Partagez | .
 

 Visite d’une locataire pas comme les autres [Kendra]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Irina
Invité
avatar

MessageSujet: Visite d’une locataire pas comme les autres [Kendra]    Dim 1 Mai - 15:01

Il était près de 20 heures et Irina était à nouveau chez elle depuis une vingtaine de minutes, après en être sortie à l’aube ou presque et avoir passé toute sa journée à l’extérieur.

Si elle n’habitait pas depuis longtemps dans la maison qu’elle occupait à présent, son père avait néanmoins assez bien fait les choses pour qu’elle s’y sente déjà comme chez elle et Irina eu donc tout le loisir de savourer ce moment de la journée où elle pouvait s’accorder un peu de répits et souffler un peu parce qu’elle était enfin chez elle et ce comme elle l’avait déjà fait les jours précédents depuis qu’elle avait emménagé là, il n’y avait pas un mois.

Sa journée n’était pas encore tout à fait finie pourtant, puisqu’il lui restait encore une obligation à honorer sous peu avant qu’elle ne se termine, ce qui ne l’avait pas empêché de s’adonner à ses petits rituels quotidiens, le premier de ceux-cii étant de poser en vrac sac et manteau dans un coin, avant de se débarrasser de ses chaussures comme si ces dernières renfermaient des charbons ardents qui lui brûlaient la plante des pieds.

C’était un réflexe, quand elle rentrait chez elle et bien qu’elle ait déjà su alors qu’elle devrait bientôt les remettre, elle les avait quand même enlevées, puis avait un instant massé la plante douloureuse de l'un de ses pieds, une fois assise sur le canapé.

Irina portait malgré tout presque toujours des chaussures à talons, ce qui avait un nombre certain d’avantages, surtout pour une femme de sa taille, mais avait également des inconvénients qui étaient les mêmes pour toutes les femmes, même pour elle, quelque fut son salaire ou le prix de ses chaussures. Elle avait ensuite remarqué au passage qu’elle avait aussi légèrement éraflé l’un des bas qu’elle portait, autres petits désagréments fréquents auxquels on n’échappe pas, qu’on ait beaucoup ou peu d’argent. "Chaussures qui frottent + bas fins = bas abimés à la fin de la journée" était en effet une vérité presque mathématique, qu'elle vérifiait personnellement régulièrement.

*Tanpis* avait-elle néanmoins songé, après avoir pensé qu’elle n’aurait probablement pas le temps de se changer. Ce n’était pas dramatique du reste puisque l’éraflure en question était assez bien située pour être en grande parti couverte par sa chaussure, sans compter que la couleur chair des bas pouvait presque donner l’illusion qu’elle n’en portait pas, lui garantissant ainsi que l’éraflure serait difficile à voir même quand elle ne portait pas ses chaussures.

L’entrée de Carla dans la pièce l'avait ensuite sortie de ces captivantes pensées et, tout en se redressant légèrement, Irina avait accueilli cette dernière avec un grand et chaleureux sourire.

Carla et elle en effet, c’était une longue et vieille histoire : elle avait été la nounou d’Irina pendant plusieurs années quand celle-ci était petite et avait alors marquée cette dernière par sa chaleur et sa gentillesse. Elles ne s’étaient pas revues pendant longtemps ensuite et ne s’étaient même vraiment revues qu’à l’enterrement de sa mère. Depuis cependant, Carla était aussi devenue la femme à qui elle confiait sa fille dans la journée. C’était toujours une crème comme dans son souvenir,  toujours charmante et toujours de bonne humeur,  tout en étant aussi pourvue d’une importante dose de bon sens.

Si elle le devait en partie à Carla néanmoins, elle devait également ce sourire à sa fille à qui Carla à présent lui faisait presque toujours penser.

Après les salutations et les amabilités d’usage, Carla lui avait alors confirmé que tout s’était bien passé depuis son dernier coup-de-fil (même si Irina lui faisait confiance en effet, il lui fallait quand même encore appeler régulièrement dans la journée pour avoir des nouvelles), puis lui avait annoncé avec l’air toujours un peu gêné qu’elle avait dans ces moments là, qu’elle était déjà couchée et qu’elle s’était endormie un peu avant qu’Irina ne rentre.

Irina l'avait alors poliment remerciée, puis s'était quand même rendu dans la chambre de sa fille, qu’elle avait contemplé un instant sans la déranger parce qu’elle était effectivement déjà tombée dans les bras de Morphée.

Elle était ensuite retournée dans la pièce principale de la maison, un salon de taille raisonnable, qui servait également d’entrée et y était restée un petit moment occupée par ses pensées. Elle ne se rassit pas par ailleurs, mais resta debout face à la grande baie-vitrée qui donnait à l’ouest sur une partie du terrain de la propriété, attendant l'arrivée de la jeune femme qu'elle était sensée rencontrer vers 20 heures.

Comme elle aurait pu s'y attendre, ce fut finallement le "dzzz" du visiophone qui la tira de ses réflexions, la faisant se retourner vers boitier qui permettait aux habitants de la maison de le contrôler de l’intérieur.

Elle pensait savoir qui avait déclenché le système, bien sûr, mais elle se déplaça néanmoins jusqu’au boîtier pour en avoir la certitude. Ce dernier lui renvoya alors l’image d’une jeune femme brune, d’une trentaine d’années ou un peu moins, jeune femme qui d’après ses souvenirs étaient bien celle qu’elle attendait.

Quelques jours plus tôt en effet, Irina avait reçu un appel de la jeune femme à qui elle louait son appartement à New York et qui, d’après le message qu’elle lui avait laissé, était désireuse de la voir ou de lui parler.

Si l’appel de sa locataire l’avait peut-être un peu surprise au début, après réflexion sa demande n’était pas forcement étonnante.

Quelques temps plus tôt en effet, Irina avait comme éprouvé le besoin de revoir l’appartement qu’elle lui louait et dans lequel elle avait elle-même vécue pendant longtemps. Elle ne l’avait pas fait finalement, mais elle s’était rendu jusqu’à l’immeuble où il était situé et y avait rencontré la gardienne de ce dernier, avec qui elle avait un peu discuté, sans forcement faire mention de ses projets concernant l’appartement.

Il était tout à fait possible ensuite que la gardienne ait rapporté leur conversation à sa locataire, l’inquiétant au passage au sujet du maintient de sa location.

Elle ne pouvait en avoir la certitude, mais c’est de cette façon qu’Irina avait choisit de s’expliquer l’appel de la jeune femme et, désireuse de la rassurer de vive voix à ce sujet, elle avait alors demandé à son assistant de convenir d’un rendez-vous, ce qu'il avait réussit à faire, le dit rendez-vous devant avoir lieu aujourd’hui et à l'heure qu'il était présentement ou qu'il ne tarderait pas à être.

Irina appuya donc sans hésitation sur le bouton qui commandait le déverrouillage et l’entre-ouverture automatique de la grille, ce qui permettrait à la jeune femme d’entrer, puis de traverser la portion de jardin encadrée par les murs reliant celui qui entouraient la propriété à ceux de la maison jusqu’à une série de marches qui elles-mêmes conduisaient au pas de la porte.

Parce qu’Irina devait vivre avec ses créatures et ne souhaitait ni que celles-ci s’éparpillent arbitrairement dans la nature, ni qu’elles puissent être vues par le premier passant qui passait par là, la propriété était en effet entourée d’un mur un peu plus haut qu’un homme, de même que deux autres murs reliaient celui-ci à ceux de la maison, afin de lui permettre de recevoir un minimum, sans que ses visiteurs risquent d’emblée de tomber nez à nez avec l’un des fruits de son pouvoir et de son imagination.

