Partagez | .
 

 Etrange soirée [ Eclipse ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sara
Invité
avatar

MessageSujet: Etrange soirée [ Eclipse ]   Mer 18 Aoû - 16:46

Louve a écrit:
Louve n'avait pas l'habitude de se rendre dans des endroits pareils. Elle détestait le monde et elle détestait l'alcool. D'ailleurs, c'était la première fois qu'elle mettait les pieds dans un bar. Elle ne savait pas trop ce qui l'avait guidée ici. Elle s'était contentée de marcher en pensant à autre chose. A Tiger, bien évidemment. La mort de sa protectrice hantait son esprit. C'était un calvaire à supporter, une telle absence, elle avait vraiment l'impression d'avoir perdu une partie d'elle-même et elle ne pouvait rien faire. Rien faire, à part errer dans les rues à la recherche de quelque chose pour se distraire. Oui, se distraire, penser à autre chose, à tout, sauf à Tiger, il fallait qu'elle l'oublie maintenant. Voilà, au final, ce qui l'avait poussée à aller dans ce bar : il fallait qu'elle s'occupe l'esprit. Tout faire, pourvu qu'elle ne pense plus à Tiger.

Lorsqu'elle y pénétra, un frisson lui parcouru l'échine. Dire que c'était à cause de tels endroits que son géniteur avait perdu les pédales. L'odeur était abominable : un mélange de sueur, d'excitation, d'alcool évidemment, de folie même. L'alcool rendait les gens malades. Elle s'avança doucement, méfiante, regardant chaque parcelle de parterre où elle posait ses pieds. Ses pieds toujours nus, d'ailleurs, bien que cachés par la très longue robe noire qu'elle portait. Cette robe qui lui avait été offerte par Tiger un soir où la mutante avait décidé d'emmener Louve dehors pour lui faire découvrir New York. Elle soupira. Tiger envahissait de nouveau ses pensées... Elle en fut tirer par un sifflement. La blondinette se retourna vivement: un homme la détaillait de haut en bas, avec un sourire qui signifiait ce que Louve détestait le plus au monde: l'attirance sexuelle. Elle lui lança un tel regard, glacial, haineux, que l'homme s'empressa de détourner ses yeux d'elle. Ainsi, Tiger n'avait pas tort : elle pouvait plaire. Il fallait avouer qu'elle était plutôt jolie. Ses cheveux blonds dorés lui tombaient en cascade de boucles sur les épaules, elle était fine, bien taillée et avait un beau visage, bien que triste et fatigué. Mais Louve n'avait jamais rien voulu entendre de tel. Elle n'était pas humaine, elle était lupine, une lupine ne se laisse pas approcher par des hommes. Sa place n'est pas avec eux. Ca pouvait sembler pervers suivant la façon dont on y réfléchissait, mais Louve s'en moquait. Il n'y avait dans ses pensées que de la tendresse amicale pour ses loups, bien que beaucoup en Italie aient pensé le contraire. Les humains étaient vraiment répugnant.

Tant bien que mal, elle s'approcha du bar. Un serveur vint l'accueillir avec un grand sourire.
" Qu'est-ce que j'vous sers ma p'tite dame ? "
Elle ne le regarda pas, se contentant de lui répondre qu'elle prendrait un soda. Elle détestait ça, tout comme les autres boissons autre que l'eau, d'ailleurs, mais il fallait qu'elle passe inaperçue. Quand on lui annonça la somme qu'elle devait, elle tendit un billet. Elle lui dit de garder la monnaie. Après tout, elle n'en n'avait que faire : cet argent, elle l'avait volé. Elle ne travaillait pas, incapable de rester parmi les humains, c'était impossible. Alors, de temps en temps, elle se débrouillait pour croiser le chemin de quelqu'un de pas-clair afin de lui soutirer quelque chose en échange de la vie. Décidément, vivre en ville ne l'arrangeait pas. Plus le temps passait, plus elle devenait agressive et cherchait d'elle-même les ennuis. D'ailleurs, elle espérait bouger un peu cette nuit. Elle était triste à mourir et il fallait qu'elle se sorte l'idée de laisser tomber de la tête. Tiger n'aurait jamais accepté qu'elle démissionne. D'ailleurs, elle n'aurait sans doutes pas accepté un tel comportement de sa part : si elle faisait la même chose, elle refusait que Louve se laisse aller comme ça. Elle n'avait jamais su pourquoi. L'instinct de protection, sans doutes. Elle soupira et commença à siroter son soda. Son attention fut alors attirée par une voix féminine, non loin d'elle. Rien qu'au ton de la voix, elle comprit que celle-ci était ivre. Elle lui jeta un regard, puis regarda de nouveau son verre, une moue dégoûtée sur la figure. Décidément, hommes ou femmes, ils étaient tous pareil.

