Partagez | .
 

 Les bons comptes font les bons amis [Tony]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Les bons comptes font les bons amis [Tony]   Dim 1 Mai - 18:39

    La Rolls Royce noire glissa silencieusement à travers les rues de New York tandis qu’Emma, perdue dans ses pensées, tentait d’entre-apercevoir un carré de ciel bleu au milieu de la nuée de gratte-ciels du centre ville. La journée était splendide, et la jeune femme aurait mille fois préféré la passer en compagnie de Scott, qui était finalement revenu de son dernier déplacement, plutôt que d’aller en rendez-vous. Mais la question était vitale, et il était grand temps qu’elle soit ramenée sur la table.

    La voiture ralentie, arrivant à proximité d’une des nombreuses de guérites de sécurité qui encadraient la tour Stark. Le chauffeur tendit les quelconques documents qui lui étaient demandé et personne n’eût l’idée de déranger la passagère du véhicule qui s’était de toute façon protégée télépathiquement de toute tentative d’intrusions dans sa petite bulle de tranquillité. La blonde remit en place une mèche derrière son oreille et passe machinalement une main sur son pantalon de tailleur blanc, comme pour en ôter une poussière.

    La Rolls repartit assez rapidement et se faufila à travers une série d’allées jusqu’à s’arrêter finalement devant le bâtiment nord. La femme d’affaires n’aimait décidément pas beaucoup cet endroit. Certes, Frost International avait quelques accords avec Stark Industries, mais c’était vraiment l’endroit en tant que tel qu’elle avait du mal à apprécier. Peut-être parce que c’était aussi le QG de l’Initiative et qu’il y avait dans une aile de cette tour tout plein de personnes qu’elle n’appréciait qu’extrêmement peu. Fallait-il douter ne serait-ce qu’une seconde que l’Initiative était de connivence avec le SHIELD et probablement aussi liée d’une façon ou d’une autre à un certain nombre d’exactions commises contre les mutants….

    Le véhicule s’arrêta cette fois-ci pour de bon, et c’est lorsque sa portière s’ouvrit qu’Emma réalisa pleinement qu’elle était arrivée à destination. La femme d’affaires en sortit et le chauffeur lui tendit son sac à main et posa une veste de tailleur assortie à son pantalon sur ses épaules. Un portier lui ouvrit l’entrée du bâtiment, et lorsqu’un garde vint pour fouiller son sac, Emma lui rappela à point nommé qu’il avait un peu creux et qu’il ne souhaitait pas savoir ce que la blonde transportait avec elle.

    Tiens, c’était plutôt intéressant à savoir. Les gardes à l’entrée de ce bâtiment n’étaient pas équipés de brouilleurs. Peut-être jugeaient-ils que les plantons n’étaient pas suffisamment importants pour être protégés des attaques psychiques. De même façon, Emma fit réaliser à l’hôtesse d’accueil que non, finalement, elle n’avait pas besoin de sa pièce d’identité pour lui donner un badge, que oui, elle pouvait lui montrer le chemin, et oui, elle pouvait même lui porter son sac à main pendant le projet.

    Certes, c’était petit, mais ce jeu insignifiant amusait quelque peu la jeune femme. L’hôtesse d’accueil la guida ainsi personnellement à travers le bâtiment, jusqu’à une grande salle de réunion presque au sommet de la tour. Après tout, rien de surprenant, étant donné que le PDG y avait ses bureaux.

    Emma rentra dans la pièce décorée avec goût et alla jusqu’aux grandes fenêtres pour contempler la vue sur la métropole new-yorkaise. Pendant ce temps, l’hôtesse déposa son sac à main sur la table de réunion, tandis que son hôte de marque faisait à son tour son entrée, certainement prévu par l’accueil de l’arrivée de Mlle Frost.

    - Ce sera tout, Wendy, la congédia-t-elle alors sans non plus lui en laisser le choix.

    - Il est sympathique, le personnel, chez toi, rajouta-t-elle alors à l’adresse de son hôte, rictus au coin des lèvres, sans cesser de contempler la vue à l’extérieur.

    Emma fit alors volte-face vers son interlocuteur et afficha un sourire narquois.

    - Tony, quel plaisir de te revoir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Les bons comptes font les bons amis [Tony]   Mer 4 Mai - 13:38

Voilà la limousine sur la piste, noir, le dernier modèle employé par le SHIELD.

