Partagez | .
 

 Just a very normal day... [Eleanor Jackson & Timothy]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Just a very normal day... [Eleanor Jackson & Timothy]   Ven 6 Jan - 13:17

    En général, c'est quand ses yeux commençaient à se fermer sans qu'elle s'en rende vraiment compte qu'il était le moment de filer pour rentrer à l'Institut et se coucher dans son très confortable lit qu'elle avait depuis des années. La rousse cligna des yeux quelques instants et se redressa en baillant, abandonnant cette chaise sur laquelle elle passait bien trop de temps.

    Quand elle n'avait pas cours, pas de mission spéciale chez les X-Men et qu'il n'y avait plus de visite guidée, elle trainait dans ce petit bureau du musée qu'on lui avait gracieusement prêté et elle réfléchissait à diverses choses en paix. Ce n'était franchement pas du luxe mais elle avait la paix, pour de bon. Trois mois plus tôt, on l'aurait retrouvé à écrire comme une possédée dans son carnet de notes pour trouver un sujet de doctorat parfait ou pour trouver un nouveau thème de visite qu'elle transmettrait à ses supérieurs. Mais voilà, depuis trois mois, les choses étaient bizarres...

    La mutante referma sa sacoche d'ordinateur dans un nouveau bâillement et éteint la petite lampe avant de refermer son antre à double tour. A cette heure tardive, il ne devait pas rester grand monde à part elle et Damian, le gardien de nuit hawaïen avec qui elle adorait prendre des cafés. Un vrai amour qui tentait de la caser avec son fils ainé depuis qu'il la connaissait, c'est à dire depuis des années.

    Le musée plongé dans le noir avait un effet calmant sur la jeune femme au caractère bien trempé, elle se sentait totalement dans son élément et avait un frisson à chaque fois qu'elle passait à côté du T-Rex tout en ossement. Mais encore une fois, depuis quelques mois, deux choses occupaient son esprit. Un idiot s'amusait à dérober des oeuvres dans son musée et elle recevait des cadeaux étranges presque tous les jours. Est-ce que tout cela était relié ? Aucun moyen de le savoir, c'était aussi simple que ça.

    Surtout que le petit cambrioleur lui avait filé entre les doigts, elle lui était tombé dessus et lui avait envoyé de jolis ondes censées le refroidir et l'immobiliser mais il s'était enfui malgré tout faisant d'elle une bleue. Et elle détestait ça au plus haut point. Ce type (dont elle n'avait rien vu mis à part les yeux à cause de sa combinaison stupide de ninja) était vraiment doué et elle était pratiquement certaine qu'il était un mutant... sans cela, comment lui échapper ? Il ne payait rien pour attendre celui la, une fois qu'elle lui aurait mit le grappin dessus, il était foutu de chez foutu, jamais elle ne le laisserait s'échapper.

    Et à coté de ça et de ses problèmes avec l'Initiative et les siens, il y avait les cadeaux sortis de nulle part de son admirateur secret qui ne s'était toujours pas présenté. Trois mois ?! Au début c'était gênant et intriguant, maintenant elle voulait juste le voir et savoir enfin qui était l'auteur de cette blague qui la suivait du boulot jusque dans sa chambre de l'Institut Xavier. Parfait...

      « Je te vois demain Damian... »

    La rousse se cala dans l'encadrement de la porte du local du gardien et ne put s'empêcher de sourire largement en le voyant sursauter alors qu'il croquait avec amour dans son hamburger.

      « Tu m'as surprit, je déteste quand tu fais ça. »
      « Je sais mais je trouve ça super drôle pour un gardien de nuit. »

    Damian haussa les épaules et dévisagea la demoiselle de haut en bas.

      « Tu vas prendre froid... oublie ce que j'ai dit, j'oublie tout le temps que... »
      « Que quoi ? »
      « Que tu es toi et que tu te balades en chemisier dehors en pleine nuit. »
      « Bien rattrapé... »
      « Je sais oui. Et tu devrais arrêter de travailler si tard, si je suis là c'est parce que j'ai fait le choix et que je préfère éviter les ronflements de ma femme. Et les si jolies demoiselles ne devraient pas se tuer à la tâche comme tu le fais. »
      « Donc... les moches devraient travailler en fait. »

    Le large gardien leva les yeux au ciel un instant et fit semblant de réfléchir quelque secondes.

      « Oui tout à fait. »
      « Je file sans rien ajouter à ton humour plus que douteux... »
      « Fais donc ça Wave. »
      « Ah non pas toi hein. »
      « Va te coucher Elea. »

    Un grognement plus tard et la jeune femme était hors de sa vue, direction la sortie des employés puis le bus pour rentrer à l'Institut. Sa voiture était au garage et prendre les transports en commun épuisait sa petite réserve de patience.

    Et voilà qu'il la suivait encore. Le chat noir qui ne la quittait plus et qui était là où elle était. C'était franchement bizarre mais cette bestiole était attachante, enfin ce serait le cas jusqu'à ce qu'elle se rende compte qu'il était en fait un mutant métamorphe qui voulait s'en prendre aux X-Men. Mais pour le moment, elle s'interdisait de faire le moindre mal à une peluche noire.

      « Bonsoir Bob le chat, je n'ai toujours pas à manger sur moi alors retourne dans ta tanière d'accord ? »

    Le chat miaula pour toute réponse et continua de la suivre jusqu'à l'arrêt de bus où il n'y avait qu'un autre homme qui attendait bien sagement, calé dans un coin de l'abribus à fumer tranquillement. Rien de bien étrange si on enlevait le chat du paysage. Eleanor s'immobilisa à quelques centimètre de la personne et se mura dans le silence, s'autorisant un regard vers le chat de temps en temps. Et d'ailleurs le regard de l'autre dérivait aussi beaucoup sur elle. Ambiance....

      « Est-ce que ça va ? »

    Se tournant vers lui et ouvrant ses grands yeux bleus pour les poser sur son compagnon d'attente, la rouquine fut soudainement certaine qu'il l'avait reconnu et que ça sentait la prise de bec sur la condition mutante d'ici quelques secondes...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Just a very normal day... [Eleanor Jackson & Timothy]   Ven 6 Jan - 18:45

    Encore un soir où elle travail tard. C’est fou ça, comment fait-elle ? Autant d’heures sup’ ça donne presque envie de dénoncer ses patrons à Amnesty International. On pleure beaucoup sur les pauvres petits Sri Lankais exploités mais pendant ce temps, Eleanor Jackson de New York n’est pas beaucoup mieux traitée.

    Quoi qu’au fond, il sait que ça n’est pas vraiment ses patrons qu’il faut mettre en cause car personne ne l’oblige à bosser et à étudier autant, elle se fait ça toute seule cette maso. Trois mois qu’il l’observe et il n’a toujours pas comprit c’qui la motive autant. Un vrai putain de mystère. Pourtant trois mois c’est long lorsqu’on observe quelqu’un de loin. Il connait son emploi du temps par cœur et tous les endroits où elle a l’habitude de se rendre, mais il n’a toujours pas mit le doigt sur ce qu’il veut vraiment savoir. Pour se consoler, il se dit qu’il l’a tout de même vu toute nue, à travers les yeux d’un pigeon. Et ces p’tites bêtes là ont l’œil vide mais sacrément vif, on n’en rate pas une miette.

    Bref, en attendant qu’elle sorte, Tim fait tranquillement sa toilette sur un muret. Enfin non, c’est Hocus qui fait sa toilette, Tim lui, se contente de regarder le monde à travers les yeux de son chat comme on lorgne à travers le trou d’une serrure. Il ne prend pas la peine d’avoir total contrôle sur l’animal, ça serait gaspiller de l’énergie pour rien, il est juste présent, passif, attentif.
    D’ailleurs ses oreilles de félins captent un pas qui se rapproche quelque part à l’intérieur du musée. Pas typique, il le connait par cœur à force, c’est le sien, la voilà qui sort enfin. Il se redresse sur le muret et saute à bas de celui-ci au moment où la jolie rousse s’extirpe enfin de son lieu de travail presque désert.

    « Bonsoir Bob le chat, je n'ai toujours pas à manger sur moi alors retourne dans ta tanière d'accord ? »

    « C’est à cette heure-ci qu’tu rentre chérie ? » lui réplique le chat.

    Mais tout ce qui sort de sa gueule est un miaou un peu dissonant. Hocus n’a pas une voix très mélodieuse. Il laisse l’animal trottiner à ses côtés tandis qu’elle regagne l’arrêt de bus. Bingo !
    C’est toujours un effet étrange que de voir son propre corps, debout, conscient, mais à travers d’autres yeux que les siens. Il peut sentir l’air entrer dans ses poumons, ses deux mains dans les poches de sa veste, ses pieds sur le sol, pourtant ses yeux, son nez et ses oreilles sont ailleurs. Il remarque d’ailleurs que son lacet est défait. C’est l’occasion de revenir complètement dans son propre corps. Il délaisse Hocus et se retrouve près d’un mètre quatre-vingt plus haut. Le temps de se faire à la noirceur de la nuit qu’il perçait aisément à travers le regard du félin, et ses grands yeux verts se tournent vers la demoiselle qui est venue se poster à côté de lui.

    Proximité. Stress. La fréquenter en tant que chat, chien ou oiseau, c’était gérable, mais se retrouver dans son vrai corps à côté d’elle c’était une autre histoire.
    La dernière fois que c’était arrivé elle avait tout de même essayé de le tuer, de une. Et de deux, elle était vraiment très belle, ce qui avait tendance à l’intimider un peu. Ce qui le fascinait depuis cette rencontre un peu mouvementée, c’était ces cheveux de feu et ces yeux de glace, exactement comme son pouvoir. Un étrange mélange tout de même, non ? C’était quand même deux trucs qu’on avait tendance à opposer. Et elle, elle les avait tous les deux. Aussi bien dans son pouvoir que dans son physique. Alors il se disait que sa personnalité avait du hérité des deux aussi.
    Le problème dans l’histoire c’est qu’il ne pouvait guère apprendre à la connaitre s’il passait son temps à l’observer via son chat…
    C’est pour ça qu’il était là, dans cet arrêt de bus, à se les geler en attendant qu’elle sorte de ce foutu musée, pour pouvoir prendre le même bus qu’elle et qui sait, peut-être discuté avec elle.

    Sous sa capuche, avec son foulard quadrillé, son sac à dos de sport et ses baskets de type normal, il avait juste l’air de n’importe qui qui allait n’importe où.

    « Est-ce que ça va ? »

    Oops, grillé. Mais c’était sa chance d’engager cette fameuse conversation. Il dégagea son nez et sa bouche de son foulard pour adresser un petit sourire en coin à la demoiselle.

    « C’est pas Bob son nom, c’est Hocus » en désignant le chat qui était assit non loin.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Just a very normal day... [Eleanor Jackson & Timothy]   Ven 6 Jan - 20:31

    Et... planté. Ce n'était pas ça du tout et encore une fois elle s'était pensée plus célèbre qu'elle ne l'était. Il allait falloir qu'elle arrête de s'auto flageller par rapport au choix des X-Men et qu'elle cesse par la même occasion de voir des anti mutants partout. La fatigue sans aucun doute.

    En plus d'avoir un sourire à tomber, du genre qu'on oublie pas, l'inconnu venait de lui parler de... Bob ? Bob qui n'était pas Bob mais peu importe, le truc c'est qu'elle appelait ce chat comme ça depuis des semaines et qu'elle le faisait quand il n'y avait personne autour. Et là même, elle l'avait fait en sortant du musée, la rue était déserte, c'était certain alors comment...

