Partagez | .
 

 Stairway to heaven [ annulé ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Stairway to heaven [ annulé ]   Mer 18 Aoû - 16:56

Louve a écrit:
    Le jour se levait à peine quand Louve passa la porte d’entrée. Elle avait encore passé une nuit blanche et se sentait complètement engourdie. Elle frotta ses yeux, ses beaux yeux verts habituellement si éveillés étaient abattus et cernés de gris, trahissant l’épuisement de la jeune femme. Elle se forçait à rester éveiller pour se débarrasser des cauchemars qu’elle faisait. Elle n’en pouvait de revivre une période qu’elle ne pourrait plus jamais toucher du doigt. Elle avança lentement, peinant presque à lever les pieds tant son corps réclamait le doux duvet de son lit et le repos qui n’était que trop mérité.

    Une famille sur laquelle elle pourrait compter, une vraie, qui pourrait lui enseigner des humains ce qu’elle n’a jamais connu. Une famille qui pourrait lui monter que l’être humain sait être bon, qu’il est possible de se soutenir même dans les moments les plus difficiles. Une famille qui lui rappellerait la meute de loups dans laquelle elle avait été élevée de son adolescence à l’âge adulte. Elle en avait besoin. Mais elle n’arrivait à se fier à personne. Les seuls gens à qui elle avait tenté de faire un peu confiance l’avaient à nouveau trahie. Kitty lui avait dit qu’ici elle pourrait trouver une famille. Le résultat des choses ? Elle se retrouvait à nouveau seule. Elle était fatiguée de la solitude, elle en avait plus qu’assez de devoir se protéger seule d’un monde qu’elle considérait bien trop dangereux pour y habiter mais dans lequel on l’avait jetée sans lui donner d’autre choix que celui d’y rester coûte que coûte et de s’accrocher à de minces filets d’espoirs. Cet espoir, Louve l’avait en face d’elle. Elle se trouvait au beau milieu du parc de l’institut des X-men. Elle ne savait rien d’eux, excepté qu’ils la logeaient et la nourrissaient sans rien lui demander en retour depuis des mois. Elle ne pouvait considérer cet endroit comme sa maison, c’était trop dur. Elle ne pouvait se résoudre à rentrer dans un camps ou dans un autre. La seule décision qu’elle aurait aimé pouvoir être capable de prendre était celle de mettre fin à ses jours. Au moins, une fois morte, elle n’aurait plus à se soucier de tout ça. Mais le suicide pour elle était lâche et jamais elle ne supporterait de faire preuve de lâcheté.

    Une tristesse immense l’envahissait alors qu’elle avançait dans l’espace vert. Kyana lui manquait horriblement. Un vide immense s’était creusé au fond de son cœur lorsque la féline était morte, un vide qu’elle n’arrivait pas à combler. Elle était incapable de faire le deuil de celle qu’elle considérait comme sa moitié. C’était trop dur, trop soudain, trop incompréhensible. En tant qu’à moitié animale, elle avait du mal à comprendre la mort, comprendre que plus jamais elle ne verrait ceux qui l’avaient quittée. Pourquoi ? C’était injuste, surtout lorsque la mort survenait de cette façon là. Sa mère, son loup, puis Kyana. Elle devait apporter la mort autour d’elle, il n’y avait pas d’autre explication. Et si elle portait tant le malheur aux autres, mieux valait peut-être qu’elle s’en aille, qu’elle s’exclue définitivement de cette foutue société dans laquelle elle était incapable de s’intégrer. Elle était tellement plongée dans ses pensées qu’elle ne s’aperçut pas que quelqu’un s’approchait d’elle. De toutes façons, si contact il devait y avoir, Louve le repousserait probablement, comme elle le faisait toujours. Alors qu’au fond, elle mourrait d’envie qu’on s’intéresse à elle, elle allait parfois jusqu’à mordre pour qu’on lui fiche la paix. Dans ces moments, elle se trouvait si stupide qu’elle avait envie de se mordre elle-même, histoire de se remettre les idées en place et de laisser à Sara une chance de vaincre cette carapace animale qu’elle avait amplifié au fil du temps. Mais elle était incapable d’agir autrement.

