put faire grand chose, sans doute étonné par ce qu'il venait de faire. Il se raidit, puis se re-concentra sur son objectif premier.

« ETHAN ! VIENS M'AIDER ! »

Mais avant que celui-ci n'ait pu se montrer, la petite blonde sortit de sa cachette avec une rapidité surhumaine, elle lui asséna un coup de poing qui le fit reculer jusqu'a la caisse. Le commerçant pris de panique se recula et émit un léger cri aiguë. La fille se lança une nouvelle fois à l'attaque, on aurait dit un animal sauvage.

« BANG ! »

Ce nouveau coup de tonnerre fit sursauter Will, le braqueur, venait de tirer, par instinct de survie. Il avait pourtant atteint sa cible, la jeune fille lança un grognement de douleur. Elle tomba par terre, se tenant une épaule et regarda son agresseur dans le blanc des yeux. Le deuxième braqueur, « Ethan » , fit son apparition, lui aussi encapuchonné. Il avait l'air aussi stupéfait que la plupart des clients.

« Bordel de merde ! Qu'est-ce qu'il s'est passé ?! »

Il regarda tour à tour la jeune fille puis son complice, comme s'il hallucinait. Puis, au bout de quelques secondes il se repris et cria à tout le monde.

« Tout le monde à terre, si j'en vois un bouger, je tire ! Alors jouez pas les héros si vous voulez revoir votre famille ! »

Will s'accroupit pour éviter d'attirer l'attention, toujours avec les mains levées. Ethan s'adressa à l'autre braqueur.

« Putain ! Grouille toi ! Avec le vacarme qu'on doit faire les flics vont pas tarder ! »

« Et elle on en fait quoi ? »

L'autre braqueur fixait la jeune fille. Sa voix tremblait un peu mais il ne criait pas comme son complice, comme s'il avait oublié son rôle. Il gardait les yeux rivés sur elle, peut-être avait-il peur qu'elle lui re-saute dessus. La jeune fille tenait toujours son épaule qui maintenant devenait rougeâtre, elle fixait toujours le premier braqueur, défiant son regard, pourtant elle devait sûrement souffrir : une balle en pleine épaule, ça doit pas être une partie de plaisir. Will n'avait jamais été aussi apeuré, si ça dérapait ils allaient tous y passer.

« Et toi remplis ce sac ! »

Ethan venait de crier sur le caissier qui s'exécuta dans un silence de mort. Les deux hommes braquait leurs armes sur la blonde qui était à genoux. On aurait pu dire un peloton d'exécution. Will regarda l'homme dénommé Ethan, il semblait plus grand et plus robuste que l'autre, peut-être était-ce le cerveau. Ethan regarda la jeune fille, puis son complice.

« Je vais m'en charger, toi, occupe toi de l'argent. »

L'autre braqueur ne bougeait pas.

« Oh tu m'éc... »

Une sonnerie de téléphone sonna, c'était le téléphone de Will, un silence s'ensuivit. La sonnerie retentit une seconde fois. Ethan tourna la tête en direction de Will, il était à présent en dessous de la lumière et Will pouvait voir son visage. Leurs regards se rencontrèrent. Soudain Ethan lâcha son arme et vacilla, il se tenait la tête et commença à lancer des cris de peur, il tomba à la renverse et se recroquevilla contre un mur, en bégayant. Ce revirement surpris tout le monde, et surtout son compère qui lança un léger cri d'étonnement. Will profita de ce moment d'inattention pour courir vers le deuxième braqueur. C'était sa seule chance, la jeune fille ne pouvait même pas se lever dans son état, il fallait qu'il agisse. Ethan semblait être pris de folie, bien sûr cela avait fait tilt dans l'esprit de Will, était-ce son pouvoir qui s'était déclenché ? Peu importe, pour le moment il s'agissait de désarmer l'autre. Il courut de toute ses forces et plaqua le braqueur contre une étagère, celui-ci fut si surpris qu'il lâcha son arme qui roula quelques mètres plus loin. L'étagère se renversa et quelques cris furent poussés. Will, étant sur son adversaire se releva et lui asséna un coup de poing direct dans le nez. Celui-ci grogna, et un léger filet de sang coula le long de son nez. Will n'était pas bagarreur, et surtout ne frappait pas vraiment fort, le coup n'avait que surpris et l'homme qui lui asséna un coup de poing au niveau de l'estomac en guise de réponse. Will lâcha un cri de douleur et se recroquevilla sur lui-même. L'autre en profita pour se dégager et courir vers son arme qui était quelques mètres plus loin.

Will prit quelques secondes pour se relever, ça faisait un mal de chien. Il regarda autour de lui, la jeune fille avait disparu, Ethan était toujours recroquevillé dans un coin, et l'autre braqueur avait lui aussi disparu. Will sentit soudain un objet, dur et froid, s'appuyer contre sa tempe. L'autre était revenu et avait récupéré son joujou.

« T'aurais jamais dû jouer au con.... »

[...]

« BANG ! »

Louve a écrit:
HRP ( Ecrit en écoutant CA histoire de me mettre dans le bain )

Louve sentit que son épaule saignait. Cette dernière lui faisait un mal de chien, mais elle ne relâcherait pas son attention. Serrant la blessure au maximum pour stopper le plus possible la perte de sang, elle continuait de fixer le braqueur dans les yeux. Celui-ci était désorienté, ne s'attendant sans doutes pas à ce qu'une si frêle jeune fille, qui avait plus l'air d'une clocharde qu'autre chose, s'oppose à lui. Il ne voulait pas faire de morts, juste avoir le fric, sinon il aurait tiré depuis longtemps et Louve l'avait compris. Il n'était pas bien intelligent, il agissait sur le coup, rien n'était préparé.

Elle déglutit par contre lorsque le réclamé Ethan apparu dans le magasin. Il n'était pas de la même carrure, plus grand, certainement plus fort et plus intelligent. La tâche se compliquait. Si elle était la seule à bouger, il allait y avoir carnage. Elle était sûre que l'autre se gênerait moins pour abattre quelqu'un, elle la première...

« Putain ! Grouille toi ! Avec le vacarme qu'on doit faire les flics vont pas tarder ! »

« Et elle on en fait quoi ? »

Louve ne lâchait pas le premier braqueur des yeux. Surtout, ne pas regarder l'autre. Aucun des deux ne devait voir qu'elle était en fait morte de peur. Elle devait absolument passer pour quelqu'un de particulièrement en colère. Ok, elle l'était, mais elle était terrifiée aussi : deux hommes, déjà la situation la rassurait pas du tout, en plus deux hommes armés, c'était la totale.

« Et toi remplis ce sac ! »

Elle imaginait fort bien la terreur du commerçant qui devait compter sur elle. Il fallait qu'elle fasse quelque chose. Mais bon sang, personne ne voulait éternuer ou un truc du genre, quelque chose qui en fasse sursauter un !

« Je vais m'en charger, toi, occupe toi de l'argent. »


S'en charger ? Comment ça, s'en charger ? Louve poussa un grognement sourd et haineux. Plutôt y laisser sa vie que de se laisser toucher par ces deux gars-là. Celui qui la pointait avec son arme se figea un peu plus. Elle finirait bien par réussir à le déstabiliser, il le fallait...

C'est alors qu'une sonnerie de téléphone retentit. Tout le monde sursauta et un silence de mort s'installa. Génial. C'était tout ce qu'il lui fallait. Tandis que le premier tourna la tête vers le jeune homme brun dont venait le bruit, le second se prit soudainement la tête entre les mains en hurlant. Louve se demanda une seconde ce qui lui prenait, mais elle ne réfléchit pas plus longtemps. Le premier dont le prénom était inconnu regardait à présent son compère, puis le jeune homme au portable. Celui-ci réagit au quart de tour et se jeta sur le braqueur. Il n'en fallu pas plus à Louve pour bondir tel un ressort, grimaçant au passage lorsqu'elle fut contrainte de lâcher son épaule. Elle n'aurait certainement plus que quelques minutes pour agir, plus longtemps, son corps ne l'accepterait pas. Elle était surhumaine mais pas immortelle.