    Et par la même occasion, pourquoi lui disait-il que le chat s'appelait Hocus. Soit c'était un bobard, soit le chat était à lui et si le chat était à lui, il y avait un petit problème car l'animal la suivait partout.

      « Alors du coup j'ai deux questions : comment tu sais que je l'appelle Bob puisque tu n'étais pas là quand je l'ai dit et comment sais-tu qu'il s'appelle Hocus. C'est le tien ? Si c'est le cas, il va falloir que tu lui expliques qu'il n'y a aucune chance entre nous... différentes espèces tu comprends... »

    Ce fut à son tour de sourire en coin et de tourner la tête pour voir si le bus allait daigner pointer le bout de son nez. Ou alors elle devrait courir un peu, voire beaucoup car le Manoir était à une sacrée trotte. Ou autre option, aller à l'hotel, c'était cher mais pas fréquent. Alors pourquoi pas ?

    Sortie de ses pensées par un nouveau miaulement de leur, apparemment, ami commun, la rouquine se tourna vers l'animal qu'elle caressa distraitement.

      « On se tutoie d'accord ? Quand je suis avec des plus vieux ça me paraît normal mais on doit avoir le même âge et on connaît Bob Hocus donc directement... »

    Cette fois elle bailla au lieu de rire, elle aurait voulu faire les deux mais voilà, c'était la fatigue qui avait prit le dessus sur le coup. Il allait d'ailleurs falloir choisir ce qu'elle faisait de sa nuit à venir sachant qu'elle pourrait s'autoriser une petite grasse matinée le lendemain et qu'il fallait s'avouer qu'elle avait un léger besoin de s'échapper de l'Institut qui n'était plus le même qu'avant depuis la signature de l'alliance. Rien que d'y penser, son cœur se serrait et sa colère montait d'un cran.

    Il y avait toujours quelques amis proches avec qui passer rien que cinq petites minutes était un véritable bonheur et d'autres qu'elle voulait étrangler. Cela faisait quelques semaines qu'elle n'avait pas aidé rien qu'un petit réfugié mutant à comprendre ce qu'il se passait dans son corps et ce qu'il devait faire pour calmer le jeu. Elle était nulle mais un peu de vacances faisait du bien à tout le monde. Après tout, sa mutation n'était pas d'avoir une patience infinie...

      « Enfin pardon, je parle trop, la fatigue je suppose. »

    Elle lui adressa un dernier sourire qui se voulait de passer pour une excuse et elle jeta un rapide coup d'œil à sa montre. Plus que cinq petites minutes et le bus serait là et elle oublierait ce chat jusqu'à la prochaine fois. L'animal qui semblait attendre quelque chose d'elle maintenant qu'elle avait cessé de le caresser.

      « Ecoute Bob Hocus, j'ai que des carottes sur moi, tu veux une carotte ? »

    Un coup d'épaule pour laisser tomber son sac et elle en sortit un truc orange qu'elle posa à côté de l'animal.

      « Bon ap'. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Just a very normal day... [Eleanor Jackson & Timothy]   Sam 7 Jan - 1:53

    Pratique ça, quelqu’un qui pose les bonnes questions sans même attendre les réponses. Même pas besoin de baratiner, elle enchaine toute seule. Pour le tutoiement c’est d’accord et même recommandé dans son cas puisqu’il ne vouvoie jamais personne, à moins d’y être obligé. Il hausse les épaules l’air de dire qu’il s’en fiche. C’est vrai d’ailleurs, il s’en fiche. Il a d’autres chats à fouetter comme on dit, même si l’expression lui pose problème et qu’il s’imagine franchement mal fouetter le moindre chat.

    Première constatation, enfin, il l’avait déjà constaté avant mais n’en n’avait jamais profité : elle a la langue bien pendue. C’est le soir, elle est seule avec un type sous un abri bus, dans une rue déserte, mais elle n’a pas l’air d’être mal à l’aise. Après tout c’est une X-men et il a déjà pu constater qu’elle sait carrément se défendre. N’empêche que c’est un détail intéressant qu’il ne manque pas de noter.

    Il note aussi que c’est le genre de nana qui se balade avec des carottes dans son sac…
    Sérieusement. Qui se balade avec des carottes dans son sac ? Et c’est lui le mec bizarre ? Bon Dieu c’est le monde à l’envers ! Mais il adore ça en même temps. C’est incongru, ça sort de l’ordinaire, c’est séduisant. Du moins à ses yeux ça l’est. Il se contente donc de l’observer d’un regard à la fois insistant et intrigué sans rien répliquer trop vite. Il l’observe donner ses carottes aux chats. Il est presque tenté de forcer le chat à les manger. Presque, parce que franchement, les carottes ça n’est pas son truc. D’ailleurs Hocus est déçu. En la voyant plonger une main dans son sac il y a cru. Raté mon vieux.

    « J’boss dans le Burger King au bout de la rue, juste là. Ca c’est le chat d’Hector. T’sais, le clodo qui vie dans l'parc ici » en désignant d’un petit mouvement de tête le parc qui leur fait face, plongé dans l’ombre, immobile et silencieux.

    Crédible, commun comme histoire. Totalement faux mais parfaitement possible. Des clodos appelés Hector et qui vivent dans un parc en face d’un musée il doit y en avoir au moins une centaine rien qu’à New York. Certains d’entre eux ont certainement un chat. Peut-être même un chat qui s’appelle Hocus, un autre qui s’appelle Pocus. Comme lui, sauf qu’il ne s’appelle pas Hector. Bref.

    « Ca m’arrive de prendre le même bus que toi l’matin. Tu boss au musée c’est pas la première fois qu’on s’croise. Tu m’remets pas ? »

    Dans ce genre de cas, faut presque avoir l’air vexé. C’est drôle quant ça fonctionne bien, de voir les gens grimacer, embêtés, chercher, repasser leurs souvenirs pour essayer de trouver où ils vous ont croisé sans parvenir à vous situer. C’est toujours embarrassant ce genre de plan. Certain finissent même par se souvenir de lui à force… la bonne blague.
    Il doute qu’elle soit aussi hypocrite mais c’est très amusant de la tester.
    Le pire c’est que c’est vrai, ils se sont effectivement déjà croisés. Mais pas dans le bus…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Just a very normal day... [Eleanor Jackson & Timothy]   Sam 7 Jan - 12:46

    La mutante avait cru que c'était fini, qu'il en avait eu assez de l'entendre parler autant mais apparemment non. Même après le coup de la carotte pour le chat, il avait enchaîné, plutôt sympathique, c'était mieux que d'attendre le bus en silence tout en ayant des tonnes de pensées parasites qui la rendrait folle. Assurément, discuter avec le... vendeur de Burger King serait tout de même plus sympathique.

    Même si présentement il lui demandait si elle ne le reconnaissait pas... et bien non. C'était triste à dire mais pas du tout. Pourtant elle avait une assez bonne mémoire visuelle mais pas de souvenirs de cet homme là et il fallait s'avouer qu'il était habillé comme à peu près 40% des hommes dans cette ville.

      « En fait non... mais je prends pas le bus depuis très longtemps, c'est temporaire parce que ma voiture a fait un joli vol plané et qu'elle essaie d'être réparée et je ne suis pas certaine d'en reprendre une de toute manière. Enfin c'est compliqué tout ça... »

    Oui, elle pensait à rester plus dans le centre en prenant un appartement pour la semaine et rentrer à l'Institut le week-end ou quelque chose comme ça. Elle se mettait trop de pression de toute manière, les études, les X-Men, le boulot... parfois la rousse remettait tout en question, comme c'était le cas depuis quelques petites semaines.

    La meilleure solution serait d'en parler à Hank ou Kitty ou quelqu'un d'autre pour voir les différentes réactions et solutions qui lui seraient proposées. Tout le monde avait des phases de ras-le-bol et ce n'était pas sa première fois. Disons que la fatigue en plus de ses questionnements intérieurs, cela ne l'aidait franchement pas à voir le monde en rose bonbon.

      « Et pour ma défense, je ne vais pas à Burger King, c'est pour ça que j'ai des carottes et des pommes ou des bananes dans mon sac. En plus, si tu es habillé comme ça tous les matins... je ne vois même pas ton visage, comment veux-tu que je te 'remette' ? Je ne vois pas à travers les vêtements... »

    Eleanor sourit légèrement tout en remettant une longue mèche de cheveux roux derrière son oreille. Son pouvoir à elle c'était jongler avec les températures, pas la vision X. Elle laissait ce truc là à un jeune homme qui pourrait se rincer l'œil tout le temps, un peu pervers mais franchement marrant.

    Maintenant qu'elle comprenait qu'elle ne le voyait toujours pas très bien, son attention était toute portée sur lui. C'était bizarre qu'elle ne l'ait pas en tête s'ils se croisaient autant qu'il le disait. Bizarre ou alors une technique de drague pourrie. Ca ne lui était pas encore apparu clairement mais peut-être qu'il la draguait en fait mais différemment des autres lourdots habituels.

    Il fallait vraiment qu'elle se détende. D'ailleurs voilà que le bus arrivait. Elea était à deux doigts de lui demander de quitter sa capuche mais elle se retint de justesse, préférant indiquer le bus de son index en ajoutant la phrase la plus stupide du monde.

      « Le bus arrive. »

    Et voilà.

    Le véhicule s'immobilisa et elle monta dedans après un dernier regard pour Bob Hocus le chat du mendiant du coin.

    Se laissant tomber sur une banquette libre, elle s'autorisa une carotte ronde qu'elle fourra dans sa bouche pour la mâchonner aussi silencieusement que possible.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Just a very normal day... [Eleanor Jackson & Timothy]   Sam 7 Jan - 19:06

    Pas de Burger King pour la demoiselle, ça aussi c’est noté. Lui-même adore y manger m’enfin, mieux vaut pour lui qu’elle n’y ait pas ses habitudes puisqu’en vérité, il ne boss absolument pas là-bas évidemment. Du coup elle ne peut pas le contredire et faire foirer son mensonge. C’est parfait.

    Il jette un coup d’œil au bus qui s’approche et fini par s’immobiliser devant leur arrêt. Il s’y glisse à la suite de la rouquine et l’observe s’installer un peu plus loin. D’un pas beaucoup plus lent, il fait mine de chercher un peu où se poser et fini par opter pour la banquette juste derrière celle de la jeune femme. Vu de derrière comme ça, tous ces cheveux d’un roux si brûlant c’est hypnotisant. Ca lui évoque quelque chose d’agréable et de familier sans qu’il ne sache trop pourquoi. C’est toujours pareil avec les rousses. Il aime les blondes et les brunes aussi bien sûr, mais chez les rouquines il y a « ce petit truc en plus » d’indéfinissable. Et chez celle-là, c’est particulièrement fort.

    Sans enlever sa capuche, il se défait pourtant de son sac à dos qu’il pose sur le siège à côté de lui. Pendant ce temps, le bus s’est remit en marche et quitte l’arrêt pour s’engager dans la rue. Tim a tout juste le temps de faire un bref clin d’œil au chat, qui lui adresse à son tour un petit clin d’œil discret. Ils se retrouveront plus tard à la maison, Hocus à fini son boulot pour ce soir.

    Il observe la rue éclairée de lampadaires blafards défiler quelques instants avant de se pencher en avant et de prendre appui sur la banquette où Eleanor est installée.