Pour ne pas avoir l’impression de vivre cloîtrée néanmoins, elle (ou plutôt un jardinier) s’était arrangé pour que de la végétation soit largement présente à l’extérieure de la maison, jouxtant et recouvrant notamment partiellement les murs mentionnés plus haut, atténuant ainsi efficacement l’aspect cloisonné ou bétonné qu’aurait pu avoir l’endroit sans cela.

Après avoir ouvert, Irina ne repensa pas spécialement à ces détails néanmoins, mais tata en revanche machinalement ses cheveux, comme pour vérifier que sa coiffure était toujours bien en ordre et ce bien qu’elle n’ait rien fait qui aurait pu la déranger. Elle jeta ensuite un regard peu emballé aux chaussures qu’elle avait d’enlevées quelques instants plus tôt, puis se résigna tout de même à les remettre.

Recevoir quelqu’un pieds nus était en effet une possibilité qui ne lui vint simplement pas à l’esprit et qu’elle aurait sans doute trouvé légèrement incongrue si cela avait été le cas.

Sans plus tarder, elle introduisit ensuite, puis tourna les clefs dans la serrure de sa porte d’entrée, qu’elle ouvrit ensuite, prête à accueillir la jeune femme avec le sourire comme elle le devait.

Comme elle n’avait pas eu l'occasion ou le désir de se changer en outre, elle portait alors encore la tenue qu’elle avait revêtue pour le reste de sa journée, à savoir une jupe droite noire lui arrivant au niveau du genou et un petit gilet bleu-gris foncé sous lequel elle portait un léger débardeur blanc partiellement visible. Le trench qu’elle avait laissé choir sans ordre un peu plus tôt avait par ailleurs disparu, de même que son sac avait retrouvé sa place, grâce aux bons soins de Carla, si bien que son chez elle était globalement aussi ordonné qu’elle l’aurait voulu pour recevoir quelqu’un.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Visite d’une locataire pas comme les autres [Kendra]    Dim 1 Mai - 17:06

Je naviguais entre mon appartement et la forêt qui longeait la ville, bon à dire vrai je dormais rarement à l’appartement, je m’occupais de la forêt et du parc qui par la chaleur subissait une sécheresse importante, hier encore je m’étais décidé aux alentours de 15 heures à rentrer chez moi si je puis dire pour me poser un peu et m’accordé une once de repos.
Comme à mon habitude je rentrai à pied tranquillement profitant de la douce chaleur…bon de la forte chaleur de l’été.
Je montai les marches qui me conduisaient à mon appartement, quand je croisai devant ma porte la gardienne, je lui décochai un doux sourire.


"Bonjour Madame George comment vous portez vous ?"

"Chaudement Mademoiselle ! Chaudement ! Dite moi on ne vous peut en ce moment !"

"Avec un temps pareil je ne peux rester enfermé Madame !"

"Je pensais que vous aviez déménagez…"

"Vraiment ?"

"Et bien…c’est…enfin je suis désolé Mademoiselle mais comme on ne vous voyez plus j’ai dit à votre propriétaire que…Enfin…veuillez m’excusez mais comprenez-moi ma petite demoiselle on vous voit jamais !"

"Ce n’est pas grave je vais l’appelez pour la rassurer !"

"Ça m’étonnerais que vous puissiez la voir Mademoiselle Thorn dirige une fabrique de médicament elle n’aura pas le temps !"

Je lui adressai un sourire et fit glissez la clé dans la serrure, je refermai la porte et soupira je me mordis la lèvre inférieur et pensa à voix haute.

*Maintenant faut prendre rendez-vous avec la propriétaire*

Je pris le téléphone et composa le numéro qui était collé sur un post-it, je tombai sur la secrétaire qui m’arrangea un rendez-vous pour ce soir 20h. Je raccrochai et pensa que j’avais donc 5 heures pour me préparer. Pourrais-je un jour me reposé ?

J’entrai dans la salle de bain et fit coulé un bain, j’ouvris mon petit placard blanc nacré et en sortie une fiole ou gisait un liquide violet gélatineux, je parsemai quelques gouttes dans l’eau et attendit 10 minutes que la mixture se dilue et n’apparaisse plus. Je posai sur le rebord deux autres fioles, retirant mes vêtements je me glissai dans l’eau chaude parfumée et ouvris une fiole dont le contenue cette fois était blanc, je le passai sur mon corps, le lait lavant était agréable au touché et lavé la peau aussi bien qu’un gel douche ordinaire, ensuite je lavai mes cheveux avec un champoing à base d’œuf et d’agrumes.

Je sortie de mon bain une bonne heure après, et je me rendit dans ma chambre une serviette douce enroulé sur le corps et les cheveux, je pris alors une robe mi marron mi bleutée dont la coupe finale fait pensé à des pétales de fleur, le haut est peut décolletée dans un style dentelle de couleur marron, donnant à mes formes un certains avantages. Je séchai mes cheveux et les remonta en un chignon peut serrer décoré d’une fleur bleutée qui n’est pas prête de fané vu que je la maintiens avec mon don.

J’entrepris de rangé l’appartement, et d’ouvrir un peu pour aérer c’est alors que je remarquai que c’était silencieux aucune de mes plantes vertes ne s’était manifestés, fronçant les sourcils je pris soin de toute les inspectés et de leurs donné eau et engrais et…fluide vert qui provient de…ben de moi. Quand ce fut fini je sentie une vague de fatigue m’envahir comme il n’était que 16h passé je m’allongeai sur le sofa et mis le réveil digital a sonné à 18h. Je m’assoupie donc quelques heures.

La sonnerie me réveilla brusquement je me levai et arrangea ma tenue, mettant un peu de chèvrefeuille sur le cou pour me parfumé légèrement et agréablement, je fermai les fenêtres et sortie en prenant mon sac en peau brune qui se mariait divinement bien avec ma robe c’est alors que je remarquai que je n’avais pas pris de chaussures…Zut…je m’arrêterais en chemin et je prendrais une paire avec mes économies. Comme dit plutôt je pris une petite paire de chaussure ouverte sans talons de couleur brune que je payai une misère et je continua ma marche à pied vers la demeure Thorn.

Lorsque je fus devant je réprimai une légère grimace, encore une fille riche qui se fiche de l’environnement, je vis l’interphone ou visiophone enfin la sonnette quoi, une fois que j’avais appuyé sur l’objet technologique je pus entrée dans une grande allée murée parsemée d’une sorte de…jardin…de la pelouse verdoyante qui doit être arrosée tous les jours, je devrais être satisfaite d’un tel comportement mais je sais que c’est pour impressionnée le monde et non par amour de la nature et sa beauté. Je vis la silhouette de la jeune femme sur le pas de la porte, je fis alors un sourire accueillant et doux comme je savais si bien les faire, ma nature calme faisait surface, tentant tant bien que mal de ne pas prêter attention au diverses plantes qui parlé…toute à la fois pour pas changée.
Arrivée devant la jeune femme je lui présentai ma main accompagné d’un agréable sourire sans me soucié de sa tenue et de la mienne qui était…printanière si je puis dire.


"Mademoiselle Thorn, Bonsoir, désolé de vous dérangez aussi tard "! Dis-je avec bonne humeur.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Visite d’une locataire pas comme les autres [Kendra]    Sam 7 Mai - 14:51

"Mademoiselle Thorn, Bonsoir, désolé de vous dérangez aussi tard !"

- Bonsoir, lui répondit-elle d’abord simplement avec un sourire tout en serrant la main que l’autre jeune femme lui tendait, d’une poignée de main ferme, mais qui ne donnait pas non plus l’impression qu’elle essayait de broyer celle qu’elle serrait.