L'avion s'en approcha au ralenti, le pilote coupa les gaz et le transport aérien personnel du directeur du SHIELD s'immobilisa, la rampe s'ouvrit et descendit. Tony Stark sortit de la cabine. Ses tympans décompressèrent, il se dégourdit les jambes. Les pilotes avaient fait très vite pour expédier son plan de vol. Cette idée fit sourir Tony: et si son appareil made in Stark Industries était plus rapide que l'engin furtif des X-mens?

L'un de ses adjoints l'avait appelé alors qu'il était à Washington et lui avait annoncé la nouvelle: le haut fonctionnaire en charge du recensement des surhommes est mort, assassiné par plusieurs mutants en plein Times Square, sa limousine était dans les embouteillages. L'attentat avait eut lieu vers midi, il était actuellement 16h. Tony courut, le chauffeur de la limousine ouvrit la portière. L'arrière du véhicule sentait le renfermé, les vitres étaient fumées. A côté de lui il y avait l'un des agents spéciaux du SHIELD, intimidé par sa présence. Stark fouilla dans sa veste et lui tendit une fausse carte du FBI avec sa photo.

"La police de New York ne trouvera probablement aucun indice sur le lieu de l'attentat, alors que vous... Allez y et faîtes ce qu'il faut."

L'agent sortit du véhicule et le chauffeur démarra aussitôt. Tony regardait par la fenêtre. Le verre teinté déformait les contours, les bâtiments ondulaient, les gens se déplaçaient par saccades. La limousine atteignit Manhattan. Le chauffeur se dirigea vers la Stark Tower. La voiture descendit une rampe. Stark sortit de la limousine et s'avança dans le garage souterrain. Un agent du SHIELD vint à sa rencontre.

"Mr, à cause de la nature des criminels qui ont perpétré cet assassinat, le secrétaire d'état à la défense à estimé qu'il s'agissait d'un problème de sureté de la nation et nous a confié l'enquête, nous avons regroupé tous les passants qui étaient à Times Square à ce moment là et qui ont été témoin."

"J'y accorderais plus de temps plus tard, j'ai un rendez-vous de la plus haute importance."

Le directeur et l'agent du SHIELD grimpèrent dans un ascenseur.

"Monsieur, je vous prévient tout de suite, ça va être dur, les témoins parlent de 2 ou 3 ou 4 mutants, ils ne sont même pas d'accord sur l'endroit d'où ils ont attaqué."

La porte de l'ascenseur s'ouvrit, un vacarme effroyable s'engouffra dans la cabine. La salle était bondée.

Les témoins étaient nerveux, ils portaient un badge à leur nom, ils étaient assis sur des bancs. Une trentaine de personne en tout qui parlaient et s'agitaient. Contre le mur du fond, des boxes, des agents du SHIELD et des civils entassés dans des compartiments pour les interrogatoires. 10 bureaux, 10 téléphones, 10 agents, des corbeilles de papier renversées, la confusion.

"Mr est-ce que nous..."

Stark s'éloigna, il examina le banc. Les témoins fumaient, les cendriers étaient pleins. J'ai vu ci, j'ai vu ça, la limousine a explosé, palabres interminables, échange de ragots entre témoins trop nombreux. Tony chercha ceux qui étaient à l'écart. Des gens sérieux, des témoins crédibles. Il prit du recul, passa le banc en revue, remarqua une femme, brune, jolie, 35 ans ou plus. Elle ne bougeait pas, elle restait calme, elle surveillait une porte de sortie. Elle vit Stark, elle détourna les yeux sans ciller.

Un agent du SHIELD s'approcha, un téléphone portable à la main, il mima: c'est lui. Stark empoigna le combiné.

"Mr le directeur?"

"Soyez concis agent Coulson"

Tony plaqua sa main sur son oreille libre. Le vacarme de la salle s'estompa.

"L'étape préliminaire de l'enquête a été exécutée de façon inepte par la police. C'est tout ce dont je suis sûr pour le moment."

"Je viens de le remarquer, venez ici au plus vite, faîtes isoler les témoins potentiellement intéressant et continuez les investigations. Je ne peux pas m'impliquer aujourd'hui, j'ai un rendez-vous de la plus haute importance avec la directrice de l'institut Xavier"

"Bien Mr le directeur."