    « J’m’appelle Tim. Timothy en fait mais je préfère Tim. Timothy ça fait nom de clébard » blague-t-il d’un large sourire toujours ombré par sa capuche.

    Il passe son bras par-dessus le dossier du siège et lui tend la main pour qu’elle la serre. Cela fait, il se réinstalle plus confortablement sur son propre siège ce qui l’incite instinctivement à se retourner pour lui faire face. C’est exprès, c’est pour voir si elle est intriguée et à envie de discuter ou pas. Apparemment c’est le cas. En tout cas elle ne se referme pas comme une huitre et c’est bon signe.

    « Tu travail tard » fait-il remarquer « J’croyais que le musée fermait à 18h »

    Il n’en dit pas plus et lui laisse le temps de se présenter à lui.
    Bon, en vérité c’est totalement inutile car il sait très bien qui elle est, son nom, son adresse, à quoi elle occupe ses journées et comment elle se détend. Mais à moins de passer pour un pur pervers – qu’il n’est pas, précisons-le – il ne peut pas lui révéler tout ça et doit feindre l’ignorance. Ce qui est très ironique dans son cas d’ailleurs.

    Il hésite une fois de plus à retirer sa capuche. Il a un peu peur qu’elle le reconnaisse et en même temps il en a presque envie. Alors il attend encore un peu. Mieux vaut qu’il attendre car de toute façon dans un bus il n’y a pas beaucoup d’endroit où fuir…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Just a very normal day... [Eleanor Jackson & Timothy]   Sam 7 Jan - 20:04

    Drôle de personnage mais au moins il était poli et se présentait. Il y avait juste cette capuche qu'elle n'aimait pas vraiment. Bien entendu elle pouvait voir son visage mais il restait cette ombre sur son regard qu'elle ne distinguait pas vraiment. Pas top pour discuter mais c'était mieux que rien.

    Une fois qu'il eut fini de se présenter et de lui parler des horaires de son propre travail, elle prit quelques secondes pour manger une nouvelle carotte en le fixant l'air de rien. Parler la bouche pleine, ce n'était pas vraiment son truc.

      « En fait on ferme tous les jours à 17h45 et je travaillais dans mon bureau. J'ai des tas de trucs à faire en fait... Timothy. »

    Une nouvelle carotte dans la bouche et un sourire un peu forcé alors qu'elle mâche, la rousse se retourne un instant pour farfouiller dans son sac et en sortir son téléphone pour voir si elle a raté quelque chose. Juste un message de Hank qui lui demande si elle compte passer ce week-end et c'est bien tout. Peut-être qu'elle ferait bien de rentrer en fait. Dilemme.

    Mais il y a un peu de répit en attendant le terminus qu'elle doit atteindre pour prendre encore un autre qui l'amènera plus loin, elle a donc quarante belles minutes devant elle. Sans son voisin de derrière dont elle sent le regard sur sa nuque, elle aurait tout bonnement mit sa musique sur ses oreilles pour fermer les yeux et se laisser transporter ailleurs, loin de toute cette politique qu'elle ne comprenait pas.

    Pas cette fois car elle se retourna de nouveau pour faire face au jeune homme qui la fixait sans rien dire. Ah oui, elle ne s'était pas présentée, mal élevée qu'elle était.

      « Moi c'est Eleanor, tu peux m'appeler Elea mais c'est parce que c'est mon surnom qui est plus court que mon prénom qui ne fait pas clébard... »

    Un léger sourire moqueur vint prendre place sur ses lèvres à peine maquillées. En plus il savait qu'elle travaillait au musée, surement un curieux qui avait fait une visite avec elle. Quoi que le gouvernement en dise, les musées avaient encore de beaux jours devant eux. Rien que les squelettes de dinosaures rameutaient un monde fou ! Enfin si on ne les volait pas.

    Car le vrai fléau c'était les cambriolages et il y avait de quoi dire depuis quelques mois. Si seulement elle mettait la main sur ces crétins, elle les offrirait avec grand plaisir à la police histoire qu'ils croupissent jusqu'à la fin de leurs jours derrière les barreaux. Ou mieux, qu'ils soient obligés de travailler dans le monde de la culture jusqu'à ce que mort s'en suive.

      « Tu vis loin d'ici ? »

    Ce n'était pas un truc de drague, il ne fallait pas qu'il s'emballe. C'était juste que si elle le voyait descendre quelque part, elle aurait un déclic qui lui rappellerait peut-être qui il était. Mais elle en doutait. Et sa phrase était aussi faite pour faire la conversation, c'était important d'être civilisée surtout quand l'interlocuteur avait l'air mignon. Son sourire était craquant en tout cas, impossible à oublier.

    C'était comme Alex, son ex' avec qui elle était restée cinq mois, il avait un dos musclé à se damner. Quand ils s'endormaient, elle priait en silence qu'il lui tourne le dos pour qu'elle puisse observer les moindres muscles développés qu'il possédait. Un peu bizarre ? Peut-être oui mais c'était pour dire que chaque personne avait quelque chose de spécial qui le rendait reconnaissable et avec Timothy, c'était surement sa bouche.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Just a very normal day... [Eleanor Jackson & Timothy]   Dim 8 Jan - 22:55

    Il aimait bien cette manière qu’elle avait de mettre ses phrases dans le désordre. C’était un peu particulier et pas très pratique pour une guide de musée qui devait normalement s’exprimer dans un langage irréprochable. Chez elle au contraire c’était brouillon et ça lui donnait un charme indéniable. Peut-être bien que les patrons de la jeune femme n’était pas du même avis par contre.
    Au lieu de s’emmerder à synthétiser ses idées et à construire plusieurs phrases bien définies, elle mixait le tout allègrement sans trop se prendre la tête et balançait la sauce un peu comme ça lui venait. Ca le faisait sourire.

    D’ailleurs elle avait une manière de s’exprimer très direct, qui allait de paire avec un regard très franc. C’était séduisant cette assurance, et en même temps il sentait bien que c’était un truc dont il allait devoir se méfier aussi. Elle était peut-être bien du genre à détecter le mensonge s’il n’était pas réfléchi comme il fallait.
    Sa dernière question en était la preuve. Elle n’allait pas être facile à duper c’était certain. En même temps c’était cool car le défis lui plaisait et lui mettait l’eau à la bouche.

    « J’vie dans l’quartier chinois, je descends au terminus »

    Ce qui était presque vrai. Il vivait tout à côté du quartier chinois, mais pas à l’intérieur. Cela dit il y était souvent fourré et trouvait que c’était un quartier absolument super. D’ailleurs la légende selon la quelle ils servaient du chien et du chat dans leurs restaurants c’était du n’importe quoi. Depuis le temps qu’il trainait là-bas il le savait bien. Mais bref.

    Le jeune homme fut tenter de lui retourner la question, même si encore une fois il savait pertinemment où vivait Eleanor pour l’y avoir suivit à maintes reprises ces derniers mois. Il savait même à quoi ressemblait sa chambre et quelle odeur avait sa penderie…
    N’empêche que c’était le genre de questions normales à poser. Le souci c’est qu’il n’avait pas envie que la conversation s’engage sur le sujet mutant, ou celui des X-men. Pour lui c’était des sujets absolument chiants. Tout le monde se prenait la tête avec ça, tout le monde en parlait tout le temps, c’était dans la rue, dans toutes les bouches, dans les journaux et dans les livres et surtout à la télé, bref, impossible d’y échapper. C’était un peu comme se mettre à causer de la météo ou des dernières élections présidentielles. Soporifique.

    Sauf que s’il lui demandait où elle vivait elle allait répondre « Institut Xavier » et s’en suivrait l’obligatoire débat sur la question. Non merci.

    A la place, il vint se pencher un peu plus par-dessus le siège qui les séparaient pour se rapprocher d’elle et frôler l’espace de quelques menues secondes la peau diaphane de son cou avec son doigt.

    « T’as un grain de beauté juste là » fit-il remarquer en désignant la nuque fine de la jolie rousse « Eleanor c’est comme la chanson des Beatles »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Just a very normal day... [Eleanor Jackson & Timothy]   Lun 9 Jan - 11:52

    La rousse n'avait pas réussi à retenir un frisson quand il frôla son cou avec douceur. Elle ne l'avait pas venu venir celui-la, ce qui était étonnant car en générale elle captait les gens plutôt rapidement. Elle avait pensé qu'il continuerait sur la voie des questions ou qu'il aurait parlé de son travail mais si cela ne devait pas être franchement fascinant. Les fast food, non merce.

      « Oui je sais... »

    Instinctivement, Eleanor remit une mèche de cheveux derrière son épaule et se mit à fredonner la dite chanson sans pouvoir se retenir. Voilà, elle l'aurait dans la tête pendant plusieurs jours, c'était du tout vu et elle avait eu raison, il était en train de flirter avec elle.

    Quel genre d'homme pas intéressé par une femme s'approchait d'elle pour la fixer de la sorte avant de la toucher au point de la faire frissonner ? Aucun tout simplement ou alors une exception à la règle qu'elle n'avait jamais encore trouvé. Il y avait des de manière de draguer une femme et Timothy était plutôt subtil et imaginatif. On ne lui avait jamais encore fait ce coup et en général dans ce pays on évitait de toucher quiconque parce que les procès tombaient facilement.

    Ce n'était pas son genre bien évidemment et de toute manière, si elle voulait se défendre, il n'y avait pas de problème. Un petit changement de température drastique et ça vous calme le plus énervé des hommes... du moins en général. Encore une fois, il était possible de trouver de magnifiques exceptions dans la classe mutante mais cela rendait simplement son job encore plus sympathique à cause de la difficulté. De vrais challenges tout simplement.

    Il y avait tout de même un problème avec l'Initiative et ses soit disant idées brillantes de fichage pour empêcher de nouveau supers vilains de naître et de jouer avec la vie de milliers de personnes. Pourquoi pas après tout ? Mais la pilule ne passait pas et d'après la jeune rousse, ils allaient récolter encore plus de mutants en colère, et tout irait de mal en pis.

    Et encore une fois, comment faisait-elle pour avoir son esprit toujours plein de pensées de ce genre ? Elle était pourtant face à un inconnu très charmant qui avait l'air de vraiment bonne compagnie. C'était de ce genre de personne qu'elle avait besoin maintenant.

      « On devrait prendre un verre.... »

    Du genre maintenant tout de suite et papoter de tout et de rien pour faire semblant d'être un temps soit peu normale. Ce serait quelque chose d'énorme pour Wave qui n'avait pas prit de vrai bon temps depuis quelques semaines déjà.

    Elle posa ses yeux sur le visage de jeune homme qu'elle détailla avec plus d'application et quand son regard fut dans le sien, cette fois elle sut.

      « Et oui, on se connaît, j'en suis sure. Tu es certain que c'est seulement du bus ? »

    Il y avait un truc là.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Just a very normal day... [Eleanor Jackson & Timothy]   Lun 9 Jan - 16:53

    Lui qui la trouvait direct, apparemment il n’avait encore rien vu. Cinq minutes auparavant ils n’avaient encore jamais eut de vraie conversation l’un avec l’autre et se rencontraient soit disant à un arrêt de bus, et maintenant elle voulait déjà qu’ils aillent prendre un verre. Dire qu’il avait passé des jours à construire tout un argumentaire dans sa tête et à préparer cette fausse rencontre comme on préparait un casse dans une banque…

    En réalité ça fonctionnait dix fois mieux qu’il ne l’avait imaginé et il regrettait tout simplement de ne pas s’y être prit plus tôt. Du moins il le regrettait presque, car en même temps toute cette période d’observation lui avait permit de la connaître et lui avait réellement donné envie d’aller vers elle.