Tornade a écrit:
Le temps lui avait semblé bien long depuis son départ, les semaines, les mois avaient passés. Les saisons s’étaient succédées apportant chacune des souvenirs du passé, l’été et ses chaleurs habituelles, l’automne et les feuilles mortes du parc, l’hiver et sa fontaine gelée, le printemps, les oiseaux chantant, les fleurs renaissantes. Certes ce voyage au royaume de son cœur lui avait fait le plus grand bien, mais il lui manquait plein de choses, son cœur se serrait quand elle se permettait d’y penser, même si parfois elle se disait pourquoi se faire du mal en pensant au passé. Il était en elle, son passé devait aussi être son futur. Malgré les bras réconfortants et chaud de son amour, T’Challa, lui, le seul qui avait su conquérir le cœur de la douce déesse aux cheveux blancs. Il avait beau lui dire tout les mots d’amour, lui montrer qu’elle était sa reine, sa déesse, elle avait toujours ce regard fuyant, elle regardait le soleil se lever tout les matins, et se coucher, en se remémorant les joies et les peines du manoir. La Reine du Wakanda ne trouvait plus sa place dans son royaume, elle qui avait passé des années à parcourir les plaines africaines se trouvait en manque de son pays d’adoption, du manoir, de ces anciens amis.

Cette jeune femme, à la peau noire, luisante, brillante sous le soleil de son royaume rêvait des froides nuits, de la neige, et du feu crépitant dans la cheminée du manoir. Son sauveur ne savait plus quoi faire, il sentait un peu pris au dépourvu quand il voyait sa femme, sa douce, sa chère et tendre, le regard perdu dans le vide, noyée par ses pensées.

Une nuit, alors que la douce jeune femme était assise sur le sable encore chaud du désert, perdue dans ses pensées, T’Challa vint à elle, il posa doucement sa main sur l’épaule dénudée de la jeune femme.

« Ororo, je le sais, tu es mal, tu as besoin de retourner voir tes amis, je t’aime ma douce, mais je ne supporte pas de te voir dans cet état. »

Tornade leva les yeux, et se tourna vers cet homme, il avait tant fait pour elle, il l’avait sauvé d’un braconnier quand ils n’étaient que des enfants, et ce fut le coup de foudre, drôle de coïncidence pour une mutante capable de jouer avec le temps. Il avait touché le cœur de la jeune femme, lui offrant ainsi un royaume, une vie, un cœur et les meilleures années de sa vie. Mais le temps avait passé, bien sur elle aimait cet homme, sa panthère, son roi. Mais elle n’était pas totalement heureuse. Celle qui doutait de tout, douta même d’elle.

« Ma déesse, je ne peux te voir comme cela, mais ce pays me fait peur, j’aimerai te donner une chose ou deux pour ton voyage et ton retour, ils te protégeront. »

Alors, T’Challa passa un collier autour du cou de la jeune femme, une chaine en cuir noir au bout de laquelle pendait un cœur en vibranium noir. Il déposa ensuite une dague faite du même métal, dans les mains de la jeune femme.

« On ne sait jamais ce qui peut se passer. »

Il la releva, lui déposa un doux baiser sur son front, essuya les larmes qui perlaient aux coins des yeux de la jeune femme, des petites perles aux reflets diamantés. Et en murmurant ses quelques mots la jeune femme s’en alla.

« Je t’aime T’Challa, ma panthère, et je te promets de revenir. »

Quelques heures d’avions et d’attentes plus tard, la jeune femme posa enfin le pied sur le sol américain, et enfin elle souriait, certes son amour lui manquait mais elle avait besoin de revoir ses amis, de faire ce dont elle était faite, aider. Le temps lui avait semblé bien long, et tant de choses semblaient avoir changé depuis son départ. Elle qui ne pensait jamais revenir ici, elle se tenait face aux grandes grilles du parc qui entouraient le manoir. Les grilles en fer forgées donnaient un air menaçant au manoir. Un coup de vent frais fit voler les cheveux blancs de la jeune femme. Une brise fraîche accompagnait le soleil qui se levait doucement, timidement. Elle esquissa un sourire, qui s’effaça aussi vite, quand elle repensa à T’Challa. Elle poussa les grilles qui sous la poussée ont émit un bruit de métal rouillé, de frottement, comme si elles n’avaient pas été ouvertes depuis des années. La jeune femme marchait d’un pas sur en direction de la grand bâtisse, le soleil levant envoyait ses rayons sur la fontaine que les canards avaient déserté depuis longtemps.