Le serveur s'approcha alors d'elle et se pencha pour être à son niveau :
" Ca fait un p'tit moment qu'elle est là. Elle est plutôt pas mal, non ? "
Elle le regarda en fronçant les sourcils. Pourquoi venait-il lui adresser la parole ? Elle ne lui avait rien demandé !
" D'ailleurs, vous n'êtes pas mal non plus. Ca vous dit, après la fermeture ... ? "
Il n'eut pas le temps de finir sa phrase. Il se retrouva trempé de soda. Louve venait de lui envoyer son verre à la figure.
" Non mais ça va pas ? Complètement malade ! "
Plusieurs personnes éclatèrent de rire, dont un jeune homme à côté d'elle.
" Vous avez de la répartie ma belle ! "
Mais c'est pas possible, elle les attirait ou quoi ?! Elle le regarda droit dans les yeux, le visage froid.
" Je vous conseille de me foutre la paix si vous ne voulez pas subir le même sort. D'autant que je n'ai plus rien dans le verre, alors c'est le verre lui-même que vous risquez de manger. "
L'homme allait répliquer, mais il se ravisa lorsque Louve montra les dents et se mit à grogner. La jeune femme se leva alors, pour aller s'asseoir sur une table dans un endroit un peu plus reculé. La soirée commençait bien...

Eclipse a écrit:

    Eclipse venait d'entamer sa deuxième semaine à New York. Bientôt son séminaire commencerai, et ses journées auraient plus de valeur. Pas que sa vie au manoir Xavier étaient insignifiante, mais elle sortait rarement avec les X-Men, pour simple manque de confiance. Son rôle principal était de surveiller les étudiants lors de l'absence de Rachel ou autre superviseur; qui aurait cru des adolescents surpuissants aussi chiant? Bref, aujourd'hui, Frankie voulait sortir en ville. Bien qu'elle manquait toujours son Amsterdam chéri, il lui fallait faire la fête, c'était de sa nature. Et puis, les Hollandais et les Américains n'étaient pas si différent. Bien sur, la bière était moins bonne ici, et l'herbe illégale, mais l'ambiance se trouvait être plus folklorique. Ce soir, elle allait sortir seule, et se débrouiller comme une grande.Elle passa quelques temps devant le miroir de sa chambre, à envisager le potentiel de ses tenues de soirées. Au bout d'une petite heure, elle décida d'enfiler une chemisette blanche, une jupe rouge à carreaux, des collants blancs, et surplomba ses talons aiguilles rouges. Bien sur, elle n'oublia pas son manteau de cuir fétiche, qu'elle rembourra d'un packet de clopes et de son zippo. Habiller ainsi, elle ne passa pas inaperçue dans le grand hall de l'Institut, et eut un certain effet sur les jeunes mâles. La nuit tombante, elle appela un taxi, qui vint la récupérer devant le grillage du manoir. Elle demanda à se faire déposer non loin de Old Street; le quartier des plaisirs. Il était 7h46 quand la jeune femme entra dans le premier bistro d'une longue soirée. Comme la tradition d'une tournée des bars le demande, elle commanda un shot de calva, avant de commencer à socialiser avec la populace. Heureusement pour elle, ce soir était la grande final du Superbowl, et de nombreux fans de sport s'étaient réfugiaient du vent glacial dans les bars, bistros, et autres pubs. Une heure et vingt bière plus tard, Frankie se trouvait dans le Lucky Basterd, un pub Irlandais de la zone nord. La bas, elle fit copain-copine avec le patron, un certain Mike Hickley. Après avoir commander quelques boissons, il décida de lui donner le titre honorifique de client quotidien. Bien sur, ce n'était qu'un piège à touriste, qui ne réclamait qu'une femme saoul, un porte-monnaies plein, et assez d'alcool à servir. Elle aimait l'endroit; vif, chaleureux et plein. Une très bonne ambiance, un fond musical tendance, dans le genre "The Dandy Warhols". Avec ses nouveaux amis; une bande d'alcoolique New Yorkais, elle se fit hypnotiser par l'écran plasma qui montrait le jeu adoré de nos cousins de l'Ouest. Tenant une pint de bière dans une main, et ses chaussures dans l'autre, elle s'empresser d'imiter les autres clients. Certains d'entre eux trouvaient impressionnant qu'une Européenne puisse parler l'anglais de cette façon. Ce qu'elle leurs cachait, c'est que sa maman était Australienne, et surtout qu'elle n'était intéresser par aucun de ces crétins. Bientôt, une jeune blonde entra dans le bar, timidement. Elle était belle, et semblait être perdue. Eclipse ne pouvait cacher son intérêt pour la nouvelle, et commença alors à ricaner fortement, comme pour attirer le regard de cette dernière. Mike se rapprocha lentement de la blondinette, et lui souffla quelques mots indiscrets. Indiscrets? On aurait pu le croire, en voyant la réaction de son interlocutrice. Un type vint alors à la rescousse du patron, mais fut intimider aussi facilement que le soda fut renverser sur la gueule du serveur. Finalement, la jeune femme alla se poser sur une table, au coin du bistro. Elle boit quoi?, demanda Frankie au patron, en train de s'essuyer le visage avec un torchon sale.Elle buvait du Ginger Ale avant de me le jeter à la gueule, la garce! Sers m'en un, et une bière.Frankie, munis du soda et de sa bière, s'approcha silencieusement de la table. Elle posa le plateau dessus, et s'assied devant la blondinette.Je déteste les hommes, tous des porcs... Tiens, je t'ai pris un soda. Je suis Frankie, et toi?


Louve a écrit:
Louve remarqua immédiatement que quelqu'un se dirigeait vers elle. Elle
soupira puis leva les yeux pour voir quel crétin approchait encore. Elle fut surprise lorsqu'elle reconnut la jeune femme qu'elle avait regardé auparavant. Qu'est-ce qu'elle lui voulait ? Elle n'aimait pas être abordée. Surtout par quelqu'un qui avait pas mal bu, parce que c'était le cas pour cette femme. Mais aussi, à quoi s'attendait-elle en entrant dans ce bar ? Quelle imbécile, elle s'était mise dans de beaux draps. Enfin, il fallait bien qu'elle l'affronte, maintenant... Après tout, c'était ce qu'elle avait cherché : affronter quelqu'un.

Elle leva la tête et la regarda s'asseoir devant elle. Le moins qu'on puisse dire, c'est qu'elle ne devait pas être timide vu qu'elle lui adresse immédiatement la parole. Elle la regarda à peine, elle craignait toujours de croiser les regards. Chez les animaux, c'était signe de défi, ça lui était resté, et puis on lisait trop de choses dans les regards, alors elle les évitait au maximum.


Je déteste les hommes, tous des porcs... Tiens, je t'ai pris un soda. Je suis Frankie, et toi?

