Partagez | .
 

 Parce que la vie est ainsi faite - Rachel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Katherine Pryde
~ Scénariste Passee Partout ~
~ Scénariste Passee  Partout ~
avatar

MessageSujet: Parce que la vie est ainsi faite - Rachel   Sam 1 Déc - 20:59

Au matin du 28 septembre 2009

C’était comme de faire un pacte avec le diable. Sauf que son nom en lettre de sang ne se trouvait pas en bas du contrat. Ce n’était pas elle qui irait en enfer pour avoir vendu son âme. Rachel Grey avait donc de meilleures raisons de se tourmenter. Mais le fait était qu’elle n’avait pas besoin de cet accord pour se tourmenter. Elle y arrivait toute seule. Et ce devait être contagieux, parce que Katherine n’arrivait pas à avoir l’esprit tranquille : en elle se débattait le pour et le contre d'une alliance avec l’Initiative. Un combat rude qui restait pour l’instant à égalité. Mais les deux adversaires imaginaires n’avaient pas encore entamé le 4ième round, ils avaient encore le temps de l’emporter l’un sur l’autre.

Pour l’instant, Katherine conservait donc son âme. Et ce dernier était déchiré dans ce conflit qui prenait de plus en plus d’ampleur. Il y avait tant de choses en jeu, tant à gagner mais tout autant à perdre. Passe-muraille n’avait jamais eu beaucoup de chances aux cartes, elle espérait qu’elle en aurait plus au jeu de la vie. Toutefois, de nature profondément optimiste, elle aurait facilement parié sur leur chance de réussite, si les paries étaient ouverts. Malheureusement, il n’y avait rien de bon à gagner dans ce conflit. Qu’importe le dénouement, ils étaient tous perdants : il y avait eu des morts. S’il y avait un moyen de tous s’en sortir indemne, Katherine aimerait bien le connaître. Mais il n’y avait pas que l’âme de Katherine qui se rebellait, son cœur également. Car jamais elle ne s’était sentie aussi impuissante, dans l’incapacité d’agir, les mains liées. Et pourtant, il lui fallait faire quelque chose… Et bien que cette décision là n’était pas encore prise, cela viendrait assez rapidement, car ce combat pour la sauvegarde de l’avenir ne faisait que commencer.

À la base, la position de l’initiative était juste et louable : Stark tendait vers la justice et la protection des citoyens – ce qui rejoignait ses principes et ceux de l’institut. Mais l’Initiative s’était surtout montrée trop radicale dans ses méthodes – cela n’étonnerait pas la jeune femme s’il y avait plusieurs cadavres cachés dans leurs placards. L’élaboration de sentinelles à elle seule était une insulte digne de ce nom.

Sortir de l’ombre pour s’allier avec l’initiative n’était pas l’idée du siècle. Ni de la décennie. Mais Kate savait pourquoi Rachel l’avait fait, et elle la supportait dans ce choix. Rachel avait vécu dans un monde où les mutants étaient traqués, enfermés, tués. Elle avait eut peur, avait voulu créer un îlot de sécurité, sauver ceux qu’elle n’avait pas pu sauver, empêcher le destin tragique qui était encore frais à sa mémoire. Elle refusait de le lui avouer, mais Katherine savait pourquoi elle avait de la difficulté à dormir, pourquoi elle faisait des cauchemars, et pourquoi elle regardait d’un mauvais œil les sentinelles de la ville. Des pensées et des cauchemars exacerbés par les évènements présents. On ne pouvait réduire à néant des années d’horreur, d’asservissement. On ne pouvait ainsi faire taire la douleur et la honte de ce qu’elle avait accomplit. Et, quoi que les autres en disent, Kitty savait aussi à quel point il en avait coûté à Rachel de passer cette alliance, car au fond d’elle il lui était resté de l’amertume et une secrète intolérance envers les humains qui persécutent les mutants. Mais cette alliance avait été sa manière à elle d’aider ses semblables, de sauver les pots cassés. Croyant que c’était là la meilleure chose à faire à ce moment. Et shadowcat lui faisait confiance.

Et s’il ait des choses dans la vie qu’il faut être en mesure d’assumer, ce sont bien les choix que nous faisons et qui font avancer notre fou sur l’échiquier qu’est la vie… Jusqu’à faire échec et mat, ou se faire damer le pion en route.