Pas plus que Kendra, au moins en apparence, Irina ne sembla alors se soucier de leurs tenues. Elle nota néanmoins rapidement les différents détails de celle que portait Kendra et ne manqua pas de se faire mentalement quelques réflexions à ce sujet, ce qui chez elle, était presque instinctif. Elle se garda néanmoins de porter le moindre jugement, de même qu’aucune conclusion particulière ne ressortie de ces pensées. A ses yeux en effet, il semblait se dégager une certaine fraîcheur de la jeune femme qui globalement lui plaisait, mais ce n’était rien de plus qu’une simple impression à laquelle elle n’accorda pas plus d’importance ni d’intérêt que cela.

- Entrez, je vous prie, dit-elle ensuite en s’effaçant de l’encadrement de la porte pour la laisser passer, avant de refermer cette dernière.

Elle ne verrouilla pas derrière elle néanmoins. Elle le faisait habituellement quand elle rentrait chez elle, par habitude, mais avec le portail et le visiophone, ce n’était pas une absolue nécessité et Irina s’en passa donc, peut-être pour ne pas faire attendre inutilement son invité.

Elle se retourna ensuite et se dirigea alors plus franchement vers le centre du salon, dont la décoration et les meubles étaient relativement simples, bien assortis et de qualité, mais simples tout de même au moins dans leur coupe et leur allure. Aucun meuble design ne s’y trouvait, de même qu’aucun d’entre eux n’avaient l’air d’avoir été acheté chez un antiquaire et on aurait très bien pu penser être dans la maison d’un américain lambda, aisé peut-être, mais pas plus riche que cela. Il n’y avait pas de véritable d’œuvre d’art non plus : Irina aimait beaucoup l’art, mais elle considérait aussi que sa place était dans les musées, sans compter qu’elle n’avait vraiment les moyens d’accéder à ce marché que depuis très peu de temps. Les plantes vertes aussi enfin n’étaient pas présentes à l’intérieur de la maison : Irina n’avait jamais vraiment été capable d’en entretenir une décemment et avait donc renoncé depuis longtemps à en avoir chez elle.

- C’est moi qui devrais m’excuser de vous faire vous déplacer à cette heure, reprit-elle ensuite en allant plus en avant dans le salon, mais je ne pouvais pas vous recevoir plus tôt.

Ce n’était qu’un demi-mensonge. Elle aurait en effet peut-être pu la recevoir un peu plus tôt, entre deux autres rendez-vous qu’elle avait eu dans la journée, mais pour ça, elle aurait du la recevoir dans les locaux du siège de la Stonewells et non chez elle, ce qu’elle avait préférer ne pas faire, pour diverses raisons.

Kendra n’avait pas besoin de le savoir néanmoins et Irina rentrait rarement de son propre chef dans ce genre de détails ou d’explications.

- Asseyez-vous, l'invita-t-elle ensuite, en s’asseyant elle-même sur le canapé qui faisait face à l’entrée.

- Est-ce que vous souhaitez boire quelque chose ? lui proposa t-elle également, après avoir marqué une petite pause pour ne pas donner à Kendra l'impression d'être assaillie par ses paroles, ce qui en aurait peut-être atténué le caractère courtois.

Vu le sujet qu’elle pensait devoir aborder avec elle par ailleurs, elle ne pensait pas qu’elles en auraient pour longtemps, mais lui proposer à boire était la moindre des choses, surtout après lui avoir fixé un rendez-vous à cette heure.

N’ayant pas envie de faire languir la jeune femme pendant des heures avant de la rassurer comme elle pensait avoir à le faire en outre, elle reprit ensuite encore une fois la parole (après une autre petite pause) et rentra cette fois dans le vif du sujet.

- J’ai eu un message me disant que souhaitiez me parler, je suppose que c’est au sujet de l’appartement ? demanda-t-elle ainsi, sans se départir de l’air avenant et de l’attitude réservée qu’elle arborait quand elle était « en société » ou en présence de personnes qu’elle connaissait peu.

Le message qu'elle avait eu n'avait donné aucune précision quant à la raison de son désir de la voir ou de lui parler, mais, même si elle avait tord et qu’elle ne s’inquiétait pas du fait de savoir si elle pourrait continuer à occuper l'appartement, elle ne voyait pas trop de quoi Kendra aurait bien pu vouloir l’entretenir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Visite d’une locataire pas comme les autres [Kendra]    Lun 16 Mai - 18:38

Je regardai un peu autour de moi, non pas par curiosité mais plutôt par simplicité puis je ne vais pas garder mon regard sur la jeune femme durant toute la discussion. Comparé à l’extérieur, l’intérieur était plus sobre, pour une femme d’affaire elle avait des gouts simples au niveau de l’ameublement. Seul défaut ? Aucune plante, enfin…d’un autre côté pas de migraine pour moi. Un désavantage de mon pouvoir de communication florales, entendre de nouvelles plantes qui piailles sans cesse alors que je dois discuter avec une tierce personne…
Elle s’excusa de me faire venir si tard, à vrai dire je m’en fichais pas mal, j’avais pris pour habitude de me coucher a une heure tardive, mon côté « mère nature » faisait que je passais le plus clair de mon temps a donné un aspect vert, fleuri, coloré et frais a central parc surtout le soir, quand personne ne s’y ballade.
Les températures sont si chaudes que les pauvres se plaignent à longueur de temps, et qui suis-je pour les laisser mourir desséchée ? A quoi me sert mon don de plant control si je ne l’ai aidé pas ?


Elle m’invita à m’assoir, je pris donc place et croisa les jambes tranquillement, ensuite elle me demanda si je désirais boire quelque chose.

"Non ça ira je vous remercie !" Répondis-je avec courtoisie.

Nous n’en avons pas pour longtemps je ne vais pas non plus dinée ici. Elle entra enfin dans le vif du sujet, je lissai doucement ma robe avant de répondre.

"En effet c’est au sujet de l’appartement, voilà la concierge aurait par erreur, signalé que je n’habitais plus l’appartement en question. Elle vous aurait, apparemment, avertie ! Mon travail actuel n’a pas d’heure fixe, il m’arrive de devoir dormir sur place au lieu d’aller courir à l’appartement".

Dis-je sans toutefois dire quel est mon travail…Allez dire à votre propriétaire que votre job consiste a donné au parc un aspect printaniers par 40° !

"Je vais être directe, avez-vous mis fin à mon contrat de location ? "

Je plongeai mes yeux sombres dans les siens sans cillé, ma mère avait eu le temps de m’apprendre une seule petite chose avant de partir pour l’hôpital, une personne ne peut te mentir si tu la regarde dans les yeux, les yeux sont le reflet de l’âme. Parfois on a juste besoin de regardé quelqu’un, de se noyé dans ses yeux pour savoir ce qu’il est. Ma mère avait en elle la sagesse de notre peuple et la culture des humains normaux.
Moi-même j’ai appris à ne juré que par moi, mon opinion et non celle des autres. La rébellion, les extrémistes, ils sont mis sur un pied du mur comme des criminels mais est-ce vraiment eux les criminels ? Pour moi, le crime est de laissé le monde mourir. Quitte à me rangé dans un seul camp et a retiré toute entrave de mon chemin. Je sais qu’un jour je serais assez puissante pour montrer que la nature est aussi puissante que le reste.
En attendant la réponse de Miss Thorn, je ne cessai de la regardé dans les yeux..


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Visite d’une locataire pas comme les autres [Kendra]    Ven 20 Mai - 10:57

La jeune femme refusa poliment sa proposition de lui servir quelque chose à boire et Irina se contenta alors de prendre note de son refus avec un petit signe de tête et un sourire compréhensif.