Se précipitant vers Ethan, lequel se relevait en titubant, toujours armé, elle frappa directement dans les parties sensibles. Il plia de nouveau sous le choc, Louve sourit, elle ne pouvait pas s'empêcher d'apprécier ce genre de moments. Ce dernier pointa tant bien que mal son arme sur elle mais elle l'esquiva facilement, attrapant un lot de boîte de conserve pour lui abattre violemment sur la tête. Ethan assommé, elle récupéra l'arme et bondit une nouvelle fois vers le premier braqueur. Celui-ci menaçait l'homme brun qui s'était jeté sur lui avec son arme. Il l'avait pointé sur ses tempes. Louve se fit le plus silencieuse possible. Une seule erreur, un seul bruit et tout était fichu. Priant pour qu'aucun client ne la trahisse involontairement cette fois (quoiqu'ils étaient tous trop préoccupés à ramper à terre pour sortir pour l'instant), elle se pointa très doucement derrière le braqueur...

« T'aurais jamais dû jouer au con.... »

[...]

« BANG ! »

Il s'écroula, du sang sortant par la bouche. Louve venait de lui faire subir le sort qu'il s'apprêtait à faire subir au jeune homme face à qui elle se trouvait à présent. Par précaution, Louve recula pour vérifier ce qu'il était advenu de celui sur qui elle avait tiré. Mort. Elle se releva alors et regarda le jeune homme brun... avant de lâcher l'arme et de se laisser lourdement tomber au sol.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Altercations [ Will Porter ]   Mer 18 Aoû - 16:31

Will Porter a écrit:

« BANG ! »

Will avait fermé les yeux. Le coup de feu lui fit presque perdre connaissance. Un bruit sourd se fit entendre. Ca y’est il était mort ? Il rouvrit les yeux, le souffle court. Non il était toujours la, c’était l’autre qui était à terre, mort. Le sang commençait à couler sur le sol blanc, sa tête baignait à présent dans une marre rougeâtre. Une femme qui venait de voir la scène se mit à crier en voyant le corps inanimé.

Will se retourna et vit la jeune fille blonde qui le regardait, c’était elle qui avait tiré. Elle le fixait, Will eu un frisson qui lui parcouru l’échine. Elle le regarda quelques instants pour ensuite s’écrouler par terre, son épaule saignait toujours. Will se rapprocha de la jeune fille.

Tout était parti de travers, il fallait qu’il sorte de là. Cette altercations pouvait avoir des répercutions grave, d’abord pour la jeune fille qui bien qu’elle était en état de légitime défense avait tué un homme de sang froid, et puis pour lui. Des témoins auraient pu voir la scène et s’il y’avait une enquête, les flics pouvaient faire le rapprochement avec ce qui s’était passé avec Ethan et découvrir qu’il était un mutant. Bien que le rapprochement soit plutôt dur à faire, Will n’était pas recensé et n’avait pas envie d’être mêlé à un meurtre : il fallait qu’il sorte d’ici.

Il ne pouvait cependant pas laisser cette jeune fille la.

« Il faut appeler les secours ! »

La jeune qui avait crié à la vue du cadavre s’était rapproché, elle saisit son téléphone pour appeler les secours et la police. Will lui attrapa le bras pour l’en empêcher. Elle le fixa avec un regard interrogateur. Il ne lui répondit pas. Le jeune homme s’approcha de la fille blessée.

« Vous pouvez marcher ? »

HRP | Désolé de ce message si petit mais j’avais pas trop d’inspiration et j’avais pas envie de te faire bouger sans ton accord.

Louve a écrit:
HRP ( Nan c'est parfait, ça permet de faire la transition entre les deux et puis je commence à être fatiguée moi aussi, ça m'évitera de trop réfléchir xD )

Louve perdit connaissance quelques instants, profondément troublée par son geste. Ca ne dura que quelques secondes, mais suffisamment pour qu'elle soit surprise lorsqu'elle entendit parler.

« Il faut appeler les secours ! »

Quoi ? Les secours ? Surtout pas ! Elle savait qu'elle risquait de finir chez les flics et
elle n'en n'avait absolument aucune envie. D'ailleurs, la seule envie qu'elle avait, c'était de dormir, mais elle luttait, peu sûre de se réveiller si elle se laissait aller. Puisant dans ses réserves surhumaines, elle se força à regarder le jeune homme qui venait de
lui adresser la parole.


« Vous pouvez marcher ? »

Pour toute réponse, elle se releva lentement. Son épaule lui fit pousser un cri de
douleur mais elle acquiesça à la question malgré tout.


« Pas pendant des kilomètres, mais peut-être suffisamment pour s'éloigner d'ici. »

De toutes façons, elle n'avait pas le choix. En situation de détresse comme celle-ci,
elle devait détaler. Grâce à Kyana, elle connaissait la situation des mutants et elle savait qu'elle risquait de devenir incontrôlable. Elle espérait d'ailleurs que cet homme était bien ce qu'elle pensait (elle se doutait un peu de son statut depuis qu'il avait regardé un des braqueurs dans les yeux et que ce dernier avait perdu la tête), parce que sa tête commençait à lui faire mal. Comme si l'épaule ne suffisait pas... Ca lui apprendrait à ne pas être suffisamment prudente. Enfin, au moins, il y avait une ordure de moins sur terre...


Elle fit quelques pas avant de sentir sa tête lui tourner. Très calmement, en fermant
les yeux, elle s'adressa au jeune homme.


« Je vais tenir quelques minutes. Après, je ne garantis pas de rester consciente. »

Elle le regarda et sentit que ses yeux verts commençaient à changer de couleur.
C'était la totale ! Tenant son épaule à nouveau pour ralentir un peu la perte de sang, elle lui demanda d'une voix qui se faisait plus faible :


« Vous connaissez un endroit où on serait en sécurité ? »

Ouai, enfin, en espérant que personne d'ici ne les dénoncent en croyant bien
faire... Louve tourna soudain la tête en direction de la porte.


« Il faut s'en aller. Les flics seront là dans quelques minutes. »

Son ouïe lupine lui disait qu'ils n'étaient qu'à deux ou trois rues d'ici. Formidable
sens qu'elle avait développé là. Elle commença à marcher en direction de la sortie.



« Stupidité d'instinct ! » pesta-t-elle pour elle-même.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Altercations [ Will Porter ]   Mer 18 Aoû - 16:32

Will Porter a écrit:
La jeune file mit du temps à se relever. Will l'aida à se relever, la prenant par dessous le bras. Etant donné sa petite taille il dut se baisser assez bas pour l'aider. La prenant sur l'épaule indemne il firent quelques pas en clopinant.

« Pas pendant des kilomètres, mais peut-être suffisamment pour s'éloigner d'ici. »

La jeune fille avait une petite voix, douce, tranquille, c'était pourtant bien elle qui venait de descendre le braqueur, plutôt paradoxal. Comment une si frêle jeune fille pouvait se transformer tout à coup en héroïne des temps moderne et s'attaquer à un homme deux fois plus grand qu'elle. Will remarqua qu'elle était pied nus mais n'en toucha pas un mot. Ils firent quelques pas vers la sortie.

« Je vais tenir quelques minutes. Après, je ne garantis pas de rester consciente. »

Will regarda autour de lui. Les gens les regardaient silencieusement, ne sachant pas s'il devait les remercier ou appeler la police. On entendait quelques murmures par ci par la. Il fallait admettre qu'a leur place Will aurait eu la même réaction. Il n'aimait pas du tout cette situation, être regarder de cette façon. Pourquoi est-ce que ça avait dérapé comme ça ? « A force de jouer au héros tu vas te brûler les ailes. » se dit-il pour lui même. Et puis pourquoi lui venait-il en aide ? Bon d'accord elle lui avait sauver la vie, mais de là à prendre autant de risques en l'aidant, tout ça pouvait chercher loin, et les enquêteurs n'iraient pas chercher midi à quatorze heures...
Will secoua la tête, il n'allait pas l'abandonner agonisante au milieu de tout ces regards.

