Partagez | .
 

 Second time that we meet right? [pv. Johnny]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Second time that we meet right? [pv. Johnny]   Sam 8 Oct - 22:24

~ What? Again you?!

La musique résonnait dans les rues de loisirs de New York, se confondant au brouhaha de la foule, des sifflements aiguës, remarques acerbes et autres parasites sonores... Nos oreilles devenaient rapidement irritées et sifflaient inlassablement dès lors qu'on était au silence et l'on regretta alors d'avoir dansé toute la nuit près, trop près des enceintes du DJ. De plus, l'odeur du tabac et de l'alcool vous prenaient le nez avec aisance, tout ça pour vous donner un bon mal de crâne... La boîte de nuit était bombée de monde, toutes les places assises étaient occupées et pour se déplacer c'était bousculades et excuses à gogo... C'était une soirée très recherchée par les jeunes et tout ceux qui se considéraient "fêtards" était ici. Même les VIP... C'est ce qui amena Rachel, une jeune délinquante des rues, en quête de conquêtes amoureuse, elle traînait une de ses amies littéralement par le bras qui elle était plus réticente à entrer en la traitant de tout les noms. Situation comique aux yeux des portiers qui ne se laissaient pas de les voir se disputer. L'une était rousse, l'autre était brune, et vous la connaissez bien. C'était notre chère Kiyo évidement! Bah oui, y'a qu'elle pour se faire entraîner dans ces histoires là... Enfin qu'importe... Au bout d'un quart d'heure de spectacle de rue devant les passants amusés et les portiers éclatés, les deux jeunes femmes entrèrent sans plus de difficulté, enfin si une seule difficulté, enfin truc à supporter: les remarques acerbes de l'americano-asiatique...

Non ce n'est pas qu'elle n'aimait pas cette ambiance, ces boîtes de nuit, ces cocktails jusqu'au bout de la nuit... Nuance: elle adorait ça, et rencontrer des garçons aussi... Enfin ça c'est autre chose. Mais la raison pour laquelle Rachel était venue l'irritait franchement au plus au point... Et elle ne se dosait pas pour lui faire comprendre, ah ça non! Pourquoi elles sont là, vous me demandez? Et bien, vous allez vite le savoir... Dès lors qu'elles furent rentrées, la jeune rousse se dirigea vers un groupe de garçons plutôt chics, quoique accompagnés par de superbes femmes d'âge plus mûr qu'eux... Elle les dragua aussitôt en baissant son décolleté à la limite (pour se faire passer pour un p... Catin... Hum, y'avait pas mieux), jusqu'à ce qu'on lui fasse une petite place, malgré la réticence des deux femmes qui les accompagnaient, mais Kiyo,elle préférait rester en retrait sous peine de péter son cable, malgré l'attirance que les jeunes gens lui confiait. A vrai dire: notre jeune femme s'en contre-fichait. Pour le moment ce qui lui importait ce que sa "copine" arrête de la snober comme ça, et qu'elles font ce que toutes copines font : rigoler ensemble, se tapper des barres, ce genre de chose, quoi! Et c'est là que Rachel vient dire le bon truc, au bon moment: "Pourrais-tu aller nous chercher des cocktails..?" dit-elle avec sa voix innocente. Ooouh, déjà qu'elle était irritée d'avance, lui dire ça avec un sourire niais et hypocrite... Kiyo lui balança son manteau sur la tronche et fit volte-face avant de se diriger vers le bras à cocktail tandis que Rachel se demandait ce qui lui arrivait soudainement.. Sérieusement, pour qui se prenait-elle pour la considérer comme une bouche-trou (encore ça, ça peut aller...) et pour sa boniche? C'est bon, elle n'était pas un chien! Alors tout en grognant méchamment des injures à l'égard de la jeune rousse, elle se frayait un chemin dans la foule pour enfin d'atteindre le bar et de se calmer un peu avant d'y retourner. Pendant ce temps, la musique venait de devenir plus lente, plus triste... Et de nouveaux couples se formèrent sur la piste de danse... Kiyo sourit malgré son irritation, c'était bel et bien le meilleur endroit pour faire des rencontres ici. Les bars et les boîtes... Les bars? Elle commanda son cocktail sans penser à ceux qu'elle devait soi-disant ramener aux autres. Tiens, ce n'était la semaine dernière qu'elle avait rencontrer un mec? Si, un blondinet assez sympa... Comment s’appelait-il déjà? Elle ne se souvient plus... Alors elle sombra dans ses pensées et laissa son regard divaguer en tentant de se souvenir de ce qui s'était passé cette nuit là...