Kendra lui confirma ensuite que son désir de la voir avait bien pour origine son appartement, puis enchaîna en faisant allusion à ce que lui avait dit la gardienne de l’immeuble, confirmant ainsi aussi les autres hypothèses d'Irina sur sa visite et sur le pourquoi du comment de celle-ci.

Irina ne pu par ailleurs s’empêcher de sourire légèrement à l’évocation de la gardienne, évocation qui lui rappela alors que celle-ci semblait bien avoir toutes les qualités, mais aussi les quelques défauts que l’on prête généralement aux personnes exerçants son métier. Elle était en effet serviable à souhait et toujours là pour vous quand vous aviez besoin d’aide, mais elle semblait également aussi bien renseignée sur l’immeuble que sur la vie de ses occupants et comme elle était également très bavarde, elle n’hésitait pas à partager ce savoir avec à peu près n’importe qui, pour peu qu’il ou elle ait l’air un minimum disposé à l’écouter.

Il n’était donc guère surprenant qu’elle lui ait parlé de sa visite et les propos de Kendra ne la surprirent donc pas vraiment.

Elle l’écouta ensuite démentir les propos qu’avait tenus la gardienne, puis donner quelques explications sur l’origine du kiproko.

- Je comprends, dit-elle alors simplement. Ca ne m’étonne pas qu’elle vous en ait parlé en fait, commenta t-elle ensuite peut-être pour expliquer le léger sourire qu’elle avait affiché un peu plus tôt. Et c’est vrai qu’elle avait l’air d’avoir des doutes quant au fait que vous occupiez encore l’appartement actuellement.

C’était un euphémisme par rapport à ce que lui avait dit la gardienne, mais cela permettrait surement à l’autre jeune femme de comprendre qu’elle n’avait pas pris pour agent comptant tout ce que celle-ci lui avait dit.

- Je vais être directe, avez-vous mis fin à mon contrat de location ?

Irina marqua une pause après sa question, effectivement très directe, et laissa un instant la jeune femme la regarder dans les yeux.

- Pas du tout, répondit-elle alors. Je ne l’aurais pas fait sans préavis, ni sans vous en avoir directement informé, poursuivit elle, comme la seule idée que l'on pourrait avoir un tel comportement lui paraissait aberrante.

Elle marqua ensuite une légère pause et pris une inspiration un peu plus grande que les précédentes, avant de poursuivre.

- Je ne pense pas non plus avoir l’intention de le faire dans un futur proche, dit-elle ainsi.

- Je ne dis pas que je n’y ai pas pensé, reprit-elle néanmoins, bien qu’elle aurait pu penser que sa phrase précédente aurait pu suffire à rassurer la jeune femme comme elle entendait le faire, mais c’est juste que ce n’est pas possible à l’heure actuelle.

Que l’on ne s’y trompe pas en effet, Irina avait loué son ancien appartement, parce que ça l’arrangeait à l'époque et elle n’aurait pas eu trop d’état d’âme à cesser la location de ce dernier si cela l’avait arrangé à l'heure actuelle.

Elle y avait songé d’ailleurs, parce qu’elle avait de bons souvenirs dans cet endroit qui symbolisait peut-être aussi l’indépendance qu’elle avait acquise à cette époque et qu’elle avait presque l’impression d’avoir perdue depuis le décès de sa mère.

Elle n’était pas assez égoïste pour donner congé à sa locataire pour le simple plaisir de pouvoir retrouver quelques souvenirs néanmoins et y habiter étant à présent tout bonnement impossible, elle avait simplement abandonné l’idée de reprendre tous ses droits sur ce dernier. La présence de sa fille, un bambin d’un an y serait en effet tout de suite démasquée, sans compter qu’elles seraient franchement à l’étroit si elles avaient du y emménager avec Carla et le reste de la troupe, tandis qu’ici, elle était relativement tranquille. Et puis, beaucoup de gens n’aurait pas compris qu’elle ré-emménage dans ce dernier, alors qu’elle avait à présent les moyens de se payer beaucoup « mieux » ou au moins beaucoup plus grand.

Tout ça néanmoins, Kendra n’avait pas besoin de le savoir et Irina se passa donc de détails et d’explications.

Elle pensait aussi qu’elles avaient terminées, songeant au passage, que Kendra avait eu raison de refuser un verre, sans quoi elles auraient certainement du se regarder dans le blanc des yeux sans être sûre de trouver quelque chose à se dire le temps qu’elle finisse son verre. Elle ne voulait pas paraître grossière en mettant trop rapidement un terme à leur conversation, si tel n’était pas le cas néanmoins, aussi se garda t-elle de se lever ou même d’avoir tout autre comportement qui aurait pu laisser supposer qu’elle avait l’intention de le faire dans un futur proche.

- Est-ce qu’il y a autre chose ? demanda-t-elle au contraire, afin de s’assurer qu’elle avait vu juste ou de permettre à la jeune femme de la détromper.

Pendant ce temps, l’une de ses créatures fit son apparition dans la partie du jardin visible depuis la baie vitrée. La silhouette et l’allure de cette dernière pouvait vaguement ressembler à celle d’un loup, sauf qu’elle était dépourvue de fourrure, avait six et non quatre pattes et n’avait pas les oreilles pointues et dressées du canidé. Elle se déplaçait à quatre pattes néanmoins et semblait humer prudemment les odeurs émanant de la pelouse de cette partie du jardin comme l’aurait fait un chien, tout en redressant de temps en temps la tête l’air aux aguets. Sa peau était par ailleurs d’une couleur grise, peut-être légèrement bleutée et ne lui permettait donc pas de passer inaperçue parmi le vert de la végétation.

Irina qui était assise de biais et faisait légèrement dos à la baie vitrée ne s’en rendit pas compte néanmoins et ce d’autant plus que son attention était d’avantage tournée vers la jeune femme qu’elle recevait que vers ce qui se passait dehors.

[Hj : j'ai mis une icone représentant sa créature sous la balise spoiler, ça sera peut-être plus parlant que ma description]

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Visite d’une locataire pas comme les autres [Kendra]    Sam 28 Mai - 15:40

Je fus soulagée, alors elle ne mettait pas fin à mon contrat et d’après ce que je compris ensuite elle n’y mettait pas fin parce que ça l’arrangeait, je fis une légère grimace.

"Très bien"

Bon au pire je serait aller vivre dans la forêt ça ne serait pas la 1er fois.
Enfin si un peut, j’ai vécu comme un pseudo ermite mais dans mon ancien monde, avant d’être recruté par Owen. J’avais élu domicile las bas puis à la réserve, j’avais besoin de faire le point de revoir mon don, de mieux le travaillé. Mais jamais je n’aurais pensé qu’il évoluerait en un deuxième don, la communication.
C’est vrai je passe pour une folle à parler toute seule, les humains disent que parlé à ses plantes les rend plus belle et facilite leurs croissance et ils parfois ils ne savent pas à quel point c’est vrai
Je posai une nouvelle fois mon regard sur la jeune femme puis vers la fenêtre alors que j’allais ré-ouvrir la bouche pour dire que c’était terminé mon regard fut attrapé par une forme animale.


Une sorte de chien, ou canidé à la peau grisâtre, qui avait l’air lisse, mais il manqué des choses à ce chien…enfin à certains endroit parce que…2…4…6 ? Il a 6 pattes ? Là je ne pus que froncer les sourcils
Déjà que j’ai l’air d’une folle a parlé seule si je sors que je vois un chien gris sans oreilles à 6 pattes on va me faire interné et m’envoyez à perpette !


