Partagez | .
 

 Faithful day [ Eclipse ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Faithful day [ Eclipse ]   Mer 18 Aoû - 16:50

Eclipse a écrit:
Since we're feeling so Anaesthetized
In our Comfort zone
Reminds me of the second time
That [You Followed Me] home
- The Bitter End, Placebo



    La lumière défilait lentement sur le visage des deux amies. Louve avait la tête posée sur l'épaule de sa compagne, qui avait soigneusement enroulé son bras autour d'elle. Voyant que le chauffeur n'était pas un grand pressé, Eclipse lâcha un long soupire. On pouvait lire sur le dos du siège avant le nom et prénom du conducteur, ainsi que quelques autres informations concernant la compagnie automobile.

    Citation :
    Imran Zakahev, #101 623 0084.
    New York Cabi Inc.
    Vehicule: Ford Charger WD3 4BJ

    Quelques minutes s'écoulèrent, et toujours pas d'hôtel en vue. Frankie commençait sérieusement à s'impatienter. A ses cotée, Louve dormait tranquillement. Elle semblait sereine pour la première fois depuis leur rencontre. Elle était belle sous la lueur de la lune, très belle; ses lèvres formaient un doux sourire, et Frankie avait du mal à s'empêcher d'embrasser tel beauté. Elle ne voulait pas l'apeurer, et ainsi brisée cette amitié grandissante. L'amour d'une femme pour un autre était mal vue dans une grande partie du monde, et bien qu'Eclipse savait Louve différente, elle ne put risquer leur relation pour autant.

    Soudainement, la voiture s'arrêta. Le paysage avait grandement changer; la grande rue commerçante avait laisser place à une allée étroite et sombre. Le chauffeur descendit du taxi, et se dirigea vers l'arrière de la Ford. Dans un bruit de rouille, l'homme ouvrit le coffre, et en sortit un petit objet, qu'il dissimula dans la poche intérieur de son manteau. Frankie sortit du taxi, laissant Louve, assoupie, à l'arrière du véhicule.


    Pourquoi sommes-nous arrêter?, demande l'hollandaise.

    L'homme claqua le coffre de son taxi, et s'approcha lentement de Frankie, son sourire obscène étant la seule chose brillante dans la noirceur de la nuit. Puis, il prit la parole, avec un fort accent occidental.


    J'aurai tellement aimé que vous soyez endormies...

    Puis il se jeta sur Frankie, la brisant contre le bitume. Il était rapide, et pensait avoir l'avantage sur les deux jeunes femmes. Sa respiration était rapide et forte, et il bavait presque tellement ses émotions avaient prisent contrôle de son corps. Emporté par ses fantaisies sexuelles, le pakistanais s'effondra sur Eclipse, posant tous ses 90 kilos de graisse sur l'abdomen de la jeune femme.

    Il déboutonnait son pantalon quand soudainement, la jeune femme le gifla au visage. Il s'arrêta net, presque choquer de la réponse de sa proie, mais bientôt il comprit que les rôles étaient inversés; c'était bien elle, le prédateur.

    Eclipse venait tout juste de terminer sa mutation; elle faisait à présent 1m95, et était armée jusqu'au dents, c'est le moins qu'on puisse dire. Ses doigts longs et fins étaient munis de griffes sombres, longues d'au moins vingts centimètres, et sa mâchoire était désormais pourvue de canine gigantesque. Son visage était diviser par deux longues lignes noires, qui vinrent presque se rejoindre au niveau du nez, et s'égarer quelque part dans les cheveux de la mutante.


    Tu..tu..mutante, une mutante!, s'exclama le pervers.

    Son cris résonna dans l'allée, et fut suivis par un ricanement animale, ressemblant à celui d'une hyène. Frankie ne voulait pas lui faire de mal; l'effrayer serai assez pour lui rendre la monnaie de sa pièce. Du moins, c'est ce qu'elle pensait, car il avait désormais entre ses mains un Glock 09, .45mm, braquer directement vers elle.


    Si je ne peux pas t'avoir toi, dit il, j'aurai ton amie!

    Et un coup de feu retentit. Eclipse tomba contre le sol froid, la balle l'avait toucher sous le poumon de droite, loger dans la dernière cote. Cependant, elle était toujours consciente, et pouvait observer l'ombre du chauffeur, accéder à l'arrière de son taxi. Il ouvrit la porte, laissant passer l'image d'une Louve enragée.

Louve a écrit:
    Le taxi prenait son temps et Louve était épuisée. Bercée par les mouvements chaotiques de la voiture, elle finit par sombrer dans le sommeil. Ainsi appuyée contre Frankie et blottie dans ses bras, elle se sentait en totale sécurité pour la première fois depuis des années. Tant est si bien qu'elle ne s'aperçut pas que la voiture s'arrêta, ni que Frankie la laissa dans la voiture. Plongée dans un sommeil profond, elle n'entendit pas que la jeune femme parlait. Elle fut réveillée par des bruits de lutte. Elle mit plusieurs minutes à reprendre ses esprits. Sa tête était embrumée. Voilà pourquoi elle ne voulait pas dormir : elle savait qu'elle manquait tant de sommeil que si elle se laissait aller, elle aurait bien du mal à reprendre pieds. Se redressant, elle serra la veste de Frankie contre elle et fronça les sourcils en fermant les yeux. Qu'est-ce que c'étaient que ces bruits ? Et où était Frankie ? Elle ne l'aurait pas laissée seule. Elle la connaissait depuis une heure, d'accord, mais elle l'avait sentie complètement sincère et elle savait qu'elle ne l'aurait pas laissée tomber, pas comme ça. Il y avait un problème.

