Partagez | .
 

 La bombe S

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: La bombe S   Lun 22 Aoû - 22:59

Malheureusement, il était clair que Shanique n'avait pas cru son histoire. Il faut dire qu'elle avait raison, il aurait du la ménager un peu et ne pas lui en déballer autant. En y repensant, c'était même un peu gros. La jeune fille prenait ça à la rigolade et Owen semblait de plus en plus sérieux et triste. IL hésitait entre le désir de lui faire comprendre son point de vue et de lui faire entendre raison, et celui de finalement ne rien lui dire afin de préserver son innocence et sa naïveté. Difficile de laisser une jeune fille dans l'ignorance quant celle ci peut vous conduire à votre perte.

"Shanique, je suis le plus sérieux du monde. J'ai passé plus de quarante ans à Ryker's Island en quartier de haute sécurité. Ce n'est pas le genre d'endroit où l'on passe ses vacances en général. Quant j'ai eu l'accident qui m'a transformé, je suis devenu fou, et j'ai essayé de me venger de la terre entière. Heureusement un groupe de supers héros à réussi à m'arrêter, enfin, je me suis rendu. Et pour plus de sécurité, mon pouvoir a été bridé par ton cher professeurs Xavier. J'ai purgé une bonne partie de ma peine, et grâce à la loi de recensement, j'ai pu sortir au bout de 42 ans. Mais finalement ils ce sont aperçu que je ne leur servaient pas à grand chose, alors ils m'ont laissé tomber. Au moins ils ne m'ont pas renvoyé en prison."

Owen marqua une courte pause pour voir comment réagissait Shanique à son histoire et surtout si elle y croyait.

"Ne m'oblige pas à entrer dans les détails pour te convaincre, c'est déjà assez douloureux comme ça de remuer le passé. En général, j'évite d'en parler, ça fait un peu tache sur un CV. Pourtant c'est la stricte vérité. Je ne veux pas t'effrayer, ni te dicter ta conduite, mais fais très attention à toi à l'avenir. Si tu veux vivre comme quelqu'un de normal, c'est ton droit, mais en faisant ça, tu dois renoncer à ce que tu est réellement. Cela en vaut-il le coup ? A toi de voir..."

Owen regardait Shanique dans les yeux en attendant sa réponse. IL était sincère et le plus sérieux du monde, malgré l'hilarité de son interlocutrice.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: La bombe S   Mer 24 Aoû - 21:36

Ah ouais, carrément. On avait la guigne ou on ne l’avait pas, et la jeune mutante avait l’art de se frotter aux gens les plus zarbs de l’univers : après s’être fait catapultée dans une école pour « surdoués » alors qu’elle était plutôt sousdouée, voilà qu’elle faisait copain-copain avec un super-vilain repenti caché sous les traits d’un vieux type paumé. À moins que ça soit un vieux type paumé qui se prenait pour un super-vilain repenti, mais c’était plutôt kif-kif au bizarromètre : jackpot ! Elle pouvait difficilement battre son record perso, désormais (quoiqu’elle ne jurait plus de rien, dans cette ville de malade).

N’empêche que ça expliquait beaucoup de choses. À commencer par pourquoi il était si calé, question psychologie de la mutation : il l’avait vécue en direct, le cachotier, et pas de la manière la plus drôle. Elle avait l’air maline, maintenant, à se plaindre de ses petites crises de débutante : elle avait pas tourné vilaine au passage, elle au moins. Ni fini en prison : elle avait gentiment filé se faire recenser et encadrer, et puis basta. Le vieux n’avait selon toute vraisemblance pas eu cette chance. Couplé avec une sincérité à fleur de peau, un tel désœuvrement réveillait sa corde sensible, tandis qu’il évoquait sobrement son terrible parcours.