« Vous connaissez un endroit où on serait en sécurité ? »

Dans son état il fallait qu'elle se repose, mais le problème était cette balle qui avait dû rester dans l'épaule, il fallait soigner ça. Mais l'hôpital étant exclus il fallait trouver un autre moyen. Will secoua la tête, ce n'était pas le moment de réfléchir il fallait d'abord se tirer d'ici.

« Je vais vous amener chez moi, c'est tout près d'ici, si vous le voulez bien. J'ai un ami qui pourra s'occuper de ça... »

Il désigna l'épaule rouge de la jeune fille. Will n'avait jamais apprécié la vue du sang dans les films, alors quand ça devenait réel...
Ils étaient maintenant à l'extérieur, la rue semblait toujours aussi vide. Pas de flics à l'horizon.

« Il faut s'en aller. Les flics seront là dans quelques minutes. »

Will la regarda d'un air interrogateur. Comment pouvait-elle savoir ? Elle avait un sixième sens ou quoi ?
Il commençèrent à marcher silencieusement.

« Au fait, moi c'est Will. »

Il lui lança un léger sourire. Il ne connaissait toujours pas son nom.

[...]

Ils finirent par tourner à l'angle pour arriver sur l'avenue ou vivait Will. Le jeune homme essayait de marcher le plus vite possible pour éviter d'attirer l'attention, mais tout les regards étaient braqués sur eux. Les secondes paraissaient des heures, et les minutes, une éternité. Ils arrivèrent pourtant devant l'entrée de l'immeuble. un nouveau problème s'imposait : Will habitait au sixième, et il n'y avait pas d'ascenseur.

« Je vais te porter ca ira plus vite. »

Il saisit la jeune fille et commença l'ascension. Will n'était pas tellement un sportif, il avait joué dans l'équipe de football de son lycée en tant que Cornerback, mais n'avait jamais été un excellent joueur. La montée des escaliers fut pourtant simple, la fille s'avérait être légère comme une plume, elle ils finirent par arriver devant sa porte. Mrs. Jones était toujours là, mais en voyant Will arriver avec elle ne fit qu'ouvrir la bouche avec un grand étonnement. Will l'ignora et ouvrit sa porte. Il accompagna la petite blonde jusqu'a son canapé, débarrassa un peu la table qui était pleine de canette usagée, et d'une pizza à moitié entamée.

« Et voila, bienvenu dans mon humble demeure. Fait comme chez toi, j'ai un coup de fil à passer. »

Il se voulait rassurant, mais se rendait compte que sa voix tremblait toute seule. « Mon humble demeure...Pourquoi pas l'antre des bisounours tant que t'y est... » pesta-t-il pour lui-même. Will s'avança à l'autre bout de la pièce ou se trouvait le téléphona et décrocha le combiné. Il vérifia dans un agenda posé à coté de lui. ....Robert Smith.....Norman Smother.....Louis Starlinger ! Will nota les numéros et attendit que le téléphone se mette à sonner.

« Je t'en supplie répond... »



HRP | Bon, changement de décor Very Happy. J'aurais pu continuer mais je te laisse un peu la parole avant ^^

Louve a écrit:
HRP ( MDRR l'antre des bisounours ! Bon je sais pas trop dans quoi tu veux partir alors j'ai pas fait très long... )


---
« Au fait, moi c'est Will. »

Louve ne se présenta pas. Déjà parce que pour l'instant elle n'en n'avait pas la force, ensuite parce qu'elle préférait garder ses distances avec lui. Elle ne se serait jamais laissée touchée dans une autre circonstance et même si pour le coup elle était ravie que Will l'aide à avancer, elle n'en restait pas moins méfiante, le plus possible. Ses jambes avaient du mal à la tenir, elle n'était pas bien lourde pourtant mais elle commençait à se vider de ses forces. Elle se maudissait d'être intervenue. Par moments, elle maudissait cette foutue nature de louve qui la poussait à protéger le plus faible. C'est pénible et ça ne lui attirait que des ennuis ou presque. La preuve. D'autant que cette fois, elle avait entraîné quelqu'un avec elle. C'était pas malin...

La traversée des rues fut difficile. Plus les minutes passaient et moins Louve parvenait à rester consciente. Sa vue se brouillait, si bien qu'elle ne fit même pas attention aux regards des gens autour d'eux. Tout ce qu'elle tentait de faire, c'était de rester en vie. Les images défilaient dans sa tête: la mort de son loup, son arrivée à New York, Kyana, certaines choses qu'elles avaient partagé, plusieurs bagarres, et puis tout alla tellement vite qu'elle ferma les yeux pour tenter de penser à autre chose. Lorsqu'elle les rouvrit, ils se trouvaient devant l'immeuble de Will. Elle jeta un rapide coup d'oeil au nombre d'étage. Elle espérait qu'il n'habitait pas haut, parce qu'elle
serait incapable de monter plusieurs étages. Elle ne se posa pas longtemps la question.

« Je vais te porter ca ira plus vite. »

En temps normal, il aurait prit une claque et elle serait partie en courant. Là, elle n'eut pas le temps d'ouvrir la bouche qu'elle était déjà soulevée de terre. Sa tête lui tourna et elle y porta une main. Elle commençait vraiment à lui être douloureuse, si bien qu'elle n'arrivait même plus à savoir où elle avait mal. Elle n'était que souffrance. C'était une de ses particularités, lorsqu'un sentiment était trop fort, il l'envahissait tout entière, si bien qu'elle ne pouvait plus penser à autre chose. Aussi elle ne put protester, ni dire quoi que ce soit, elle avait juste mal. Elle reprit un peu ses esprits lorsque Will la déposa sur le canapé.

« Et voila, bienvenu dans mon humble demeure. Fait comme chez toi, j'ai
un coup de fil à passer. »


Elle ne put réprimer un sourire. Elle se redressa tant bien que mal, la position allongée lui était insupportable parce qu'elle devait s'appuyer sur son épaule blessée. Lorsqu'elle se redressa, Will téléphonait déjà. Elle imagina alors la lenteur de ses gestes et ça lui donna la nausée. S'il s'avisait de faire quoi que ce soit contre elle, elle n'aurait même pas la force de se défendre... Elle se sortit cette idée stupide de la tête. S'il voulait lui faire du mal, il n'avait qu'à la laisser à l'épicerie, c'était beaucoup plus simple. Une quinte de toux la prit soudain. Elle se couvrit la bouche avec sa manche et lorsqu'elle se calma, elle découvrit avec stupeur que sa manche était couverte de sang.

« Merde. »
Comment diable avait-elle réussi à se mettre dans une pareille situation, déjà ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Altercations [ Will Porter ]   Mer 18 Aoû - 16:33

Will Porter a écrit:

HRP | Heuuuu à vrai dire moi non plus je sais pas ou je vais, mais bon je voyais pas d'autre solutions pour que tu guérisse de ta blessure ^^


« Allo ? »

Louis était chez lui, c'était déjà une bonne nouvelle.

« Louis ? C'est Will. »

« Will ? C'est pas vrai, ca fait une éternité, pourqu... »

« Écoute j'ai pas le temps de discuter, j'ai besoin de ton aide. Il s'est passé un incident, et j'ai avec moi une jeune fille blessée par balle. Je sais ça paraît fou, même moi j'ai du mal à comprendre ce qu'il s'est passé mais il faut que tu rapplique tout de suite. »

« J'ai pas envie d'écouter tes blagues Will... »

« Bordel Louis c'est pas une blague ! »

« ... »

« Attend attend, c'est quoi ce bordel, ca fait des mois que tu m'appelles plus et la tu veux que je vienne chez toi comme si de rien était ? Et qu'est ce qu'il s'est passé, pourquoi tu l'amène pas à l'hopital ? »

« Louis sérieusement j'ai pas le temps il faut que tu vienne tout de suite elle est dans un sale état, je te promet de tout expliquer quand tu seras la. »

« ... »

« Je sais que je te demande un gros service... »

« Ou est-ce qu'elle a été blessée ? »

« Dans l'épaule. »

« La balle, elle est ressortit ? »

« Non. »

Louis marqua une pause. Il devait sûrement être en train de noter sur un bout de papier comme il avait l'habitude de faire.