    " Tu..tu..mutante, une mutante! "

    Hein ? Une mutante ? Comment l'avait-il... Un éclair de lucidité passa alors dans le regard de Louve et la réveilla. Frankie avait des ennuis. C'était pour ça qu'elle l'avait laissée là. Elle retira sa veste pour sortir elle aussi, mais elle n'en n'eut pas le temps. Un coup de feu retentit. Elle fit un tel bond qu'elle se cogna la tête contre la porte. Grognant de douleur, elle se rassit dans la voiture, un peu assommée. Le chauffeur de taxi prononça alors une phrase qui Louve n'aima pas du tout. L'avoir ? Comment ça, l'avoir ? Et qu'avait-il fait à Frankie ? S'approchant de la porte de la voiture, il l'ouvrit et passa la main pour attraper Louve. Serrant son bras, il la souleva sans mal, elle était légère, et la jeta contre le sol, sur lequel elle glissa. Poussant un cri de douleur, elle eut du mal à réagir sur le coup. Elle sentit alors l'odeur du sang. Et elle savait que c'était celui de son amie. Une rage bouillonnante l'envahit. Ca n'arriverait pas deux fois. On ne lui prendrait pas deux fois quelqu'un qu'elle aimait de cette façon. Elle ferma les yeux, mimant la petite fille fragile tandis que le pakistanais s'était mis au dessus d'elle et l'avait retournée pour l'avoir en face. Louve fermait les yeux. Elle attendait le bon moment. Toujours attendre la mutation maximum. C'était là qu'elle serait la plus forte.

    Elle était en jupe, comme toujours. Quelle aubaine ! Il n'aurait pas grand chose à faire en plus. Il lui souleva et se positionna entre ses jambes. Il commença à ouvrir son pantalon, un sourire mauvais sur les lèvres. C'est alors que Louve poussa un terrible grognement. L'homme ouvrit de grands yeux. Face à lui ne se trouvait plus une jeune fille faible, mais une louve. Ses pupilles n'étaient plus verts, mais profondément jaunes. La couleur des yeux de son loup. Soulevant les lèvres tout en continuant de grogner, elle dévoila des canines plus pointues que des canines humaines. Sous le coup de la stupeur, l'homme ne bougea pas.

    " Lâches-moi. " La voix de la lupine était mauvaise, empreinte d'une haine qu'on sentait bien. Mais l'homme ne la lâcha pas. Au contraire, il empoigna maladroitement son arme. Trop maladroite pour Louve qui, elle, n'attendit pas pour riposter et le frappa lourdement au visage. Il hurla de douleur mais elle ne lui laissa pas le temps de réagir. Elle était plus forte qu'une humaine normale dans sa mutation et elle libéra ses jambes d'un mouvement vif, pour abattre ses deux pieds dans le ventre du pervers. Il recula avec un cri de douleur. Louve tourna son regard vers Frankie. Elle fut surprise de voir que celle-ci avait changé, mais elle la reconnut. L'odeur ne trompait pas. Malheureusement, sa surprise joua en sa défaveur : l'homme avait eu le temps de récupérer son arme et la pointait à présent sur elle. Elle grogna sourdement. " Je te le conseille pas. " Mais il tira. La balle frôla le bras de la lupine qui jappa de colère. Le sang se mit à couler. Louve avança lentement vers l'homme, les yeux plantés sur les siens. Il allait regretter ça. Elle oublia qu'une arme avait plus de deux balles. Seule, elle aurait du mal à s'en sortir dans l'état de colère qu'elle était, elle était un peu inconsciente...

Eclipse a écrit:
We're running out of Alibis
From the second of May
Reminds me of the Summer time
On this Winter's day
- The Bitter End, Placebo




    Le pull blanc que portait Frankie avait désormais prit une teinte pourpre, et l'odeur de rouille du sang était la seule chose qu'elle pouvait sentir. Elle pouvait voir son amie se défendre pour le mieux, mais ne pouvait trouver la force de se relever. Les sons se mélangeaient peu à peu dans sa tête, mais un seul pouvait se discerner. Ce son ressemblait vaguement au battement du tambour, sur une mélodie simple, un rythme répétitif. Bientôt, Eclipse ne put entendre que ce dernier, qui devint le foyer de ses songes. D'où venait ce bruit?

    Autour d'elle, le temps devenait de plus en plus lent, comme si on passait un film au ralentit. Elle vit le visage de Louve une dernière fois, le contempla pour toute sa splendeur, avant de fermer les yeux. Son esprit avait photographié cette image, et l'avait gravée aux racines même cortex cérébrale.

    Quelques chose n'allait pas sur cette image. C'était bien Louve; les même cheveux blonds, les même lèvres, le même nez, mais ses yeux bleus marins avait tourné jaunes pales. Jaunes pales, presque dorés; des yeux qui pénétraient même le sombre rideau de la nuit, le transpercer de par leurs lueurs astrales, comme deux belles étoiles. Telle image aurait servit d'évidence pour prouver que les étoiles s'allument bien quand une éclipse s'éteint.

    Le battement de tambour ralentissait, petit à petit. Il ralentissait, mais devenait plus fort, plus bruyant, essayant de couper tous liens avec le monde. Bientôt, même l'odeur du sang disparu, même l'image de la Louve, qu'elle appelait désormais son Étoile. Tout devenait chaos et néant, tout devenait noir. Il faisait froid, mais pas désagréable...

