Partagez | .
 

 Papy, au secours [Andrill]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Papy, au secours [Andrill]   Mer 29 Déc - 17:54

    Voila plusieurs jours que Kayli était au camp. Elle avait vu plusieurs têtes mais ne s’était jamais trop aventuré toute seule. Elle ne connaissait en faite que Kyana et Warren. Oui à bien y réfléchir, elle n’avait rencontré personne d’autre. Elle avait croisé plusieurs enfants mais étrangement ces derniers ne restaient pas avec elle. L’enfant était rejeté par ceux de son âge, sûrement à cause de son pouvoir. En effet, les enfants jouaient beaucoup de leurs pouvoirs mais quand Kayli était là, ils ne pouvaient plus. Elle avait la faculté d’inhiber les pouvoirs des personnes autour d’elle. La pauvre ne le faisait pas exprès, elle ne contrôlait pas son pouvoir. Bref, elle restait donc souvent seul quand sa « maman » n’était pas là. Oui Kyana était comme une mère pour Kayli. Elle l’avait sauver et lui avait offert un refuge et de l’amour.
    Il devait être 10h quand Kyana parti en embrassant sa pseudo fille. Kayli s’était donc retrouvé seul avec son nounours, qu’elle ne quittait jamais. Elle avait décidé d’aller dehors pour faire des dessins. Un des membres du camp, lui avait donné des feuilles et quelques crayons qu’elle gardait comme un trésor. Elle se mit donc par terre adosser à une caisse avec sa peluche à côté d’elle. Elle avait balayé le sol de sa main pour que cela soit plat et s’était mit à dessiner.
    Elle ne demandait rien à personne quand un groupe, un peu plus vieux qu’elle, s’approcha d’elle. Elle sentait les auras de ces jeunes agressives et plutôt dangereuses. Par réflexes, elle attrapa son nounours qu’elle cala entre ses jambes en baissant les yeux vers son dessin tout en espérant qu’ils ne l’avaient pas vu. Mais manque de chance, ils voulaient l’embêtés. L’un d’eux racla le sol avec son pied et envoya de la terre sur sa feuille. Elle fronça les sourcils et leva les yeux.

    Tu ne peux pas faire attention !

    Oh mais c’est qu’elle sait parler la petite.

    Kayli plia sa feuille et rangea ses crayons avant de se lever pour partir. Elle n’avait pas envie d’entrer en conflit. Elle avait vu trop de bataille pour son jeune âge et ne convoité pas de s’attirer des ennuis.

    Où tu vas ? On te fait peur ?



    Aller montre nous tes pouvoirs. Il parait que tu ne sais rien faire. Aller montre !

    Kayli serra les dents et se retient de pleurer. Pourquoi tous pensait qu’elle était une moins que rien. Elle n’avait pas des supers pouvoirs comme warren ou d’autre. Elle ne maîtrisait pas le feu ou l’eau et n’était pas un tigre mais….Elle existait malgré tout et même sans des supers pouvoirs, elle avait le droit de vivre.

    Vous ne pouvez pas aller voir ailleurs !

    Les jeunes se mirent à rire de bon cœur et s’avançaient dangereusement de la brunette.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Papy, au secours [Andrill]   Jeu 30 Déc - 16:15

Si l'on veut s'approcher des enfants, il faut parfois devenir enfant soi-même.

Bozena Nemcovà


À chaque enfant qui naît, Le monde recommence.

Gilbert Bécaud

______________________________________________________________________________________

Depuis son retour de Suède tous semblaient allez pour le mieux pour le Marcheur. Alors, qu'avant son départ il avait l'impression d'être cloué devant mur, maintenant le chemin semblait se dessiner tout seul sur ses pieds sans même que le Marcheur ne fasse quoique se soit. Il faut dire que son idée de nommer Will comme bras droit des extrémistes avait eu de meilleurs résultats que ceux anticiper par le Marcheur. Outre Gemini et parfois Blink, aucun rebelle n'approchait le quartier C alors qu'autrefois il n'était pas rare de voir un super héros venir faire la morale aux extrémistes. Maintenant, la réponse était plus forte et c'était maintenant des extrémistes qui allait visiter le quartier A. certain même, bien que ni Will ni Andrill en avait donné l'ordre avait formé une cellule de purification de la rébellion. Ils attaquaient tous humains qui par malheur avaient décidé de suivre Gemini. L'évènement prit de l'ampleur et passa de simple menace à coups et même un carnage avait été évité de justesse grâce à l'intervention de quelque superhéros. Était-ce un signe qu'une guerre interne se préparait, peut-être, mais pour l'instant il fallait à tout prix l'éviter. Même si au départ Andrill cautionnait cette purification de la rébellion, maintenant il trouvait l'initiative trop risquer. La tension entre les 2 groupes grimpa d'un cran. Certains parlaient même de complot, d'autres invoquaient le fait qu'Andrill tentait de renverser Gemini.