« Bon ok, écoute ce que tu doit faire. Tu désinfecte d'abord la blessure. Si ça saigne trop tu doit éxecuter une pression sur la blessure, pas trop forte mais assez pour éviter que le sang ne coule. Je pars de chez moi, je serais la dans 10 minutes si j'arrive à trouver un foutu taxi. Jusque là tu fait pas de connerie. »

« Ok. »

Louis était médecin et avait déjà opéré plus d'une fois une blessure par balle, il pourrait sans sortir même sans table d'opération. Will allait racccroché.

« Oh et Louis...Merci... »

« C'est toujours un plaisir... »

Il avait toujours été comme ça, ironique et cynique, c'était sa marque de fabrique.
Will posa le combiné sur la table. Il passa ses mains sur son visage. Il avait réussi à convaincre Louis de venir, c'était déjà un exploit. Maintenant restait le plus dur : le revoir. Il passa dans la cuisine, prit un torchon et le mouilla. Puis, il chercha dans quelques tiroirs de la salle de bain et y trouva du désinfectant.

Will s'avança vers la jeune fille, elle était un peu dans les vappes, et ne semblait pas se sentir en sécurité dans le canapé. Pas étonnant, il l'avait presque kidnappé et amené chez lui, n'importe qui pourrait penser s'être fait enlevé par un malade qui aurait profiter de la situation. Toute cette journée parraissait tellement folle, le braquage, la jeune fille, et maintenant Louis... Will soupira.

« Bon, j'ai un ami qui va venir, il est chirurgien et va pouvoir vous enlever cette balle. Il sera la dans 10 minutes environ, en attendant il faut que je désinfècte la blessure. »

Il dégluttit avec difficulté.

« Hem...Pouvez-vous juste...Hem....Me montrez votre épaule...Que je puisse désinfecter. »


[...]


La sonnerie de la porte retentit. Il avait pas traîné.
Will s'avança et ouvrit avec vigueur la porte.

« Salut... »



.....................................................................................................................................................................................................
color=#398721]Début ]



« Sarah...Écoute il faut qu'on arrête. »

« De quoi tu parle ? »

Elle lui souriait, comme une femme à son mari.

« Arrête de faire l'imbécile tu sais très bien de quoi je parle, Louis est mon ami et... »

Elle fronçait les sourcils à présent, ça mettait en valeur ses yeux comme Will le lui disait tout le temps. Elle le regardait dans le blanc des yeux, comme s'il lui apprenait une mauvaise nouvelle. Will dégluttit, tout était confus dans son esprit.

« Et...Et je peux pas continuer à lui mentir comme ça. Il faut qu'on arrête, et qu'on lui dise tout. »

Bizarrement aucune expression d'étonnement ne se fit transparaître dans ses yeux verts d'émeraude. Elle soupira bruyamment.

« Will, je vais te le redire une dernière fois. Louis, c'est mon mari, comme tu le sait bien, et si jamais il apprend quoi que ce soit sur nous deux il te tuera, et ensuite il me tuera...et peut-être après il se tuera lui aussi. »

Elle venait de hausser les épaules comme si ce qu'elle venait de dire n'avais aucune importance, aucun impact.

« Donc je t'interdis de lui dire quoi que ce soit, c'est bien compris ? »

Son ton n'avait pas hausser d'un poil, mais Will sentait cette autorité qui faisait d'elle la femme qu'elle était. Cette femme qui était mariée à un riche chirurgien qu'elle n'aimait pas le moins du monde, mais qui profitait bien des délices de la vie grâce à son argent. Will la regarda silencieusement, elle lui sourit une nouvelle fois.

« Maintenant reviens dans le lit j'ai encore envie de toi. »


color=#851614]Fin ]
.....................................................................................................................................................................................................




« T'es la ou dans une autre galaxie ? »

Will sortit de ses pensées.

« Heu oui...Entre... »

Il ne se priva pas et entra directement avant que Will ait pu finir.

« Bon alors...Ou est la fugitive ? »

C'était vraiment pas amusant, mais c'était l'humour de Louis. Il fallait toujours qu'il soit lourd avec tout.
Louis était un homme de petite taille, un peu trapu, un léger bide, et une tête de fouine. Malgré ses 26 ans on pouvait déjà distinguer un début de calvitie sur son petit crâne. Will et lui s'était connu à la fac, il étudiait la médecine et Will l'économie. Il arborait toujours son petit 2 pièces bleu marine, avec sa cravate bleue foncée à pois noir. Will avait toujours trouvé ça ridicule. Il regarda autour de lui comme si c'était la première fois qu'il venait ici.

« Toujours dans ton petit studio miteux à ce que je vois... »

Ah oui. Ca c'était un point très important chez le bonhomme, il se délectait de comparer sa réussite sociale aux autres, que ce soit pour son métier, son argent (dont la moitié hérité) et surtout sa femme...

« Suis moi... »

Will l'amena près de la jeune fille qui était restée à sa place depuis le début. Il lui murmura à l'oreille :

« Dis-donc, t'as toujours eu le truc pour t'attirer les jolies filles toi. »

Il la regarda de haut en bas puis s'assit près d'elle.

« Je suis désolé mademoiselle mais je vais devoir regardé votre hem...Votre épaule... »

Will était resté à coté les bras croisé en se rongeant les ongles, on aurait dit qu'il était au chevet de sa grand-mère qui avait une maladie mortelle incurable. Après quelques minutes Louis se releva, il semblait satisfait. Le chirurgien se tourna vers Will ignorant la jeune fille.

« Bon ça va, ça à pas trop l'air grave, la balle n'a touché aucune grosse artère. Tu as bien désinfecter comme je t'ai dit ? »

Will acquiescat. Louis poussa une exclamation de joie, il se leva puis fouilla dans sa malette en sifflotant un petit air. S'il n'y avait pas cette ambiance mortelle, et tout ce sang on aurait pu dire qu'il arrosait son jardin.

« Bien mademoiselle, je vais devoir vous faire une piqûre pour anesthésier votre épaule. Ensuite j'essayerais de retirer cette vilaine balle avec mon ami Will, et vous serait guérie...Enfin presque, vous devrez aussi vous rétablir. »


[...]


La balle, était au bout de sa pince à épiler. Il s'exclama comme pour signifier qu'il venait de gagner une bataille. Will avait presque failli s'évanouir.

« T'as jamais aimé la vue du sang pas vrai ? »

Il ricana.

« Bon bah c'est pas tout mais moi j'ai un match à terminer ! »

Il se leva d'un coup, puis regarda Will.

« 26-10 si tu veux savoir, pour les Giants. »

Même dans une situation comme ça il plaisantait. Il se retourna en direction de la jeune fille et s'inclina pour la saluer puis s'avança en direction de la porte.

« Écoute si tu veux tout savoir, j'ai ... »

« Non Will, je n'ai pas envie de savoir quoi que ce soit à propos de cette histoire. »

Il marqua une pause, on aurait dit qu'il allait éclater dans son 2 pièces.

« A vrai dire je ne voulais pas venir, je voulais juste te laisser croire mon arrivée imminente et te laisser dans lé pétrin...Pour rester poli. C'est Sarah qui m'a convaincu de venir, elle à voulu te rendre se dernier service... »

Il le regarda en face avec ses petits yeux de fouine.

« Et elle m'a tout dit...Depuis que tu as disparu elle n'en pouvait plus et a cracher le morceau. Alors je veux plus jamais te revoir. Et t'avises plus jamais de t'approcher de ma femme. »

Sa voix tremblait de colère, mais il garda son calme jusqu'au bout et s'avança sur le palier.
Il se retourna et regarda une dernière fois son ancien ami, fut-il l'amant de sa femme il gardait cet égard et ce respect qu'il avait toujours eu pour le jeune homme.