    Soudainement, un coup de feu retentit, et Frankie fut renvoyée sur son enfer terrestre. Son rythme cardiaque prit un coup de jus quand les enzymes évolutifs d'Eclipse se mirent en marche, et une soudaine force réanima la hollandaise. Rapidement, elle se remise sur ses pieds, et constata que son Étoile saignait. Goute pour goute, leurs sangs se mêlaient, pour ne former qu'une seule tache. Eclipse ne savait pas si c'était l'adrénaline, ou alors une dose trop importe d'enzyme, mais le temps semblait se figer à nouveaux. Cependant, elle pouvait bouger cette fois ci, et quand le pistolet retentit pour une troisième fois, Frankie se jeta sur Louve, la protégeant d'une mort presque certaine.

    Frankie se retrouva à genoux sur son amie, ses longs cheveux noirs caressant le doux visage de Louve. Elle lui fit un clin d'œil complice, avant de se relever rapidement. En un instant, elle bondit sur leur assaillant, griffant son visage à multiples reprises. Le chauffeur était à présent à terre, et sans aucune autre protection que son jouet à gâchette. Sans plus attendre, Eclipse s'élança sur l'homme, plantant ses crocs dans son cou. Le gout du sang n'était pas des plus plaisants, mais elle savait que son enzyme aurait un certain effet sur lui, le paralysant pour au moins quelques heures.

    Imran Zakahev était inerte, mais pas mort. Son corps était en train de se défendre contre l'enzyme d'Eclipse, qui s'attaquait directement au système nerveux. Frankie se releva, tournant le dos à sa victime, et s'essuya les lèvres du sang de ce dernier. Elle ramassa ses talons aiguilles, et quelques affaires qu'elle engouffra dans son sac, avant de rencontrer le regard de Louve. Elle l'avait sans doute effrayée...

Louve a écrit:
    " Help me believe it's not the real me... No one will ever change this animal I have become. "

    L'animal tout entier réclamait un combat : il y avait un danger à éliminer, la violence menant à la violence, la louve n'acceptait plus de recevoir des coups. Elle n'était plus Sara mais ben et bien Louve, la sauvage, l'animale, la dominante, qui avait en face d'elle un peu plus et mauvais qui plus est. C'était un désir incontrôlable qu'elle portait en elle et qui se déclenchait lorsque ses instincts le lui commandaient. Difficile à canaliser, impossible à contrôler. C'était la louve affamée et blessée en face d'un être qui réclamait le combat, guidé par la perversité et la peur. Puis un nouveau coup de feu et une chute. En quelques secondes, tout bascula et heurter le sol fit revenir Sara. Son coeur s'accéléra lorsqu'elle vit Frankie au dessus d'elle mais elle ne bougea pas. Elle la regarda un instant, fascinée par l'image qu'elle avait en face d'elle. Cette fille avait elle aussi, quelque chose d'animal. Voilà ce qui l'avait attirée comme ça.

    Elle n'eut pas le temps de réfléchir bien plus longtemps, Frankie la quittant pour s'occuper d'Irman. Instinctivement, Louve se remit sur ses pieds en un bond leste et silencieux. Elle eut le temps de voir sa compagne de galère planter ses crocs dans le cou de celui qui avait failli les tuer toutes les deux. Elle ne disait rien, ne bougeait pas non plus, se contentant d'observer la scène, tête penchée sur le côté. Une partie d'elle, sa tête, lui disait de fuir, l'autre partie, son coeur, lui disait de faire confiance. Pour une fois, elle écouta son coeur. Elle sentit que sa mutation prenait fin lorsque Frankie se retourna vers elle. Ses yeux repassèrent doucement du jaune au vert bleuté habituel et elle les dirigea vers sa nouvelle amie, qui la regardait elle aussi à présent. Elle était partagée entre l'envie de se jeter dans ses bras, soulagée d'être en vie, heureuse de la voir de nouveau debout, et l'envie de reculer par prudence. Elle fit un peu des deux, restant à sa place, se contentant de la regarder pendant un moment, silencieuse. Dans ses yeux se lisait à la fois de la crainte et de la curiosité, mêlées à une certaine tendresse.

    Il y avait un détail auquel Louve ne fit pas non plus attention. Son pendentif, celui auquel elle tenait tant et dont elle cachait précieusement la présence, était parfaitement visible, collé contre le tissus de son haut. Brillant dans la nuit, il exposait ainsi la véritable identité de Louve, son véritable prénom, qu'elle préférait dissimuler, parce qu'elle avait du mal à accepter ce côté trop humain d'elle-même. Louve respirait lentement, calmant son coeur qui battait à une allure folle, tentant de contrôler tous les sentiments qui la submergeaient. D'une petite voix douce, comme toujours lorsqu'elle parlait, elle remercia Frankie avant de lui demander :

    " Qui es-tu ? "

    La question pouvait paraître étrange mais était pourtant sincère. Elle n'avait jamais vu d'autre animal comme elle mis à part Tiger et c'était loin maintenant. Elle voulait en savoir plus, savoir dans quoi elle s'engageait en la suivant. Son visage était neutre, seuls ses yeux trahissaient son questionnement intérieur.

Eclipse a écrit:
    Far Away
    This Ship is taking me far away
    Far away from my Memories
    Of the people who care if I Live or Die


    Couverte d'une manteau de nuit et de sang, Frankie ne put dissimuler ce qu'elle était vraiment. En voulant protéger ce qui semblait être le peu d'innocence qu'il restait dans ce monde, elle s'était montrée coupable d'une sauvagerie inhumaine. Quand la Louve posa sa question, Eclipse ne put rester en place. Elle fut brisé, cassée, comme si on lui avait dérobé toute joie, toute raison de vivre. Bien sur, ce n'était qu'exagération, mais la jeune Hollandaise fut bel et bien troublée de par tel remarque.


    Même moi je me pose la question, dit elle, derrière un rideau de larmes.