Stark rendit le téléphone à son agent pendant qu'il lui tendait une écritoire à pince. Le ressort coinçait une liasse de feuilles volantes. Un registre des témoignages. Des dépositions avec les identités de leurs auteurs. La liasse était épaisse, la pince avait du mal à tout contenir. Il feuilleta les documents. Il se fit une idée: 3, 4, 5 ou 6 projections d'énergies sur la limousine du haut fonctionnaire, venant d'1, 2 ou 3 directions différentes à travers Times Square. Tony regarda le témoignage de la brune impassible. Tony déposa la liasse sur un bureau et se dirigea vers les compartiments d'interrogatoires. Le vacarme redoubla. Stark examina les boxes.

Il se retourna vers le banc des témoins qui était noyé dans la fumée. 20 cigarettes se consumaient. La brune avait disparu. Tony regarda autour de lui. Il examina le dessus des bureaux. Il vit la liasse de témoignages. Il s'en empara, il vérifia les dépositions, certaines pages avaient été arrachés. Il s'approcha de la fenêtre, il regarda en bas. Là dans la rue. Voilà la brune, elle marche vite, elle s'éloigne, elle traverse la rue, des voitures font des écarts pour l'éviter. Ses cheveux devinrent roux elle se fondit dans la foule. Tony murmura:

"Mystique..."

Tony s'engagea la mine sombre dans un corridor, il tourna à droite, des agents le regardèrent intrigués. Il traversa un couloir remplit de bureaux derrière des fenêtres, les agents du SHIELD levèrent la tête sur son passage. Il s'engouffra dans un ascenseur pour fuir leurs regards.

Stark entra dans le bureau de Jim Rhodes, un espace de 4 mètre sur 4, un bureau, une chaise, un râtelier à clés. Jim était en train de punaiser des paperasses sur un tableau de liège.

"J'ai reçut un appel, Frost vient d'arriver, je l'ai vu avancer dans les couloirs à l'aide des caméras, très jolie femme, c'est vrai que toi et elle vous avez...?"

"Contente toi de me dire la tête qu'elle faisait, dans qu'elle état d'esprit elle est?"

"Sincèrement, on aurait dit qu'elle se rendait à l'enterrement de son pire ennemi"

Stark rejoignit l'ascenseur, direction les derniers étages de la Stark Tower. Il se souvint d'Emma:

Elle faisait glisser sa robe à ses pieds, le seul bruit du froissement léger de l'étoffe sur ses sublimes jambes l'excitaient. Son corps nu se détachait dans l'encadrement de la porte, à peine éclairé par la lueur ténue de la lampe du couloir derrière elle. Il avait tressailli. Il adorait sa position aguichante, un raie de lumière jouait sur sa poitrine.

Il sortit de l'ascenseur et entra dans la pièce:

- Il est sympathique, le personnel, chez toi,

Il s'amusa en repensant au commentaire que lui avait fait War Machine et s'approcha d'Emma tout sourire en tenant ses deux mains derrière son dos.

- Tony, quel plaisir de te revoir.

"Partagé comme toujours"

Il profita de cet instant car la suite risquait d'être moins agréable et il songea qu'un de ces jours il oublierait les charmants souvenirs qu'il avait d'elle pour d'autres beaucoup plus amers. Il se maudit silencieusement en se remémorant qu'elle pouvait lire dans ses pensés et s'obstina à chasser les images qui lui traversaient l'esprit: lui en train d'envoyer des baisers dans son cou tout en descendant vers son buste. C'était à une autre époque. Il ne l'aimait plus depuis longtemps et aujourd'hui, plus rien ne pouvait le détourner de Natasha mais Emma avait été l'une des plus agréable étape de son imposante vie sentimentale et il aimait à s'en rappeler. Pendant le reste de son entretien il s'imposa mentalement la vision du SHIELD, de l'institut Xavier et de l'Initiative puisque c'était de ça qu'il allait être question et malgré la cordialité dont il avait l'intention de faire preuve, il resta comme interdit, se méfiant de ses intrusions mentales.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Les bons comptes font les bons amis [Tony]   Dim 8 Mai - 18:20

    La blonde revint vers le centre de la pièce et au lieu de se poser à la table de réunion bien trop formelle à son goût, lui préféra l’un des quelques fauteuils qui entouraient une table basse à une extrémité de la pièce. La jeune femme s’y installa nonchalamment et croisa les jambes tout en appuyant un bras sur l’un des accoudoirs.