Que de choses à la fois ! Heureusement que Kyana avait pris soin de lui apprendre l'Américain, elle qui ne parlait que l'Italien quand elle était arrivée à New York. Même si elle parlait plutôt bien maintenant, elle avait gardé son accent des pays du Sud. Elle prit timidement le soda et adresse un petit sourire à Frankie. Elle n'avait pas l'habitude qu'on lui offre quelque chose. C'était la première chose qu'avait fait Kyana lorsqu'elles s'étaient croisées.
Une barre de céréales. Oh bon sang, Kyana, sors donc de cette tête ! Louve remis en place une mèche de cheveux derrière son oreille puis haussa les épaules.

" Offf. J'ai l'habitude des crétins.  "

Elle aussi détestait profondément les hommes. D'ailleurs, elle passait son temps, enfant comme adulte, avec les personnes de sexe féminin. Les femmes étaient plus douces, plus tendre, plus sensibles, plus patientes. Elle avait moins de mal à leur faire confiance. Finalement, elle n'était pas fâchée de faire une nouvelle rencontre féminine. Elle se redressa sur son siège et regarda enfin Frankie.

" Merci pour le soda, j'ai pas vraiment eu le temps d'apprécier le mien... Remarque, je n'aime pas spécialement ça... "

Elle en but une gorgée malgré tout. Elle finirait bien par s'y habituer à ces choses étranges...

" Louve. Je suis Louve. "

Elle n'avait jamais dit son prénom à personne, hormi Tiger. Et encore, même la féline ne l'appelait pas par son prénom, elle savait qu'elle n'aimait pas ça. Ca lui rappellait trop l'endroit d'où elle venait. Elle hésita un instant, but de nouveau, puis reposa son verre et mis ses mains en dessous de la table.

"Pourquoi... " Elle ferma les yeux quelques secondes. C'était vraiment pénible, pourquoi fallait-il parler ? " Pourquoi m'avoir payé un soda ? Je veux dire, j'ai gaspillé le mien. C'était pas correct, la façon dont j'ai agi. Après tout, il voulait juste... "

Elle fit une grimace et baissa le regard. Non, elle ne regrettait pas son geste. Plus jamais elle ne se laisserait troucher par un homme. Jamais. Son père l'avait bien trop fait souffrir avec ça. La pensée même de l'acte sexuel la répugnait et lui donnait envie de vomir. Plus jamais. Elle se sentit mal à l'aise et s'enfonça dans sa chaise. Machinalement, elle baissa la tête et croisa les bras devant elle, puis les décroisa pour porter une de ses mains au pendentif qu'elle avait autour de son cou. Elle le serra entre ses doigts,
suffisament pour qu'on ne puisse pas deviner ce qui y était inscrit. L'espace d'un instant, elle oublia qu'elle avait quelqu'un devant elle. Perdue dans ses pensées, elle ne terminerait visiblement pas la phrase qu'elle avait commencé.

Eclipse a écrit:

    Le plateau était désormais vide, les deux jeunes femmes ayant prisent leurs boissons respectivement. Frankie s'empressa d'ouvrir sa bière, avant d'observer chaque mouvement de la blondinette. La fine forme de ses lèvres, ce nez aquilin, cet accent exotique. Depuis qu'Eclipse avait quitter la Hollande, elle n'avait pas encore rencontrer de femme digne de ses regards. Rachel était belle, oui, mais Frankie ne jugeait pas ses proies que par le physique, mais aussi par leur psyché. Marvel Girl en était trop d'une leader, montrant une certaine force, remarquable de même par ses paroles. Dans chacune de ses conquêtes amoureuses, elle avait tout fait pour être le plus long pied, le cerveau. Eclipse aimait les filles timides et sauvages, et celle là lui convenait parfaitement.Tant de question lui vint à l'esprit, était-elle Européenne elle aussi, pourquoi n'aimait-elle pas les hommes, et surtout, comment est-ce qu'une jeune femme se trimbalait pied nue, une nuit si froide? Oui, Frankie l'avait remarqué. Avec l'entrainement qu'elle eut à Amsterdam, Eclipse avait acquis certains talents. Elle était toujours vigilante, toujours prête, et ne manquait aucun détail, ou presque. Dans l'état qu'elle était, Frankie avait bel et bien loupée quelques chose; le grognement de la jeune femme.En écoutant la douce mélodie de la blondinette, elle fit connaissance de son nom: Louve. Un nom étrange, unique; elle ne connaissait personne d'autre portant ce prénom. Une nouvelle question s'ajouta à sa liste, et bientôt l'envie de découvrir leurs réponses se montra.Frankie allait parler, demander à la jeune femme ces quatre questions, mais Louve fut plus rapide. Avec un ton de détresse, de solitude presque, elle lui demanda pourquoi elle lui avait offert un rafraichissement, puis se recroquevilla sur elle même. Elle faisait pitié; si jeune et pourtant torturée par son passée.J'ai la bonne habitude d'offrir des verres au jolie fille, dit-elle, en posant réflexivement sa main sur l'épaule de Louve.Et je sais à quel point la solitude fait de mal...Soudainement, Mike surgit de nul part, et attrapa le plateau vide, avant de le coincer sous son bras. Ensuite, il lâcha un torchon humide sur la table, et s'apprêta à parler.On ferme les filles, le match est fini..., marmonna t'il sous sa barbe. Allez viens, on sort dehorsFrankie se leva, enfila son manteau de cuir, et tendit la main à Louve...