~ Ce soir là, elle avait eu un peu besoin de boire: sa journée avait été réelement pourrie pour des raisons qu'elle ignore maintenant... Si elle se souvient bien, après avoir bu un coup, donc, elle s'était allumée une cigarette et profita de ce moment de quiétude dans le brouhaha du bar et l'odeur de l'alcool sans se douter de ce qui allait se passer à l'avenir... En effet, tout juste après être sortie, deux hommes virent lui réclamer des clopes de manière plutôt... Familière, bien trop même. Kiyo avait refusé une fois encore, comme à son habitude, mais les deux inconnus avaient lourdement insisté, et même commencé à devenir légèrement... Étranges... Ils devaient être souls ce soir là... Enfin qu'importe, elle ne pouvait utiliser son pouvoir pour se défendre au risque d'avoir de sérieux ennuis et ne voulait pas se mesurer à deux hommes de leur carrure... Frêle comme elle est, malgré toute son expérience du combat, elle ne faisait pas le poids... Heureusement qu'il avait été là lui... Johnny Storm. Le célèbre sexe symbole des 4 fantastiques.

Elle secoua la tête pour empêcher la mélancolie de s'emparer de son coeur... Fallait pas songer à ça, surtout maintenant dans une boîte. Si elle était ici c'était pour s'amuser, alors il ne fallait pas laisser un autre sentiments s'immiscer dans sa soirée quand même! Je dis juste comme ça que penser à ça lui fit oublier ses petits ennuies avec sa soi-disante "copine". Elle soupira et but une longue gorgée de l'alcool tout juste servi en profitant des saveurs qui pénétrait sa bouche et ravissait son palais et s'apprêta à repartir voir les autres gens, récupérer son manteau en premier lieu et aller faire la connaissance de personnes, mais!

-Aaaah!, cria-t-elle surprise

Quoi? Que s'est-il passé? Disons qu'en se retournant, elle se heurta à quelqu'un et tout le liquide contenu dans son verre, sons alcool magnifiquement bon qui venait de lui coûter la peau des fesses, venait de se déverser sur son chemiser blanc... Et se faire mouiller alors qu'il y a plein de monde autour de soi ça fait jamais plaisir... Elle observa son chemiser mouillé, en grognant légèrement, mal-à-l'aise puis posa sa main sur le torse de l'inconnu en s'excusant vivement. Elle avait l'air fine comme ça, en plus elle n'avait rien dessous (mise à part un soutif' évidement). Vraiment, aujourd'hui c'était une journée de merde! Elle pinça le tissu avec ses doigts et posa le verre sur le comptoir.

-Je... Je suis désolée, je voulais pas..., elle releva la tête, Mais... Toi?!

Elle eut une expression de surprise. Mais c'était Johnny! Le mec qui l'avait aidé la dernière fois! Quelle coïncidence...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Second time that we meet right? [pv. Johnny]   Dim 9 Oct - 18:08

La soirée battait son plein : musiques fortes aptes à exploser des tympans un peu trop imprudents, alcools coulant à flot et surtout, surtout, des filles toutes plus magnifiques les unes que les autres. Voilà ce qui constituait selon Johnny l’idéal d’une fête bien remplie. Il était assis dans un fauteuil plutôt relaxant, entouré de trois jeunes filles qui le questionnaient sur la façon qu’avaient les super-héros de passer leur vie. Assez bizarrement et heureusement d’ailleurs, il remarqua que sa notoriété n’avait pas diminué, même malgré les évènements en cours. A moins qu’il n’ait pas réellement été près de l’œil du cyclone et que, par conséquent, il n’ait pas pu assister au réel déferlement de violence anti-mutant.