    Un sourire narquois s’étala sur ses lèvres tandis que, sondant l’esprit de son interlocuteur, elle voyait défiler des images d’un passé désormais révolu. Le faisait-il exprès pour tenter d’une façon ou d’une autre de la déstabiliser ? Il aurait dû savoir pourtant que cela ne marcherait pas…. Etait-ce pour cela qu’il n’utilisait pas de brouilleur de pensées ? Peut-être était-ce sa façon à lui de jouer la carte de l’honnêteté et de la confiance. Il semblait évident à la jeune héritière que Stark ne savait pas très bien ce qu’il faisait.

    - Tu sais pourquoi je suis là, Tony, déclara-t-elle d’entrée de jeu.

    Elle venait de sentir le changement dans l’esprit de ce dernier et sa volonté de se concentrer sur les affaires du jour plutôt que sur les images d’eux deux en plus légère tenue. Le SHIELD, l’Initiative, l’Institut Xavier. Emma grimaça légèrement à l’idée d’associer ces trois termes ensemble.

    - Tes hommes, qui surveillent si bien l’Institut t’ont certainement déjà informé que j’ai repris les rênes, commença-t-elle.

    Elle fit une pause, réfléchissant aux mots qu’elle allait choisir. Certes, elle voulait mettre un terme à l’alliance contractée par cette imbécile de Rachel. Quelle gamine insupportable ! Quelle idée avait eu Cyclope de vouloir lui confier l’Institut en son absence. Après tout, ce n’était pas sa fille dans cet univers, alors pourquoi se sentait-il obligé de créer un lien avec elle, et de culpabiliser au point de vouloir prendre une telle décision. Après tout, ce qui était fait était fait. Il ne restait plus pour Emma qu’à essayer de réparer derrière leurs bêtises.

    - Et tu connais ma position sur l’Institut. Tous ces jeunes sont déjà suffisamment dépassés par la découverte de leurs propres pouvoirs pour n’avoir pas en plus à se retrouver embarqués dans des querelles politiques. Ce qu’on cherche à leur proposer est un havre où ils seront, pendant un temps du moins, à l’abri de tout ce qui se trame à l’extérieur….

    Emma avait vraiment commencé le plus diplomatiquement qu’elle pouvait. Il n’y avait pas besoin d’être télépathe pour comprendre où elle voulait en venir. Elle espérait sincèrement que Tony comprendrait sans trop faire d’histoires. Reste que si elle attrapait Kurt, elle allait lui dire ses quatre vérités. Oser faire ça, dans son dos ! Une alliance officielle avec l’Initiative ! Il avait perdu la tête !

    La blonde interrompit alors brusquement le fil de son discours.

    - Tu ne veux rien à boire, toi ? Demanda la jeune femme, inversant les rôles avec son hôte.

    Utilisant une nouvelle ses pouvoirs sans vergogne, Emma fit venir la secrétaire la plus proche, qui se trouvait dans la pièce d’à côté.

    - Kimberly, darling, vous serez gentille de m’apporter un café, noir. Et pour Monsieur….

    La directrice de l’Institut tourna la tête en direction de Tony pour le laisser finir sa phrase. Encore une fois, elle savait que c’était juvénile et que si elle s’était contentée de le demander à son interlocuteur, il aurait fait venir quelqu’un pour leur servir à boire. Elle savait aussi que ces petites démonstrations, bien en-deçà de ce dont était véritablement capable la mutante, n’impressionneraient certainement pas le grand Iron Man. Mais c’était sa façon à elle de rappeler sa supériorité sur le charmeur de ces dames, d’autant plus qu’elle était en mesure de le manipuler à sa guise, étant donné le risque qu’il avait pris en ne se protégeant pas de ses intrusions psychiques.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Les bons comptes font les bons amis [Tony]   Dim 15 Mai - 12:47

- Et tu connais ma position sur l’Institut. Tous ces jeunes sont déjà suffisamment dépassés par la découverte de leurs propres pouvoirs pour n’avoir pas en plus à se retrouver embarqués dans des querelles politiques. Ce qu’on cherche à leur proposer est un havre où ils seront, pendant un temps du moins, à l’abri de tout ce qui se trame à l’extérieur….