Elle eut un moment envie de lui prendre la main, pour lui assurer qu’elle voulait bien le croire et qu’il fallait pas se torturer comme ça, mais elle se retint. Elle se contenta de le regarder, la bouche un peu béante, les yeux pleins d’empathie. Il lui parlait de danger, mais dans son cœur gros comme ça elle ne voyait que de la souffrance : elle se sentait mal à l’aise de ne pas l’avoir cru sur parole, et de l’avoir obligé à se livrer plus encore. Trop fière pour s’excuser, pourtant, elle préféra réagir timidement à sa dernière remarque :

« C’est ce que vous avez ressenti ? »

Dite d’une toute petite voix, la question tranchait nettement avec le ton riant de ses bêtises précédentes. Pourtant cela n’avait aucune commune mesure avec l’air de coupable qui cherchait le pardon, au début de la rencontre. Il y avait une forme de respect mesuré, d’intérêt vif pour quelqu’un qui aurait eu l’expérience de la souffrance. Elle voulait juste comprendre pourquoi cette histoire d’intégrité lui tenait tant à cœur, pour se faire sa propre idée.

« Quand l’professeur Xavier vous a brimé ou chais-pas-quoi, c’est c’que vous avez ressenti ? Qu’vous aviez perdu une partie de vous ? »

Elle voulait savoir, c’était tout.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: La bombe S   Sam 27 Aoû - 23:56

Le changement de ton de Shanique étonna Owen autant qu'il le rassura. La jeune fille semblait enfin le croire et prendre sas avertissements au sérieux. Par contre la question qu'elle posa par la suite prit complètement le vieil homme au dépourvu. Ne sachant pas vraiment comment répondre, il se passa quelques minutes de silence avant qu'il arrive enfin à trouver ses mots.

"Je n'en veux pas à Xavier. Il a été forcé de le faire. Après tout, à l'époque mon pouvoir était trop effrayant et puissant pour qu'on m'en laisse l'usage. Et il aurait été difficile de trouver une prison qui puisse me retenir si on me l'avait laissé. Par contre j'ai du mal à décrire ce que j'ai pu ressentir. J'étais toujours moi, mais je ne pouvais plus utiliser mon pouvoir. Il était toujours là quelque part en moi, mais j'étais dans l'incapacité de le saisir et de l'utiliser. Comme quelque chose que l'on aperçoit du coin de l’œil, mais qui disparait dès que l'on tourne la tête."

Owen marqua une pause, essayant de trouver des mots qui n’effraieraient pas la jeune fille.

"Une personne à dit un jour: Un grand pouvoir implique de grandes responsabilités. J'ai longtemps considéré cet adage comme idiot. Mais avec le temps, j'ai finalement comprit son sens caché. Ce n'est pas seulement l'usage que l'on fait du pouvoir que l'on possède, qu'il soit d'origine mutante ou autre, mais aussi de l'usage que l'on ne fait pas de ce même pouvoir. Si vous avez le pouvoir de sauver quelqu'un d'une agression ou bien si vous avez assez d'argent pour sauver la vie de centaines de personnes, pouvez vous ne rien faire, ne pas intervenir ? Celui qui se contente de regarder un homme en tuer un autre, n'est il pas un peu complice de ce meurtre ? Les pouvoirs fantastiques de nous donnent la mutation ont aussi leurs inconvénients. Nous ne pouvons pas rester impassibles et essayer de faire comme si de rien n'était."

Owen avait bon dos de parler ainsi à Shanique. Lui qui n'avait fait que le mal avec son pouvoir avant qu'il ne lui soit retiré. Sans doute lui disait il tout ça afin qu'elle ne fasse pas les mêmes erreurs que lui par le passé. Mais alors maintenant qu'il était libre et que son pouvoir était en partie revenu, pourquoi restait il à l'écart, et n'utilisait il pas son pouvoir pour faire le bien ???
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: La bombe S   Dim 4 Sep - 15:58

Un outil tapi quelque part en soi, insaisissable, tel une ombre qui disparaissait quand on tentait de la voir de plus près. Il parlait de lui mais il parlait d’elle aussi, de ce monstre invisible qui dormait en elle et qu’elle préférait ne pas voir. Mais si ? si elle pouvait l’apprivoiser… le vieux ne pouvait plus le faire, mais elle si. Il avait gâché sa chance, oui, mais il lui restait la sienne : celle de devenir ce qu’elle entendait être. L’idée mijotait dans un coin de son esprit, et sans doute porterait-elle un jour ses fruits. Encore fallait-il qu’elle sache comment faire, et elle ne le pourrait pas tant qu’elle ne se connaîtrait pas elle-même. Au fond, on en revenait toujours au même point.