Alors que la jeune femme se rapprochait de plus en plus vers la porte en bois, elle remarqua une autre jeune femme qui semblait perdue dans ses pensées, triste et perdue, Ororo, comme à son habitude se rapprocha, lentement mais surement de cette âme en peine. Arrivée pas loin, à quelques mètres de cette jeune femme, elle s’arrêta, le vent soufflait encore, faisant voler de plus belle les cheveux de la déesse à la peau noire. La reine du Wakanda, si humble, si douce, ne voulait pas lui faire peur. Alors d’une voix douce et chaleureuse, elle se mit à lui parler.

« Bonjour, que fais une jeune femme ici toute seule de bon matin ? »


Louve a écrit:
    Sara.... Où était passée cette petite fille si douce et si gentille qu'elle avait été ? N'y avait-il donc aucun moyen de la faire revenir à la surface ? Pourquoi fallait-il absolument qu'elle finisse par devenir agressive ? Par peur bien évidemment, la question était stupide, elle était terrifiée à l'idée de s'attacher encore, car l'attachement finit forcément un jour, personne n'est éternel et la douleur de perdre un être auquel on est attachée était une douleur que Louve n'en pouvait plus de supporter. Elle avait déjà trop perdu. Elle ne voulait plus jamais s'attacher. Elle savait pourtant qu'elle ne pourrait y couper. Une partie d'elle était humaine et cette partie réclamait ses semblables. Elle poussa un soupir, sentant le mal de tête commencer à lui creuser les tempes. Encore. Foutu mal de crâne qui la tiraillait à longueur de journée, ne lui laissant que quelques heures de repos quand il le voulait bien.

    Le vent soufflant du côté de Louve, elle sentit une odeur nouvelle non loin d'elle. Mais elle ne se retourna pas. Elle n'avait pas envie de voir qui que ce soit, de parler à qui que ce soit. Elle n'avait pas envie d'expliquer sa présence ici, d'expliquer qui elle était, ce qu'elle voulait, ce qu'elle faisait. Peut-être qu'en ignorant celui ou celle qui semblait s'approcher d'elle, elle arriverait à lui faire comprendre qu'elle voulait être seule. A moins que son attitude la trahisse à nouveau et démontre qu'elle avait besoin d'aide. Elle était trop épuisée pour avoir la force de lutter pour garder une allure sûre d'elle et paisible. Et bien évidemment, elle attira l'attention sur elle. C'était pénible. Elle ne savait pas si elle en était heureuse ou pas. Elle allait finir par avoir un total dédoublement de la personnalité si ça continuait... Une voix de femme demanda ce qu'elle faisait dans le parc à une telle heure.

    « Ca dépendra de ce que vous avez envie d'entendre. »

    Même pas bonjour en retour. Réponse froide, brève. Pas un regard, pas un geste envers l'inconnue. Oui, c'était malpoli et désagréable, elle en était pleinement conscience, mais c'était elle. Libre à l'inconnue de vouloir aller plus loin ou non. Est-ce que ça en valait vraiment la peine ? Fallait-il vraiment aller plus loin ? Sara méritait-elle que Louve soit mise de côté pour qu'on fasse enfin sa connaissance ? Non. Pour Louve, c'était évidemment. Cette autre partie d'elle-même, cette autre personnalité, la réelle, pas celle qu'elle s'était forgée, n'était qu'une geignarde faible et inutile. Rien de plus. Alors non, ça n'en valait pas la peine. Une petite voix au fond d'elle criait de faire un effort, qu'elle allait devenir folle à rester si solitaire. La petite voix de Sara hurlait son désespoir, mais Louve ne l'écoutait plus depuis longtemps.


Dernière édition par Louve le Lun 23 Aoû - 10:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Stairway to heaven [ annulé ]   Lun 23 Aoû - 10:41

    Tornade ne jouant plus sur le forum, le sujet est annulé .
Revenir en haut Aller en bas
Terra Justice
~ Maître du Jeu ~
avatar

MessageSujet: Re: Stairway to heaven [ annulé ]   Mar 1 Avr - 12:14

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Stairway to heaven [ annulé ]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Stairway to heaven [ annulé ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terra616 :: QG des Organisations :: Institut Xavier :: Parc-