Le directeur du SHIELD fronça les sourcils à cette simple remarque. Plus le temps passait, plus les X-mens affichaient leur indépendance et leur refus de s'engager aux côtés des forces gouvernementales, plus Tony voyait en l'institut une pépinière créant de nouveaux rebelles, de nouveaux mauvais mutants, de nouveaux réfractaires à cette loi qui par ses multiples conséquences l'avait usé jusqu'au bout. Il était sûr que s'il contemplait une photo de lui avant la guerre civil et qu'il la comparait avec une autre aujourd'hui il apparaitrait qu'il avait vieillit prématurément.

- Tu ne veux rien à boire, toi ?

Elle le prenait au dépourvu, voilà qu'elle agissait comme si elle était en territoire conquis.

"Euh? Comment dire...je..."

Kimberly, darling, vous serez gentille de m’apporter un café, noir. Et pour Monsieur….

Une vodka martini, un whisky sec, un blue iguana, un scotch, un... alcool, alcool, alcool...

"Rien, je vous remercie, ça ira très bien"

Dès que la nouvelle venue se fut esquivé, Tony fusilla Emma du regard et dit sur un ton sévère:

"Amusant... il n'était pas utile d'utiliser ton pouvoir sur elle pour une chose aussi futile, car aussi innocent que ça puisse être c'est un abus. Ton prédécesseur, l'homme en chaise roulante, n'utilisait les intrusions mentales qu'en cas de nécessité"

Il changea d'attitude aussitôt en regrettant son hostilité. Il ne voulait pas en venir à ça avec Emma.

"Pour ce qui est de tes inquiétudes concernant l'influence néfaste que l'Initiative pourrait avoir sur eux tu te fourvoie. Nous ne faisons pas de propagande, nous ne recrutons pas dans ton institut. Nous appliquons les mêmes lois de surveillance pour tout surhomme quel qu'il soit. Et de toute façon, tout le monde est en rapport avec l'Initiative. Plus tard chacun de tes élèves aura le choix, s'ils veulent renoncer à utiliser leurs pouvoirs dans un cadre de lutte contre le crime pour vivre une vie normal, libre à eux, ils seront malgré tout recensé comme tout le monde et le SHIELD veillera à ce qu'ils n'abusent pas de leurs compétences tout en respectant leurs vies privées. S'ils souhaitent devenir des justiciers masqués, ils intégreront obligatoirement l'Initiative dans l'état d'Amérique où ils résident. Ils ne pourront pas choisir autrement pour la sécurité de la nation. Ne me regarde pas comme ça, je n'ai pas choisis tout ça, c'est le sénat qui a voté ces directives, c'est le gouvernement élu par les citoyens qui les as instauré. Si les mutants veulent user de leurs pouvoirs sans se faire recenser ou intégrer l'Initiative, ils sont soit rebelles soit extrémistes."

Stark se leva de son siège et s'approcha de la grande baie vitrée, il observa les rues de New York et croisa ses mains derrière le dos.

"Emma, crois tu vraiment que nous ayons le choix? Au début il y avait peu de surhomme, il n'y avait qu'une seule équipe, celle des vengeurs, mais il y a eut plus en plus d'individus modifiés par la science, plus en plus de gens modifié par la magie, plus en plus d'équipe. Les mutants se sont multiplié, au départ il n'y avait que quelques X-mens, désormais il y a une véritable communauté de mutant, on pourrait même fonder un pays pour eux vu leur nombre. Tu sais aussi bien que moi qu'un jour où l'autre il allait falloir une institution pour réguler les activités de tous les surhommes quel qu'ils soient. L'Initiative peut apparaître comme une contrainte mais pense à ses avantages, jamais nous n'avons été aussi bien organisé, jamais les gens n'ont autant été rassuré à notre propos. Le monde n'est plus autant en danger comme il l'était autrefois. Avant nous étions tous isolé face aux complots de grande envergure d'un Doom ou d'un Magneto, aujourd'hui nous pouvons mettre hors d'état de nuire n'importe quel menace pour notre civilisation juste en mobilisant l'Initiative. Tu regrette tellement l'époque où les mutants étaient craints et haït? Où ils vivaient en marge. Tu sais aussi bien que moi que jamais les mutants ne seront accepté dans notre société s'ils n'adhèrent pas à une organisation publique et officielle. Ce n'est pas seulement le destin de ton institut qui est en jeu, mais celui de tout les mutants en, général."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Les bons comptes font les bons amis [Tony]   Mar 24 Mai - 21:45