    « Bonne idée » sourit-il simplement, les sourcils légèrement haussés d’étonnement.

    C’est que vraiment, même pour lui c’était sacrément direct comme invitation. Il avait beau ne pas raisonner comme tout le monde, lorsqu’il abordait une fille dans l’idée plutôt claire de la draguer et qu’elle lui proposait d’aller prendre un verre après même pas cinq minuscules minutes de pseudo conversation, pour lui ça voulait tout simplement dire « sexe ». Certainement que c’était un peu la même chose pour le trois quart des hommes de la planète.

    Peut-être pas pour Eleanor cela dit. Les filles ne fonctionnaient pas de la même manière et celle-là en particulier. Il ne l’oubliait pas mais il espérait tout de même que ça voulait dire « sexe ».
    M’enfin c’était presque trop beau pour être vrai. Il n’était pas malchanceux de nature, au contraire même, il lui arrivait d’être sacrément cocu, sauf que là ça frisait l’indécence. Sans lui déplaire du tout, ça le laissait tout de même méfiant et la seconde réplique de la rouquine le conforta dans son idée.

    Il ne fallait pas qu’il perde le contrôle et la laisse croire qu’il y avait effectivement anguille sous roche. En gros il ne fallait surtout pas qu’elle le reconnaisse. Lorsqu’ils s’étaient croisés il était plus ou moins masqué mais cela dit, elle l’avait vu de près. Le risque était donc présent. Sauf s’il détournait son attention.

    « On s’est croisé au musée. J’suis des cours de dessin. Enfin de croquis plus précisément. On vient souvent dessiner les animaux empaillés et les squelettes bizarres. J’m’en souviens parce que… on peut difficilement te rater » affirma-t-il en lançant un bref coup de menton vers sa chevelure de feu.

    Il fallait avouer que lorsqu’on posait un premier regard sur elle c’était à peu près la seule chose qu’on voyait tellement ce roux surréaliste sautait aux yeux. Elle était grande, belle, loin de passer inaperçu avec ses deux immenses yeux bleus saphirs.
    Pas qu’il estime avoir un physique passe partout, mais à côté d’elle il avait tout de même l’air de faire partie du papier peint. Surtout dans ces fringues de petit type de base qui ne lui ressemblait pas du tout et qu’il avait enfilé justement pour passer inaperçu et pour éviter de dénoter en quoi que ce soit.

    Et avant de lui laisser l’occasion de répliquer quoi que ce soit il jeta un coup d’œil par la fenêtre où défilaient les rues où les passants étaient encore nombreux. Il pressa la petite sonnette et réenfila son sac à dos.

    « Je présume que tu voulais dire ce soir pour le verre. Enfin en tout cas moi j’ai du temps là » reprit-il tandis que le bus ralentissait déjà doucement pour s’arrêter et les laisser descendre.

    Donc pas le choix de toute manière, il lui demandait son avis juste pour la forme. Il y aurait forcément un bar dans le coin, ça n’était pas ce qui manquait à New York.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Just a very normal day... [Eleanor Jackson & Timothy]   Mar 10 Jan - 12:37

    Il aurait presque pu la faire rougir quand il montra ses cheveux flamboyants du menton. C'était une sorte de compliment bizarre non ? Le fait est qu'elle ne rosit même pas à sa propre surprise et resta coite quand il se releva en lui parlant du verre en question.

    Bizarrement, une partie d'elle avait pensé qu'il allait refuser préférant rentrer chez lui après une journée de labeur à Burger King. Etrange d'ailleurs car il ne sentait rien du tout, pas d'odeurs particulières de fritures. Étrange mais plutôt bon pour elle qui n'était pas franchement fanatique des odeurs fortes en tout genre, c'était aussi pour cela qu'elle ne mettait aucun parfum. Jamais.

      « Ok... et si tu traînes au musée alors c'est logique... »

    Sur le coup, elle n'avait pas vraiment le choix, le bus venait de s'arrêter et elle avait attraper son sac en vitesse pour descendre à la suite de sa nouvelle connaissance. Si on lui avait dit qu'elle aurait terminé sa tardive journée dans un bar avec un presque inconnu, elle vous aurait ri au nez avant de vous faire un clin d'œil moqueur. Mais c'était pourtant le cas, elle allait boire une bière, surement rater le dernier bus et n'aurait d'autre choix que de prendre un taxi ou finir à l'hôtel. Mais cela valait surement le coup.

      « Alors hum... on est pas bien loin du musée, je connais encore un peu le coin mais je ne sors pas vraiment dans des bars donc vu qu'on travaille dans le même bloc, si tu as une idée... je te suis. »

    Dépourvue de veste malgré la température, la rousse remit son sac sur son épaule et sourit légèrement à Timothy qui regardait autour d'eux tout en reposant ses yeux sur elle de temps à autre. Bon... ils n'allaient pas aller loin comme ça. Mais soudainement, l'encapuchonné se mit en route, se déplaçant vers la droite sans lui expliquer quelque chose de plus.

      « Bon ben... »

    Eleanor fronça les sourcils quelques secondes avant de se mettre en marche et de trottiner légèrement pour être de nouveau à sa hauteur. C'est qu'il n'était pas vraiment bavard. La rousse se retint de lui poser d'autres questions et ils continuèrent de marcher quelques minutes avant de s'immobiliser.

      « C'est un restaurant italien... ils font aussi bar ? Tu les connais ? »

    Bon, elle avait faim aussi mais elle avait dit un verre pas autre chose bon dieu. Déjà qu'il la touchait et lui forçait presque la main pour se verre qu'elle avait elle même proposé... il ne fallait pas trop en rajouter.

    Mais au moins le tout petit resto était mignon comme tout et il y avait un bar en vue et pas grand monde en train de manger. C'est vrai qu'il était tard... et on était en semaine.

      « Tu vas enlever ta capuche cette fois... »

    C'était juste une petite pique en attendant sa réponse concernant l'établissement. Il n'avait pas l'air très taquin ou quoi que ce soit alors elle se laissait aller même si cela allait surement lui revenir en plein dans le nez.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Just a very normal day... [Eleanor Jackson & Timothy]   Mar 10 Jan - 19:35

    C’est vrai qu’une fois à l’intérieur de l’établissement il n’était plus question de porter la capuche. Il n’était pas très chaud à cette idée. Surtout que ça faisait deux fois qu’elle lui parlait de sa capuche et qu’elle avait déjà réalisé qu’ils s’étaient rencontrés auparavant. En même temps il n’allait pas pouvoir aller bien loin avec elle s’il restait là-dessus. Tant pis après tout ! C’était quitte ou double !
    Après tout le soir où ils s’étaient croisés dans le musée, elle n’avait pas pu voir ses cheveux, c’était toujours ça de prit, elle ne pointerait certainement pas ses bouclettes du doigt en hurlant au voleur ! (par contre il était possible qu’elle se mette à crier ‘au coiffeur !’)

    Cette pensée le fit sourire et d’une main sûre, il fit glisser le tissu sur ses épaules pour découvrir sa tête avant de se tourner vers la jeune femme l’air de dire ‘voilà ! Contente ?’. Il poussa ensuite la porte du petit resto devant le quel ils s’étaient arrêté et lui fit signe de passer devant d’une petite courbette souple. Cela fait, il lui emboita le pas pour rentrer à l’intérieur de l’endroit qui était plutôt chaleureux. Il y faisait tiède et la lumière ambiante orangée donnait à la pièce une allure confortable.

    « A vrai dire je ne connais absolument pas cet endroit. Ni le quartier d’ailleurs, généralement quand je sors j’le fais pas près du boulot, je fais ça près de chez moi. J’ai juste choisi un trottoir et j’me suis arrêté là où y’avait de la lumière et des chaises » avoua-t-il d’un large sourire, maintenant qu’il était trop tard pour changer d’endroit.

    Déjà, le serveur s’avançait vers eux d’un air affable.

    « Je peux vous aidez Monsieur dame ? »
    « On vient juste pour… » Tim se contenta de désigner le bar.
    « Très bien, je vous en prie, installez-vous, les cartes sont sur le comptoir »

    Après l’avoir remercié d’un bref signe de tête et d’un sourire, Tim suivit les directives et vint s’installer sur l’un des tabourets tandis que la rouquine faisait de même à ses côtés. Il ôta son sac à dos et son manteau, et presque immédiatement, le serveur vint s’en emparer pour aller l’accrocher dans un recoin sombre.
    Parfais, pas le genre d’endroit où ils risquaient de se faire emmerder par un pilier de comptoir trop saoul pour être aimable. C’était tranquille et bon enfant, une ambiance où il était inutile d’être sur ses gardes, ce qui l’arrangeait diablement.

    Timothy allongea l’un de ses longs bras pour mettre la main sur la carte qu’il ramena entre eux pour permettre à la demoiselle de choisir. Lui-même allait avoir bien du mal à se décider. L’alcool ça n’avait jamais été bien son truc ! Il ne disait pas non évidemment, une bière fraiche était toujours agréable, mais avec les alcools forts il était lamentable et ne tenait pas la distance. Il avait toujours préféré ce qui se fumait plutôt que ce qui se buvait de toute façon. Sauf qu’il aurait été plutôt mal venu dans un endroit pareil de se mettre à rouler un joint tranquillement sur le comptoir…
    Surtout qu’il n’était pas avec n’importe qui ce soir.

    Il reporta d’ailleurs son attention sur elle, la carte des boissons ne l’intéressant que très peu comparée à l’intérêt qu’il portait à la jeune femme. Tandis qu’elle-même avait les yeux rivés sur le prix des boissons, Tim s’amusait à scruter son visage et ses traits. Elle avait la plus jolie bouche qu’il ait vue depuis longtemps.

    Elle finit pourtant par sentir son regard insistant et il donna le change d’un large sourire.

    « J’aime pas trop l’alcool en fait. J’vais prendre un jus d’fruit » lui annonça-t-il avec une soudaine et incoercible envie de jus d’ananas « Oh je sais ! » s’étrangla le garçon en se tournant vers le barman à sa droite « J’vais prendre du rhum avec de la crème d’ananas, et pi’ y’a du jus de citron aussi, vous voyez d’quoi j’parle ? »
    « Bien sûr » lui sourit sobrement le barman
    « Et toi ? » en se tournant vers la jolie rouquine « Prend c’que tu veux j’t’invite »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Just a very normal day... [Eleanor Jackson & Timothy]   Mer 11 Jan - 18:13

    Définitivement... elle le connaissait, c'était plus que certain. Et ce qui était aussi certain c'est qu'il était très mignon dans le genre décoiffé/casual guy. Peut-être qu'elle n'avait pas vraiment parlé de ce verre juste pour papoter avec un potentiel nouvel ami après tout. Son esprit pensait à ce genre de chose avant même qu'elle s'en rende compte pour de bon.

    Pendant qu'elle lisait la carte elle n'avait pas été capable de passer outre les regards insistants qu'il posait sur elle et c'était plutôt agréable à vrai dire. Et il avait l'air d'un garçon plein de vie vu l'énergie qu'il mettait dans l'annonce du choix de sa boisson au barman qui semblait un brin coincé à son goût. Mais l'endroit était sympathique et la mutante se serait bien laissée aller à manger un beau plat de pâtes.