Je posai mon regard sur la jeune femme et ouvrit la bouche.

"Oui une dernière chose…Vous devriez renvoyer votre jardinez certaines de vos plantes ont pris une jolie teinte jaune sec et je leurs donne 1 journée pour devenir marron. Parlez travail n’est pas mon intention mais je travaille dans la…botanique certaines de vos fleurs requiert plus d’eau que les autres, plus d’ombre et doivent être traité avec douceur et mis dans une terre riche en oligo éléments, pour ça vous pouvez mettre près de la terre des excréments d’origine animale vous voyez ? Peut-être que ceux du chien gris à 6 pattes dans votre jardin fera l’affaire ? Sait-on jamais ? Vos fleurs seront sublime j’imagine !"

Dis-je avec un sourire au coin des lèvres, observant alors ma propriétaire avec un nouveau regard, X-men ? Seule ? Rebelle ? Initiative ?
Je me mis tout de même sur mes gardes, me disant qu’il y’avait quand même pas mal de plante dehors et qu’avec un peu de concentration et beaucoup de chance je pourrai surement me défendre admirablement et trouvé une échappatoire si elle est…mauvaise. Parce la bestiole derrière elle a l’air inoffensive mais si elle la contrôle je risque de me faire manger le postérieur voir plus.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Visite d’une locataire pas comme les autres [Kendra]    Sam 28 Mai - 20:01

Irina acquiesça d’un signe de tête avec un petit sourire au « très bien » de Kendra. Visiblement, elle avait réussit à la rassurer et, comme cela avait un peu été le but de cet entretien, elle était donc plutôt satisfaite.

- Oui une dernière chose…

La réponse de Kendra à sa dernière question la surpris peut-être un peu en revanche, mais elle acquiesça encore une fois d’un léger signe de tête comme pour lui signifier qu’elle était toute ouïe et parfaitement prête à entendre ce qu’elle voulait dire.

Elle ne l’était pas en réalité néanmoins et Irina commença d’abord à se demander où elle voulait en venir quand elle fit mention de son jardinier et de son renvoi, tout en la regardant avec un certain étonnement, parce qu’elle ne comprenait pas pourquoi elle lui parlait brusquement de ça, de son jardin et de ses plantes. Un début d’explication lui vint peut-être quand elle l’informa qu’elle travaillait dans la partie comme on dit, mais Kendra enchaînait ses réflexions les unes après les autres, en lui laissant à peine le temps de digérer les informations qu’elle lui donnait ainsi et Irina ne voyant toujours pas où elle voulait exactement en venir, se sentit bientôt un peu larguée par ce discours.

- … pour ça vous pouvez mettre près de la terre des excréments d’origine animale vous voyez ?

Elle eut un léger haussement de sourcil et une mimique faciale équivalent au « ah, oui ? » poli qu’elle ne parvint pas à émettre à cette phrase, puis commença à se demander si elle allait bientôt s’arrêter ou si elle allait bavarder au sujet de l’entretient de son jardin pendant longtemps.

Ce n’est pas que ça la dérangeait en soi, mais Irina avait toujours un peu de mal avec les imprévus. Elle n’avait pas plus de mal à les gérer qu'une autre en général –quoi que ça dépendait peut-être des situations, mais elle n’aimait pas y être confronté, parce qu’elle préférait généralement prendre le temps de la réflexion avant d’agir ce que ce genre de circonstances ne permettaient pas et parce qu’elle avait toujours l’impression après coup, quand elle se repassait la scène, qu’elle aurait pu agir autrement et que cela aurait même certainement mieux valu.

Elle n’était pas au bout de ses peines néanmoins, puisque juste après son discours critique sur son jardin, Kendra lui fit remarquer qu’il y avait une créature étrange dans ce dernier.

Irina sentit alors son visage perdre de ses couleurs, malgré elle. Elle chercha aussi machinalement un verre dans lequel elle aurait pu boire pour se redonner de la contenance sur la table basse où il n’y en avait malheureusement aucun tandis qu’elle jurait mentalement.

Elle tourna ensuite son regard vers le jardin et vers l’animal en question, qui se trouvait bien être l’une de ses créatures, ce qui ne fut pas une grande surprise, mais qui était toujours bon à savoir, tandis que Kendra termina sa tirade d’une façon qu’elle jugea presqu’ironique.

Irina se retourna alors vers elle, tandis qu’elle essaya d’entrer en contact avec les deux créatures qui ressemblaient à celle qui se trouvait dans le jardin afin de savoir à laquelle des deux elle avait à faire. Maintenant que Kendra ne parlait plus cependant, il lui fallait trouver quelque chose à dire, ce qui était plus facile à dire qu’à faire.

Avec cette fichue nouvelle lois pas si nouvelle que ça sur le recensement en effet, elle s’était habituée à ce que sa mutation ne soit plus un secret, mais ce n’était pas pour ça qu’elle était aussi habituée à en faire publiquement étalage ou à en parler avec des inconnus, au contraire, en général, elle continuait à rester discrète sur ce sujet, qui à son humble avis ne regardait personne à part elle et ses proches.

- Je préférais en fait que l’on ne répète pas ces paroles à mon jardinier, dit-elle alors, préférant répondre sur le sujet le moins gênant qu’avait abordé Kendra. Je crois qu’il aime beaucoup ses plantes, mais il vient tout juste de reprendre l’entretien de ces lieux et il fait ce qu’il peut avec les moyens du bord.

Elle-même n’y connaissait rien ou presque rien –c’était surement pour ça d’ailleurs, que ses rares tentatives d’entretenir une plante verte avaient toutes échouées, mais elle savait qu’en peu de temps, il avait déjà fait beaucoup pour le jardin un peu laissé à l’abandon jusque là. Il avait aussi tout un tas de projets pour ce dernier et parlait de déplacer des choses et d’en rajouter d’autre dès que le temps sera plus clément. Elle n’avait pas tout comprit quand il lui en avait parlé, mais il avait toute sa confiance dans ce domaine. Contrairement à Carla en outre, il semblait aussi savoir y faire avec ses créatures et elle lui faisait aussi confiance pour veiller à ce que tout se passe bien pour et avec elles en son absence. Il pouvait donc être en passe de ruiner le jardin de par son incompétence qu’elle l’aurait quand même gardé au moins à cause de ses créatures et de la façon dont il était capable de s’en occuper.

Elle ne doutait pas de ses compétences même en temps que jardinier néanmoins et le fit d’ailleurs savoir à la jeune femme dont elle n’avait toujours pas saisit les motivations. Avait-elle dit ça pour « aider », par déformation professionnelle ou pour tout autre raison moins louable ?

- Ce dernier a d’ailleurs toute ma confiance, ajouta-t-elle ainsi, en passant outre les questions qui venaient de lui traverser l'esprit, dans ce domaine comme dans d’autres.

Elle n’avait beau ne pas y connaître grand-chose en outre, elle pensait que les plantes jaunies avaient surtout besoin d’eau, ce qu’ils ne pouvaient leur donner de façon suffisante à cause de la sécheresse et des restrictions de l’utilisation de l’eau par les particuliers qui l’accompagnait.

Elle s’égarait néanmoins, songea t-elle ensuite avec un petit sourire un peu gênée et peut-être un peu agacée aussi, tandis qu’elle cherchait encore à se dépatouiller de cette situation.

Kendra n’avait pas posée de questions néanmoins, si bien qu’elle ne voyait ni quelle réponse elle était supposée donner, ni pourquoi elle en donnerait et comme elle n’avait visiblement pas eu peur, elle n’avait pas non plus à la rassurer.