Bien que le Marcheur aurait bien voulu avoir l'influence Gemini à son arriver sur terra 616 ou bien celui de son double, il était stupide de tenter un renversement de créer un conflit interne, car tous savaient que la force de cette Rébellion avait été l'alliance entre Andrill de se monde et Capitaine América et il ne fallait en aucun cas la briser, car il savait que trop bien que l'initiative ne mettrait que peu de temps avant de lancer un raid contre une rébellion affaiblit et leur victoire serait certaine.

Le Marcheur devait donc agir contre ses *purificateurs* et faire taire les mauvaises langues au plus vite. La seule difficulté était de les trouvés, mais pour le Marcheur, il n'en suffisait qu'un seul pour lui montrer le reste du troupeau. Malheureusement pour le Marcheur, le petit groupe d'extremiste avait décider cette fois-ci de faire un tour chez les rebelles. Il fallait qu'ils les trouvent avant qu'il ne se fasse attraper par les rebelles. Grâce à son pouvoir de télépathie il parvint à les localiser au loin, dans se qu'il pensait être la salle de repos. Ainsi pour gagner de la vitesse il décida de se téléporter. De toute façon, zone rebelle ou pas ils étaient alliés et en plus ils les aidaient.

Je vous dérange?[/color]

La scène était pitoyable. Cinq mutants extrémistes menaçaient une mioche qui reclus dans un coin se servait de sa peluche comme bouclier. Mais au son de sa voix, ils figèrent et espéraient de tout coeur que la voix entendue n'était pas celle de leur chef. Malheureusement pour eux, ce n'était pas leurs jours de chance.

Alors c'est donc vous les Purificateurs, cinq mutants en pleine crise de puberté s'attaquant à un enfant sans défense. Vous me rendez malade. Dire que je croyais vos actes avait au moins le mérite de "passez un message".

Les cinq furent pris d'une énorme douleur au crâne et ils s'effondrèrent au sol lançant des cris de douleurs qui lentement diminuèrent avant de tomber inconscient.

*J'ai peut-être poussé trop loin, j'espère au moins qu'ils ne sont pas morts*

Malgré tout l'un des cinq restait conscient, mais son visage en sueur restait figé par la peur.

J'espère que j'ai été clair. Je ne veux plus jamais entendre parler de vous.

L'homme ne répondit rien et prit, non sans trébucher à 2 ou 3 reprises, les jambes à son cou. Puis le Marcheur se tourna vers la petite puis ses yeux croisèrent ceux de la petite. Un léger sentiment de malaise le traversa, mais il tôt fait de l'oublier.

Tu peux bien me dire ce qu'une gamine de ton âge peut bien faire ici. C'est Gemini qui ta recruter?


Déjà l'idée de voir des humains dans la rébellion était fâcheuse, mais en plus, Gemini recrutaient des enfants? Une chose est sûre, après avoir effacé tout souvenir de la rébellion à cette gamine il irait voir Gemini. La rébellion n'est pas une garderie.

Au revoir petite.


Le Marcheur tenta d'avoir accès à la mémoire de la gamine et ainsi supprimer tous se qui touchait, de près ou de loin la rébellion. Mais, pour une raison qu'il ignorait, il n'avait seulement accès qu'à quelque image qui devenait de plus en plus floue. Dans l'une de ses images il vit Kyana, puis il fût éjecter de la tête de la petite. Son pouvoir n'avait pas d'effet sur la petite ou bien il faiblissait. Le Marcheur lança un regard sévère à la petite et recula d'un pas.

Qu'est-ce que tu viens de faire!?



Dernière édition par Andrill Elhonna le Ven 31 Déc - 0:43, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Papy, au secours [Andrill]   Jeu 30 Déc - 20:54

Kayli sentait le vent tourner mal et aurait bien aimé une intervention. Elle aurait bien vu un ange tel Warren arrivait ou un tigre comme sa maman mais il n’y eut personne. Les jeunes s’approchaient alors qu’elle reculait contre le mur. Le seul moyen de s’en sortir, c’était d’annuelle leurs pouvoirs le temps qu’elle s’enfuit. Elle fixa donc l’un d’eux en visualisant son aura. Une aura noire emplie de haine et d’idée terrifiant. L’enfant était horrifié par de tel idéaux. Elle resta concentrée sur son but : annuler les pouvoirs de ces adversaires. Mais la brunette était encore trop novice et juvénile pour arriver à maitriser son pouvoir. Elle espérait pourtant de tout son cœur que cela marcher et qu’ils la laissaient tranquille.