Qui était-elle, d’où venait-elle, où allait-elle ? Y’avait de quoi faire un prix de groupe pour ces trois questions qui n’en faisaient qu’une. C’était une équation trop compliquée pour une si jeune tête. Peut-être un jour, avec moins d’inconnues… cela ne pressait pas vraiment, même si ça donnait à réfléchir.

« Vous avez sans doute raison, admit-elle, j’vois juste pas trop qui je pourrais sauver. Vous savez, M’sieur Owen, mon don, c’est vraiment du foutage de gueule : même la dirlot elle a jamais vu ça ! Elle a voulu m’aider, elle a cru qu’elle m’avait toute cassée. Alors ouais, si j’peux aider je réfléchirai peut-être à aider, mais pour l’instant ça ressemble juste à rien. C’est tout juste si j’peux… »

Elle s’arrêta, d’abord parce qu’elle savait pas trop ce qu’elle pouvait faire (une sombre histoire d’interférence dans l’aura psychique ou quelque chose du style), ensuite parce que ça devait faire partie des trucs « à ne pas confier à n’importe qui » contre lequel le vieux n’arrêtait pas de la mettre en garde. Elle en avait déjà lâché tellement que ça devrait même plus compter, sauf que là ça concernait son pouvoir, quelque chose de très personnel qu’elle aimait pas tellement étaler en public. C’était tellement risible ! alors va pour un petit exercice pratique, catégorie « tenir sa langue ».

« Je parle trop, hein ? » s’excusa-t-elle en guise de parade.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: La bombe S   Dim 4 Sep - 22:36

Owen sentait la répugnance de Shanique à parler de son pouvoir. Elle semblait avoir un problème avec ça, et il pouvait aisément le comprendre. Après tout c'était une part importante de ce qu'était chaque mutant, et le révéler n'était pas chose aisé, surtout aussi jeune lorsqu’on ne le maitrisait pas encore bien. Dans le cas d'Owen c'était quelque peu différent, après tout il n'était pas vraiment un mutant, mais un méta-humain. D'aucuns penseraient que c'est pareil, mais c'est là toute l'erreur. Alors qu'un mutant commence en général à pleinement prendre conscience de ses pouvoirs vers la puberté, un méta-humain les recevait à n'importe quel âge. Dans le cas d'Owen cela c'était produit vers 30 ans et il avait alors une maturité que ne possédaient aucun mutant lors de l'obtention de leurs pouvoirs.
Owen appréciait de plus en plus la jeune fille et il semblait inquiet de ce qui pouvait autant la troubler à propos de son "don".

"Non, je ne dirais pas que vous parlez trop, c'est plutôt moi qui ait la langue bien pendue. Mais c'est sans doute parce que j'ai rarement l'occasion de discuter tranquillement avec une aussi intéressante jeune fille. Après tout qui s'intéresse aux pauvres divagations d'un vieil SDF ??"

Au moins Shanique s'était aperçue qu'elle en disait parfois trop. Mais bon, Owen se sentait un peu responsable de cet état de fait. Il avait inspiré un peu de confiance à la jeune mutante, et il ne pouvait ni ne voulait en abuser, seulement faire de son mieux pour lui éviter de faire les mêmes erreurs que lui.

"Tous les pouvoirs ne paraissent pas toujours utiles au premier abord, mais avec le temps on trouve toujours une utilité à tout. Vous ne devez pas perdre espoir et poursuivre votre entrainement ainsi que l'exploration de vos capacités réelles. Qui sait ce dont vous êtes réellement capable ? Chacun est unique et le fait que votre directrice n'ait jamais vu ça fait de vous quelqu'un d'unique. Bien sur, certains pouvoirs peuvent avoir l'air cools au premier abord, mais ce n'est pas l’essentiel. Le plus important, ce n'est pas le pouvoir, mais ce que nous en faisons."