    The Starlight
    I will be Chasing your starlight
    Until the End of my Life
    I don't know if it's worth it Anymore


    Puis elle se releva, et essuya les quelques goutes accumulées le long de ses cils. Elle sourit à son amie, en esperant bien recevoir une réponse similaire de sa part. Soudainement, sa blessure se réveilla. Elle poussa un cri de douleur, et tomba de nouveau à genou. Elle posa sa main par dessus la plaie, et fit une grimace. La perte de sang était trop grande, et l'aide médical hors de portée. Si elle devait mourir ce soir, elle le ferai avec sa conscience tranquille.

    Sara, c'est un joli prénom, dit elle, en apercevant le pendentif de son amie.

    Hold you in my Arms
    I just wanted to Hold you in my arms


    Sara... écoute moi... Il me faut... de quoi stopper ma blessure, lui souffla t'elle, Je t'en supplies...

    Se trainant jusqu'au mur, elle y trouva support une fois adosser dessus. Louve semblait terrifier, sans doute plus sous le choque qu'elle. On dit souvent que le contenue d'un sac-à-main féminin est un vrai coffre à trésors, et si l'un de ces trésors pouvait cesser l'hémorragie, Frankie jura devant Dieu d'arrêter de fumer. Eclipse fit donc signe à son amie de lui apporter sa besace, qu'elle fit rapidement d'ailleurs. Vidant le contenu de ce dernier sur le sol, elle y trouva un packet d'allumettes intactes.

    Louve, approches toi..., chuchota t'elle, lui faisant une bref signe de la main. Quand elle fut assez proche, Eclipse lui posa sa main derriere la tete, et lui souffla dans l'oreille ces quelques instructions; Tu vas devoir m'allumer, ok... Soit courageuse, fait le pour moi... Avec le peu de force qui lui restèrent, elle se tourna et embrassa la Louve. Elle souleva petit-à-petit son pull, pour y dévoiler la blessure.

    My Life
    You Electrify my Life
    Let's conspire to re-Ignite
    All the souls that would die just to feel Alive


    [Starlight, Muse]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Faithful day [ Eclipse ]   Mer 18 Aoû - 16:51

Louve a écrit:
    ( J'adore cette chanson ! C'est Sara, sans H Wink )

    ---

    Louve tourna la tête sur le côté lorsque Frankie lui répondit. Elle semblait l'avoir blessée, ou avoir posé une question blessante. Ca n'était pas son intention, elle en était désolée, elle ne voulait vraiment pas lui faire du mal. Elle avait juste été perturbée par une si soudaine et si étrange transformation. La barrière de méfiance qu'elle avait eu quelques secondes auparavant fondit comme neige au soleil lorsqu'elle croisa de nouveau le regard de la jeune femme. Elle allait répondre, lorsque que son amie s'écroula. Dans l'action et la peur, elle avait totalement oublié que celle-ci avait été blessée. Elle s'agenouilla à ses côtés, lui lançant un regard inquiet. Non, pitié, tout mais pas ça ! Pas perdre quelqu'un encore une fois ! Elle sursauta lorsque Frankie l'appela par son prénom. Comment avait-elle... oh, le pendentif. Bien sûr. Elle porta une main à ce dernier qui était en effet découvert. Le rangeant à sa place, sous ses vêtements, elle fit un pauvre sourire à Frankie. Elle détestait son prénom, ou plutôt, elle détestait ce qu'il lui rappelait. La jeune femme lui demanda alors de l'aide.

    " Ce que tu veux. Je refuse de te perdre. "


    Sa voix était étrangement calme et posée. Elle était pourtant morte de peur et ça se lisait dans son regard. Mais elle avait apprit, avec le temps, et grâce à son pouvoir, à rester calme en toutes circonstances. Elle possédait un sang froid rare et en général à toute épreuve. Il était vraiment peu courant qu'elle perde le contrôle lorsqu'il s'agissait d'aider quelqu'un qu'elle aimait. Or, même si cela ne faisait que quelques heures, peut-être même pas, que son chemin avait croisé celui de Frankie, elle savait déjà qu'elle ne pourrait plus se passer d'elle. C'était comme si la rencontrer avait comblé un vide, guérit une blessure ouverte depuis trop longtemps.

    Elle obéit aux demandes de la mutante, qui sortit visiblement ce dont elle avait besoin. Lorsqu'elle apprit ce qu'elle devait faire, un frisson la parcourut. Elle n'avait jamais touché à ce genre de choses. Est-ce qu'elle en serait capable ? Il le fallait. Elle n'avait pas le droit à l'erreur. Alors que Frankie se plaçait de façon à pouvoir se laisser soigner, elle fit un geste auquel la louve ne s'attendait absolument pas. Pour la première fois de sa vie, elle reçut un baiser tendre. Jusque là, elle n'avait jamais connu une telle sensation. Ce fut comme un choc électrique, qui lui donna un tel courage qu'elle ne fut même pas hésitante dans ses gestes. Attrapant et allumant l'allumette, laissant la flamme danser une seconde pour la réveiller, elle fit un sourire à son amie et prit le temps de faire les choses correctement. Elle était concentrée, cicatriser une telle plaie avec les moyens du bord n'était pas une chose facile. Elle s'empêchait de trembler malgré tout, ça ne devait déjà pas être agréable pour Frankie, il n'aurait manqué plus qu'elle brûle un peu trop quelque part...

    Les minutes semblèrent une éternité alors que Louve la soignait avec les moyens du bord. Lorsqu'elle laissa enfin s'éteindre la flamme, tout son corps se mit à trembler, le stress lui tombant sur les épaules, aussi lourd qu'une bonne centaine de kilos. Respirant fort, elle tendit une main pour enlacer ses doigts avec ceux de la jeune femme.