      « Non, non c'est moi qui t'invite, c'était mon idée. »

    Elle lui sourit en remettant une mèche de cheveux derrière son oreille avant de replonger un instant dans la lecture de la carte des différentes boissons et cocktails que pouvait recréer la troisième personne qui trônait de l'autre côté du bar.

      « Hum disons que je vais prendre un martini blanc dans un verre à martini et une olive comme James Bond. »

    L'idée la fait sourire fortement, le barman un peu loin et soudainement elle avait envie de plein d'olives mais ce serait pour plus tard car elle comptait bien trouver un drugstore ouvert toute la nuit et s'acheter un bocal d'olives vertes.

    Mais ce serait pour plus tard, pour l'instant toute son attention venait de se reporter sur Timothy sans capuche et en plus de sa bouche assez fascinante il avait une paire d'yeux verts hypnotisante. Très mignon, sans un doute.

      « Alors dis moi, tu travailles sur quoi ce moment ? En dessin je veux dire, je connais assez bien les professeurs qui viennent en général. Pas personnellement hein, juste de vue. Je trouve ça totalement fascinant les bons dessinateurs. J'ai quelques notions parce que c'est important à cause de mes études. Je suis pas guide à temps plein, je vais commencer mon doctorat en histoire en fait, je ne sais pas vraiment quoi choisir et il faut qu'on me nomme un maître de thèse. Peut-être les étrusques... j'en sais rien. Je suis un peu à la masse ce coup là. Enfin bref c'est pas très intéressant. »

    Surtout pour un employé de Burger King avec un goût prononcé pour les capuches. Et un goût moyen en matière de vêtements, un peu ado attardé mais elle pouvait parler, elle qui ne faisait aucun effort pour avoir l'air 'normale' préférant se balader en chemisier en hiver. Pas de veste ou de gants ni de bonnet. Clever girl.

      « Parle moi de toi. »

    Ca, ce serait vraiment plus intéressant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Just a very normal day... [Eleanor Jackson & Timothy]   Sam 14 Jan - 16:34

    Pas que l’idée de la laisser payer les consommations le dérange. Dans le fond mieux valait qu’elle dépense plutôt que lui ! Du moins dans une optique d’auto préservation. Pourtant il avait toujours été séduit par l’image du gentleman qui tient la porte, tire la chaise et paye la note. Pas très moderne mais tellement charmant et efficace ! La plus part des filles adoraient ça, et puis il y avait toute cette caste de fille qui rejetaient ce genre de comportement plutôt farouchement et trouvait ça macho.

    Dire que Tim était un macho ça n’était pourtant pas très crédible. Elles confondaient tous ces féministes ! Et il était persuadé qu’Eleanor était justement le genre de fille émancipée à mort, qui n’aime pas qu’on la prenne en charge et qu’on s’occupe d’elle comme si elle était blonde. Le genre qui risquait de le prendre mal si jamais il insistait pour payer quand même.
    Du coup il s’en abstint et se contenta d’acquiescer d’un air détendu pour de sourire à l’évocation de James Bond.

    Il aurait d’ailleurs largement préféré que la conversation enchaine sur James Bond et le cinéma plutôt que sur sa petite personne. Ca aurait été plus facile pour lui. Il n’avait pourtant pas vraiment peur du défi. Le bluff fonctionnait surtout lorsqu’on y allait au culot, et du culot il en avait à revendre. Ca n’était pas le problème. Le problème c’était surtout qu’il la sentait attentive aux détails. Il percevait que s’il faisait la moindre erreur elle allait mettre le doigt dessus. Normal pour une X-Men, elle avait été dressée depuis des années à se comporter presque comme un flic.

    « En ce moment on travail sur la perspective. C’est pas c’que j’aime le plus mais c’est indispensable. Ils nous font dessiner des immeubles et ce genre de truc. Je préfère dessiner des phoques empaillés personnellement m’enfin… » haussement d’épaule « c’est jamais que deux fois par semaine. J’suis des cours de musique aussi. J’joue de la guitare »

    Et voilà, sujet dévier sans avoir eu besoin de parler du prof de dessin ni de rien d’incriminant et en même temps il lui donnait une info en plus comme elle l’avait demandée. Puis les filles adoraient ça, les mecs qui jouent de la guitare. Généralement elles adoraient surtout l’image de l’artiste un peu marginal et romantique. Restait à voir si la sauce prenait avec Eleanor. Au quel cas il saurait quel genre se donner pour avoir un maximum de chance avec elle.

    « L’art Italien c’est un peu trop kitch pour moi » commenta-t-il ensuite pour en revenir aux étrusque, et donc à elle, en définitive, car de son point de vue c’était bien ça qui l’intéressait « J’préfère les Egyptiens, ça c’est des gens qui avaient une classe irréprochable et un bon goût infaillible »

    Il n’eut pas le temps d’aller plus loin dans son appréciation des arts antiques. Il s’aprêtait à parler des Grecques mais trop tard. Il fut interrompu par le bruit sec du verre que l’on pose sur le bois. Leurs deux boissons trônaient maintenant devant eux en n’attendant plus que d’être bues.

    Tim remercia le barman d’un hochement de tête polis avant de se tourner vers la jolie rouquine tandis qu’il saisissait son propre verre pour le soulever discrètement et la remercier.

    « Cheers »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Just a very normal day... [Eleanor Jackson & Timothy]   Dim 15 Jan - 16:04

    Il venait de marquer beaucoup de points en très peu de phrases. Il dessinait ce qui était absolument intéressant pour elle, il était musicien donc devait avoir un sacré bon rythme, elle même avait fait un peu de piano et connaissait quelques trucs mais elle était loin d'être une superbe pianiste et enfin, il avait reconnu les étrusques. Combien de personnes dans cette ville savait que les étrusques était une peuplade italienne ? Et bien lui apparemment, et sa réponse la fit sourire avec chaleur.

    Eleanor s'apprêtait à lui répondre mais elle fut stoppée par le retour du barman et fut donc bien obligée de répondre au geste de son interlocuteur en l'imitant.

      « Cheers. »

    Leurs verres tintèrent légèrement et elle porta le tout à ses lèvres pour se délecter de son martini, se retenant de déjà avaler son olive. C'était censé être pour la fin comme James Bond en fait.

      « Et puis je suis désolée mais l'art italien est loin d'être kitsch ! Vinci est un génie, Rafaello et même Michelangelo sont absolument superbe. Dès que je vois un portrait peint par eux j'en ai des palpitations tant les détails sont exquis. A côté de ça je ne trouve pas les égyptiens si 'maitres du bon goût' ! J'adore l'art egyptien, je ne dis pas le contraire et j'ai des bases en lecture de hiéroglyphes mais c'est massifs ! Tout est massif chez eux, regarde les pyramides ! Si on oublie deux secondes la prouesse technique de l'époque ça reste une immense pyramide faites de gros blocs ! Leurs temples sont superbes mais c'est loin d'être ce que je préfère. »

    Le pauvre, il allait tenter de se suicider avec son cocktail si elle se laissait aller de la sorte. C'est que l'histoire c'était son truc, l'art aussi et elle avait des avis sur tout. Ca semblait aussi être le cas de l'homme qui semblait en extase avec sa boisson et à le voir, elle avait bien envie d'essayer la même.

    D'ailleurs c'est ce qu'elle fit car ils continuèrent de parler d'art et d'histoire pendant un bon moment. Il avait du goût en choix de boisson et son envie d'olive s'était envolée, lui laissant simplement son deuxième verre de cocktail Timothy entre les doigts. La fatigue aidant, sa tête tournait légèrement, rien de bien méchant mais c'était tout à fait délectable en bonne compagnie.

    Les joues surement un peu plus roses qu'à l'accoutumée, son sourire bien en place sur ses lèvres, la mutante écoutait avec attention ce que lui racontait le jeune homme qui n'était plus vraiment un inconnu après le temps passé ensemble.

      « Je dirais la Nouvelle Orléans ou alors Bâton Rouge, je trouve qu'il y a un charme fou en Louisiane, c'est juste incroyable. J'y suis allée deux fois et si j'avais vraiment le choix, je pense que je m'installerai là-bas pour de bon. Et si j'avais de l'argent – ce qui n'est pas vraiment le cas – je m'achèterai une de ses vieilles maisons de plantations à sucre, c'est immense pour une femme seule mais je serai tranquille au moins et je pourrais dormir avec les fenêtres grandes ouvertes pour écouter chanter les oiseaux le matin et juste les oiseaux. Pas de bruits autre que la nature, ça me ferait du bien. Mais c'est juste un rêve, on verra déjà si j'ai le loisir d'y retourner pour les vacances... »

    Eleanor rit légèrement et replaça une mèche de cheveux derrière une de ses oreilles percées. Il allait vraiment commencer à être tard. Tant pis. Et son troisième verre était maintenant presque vide.

      « Et toi ? Ton coin préféré du pays c'est quoi ? »

    Il avait l'air d'être un type sportif mais qui ne poussait pas tout trop loin, peut-être la Californie, il avait l'air d'un homme qui aime l'eau.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Just a very normal day... [Eleanor Jackson & Timothy]   Dim 15 Jan - 17:32

    Ce que préférait Tim c’était les gens qui avaient un avis. Même si c’était un avis qui était en complet opposition avec le sien. Il n’y avait rien qu’il déteste plus que de faire face à quelqu’un qui n’a d’avis sur rien et qui ne s’implique dans aucun débat. Les gens mous sans personnalités ça le dépassait complètement et au jour d’aujourd’hui c’était une véritable invasion qu’ils subissaient !
    Des robots sans avis, qui pompaient tout fait ce que racontaient la télé et les magazines, sans se poser de question et sans jamais rien remettre en doute. Une telle paresse intellectuelle généralisée c’était ahurissant, alors lorsqu’on croisait sur sa route quelqu’un qui pouvait parler de tout et n’importe quoi, quelqu’un qui réfléchissait pour du vrai, c’était toujours des plus plaisants.

    Une chose était certaine, Eleanor réfléchissait beaucoup. Elle réfléchissait même un max et ça avait souvent tendance à partir un peu dans tous les sens et à s’animer soudainement avec passion lorsque le sujet abordé lui tenait vraiment à cœur. Et plus elle se détendait plus elle rentrait dans les détails et déballait à peu près tout ce qu’elle savait des sujets abordés. Comme la spécialité de Tim c’était d’observer pour ensuite reproduire, en une petite soirée avec elle il avait fait trois fois le tour du monde au moins. Il fallait dire que de ce point de vue là ils étaient sur la même longueur d’onde. Il rencontrait rarement quelqu’un avec une langue aussi bien pendue que la sienne.

    Et puis comme il s’en était douté elle avait clairement une meilleure descente que lui. Après deux verres son estomac lui signalait déjà qu’il n’y avait plus vraiment de place pour une suite éventuelle. Sauf qu’Eleanor avait commandé un troisième verre elle, et que pour ne pas passer pour une lopette il s’était sentit obligé de faire pareil. Il en avait bu quelques gorgées mais avait du mal à aller plus loin, tandis qu’Eleanor elle venait déjà de le terminer. Ca se voyait d’ailleurs. Elle parlait un peu plus fort, un peu plus vite et riait plus facilement. Et chaque fois qu’elle riait c’était la même histoire dans sa tête…

    Mais comment s’en empêcher en même temps ?! Il ignorait pourquoi il assimilait toujours l’éclat de rire au sexe, mais c’était plus fort que lui, surtout avec elle. Chaque fois qu’elle s’esclaffait ça lui faisait comme une décharge et il devait détourner le regard pour ne pas qu’elle le capte.
    Si jamais elle lisait dans son regard c’qu’il avait en tête elle allait penser « décidément ! Tous les mêmes ! ». Bon… elle aurait eu raison en quelques sortes, et c’est sûr que si c’était possible il était plus que d’accord, mais ça n’était pas non plus exprès pour ça qu’il était venu à sa rencontre après trois mois à l’observer de loin.