Louve a écrit:
Louve ne sentit même pas qu'elle était observée. Eclipse était suffisamment discrète et elle-même suffisamment perdue dans ses pensées pour qu'elle ne remarque rien. Elle n'entendait même plus le bruit autour d'elle, elle s'était fait un mur de silence et de protection, comme souvent lorsqu'elle voulait se protéger de quelque chose. Elle fut tirée de ses pensées par les cris de supporters suivant le match à la télévision. Elle avait complètement oubliée où elle était, si bien qu'elle fut perdue pendant de longues secondes. Elle regarda Frankie, qui semblait toujours autant s'intéresser à elle.

J'ai la bonne habitude d'offrir des verres au jolie fille

Elle ne put s'empêcher d'être flattée et de sourire. Elle était heureuse de ne pas être sujette au rougissement, parce qu'elle aurait sûrement changé de couleur. On lui faisait tellement peu souvent de compliments qu'elle ne savait jamais comment les prendre. Ca la surprenait encore qu'on puisse ne serait-ce que la trouver mignonne. Lorsque Frankie posa sa main sur l'épaule de Louve, cette dernière ne put retenir un sursaut. Elle avait beaucoup de mal avec le contact humain. Ca semblait être plus un réflexe qu'autre chose, mais Frankie avait réussi à flanquer la trouille à la lupine. Elle se reprit lorsqu'elle entendit la seconde phrase.

Et je sais à quel point la solitude fait de mal...

Elle sentit les larmes lui  monter aux yeux. Elle avait perdu tous les gens qu'elle aimait. Ils étaient tous morts : sa mère, son loup, Kyana... tous ceux qu'elle avait fréquenté et profondément aimés étaient morts. A croire qu'elle attirait les ennuis mortels.  Elle soupira, ne répondit pas. Que répondre ? Elle n'allait tout de même pas déballer sa vie à une parfaite inconnue... Elle sursauta de nouveau (décidément!) lorsque la serviette tomba sur la table. Elle n'avait pas entendu Mike arriver, elle qui d'habitude était si prudente, elle s'était de nouveau laissée surprendre. La soirée n'annonçait décidément pas grand chose de bon...

On ferme les filles, le match est fini...

Elle ne regarda pas Mike, se contentant de fixer son regard sur le torchon avant que ce dernier disparaisse de la table, histoire de leur faire comprendre qu'il fallait vraiment partir maintenant. Louve se leva, manquant de trébucher en reculant. Comme pour chercher de l'aide, elle chercha Frankie du regard, chose qui l'étonna elle-même : en temps normal, elle aurait prit ses jambes à son cou ! Mais quelque chose lui disait qu'elle pourrait trouver bonne compagnie avec cette jeune femme. Lorsque cette dernière lui tendit la main, elle la regarda d'abord, puis regarda Mike, qui la fusilla du regard, fatigué d'attendre que les filles s'en aillent. Elle hésita un instant puis glissa sa petite main dont les doigts étaient bordés de cicatrices dans la main de Frankie. Elle frissonna à son contact. Le toucher, c'était une chose à laquelle elle était hypersensible, qu'il soit positif ou non.