    " La question est stupide mais... Ca va ? "

    Sa voix trahissait une terrible inquiétude. Si on lui avait dit qu'un jour elle vivrait une chose pareille, elle ne l'aurait pas cru !

Eclipse a écrit:
    Follow through
    Make your Dreams come True
    Don't give up the Fight
    You will be Alright


    Le feu, l'élément déchainé, indomptable, l'élément destructeur, et salvateur. L'élément indécis, que les Dieu de l'Olympe ont privé aux hommes pendant des années. Il en attire tant; des milliers de pyromanes. Il brule tout sur son passage, tuant des centaines d'organismes, mais tout comme le phœnix, il allume chaque chose d'une nouvelle vie. On l'utilise en agriculture pour rendre le sol plus riche. On l'utilise pour nous réchauffer quand il fait trop froid. On l'utilise pour nous éclairer quand il fait trop sombre. Le feu est la balance universelle entre le bien, et le mal.

    D'un mouvement rapide du poignet, Louve alluma la petite tige de bois, qu'elle protégea du vent avec sa seconde main. Frankie avait déjà eu affaire aux flammes lors de plusieurs missions à Amsterdam, et savait très bien la souffrance qui viendrait quand l'étincelle se poserait sur sa peau. Cela commencera par une douce chaleur, plaisante pour commencer, qui deviendra rapidement en une légère démangeaison, avant de ronger la chair jusqu'au muscle. Là, le système nerveux répondra par un rapide retirement de la peau; reflex bien commun lors d'un choc de température trop grand. Pour signaler son hôte, le cerveau va alors produire une douleur au centre même de l'attaque extérieur, et tenter d'évacuer le maximum d'air de ses poumons, sous une crise de panique. Bien sur, tant de réflexion ne laissa pas beaucoup de temps à notre belle Hollandaise pour se préparer mentalement, et c'est avec grande surprise que Sara alla lui fourrer l'allumette sur sa plaie. Eclipse ferma les yeux, se mordant la lèvre inférieur. Sa gorge émettait un léger son, tel un cri isolé. Une unique larme vint couler le long de sa joue.

    'Cause there's No One Like You
    In the Universe
    Don't be Afraid
    What your mind Conceives


    Une fois l'opération finie, la douleur évanouie, on put entendre un soupir simultané, provenant des deux amies; un était de peine, l'autre de joie. Eclipse regarda son amie, ne pouvant la remercier que par un sourire. Louve lui tendit ses doigts, comme pour la réconforter, et les enlaça autour de ceux de sa compagne. Elle tremblait.

    Je vais tres bien.

    You should Make a Stand
    Stand Up for what you Believe


    Avec l'aide de son amie, Frankie se releva. Son bras à présent autour du cou de Sara, elles avancèrent lentement vers la rue principale. Pendant la courte distance entre le lieu du crime, et la voie éclairer, aucun mot ne put sortir de la bouche des deux jeunes femmes, sans doute sous l'effet de choque. On put apercevoir le signe clignotant d'un gite non loin, un parfait endroit pour se reposer et reprendre de ses forces.

    La-bas, un motel. On prend une chambre pour la nuit, et direction hopital demain matin. Ok ma grande?, lui demanda t'elle, un léger ton d'humour dans ses mots.

    Et puis leur marche continua, jusqu'au motel. Ce dernier, nommé "The Old Shack", montrait un certain age de par la structure de bois qui le fondait. Les deux amies entrèrent furtivement, prenant soin de ne point faire de bruit. Le guichet était vide; pas la moindre trace du propriétaire. Sara laissa son amie s'appuyer sur le comptoir avant de faire une pirouette dans les airs, pour atterrir devant le porte-clef. Elle y déroba une clef, et fila au cotée d'Eclipse, aussi silencieusement que son bond. La paire monta les escaliers jusqu'au deuxième étage, où elles trouvèrent leur repaire pour la nuit. Louve ouvrit la chambre marquée du numéro 24, et laissa Frankie s'y aventurer avant de refermer la porte derrière elle.

    And Tonight
    We can Truly Say
    Together we're Invincible


    [Invincible, Muse]

Louve a écrit:
    HRP ( Wahh j'ai papoté lol j'espère que je suis pas allée trop loin... )

    ---

    Louve ne savait plus très bien quoi penser. D'ailleurs, était-ce Louve ou bien Sara qui se trouvait actuellement aux côtés de Frankie ? La jeune femme était toujours un habile mélange des deux, mais la louve était puisée. Elle aurait été certainement incapable de se défendre contre une nouvelle attaque. Elle avait eu très peur, avait été envahie toute entière par l'animal qui se trouvait en elle et ce dernier avait si subitement lâché qu'elle avait mis un temps à comprendre ce qui lui arrivait. A présent, elle aidait son amie à marcher. La louve l'avait quittée, laissant place à 'humaine pleine de tendresse qu'elle avait toujours été. Elle qui pouvait être si glaciale au premier abord, elle était en fait d'une grande générosité et débordait de gentillesse et de douceur.

    Lentement, les deux jeunes femmes marchaient jusqu'au motel le plus proche. Tout en faisant attention à Frankie, Sara, car c'était bien elle, se osait un tas de question. Elle avait du mal à se rappeler de ce qu'elle avait fait à cet homme avec que la hollandaise lui sauve la peau. C'était sans doutes peu important. Elle se souvenait par contre très bien de la réaction de la jeune femme vis à vis d'elle. Cette marque de tendresse, à laquelle elle n'avait jamais encore eu droit, l'avait surprise. Elle avait toujours le goût des lèvres de Frankie sur les siennes. Chose surprenante également, ça n'était pas déplaisant. Elle secoua la tête et fut tirée de ses pensées par la jeune femme qui lui parla. Merde, l'hôpital. Il allait falloir qu'elle s'habille correctement et qu'elle se débrouille pour rester calme. C'était bondé de monde là-bas et elle n'avait toujours pas d'identité. Il fallait vraiment qu'elle pense à demander de l'aide aux x-men de ce côté là. Elle lui fit un sourire tendre malgré tout, acquiesçant. Frankie avait besoin de soins réels et elle serait là. Elle avait failli sacrifier sa vie pour elle et c'était quelque chose que la louve n'était pas prête d'oublier.

