Partagez | .
 

 De justesse ! [Akira, Glacya, rebelle ?, Norman]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: De justesse ! [Akira, Glacya, rebelle ?, Norman]   Jeu 28 Oct - 20:21

Un sifflement de mauvaise augure, sans le rire machiavélique qui l'accompagnait autrefois. Telle aurait pu être la description de l'écho persistant laissé dans le crépuscule par Norman Osborn tandis qu'il faisait route vers le camp Hammond, revêtu de son armure d'un vert acide. L'homme, bien que silencieux et concentré, n'en appréciait pas moins de pouvoir glisser sur les courants aériens à sa guise, s'inclinant parfois jusqu'à momentanément se trouver parallèle à l'axe du sol, loin en contrebas. Une main posée sur son planeur pour se stabiliser, il pouvait alors admirer à travers son masque grimaçant le plancher des vaches évoluer avec une lenteur trompeuse due à l'altitude. Déterminé à voltiger tout son soûl, le paranoïaque industriel piqua brutalement, goûtant la violence du vent qui déferlait sur son corps à mesure que la gravitation amplifiait son emprise sur lui. Bientôt, Norman fut en mesure de détailler les rochers qui remplissaient avec une dangereuse célérité son champ de vision. Mais l'adrénaline n'avait aucun prix.

***

Depuis trois jours, un bureau lui avait été attribué dans l'enceinte de la Tour Stark. D'une taille modeste, on y trouvait l'immanquable bureau tout en longueur et recouvert de dossiers en attente, les chaises métalliques à dossier rembourré, l'ordinateur dernier cri perpétuellement allumé et les armoires surchargés de classeurs. Le tout entouré de murs sombres, tirants sur l'olive et donnant la migraine à n'importe quel visiteur. Du moins, c'était ce qu'Osborn avait espéré en choisissant le papier peint. Juché sur son siège, le quadragénaire terminait de modifier une attestation. La tâche n'étant absolument pas aisée, surtout en milieu hostile et sous surveillance, l'homme en costume trois-pièces noir avait payé de longues heures de prétendues "classifications administratives" et autres travaux de fourmis pour atteindre son but. Très critique, le fondateur d'Oscorp ne se montra satisfait qu'une fois tout détail humainement repérable éliminé. Ce qui laissait comme preuves ceux que l'humain ne pouvait détecter.

* Mais ce cher Monsieur Stark se fera une joie de repasser derrière moi et de pointer mes erreurs d'un air sévère, aidé par sa merveilleuse télépathie. * Railla l'ancien détenu de Ryker en lançant l'impression de son document.

La douce musique de l'appareil électronique offrit à Norman le temps de se rappeler ses objectifs. Il ferma ses yeux, faisait apparaître une unique ride de concentration lorsque, sans effort intellectuel notable, il résuma :


* J'arrive au camp, j'agite mon ordre officiel et je fais voir à un des aspirants héros la face cachée de son futur travaille : intervention en pleine rue devant un public choqué, arrestation enlevant un rebelle de sa malheureuse famille qui fustige amèrement du poing l'Initiative et tabassage de contrevenant récalcitrant. Peut-être que je n'aurai même pas besoin d'en rajouter une couche pour dégoûter mon "acolyte" de ses aspirations héroïques. Il ne restera plus alors qu'à passer derrière et à lui promettre la version qui lui convienne pour ajouter un membre à mon effectif d'insurgés. De la grande manipulation ! * Se complimenta le comploteur.

Le retour au silence au sein de son bureau apprit au chef du projet Thunderbolt que son encre n'avait plus qu'à sécher. Éteignant son poste, il se leva et prit son excuse en papier d'une main sûre.