Owen marqua une courte pause pour essayer de comprendre les peurs de Shanique. Mais même s'ils avaient certains points communs, ils étaient pourtant terriblement différents par bien des aspects. Pourtant, Owen se sentait assez proche de la jeune mutante...

"Je comprends que tu ne veuille ou ne puisse pas m'en dire plus à ton sujet, et cela est assez rassurant même, tu commence un peu à te méfier des inconnus. Même si nous ne sommes plus vraiment des inconnus. Alors pour t'en convaincre, je vais te dire quel était mon pouvoir. A l'époque on m'a surnommé, l'Homme Molécule. Grâce à mon pouvoir je pouvais contrôler les molécules de toute matière inorganique autour de moi. C'est à dire que je pouvais non seulement déformer les objets, leur donner l'illusion du mouvement, mais surtout que je pouvais changer une matière en une autre, comme l'air en eau. C'est un pouvoir extrêmement puissant et il m'est monté à la tête. Je me suis cru tout puissant et j'ai perdu pied. Peut être qu'a l'époque si un institut comme celui où tu va avait existé, quelqu'un aurait pu m'aider et je n'en serais pas là aujourd'hui. Mais rien ne sert de ressasser le passé, je n'ai pas le pouvoir de remonter le temps. Et toi, le peux tu ??"

Owen espérait que cette révélation mettrait Shanique en confiance. De toute façon, si elle ne le croyait pas, une fois rentrée elle n'aurait qu'a faire des recherches sur son nom ou son surnom pour tout savoir, et connaitre les atrocités qu'il avait commises.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: La bombe S   Dim 11 Sep - 21:55

Haha. Ah bah oui, bien sûr, descendons encore un cran plus bas dans l’absurde… Bon au moins, c’était pas un génie du Mal avec un grand M qui envoyait ses sbires au casse-pipe contre les zentils héros : Sans-peur, et son fidèle acolyte Sans-reproche. C’était déjà ça de pris. Pas que le coup du mégalo qui se prenait pour Dieu à refaire la déco à sa mode soit tellement plus rassurant, mais… oui, quand même un peu. Elle sentait bien qu’il avait pas mauvais fond, le M’sieur Owen. Puis s’il lui disait tout ça, c’était qu’il lui faisait vachement confiance quand même. Et la confiance, c’était réciproque ou ce n’était pas.

… même si en fait, c’était surtout le coup du voyage dans le temps qui lui délia la langue :

« C’serait trop beau, ouais ! rigola-t-elle de bon cœur. J’crois que j’irais me planquer dans une époque où on parle pas d’mutant, juste pour avoir la paix. Pas vous ? »

Mais non, banane, puisqu’il venait de lui faire la morale sur le devoir moral (justement) des surhommes. Puis en plus ça devait être tuant, à la longue, de se voir solliciter à tout bout de champ pour empêcher une catastrophe ou dire au revoir la tante Machin-Chose qui était partie trop tôt. L’avantage des pouvoirs inutiles, c’était qu’ils avaient peu de chance d’être réquisitionnés pour un oui ou pour un non. D’être réquisitionnés tout court, d’ailleurs. C’était sa seule consolation et elle y tenait, mine de rien.

« Alors ouais, donc on disait… mon don. Vaste débat. Une grosse blague, j’vous dis, tellement grosse que l’gars de l’Ini à Nashville l’a pas trouvée drôle. M’dame Frost non plus, notez bien. C’t’un peu dur à expliquer, en fait faut l’voir pour le croir… »

À peine l’avait-elle dit que cela fit tilt. Pourquoi s’embêter avec de beaux discours quand une démo suffisait ? Bon bien sûr ça s’activait pas encore sur commande, mais pour le coup elle n’en avait plus besoin :

« Vous vous souvenez d’la tête que j’tirais sur le skate, tout à l’heure ? (Pause.) Bah, ça c’est lui… Z’êtes peut-être l’Homme-Molécule, mais moi j’suis la Femme-Huître : quand ça s’active, y’a plus rien là-d’dans. (Joignant le geste à la parole, elle tapota la tempe de son index.) Quand j’vous disais que la dirlot aimait pas ça… elle a dû traverser une belle couche de connerie avant d’me trouver. Elle a pas apprécié. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: La bombe S   Dim 11 Sep - 23:08