En même temps, les gens qu’il fréquentait lors de ce genre de soirées étaient très généralement empreints d’un taux d’alcool à couper le souffle, et tout le monde est au courant de l’effet de l’ivresse sur la mentalité de ses victimes. Johnny buvait, encore et toujours, défiant toutes les lois connues jusqu’à présent sur les capacités de survie face au saoul. Ce qu’il n’exposait cependant pas était cette particularité qu’il avait à brûler ce qu’il buvait dès que le liquide lui entrait à l’intérieur de la gorge. De cette manière, l’alcool disparaissait, ne laissant qu’un goût simple mais sans le moindre risque d’ivresse. Cela constituait d’ailleurs son atout lors des bonnes beuveries entre amis et surtout les concours de résistance à l’alcool desquels il ressortait toujours vainqueurs, lui permettant d’empocher des sommes faramineuses sans travailler.

Voilà d’ailleurs comment il occupait ses journées depuis sa sortie de l’ombre. Le retour de la Californie avait été causé par son désir de revenir sur le devant de la scène, et voilà comment il l’exécutait : la journée il sabotait des complexes pro-recensement tandis que la nuit il s’éclatait en boite et dans des soirées mondaines où la simple vue de vêtements décents et de gros billets verts garantissait l’entrée. Une des filles s’écroula soudain sur lui, se mettant quasiment à baver sur son smoking.

- Hé ! Mais t’es tarée ou quoi ?


Il s’en écarta vivement et se releva. N’importe quoi ! Ils essayaient de faire leurs forts en s’envoyant des alcools toujours plus intenses cumulés à la drogue et finalement passaient pour des SDF professionnels à tomber par terre et à vomir. Johnny considérait que l’alcool constituait un atout majeur dans le rapprochement avec les gens, mais vu sa capacité, il en profitait afin de ne presque jamais devenir ivre. Là, on dirait qu’ils s’amusaient à voir lequel tomberait dans l’état le plus déplorable.

Il regarda la fille un instant tandis que celles autour éclatèrent d’un rire sans raison apparente, avant de se diriger en direction du bar. Plusieurs filles y étaient accostées, et celles-là semblaient encore en état d’avoir une conversation décente et peut-être de monter jusqu’à sa chambre une fois son petit numéro de charme accompli. Johnny s’apprêtait à commander un cocktail détonnant à base de tequila, de jus de citron et d’ananas, de vodka et entouré de morceaux de kiwis. Une fille était déjà en train de discuter avec le barman et il attendit patiemment qu’elle termine, passant le temps en la contemplant de là où il était. La première impression qu’il eut était cette chevelure d’un brun soyeux qui siégeait fièrement et qui lui donnait belle allure. Celle-ci reçut enfin son verre et se retourna quand elle le heurta et, par la même occasion, se renversa toute sa boisson sur la chemise.

- Hé miss fais gaffe !

La fille se répandit en excuse quand la vue de son visage sonna auprès de Johnny comme une impression de déjà vu. Il se rappelait de cette soirée où la belle Asiatique s’était retrouvée en mauvaise posture face à deux blaireaux en rut. Heureusement pour elle, la Torche Humaine, symbole de la paix et de la prospérité, de la beauté et de la classe, de la puissance et du style était là pour lui porter secours. Il fallait également avouer que secourir une personne dans le besoin, qui plus est quand cette personne était aussi jolie, provoquait une joie peu commune. Johnny lui sourit et ajouta.

- Oui oui, c’est moi !

Il réfléchit un instant à son prénom. Pas de quoi lui faciliter la tâche d’ailleurs ! Se rappeler des prénoms d’origine étrangère était d’une difficulté à couper le souffle et il était très compliqué de réaliser un tel exploit. D’autant plus que ça s’était passé deux ou trois jours plus tôt déjà et qu’il avait eu l’occasion de sauver d’autres personnes et de se voir gratifier de leurs noms. Fort heureusement, il eut un déclic.