« La fille...Elle est guérie mais elle devra rester tranquille pendant quelques jours...Enfin elle m'a l'air assez robuste, achète lui des antibiotique et tout ira bien. »

Il tourna les talons et s'en fût comme il était venu. C'était la dernière fois que Will le voyait. Will resta là un moment planté devant sa porte. Il ferma les yeux doucement et ferma la porte. Il posa sa tête contre le bois dur, pourquoi est-ce que tout ceci lui arrivait ? Non, il l'avait bien cherché, il ne récoltait que ce qu'il semait. Il serra les poings. C'était pas le moment de déprimer, la fille était toujours chez lui en plus...

Will revint dans le salon et s'assit près de la fille. Il se passa une main sur le visage, essayant de chasser tout ces souvenirs.

« Vous serez sur pied dans quelques jours, en attendant je peux vous hébergez si vous en avez besoin... »

Il la regarda calmement, la pauvre devait en voir de toutes les couleurs, d'abord le braquage, la douleur, et l'opération.

« Ne vous inquiétez pas, je ne vais pas vous mangez, si je voulais abusez de vous j'aurais pu le faire depuis bien longtemps. »

Il lui fit un léger sourire, un peu forcé. Il fallait admettre qu'a ce moment précis il n'était pas dans son meilleur jour, et ça se ressentait rien qu'en le regardant. Mais il n'allait pas s'effondrer sur elle, ni se lamenter. Elle avait déjà assez de problème comme ça...

« Vous ne voulez toujours pas me dire votre nom ? »





HRP | Bon j'suis sincèrement désolé de prendre en main le Rp comme ça, mais j'accèlère un peu pour éviter que ça ne dure une éternité ^^. Bref maintenant tu fait ce que tu veux, tu reste ou tu t'en va récupérer seule (la dernière solution ressemble plus à Louve je trouve XD).
Bref une dernière chose, étant donné la longueur du post et de tout ce qui s'est passé je t'ai laissé des « [...] » : En gros je te laisse faire ce que tu veux pendant ce laps de temps, tu peux faire parler louis ou même Will à ta guise. Donc ça te donne la discussion de Will et Louve avant que Louis n'arrive et la désinfection de sa blessure, et puis l'opération ou Louis tente d'enlever la balle. Tu as totale carte blanche ! XD

Louve a écrit:
HRP ( T'as pris tes personnages en main tout en me laissant le champs libre
donc c'est bon t'inquiètes pas Puis vu qu'on a changé de lieu on
peut pas s'éterniser dans ce topic non plus lol

En plus je sais pas si tu l'as fait exprès mais t'as soulevé un truc qui peut être très intéressant pour moi (pour nous?), Sarah, vu que c'est le prénom de Louve. Quelque chose me dit que tu vas intriguer ma demoiselle et qu'on va se retrouver quelque part un de ces jours )

---

«Hem...Pouvez-vous juste...Hem....Me montrez votre épaule...Que je puisse désinfecter. »

Ah oui, génial, elle n'avait pas pensé à ça. Elle fit une moue à lafois gênée et méfiante, mais elle n'avait pas le choix. C'était ça où elle y restait. A choisir, elle préférait la première solution. Elle était peut-être solitaire et distante avec tout le monde, mais pas dépressive. Elle tenait à la vie. Bon, puisqu'il le fallait... Elle enleva juste ce dont Will avait besoin pour voir son
épaule et sa blessure. Quand elle sentit un certain malaise chez le jeune homme, elle se dit que ça ne devait pas être très beau à voir. D'autant que ça faisait un moment que la balle était logée là-dedans. Lorsqu'il commença ses soins, il prit la parole, sans doutes pour se détendre, parce qu'il semblait aussi stressé qu'elle l'était. Cette impression la fit sourire. C'était rassurant.

« Wow. Je sais pas comment vous avez réussi à tenir debout avec ça. »
« Disons que... je suis pas fragile... »

Qu'aurait-ellepu répondre d'autre ? Son instinct lui disait que Will aurait pu
comprendre, mais elle ne prendrait aucun risque de plus. D'ici qu'il la jette dehors sous l'affolement de se retrouver face à une mutante, elle aurait tout gagné !

« C'était quand même insconscient de ma part. »

« Maintenant que c'est fait... »

Il n'avait pas tort. Ca ne servait à rien de regretter quoique ce soit.

« Je me demande quand même comment tout ça s'est terminé. »

« J'espère que celui que j'ai assommé ne s'est pas réveillé. Bénis soit
l'homme qui a inventé les boîtes de conserves. »


Will eut un petit rire, Louve aussi. Finalement, le temps passa plus vite
que ce qu'elle avait imaginé. Elle fut même surprise lorsque la sonnerie retentit. Elle les entendit parler quelques instants, mais ils semblaient tous les deux mal à l'aise. Elle grimaça en songeant que visiblement, elle les avait mis dans le pétrin tous les deux. Un seul, c'était suffisant...

« Bon alors...Où est la fugitive ? »

Fugitive toi-même, hé ! Si elle avait été moins méfiante, elle aurait répliqué. Elle se contenta de lui jeter un rapide coup d'oeil mécontent. Que croyait-il, qu'elle avait reçu avec joie ce projectile ? C'est vrai que c'était très agréable d'avoir mal à ce point. Il avait l'air vraiment crétin.

« Toujours dans ton petit studio miteux à ce que je vois... »

Oui, c'était vraiment un abruti. D'accord, le studio de Will n'était pas
très grand ni très bien rangé, mais c'était largement suffisant pour vivre. Louve aurait été ravi d'avoir une telle chose, si ça ne signifiait pas devoir vivre en communauté avec les humains. Mieux valait qu'il ne lui pose aucune question, parce qu'elle risquait de ne pas être aimable et malgré tout ce qu'elle aurait voulu faire ou penser elle avait vraiment besoin d'être soignée.

« Dis-donc, t'as toujours eu le truc pour t'attirer les jolies filles toi. »

Il avait dit ça dans un murmure mais Louve l'avait parfaitement entendu. L'ouïe était, avec l'odorat, le sens qu'elle avait le plus développé et rien ou presque rien ne lui échappait. Elle pouvait même entendre une mouche voler près de la poubelle qui était loin d'elle pourtant. Alors un murmure quasiment en face d'elle... Elle retint un grognement sévère. Elle n'aimait vraiment pas ce type. Elle n'avait aucune envie de le connaître plus.

« Je suis désolé mademoiselle mais je vais devoir regardé votre hem...Votre épaule... »

Quoi, encore ? Bon sang... Elle s'exécuta.

« Bien mademoiselle, je vais devoir vous faire une piqûre pour anesthésier votre épaule. Ensuite j'essayerais de retirer cette vilaine balle avec mon ami Will, et vous serait guérie...Enfin presque, vous devrez aussi vous rétablir. »

Anesthésie ? Oh qu'elle n'aimait pas ce mot. Ca signifiait qu'elle ne sentirait
plus une partie d'elle pendant un certain temps et cette idée lui déplaisait fortement. Mais avait-elle le choix ? Encore une fois, elle pesta contre elle-même. C'était plus facile de voler que d'acheter, tiens ! Elle se laissa faire, non sans garder une complète méfiance vis à vis de ce Louis. Il avait intérêt à être bon médecin, parce que hautain comme il était, une claque ne lui ferait pas de mal s'il ratait quoique ce soit.