    Emma sentit le regard désapprobateur de Tony posé sur elle. Elle savait très bien qu’elle n’aurait pas dû faire cela. Après tout, elle n’était pas venue pour une confrontation, mais pour essayer de discuter de façon diplomatique. C’était pourtant plus fort qu’elle, ça la démangeait de s’amuser ainsi avec le SHIELD qu’elle n’appréciait guère. Après tout, étant donné leur passé commun, elle s’entendait tout de même mieux avec Stark qu’avec Fury.

    - Ça ne sert à rien de me regarder comme ça.

    Elle roula des yeux en réalisant qu’il cherchait déjà quelque chose d’alcoolisé alors qu’il n’était même pas trois heures de l’après-midi…. La blonde se redressa brusquement dans son fauteuil, décroisant les jambes, à la pique de son interlocuteur.

    - L’homme en chaise roulante, il avait un nom, il me semble, avant que tes petits copains en fassent l’homme six pieds sous terre, gronda Emma, son regard d’azur s’assombrissant sous le coup de l’animosité qui s’empara soudain d’elle.

    Tony s’était ensuite lancé dans une longue diatribe patriotique qui n’eut pour effet que d’exaspérer encore plus la directrice de l’Institut pourtant venue là pour négocier calmement. D’ailleurs, il ne s’était pas seulement contenter de l’agacer, il était parvenu à véritablement pousser à bout la directrice de l’Institut, chose qui était généralement déconseillée à toute personne saine d’esprit.

    Si ça avait n’importe qui d’autre que Stark qu’elle avait eu en face d’elle, il y avait longtemps qu’elle l’aurait réduit au silence et plongé dans un état végétatif qui ne lui permettrait plus jamais de prononcer de telles paroles. Pourtant, elle avait réussi en serrant les poings et les dents à écouter son interlocuteur jusqu’au bout qui jouait les grands sages.

    Aussitôt qu’il eût fini, la blonde se leva d’un bond, et perchée sur ses escarpins griffés fit quelques pas dans la direction de son interlocuteur et s’emporta.

    - Intégrer l’Initiative ou être extrémiste ?! Alors pour toi, c’est ça les deux seuls choix qui s’offrent à nous « gens modifiés par la magie ou la science » ?! Et ceux qui veulent qu’on leur fiche la paix ?

    Qu’un de tes hommes posté devant MON Institut se permette de prendre un de mes élèves à parti et de lui dire qu' « A partir de maintenant, si tu traverses hors des clous, ne serait ce qu’une fois, ou si jamais tu brûle un « stop », ou si tu te sers d’un aérosol alors que le mode d’emploi te l’déconseille, t’as pas une seule chance, tu fais le moindre faux pas, et j’te fais enfermer, pour longtemps », ça fait aussi partie de leur droit à une vie normale je suppose ?!

    Parce que le Sénat que tu soutiens soudain si inconditionnellement a certainement prévu quelque chose pour assurer la tranquillité des mutants qui se font brûler leurs domiciles ou se font agresser et spolier quand ils sortent de chez eux…. Tu veux me faire croire qu’ils ne sont plus haïs ?!


    Des flashbacks de son université, de comment elle avait plongé Astrid Bloom, une autre télépathe dans un coma végétatif, pour avoir osé la trahir, d’Ian, son tout premier amour de jeunesse et la réaction d’horreur qu’il avait eue en découvrant que la blonde était une mutante ; de sa décision à partir de cet instant de ne plus faire confiance à l’humanité, de la façon dont pourtant d’autres humains l’avaient aidée à retrouver quelque peu foi dans les humains, et comment maintes et maintes fois sa confiance avait été trahie.

    - Fonder un pays ?! Invectiva-t-elle. Tellement on est nombreux ?! Mais on avait presque notre propre pays ! Et Génosha alors !

    - D’où crois-tu que me viennent ces pouvoirs ?! S’emporta-t-elle en levant sa main droite qui se transforma en diamant.

    En effet, c’était l’attaque de Génosha qui avait déclenché la mutation secondaire de la jeune femme, et cela, elle n’était pas prête de l’oublier.