- Heu… K… Kiyo c’est ça ?

Johnny la gratifia d’un nouveau sourire avant de remarquer son embarras par rapport à la situation et surtout, par rapport à l’état de son chemisier blanc. La vue de ce vêtement devenu transparent grâce à l’eau déversée dessus n’était pas du tout désagréable, d’autant plus que l’on pouvait facilement voir sa poitrine loin d’être repoussante au travers, mais Johnny était un héros. Et un héros agit toujours pour le bonheur des autres.

- Attends… Laisse, je vais m’occuper de ça.

Il ajouta un clin d’œil puis posa sa main en face de son chemisier. De la chaleur sortit en ondes de l’extrémité de ses doigts et réchauffa le chemisier en séchant toute l’eau qui s’y trouvait. Il compléta alors son dévouement par une réplique cumulée d’un clin d’œil et d’un nouveau sourire.

- Bon ça fera pas disparaitre l’alcool et y aura encore l’odeur dessus. Mais au moins, t’as plus l’air d’une participante à un concours de T-shirts mouillés.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Second time that we meet right? [pv. Johnny]   Dim 4 Déc - 2:09

★ You're a playboy and you like it ★




~~



Si j'aurais cru le revoir ici... Quelle coïncidence ! Surtout lui quoi ! Le mec qui m'a "sauvé" je le retrouve ici... Ouah. Je posai mon regard grisé sur son visage, toujours aussi effarée. Le destin était avec lui on dirait. Dans tout les cas, je finis par reprendre mes esprits tandis qu'il acquiesçait mes dires d'un mouvement de tête "Oui oui, c’est moi !". Étrangement, ce sourire charmeur et cette bouille de play boy me fit sourire. Mais je rougis bien vite concernant l'état de mon chemisier, et surtout l'embarras soudain dont faisait preuve cette situation. Attendez réfléchissez : c'est un mec, un playboy qui plus est, riche et qui adore les femmes. Donc légèrement pervers sur les bords. Je ne rougissais pas souvent, mise à part quand je me retrouve dans ce genre de situation dans des lieux aussi fréquentés je vous rassure. Dans tout les cas, il ne semblait pas l'avoir remarqué ce qui me rassura dans un premier temps. Mais fallait que je m’éclipse le plus vite possible pour ne pas à avoir supporter un regard pervers. " Heu… K… Kiyo c’est ça ?". Je levai mon regard sur lui, entre embarras et curiosité. Il avait retenu mon prénom ? ... Et bien, il avait de la mémoire. Non pas qu'il était long, seulement... Difficile à retenir de pars sa connotation étrangère. Il me sourit, tandis que j’acquiesçai d'un hochement de tête cherchant des yeux au travers la foule des toilettes où je pourrais nettoyer ma chemise à l'abri des regards... Et encore. Le monde est tellement pervers dorénavant. Hé, mais lui... Comment qu'il s'appelle ?! Je commençai à paniquer intérieurement... C'était un truc en "Ni" avec un "J." ... Merde c'est quoi son prénom ?! Je sais que c'est américain mais sinon. Oooh merde ! Ma mémoire flanchais encore. Tss, c'est pas bon d'en avoir une de poisson rouge, moi je vous le dis... Cependant, heureusement pour moi, il dut remarquer ma gêne quant à la situation quelque peu gênante pour moi... "Attends… Laisse, je vais m’occuper de ça.". Hein ? J'arquai un sourcil, instantanément, ne comprenant pas vraiment ce qu'il voulait faire mais lorsqu'il approcha sa main, je failli lui prendre le poignet et le lui tordre mais vu que je lui devais déjà une fière chandelle j'allais éviter. Au départ, je fronçai les sourcils en le fixant entre méfiance et incompréhension, mais en sentant la chaleur émaner de sa main j'ai compris. Oui, j'ai un cerveau qui marche de temps en temps. Je savais que c'était un mutant pyrokinésiste... Pourtant je ne me doutais pas qu'il utilisait son don devant tout le monde. Je failli l'arrêter d'ailleurs, pour qu'il n'attire pas l'intention, mais finalement ça ne valait rien. Il était considéré comme un héros mutant non ? Alors pourquoi l'arrêter si on le connaissait ? En plus ça me faisait du bien. J'adore la chaleur alors autant dire que ça ne posait pas de problèmes s'il ne joue pas le voyeur. Lorsqu'il eut fini de réchauffer mon chemisier, il prit son air triomphant en lâchant: " Bon ça fera pas disparaitre l’alcool et y aura encore l’odeur dessus. Mais au moins, t’as plus l’air d’une participante à un concours de T-shirts mouillés.". Elle lui sourit en guise de remerciement. AH ! Bah voila comment qu'il s'appelle celui là ! Johnny Storm, alias la Torche Humaine. D'un coup, je me sentis plus rassurée. Je pouvais lui parler sans risquer de faire une gaffe. En plus il était connu, alors si j'aurais pas retrouvé son nom j'aurais été dans de beaux draps. Mais bref, je lui souris donc :