Lorsqu'elle sentit son épaule s'engourdir, elle frissonna. Pourvu qu'il réussisse. Il était hors de question qu'elle finisse à l'hôpital. Comme prévu, elle ne sentit rien du tout pendant l'opération, excepté la concentration de Louis et le stress de Will. Si lui semblait avoir confiance dans ses capacités de médecin, Louis semblait se méfier du jeune homme comme de la peste. Pourquoi ? Ne lui avait-il pas dit qu'il était son ami ? Quelque chose clochait dans cette histoire, ça la rendait encore plus mal à l'aise que ce qu'elle ne l'était déjà, elle avait l'impression de mettre du bazar dans la vie de Will alors qu'elle était déjà compliqué. Décidément, elle compliquait la vie de tout le monde. Elle aurait mieux fait de rester en Italie, au bout du compte... Elle réfléchit tellement qu'elle ne vit pas le temps passer. Elle commençait à être épuisée et avait du mal à rester éveillée. Si tout ça durait trop longtemps, elle finirait par faire un malaise. Elle avait besoin de bouger. Il fallait qu'elle sorte de là. Aussi fut-elle soulagée lorsque Louis lui annonça que c'était terminé.

Elle se rhabilla et se redressa puis les observa. Will tenta un début de discussion mais il fut freiné immédiatement.

« […] C'est Sarah qui m'a convaincu de venir, elle à voulu te rendre
se dernier service... »


Son coeur se retourna lorsqu'elle entendit le prénom et elle ne put s'empêcher de pousser un gémissement. Elle ne s'inquiétait pas de ça, ça passerait sans problème pour un gémissement de douleur physique, personne ne se douterait que c'était moralement que ça venait de la blesser.

« Et elle m'a tout dit...Depuis que tu as disparu elle n'en pouvait plus et a cracher le morceau. Alors je veux plus jamais te revoir. Et t'avises plus jamais de t'approcher de ma femme. »

C'était pas possible... Il s'était passé quelque chose entre Will et cette Sarah. Et elle portait le prénom Sara. Bon sang, quelle histoire... Elle allait finir par se mettre autour du cou une étiquette « attention, j'attire les problèmes » ! Elle porta sa main à son cou d'ailleurs pour vérifier que son pendentif où était indiqué son prénom était toujours caché. Il l'était toujours. Bien, il ne pouvait pas l'avoir vu au moins. Elle ne voulait pas le rendre malheureux. Après tout, elle ne connaissais pas l'histoire et il lui avait sauvé la vie. Lorsqu'il s'appuya contre la porte, le coeur de la blondinette se serra. Elle détestait voir les gens malheureux et ce jeune homme avait eu la gentillesse et le courage de lui porter secours. Elle aurait aimé faire quelque chose... Au lieu de ça, elle ne bougea pas, se contentant de le regarder. Que faire, de toutes façons ?

« Vous serez sur pied dans quelques jours, en attendant je peux vous
hébergez si vous en avez besoin... »


Elle ne resterait pas, du moins pas plusieurs jours. Elle accepterait volontiers cependant de se reposer un peu avant de repartir. Elle n'était pas sûre de pouvoir tenir sur ses jambes le temps de rejoindre un endroit tel que Central Park où elle pourrait récupérer tranquillement.

« Ne vous inquiétez pas, je ne vais pas vous mangez, si je voulais abusez de vous j'aurais pu le faire depuis bien longtemps. Vous ne voulez toujours pas me dire votre nom ? »

Elle ne put s'empêcher de faire un petit sourire. Ainsi, il avait senti son angoisse et tentait de la rassurer. Elle n'était plus vraiment effrayée à l'idée d'être chez lui, il avait raison, s'il avait voulu faire quelque chose, il en aurait profité tant qu'elle n'était pas en mesure se de défendre, or elle l'était plus ou moins maintenant. Elle frissonna à la dernière question. Heureusement qu'elle se présentait toujours sous un pseudo. Elle se serait sentie terriblement mal à l'idée de lui apprendre qu'elle s'appelait Sara.

« Louve. Je suis Louve. »

Elle le regarda un instant, silencieuse. Elle sentait à quel point il était perdu et triste et ça lui faisait mal au coeur. Elle lui rendit son sourire, un sourire qui se voulait tendre et reconnaissant.

« Merci. Je ne sais pas pourquoi vous avez tenu à vous mettre dans une situation pareille pour moi, mais merci. »

---

HRP ( Bon je me voyais pas lâcher le rp comme ça, Louve est quelqu'un de méfiant et assez sauvage mais son instinct de loup la pousse à être protectrice envers ceux qui vont pas bien... Ca te dit encore une ou deux réponses avant que Louve s'en aille ? Même si c'est pas bien long, juste histoire de terminer ce rp de manière correcte ^^ )
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Altercations [ Will Porter ]   Mer 18 Aoû - 16:33

Will Porter a écrit:
« Louve. Je suis Louve. »

C'était déjà un début. Bien sur, Will se doutait que ce n'était pas son véritable nom mais bon au moins il n'était plus obligé de l'appeler la jeune fille blonde dans son esprit.Will détacha son regard de Louve. Il était assis à coté d'elle, sur le canapé. Petit à petit il appréhendait ce qu'il venait de se passer à l'instant, désormais, il ne pouvait plus compter Louis parmi ses amis, et pire encore, il ne pourrait plus jamais revoir Sarah.

Sarah, ce doux souvenir de son sourire lui parvenait dans une région obscure et confuse de son esprit, il ne pourrait plus jamais la toucher, plus jamais poser ses lèvres sur les siennes. Bien sur il avait douté, il avait eu des remords par rapport à cette relation avec elle. Mais il l'aimait toujours, même après plusieurs mois sans la voir, le souvenir de ces nuits improvisées dans les hôtels de New York était toujours présentes à ses yeux, comme si c'était hier. Des images défilait dans son esprit, une triste nostalgie s'empara de lui. Mais Will fut très vite sorti de sa torpeur, une voix l'extirpa de ses pensées.
`
« Merci. Je ne sais pas pourquoi vous avez tenu à vous mettre dans une situation pareille pour moi, mais merci. »

Will failli sursauter. Il ne s'en était pas rendu compte mais ils étaient restés la, assis, silencieux. Et la jeune fille venait de rompre le silence. Il la regarda une nouvelle fois, elle semblait compatissante. Cette jeune fille lui avait sauvé la vie, il n'arrivait même pas encore à s'en rendre compte.

« C'est normal, vous en auriez fait de même pour moi... »

Il n'y avait aucun ton dans sa voix, on aurait dit qu'il était complètement dénudé d'émotion à ce moment précis. Puis soudain, sans prévenir, une nouvelle vague de nostalgie, de tristesse mêlée à de la compassion s'empara une nouvelle fois de lui. Il se laissa glisser sur le canapé, laissant tout le poids de son corps, se mouler à travers le cuir. Il y avait quelque chose qui clochait dans tout ça et qui venait de sauter aux yeux de Will

« Il y a quelque chose de bizarre...Quand nous étions las-bas...Lorsque...Lorsque vous avez attaqué ce braqueur...Vous étiez vachement rapide, et plutôt costaude...Vous avez quand même attaquer un homme deux fois plus grand que vous et vous sembliez sur un pied d'égalité, non, même pas...Vous étiez carrément plus forte que lui...Et puis une personne qui se prend une balle en pleine épaule reste généralement à terre, la douleur est trop forte...Enfin je n'ai jamais fait l'expérience mais je suppose que c'est plutôt douloureux. Vous, vous avez encaissé, et même réussi à marcher... »

Will ne parlait pas forcément à la jeune fille, il pensait surtout à haute voix. Sa réflexion se construisait au fur et à mesure. Tout ça n'était pas logique, ou peut être bien que si, mais dans ce cas la, la seule réponse était qu'il avait une mutante à coté de lui. Oui, c'était ça, ça ne pouvait être que ça, c'était impossible d'avoir d'aussi bons réflexes.

« La seule solution possible...C'est que vous êtes...une mutante... »

Il avait fini sa phrase dans un murmure presque inaudible, pourquoi est-ce qu'il avait autant de mal à le dire ? C'était un mutant lui aussi. Peut être était-ce parce qu'il avait peur qu'elle réagisse au quart de tour, ou qu'il n'en était pas sûr à 100%. Si ça se trouve il se trompait. Il regarda la mutante, son expression n'avait pas changé il était stoïque, gardant ses propres émotions dissimulées...ou peut être était-ce celles de la jeune fille, Will n'arrivait pas à faire la différence.