Elle avait son nounours sur la poitrine, tel un bouclier infranchissable. Ses cheveux lui tombaient un peu sur le visage ce qui ajoutait un trait morne à la scène. Ses yeux verts fixaient sur sa cible avec un regard perçant et profond. Elle ne bougeait pas d’un brin, juste sa respiration qui rythmé les mouvements de son buste.
Ce spectacle devait faire rire car, la jeune fille se trouvait face à 5 jeunes mais elle était droite comme un I, sans une once de peur visible avec son regard figeait sur eux. On aurait put croire qu’elle essaye de la tuer avec ses yeux, c’est d’ailleurs peut être ce qu’elle espérait au fond d’elle mais passons.

La petite troupe fut interrompue par l’apparition soudaine d’un homme. Kayli sursauta et tourna son regard vers le nouveau venu. Elle vit la silhouette floue au début car elle avait trop longtemps fixé la même chose. Mais en clignant plusieurs fois des yeux, elle vit nettement un homme d’âge mure (pour ne pas dire vieux) En une fraction de seconde, les garçons se firent sanctionner par l’homme, qui de toute évidence était le chef. Kayli n’avait jamais vu cette homme, elle avait beau passer en revu tout les visages qu’elle avait croisé, celui-ci n’apparaissait pas. Elle fronça les sourcils en voyant qu’en un regard, il fit tomber tout les jeunes. Elle ne pouvait pas savoir qu’il leur infligeait une bonne migraine mais elle comprit que cela ne devait pas être agréable car ils s’enfuirent tous au pas de course. Kayli resserra un peu plus sa peluche en se demandant si cet homme était une bénédiction ou une malédiction. C’est alors qu’il s’approcha d’elle en lui disant au revoir. La brunette fronça les sourcils et distingua l’aura de plusieurs couleurs du mutant en face d’elle. Mais l’étranger recula avec un air fâché et lui dit froidement :

Qu'est-ce que tu viens de faire!?

Kayli avait apprit à être poli et à parler le moins possible. Ses parents lui avait enseigné à être discrète, invisible et surtout à ne pas poser de question ou parler pour ne rien dire. Elle essaya donc de chercher une réponse cohérente et courte. Elle n’avait aucune idée de ce qu’elle avait fait. Elle n’avait rien fait mais elle ne pouvait pas répondre ça, l’homme le prendrait surement pour une insulte et la punirait. Elle se renferma sur elle en se souvenant des corrections de son père et des punitions. Comment répondre à une telle question. L’enfant essaya donc.

Je…Euh…Pardon Monsieur….

L’enfant bégayait, ne sachant comment expliquer à l’inconnu ce qu’elle venait de faire. Elle n’était même pas sûr elle-même de savoir comment son pouvoir marcher. Elle ne le contrôlait pas et en effet celui-ci avait annulé les pouvoirs du mutant en face d’elle. Ce n’était pas très pratique comme pouvoir pour les autres. Certes c’était moins tape à l’œil qu’une armure hyper sophistiqué ou d’une boule d’énergie destructrice mais c’était tout de même intéressant. L’enfant n’avait pas conscience de l’importance d’un pouvoir comme celui-ci dans un groupe de combattant. Elle resta muette après s’être excuser sans pour autant que son pouvoir se dissipe.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Papy, au secours [Andrill]   Ven 31 Déc - 16:50

Les enfants ont plus besoin de modèles que de critiques.

Joseph Joubert


La seule arme des enfants contre le monde, c'est l'imaginaire.

Claude Miller

______________________________________________________________________________________


Drôle de phénomène qu'est celui de l'enfance. L'enfant est totalement inconscient du monde qui l'entoure sauf peut-être ses parents. Il ne peu distinguer ni le bien du mal, pourtant naturellement il ne pourra faire du mal. L'enfant est un être qui a constamment besoin d'amour que ce soit celui de ses parents ou bien dans le monde imaginaire qu'il s'inventera. Pour les garçons, ils se verront chevalier ou mercenaire pour combattre le mal sous toute c'est forme, combattre ses peurs ou combattre se que ses parents lui ont appris de combattre. Chez une fille, elles voudront le calme et l'ordre. La paix dans le monde et que tout le monde soit amis. Mais dans les 2 cas, l'ego revient vers eux. Le garçon voudra qu'on félicite sa bravoure et son courage et la femme, être une petite princesse a qui on admire sa beauté et sa gentillesse. Il est surtout drôle de constater que tout au long de sa vie. Ce qui fût l'imaginaire de l'enfant il en restera dans diverse proportion, la psychologie et les rapports homme femme, une fois adulte.