      - Merci. C'est sûr que c'est pas super les tee-shirt mouillés mise à part pour les pervers.



Je me souvins de cette fois, où il m'avait encore tirée d'affaire. Cette nuit où ces gros balourds de mecs en rut était venu me provoquer derrière le bar. Je les avais envoyés boulet et là il était arrivé tel un chevalier. Depuis ... J'ai une dette envers lui. Je lui ai payé une tournée après, puis là ça allait encore être le cas. Deuxième situation dans laquelle il me tire de l'embarras. Il devait être mon samaritain ou quelque chose dans le genre. Je perdis mon sourire en voyant l'état de mon verre. Il ne restait plus beaucoup d'alcool... Je me résignai à en commander une autre. Mais ne voulait-il pas quelque chose ? Je devais le remercier autrement quand même. Je tournai la tête vers lui en lui demandant s'il désirait quelque chose, que je lui payai son verre juste comme remerciement pour m'avoir sauvé avant la honte. Je m'accoudai contre le comptoir et sentit discrètement mon chemisier. Merde il avait raison, ça sentait fort l'alcool... J'allais encore me faire passer pour une drôle de mégère qui boit comme un mec. Je soupirai tandis que je songeais aux reproches évidents qu'allait me faire mon "amie". Ou du moins ma "copine" qui m'avais emmené ici... Je soupirai. Qu'est-ce qu'elle pouvait bien faire là, à ce moment ? ... D'un côté elle m'agace alors à quoi bon y penser ? Et lui ? Il était ici pour être entourée de belles filles et faire la fête ? Non, c'est pas le principe d'une boîte en fait ? Lorsque les boissons arrivèrent, je pris la mienne en remerciant le serveur, tout en prenant une gorgée de ma bière. Oui, je fume. Oui, je bois... Des quantités raisonnables voyons... Enfin parfois. Bref, je suis juste une parfaite rebelle, ancienne fille des rues, mutante non recensée et fière de l'être... Et là je percute un détail : ... Sait-il que je suis une mutante ?! Je levai mon regard grisé sur le sien, tout en cherchant un sujet de conversation et des éléments permettant de répondre à ma question. Mon esprit faisait trois choses en même temps et cela lui donnait un peu de mal. Cependant il trouva rapidement quoi dire... Enfin un truc niais et débile, non adapté à la situation mais c'était quelque chose:





      - Alors ... Faut croire qu'on se quitte plus hein...



Oh non je n'avais vraiment rien d'autres à dire ... Fallait pourtant que je commence une conversation !

~~


P.S.: Je suis sincèrement désolée pour le temps de réponse ! Et pour la qualité... Franchement pas super.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Second time that we meet right? [pv. Johnny]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Second time that we meet right? [pv. Johnny]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terra616 :: Archive rp-