HRP | XD le pire c'est que j'ai pas fait exprès, comme quoi qu'on le veuille ou non on est toujours influencé par quelque chose. Enfin bref, oui t'inquiètes pas on fait quelques réponses pour éviter de bacler la fin Wink

Louve a écrit:
HRP ( Huhu je suis au taquet avec les rp en ce moment moi lol pourvu que ça dure ! )

---

Louve n'arrivait pas à se détendre pour de bon. Elle n'était malgré tout pas chez elle, bon ok elle n'avait pas de chez elle mais quand même, elle était chez quelqu'un et c'était assez perturbant, quelle que soit la situation. Elle lui en était reconnaissante certes puisque sans lui elle serait morte, mais c'était désagréable quand même, cette sensation de gêner. Elle ne savait pas si c'était le cas, mais elle avait l'impression d'être de trop. Peut-être parce que le jeune homme ne disait pas grand chose de plus qu'elle, qu'il semblait perdu loin dans ses pensées. Il lui donnait l'impression d'être à mille lieu de chez lui, comme s'il se remémorait quelque chose. Peut-être pensait-il à cette Sarah ? Elle frissonna en pensant à elle. Ca allait être difficile à gérer, tout ça.

Elle fut surprise d'ailleurs de l'entendre parler autant d'un seul coup, lui qui ne disait plus rien depuis quelques minutes ! Et au fur et à mesure, écoutant le discours de Will, elle changeait de couleur. Il avait comprit. Elle ne savait pas si c'était une bonne chose. Oh bien sûr elle avait pensé dès le début qu'il en était un, elle avait un pouvoir animal et les animaux sentaient beaucoup de choses que les autres ne sentaient pas, en l'occurrence elle savait que Will était différent, notamment parce qu'il avait rendu fou un des braqueurs en le regardant dans les yeux. Ca ne pouvait être un simple hasard. Mais qui lui disait que, si ses pensées étaient juste, c'était un "bon" mutant ? Elle ferma les yeux une seconde, secoua la tête. C'était stupide. Il l'aurait tuée sinon. Elle se posait sûrement trop de questions.

« La seule solution possible...C'est que vous êtes...une mutante... »

Elle pâlit lorsqu'il lui posa la question. Au moins, c'était direct ! Elle vit qu'il hésitait sur la fin aussi elle se demanda si ça lui faisait peur. Elle hésita elle aussi à lui répondre. Elle ne savait pas comment il réagirait. Elle pourrait se défendre, à moins qu'il ne la rende dingue elle aussi. S'il maîtriser ses pouvoirs aussi bien qu'elle même, ça pouvait être une véritable catastrophe... Pour la première fois depuis qu'elle l'avait rencontré, elle leva les yeux et les planta dans le regard de Will. C'était la seule façon pour elle de savoir à l'avance quelle réaction il aurait. Le regard trahit tout. C'est quelque chose qu'on ne peut pas changer, parce que ça se fait inconsciemment. Il y a toujours une petite lueur qui devance la pensée, et cette lueur, Louve savait la lire. Malheureusement, c'était réciproque... c'était simple de lire dans son regard, qu'elle avait trop expressif.

« C'est de là que je tiens mon nom. »

Elle feinta quelque peu sa réponse. Elle ne répondait ni oui, ni non. Elle laisserait le soin au jeune homme de deviner quel type de mutant elle pouvait être, ça n'était pas bien difficile avec une telle réponse.

« Et je pense que je ne suis pas la seule à être... différente ? »

Elle ne lâchait pas son regard. A l'intérieur s'y lisait, comme toujours, une crainte mêlée d'une profonde douceur. C'était plus fort qu'elle, sa nature première ressortait malgré tout. C'était quelqu'un de tendre et ça se lisait en elle. Il suffisait de l'observer un peu. C'était une des raisons pour lesquelles elle évitait au maximum les gens et le contact visuel. Elle préférait passer pour quelqu'un de dur et de fort. C'était plus simple.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Altercations [ Will Porter ]   Mer 18 Aoû - 16:33

Will Porter a écrit:
La question était plutôt délicate. La situation des mutants dans le monde actuel rendait un aveu encore plus difficile, surtout si la fille n'était pas recensée. Mais Will avait dit cela sans prendre conscience de toute la dimension des choses, il l'avait posé parce qu'il ne sentait pas que cette fille était dangereuse, enfin elle avait aussi une balle dans l'épaule qui l'empêcherait de se battre pleinement ce qui le rassurait un peu. Elle le regardait à présent dans les yeux.

« C'est de là que je tiens mon nom. »

Will réitéra la réponse dans sa tête. Son nom ? Louve ? Donc ça serait un loup ? Non c'était plutôt ridicule elle n'avait rien d'un loup en tout cas en apparence. Pourtant c'est ce qu'elle affirmait. Ca expliquerait tout de même cette sauvagerie à l'épicerie.

« Et je pense que je ne suis pas la seule à être... différente ? »

Il la regardait toujours dans les yeux. Alors elle avait deviné, il s'était tout les deux démasqués. Comme quoi si enquête il y avait, les enquêteurs pourrait eux aussi découvrir l'origine du problème : deux mutants libre comme l'air et qui sont responsable d'un mort. Il y avait eu de nombreux témoins. Il avait bien fait de partir, c'était la seule solution. Will fouilla dans ses poches, il y sortit un paquet de cigarettes presque terminé.

« Différent ? Je pense que le mot exact aujourd'hui serait mutant...Mais oui...Je suis bien un mutant... »

Il détacha son regard de Louve.

« Pour tout vous dire, c'est la première fois que je le dis à quelqu'un...Jusqu'a présent personne ne connais mes dons, si le mot est bien approprié...Hem...Ca vous dérange si je... ? »

Il montra la cigarette qu'il tenait maintenant à la main. Il fallait qu'il fume, c'était son seul moyen de décompresser.

C'est vrai il ne l'avait jamais dit à personne. D'abord parce que la réaction des gens lui faisait peur. Et puis aussi parce que c'était quelqu'un de tout de même assez orgueilleux, il n'aimait pas montrer ses sentiments, ni se confesser aux autres. Il ne l'avait même pas dit à sa famille, et pourtant il le disait ouvertement à cette fille qui, il y a à peine 3 heures ne l'avait jamais vu de sa vie. Peut être était-ce le fait qu'elle soit mutante elle aussi qui le mettait en confiance, ou bien, il fallait l'avouer, ce lien qui s'était créer. C'est pas tout les jours et avec n'importe qui qu'on s'échappe d'un braquage, surtout quand il y a un mort dans l'histoire.
Et maintenant quoi ? Il avait jamais vécu une situation aussi tendue, gênante...

« Waouh...je sais pas toi mais je suis tendu comme un string...Tu veux quelque chose, un verre, ou même à manger ? »

Il avait voulu plaisanter un peu, histoire de détendre l'atmosphère. Bon bien sur il pourrait paraître grossier, mais ils n'allaient pas rester la à se regarder dans le blanc des yeux. Et puis il ne voulait pas l'effrayer ou quoi que ce soit d'autres, elle était son hôte pour lui avoir sauvé la vie, il ne la remerciera jamais assez.

« Moi il me faut un bon verre en tout cas... »

Il se releva et s'avança vers la cuisine pour chercher une bouteille de whisky qu'il gardait pour les grandes occasions. C'était le meilleur moment pour l'inaugurer se dit-il ironiquement. Il se rassit près d'elle et se servit un verre. Pendant qu'il versait le liquide brun, il s'adressa à elle, il ne l'avait toujours pas remerciée.

« Au fait, merci...Pour m'avoir sauvé la vie...Si t'avais pas été la c'est moi qui serait dans une bâche en direction de la morgue... »

C'était une sorte de remerciement ou peut être d'excuses en quelques sortes, un peu morbides sur les bords mais bon il s'appelait pas Clinton à ce qu'il sache.