Elle suivit Frankie dehors, surprise par le froid qui s'abattit soudainement sur elle. Dans son idée de passer la nuit quelque part, elle n'avait même pas pensé à récupérer une veste quelque part. Génial. Non seulement, elle était complètement paumée, effrayée et curieuse de cette nouvelle rencontre, maintenant elle était morte de froid. Elle lâcha la main de la jeune femme pour croiser les bras et jeta un coup d'oeil au bar.

" Va falloir que je change d'endroit. Je serais plus la bienvenue ici. "

Elle baissa le regard et s'appuya contre un des murs. Elle ferma les yeux au contact froid de la pierre puis les rouvrit pour regarder à sa droite, loin dans le vague.

" Je ne suis la bienvenue nulle part, de toutes façons... "

Ses yeux se remplirent de larmes, qu'elle sécha immédiatement à l'aide de sa manche.

" Désolée. " fit-elle d'une petite voix, presque dans un murmure, sans toutefois lâcher l'horizon du regard. " Je suis pas d'une compagnie très gaie. "

Eclipse a écrit:

    Au contacte de la main de son amie, Frankie ne put s'empêcher de ressentir une douce fraicheur. Sa main était froide, et ressemblait vaguement au contacte de la plus belle des soies Indiennes. Un contacte si bon, et pourtant si inattendu. Elle traina la blondinette dehors, pour recevoir un frisson plus violent. Le vent froid coupait le visage des deux jeunes femmes, qui firent quelques pas en dehors de l'échoppe avant de s'arreter. Louve libéra sa main de l'étreinte d'Eclipse, avant de croiser les bras, comme pour se protéger de l'air glacé. Pour simple source de lumière un lampadaire clignotant, le visage de Louve n'était que très peu éclairer. Les ténèbres la rendait encore plus belle, ainsi que les quelques larmes qui coulaient le long de ses joues. La blonde murmura quelques paroles mélancoliques, avant d'assécher à sa source les capricieuses petites gouttelettes d'eau. Frankie pris peine pour sa nouvelle amie, et l'approcha lentement, avant de la serrer fortement contre elle. Comme auparavant, la peau de Louve laissa quelques frissons le long du dos de l'Hollandaise, qui émit elle aussi quelques larmes. Ne parle pas comme ça, on a tous nos différents., dit Frankie, les larmes aux yeux.Sans un bruit, Frankie se défit de son blouson, qu'elle posa doucement sur les épaules osseuses de sa compagne. Le froid avait désormais accès à ses fins bras, et Frankie ressentit une sensation qu'elle n'avait presque jamais ressentit auparavant. Comme si on lui avait frappée aux poumons, elle se battit contre son environnement pour aspirer de cet air glacial. Rapidement, elle fouilla dans les poches de son manteau, maintenant sur les épaules d'une autre, et en sortit son packet de cigarette et briquet. Elle posa une cigarette sur sa lèvre inférieur, avant de l'allumer. On lui avait mainte fois expliquée à quel point ces gâteries auraient sa peau, mais pour l'instant, elles la sauveraient de quelques engelures. Tenant fermement sa cigarette dans une main, elle se servit de la seconde pour s'agripper de celle de Louve. Elle marcha au cotée de son amie jusqu'à un banc, avant de s'arreter, et de se poser.Tu sais où dormir ce soir?, lui demande Eclipse, qui posa une nouvelle fois sa cigarette à ses lèvres pulpeuses, et rouges.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Etrange soirée [ Eclipse ]   Mer 18 Aoû - 16:47

Louve a écrit:
La lupine fut touchée lorsque Frankie retira son blouson pour le lui donner. Une fois que la jeune femme eut récupéré ses cigarettes, Louve s'y enveloppa. La veste était un peu grande pour elle, Frankie mesurant une dizaine de centimètres de plus, mais ça n'était pas pour lui déplaire, au contraire. Elle pouvait bien s'y caler dedans comme ça. Elle se détendit, sa présence avait quelque chose de rassurant. Elle sentait qu'elle voulait la protéger et ça lui faisait du bien, ça lui manquait, d'avoir quelqu'un à ses côtés pour prendre soin d'elle, quoiqu'elle puisse en dire.