    Il devait bien se rendre à l’évidence, il craquait pour elle. Du coup on n’pouvait quand même pas lui en vouloir de penser à ses seins…

    Oui… enfin bref, donc, La Nouvelle-Orléans.

    « Haeeemmmm » soupira-t-il en faisant mine de réfléchir, mais c’était plutôt pour se laisser le temps de revenir sur terre, de lui remettre mentalement son petit chemisier et d’enchainer « Moi j’aime tous les endroits où y’a une plage. J’ai fais toute la côte Est jusqu’en Floride. C’était pas mal du tout, surtout pour le surf » sourit-il « Mais l’endroit que j’voudrai visiter c’est Hawaii. C’est un genre de paradis sur terre cette île, tout les plus grands surfers du monde vont là-bas. C’la dit j’voudrais pas y vivre. Trop d’touristes ! Ca doit devenir chiant à la longue »

    Il avait été tenté de répondre un truc de lover du genre « Mais j’pourrai toujours venir te tenir compagnie en Louisiane », mais franchement, c’était la réplique bateau et trop facile que n’importe quel dragueur en carton aurait sortit à sa place. Elle méritait qu’il soit plus subtil.

    « J’ai jamais été en Louisiane par contre, désolé. Mais ! Pour ma défense j’adore la musique du sud, j’en joue d’ailleurs. J’te jouerai un morceau un jour, en attendant que tu puisses t’offrir ta grande maison dans l’bayou »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Just a very normal day... [Eleanor Jackson & Timothy]   Dim 15 Jan - 18:50

    Sa maison dans le bayou, elle en rêvait rien que d'en parler avec lui, elle avait besoin de vacances et de beaucoup d'argent pour arriver à réaliser ce rêver, en gros, elle avait du temps devant elle avant que tout arrive. En réponse à sa proposition de faire de la guitare pour elle, la rouquine se mit à rire un peu trop fort à son goût.

      « Il faudrait un piano et on pourrait jouer tous les deux quelque chose... c'est pas vraiment possible mais peut-être qu'un jour on pourra le faire ! »

    Et voilà, elle venait ouvertement de répondre à une invitation silencieuse à se revoir un jour mais après tout pourquoi pas ? Oui, elle voudrait bien le revoir parce qu'il était un garçon très intéressant en plus d'être mignon. Il en avait sous la caboche et pour elle c'était le point le plus important concernant un ami ou même plus.

    Oui... même plus, autant ne pas se le cacher, il était attirant, charmant, artiste, drôle et tout ce qui comptait pour elle. Tous ses ex' (et il n'y en avait pas des tas) étaient soient des mutants rencontrés via l'Institut soit des collègues d'Université avec qui elle avait des tonnes de points communs. Cela n'avait pas tenu pour diverses raisons dont sa vie avec les X-Men pas si simple à comprendre quand on ne vivait pas de la même manière qu'elle et surtout quand on était pas un mutant. Etait-il un mutant d'ailleurs ?

    Cela aurait bien été son genre de lui demander directement s'il en était sans prendre de pincettes mais elle avait envie de rebondir sur autre chose de bien plus important que la mutation.

      « Je le savais ! »

    La rouquine gigota un peu trop sur son siège et calma son léger rire quand elle sentit le tabouret bouger un peu.

      « Je te voyais totalement comme le genre d'homme qui aime l'eau, le surf et ce genre de choses ! Je me suis dit que tu étais Californien, tu as un peu le genre du californien typique. Des fois je m'impressionne ! Et Hawaï je suis complètement avec toi ! Rien que pour la culture des îles j'irai faire un tour. Peut-être un après-midi à la plage mais le plus intéressant ce serait de parler aux vrais gens de là-bas loin de tous les touristes. Leurs danses, leurs manières de bouger, de vivre, de tout ! Je trouve ça très intéressant et il paraît que le Metropolitan Museum voudrait leur prêter quelques oeuvres pour une expo. C'est pas confirmé et ce sont des bruits de couloir donc pas un mot mais si jamais ça se fait, j'essaierai d'être du voyage ! »

    Elea sourit largement, emportée par l'excitation de la nouvelle. Par manque d'argent elle état souvent obligée de rater des expos ou des conférences extrêmement importantes. Mais il y avait toujours quelque chose de plus extrêmement important encore dans le monde mutant. Partir plus de quelques jours loin de tout le monde l'angoissait fortement. Elle avait développé cette peur quand elle avait assisté au retour de Emma Frost donc l'institut de mutants en Europe avait été totalement dévasté par un groupuscule anti-mutants. L'idée de perdre ses proches lui faisait faire des cauchemars.

    Mais son petit doigt lui disait qu'elle ne ferait pas de cauchemar cette nuit-là, au moins grâce à l'alcool.

      « Oh bouge pas, il faut que je te donne mon numéro de téléphone ! »

    La rousse farfouilla à la recherche d'un stylo dans son sac et attrapa la main de Timothy pour lui écrire sur la paume dans un sourire.

      « Là c'est un 9. J'avais peur d'oublier de te le donner et vu qu'il commence à se faire tard, j'ai pas envie de te forcer à rester pour consommer. Tu dois surement travailler demain donc tu peux y aller quand tu veux ! Je pense que je vais commander autre chose mais j'ai faim... »

    Elle haussa les épaules comme une enfant prise en faute et relâcha la main capturée sans quitter son sourire.

      « Tu as de grandes mains, j'aime les grandes mains. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Just a very normal day... [Eleanor Jackson & Timothy]   Dim 15 Jan - 23:39

    Son « Je le savais ! » lui avait arraché un éclat de rire coupable. C’est vrai qu’il avait beau mentir, il avait beau se déguiser, jouer des rôles et le faire plutôt bien, il y avait tout simplement deux ou trois choses à propos de son look qu’il était difficile de camoufler, voir impossible.

    En même temps, être un beatch boy ce n’était pas qu’une histoire de sport ou d’apparence, de vêtement ou d’allure générale, c’était carrément toute une philosophie qui ne tournait pas qu’autour du surf. C’était réellement une manière de vivre à bien des niveaux. Mais ça, les gens du nord peinaient à le comprendre, on ne pouvait vivre ce genre de chose qu’aux endroits où le soleil brillait vraiment. Ici il faisait bien trop gris et bien trop froid.

    Un jour, sans doute que lui aussi quitterait cette ville, pour aller se dorer la pilule un peu plus près de l’équateur. Mais plus tard, d’ici quelques temps. Pour l’instant il n’était pas encore près à délaisser complètement cette ville, même si au final il n’y était pas attaché pour les bonnes raisons.
    Quoi que les choses étaient différentes depuis qu’il avait le béguin pour la rouquine. Quand il la regardait il avait toujours l’impression d’être en été. Du coup le ciel toujours gris de la grosse pomme lui semblait peser moins lourd.

    Moins lourd c’était le cas de le dire. Au moment où elle lui avait saisit la main pour y écrire son numéro de téléphone il avait carrément eu l’impression de flotter.
    En réalité c’était la toute première fois qu’ils se touchaient pour de vrai. Lors de leur première rencontre il y avait eu du corps à corps mais lui-même n’avait pas beaucoup de peau à l’air libre alors même si elle lui était rentré dans le lard on ne pouvait pas vraiment dire que leurs peaux étaient entrées en contacte, même si contacte il y avait eut…

    La pointe du bic qui couraient sur sa peau lui arracha quelques frissons de plaisirs qui terminèrent de le mettre en ébullition. Ca marchait mille fois mieux qu’il ne se l’était imaginé au départ. Il s’était figuré qu’elle l’accueillerait avec méfiance, qu’elle l’enverrait sur les roses parce que se faire aborder par un type le soir dans un arrêt de bus un peu déserté ça n’avait pas le don de mettre en confiance. Maintenant il avait son numéro de téléphone personnel au creux de la main…

    « Nan je… j’dois pas bosser. Demain j’boss pas je peux rester » s’empressa-t-il de lui répondre.

    Et comment bon Dieu qu’il allait rester ! Elle voulait rester pour boire et manger, c’était une aubaine, complètement inespéré que ça se passe aussi bien. Il avait du mal à y croire tellement c’était trop beau. Et en plus elle lui faisait des compliments sur ses mains.

    Est-ce qu’il hallucinait ou est-ce qu’elle était entrain de le draguer ? Elle l’invitait de but en blanc dans un bar, elle payait la consommation, elle lui donnait d’elle-même son numéro de téléphone et l’écrivait dans sa main – ce qui était terriblement sexy tout le monde savait ça – et pour couronner le tout lui disait qu’elle aimait les grandes mains.

    Quand une fille avec un corps comme le sien lui sortait ce genre de truc… c’était déjà plus fort que lui jusque là, maintenant c’était carrément de la torture ! Est-ce qu’elle pouvait s’imaginer ce que le mot « main » à lui seul mettait comme idées dans son crâne ? Dans le crâne de n’importe quel mec en fait, mais là c’était surtout dans le sien. Est-ce qu’elle le faisait exprès ? Est-ce qu’elle savait l’effet que ça lui faisait ou pas ?

    Il avait envie de répondre que oui, surtout parce qu’il aimait l’idée de lui plaire assez pour qu’elle le drague, et en même temps il n’en n’était pas certain en fait. Elle était ouverte, communicative, peut-être qu’elle se montrait juste sympa…
    Et en même temps lui dire qu’il avait des grandes mains et qu’elle aimait ça… nan ça ne pouvait pas être anodin ça n’était juste pas concevable dans son esprit.
    Légèrement déstabilisé par tous ses questionnements intérieurs, Tim laissa passer un bref silence tout en continuant de l’observer, un large sourire aux lèvres. Il avait du mal à savoir à quoi s’en tenir avec elle, si elle ne se rendait pas compte de son attirance, se rendait-elle au moins compte de ça ?
    Il fini par cligner des yeux un peu plus fort pour revenir sur terre.

    « Manger c’est une bonne idée, j’ai encore rien avalé aujourd’hui » avoua-t-il.

    Eh bien oui, observer et suivre une fille ça prenait du temps, on sautait des repas tout ça…

    D’un petit signe de tête il l’encouragea à quitter le bar pour prendre place à l’une des petites tables.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Just a very normal day... [Eleanor Jackson & Timothy]   Lun 16 Jan - 9:50

    Bien sur qu'elle avait senti les frissons de son interlocuteur quand elle lui avait écrit son numéro au creux de sa paume et c'était assez grisant de se rendre compte qu'elle était la responsable de tout ça. Bon, elle lui plaisait vu son empressement de lui répondre qu'il ne travaillait pas le lendemain. Mais alors quoi ?