Louve a écrit:

« Différent ? Je pense que le mot exact aujourd'hui serait mutant...Mais oui...Je suis bien un mutant... »

Alors son côté animal ne l'avait pas trompée. Bah, il ne se trompait jamais de toutes façons et ça n'était pas toujours agréable d'ailleurs. Il cessa de la regarder, elle tourna son regard également, elle avait eu ce qu'elle voulait, il était sincèrement gentil. Elle n'aurait jamais pensé qu'un homme puisse avoir un minimum de gentillesse. Elle n'avait rencontré que des monstres jusqu'à présent...

« Pour tout vous dire, c'est la première fois que je le dis à quelqu'un...Jusqu'a présent personne ne connais mes dons, si le mot est bien approprié...Hem...Ca vous dérange si je... ? »

Elle ne savait pas bien si le mot don était approprié, elle non plus. Parfois, elle en était particulièrement heureuse, de sa condition de mutante, parfois, elle la maudissait royalement. D'ailleurs, en cette journée, elle l'avait maudit pas mal de fois !

« Non, vas-y. »

Le tutoiement lui vint naturellement. D'ailleurs, il lui vint tout aussi naturellement à Will également...

« Waouh...je sais pas toi mais je suis tendu comme un string...Tu veux quelque chose, un verre, ou même à manger ? »

Elle ne put s'empêcher de rire doucement. Certaines expressions la feraient toujours rire, mais elle n'avait jamais entendue celle-ci ! Pas étonnant, pour le peu qu'elle parlait... Il avait raison, il aurait fallu qu'elle mange quelque chose. Avec tout le sang qu'elle avait perdu... Mais elle n'avait absolument pas faim. Cependant, quelque chose à boire ne serait pas de refus. Lorsqu'il revint avec une bouteille de whisky, elle ne put s'empêcher de frissonner. L'alcool, toujours l'alcool. Dans les mains d'un homme en plus. Rhaa... heureusement qu'elle avait bien comprit qu'elle pouvait lui faire confiance, parce que les deux pour elle signifiaient plus l'horreur qu'autre chose. Elle fit une grimace en regardant la bouteille.

« Je ne bois pas d'alcool. Mais un verre d'eau, je veux bien, oui. »

Une petite voix dans sa tête lui ordonnait d'avaler quelque chose. Mais son estomac lui suppliait le contraire. Ca devenait pénible. Elle ignora cette foutue voix et écouta Will.

«
Au fait, merci...Pour m'avoir sauvé la vie...Si t'avais pas été la
c'est moi qui serait dans une bâche en direction de la morgue... »

Elle lui fit un petit sourire. La fatigue se lisait sur son visage, elle était épuisée par tous ces évènements. Elle s'étonnait elle-même d'être encore debout après une telle opération ! Elle ne sentait toujours pas son épaule, d'ailleurs. C'était une drôle d'impression.

« Tu m'as largement rendu la pareille. »

C'était vrai. Il aurait pu en profiter pour s'enfuir à toutes jambes, au lieu de ça, il s'était mis en danger lui aussi.

« J'éviterai d'aller dans les épiceries maintenant ! » dit-elle avec un nouveau sourire.

« Oh, et je crois que tu es passé pour un malade aux yeux de ta voisine. Désolée. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Altercations [ Will Porter ]   Mer 18 Aoû - 16:34

Will Porter a écrit:
Will bu d'une traite, il était parti chercher des bières et il se finissait au whisky, c'était plutôt ironique.

« Tu m'as largement rendu la pareille. »

C'était vrai, il avait réussi à la faire soigné sans passer par la case hôpital, c'était tout de même un exploit. mais ses ennuis ne venaient que de commencer. Si ça se trouve la police était déjà à sa recherche. Will regarda la fille, elle semblait un peu fatiguée, c'était tout à fait normal. Will s'en rendait compte maintenant mais il commençait lui aussi à être fatigué, même très fatigué.

« J'éviterai d'aller dans les épiceries maintenant ! »

Will souria.

« Oh, et je crois que tu es passé pour un malade aux yeux de ta voisine. Désolée. »

« Oh...Elle...Ne t'en fait pas j'aurais droit à un petit interrogatoire demain matin mais sans plus. »

Il lui souriait à présent. L'atmosphère s'était détendu, et bien que la situation n'était pas très plaisante, on sentait que les deux mutants se sentaient plus à l'aise. Il était tard maintenant le match devait être fini, La nuit était sombre et dehors on entendaient les voitures circuler.

« Écoute il se fait tard, si tu veux tu peux rester ici pour la nuit...tu prendras mon lit et je prendrais le canapé... »

Bien sur elle pouvait rester ici, il n'allait pas la jeter à la porte comme ça sans prévenir.


HRP | Bon désolé vraiment pas grand chose à dire. Après tu reste ou pas c'est toi qui décide ^^






Louve a écrit:
HRP ( Voilà tu pourras rajouté que le topic est terminé dans le titre )

---

« Oh...Elle...Ne t'en fait pas j'aurais droit à un petit interrogatoire demain matin mais sans plus. »


Elle sourit, amusée. Elle s'imaginait bien la grand-mère commère aller raconter à tout le monde qu'elle avait vu dans les escaliers.

« Écoute il se fait tard, si tu veux tu peux rester ici pour la nuit...tu prendras mon lit et je prendrais le canapé... »

« C'est gentil, mais je vais aller faire un tour dehors. Ca me fera du bien de prendre un peu l'air, j'ai besoin de marcher, puis je vais aller me reposer. »

Elle se leva du canapé, finit son verre d'eau et se dirigea vers la porte. Par galanterie, Will la précéda et lui ouvrit la porte. Ils échangèrent quelques mots, se souhaitèrent une bonne soirée et se remercièrent mutuellement de nouveau. Lorsque la porte se referma, Sara entendit miauler à côté d'elle. Elle tourna la tête et se retrouva face à un chat gris, un peu trop gros pour être un chat sportif. Elle le regarda un moment, le chat lui fit le gros dos et feula. Louve montra les dents et grogna. Surpris, le chat partit en courant et rentra de plein fouet dans la porte de la voisine de Will. Sara réprima un rire. Elle n'aimait pas se moquer des animaux, mais ce chat là était une sale teigne, elle le sentait. Elle allait descendre les escaliers quand elle entendit :

« Vous n'avez pas honte ? »

Elle se retourna. La vieille dame qui les avait espionné était de nouveau là. Elle leva les yeux au ciel. Oui, décidément, elle avait vraiment l'air d'une commère, et Louve ne supportait pas ça. Elle la regarda sans un sourire.

« Oh, vous ne me faites pas peur ! » dit-elle en s'agitant. « William est un brave jeune homme. Je vous défends de le dévergonder. »
« Pardon ? »
répondit Louve, surprise, en montant les escaliers pour se retrouver face à Mrs Jones qui agitait un torchon de cuisine.
« Oui oui, j'ai bien vu votre jeu. Vous entrez chez lui comme à moitié morte et vous ressortez en pleine forme ! Et comme il ne s'est pas laissée avoir, vous vous en prenez à mon chat ! »

« Non, votre chat est juste un crétin. »Sur ces mots, elle descendit les escaliers pour de bon. Elle entendit encore pester la voisine de Will mais elle ne comprenait plus ce qu'elle disait.

« Tel maître, tel chat ! »

Elle entendit claquer la porte avec un oooh choqué. Elle se mit à rire et finit de descendre les escaliers pour sortir de l'immeuble. Elle était heureuse de cette rencontre un peu spéciale. Qui sait, peut-être qu'elle recroiserait sa route ? Elle regarda là où elle se trouvait pour mémoriser l'endroit, notamment grâce à l'odeur. Elle y reviendrai peut-être un jour...

---

FIN DU TOPIC.
suite pour Louve ici
Revenir en haut Aller en bas
Terra Justice
~ Maître du Jeu ~
avatar

MessageSujet: Re: Altercations [ Will Porter ]   Mer 2 Avr - 23:37

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Altercations [ Will Porter ]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Altercations [ Will Porter ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terra616 :: New York :: Les Loisirs :: Commerces-