Lorsque Frankie se mit à fumer, elle se dit que c'était dommage, parce que ça cachait sa propre odeur. Oh bien sûr, elle l'aurait reconnue malgré tout, l'odorat étant avec l'ouïe le sens qu'elle avait le plus développé, mais ça gâchait un peu. Elle aimait tellement l'odeur de certaines personnes qu'elle trouvait dommage qu'elles les cachent. Ceci dit, que ce soit avec du parfum ou autre chose, c'était du pareil au même pour elle. Les gens faisaient ce qu'ils voulaient de leur vie, après tout si Frankie aimait fumer, soit. Ca n'engageait qu'elle. Si ça ne lui plaisait pas, elle n'avait qu'à l'éviter, mais elle n'en n'avait pas envie de toutes façons. Passée sa réflexion sur l'odeur, elle n'y réfléchit donc pas plus que ça.

Louve fut surprise quand la jeune femme lui reprit la main. Elle ne s'y attendait pas, elle n'en fut pas effrayée cependant, juste surprise. Quand elle sentit les doigts de Frankie s'enlacer avec les siens, elle serra la main. Elle avait vraiment quelque chose en elle qui la rassurait. Elle n'avait aucune envie de fuir. Etrange. C'était la première personne qu'elle ne cherchait pas à fuir. Peut-être parce qu'elle était à la fois avenante et discrète, juste ce qu'il fallait pour ne pas lui faire peur. Elle la suivit en silence, jusqu'à ce qu'elles s'asseyent sur un banc.

Tu sais où dormir ce soir?

La question la déstabilisa. Elle ne réfléchissait jamais à ce genre de choses. Elle se contentait de trouver un arbre ou un coin tranquille pour y somnoler. Elle ne dormait jamais vraiment, étant constamment en alerte. Elle avait les traits tirés par la fatigue d'ailleurs depuis quelques mois, mais elle ne s'en préoccupait pas. Elle évita de regarder Frankie quand elle lui répondit. Elle était mal à l'aise.

" Je ferai comme d'habitude. Je trouverai bien un endroit au parc, un arbre, ou une rue tranquille où je pourrais me reposer quelques heures. "

Eclipse a écrit:
    La réponse de Louve déclencha une réaction de stupeur chez l'Hollandaise, et sans doute l'une des plus grandes de sa vie. La blondinette avait répondu avec tant de facilitée et d'aisance qu'on aurai pu la penser vagabonde. C'était tout à choquant, scandaleux presque. Une si belle jeune femme qui vivait dans les rues. Elle n'avait totalement pas le look d'une sans-abris, et encore moins l'esprit d'une.

    Eclipse se souvenait de ces heures dans des camps pour sans-abris. Ces heures qu'elle offrait à la Croix-Rouge, pour cuisiner, soigner, ou discuter avec quelques mendiants. Elle se souvenait des histoires qu'elle avait pu entendre. De toutes ces femmes violées, prostituées, vendeuses de coke. Et pourquoi? Pourquoi se rendre si malheureuse, si l'on ne nous donne pas la chance de changer.


    Non, répondit Frankie, tu ne dormiras pas dehors ce soir... Je t'emmène dans un motel, il fait bien trop froid...

    Frankie se munit de son téléphone portable, et rappela un taxi. Il ne fut pas long pour que le réceptionniste réponde, même à cette heure tardive. L'homme au bout du fil sonnait un brin Oriental, peu être bien un Indu, ou Pakistanais. Il semblait bien joyeux, et expliqua à Frankie qu'il allait envoyé un taxi les chercher dans pas plus de dix minutes.