    - Décimés ! 16 millions de personnes exterminées ! 16 millions de mutants massacrés par des sentinelles !

    Une courte pause.

    - Certes, ce n’était pas encore la génération de sentinelles de Stark Enterprises…. Certes, ce n’était que des mutants… et le résultat de la folie d’autres mutants. Quoique, ça a bien dû vous faciliter la tâche tout ça, reprit-elle, plus grinçante que jamais.

    Par une étonnante manœuvre, Tony avait réussi par ses paroles à taper sur toutes les cordes sensibles qu’il pouvait. C'est ce que l'on appelait un jackpot....


    - Et je ne te parle même pas de l’Europe ! Là encore, j’ai l’impression que quelqu’un a voulu délibérément mettre fin à nos jours, afin de nous empêcher de continuer de vivre. Et avec succès en plus !

    Sa voix se brisa. Ces derniers évènements récents étaient encore très frais dans l'esprit de la jeune héritière.

    - Ce n’était que des enfants….

    Emma sentit les larmes lui monter aux yeux, ce qui eût pour effet de l’énerver encore plus. Plus que tout, elle détestait ne pas avoir une parfaite maîtrise d’elle-même. La jeune femme passa une main tremblante de rage sur sa chevelure pour remettre en place une mèche rebelle imaginaire.

    Ce fût alors que, providentiellement, rentra dans la pièce l’assistante avec son café. Emma, encore hors de contrôle, se laissa bêtement parasiter l’esprit par les pensées qui assaillaient l’esprit de la jeune femme. Celle-ci était préoccupée par son petit ami qui aurait dû être là et qui ne l’était pas encore. Il avait déjà plus d’une demi heure de retard et c’était incompréhensible parce que la sécurité n’aurait aucune raison de le bloquer à la tour, et en plus il aurait pu l’appeler si vraiment il avait eu un empêchement et…

    La blonde, saisissant l’occasion pour distraire son esprit de ces couteaux remués dans des plaies encore béantes, ne pût alors s’empêcher de se pencher à l’oreille de la jeune femme tandis qu’elle lui prenait le café des mains, et de lui souffler cyniquement une réplique qu'elle avait entendue quelque part.

    - « Croyez-moi Thérèse, homme en retard, liaison dans le tiroir ».

    Le flot de pensées babillant de la petite brune s’arrêta net l’espace de quelques secondes, le temps qu’elle essaie de saisir ce que venait de dire la blonde, avant de repartir de plus belles dans des théories plus angoissées les unes que les autres. Se pouvait-il qu’il la trompe vraiment ?! Après tout, il y avait eu cette histoire avec…

    Emma d’un geste sec lui signala qu’elle pouvait disposer et la jeune femme ne se fit pas prier. A peine sortie, elle se ruerait sur son téléphone pour savoir où se trouvait son fiancé. La blonde leva les yeux au plafond, puis les ferma, prit une profonde inspiration, et posa les yeux sur son café.

    S’efforçant de garder son calme du mieux qu’elle pouvait, elle articula lentement.

    - Je ne suis pas venue discuter du destin de tous les mutants et de toute l’humanité, je ne suis pas venue chercher la guerre contre l’Initiative, je suis juste venue te demander de laisser mon Institut en paix. Ils iront tous à l’Initiative ou chez les Rebelles par la suite si l’envie leur en prend, mais en attendant, ce ne sont que des enfants, et ils ont le droit de rester neutres….

    Emma avala une gorgée de café et le liquide encore brûlant lui fit le plus grand bien.

    - Tu veux vraiment me faire croire que tes mains sont liées ?
    Soupira la blonde.

    Que tes mains aient été liées, ça, je peux en être témoin, ajouta-t-elle d’un ton plus qu’entendu, petit coup bas au passage, avant de reprendre le plus bel.