Si Owen c'était attendu à ce genre d'explication, il se serait abstenu de poser la question. Même après avoir discuté quelques minutes avec Shanique, son langage restait la plupart du temps incompréhensible pour le vieil homme. Le fossé entre les générations prenait ici tout son sens.
Owen eut sans doute le plus grand mal du monde à cacher sa surprise et son incompréhension vu la tête qu'il devait tirer. De toute façon, non seulement Owen avait du mal à comprendre tout ce que disait Shanique, mais quant en plus elle essayait de lui expliquer quelque chose de visiblement compliqué, ça devenait carrément impossible. Et visiblement son pouvoir entrait dans cette catégorie.
Owen avait à peine comprit que sa tête se vidait ou quelque chose du genre, mais il pensait avoir comprit de travers. Le fait était que les gens de l'Initiative et même l'actuelle directrice de l'institut avaient trouvé son pouvoir étrange, voire déroutant. Alors lui...

"Shanique, je crois que pour une fois tu a entièrement raison. Ton don semble un peu compliqué à expliquer avec des mots. Je crains de n'avoir pas compris grand chose, mais ce n'est pas grave. Tu est encore jeune, et il se peut que tu ne connaisse pas encore les pleines possibilités de ton don. Avec le temps il se peut que tu arrive à le maitriser et à en tirer quelque chose. Il faut juste être patiente."

Owen essayait encore de démêler les propos de la jeune mutante, mais sans vraiment y parvenir. Pourtant quelque chose dans ce qu'elle avait dit le fit sourire, et même rire.

"La femme-huitre... Si jamais un jour un gars ose t'appeler comme ça, colle lui un coup de poing de ma part. Par contre, essaye d'oublier l’homme molécule s'il te plait. Ce nom ne m'apporte que de mauvais souvenirs, et pour moi il appartient à un passé que je veux oublier. Il est mort et enterré, et je ne suis pas prêt à le faire revivre..."

Le sourire d'Owen disparut aussi vite qu'il était apparu quant il prononça ces dernières phrases...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: La bombe S   Jeu 22 Sep - 22:09

[Grosse fatigue de rentrée, le temps de régler tous les problèmes administratifs... mais me revoilà Smile]

Qu’est-ce qu’elle disait ! les gens voulaient jamais la croire quand elle disait que son pouvoir ressemblait à une grosse blague, n’empêche qu’ils étaient tout aussi perplexes qu’elle dès qu’elle rentrait dans le détail. À voir la tête du vieux, il avait même l’air de regretter son petit élan de curiosité : ça avait de quoi lui filer la migraine pendant un jour ou deux. Enfin elle allait pas le plaindre (en tout cas pas pour ça), vu qu’elle était quand même la première à en souffrir. Bon, c’était pas vraiment douloureux, mais son amour propre en prenait un sacré coup… y compris dans la seule « super-identité » qu’on pouvait lui attribuer en l’état :

« Là vous comprenez pourquoi j’peux pas sauver l’monde ! rebondit-elle tout d’un coup en pointant son index vers le vieil homme. Avec un surnom pareil, c’est pas de peur que les vilains vont se pisser d’ssus. Enfin je pense… vous devez l’savoir mieux que moi, j’imagine. Maintenant c’est vrai qu’y a pire, dans le genre. J’ai entendu parler d’un gars qui se faisait appeler « le Crapaud ». Ça c’est vraiment ballot. Une huître, au moins, ça t’pond des perles une fois d’temps en temps, alors qu’un crapaud… c’est juste baveux et trop moche. »

D’un certain côté, ça l’avait rassurée de ne pas être la seule à avoir un pouvoir peu sexy. Bon en fait, elle savait pas exactement ce que faisait ce « Crapaud » mais elle se doutait que ça devait pas être très flatteur, avec un surnom pareil. L’Homme-molécule ne sonnait pas terrible non plus, mais c’était sans doute l’époque qui voulait ça… même si c’était quand même drôle de l’imaginer en grosse molécule. Non, définitivement, elle préférait M’sieur Owen.