Quelque chose dérangeait chez cette enfant. Non seulement il n'était pas capable de jouer avec elle comme il faisait avec n'importe quel mutant, mais en plus elle semblait capable de bloquer pour un cours moment son pouvoir de télépathie. Autre chose élément perturbant, son âge. Normalement un mutant découvre son pouvoir pendant la puberté, et elle était visiblement trop jeune encore et visiblement, elle ne contrôlait pas non plus son pouvoir. Une sorte de bombe à retardement.

Je…Euh…Pardon Monsieur…


Le Marcheur dévisageait la jeune fille et ne savait pas trop quoi penser, les rebelles devaient avoir des infos sur son sujet. Du moins, son pouvoir l'intéressait. Il était à parier que d'ici quelques années elle deviendrait une mutante surpuissante et si elle pouvait être une confrériste en plus ça l'arrangeait bien.

Dis-moi qu'elle est ton nom?

Andrill essayait de prendre la voix la plus sympathique possible. Mais il savait fort bien qu'il n'avait pas beaucoup de temps devant lui avant que la Rébellion ne vienne le rejoindre en lui demandant implicitement de quitter le Secteur A et de leurs rendre la jeune fille. Il devait savoir s'il allait prendre le risque de l'apporter avec lui au Secteur Ci ou bien la laisser ici. Dans le premier cas, Gemini et les rebelles risquèrent de ne pas aimer.

Ça te dirait une promenade? Je vais m'assurer que plus aucun mioche ne te touche.

Comme prévu des pas en dehors de la salle de repos indiquaient qu'il était trop resté longtemps et il n'avait surtout pas envie d'une joute verbale contre un rebelle. Pourvu que la gamine se décide rapidement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Papy, au secours [Andrill]   Dim 2 Jan - 18:13

Kayli n’était pas sûr de savoir si l’homme était gentil ou pas. Elle n’arrivait pas à savoir si son aura était plutôt grise ou plutôt rouge. Une chose est sûr, elle ne savait plus quoi dire. L’homme lui demanda son nom. Elle n’était pas certaine qu’un nom lui sert à quelque chose mais en enfant bien éduqué elle lui répondit.

Je m’appelle Kayli Kingston, Monsieur.

Kayli vit son aura doucement se fondre dans les tons plutôt verts, signe qu’il était amical. Elle n’avait donc rien à craindre. Elle desserra un peu son nounours et s’approcha du grand monsieur. Elle se mit juste à ces pieds et leva la tête en plongeant son regard dans celui de l’homme. Son regard vert, magnifique et chavirant, pénétra en Andrill. L’enfant dit alors d’une voix si douce et si fluette qu’elle avait l’air d’un ange.

Merci pour tout à l’heure. Vous êtes gentil.


Elle en était sûre maintenant. Il n’avait pas mauvais fond et quand celui-ci lui demanda si elle voulait faire une promenade, l’enfant sourit et prit la main de l’adulte pour le suivre. Ils partirent dans une direction que Kayli n’avait jamais prit. Elle n’avait pas peur, suivant l’inconnu sans même connaître son nom. En même temps, sa mère lui avait toujours dit qu’il ne fallait pas poser de question. Bon, elle lui avait aussi dit de ne pas suivre les inconnus mais celui-ci l’avait plus ou moins sauvé de la bande de jeune, comme Kyana, il ne pouvait donc pas être méchant. Elle lui jetait des regards avec son joli minois pour essayer d’analyser le personnage. Elle se rapprocha de lui car l’air devient un plus froid. Les pas semblaient venir vers eux. Les bruits de course, des éclats de voix. Kayli serra la main de l’homme et se colla à sa jambe sans lâcher sa peluche.

Qu’est ce qui se passe, Monsieur ?

HJ : désolé pour la maigre réponse, j'ai un mal de tête pas possible. J'aurais peut être du attendre pour faire une réponse meilleur.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Papy, au secours [Andrill]   Mer 2 Fév - 5:00

La petite semblait être de plus en plus rassuré à sa présence. Il n'avait rien d'étonnant au fait qu'elle soit constamment sur un état d'alerte après ce qu'elle venait de subir mais le Marcheur s'expliquait mal le fait qu'elle n'avait pas fuie en le voyant arriver. La naïveté de l'enfant ou encore son écoute presque aussi docile qu'un chien n'était en rien pour aider le Marcheur à l'apprécier. Mais, avec un pouvoir comme le sien, elle était un atout et il savait surtout qu'avec le temps, il pourra aider la gamine à ouvrir les yeux et voir le monde d'horreur dans lequel elle vît. Ce n'était son premier but? Celui pourquoi il était devenu confrériste?

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Papy, au secours [Andrill]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Papy, au secours [Andrill]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terra616 :: Archive rp-