Dernière édition par Katherine Pryde le Lun 10 Déc - 16:46, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Katherine Pryde
~ Scénariste Passee Partout ~
~ Scénariste Passee  Partout ~
avatar

MessageSujet: Re: Parce que la vie est ainsi faite - Rachel   Sam 1 Déc - 21:15

« Entre, je t’attendais », dit d’une voix monocorde la mutante. Cette simple phrase aurait pu amener quelques interrogations, à savoir si elle l’attendait parce qu’elle l’avait perçu grâce à ses dons de télépathe, ou si, compte tenu de la situation, elle savait qu’elle aurait à faire face à shadowcat tôt ou tard… Car shadowcat ne pouvait pas se fermer les yeux. Elle était capable de beaucoup de chose, mais ça ce n’était pas dans ses cordes. Mais elle n'y pensa pas, et tout cela n’effleura même pas l’esprit de Kitty car, aussitôt après avoir traversé la porte elle, lança : « Tu n’as pas le droit ! » En réalité, en tant que directrice, Emma avait bien des droits. Mais pas celui-là. Surtout pas celui-là. Pas quand cela avait autant d’importance sur leur vie à tous. Du moins, Kitty essayait de s’en convaincre. « C’est sérieux ? ...Je ne peux pas te laisser faire ça. » Du moins, elle aimerait être en mesure de l'en empêcher, mais elle sentait, savait, que la décision était irrémédiable et, sans qu'elle ne sut exactement à cet instant pourquoi, cela lui brisait le cœur. Il y eut un court silence, suite à quoi la femme répondit dans une simple constatation : « Tu ne comprends pas. Nous n’aurions jamais dû en arriver là au départ. » Elle avait raison. En un sens, c’était vrai. Mais seulement en un sens, parce que Kate comprenait pourquoi ils l’avaient fait. Et le pourquoi était aussi important. Elle rétorqua, de la colère suintant de sa voix : « Je me demande bien laquelle des deux ne comprends pas. » Les traits de Emma se durcirent devant cet affront et son ton à elle devint froid, telle la Reine de Glace qu’elle était : « Je sais ce que je fais. Tu crois que je n’y ai pas réfléchit ? Non seulement nous n’avons pas besoin d’eux, mais nous nous mettons à dos tous les autres ». Katherine secoua la tête, lentement. « Reste à savoir qui tu veux comme ennemis. »

Emma se déplaça dans son bureau. Elle semblait avoir reprit son calme. « C’est un risque calculé. » Elle l’attendait, savait qu’elle allait venir, et voilà tout ce qu’elle avait à lui dire? Bon sang! « Calculé ? …J'ignorais que tu étais bonne en math. » Une pique inutile, mais Katherine ne pouvait se retenir. Elle était franche, directe… Et en colère, choquée, surprise. Bien que ce dernier sentiment, elle ne devrait pas le ressentir : même si les choses allaient mieux entre elles, Emma n’avait jamais été une femme en qui elle avait placé sa confiance, le geste qu’elle posait là n’était donc pas surprenant.

« Nous ne sommes pas une menace pour eux. Et contrairement à ce que tu penses, ce n’est pas une déclaration de guerre. Cette alliance nous met tous dans une situation inconfortable. » Et si l'initiative le voyait ainsi ? Et si cette décision amenait les x-men à en prendre d’autres beaucoup plus graves ? Ils ne pouvaient pas choisir de rompre une alliance en croyant qu’il n’y aurait aucune répercussion dans le court ou long terme. Un jour ou l’autre, tout ça allait leur retomber dessus. Mais cette situation était à double tranchant, garder cette alliance aurait aussi des répercutions à longs termes. Comme tout ça était compliqué !

« Pourquoi tenais-tu tant à ce que je revienne ? Tu m’as dit que tu voulais de quelqu’un qui te garderais à l’œil si jamais… » Si jamais elle pétait un câble et redevait la méchante Frost qu’elle connaissait si bien. Les mots lui revinrent, comme si c’était hier : “I don’t have a family that is famous for it’s moral fiber. I like to think I’ve evolved… But I wanted someone on the team that I hadn’t really fought alongside. Someone who would be inclined to watch me. If I…” Parce qu’Emma se connaissait, savait qu’être une X-man ne lui allait pas toujours. Elle savait que toutes les décisions qu’elle prendrait pourraient être le reflet de sa vie précédente. Katherine avait toujours été méfiante envers Emma, en même temps de respecter sa position de directrice au sein de l’institut. « Le voilà, le "Si jamais". » Les deux femmes se faisaient face. La directrice gronda un : « Je sais ce que je t'ai dit. » avant d'enchaîner: « Je veux qu'ils laissent l'institut tranquille. Nous hébergeons des enfants - des ENFANTS, et ils ont le droit de rester neutres. Veux-tu leur enlever ce droit ? » Oh non. Ça aussi elle le comprenait. Elle comprenait tout l'enjeu de cette situation. Et c'était ce qui la torturait le plus. Car peu importe le choix qu'ils prenaient, ils ne pourraient pas s'en sortir indemne. « Nous ne sommes pas dans le monde de Rachel. » Son ton ne laissait pas la place aux doutes. Katherine lui lança un regard oblique. « Deux différentes réalités, même problème. »