    - Tu es le patron du SHIELD, tu es à la tête de l’Initiative. Il n’y a rien qu’aucun de ces politiciens fantoches derrière lesquels tu te caches ne pourrait te refuser. Je te demande juste d’invalider le pseudo-accord que Diablo n’aurait même pas dû avoir la légitimité de contracter….
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Les bons comptes font les bons amis [Tony]   Mar 31 Mai - 16:35

Stark regarda Emma l'invectiver avec une sorte de mélancolie, d'habitude quand ses actions et ses opinions étaient contesté, il affichait un regard déterminé et parlait sur un ton résolu mais là il était déprimé par un constat d'échec. Depuis la guerre civile il ne réussissait plus à convaincre personne par ses paroles, comme s'il avait perdus toute crédibilité depuis ce conflit qui avait brisé toute la communauté des surhommes dans son ensemble. Il ne réussirait pas à convaincre Frost de la même façon qu'il n'avait pas su ramener à la raison Captain America et Daredevil pendant la guerre civil. Son regard fixait son interlocutrice mais il était parfois comme absent en se raccrochant à un souvenir, celui de l'époque de ses débuts parmi les vengeurs, tout le monde le considérait comme la voix de la sagesse. Il constatait avec ironie que tous le monde était tout le temps d'accord avec ses opinions lorsqu'il n'était qu'un chef d'entreprise et qu'il avait ensuite accumulé les désaccords et les incompréhension parmi ses confrères dès qu'il avait atteint les plus hautes fonctions: secrétaire d'état à la défense, chef de l'Initiative et pour finir directeur du SHIELD.

C'est donc avec ce sentiment désagréable dans son esprit qu'il répondit à la directrice du célèbre institut mais sur un ton monocorde comme s'il savait déjà à l'avance que ce qu'il lui dirait n'arriverait non seulement pas à la faire changer d'avis mais qu'en plus, cela ne la toucherais même pas:

"Depuis mes débuts à Stark Industries j'ai toujours soutenus les différents gouvernements en place. Mon intérêt n'est pas "soudain" je vais au bout de ma logique. Les mutants ont toujours été craint depuis qu'ils existent, ne va pas croire que je ne suis pas attristé par toute cette intolérance, mais le fait est que les lynchages et persécutions dont on été victimes certains n'ont jamais atteint l'hécatombe causé par les mauvais mutants. Nous n'obligeons personne a aller à l'Initiative mais nous sommes dans l'obligation de nous assurer que ceux qui ne veulent pas en faire partie, ne se tourneront pas vers les rebelles ou les extrémistes. Dans toute société les états font en sorte que les gens ne se tournent pas vers la criminalité, pourquoi les surhommes devraient-ils y déroger? Ne sont ils pas des citoyens comme les autres? Pour posséder une arme il faut se soumettre à une réglementation, les membres des forces de l'ordre sont obligé de suivre une formation pour assurer la sécurité de leurs concitoyens. Pourquoi les mutants et les surhommes devraient-ils avoir un traitement de faveur par rapport à eux? Leurs pouvoirs sont des armes et doivent être soumis à des règles d'utilisations et de sécurité comme tout les autres."


- Tu veux vraiment me faire croire que tes mains sont liées ? Que tes mains aient été liées, ça, je peux en être témoin

Tony afficha une moue méprisante avant de répondre:

"Pour une télépathe aux pouvoirs mentaux extra-lucide tu me surprend, ta mémoire défaille, merci de ne pas m'inclure dans tes souvenirs lubriques des choses peu conventionnelles que tu as faîte avec Summers. Et pour répondre à ta question, oui j'obéis au président des États-Unis et à son administration, je me soumet aux lois votés démocratiquement. Je dois rendre des comptes, je n'outrepasse pas ma fonction, je n'abuse pas du pouvoir qui a été placé entre mes mains. Et surtout je n'ai jamais considéré le SHIELD ou l'Initiative comme ma propriété privée contrairement à toi avec l'institut. Désolé de te vexer, mais il fallait bien que quelqu'un te le dise un jour."

Stark revint s'assoir dans son fauteuil et croisa ses mains sous son menton dans l'attitude d'un homme réfléchit.

"Comment peux tu oser dire que je me cache derrière des politiciens fantoches? J'ai subit l'hostilité du congrès à de nombreuses reprises et j'ai du assumer les erreurs des vengeurs devant les nations-Unis. Mais ce n'est pas la question, tu n'approuves pas ce qu'a fait Diablo? Pourquoi n'aurait-il pas plus de légitimité que toi? Il m'a raconté son histoire, il a encore plus souffert que toi, il a été sans doute le plus désintéressé des X-mens pendant tout son parcours et lui quand il passe un accord, son ego n'est absolument pas en jeu contrairement à toi."
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Les bons comptes font les bons amis [Tony]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Les bons comptes font les bons amis [Tony]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terra616 :: Archive rp-