    Un bond sur le comptoir, des clefs en mains et les voilà à l'intérieur de la chambre. Ca n'était pas bien grand mais il y faisait une chaleur assez agréable. Juste ce qu'il fallait pour les détendre après une soirée de galère. Fermant la porte derrière elle, elle aida Frankie à s'installer, l'asseyant sur le lit. Puis elle s'assit à ses côtés. Elle resta silencieuse un instant, laissant à son amie le temps de reprendre un peu ses esprits. De toutes façons, toutes deux n'allaient pas tarder à devoir dormir. Sara était épuisée et Frankie devait l'être également, d'autant plus qu'elle était blessée. Malgré tout, elle tenait à lui dire quelques mots avant. Elle posa sa main sur le visage de la jeune femme, plongeant ses yeux dans les siens. Alors que quelques minutes auparavant, on avait pu y lire de la crainte et de la méfiance, à présent seule une chaleur humaine et une douce tendresse s'y reflétaient. Repoussant une mèche de cheveux de Frankie pour mieux voir son visage, elle ramena sa main vers elle et se mit en tailleur sur le lit, sans quitter la jeune femme des yeux.

    " Je dis rarement mon prénom. C'est une identité que je préfère oublier... "

    Elle porta sa main à son pendentif, qu'elle sortit de ses vêtements, sans un regard pour lui. C'était trop douloureux. Elle le serra entre ses doigts.

    " Je m'appelle Sara. Sandrelli, de nom de famille. Je suis Italienne, née à Rome. Je ne sais pas d'où me vient ce pouvoir, cette faculté d'être une louve, mais il m'a permis de vivre avec ces animaux pendant plusieurs années, seule avec eux. On a abattu l'Alpha du clan et c'est pour ça que je suis venue ici. J'ai mis du temps, plusieurs mois, avant de m'adapter à New York. Je n'aime pas beaucoup les villes. Trop bruyant, trop de monde. Mais j'ai rencontré quelqu'un. Une personne qui m'a aidée avant de mourir elle aussi... "

    Elle baissa les yeux, baissant les mains par la même occasion.

    " Il faut croire que j'ai tendance à amener les ennuis aux autres. La preuve... " dit-elle en faisant un signe vers la jeune femme. Puis elle la regarda de nouveau. " Je pense que ça répond à la question que tu n'as pas eu le temps de me poser, tout à l'heure. Tu sais à présent avec qui tu vas passer la nuit. "

    Elle se releva, mal à l'aise à présent. Elle n'aimait pas parler d'elle, mais c'était nécessaire dans ce cas-là. Elle avait bien senti la peine de Frankie lorsqu'elle lui avait demandé qui elle était et l'envie réciproque de la connaître. Elle sembla chercher quelque chose des yeux.

    " Oh. Y'a une salle de bains. Je vais devoir y passer si je veux être présentable pour t'emmener à l'hôpital demain... "

    C'était plus une diversion qu'autre chose, même si une douche s'avérait nécessaire, elle aurait le temps de la prendre un peu plus tard ou demain matin, avant de partir. Revenir sur son passé l'avait perturbée, alors elle essayait de passer à autre chose.

Eclipse a écrit:
    I am the son and the heir
    Of a Shyness that is criminally vulgar
    I am the son and heir
    Of Nothing in Particular


    Avec l'aide de son amie, Frankie s'assit sur l'unique double-lit de la chambre. Rapidement, elle posa une main contre sa toute nouvelle cicatrice, laissant une grimace échapper. Elle fut rejointe par sa douce amie, qui, terrassant toutes possibilités, avait complètement changée. L'animal méfiant et craintif avait laissé place à une douce demoiselle, ouverte aux autres.

    Sara vint alors poser sa main contre le visage d'Eclipse, et dévoila son regard si particulier. En quelques instants, toutes les questions que Frankie s'était posée furent répondue, et bien que son histoire ne fut pas d'une des plus joyeuse, elle ne put s'empêcher de sourire. Tout comme une fleure, Louve s'était ouverte pour dévoiler sa splendeur. Aussitôt fini, elle se redressa, comme pour éviter toute discutions approfondie, et c'est pour cela que l'hollandaise se saisit de sa main.


    "Attends, c'est à moi de raconter mon passé.", dit elle, avec une voix si douce et charmante qu'aucun individu n'aurai pu s'y opposer.
    "Je m'appelle Frances Vansieg, commença-t-elle, je suis née à Amsterdam. J'ai un grand frère et une petite sœur. Depuis que je suis petite, j'ai eu pas mal de problèmes niveau sexualité, et on me traitait comme une moins que rien. Quand je suis rentrée à l'université, je me suis fais kidnapper par un type complètement taré, qui à fait des dizaines d'experiences sur moi. Aussi tu dois savoir que je suis une mutante, et fait partie d'une organisation mutante connu sous le nom des X-Men."

    You shut your mouth
    How dare you say
    I go about things the Wrong Way


    Puis, Frankie lâcha la main de son amie. Louve semblait confuse, et sans un mot elle alla se réfugier dans la salle de bain. Eclipse, seule sur le lit, commença à se déshabiller, pour ne garder sur elle que son sous-vêtement noir. Elle tourna le dos à la salle de bain, pour se retrouver en face d'un miroir. On put entendre l'eau commencer à s'écouler dans l'autre pièce.