La discussion se faisait sur un ton plus calme. « Te rends-tu compte qu’on a mis une cible sur l’institut pour tous les anti-mutants extrémiste avide de sang ? » Passe-muraille fut forcée de répondre : « Je m’en rend compte. ...Et toi, te rends-tu compte que nous ne sommes pas en France ? » Un rappel douloureux de ce qui était arrivé à l’école d’Emma, mais non dans le but de blesser. Frost répondit : « Deux différents pays, même problème. Tu sais comme moi combien la situation est difficile. Tu sais très bien que nous ne pouvions pas continuer sur cette voie. » Et elles parlèrent ainsi un moment. Et puis, peut-être Emma capta t-elle toutes ses pensées discordantes, incohérentes, car elle ajouta calmement - et même que Kate crut y déceler... de la peine, de la pitié ? pour elle - : « Toi même tu n'es encore qu'une enfant. » Katherine, alors, lui tournait le dos, s'éloignait. Elle ne s'arrêta pas, répondit : « Plus depuis longtemps. »

Rachel en serait profondément affectée. Pour toutes sortes de raisons. Tout le monde le serait. En bien ou en mal. Il allait falloir qu’elle lui explique, avant qu’elle ne débarque en trompe dans le bureau pour tout démolir. Emma avait eu l’indélicatesse de faire une annonce télévisée, sans leur laisser le temps de la réaction. Elle aurait pu attendre, cela pressait-il ? Emma aurait dû essayer d’en discuter avec Rachel, même si ces deux-là ne seraient jamais arrivées à un accord concluant. Pourtant, elles avaient tout pour se comprendre. Elles avaient prit des décisions totalement opposées, mais pour les mêmes raisons.

La roue du destin tissait sa course, inlassablement, entremêlant leur vie à tous : à l'initiative, aux rebelles, aux X-men et à tous les autres... Mais le fil de la vie est une chose si fragile que Katherine craignait de le voir se briser sous les multiples assauts du destin.
Revenir en haut Aller en bas
Katherine Pryde
~ Scénariste Passee Partout ~
~ Scénariste Passee  Partout ~
avatar

MessageSujet: Re: Parce que la vie est ainsi faite - Rachel   Lun 10 Déc - 16:33

Après-midi du 28 septembre 2009

Passe-muraille phasa au travers de la porte. « Elle t’a convaincu. » Cette voix la fit sursauter, elle qui ne s’attendait pas à retrouver quelqu’un dans sa chambre. Rachel était assise sur un banc qu’elle avait tourné en direction de la porte, comme si elle l’attendait, telle l’inquisition. Prise de court, surprise, Katherine lui dit : « Comment est-tu entrée… » Elle secoua alors la tête, réalisant que ce n’était ni important, ni compliqué pour la télékinésiste. « Qu’importe. Et non, elle ne m’a pas convaincu, nous avons juste… » Rachel lui enleva les mots de la bouche : « …discuter. Je sais. Mais quelque chose à changer. » Katherine se contenta d’hausser les épaules ; si son amie télépathe trouvait que quelque chose avait changer, qu’y pouvait-elle ? Elle alla s’installer sur son lit et, avec une note de désinvolture, lui répondit : « Tu as raison, je te trouve très calme ! » Et cela avait de l’importance, car elle s’était imaginée la réaction de Rachel, lorsqu’elle apprendrait, et verrait l’annonce télévisée qu’Emma avait réalisé. Les nouvelles vont vite en ce bas monde. La télépathe grogna : « Le calme avant la tempête. Alors, j’ai raison ? » Shadowcat roula des yeux et soupira. À quoi servait-il de répondre à Rachel, alors qu’elle connaissait déjà la réponse ? « Non… » « …et oui. Mais c’est compliqué, c’est ça ? » Immensément compliqué ! Mais il allait falloir que Rachel lui laisse terminer une phrase, si elle voulait connaître le fin mot de l’histoire. « Et bien, si tu veux vraiment connaître la réponse : oui, c’est compliqué. Elle m’a expliqué pourquoi elle continuait cette entreprise. Et je la comprends… comme je te comprends. » Une réponse très peu satisfaisante. Rachel voulut savoir ce qu’il en était de son propre point de vue. Ce à quoi elle répondit qu’elle voulait seulement ce qu’il y avait de mieux pour tout le monde. Alliance ou non.