Ordre d'affectation


Autorisation : A2


M. Osborn
Vous êtes invité par la présente à superviser une mission de terrain en vue d'évaluer les compétences de : la cadette Von Salvatores, dans la journée du quinze mars 2009. Au terme de ces vingt-quatre heures, il vous sera demandé de fournir un rapport détaillant les qualités et les défauts de l'approche du sujet observé, ainsi qu'un récit complet du déroulement de l'examen à remettre au bureau administratif du neuvième étage.

Pour cette journée, vous serez exceptionnellement autorisé à quitter l'enceinte de la Tour Stark sans surveillance et à porter assistance à un appel du central diffusé sur le canal des situations à risques faibles (canal quatre). Toute prise de risque ou mise en péril inutile pour vous ou votre élève seront portés à votre charge, et pourront entraîner votre retour à Ryker sans délai.

Le département de la sécurité intérieur, sous-section du projet "Next Generation"


***


C'était devenu une sorte d'habitude, avec le temps. En le voyant faire mine d'approcher, toutes les installations du S.H.I.E.L.D. pointaient en joue le planeur et son violent passager avec la moitié des ressources militaires disponibles. Ainsi, alors qu'il ralentissait en prévision de son atterrissage, Norman eu le plaisir d'admirer six batteries D.C.A., trois canons de tanks blindés, une douzaine de fantassins et un examinateur du camp se mettre en mouvement simultanément pour suivre ses déplacement de leurs armes. Deux hélicoptères firent également l'honneur au businessman de l'escorter jusqu'à ce qu'il se pose sur une aire désertée par les civils.

* Je sens qu'on va m'interroger sans ménagement pour découvrir la raison de ma venue. Je verrais assez bien le type au front large se planter devant moi et postillonner de rage de quelconques menaces creuses.... * Pouffa intérieurement le trouble-fête en retirant son casque pour le caler sous son bras droit.

De la cohorte de soldats qui brandissaient leur fusil, la mine fermée et les tanks en arrière-plan, sortit un gradé empestant la sueur. Ne faisant aucun effort pour masquer son mépris, il cracha :


" Osborn, on peut savoir ce qui vous a fait sortir de votre trou... Pardon, tour ? Je n'ai reçu aucune information au sujet d'une éventuelle visite d'un charognard dans votre genre.

- Le charognard ne fait qu'obéir aux ordres sans se poser de question, lieutenant. Je crois savoir que c'est une chose que nous avons en commun. Je vous saurai donc gré, une fois mon attestation lue trois fois, d'aller me chercher Miss Von Salvatores. Qu'elle soit en tenue et prête au départ, je n'ai pas de temps à perdre. "Répliqua calmement le faux examinateur tandis que son interlocuteur s'usait les yeux à examiner les caractères imprimés qui lui reflétaient la dure lumière du soleil brûlant dans les pupilles

"Ouais... Je ferai ça... Une fois votre histoire vérifiée. Le temps d'un coup de téléphone, vous savez. " Glissa le provocateur en souriant, narquois.

" Et puis-je savoir qui, parmi vos "relations", pourrait être au courant de cet ordre ? Les évaluations sont faites aléatoirement, dans le plus grand secret. Imaginez que la date soit connue. Qui empêcherait la Rébellion de planifier une embuscade pour tuer un cadet ? Moi ? Une embuscade n'est jamais préparée pour échouer, soldat. Ce serait moi, face à un groupe déterminé pour réussir à coup sûr. Seul, face à six hors-la-loi, tous plus redoutables les uns que les autres, quelles chances aurais-je ? Soyez lucide ! Notre unique solution est de respecter un protocole de secret absolu, lieutenant. L'avenir de la nation en dépend. C'est déjà un risque en soi de produire une trace écrite de la chose, alors que quelqu'un accepte de vous en parler au téléphone...

Un silence aigre fit place au discours spécieux de l'industriel en armure goblinoïde. Chacun s'efforçait de trouver une faille dans son argumentation, refusant d'admettre qu'Osborn avait raison. Malheureusement, le bougre excellait à persuader son entourage, si bien qu'au bout de longues minutes d'efforts, un homme cessa de se creuser la tête et abdiqua.