    Devant le miroir, Frankie contemplait sa blessure. Elle récupéra son packet de cigarettes, et en alluma une, toujours en regardant sa plaie. Elle soufflait régulièrement un épais écran de fumée contre la glass. Bien que concentrée sur la cicatrice, Eclipse avait remarquer que la porte de la salle de bain venait de s'ouvrir, de par le reflet de la lumière provenant de cette dernière. Elle pivota la tête, et sourit à son amie.


    I am human and I need to be loved
    Just like Everybody else does


[How Soon is Now ? - t.A.T.u.]

Louve a écrit:
    Louve écouta son amie parler. Ainsi, elle avait souffert elle aussi. Elle avait servi de cobaye à un homme... Elle ne put s'empêcher de faire une grimace. Décidément, plus le temps passait plus elle pensait avait raison de se méfier d'eux. Même si elle en avait rencontré un qui semblait sympathique, elle ne pouvait s'empêcher de les fuir. Elle était incapable de leur accorder sa confiance.

    La jeune femme finit par se réfugier dans la salle de bains. Fermant la porte, elle se regarda un instant dans le petit miroir qui était au dessus d'un lavabo. Silencieuse, elle posa une main sur son reflet. Elle avait peu l'occasion de se voir et à chaque fois, ça lui faisait une drôle d'impression. Elle resta ainsi une bonne minute puis se dirigea vers la douche. Elle frissonna lorsqu'elle fit couler l'eau. Elle détestait cet élément plus que n'importe qu'un autre. Elle en avait une peur terrible. Laissant l'eau chauffer, elle se déshabilla, constant par la même occasion qu'elle était couverte de bleus. Super. Elle n'avait aucune idée d'où elle s'était faite ça. Peut-être en se bagarrant tout à l'heure ? Bon, l'homme l'avait malmenée, mais quand même pas au point de laisser autant de marques. Une image traversa alors son esprit. Eléa. Le combat sur la plage. Elle n'y pensait plus, à celui-là. Si elle l'avait gagné, ça n'avait pas été facile et elle avait atterri plusieurs fois de façon assez violente sur les rochers. Elle soupira à cette pensée.

    Laissant ses habits sur le sol, elle s'engouffra sous l'eau. Elle laissa couler l'eau chaude sur son corps pendant plusieurs minutes. Il fallait absolument qu'elle détende ses muscles, qu'elle se détende, si elle voulait pouvoir amener Frankie dans des conditions correctes à l'hôpital. Après s'être lavée, elle attrapa une serviette propre qui se trouvait dans le placard et eut la joie de découvrir qu'il y avait également deux vêtements, comme si les anciens habitants d'un soir les y avaient laissés. Il y a avait un débardeur blanc et un shorty de la même couleur. Elle ne prit que le haut, gardant ses propres sous-vêtements par dessus lesquels elle enfila le débardeur. Elle n'avait pas froid, elle était à l'intérieur, à l'abri du vent et sa condition de Louve lui donnait une peau un peu plus chaude que la normale. Ramassant sa robe, elle constata que les dégâts n'étaient pas aussi moches que ce qu'elle avait imaginé. Elle n'avait qu'à la passer sous l'eau et la raccourcir un peu, elle n'était déchirée qu'en bas à cause de la balle qu'elle avait failli prendre. Calculant son geste, il lui suffit d'un déchirement de chaque côté pour enlever le bas abîmé. Elle fut contente de voir que le tissu était d'assez bonne qualité pour ne pas filer. Elle la rinça puis la pendit près de la fenêtre. Elle serait sèche demain, elle n'était pas bien épaisse. Puis elle sortit sans bruits.

    Frankie l'entendit malgré tout. Ca ne l'étonnait pas vu ses pouvoirs, sans doutes avait-elle comme Louve certains sens plus développés que d'autres. Elle regarda un instant son amie, puis lui fit un sourire.

    " Tu es jolie. Vraiment. Même blessée. "

    C'était vrai. Elle était à la fois fine et musclée, plus grande que Louve mais pas assez pour l'être trop. Louve n'aimait en général par dévoiler son corps uniquement parce qu'il disait trop de choses sur elle. Elle était couverte de bleus à force de crapahuter partout et surtout elle portait une longue cicatrice au bras droit, qui lui allait de la paume de la main à la naissance du coude. Douloureux souvenir qui l'avait forcé à devenir gauchère. Mais elle n'était absolument pas pudique. Les animaux ne connaissaient pas une telle chose et elle était restée suffisamment avec eux et suffisamment peu habillée pour oublier ce qu'était la pudeur. Aussi n'était-elle pas gênée lorsqu'elle était avec des gens de confiance. Louve s'approcha de Frankie, silencieuse, à pas de loup comme disait l'expression. Elle pencha la tête sur le côté, portant un petit air curieux sur le visage.


    " Tu as dit que tu étais chez les x-men... Tu es bien, là-bas ? J'ai deux amies qui en font partie aussi et... enfin, je sens bien qu'elles aimeraient que je reste avec elles. "

Eclipse a écrit:
    See the stone set in your eyes
    See the thorn twist by your side
    I wait for you


    Le commentaire de Sara déposa un léger sourire sur les lèvres de Frankie, qui s'empressa par la suite d'écraser sa cigarette sur le cendrier de la table de chevet. Elle se leva du lit, et vint se tenir devant la fenêtre, pour enfin regarder vers l'horizon. Des nuages de tout part cachaient les étoiles. Quelques goutes de pluie vinrent s'éclater contre la vitre, et pas plus tard, un éclaire fendit le ciel sombre en deux. Pendant ce bref instant, le visage de l'hollandaise fut éclairer comme nul soleil le pouvait.