    Est-ce qu'il était le genre d'homme qui cherchait un truc sur le long terme ou au contraire qui s'imaginait très bien la déshabiller dans l'ascenseur les menant à son appartement pour la virer le lendemain matin sans ménagement. Ou il ne cherchait rien du tout, juste un bon moment partagé comme ça avait été son cas à elle dans le bus quand elle lui avait proposé de boire un verre. Et là elle en avait vu trois et venait de commander un quatrième alors qu'ils prenaient place face à face dans un des coin du restaurant. La lumière tamisée rendait l'endroit encore plus intimiste et avec la chandelle, n'en parlons même pas.

      « J'ai cru que vous aviez le droit de manger en étant au fast food. J'ai connu une fille qui bossait à Mcdo et ils avaient un nombre de points à dépenser chaque jour pour manger. Tu sais il faut que tu fasses attention, une chute de tension c'est vite arrivé quand on manque de sucre. Je j'ai fait une fois... j'ai cru que la leçon de vie de Hank ne s'arrêterait jamais... »

    La rouquine mordilla sa lèvre inférieure pour s'empêcher d'en dire trop sur le gros nounours bleu comme elle l'appelait silencieusement. Elle lui devait tellement, c'était à peine croyable. Il avait fait d'elle ce qu'elle était aujourd'hui et elle comprenait grandement pourquoi elle avait souhaité en secret qu'il finisse par l'adopter légalement. Pour la mutante, il était vraiment sa famille car elle n'avait plus rien de ce côté là.

    Bien sur, ses parents devaient encore être en vie mais elle n'avait jamais cherché la moindre information les concernant. Cela aurait pourtant été quelque chose d'aisé mais il restait le souvenir tenace du rejet de sa mère. Depuis qu'elle les avait quitté, elle était assez certaine que leurs croyances extrémistes n'en avait été que plus exacerbées.

    Grand bien leur fasse. Et si leur petit groupe venait à réapparaître un jour, ils seraient certains de l'avoir sur son chemin. Jolies retrouvailles en perspective.

    Mais pour le moment cela n'était pas bien important, ce qui était le centre de son attention c'était Timothy qui lui jetait des regards à la dérobée de temps en temps au lieu de fixer sa carte pour choisir quelque chose de décent à manger.

      « Ils vont nous haïr, on commande encore malgré l'heure tardive, leur cuistot va débarquer et nous jeter des couteaux dessus comme au cirque. J'espère que tu cours vite... »

    Elea sourit largement avant de replonger son nez dans la carte. Elle savait déjà ce qu'elle voulait et elle en salivait d'avance. Bon dieu qu'elle avait faim, c'était une vraie torture.

      « Je veux des pâtes, j'arrive jamais à finir les pizzas, c'est trop gros pour une seule petite personne comme moi. Alors je table toujours sur les pâtes ou de la viande, j'adore la viande même si je sais que c'est franchement pas un cadeau pour la planète. On consomme trop d'animaux... Et j'aime les animaux, surtout les chiens et si j'avais pas autant de peine quand je vois les cages, j'irai plus souvent au zoo. Enfin bref, de toute manière je ne peux pas en avoir là où je vis donc c'est réglé... je dois attendre ma maison dans le bayou. »

    Autant reculer le moment où il finirait par se rendre compte qu'elle était une mutante de l'Institut Xavier.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Just a very normal day... [Eleanor Jackson & Timothy]   Lun 16 Jan - 12:36

    Il voyait très bien qui était Hank dans l’entourage de la jeune femme. Difficile de le rater puisqu’il était recouvert d’une fourrure bleue ! Mais il ne releva pas pour éviter encore une fois que la discussion ne dérive sur le sujet mutant. Peut-être plus tard, mais pas tout de suite, pas encore.

    « On a le droit de manger ouais » confirma Tim d’un hochement de tête « mais j’suis végétarien en fait alors les hamburgers tu vois… m’enfin ils ont des salades aussi, sauf que c’est pas l’truc le plus nourrissant du monde »

    Enfin végétarien, ça dépendait du moment en fait. A certain moment il était aussi prit d’une frénésie de viande et il en avalait comme pour rattraper tout son quota d’un seul coup. Ca arrivait généralement après qu’il ait voyagé a bord d’un animal carnivore a l’estomac cruellement vide… du coup de retour dans son propre corps il se sentait obligé de manger de la viande c’était plus fort que lui. Elle n’avait cela dit pas besoin de connaître tous ces détails et pour elle il resterait végétarien jusqu’à nouvel ordre.

    Cela dit il retenait avec plaisir qu’elle aimait les animaux. C’est vrai qu’il avait remarqué qu’elle n’en n’avait aucun à elle, même pas un chat d’Universitaire célibataire qui sent le vieux livre. Il en avait été un peu déçu car pour lui, quelqu’un qui n’avait pas d’animal domestique était à plaindre. Une maison sans compagnon lui semblait d’un ennui mortellement mortel, et surtout un endroit très triste.

    D’un autre côté la jeune femme vivait à l’Institut Xavier, pas besoin d’animaux de compagnie lorsqu’on voyait la faune qui se baladait dans les couloirs de cette école ! A côté de cet endroit son chez lui ressemblait à un appart’ de mec normal. Peu de personnes étaient passées par chez lui mais ceux qui l’avaient fait le décrivaient comme un vrai Zoo. L’Institut Xavier était un zoo encore plus gros. Si jamais elle prenait un chat il risquait de se faire bouffer par l’un des élèves…

    Il lui sourit néanmoins d’un air bienveillant. Malgré tout ce qu’il pouvait penser sur son environnement, il continuait de la trouver remarquable. Et remarquablement belle aussi.
    Tellement qu’il en avait du mal à se concentrer sur son menu. A tel point qu’il fini par abandonner la partie et par opter pour la facilité.

    « J’crois que j’vais commander comme toi et pas m’prendre la tête. J’raffole pas de la viande mais j’suis pas difficile non plus. Des pâtes c’est très bien »

    Et l’endroit rêvé pour ça, merci l’Italie.

    « J’en ai moi des chiens, plein ! » reprit-il ensuite d’un sourire plus large « je les recueille la plus part du temps »

    Comme toujours quand le sujet tournait autour des chiens, des chats, des petits lapins ou des moineaux mignons.
    Et il allait également éviter de parler de ses deux singes, de son furet, des rats et du rapace qui vivait sous le même toit...

    « J’en ai 4 qui sont vraiment à moi et quelques autres qui vont et viennent parfois. Et des chats aussi »

    Oui d’ailleurs, elle avait souvent rencontrés deux d’entre eux : les jumeaux ninjas comme il les appelait ! Eleanor les appelaient Bob elle, et le plus souvent c’est à travers eux qu’il la suivait dans la rue.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Just a very normal day... [Eleanor Jackson & Timothy]   Lun 16 Jan - 13:49

    Un végétarien... étonnant. S'il n'avait pas l'air aussi sérieux, elle lui aurait demandé si c'était une blague mais apparemment non. Ma foi pourquoi pas ? Et c'était même louable ! Elle même avait pensé le devenir après avoir visionné certains documentaires animaliers sur l'industrie bouchère et ça ne donnait pas du tout envie de consommer quelque chose qui avait été en vie plus tôt.

    Et ce fut soudainement le cadet de ses soucis. Il avait des chiens et des chats... plein, d'après ses propres mots. Aider les pauvres bêtes étaient quelque chose de vraiment génial et elle admirait les personnes qui avaient le courage de donner beaucoup de leur temps et leur argent pour la cause animale.

    N'empêche que plein sous entendait un très joli nombre et vu qu'il n'avait pas l'air du type qui roule sur l'or donc il devait logiquement vivre en appartement... ou avec ses parents.

      « Hum... plein comment ? »

    Eleanor tenta de conserver son sourire tout en replongeant son nez sur la carte qu'elle referma en douceur espérant une réponse rapide. Mais cela ne vint pas car ils furent interrompus par le serveur qui vint prendre leur commande. Si elle avait pu, la rouquine l'aurait grillé sur place d'un simple regard même si le pauvre homme ne faisait que son travail.

      « Penne arrabiata pour lui et spaguettis carbonara pour moi. Et du vin... rouge... qui aille bien avec tout ça. »

    Le blondinet s'apprêtait à ouvrir la bouche de nouveau mais la mutante prit encore une fois les devants.

      « Merci... c'est tout. »

    A peine éloigné, la rousse reporta toute son attention sur son compagnon de table. Voilà, elle était terriblement curieuse maintenant, elle voulait tout savoir. Comment un garçon de chez Burger King était capable de se débrouiller pour sauver des tonnes d'animaux tout en en ayant quatre permanents ? Et puis des chats en plus de ça, il lui fallait un château.

      « Donc... plein... si tu vis dans le quartier chinois, tu vis dans quel coin ? C'est surtout beaucoup d'appartements et j'imagine que tu as une maison pour avoir autant d'animaux avec toi... je me trompe ? Et ça doit être beaucoup de travail en plus de ton propre travail, comment tu te débrouilles ? Colocataires ? Petite amie ? »

    C'était plus fort qu'elle, la mutante était en train de se lancer dans un interrogatoire en bonne et due forme. Elle n'y pouvait rien, maintenant qu'elle était vraiment curieuse, bonne chance pour la faire dévier de ce qu'elle souhaitait entendre.

    En général elle était assez doué pour ce petit genre d'exercice mais le problème était qu'on pouvait effrayer facilement les pauvres garçon comme Timothy. Oui, parfois elle manquait de tact et de retenue mais ça faisait partie de son charme. Soit disant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Just a very normal day... [Eleanor Jackson & Timothy]   Mar 17 Jan - 12:14

    Timothy avait malheureusement détecté un rien de scepticisme dans la voix de la rouquine au moment où elle lui avait demandé de s’expliquer à propos des animaux. Il ne s’était pas attendu à ce qu’elle ait l’air refroidie, même si ça n’était vraiment que très léger il l’avait perçu quand même. Il commençait vaguement à comprendre comment elle fonctionnait après trois mois et il savait également qu’il était possible de rattraper le coup vite fait.

    Heureusement l’intervention du serveur lui laissa tout juste assez de temps pour réfléchir rapidement à la question et s’assurer du même coup qu’il n’allait pas tout faire capoter maintenant. C’était trop bien partit pour qu’il se vautre et cette idée lui mettait la pression. En même temps c’était un peu effrayant et en même temps c’était amusant. Il avait toujours eu un faible pour les défis et celui-là était plutôt pas mal dans son genre. Le défis de réussir à sortir avec la fille qui lui avait botté le cul et empêché de faire ce qu’il faisait le mieux l’autre soir au musée.

    Enfin bref, tout ça pour dire qu’il était un peu étonné qu’Eleanor ne soit pas plus emballée par l’idée qu’il ait plein de chiens. Surtout après qu’elle lui ait révélé adorer les chiens. Il s’était plutôt imaginé marquer des points. Surtout que cette info là était vraie ! Alors il était d’autant plus fier de pouvoir marquer des points avec la vérité. Pour une fois !
    Et en fait pas tant que ça...

    Du même coup il déclenchait une avalanche de question. Peut-être aurait-il du éviter de compter sur sa chance et s’inventer une vie toute faite avant même de la croiser, pour éviter les gaffes. Ca lui avait juste prit comme ça d’enfin la rencontrer pour du vrai et il y était allé à l’impro. M’enfin heureusement il était vraiment bon à l’impro, ça équilibrait un peu les choses !