"Allez me chercher Glacya, et plus vite que ça ! Qu'il l'emmène et nous foutes la paix ! " Aboya le militaire frustré en tendant le bras.

Norman, célébrant intérieurement sa réussite, activa son planeur en vol stationnaire. L'engin métallique se mit à vrombir doucement, flottant à quinze centimètres du sol et chassant la poussière qui trônait sous ses réacteurs. Résistant à l'envie de mettre son masque sur-le-champs, Osborn se força à patienter un peu avant de sauter sur son véhicule de prédilection.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: De justesse ! [Akira, Glacya, rebelle ?, Norman]   Lun 1 Nov - 23:53

    Une ville tranquille, pour une fille tranquille? Oui vous rêvez... Ce matin je m'étais levé la tête dans le derrière, me demandez surtout pas pourquoi. J'arpentais alors les couloirs de ma nouvelle vie, ma nouvelle demeure, malgré mon sourire je n'étais pas vraiment bien ... La cause? Un homme, pas n'importe lequel... Terrence "Terry" Carlson dit "Quake" : Mon sauveur, le seul qui m'a prit la main dans dégout dans le regard. Il est celui qui à présent, compte le plus pour moi.

    Pff le soleil se leva, inondant ma chambre de lumière alors que j'entrais à nouveau dedans pour me doucher et m'habiller. Je poussa la porte pour rentrer dans la salle de bain allant vers le meuble pour prendre mon gel douche et mon shampoings qui sentait tout deux la rose noire. J'aimais trop depuis toute petite l'odeur de la rose noire... Bref, je referma le meuble et je me dévêtis, puis j'entrais dans la douche pour laisser l'eau couler sur mon corps. Cela me fessais un bien fou, mais l'heure tourner et j'avais quelque chose qui se préparé.

    Sortant de la douche, je me sécha le plus rapidement possible, prenant par contre un temps fou à choisir mes vêtement. Noir? Rouge? Gris? Ensemble? Jupe? Jeans? Short? ou bien même Débardeur? Top? Bref que du choix et je suis pas genre à me mettre n'importe quoi, à sa non. D'un coup on frappa à ma porte, soupirant j'ouvris. Un agent me dit qu'un certain Osborn m'attendait pour une mission sur le terrain. QUOI !!? Je referma la porte et pris ma tenue, l'enfila et repartie aussitôt pour les installations du S.H.I.E.L.D.

    Arrivé j'entendis plusieurs voix "Et puis-je savoir qui, parmi vos "relations", pourrait être au courant de cet ordre ? Les évaluations sont faites aléatoirement, dans le plus grand secret. Imaginez que la date soit connue. Qui empêcherait la Rébellion de planifier une embuscade pour tuer un cadet ? Moi ? Une embuscade n'est jamais préparée pour échouer, soldat. Ce serait moi, face à un groupe déterminé pour réussir à coup sûr. Seul, face à six hors-la-loi, tous plus redoutables les uns que les autres, quelles chances aurais-je ? Soyez lucide ! Notre unique solution est de respecter un protocole de secret absolu, lieutenant. L'avenir de la nation en dépend. C'est déjà un risque en soi de produire une trace écrite de la chose, alors que quelqu'un accepte de vous en parler au téléphone..." Oula c'était lui Osborn? "Allez me chercher Glacya, et plus vite que ça ! Qu'il l'emmène et nous foutes la paix ! " Je soupira et poussa les portes en marchant à ma façon, c'est à dire déhanché et sourire.

    « Pas besoin de venir me chercher je suis déjà là. Tiens donc, Mr Osborn, dit le bouffon vert... Je dois vous suivre je crois alors allons y avant que ces messieurs ne prenne la mouches et vous tire dans le derrière. »
Revenir en haut Aller en bas
 

De justesse ! [Akira, Glacya, rebelle ?, Norman]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terra616 :: Archive rp-