« En fait, conclut-elle d’un air espiègle, Shanique c’est tout aussi bien : y’en a qu’une des comme moi ! et même si je sauve personne, au final, bah… je ferai ce que j’peux avec ce que j’ai. J’aimerais m’occuper d’enfants. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: La bombe S   Jeu 29 Sep - 2:57

La discussion tournait un peu dans une direction qui commençait à déplaire à Owen. Si son pouvoir ne lui permettait pas de sauver le monde, elle semblait presque s'en excuser. Comme si tous les mutants avaient le devoir de posséder un don utile à la société et le devoir de s'en servir pour le bien de tous. Mais ce qui mettait vraiment mal à l'aise le vieil homme c'était le fait que si le don de Shanique semblait aussi inutile que génant, la jeune femme s'en excusait presque. Qu'avait fait Owen de son don ? Il s'en était servi pour son propre intérêt, pour se venger et faire du mal aux autres. Son pouvoir était beaucoup plus puissant et donc utile que celui de Shanique et il en avait fait mauvais usage. Et elle se souciait presque du surnom que l'on pouvait donner à tel ou tel mutant...

"J'ai rencontré ce crapaud à Rykers Island. Une personne détestable qui porte bien son nom. Mais laissons ces histoires déplaisantes de coté. Vous avez raison de vouloir vivre une vie normale. Après tout c'est un droit fondamental que chacun de nous possède. Vouloir vous occuper d'enfants me parait une très bonne idée. L’essentiel est que vous fassiez quelque chose qui vous plaise et qui vous fasse vous sentir utile. Vous apprenez quelque chose d'utile pour ça dans votre institut ?"

Décidément, il était difficile pour Owen de complètement sortir la conversation du thème mutant. Pas étonnant quant un Méta-humain discutait avec une jeune mutante....

[HJ:Désolé pour l'attente et la longueur, mais avec la préparation pour mon départ et les changements de dernière minute, j'ai été un peu débordé]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: La bombe S   Lun 31 Oct - 22:18

Ah tiens, parce qu’en plus il faisait de la prison le Crapaud ? De mieux en mieux ! C’était pas gai, la vie des surhommes aux noms ridicules. Faudrait définitivement qu’elle évite de s’en ramasser un, ça semblait porter la poisse et elle en avait déjà à revendre alors les surplus, hein… non merci. Une vie pépère, avec un homme, une belle maison, un chien et un bébé en route, bizarrement ça la tentait quand même plus que de taper sur les méchants au nom de la Justice. Bien qu’elle ne dirait pas non à sa part de gloire. Difficile dilemme, qui ne se posait même pas pour les boulets de son espèce. Elle allait pas s’en plaindre, non plus.

« Heu, bah… oui et non ? tenta-t-elle en guise de réponse. C’est comme qui dirait par étape : tant qu’j’aurai ces crises à tout bout d’champ, y’a personne qui serait assez dingue pour m’confier son gosse, vous voyez ? J’ai fait pas mal de babysitting, et vous savez M’sieur Owen, avec les p’tits, à les regarder jouer, y’a toujours un moment où on se fait peur tout seul. C’est pas trop le moment de rester pétrifiée sur place, et… bah pour le moment, c’est ce que j’fais. Ça craint un peu, non ? »

Mais juste un peu, hein : rester planter la gueule ouverte pendant qu’un gamin pleurnichait de s’être cogné contre la table, c’était le summum de la responsabilité. Surtout si le gamin en question était sous sa responsabilité, justement. Non, vraiment, elle se voyait vraiment pas continuer dans ces conditions – tant pis pour les rentrées d’argent dans la popoche. N’empêche que ça lui manquait vachement. En plus elle avait vraiment créé de chouettes liens avec ces gosses.

« J’aime pas ce don, mais va bien falloir que j’le maîtrise pour passer à autre chose. C’est mon but, M’sieur Owen. Après je verrai bien ce que je peux faire », conclut-elle d’un sourire complice.