- Je pensais que vous étiez là parce que vous vous inquiétiez pour votre appartement, reprit-elle alors, mais si votre visite avait et a toujours un autre but, je préférais en être informée clairement dans les plus brefs délais.

La jeune femme n’avait pas eu peur en effet et, si ses souvenirs étaient bons, elle n’avait pas eu l’air plus étonnée que ça non plus. *Tu es une idiote, ma pauvre* se dit-elle alors, sur un ton amer teinté de reproche. Elle avait en effet tellement été décontenancée, puis préoccupée par la réaction qu’elle était supposée avoir, que cela ne l’avait pas marquée plus tôt. Maintenant que c’était le cas néanmoins, son côté méfiant avait refait surface et elle n’était plus aussi sûre qu’avant qu’elle avait bien fait de la recevoir ici, un étage en dessous de l’endroit où dormait sa fille.

Elle se leva ensuite sur ses réflexions et se posta devant la baie vitrée, tandis que sa créature acceptait d’établir le contact entre leur esprit et jappa dans leur direction quand ce contact lui permit de se rendre compte qu’Irina pouvait la voir et qu’elle pouvait voir Irina. Elle n’était pas sûre que c’est ce qu’une hôtesse polie et soucieuse du bien être de ses invités aurait fait, mais elle n’était plus sûre non plus d’avoir envie de jouer ce rôle. Elle avait besoin de se concentrer pour réfléchir en outre et accessoirement, elle pourrait ainsi ouvrir plus rapidement la fenêtre en cas de besoin.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Visite d’une locataire pas comme les autres [Kendra]    Lun 30 Mai - 11:38

"- Je pensais que vous étiez là parce que vous vous inquiétiez pour votre appartement, reprit-elle alors, mais si votre visite avait et a toujours un autre but, je préférais en être informée clairement dans les plus brefs délais"

Je fus assez surprise par sa réponse serais ce l'ironie de ma phrase qui l'avait tiqué a ce point ?

"Ma visite concernait bel et bien l'appartement et non...ceci...."

Dis je d'une voix douce, je la vit se levé, je pouvais deviné son inquiétude.
Et je comprenait aisément ce sentiment, après tout je serais la première a me sentir inquiété si quelqu'un mentionnait ce genre de chose. J'ai rencontré des mutants tous différent, X-men, Rebelle, indépendant, initiative alors à quoi bon ? Je ne fais pas partie de ces gens qui jugent au premier abord.


""Croyez moi...Je suis juste étonnée que ma...propriétaire soit elle aussi une mutante !"

Que devais je faire pour lui montré que je ne voulais en aucun cas la nuire, je n'ai rien pour prouvé ma bonne foie, je ne suis ni une X-Woman, ni une rebelle, ni une mutante de l'initiative.

"Si je faisais partie d'une quelconque unité je serais aller droit au but, ce n'est pas le cas. Je suis venue pour savoir si je devais dormir chez moi ou dehors ! Dite moi ce que je dois dire ou faire pour vous prouvé que je ne travaille que pour moi ?"

Je m'étais doucement levée et je la regardait, elle me faisait dos, je posais alors mon regard sur la créature en me disant que si Madame Thorn était un membre de l'initiative elle aurait déjà envoyé le chien a mes fesses mais ce n'est pas le cas.

"Et qui me dit que c'est vous qui avez d'autre intention qu'un contrat de location ?"

Ajoutais-je de manière suspicieuse. Voilà que l'on se soupçonnait l'une et l'autre d'appartenir a un quelconque groupe visant a recruté ou fourvoyé les autres.
Pour moi il était clair que je n'irais ni chez les X-men ni chez l'initiative


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Visite d’une locataire pas comme les autres [Kendra]    Mar 31 Mai - 18:34

- Ma visite concernait bel et bien l'appartement et non...ceci.... l’entendit-elle lui répondre.

La jeune femme pouvait mentir bien sûr, mais ces paroles lui permirent de lui laisser à nouveau le bénéfice du doute et la décrispèrent également un peu par la même occasion.

Elle aurait bien voulu croire alors ou penser qu’elle s’était méfiée trop vite, mais ce ne fut pas cas et elle fut loin de se donner tord, au contraire.

- Croyez moi...Je suis juste étonnée que ma...propriétaire soit elle aussi une mutante

*Décidement…* songea t-elle alors *On va de surprise en surprise*

Irina ignorait en effet que la jeune femme était aussi une mutante. Elle ne la regardait pas quand elle avait prononcé ces paroles en outre, mais à son ton, elle avait l’impression qu’elle avait été honnête.

Cet aveu lui donna presque l’impression de la soulager par ailleurs, peut-être parce qu’à présent cela les mettaient sur un pied d’égalité : Kendra savait pour elle et elle savait pour Kendra.

Irina faillit alors se tourner pour lui dire quelque chose, mais la jeune femme reprit la parole et elle s’abstint donc, préférant continuer à écouter ce qu’elle avait encore à dire.

- Si je faisais partie d'une quelconque unité je serais aller droit au but, ce n'est pas le cas.

Certes, Irina pensait aussi que les membres du shield et/ou de l’initiative n’auraient certainement pas employé ce genre de subterfuge s’ils en avaient eu après elle pour une raison ou pour une autre. Elle ne pensait pas non plus qu’ils lui auraient envoyés de cette façon une personne qu’elle ne connaissait presque pas s’ils avaient souhaités qu’elle collabore d’avantage ou plus ouvertement avec eux -voir qu’elle collabore tout court.

Elle n’était pas dans la rébellion, c’était un fait –elle ne serait pas là, sinon, mais dans une portion des réseaux souterrains de la ville où elle avait entendu dire qu’ils se cachaient, et elle était même recensée, mais elle ne travaillait pas non plus avec eux, or elle avait parfois la désagréable impression qu’à leur yeux on ne pourrait bientôt plus ne pas être avec eux, sans être contre eux. Pas quand on avait des pouvoir en tout cas.

*Ah, si* se souvint-elle alors *Ce sera possible si on n'utilise pas ces derniers*.

Le truc pratique, surtout quand, comme elle, on ne peut pas empêcher ces derniers de se déclencher à un moment ou à un autre.

Irina soupira alors légèrement, le débat n’était pas là, la question non plus, son esprit ayant divagué une fois de plus.

Elle en était en effet plutôt à se dire que Kendra avait raison et qu’elle n’aurait certainement pas agit comme ça si elle avait fait partie du shield. Elle pensait aussi qu’elle avait raison dans la mesure où les X-men (qu’elle connaissait presque tous au moins de nom) aurait effectivement surement été plus directs.

La rébellion par contre… Honnêtement, elle avait un doute. Elle n’en savait pas assez sur eux pour savoir comment ils s’y prendraient. Elle ne savait même pas s’ils démarchaient certaines personnes pour les inciter à rejoindre leur rang. Et enfin, elle ne savait même pas si elle était susceptible de les intéresser.

Là encore ce n’était pas le problème néanmoins et Irina se reconcentra donc sur le sujet qui l’intéressait, à sa vovoir la jeune femme -la jeune mutante, si ce qu’elle lui avait dit était vrai, et son éventuel rattachement à la rébellion.

Une voix toussota alors dans sa tête, Kendra n’ayant pas vraiment l’air de quelqu’un qui venait de sortir d’une bouche d’égout ou qui allait entrer dans l’une d’entre elle en sortant de chez elle.

Cette dernière avait continué à parler par ailleurs et, malgré ses réflexions, ses paroles n’avaient pas échappées à Irina.

- Dite moi ce que je dois dire ou faire pour vous prouvé que je ne travaille que pour moi ? demanda t-elle ainsi après avoir ré-affirmé qu’elle n’était là que pour son appartement.