L’ancienne Phoenix se leva, ne pouvant manifestement plus canaliser sa colère en restant immobile. Elle s’emporta : « Mais pour qui se prend-t-elle ?! » La directrice ? Mauvaise réponse. Elle opta plutôt pour : « Tu te doutais bien qu’elle entamerait les démarches, lorsque tu lui as passé les reines de l’école. » Mais c’était là aussi un sujet de discussion sensible, auquel Katherine ne put échappé. Après lui avoir expliqué qu’elle l’avait fait pour le bien de l’école, tout comme son choix de faire alliance avec l’ennemie, elles en revinrent à Emma – et Rachel crut alors bon de préciser qu’elle ne l’avait jamais apprécié, ce qui était un commentaire très inutile. Quelques dizaines de minutes plus tard, Rachel se trouva assise à son point initial, visiblement calmée. « Ça m’étonne que tu ne sois pas directement aller la voir pour en débattre. » Un sourire, faible mais sincère éclaira brièvement le visage de marvel girl : « Et mettre son bureau à l’envers ? J'avoue que j'en ai eu envie. » Katherine termina de calmer l’atmosphère en lançant quelques plaisanteries qui firent leur effet. Effet de courte durée, car le visage de Rachel redevint sombre. Une ride barrait son front. Et, sans qu’elle n’ait besoin de parler, Katherine ressentit toute la détresse de son amie. « Je suis désolée… » Elles discutèrent un moment des raisons que la directrice avait évoquées. Elles parlèrent encore plus longuement des répercussions, des choix à venir, des craintes, nombreuses ! de Rachel et de l’attitude qu’il convenait d’avoir. Ce que seul l'avenir leur dirait.
Revenir en haut Aller en bas
Rachel Grey-Summers
~ Mutant lv5 ~
~ Mutant lv5   ~
avatar

MessageSujet: Re: Parce que la vie est ainsi faite - Rachel   Jeu 3 Jan - 21:29

« Arrête de t’en faire ! Tu t’imposes le poids de l’école sur tes épaules. Tu n’as pas à le faire ! Moi, Scott, Ororo, Emma – On est là nous aussi pour s’en charger. » Katherine avait déposé ses mains sur ses bras, prête à la secouer s’il le fallait pour lui faire comprendre son point de vue. Elle était gentille. Mais depuis que Rachel avait effectivement mit tout le poids de l’école sur son dos, elle aurait besoin de plus que de simples paroles pour l’enlever de là -- un camion remorque ? « Tu me demandes de me fermer les yeux alors qu’Emma tient le volant ? » C’était risqué l’accident fatal. Emma lui avait dit des paroles semblables, à propos d’un capitaine tenant la barre en pleine tempête. « Tu l’oublie peut-être, mais nous l’avons déjà fait. -- Elle sait ce qu’elle fait. » À n’en pas douter. Mais les gestes qu’elle avait posés par le passé n’avaient pas tous été bénéfiques pour leur cause. Elle tentait de se rattraper, de s’acheter une conscience ; elle avait déjà retrouvé son âme. « Car moi je l’ignore ? » Déformation de propos : ce n’était pas parce qu’Emma savait ce qu’elle faisait, que Rachel ne le savait pas elle aussi. Mais la directrice projetait de défaire un geste qu’elle avait posé. C’était de sous-entendre qu’elle s’était complètement plantée. « Réalise que vous cherchez à protéger les mêmes choses. Réalise que c’est pour ça que tu lui as abandonné la direction de l’Institut. »

Rachel dut faire quelques pas dans la pièce. Elle retourna s’asseoir une nouvelle fois et passa ses mains sur son visage, dans ses cheveux, tentant de faire face à ce qui se passait. « Elle l’a provoqué -- Stark. Si ce n’était pas une déclaration de guerre, ce n’en était pas une d’amitié. » Cette fois, il semblait que c’était Katherine la télépathe, car elle avait accès à ses pensées. Mais passe-muraille n’avait besoin d’aucun pouvoir pour sonder son amie, elle la connaissait trop. « Et tu as peur, je sais. Mais tes craintes t’aveuglent, elles t’empêchent de voir que tu n’es pas la seule à redouter l’avenir. » Kate lui conseilla d’arrêter de tenter de recoller les morceaux brisés de son passé et d’aller au devant de ce que lui réservait l’avenir.

« Tu devrais vraiment aller en discuter avec elle », furent les dernières paroles de son amie, alors que Rachel quittait la chambre. « Elle est arrogante… Mais j’essaierai. » Ce ne serait pas pour aujourd’hui. Dépitée, en colère et perdue à la fois, il lui fallait du temps pour réfléchir. La mutante passa à sa chambre et laissa derrière elle l’Institut.
Revenir en haut Aller en bas
Terra Justice
~ Maître du Jeu ~
avatar

MessageSujet: Re: Parce que la vie est ainsi faite - Rachel   Mar 1 Avr - 11:39

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Parce que la vie est ainsi faite - Rachel   

Revenir en haut Aller en bas
 

Parce que la vie est ainsi faite - Rachel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terra616 :: QG des Organisations :: Institut Xavier :: Rez de chaussée :: Bureaux-