    « Nan c’est pas très difficile » sourit-il d’un air détaché « J’ai plus de p’tite amie. Elle a déménagé, j’vie tout seul maintenant et j’boss pas à temps plein, ça m’laisse du temps libre pour mes cours et l’reste. J’ai pas d’jardin ça serait trop cher mais y’a un parc à côté, un p’tit parc à viole complètement glauque, tu vois l’genre » ajouta-t-il d’un regard entendu « mais les chiens s’en contentent très bien, et ils se promènent tout seul comme des grands, ils sont très indépendant. Tout c’que j’ai à faire c’est remplir les gamelles et leur gratter le ventre de temps en temps »

    Il n’avait ni d’appartement ni de maison en vérité, il avait un sous sol, mais il ne pouvait pas lui dire ça, c’était trop bizarre pour elle. Quel genre de personne vivait dans un sous sol avec pleins de chiens ? Si jamais il lui disait ça elle allait demander l’addition et partir. Ou peut-être pas en fait.
    Généralement elle semblait assez tolérante avec les gens autour d’elle. Dans le doute il préférait largement lui mentir et voir de quoi la suite serait faite avant de se poser la moindre question supplémentaire.

    « J’suis sûr que t’as posé la question juste pour savoir de manière détournée si j’avais une copine ou pas » ajouta-t-il d’un air taquin.

    Après tout il avait déjà attendu assez longtemps. Trois mois qu’il s’imaginait le moment où il finirait enfin dans ses bras, si jamais il continuait à jouer les gentils mecs respectueux trop longtemps elle allait lui passer sous le nez et il allait devoir attendre plus longtemps encore. Il n’était pas très bon à ce p’tit jeu là, la patience ça n’était pas son fort. Alors autant y aller plus franchement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Just a very normal day... [Eleanor Jackson & Timothy]   Mer 18 Jan - 12:23

    Intéressant...

    Elle préférait cette version concernant les chiens que les imaginer tous ensemble dans un petit appartement du quartier chinois. Au pire il pouvait toujours en refiler quelques uns aux restaurants d'à côté si on approchait la surpopulation...

    Étouffant un rire dans sa serviette à cause de sa pensée stupide et cruelle sur les pauvres bêtes à quatre pattes, la mutante s'empressa de plonger son nez dans son verre de vin rouge que le serveur venait de servir. Ils se retrouvaient maintenant avec une bouteille à descendre. C'était peut-être la question qu'elle avait empêché le pauvre homme de poser 'au verre ou à la bouteille ?' et vu sa réponse, il avait préféré lui faire payer plein pot en sortant la bouteille. Mal poli mais très intelligent petit employé sur le coup.

      « Il est très bien... »

    Elle adorait faire ça le peu de fois où elle était au restaurant avec quelqu'un d'autre. Quand on vous amenait une bouteille, on vous la faisait gouter et prendre cet air d'expert tout en buvant avant de sortir le verdict, c'était grisant. Un petit plaisir simple de la vie en somme.

    Et même si elle avait été odieuse avec ce pauvre garçon, son retour lui avait au moins permit de cacher sa surprise et son embarras en entendant la dernière question de Timothy. Car oui, elle avait posé tout ça pour savoir s'il avait une petite amie et maintenant il était clair qu'il n'en avait pas, ou plus.

    Maintenant il fallait juste qu'elle continue à être elle-même, à savoir la jouer simple et cartes sur table. Et dire qu'il avait l'air d'un petit agneau, il lui en avait bouché un coin avec sa petite pique mine de rien.

      « Pourquoi elle est partie ? »

    Bon, ça ne la regardait pas vraiment mais c'était une manière de lui faire comprendre de manière un peu détournée qu'il avait comprit son petit jeu mais qu'elle ne l'avouerait pas devant lui aussi facilement. De 'allons prendre un verre' à 'tu veux savoir si je suis célibataire', il ne s'était pas déroulé bien longtemps et cela devait bien démontrer quelque chose. Ils s'entendaient bien et il y avait un petit truc spécial qui donnait envie à la mutante de continuer de le titiller tout en prenant beaucoup, vraiment beaucoup de temps pour manger.

      « Tu es du genre invivable ou alors elle était allergique aux chiens ? Ou aux chats ? T'as pas l'air du type qui va tromper sa copine tous les vendredis soir donc il y a du avoir un problème quelque part... Enfin pardon, ça me regarde pas vraiment. »

    Eleanor afficha un large sourire avant de continuer son questionnement intérieur dans sa tête. Peut-être que ça ne marchait plus parce que c'était sa copine de lycée, ou alors elle voulait des enfants et pas lui ou alors elle était une mutante et il était anti mutant bien qu'il ait l'air assez ouvert d'esprit. C'était énervant car il y avait vraiment trop de choix et pas de réponses sures pour elle. Tant pis.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Just a very normal day... [Eleanor Jackson & Timothy]   Ven 20 Jan - 16:41

    Timothy était pressé que leurs deux assiettes de pates soient servies et fumantes à leur tables. Il n’avait pas si faim que ça mais les interventions du serveur commençaient à lui courir sur le système, surtout maintenant que la conversation prenait enfin une tournure intéressante. Pas qu’elle manquait d’intérêt jusque là, mais ça n’était pas pour parler antiquités et restauration d’œuvre d’art qu’il avait arrangé cette rencontre. Une fois qu’elle serait sa copine ils auraient tout le temps du monde de parler d’absolument tout ce qu’elle voulait.

    En attendant il languissait après un peu de concrétisation dans cette histoire et si le serveur continuait à se pointer toutes les cinq minutes ça n’allait pas le faire. Il n’aimait même pas vraiment le vin. C’était amer et pas désaltérant pour un sous, en vérité il aurait tué pour un bon grand verre de coca glacé mais il ne pouvait décemment pas la laisser ingurgiter tout ce vin là toute seule.

    Tout à ses pensées, il ne comprit pas tout de suite à qui Eleanor faisait référence lorsqu’elle lui demanda pourquoi elle était partie. Il ne percuta qu’après lorsqu’elle développa la question.
    Et c’était une bonne question d’ailleurs ! Excellente même. Une question qui ne niait pas son intérêt sur sa vie amoureuse au contraire… et c’était sacrément bon signe.

    « T’excuse pas » sourit Tim, encouragé par la tournure des évènements, un large sourire aux lèvres.

    Il médita quelques instants, gratouillant sa tignasse de boucle brune avant de croiser les bras sur la table pour un rien plus de proximité avec la demoiselle en face de lui.

    « En fait elle est partie avec un autre gars. Un de ses collègues. Mais j’lui en veux pas parce que sur la fin, c’était plutôt de la colocation qu’autre chose et elle s’est pas tirée en faisant une scène et en emportant tous les meubles » expliqua-t-il en levant les yeux au ciel « Ca s’est plutôt bien passé parce qu’en fait on était proche mais pas vraiment… j’sais pas. Pas vraiment amoureux j’suppose. Elle était super cool mais ... j’ai jamais eu le coup d’foudre » ajouta le jeune homme en accrochant fixement le regard d’azure de la jeune femme.

    Le coup de foudre, c’était exactement ça qu’il avait eu pour elle. D’ailleurs c’était quasiment au sens propre puisqu’elle lui avait envoyé une de ses salves bouillantes en pleine tête et qu’il avait fait un vol plané assez sportif le soir de leur rencontre. Ca avait été une foutue révélation pour lui ! Au moment où il s’était écrasé au sol avec une fièvre de cheval. Il avait fait boum et son cœur avec.

    Le souci dans l’histoire c’est que ça avait été à sens unique, et qu’il y avait de forte chance pour qu’elle essaye de le tuer si jamais il lui révélait sa vraie identité. Il ne comptait pas non plus lui révéler que c’était lui qui lui faisait tous ces cadeaux surprises depuis des semaines et des semaines !
    Elle allait le prendre pour un freak…
    D’ailleurs il était bien tenté d’en savoir plus là-dessus.

    « Et toi ? Pas de copain ou de soupirant ? »

    Il savait qu’à part lui il y avait tout une flopée de mec qui n’espérait que ça de lui mettre la main dessus mais elle ne semblait jamais très réceptive. En tout cas durant ces trois mois d’observation il avait assisté à plusieurs parades amoureuses dont elle était la cible, mais elle avait éconduit tous les mâles qui s’étaient approchés. Sauf lui ! Lui elle l’invitait à boire un verre. C’était le destin voilà tout !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Just a very normal day... [Eleanor Jackson & Timothy]   Ven 20 Jan - 18:47

    Elle avait envie de penser qu'il était un pauvre garçon qui avait vécu une histoire qui ne s'était pas très bien terminée puisqu'il y avait eu rupture. Les histoires se terminaient bien quand elles ne se terminaient pas en fait. Enfin c'était la manière de voir de la rouquine à cet instant précis. Mais d'un côté tant mieux qu'il soit célibataire, cela signifiait qu'il y avait une possibilité pour elle.

    Oui mais une possibilité de quoi au juste ? Est-ce qu'elle comptait vraiment coucher avec ce type ou le revoir pour tenter quelque chose ? C'était insensé et elle n'avait pas le temps pour un homme dans sa vie ou pour la nuit. Et si c'était un piège ou un journaliste ou un truc encore plus stupide ? Pour le moment c'était elle la fille stupide. Et pour cesser de penser, la jeune femme finit son verre de vin en fermant les yeux avant de le reposer devant elle et de plonger ses yeux bleus dans ceux de son chevelu.

      « C'est un peu triste cette histoire mais si t'as pas eu le coeur brisé alors c'est le principal. C'est l'horreur quand ça arrive, on fait que pleurer et on boit et les missions sont des fiascos... enfin bref... soupirant ou copain... »

    Il n'y avait rien du tout, même pas d'ex qu'elle voyait toujours de temps en temps pour quelques heures ou quelques nuits. Rien du tout. Enfin il y avait la blague qui durait depuis trois mois qui venait surement de plusieurs élèves mutants ou des collègues ou alors c'était vraiment un admirateur secret.

    Et si c'était vraiment le cas alors il avait intérêt à se faire connaître vite fait parce que trois mois c'était trop long et ça commençait à être légèrement flippant si on voulait son avis de demoiselle concernée par tout ça. C'était rigolo pour une semaine ou deux mais trois mois c'était trop. Vraiment.

      « Non, j'ai personne. Rien du tout depuis quelques mois déjà. Problèmes d'emplois du temps, je travaille beaucoup et je suis pas la plus marrante des petites amies du monde. »

    Vraiment nul comme réponse, il allait prendre peur et croire qu'elle était une grosse asociale sans vie. Même si des fois elle n'aspirait qu'à de la paix, il fallait avouer qu'il avait bien fait de la quitter et puis elle n'était plus certaine d'être très amoureuse après ces mois passés ensemble. En gros, ils avaient bien fait de prendre des chemins opposés. Il y avait eu un garçon un soir quelques mois plus tôt mais c'était tout. Rien de bien intéressant.

    Par contre, en dehors de ses petits amis, sa vie était plutôt fascinante. Elle se battait, enseignait, aidait, visitait, apprenait des tas de choses absolument chaque journée. Il n'y avait pas de quoi se plaindre quand on aimait rendre service et qu'on voulait aider les mutants ou qu'ils soient.

      « Enfin voilà, y'a personne qui m'attend dans ma chambre. »

    Idiote, bientôt elle allait carrément lui dire qu'elle était une mutante, X-Men de surcroit qui vivait à l'Institut Xavier tout frais payés. Non mais bien sur ! Quelle idée !

    Comment faire fuir un homme en une leçon !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Just a very normal day... [Eleanor Jackson & Timothy]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Just a very normal day... [Eleanor Jackson & Timothy]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terra616 :: Archive rp-