*Rien.* pensa t-elle avant de sourire légèrement pour elle-même.

Elle avait en effet déjà décidée qu’elle la croyait (tout en gardant à l’esprit qu’elle pouvait se tromper) et sa question la conforta dans ce sens.

Une autre question surement moins rhétorique que la précédente suivit cependant cette dernière.

- Et qui me dit que c'est vous qui avez d'autre intention qu'un contrat de location ? finit en effet par lui demander la jeune femme.

Irina se retourna alors vers elle, de façon à pouvoir lui parler en la voyant. Visiblement, c’était au tour de Kendra d’être méfiante, mais cela ne la dérangeait pas plus que cela, en partie, parce qu’elle savait à peu près comment répondre à cette question.

- C’est simple, dit-elle alors, ce n’est pas moi qui ait pris l’initiative de ce rendez vous.

Elle pinça cependant légèrement les lèvres ensuite et regarda à nouveau ailleurs un bref instant avant de poursuivre.

- C’est vrai que je me suis rendue près de l’appartement, admit-elle alors, ce que je n’aurais peut-être pas du faire, mais…

Irina marqua une pause, parce qu’elle hésita un instant quant à la façon dont elle allait tourner la suite de sa phrase. Elle avait en effet envie de s’expliquer de façon à ôter le plus de doutes possible à son interlocutrice, mais se justifier n’était pas plus dans ses intentions que cela n’avait été le cas quelque temps avant, sans compter qu’elle n’aimait toujours pas parler de choses trop personnelles avec les personnes qu’elle connaissait peu ou mal.

- Et bien, malgré ça, sans votre coup de fil, nous n’aurions probablement pas cette conversation.

C’était peut-être une pirouette, dans la mesure où cette explication était purement logique et n’avait rien de personnelle, mais elle espérait que cela suffirait.

Elle reprit ensuite après une petite pause, toujours pensive, mais moins sur ses gardes qu’elle n’avait semblé l’être un peu plus tôt.

- Ma réaction vous a peut-être parue excessive, mais si vous êtes une mutante, peut-être serez vous plus à même de comprendre, qu’elle ne l’est pas tant que cela.

- Je n’ai pas de problèmes avec les autorités, bien sûr, poursuivit-elle, mais je ne tiens plus que ça à attirer leur attention, ni celle de qui que ce soit d'autre d'ailleurs.

Restée neutre ici aussi ? Irina commençait à douter d’en être encore longtemps capable, mais elle savait aussi qu’elle avait encore besoin de temps pour réfléchir et préférait donc faire profil bas et rester discrète au moins jusqu'à ce que sa décision soit prise.

- Vous avez dit que vous êtes une mutante, reprit-elle ensuite en changeant un peu de sujet, pourrais-je savoir quelles facultés vous avez développées ?

C’était peut-être indiscret comme question, mais après tout, que Kendra ait vraiment compris de quoi il s’agissait ou non, elle avait déjà eu un petit aperçu de ce qu’elle-même pouvait faire. Il lui semblait donc logique que Kendra lui fasse à son tour un petit topos sur ce qu’elle était capable de faire. Au de-là de cela par ailleurs, elle avait envie de savoir, par pure curiosité, et, même si une partie d’elle redoutait que la jeune femme ne lui fasse une démonstration qui lui ferait rapidement regretter ces paroles (comme mettre le feu à l’un de ses meubles, si celles-ci étaient une pyrokinesiste), sa curiosité l’avait emporté.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Visite d’une locataire pas comme les autres [Kendra]    Mar 31 Mai - 19:08

Je voyais bien, même si elle était de dos que cette jeune femme était plongé dans une intense réflexion, a mon égard ? Je ne sais pas, je ne peux pas en être sure mais surement quelques brides me sont destinées de manière indirecte.
Je me demandais si je parlé bien ou si je devais plutôt me taire, mais mine de rien j'attendit tout de même un peut, la voyant enfin se retourné vers moi lorsque je j'émis l’hypothèse saugrenue que c'était elle qui avait peut-être de mauvaise intention.


- C’est simple, dit-elle alors, ce n’est pas moi qui ait pris l’initiative de ce rendez vous.

1 point pour la proprio. J'arqua un sourcil amusé, pour ça je ne peux pas nié l'évidence en effet ce n'est pas elle qui avait proposé ce rendez vous mais c'est elle qui a fait en sorte que le rendez vous voit le jour. Si elle n'était pas passé et si elle n'avait pas conversé avec Madame Goerge. La suite me parut peut importante une sorte de justification.

- Ma réaction vous a peut-être parue excessive, mais si vous êtes une mutante, peut-être serez vous plus à même de comprendre, qu’elle ne l’est pas tant que cela.

Et un point bonus pour la dame. Oui en effet je peux comprendre ce genre de réaction un peut excessive mais sans plus. Même si je dois avouer que la perspective de me faire mordre le postérieur par le gentil toutou gris ne me comblait pas d'une joie sans pareille.

- Je n’ai pas de problèmes avec les autorités, bien sûr, poursuivit-elle, mais je ne tiens plus que ça à attirer leur attention, ni celle de qui que ce soit d'autre d'ailleurs.

Ah ça, moi non plus et j'espère ne pas en avoir, même si j'y est échappé une fois in extremis, encore une fois je me remercie intérieurement d'avoir su fusionné mes capacités au corps a corps et le fait que le lierre grimpe rudement bien en ma présence.

"Vous avez dit que vous êtes une mutante, reprit-elle ensuite en changeant un peu de sujet, pourrais-je savoir quelles facultés vous avez développées ?"

Cette fois j'eu un mince sourire, je me levai donc du divan et m'approcha doucement la jeune femme comme je l'aurait fait avec Louve ou Kyanna, de manière a ne pas effrayé l'animal qui, d'après moi, sommeille en chaque être. Je lui adressa un bref sourire et posa la main sur la baie vitrée que j'ouvrit doucement, lançant un regard tout aussi doux a la bête en question.
Puis doucement je mis un genoux au sol et posa ma main sur l'herbe verte, fermant alors les yeux le petit spectacle pouvait débuté.
La lumière verte brilla quelques secondes pas plus et un petit crissement très léger se fit entendre, signe que l'herbe en question progressé, celle-ci commença par monté doucement, puis elle ondula pareseusement montant encore un peut en même temps que ma main. Main que je laissai suspendu au dessus du sol là ou l'herbe venait de monté.


"Je peux aussi communiqué avec la flore en plus de la contrôlée." Dis je d'une voix douce, puis d'un geste tout aussi tendre je fis en sorte que l'herbe reprenne sa taille première. "Rien de bien spectaculaire mais tant qu'il y'a de la verdure j'ai une chance de me défendre"

De me défendre, car en ce moment il vaux mieux être sur la défensive n'est ce pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Visite d’une locataire pas comme les autres [Kendra]    Jeu 2 Juin - 19:36

Finalement, Irina eu le droit à une petite démonstration des capacités de la jeune femme qui pouvait faire pousser des plantes.

Irina la laissa faire, c'est-à-dire qu’elle la laissa ouvrir la baie vitrée, puis sortir et enfin faire prendre quelques centimètres à la pelouse qu’elle avait trouvé trop jaunes un peu plus tôt. Sa créature ne bougea pas plus qu’elle, mais baissa légèrement la tête, la patte avant droite relevée, tel un chien d’arrêt et le regard fixé sur la jeune femme.

Comme Irina ne bougeait pas, ne lui transmit pas d’informations inquiétantes et semblait aussi être dans une « phase d’observation » sa créature ne bougea pas plus, pendant tout le temps que dura sa démonstration.