    Et puis vint le silence. Ni Louve, ni Eclipse ne put parler. Frankie venait tout juste de finir sa cigarette, et pu ressentir l'air glacial se fondre une nouvelle fois en elle. Elle se retourna, pour faire face à son amie, et enroula son bras autour d'elle. Frankie caressa doucement l'épaule de Louve, et blottis sa tête contre sa joue. Si elle ne pouvait pas protéger toute les femmes du monde, elle pouvait au moins tenter d'en sauver une.

    Le taxi arriva, c'était une vieille Ford Charger. La peinture jaune était vieille, et formait quelques hexagones de long de la portière, finement tracer par des lignes noires. On pouvait lire 'NY Cabi', sans doute la marque de l'agence.

    Frankie déposa un petit baiser le long de la joue de Louve, qui laissa la trace du rouge-à-lèvre. Elle se leva, et tendit sa main chaude à l'aide de sa camarade.

    Allez viens.

Louve a écrit:

"Là, je ne me sens pas très bien, je crois que j'ai encore besoin de tes mains. Consoles-moi,
garde-moi encore une nuit si tu as envie. N'en
m'en veux pas et consoles-moi encore une fois... est-ce que tu pourras ? "
Indochine, She Night.

    Louve fut touchée que Frankie se soucie d'elle. A part Kyana (encore et toujours) personne ne s'était occupée d'elle jusqu'à présent. Même dans sa vie avant New York, avec toutes ces rencontres, elle n'avait eu que ces loups. Elle n'avait jamais fait confiance aux êtres humains et elle avait eu raison jusqu'à présent. Frankie bouleversait tout. Elle était touchante parce que protectrice et sincère. Un autre avantage de sa nature lupine, c'était qu'elle sentait les intentions des gens. Ils avaient à chaque fois une odeur, c'était facile de savoir s'ils mentaient. Or la jeune femme qui venait de lui proposer de dormir au motel ne mentait pas. Aussi, quand celle-ci chercha à se réchauffer contre elle, elle ne la repoussa pas. Au contraire, elle apprécia le contact et elle ferma les yeux, la laissant se blottir contre elle et appuyant sa tête sur celle de la jeune femme. Elle avait besoin de tendresse et Frankie semblait avoir envie de lui en donner. Elle frissonna lorsque celle-ci lui caressa le bras et elle fit un sourire. Elle était heureuse, elle était bien. Pour la première fois depuis des mois.

    Le taxi arriva même trop rapidement à son goût. Elle aurait pu rester là, aux côtés de sa nouvelle amie, blottie contre elle. Elle aurait même pu certainement y rendre sa veste. Elle se serait habituée au froid, sa condition lupine était faite pour. Mais elle avait besoin de repos, de vrai repos, Frankie avait raison. Alors, lorsque celle-ci lui tendit la main, elle n'hésita pas cette fois et se leva pour enlacer ses doigts avec ceux de la jeune femme. Elle lui lança un regard doux et tendre, comme un remerciement qu'elle n'arrivait à formuler, accompagné d'un petit sourire en coin, timide. Puis elle monta dans la voiture avec Frankie. Là, assise à côté d'elle, elle posa sa tête sur son épaule et ferma les yeux. Elle avait sommeil. Maintenant qu'elle était assise dans un endroit bien plus confortable qu'un arbre, c'était comme si la fatigue s'abattait d'un seul coup sur elle. Si le trajet était un peu long, elle s'endormirait certainement...

[ TERMINE. ][/size]

Revenir en haut Aller en bas
Terra Justice
~ Maître du Jeu ~
avatar

MessageSujet: Re: Etrange soirée [ Eclipse ]   Mer 2 Avr - 12:07

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Etrange soirée [ Eclipse ]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Etrange soirée [ Eclipse ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terra616 :: New York :: Les Loisirs :: Bars-