Chaque chose en son temps, en gros, tant pis pour les impatients.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: La bombe S   Mar 1 Nov - 12:59

Owen comprenait un peu ce que voulait dire Shanique. Même s'il ne l'avait pas vraiment vécu, il la comprenait. IL semblait y avoir une certaine différence entre les mutants et les méta humains. Leurs pouvoirs apparaissaient à la puberté et ils étaient fluctuants, instables pendant parfois plusieurs années. En plus à cause de leur jeune âge, il leur manquait parfois la maturité nécessaire pour contrôler ce genre de don. Les méta-humains n’avaient en général pas ce genre de problèmes.
Pourtant Owen eut envie de rassurer la jeune fille, un peu comme si son bien-être lui importait tout de même un peu finalement.

"Shanique, vous traversez une période de votre vie qui peut sembler chaotique et instable, mais tout s'arrangera avec du temps et un peu de persévérance. Vous dites que l'institut vous apprend à contrôler vos dons, et c'est une bonne chose. Livrés à vous mêmes vous risqueriez de vous blesser, ou pire, de faire du mal à ceux que vous aimez. Au moins, même si vous n’aspirez pas à utiliser votre don pour défendre une cause ou autre, vous saurez à terme comment le contrôler et pourrez avec une vie aussi normale que possible."

Owen voulait rassurer Shanique. Elle en avait visiblement besoin, surtout avec cet étrange pouvoir lui semblait plus voué à lui gâcher l’existence qu’autre chose.

"Mais je parle, je parle, vous en avez sans doute assez d’entendre un vieillard radoter ! En plus j’aperçois quelqu'un qui semble venir vers vous. J'espère que vous le connaissez..."

Owen n'était pas sûr que la personne qui s'approchait en avait après Shanique, mais il semblait s'approcher à grands pas du banc où ils se tenaient avec le visage grave et une mine plus que déterminée. A moins qu'il ne vienne pour Owen, dans ce cas, le vieil homme devait se tenir sur ses gardes, car il ne connaissait pas cette personne...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: La bombe S   Dim 20 Nov - 14:55

Chercher après elle ? mais qui pouvait bien… ah ben merde, déjà. Inquiète d’avance de ce qu’elle allait découvrir, la petite Shanique tourna lentement la tête dans la direction indiquée pour faire face aux prochaines emmerdes à venir. La bonne nouvelle c’était qu’il ne s’agissait « que » de son chaperon imposé, et pas d’une nouvelle manifestation de sa malchance crasse. La mauvaise c’était qu’il n’avait pas l’air très commode, et qu’il le deviendrait encore moins s’il apprenait qu’elle avait écrasé un p’tit vieux de Central Park avec son skate. Avec de grands yeux ronds et une moue figée de culpabilité, elle se grouilla donc de prendre ses cliques et ses claques pour esquiver le savon. Ou du moins l’atténuer, vu qu’il était un peu inévitable.

« J’vous laisse, M’sieur Owen, glissa-t-elle rapidement en ramassant la planche restée à terre. C’est le proprio d’mon engin de mort, j’crois qu’y veut le récupérer. Mais on se reprendra, hein ? c’est cool de papoter avec vous. »

Elle esquissa alors un clin d’œil avant de se précipiter vers un autre mutant, peut-être sans casier judiciaire mais beaucoup moins sympathique tout de même. À l’embranchement entre deux sentiers, pourtant, elle eut une hésitation… ses yeux se posèrent sur la planche, la descente potentielle et la course de son négligent garde-chiourme. Son cerveau, qui ne tombait décidément si souvent en panne que ça, calcula à la vitesse de la lumière le temps et le fun qu’elle pourrait gagner à le faire courir après elle, et cette idée lui plut vachement. Elle jeta cependant un œil en arrière, vers ce vieil homme qui avait su si bien l’écouter, et renonça à son plan vaseux : pour rien au monde elle ne voulait descendre dans son estime.

« Hé gars, alors t’as fini ton coup de fil ? fanfaronna-t-elle plutôt courageusement, comme pour rappeler sa part de responsabilité au jeune homme. C’est cool, moi j’ai justement un p’tit creux. Tu m’montres les hot dogs ? »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: La bombe S   

Revenir en haut Aller en bas
 

La bombe S

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terra616 :: Archive rp-