- Je peux aussi communiquer avec la flore en plus de la contrôlée, ajouta ensuite la jeune femme en laissant l’herbe reprendre la taille qu’elle avait avant qu’elle ne sorte et fasse usage de son pouvoir.

Irina eut un alors un petit sourire en réponse à sa démonstration, plus qu’à ses derniers mots, bien qu’elle se demanda un bref instant ce qu’une plante pouvait bien avoir à dire.

- Rien de bien spectaculaire mais tant qu'il y'a de la verdure j'ai une chance de me défendre

Irina eu un autre sourire cette fois, plus large peut-être, plus bref aussi. Etait-ce là une sorte de mise en garde ?

- Ce que vous ne devriez pas avoir à faire ici, dit-elle alors, posément.

Sauf si c’était elle qui déclenchait les hostilités bien sûr, mais Irina pensait alors qu’il y avait peu de chance pour qu’elle le fasse.

Elle réalisa ensuite qu’elle ne savait à nouveau plus trop quoi dire. Quelle suite étaient-elles en effet sensées donner à cet entretien ? Elle n’en avait pas la moindre idée, elle ignorait en outre si leur point commun avait donné l’impression à Kendra qu’elle était plus proche d’elle, mais elle savait que ce n’était pas spécialement son cas. Pour elle, il en fallait plus que partager le même allèle pour rapprocher les gens et elle ne se sentait pas plus proche de ceux qui portaient le gêne X que de celles qui avaient la même couleur de cheveux qu’elle, au contraire, les mutants lui semblaient parfois tellement différents les uns des autres, qu’il lui semblait aussi que leur seul véritable point commun était leur différence.

*Et… ?* se demanda t-elle alors, comme ses réflexions ne la menaient nulle-part et ne lui apportaient pas non plus les réponses qu’elle cherchait.

- Qu’est-ce que les plantes ont généralement à dire ? demanda t-elle finalement, pour meubler, plus que pour tout autre raison.

Elle avait voulu connaître le pouvoir de la jeune femme, oui, elle avait été curieuse, oui, mais maintenant que c’était fait et que la démonstration de Kendra lui avait confirmé qu’elle était bien ce qu’elle prétendait être, elle ne comptait pas non plus décortiquer à fond les aptitudes de la jeune femme et ne savait toujours pas ce qu’elles étaient supposées faire si tant est qu’elles soient bien supposées faire quoi que ce soit, meubler en espérant que la jeune femme lui donne matière à rebondir était donc la seule chose qu’elle avait trouvé à faire pour le moment, que cela lui plaise ou non.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Visite d’une locataire pas comme les autres [Kendra]    Jeu 25 Aoû - 14:21

Alors que la douce lumière du soleil commençai a diminué de son éclat doré, je continua pour ainsi dire de sourire a ma "propriétaire" attendant donc une réponse qui mis peut de temps a venir.
Malgré le fait qu'Irina m'indiquai clairement que je n'avais rien a craindre dans sa demeure je restai tout de même sur mes gardes.
La prudence n'est pas une mauvaise chose parfois. Enfin comme dit le proverbe, Prudence est mère de Sûreté
.

"Mais je l'espère" Répondis je d'une voix douce.

A vrai dire cela m'embêterais de devoir abandonné l'appartement après m'être battue avec Madame.

"Qu’est-ce que les plantes ont généralement à dire ?"

Demanda la jeune femme, je penchai la tête légèrement sur le côté, tentant de trouvé comment lui répondre. Il est vrai qu'on ne peut comprendre que des plantes et des arbres ont une manière de communiqué tout aussi simple que la notre...
Je devais choisir mes mots avec délicatesse, pour temps, me diriez vous, pour dire qu'un arbre peut vous parler de la conjoncture économique ce n'est pas la mer à la boire. Et bien si !
Qui pourrait croire qu'il n'y a pas meilleur observateur qu'une plante ? ou un arbre ?


"Et bien...Beaucoup se plaignent en cette saison, la chaleur trop intense ne les rend pas joyeuses, sinon le degré de conversation varie selon la plante, personnellement un arbre est plus enclin a avoir de la communication qu'un brin d'herbe...trop jeune..." Je soupira un peut et repris "Ecoutez c'est pas facile de vous décrire ce que peux dire une plante, le fait qu'il est cette capacité a communiqué entre eux et avec moi fait que, pour moi, je peux avoir toute les conversation que je désire comme si je discuté avec une vrai personne"

Nom d'une jonquille faut avouer que c'est pas facile de ne pas passé pour une folle...Enfin quand on voit les créatures de la dame autant parlé aux fleurs c'est moins dangereux hein.

"Et vous pour vos...créatures ? Vous communiquez ? Une sorte de télépathie aussi ?" Demandais je intriguais.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Visite d’une locataire pas comme les autres [Kendra]    Mar 15 Nov - 20:48

"Ecoutez c'est pas facile de vous décrire ce que peux dire une plante, le fait qu'il est cette capacité a communiqué entre eux et avec moi fait que, pour moi, je peux avoir toute les conversation que je désire comme si je discuté avec une vrai personne"

Irina eut du mal à cacher son étonnement face à la réponse de la jeune femme. Toutes les conversations ? Comme avec une vraie personne ? Elle n’était pas loin de se demander si son interlocutrice n’avait pas un léger grain ou si elle n’exagérait pas un peu. Elle avait en effet du mal à imaginer un arbre disserter sur un roman ou donner son opinion sur un courant artistique, même l’idée qu’ils puissent lire par-dessus l’épaules de certains humains lui traversa un instant l’esprit. Elle décida cependant de lui laisser le bénéfice du doute et n’émit aucun commentaire à ce sujet.

Sa réponse avait néanmoins également fait naitre une certaine inquiétude chez elle, puisqu’elle ne pu s’empêcher de se demander ce que la végétation présente dans la cour avait pu lui raconter sur son compte. Si elles ne lui avaient pas parlé de ses créatures, avaient-elles aussi gardé le silence à propos de sa fille ?

Et vous pour vos...créatures ? Vous communiquez ? Une sorte de télépathie aussi ?

- Et bien. Oui, je crois qu’on pourrait dire ça, répondit-elle d’abord.

Peu habituée à parler de ces choses là, elle n’était pas sûre de pouvoir trouver les mots justes pour le faire et n’était pas certaine non plus que cela soit vraiment indiqué.

- Mais j’ai peur que leur conversation soit moins élaborée que celle de vos plantes. La plupart communiquent d’ailleurs plus avec des images qu’avec de véritables mots.

Elles pouvaient aussi échanger des émotions ou des sensations, mais comme cette faculté pouvait s’avérer à double tranchant, Irina préféra garder ce détail pour elle.

- Je crois que nous avons fait le tour, conclut-elle ensuite, après une légère pause.

Leur sujet de conversation comme la situation commençaient en effet à la mettre mal à l’aise aussi préféra-t-elle essayer d’y mettre un terme avant que cela ne soit trop visible.

Elle sentait par ailleurs qu’elle avait de plus en plus de mal à se retenir de poser une dernière question, et, la prudence lui dictant de se taire, il lui sembla que plus vite Kendra serait partie mieux cela vaudrait pour elle.
Revenir en haut Aller en bas
Terra Justice
~ Maître du Jeu ~
avatar

MessageSujet: Re: Visite d’une locataire pas comme les autres [Kendra]    Mer 2 Avr - 8:10

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Visite d’une locataire pas comme les autres [Kendra]    

Revenir en haut Aller en bas
 

Visite d’une locataire pas comme les autres [Kendra]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terra616 :: New York :: Les Résidences-