    "Il est un peu trop tôt pour le savoir", répondit-elle, "Mais mes quelques jours à New York furent confortables pour le moment, je ne peux pas me plaindre."

    Elle se retourna, et contempla le visage malicieux de Sara. Elle posa sa main sur la joue de son amie, et par la même occasion s'installa sur le lit juste devant elle. Elle caressa ses longs cheveux blonds; ils étaient toujours humides et emmêler.

    "Attends, je reviens."

    Sleight of Hand and twist of fate
    On a bed of nails she makes me wait
    And I wait... Without You


    Frankie revint de la salle de bain, une serviette et brosse dans les mains. Elle s'assied derrière Louve, et déposa le linge sur le crane de son amie, avant e commencer à le masser. Une fois les cheveux secs, elle commença des mouvements répétitifs avec la brosse; des racines elle descendait vers les pointes des cheveux, en y démêlant tous nœuds ayant le malheur de se trouver sur son passage.

    "Tu es très belle toi aussi", affirma t'elle entre deux coups de brosse.

    Frankie ne complimentait pas souvent; elle ne le faisait que si elle le pensait vraiment. Il faut bien le dire, elle n'avait pas eu souvent l'occasion d'en dire, depuis qu'elle était toute jeune, Eclipse n'était que pointer du doigt par ses camarades et bousculer dans les couloirs. Bien sur elle avait des amis tendres, mais il lui restait tout autant difficile d'admettre un fait remarquable à un de ses proches.

    Soudainement, venue de nul part, la chambre s'éclaira d'une lumière vive, et le son titanesque de la foudre rugit. Frankie sursauta, et s'abattit sur Louve. Les deux jeunes femmes étaient à présent couchées sur le lit, l'une en face de l'autre. Les seins nus de l'hollandaise étaient blottis contre les vêtements de la blonde, et elles se regardèrent, sans mots.

    Through the storm we reach the shore
    You give it all but I want More
    And I'm waiting for you


    On pouvait voir que Sara avait à nouveau changée; elle était redevenue l'animal timide et apeurée. Ses joues changèrent de couleur pour y laisser deux cercles rouges. Elle allait parler, mais Frankie l'en empêcha, en lui posant un index sur les lèvres. Eclipse ferma les yeux, et remplaça son doigt par ses lèvres.

    My hands are tied, my body bruised, she's got me with
    Nothing to win
    And nothing left to lose


[With Or Without You - U2]

Louve a écrit:
    « De l'amour, tu manques par défaut.
    Mais si l'on t'en donne trop,
    Comme toujours tu tournes le dos
    Sans même glisser un mot...
    »


    Pendant que Frankie était à la salle de bains, Louve se mit à penser à ces derniers jours. Elle se demanda comment allait se passer leur visite à l'hôpital, elle n'y était jamais allée. Est-ce qu'il y aurait beaucoup de monde ? De toutes façons elle n'avait pas le choix et il fallait le faire pour son amie. Cette dernière revint d'ailleurs avec une brosse à cheveux. Tiens ? Quand elle s'approcha d'elle, elle la regarda avec curiosité. Toujours cette lueur vivante dans le regard, cette lueur un peu enfantine qu'elle révélait lorsqu'elle était en confiance. Elle ferma les yeux quand la jeune femme commença à lui coiffer les cheveux. Elle adorait qu'on s'occupe d'elle. Derrière sa méfiance, elle se montrait terriblement câline. Elle se sentit rougir légèrement au compliment de Frankie. Elle n'avait pas l'habitude d'en recevoir.

    Elle se laissa faire, se détendit sous le massage et ne sentit pas qu'un orage arrivait, alors qu'elle captait le temps grâce à ses instincts de louve. Mais elle oubliait totalement de se méfier de quoique ce soit. Elle était bien et ne pensait qu'à ça pour le moment. Lorsque l'éclair et le tonnerre retentirent, Louve sursauta avec Frankie et se retrouva coincée sous elle. La panique la prit, non seulement à cause de la peur du tonnerre, mais aussi à cause de la peur du contact. Elle sentit que son regard avait morphé et du coup voyait soudainement les choses différemment. Frankie avait une odeur totalement différente... et assez envoûtante pour la louve, même si elle eut du mal à se l'avouer. Elle allait parler quand Frankie posa un doigt sur ses lèvres. Louve frémit mais ne bougea pas. Elle ne bougea pas non plus quand la jeune femme se pencha pour remplacer son doigt par ses lèvres. Nouvelle décharge électrique, nouvelles sensations. Sauf que cette fois-ci, elle lui répondit. Les deux jeunes femmes échangèrent un baiser tendre et lorsque leurs lèvres se décollèrent, Louve ne bougea pas, plongeant son regard redevenu émeraude dans les yeux de Frances. Elle lui fit un sourire et passa une main dans ses cheveux. Elle se releva légèrement pour l'embrasser à nouveau, plus rapidement.

    « Merci. » est le seul mot qu'elle prononça.

    « Les faiblesses que tu crois nous cacher
    T'enchaînent en secret.
    Et te laissent des instants écorchés,
    Et des maux mal soignés...
    »

    Najoua Belyzel - des maux mal soignés.

    [ Sujet terminé, la suite n'appartient qu'à elles et vous imaginerez ce que vous voulez Wink ]


Revenir en haut Aller en bas
Terra Justice
~ Maître du Jeu ~
avatar

MessageSujet: Re: Faithful day [ Eclipse ]   Mer 2 Avr - 8:08

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Faithful day [ Eclipse ]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Faithful day [ Eclipse ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terra616 :: New York :: Les Résidences :: Les Hotels-